RSS
RSS



 

Partagez|

[TOUS] m'accordez-vous cette danse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Travail : Essayeur de matelas.
Messages : 851
Okane (お金) : 1002094
Points. : 10
Date de naissance : 19/11/2011
Age : 5
Je fais partie du Staff.
Maître du Jeu
MessageSujet: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Sam 20 Déc - 22:43
Dans une salle à la lumière tamisée, l'ambiance est au romantisme, mais pas seulement ! Le Pensionnat vous offre ce soir, les prestations d'un DJ pour vous défouler sur la piste de danse, au son du moment, ou bien alors sur une valse romantique.


N'est-ce pas le moment propice pour déposer un baiser sur les lèvres glacées de votre partenaire..?

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-miyusaki.net
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 21 Déc - 20:06
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 


On l'avait prévenue. Le jour où elle arriverait, un bal serait organisé. Non, pas pour elle. C'était une sorte de rituel à Miyusaki apparemment. Et comme par hasar il tombait le jour où elle s'installer au pensionnat. Ce n'était pas pour lui déplaire. Quoi de mieux pour faire des rencontres et s'intégrer qu'une soirée ?

"Scarlet ? Tu es prête ?" demanda Kai, son frère.

Il avait proposé de la déposer au pensionnat pour qu'elle n'ait pas à porter seule ses valises. Même s'ils se chamaillaient souvent, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui.

"Bien sûr que non, je ne suis pas prête. Je suis une fille je te rappelle." cria-t-elle a travers la porte de sa chambre.

Elle l'entendit pouffer et elle leva les yeux au ciel. Elle sentait la mauvaise blague arrivée. Penchée devant son miroir elle mit une dernière couche de rouge à lèvres.

"C'est vrai que parfois, vu ton allure on peut se demander si tu en ait bien une." se moqua Kai.

Scarlet fit la sourde oreille. Elle se vengerait plus tard. De toute manière, elle savait qu'il avait tort. Certes, à une période, elle ne faisait pas partie du top 10 des filles les plus féminines, mais cela avait changé. Elle s'aspergea d'un doux parfait et ouvrit enfin la porte de sa chambre avant de tourner sur elle-même. Son grand frère la regarda avec un sourire attendri sur les lèvres.



J'en connais une qui va briser des coeurs ce soir." dit-il avec une sorte de fierté.

Elle s'avança et l'embrassa sur la joue pour lui laisser une marque de rouge à lèvres.

"J'espère bien." dit-elle en lui faisant un clin d'oeil avant de se diriger vers la sortie.

~~~~~~~~~~~~~~

Une fois arriver au pensionnat, Kai l'aida à trouver sa chambre pour déposer ses affaires et repartit. Il était temps d'aller dans la salle de bal. Elle sortit du bâtiment, regrettant de ne pas avoir pris une veste avec elle. Elle avait laissé la sienne sur son nouveau lit. Tan pis, elle trouverait bien un gentil garçon pour lui prêter de quoi se couvrir. Elle se dirigea vers le gymnase magnifiquement décoré. Une fois à l'intérieur, une vague de chaleur la gagna. Elle ne connaissait personne mati se dirigea vers la piste de danse. À qui pourrait-elle s'adresser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 21 Déc - 20:20


M'accordez-vous cette danse ?



Tenue:
 



Masque:
 



Aaaaah la danse.

La danse avait pris beaucoup de place, tout comme du temps, dans l'éducation digne de la haute bourgeoisie, qu'avait reçue le dernier de la lignée des Walker. C'était des heures et des heures d'entraînement pour apprendre à valser comme un professionnel durant les réceptions qu'organisaient ses parents. Mais Dyllan étant toujours du genre à s'afficher, était toujours le divertissement de la soirée, il prenait toute la scène pour dévoiler ses talents de danseur à sa partenaire ainsi que tous les invités présents. Sans compter qu'au début, les témoins du spectacle étaient attendris et épatés de voir un enfant, et plus tard, un jeune adolescent, effectuer ses pas sans aucune faute.

C'est pour cela que ce bal était inévitable pour l'anglais. Il se devait de faire honneur à tout ce qu'on lui avait enseigné durant ses nombreuses années. Alors Dyllan saisit une chemise qu'il retroussa jusqu'à ses coudes en laissant les plis pour un style décontracté. Pour couvrir tout ça, monsieur rajouta une veste demi-manche noire assortie à ses chaussures vernis chics. Et pour terminer le tout, un jean sombre basique surmonté d'une ceinture couleur crème. La classe était dans sa nature et pour une fois qu'on ne l'obligeait pas à porter un uniforme, le Londonien comptait bien en profiter.

Après s'être habillé et coiffé comme un gentleman digne de ce nom, Dylan finit de se vêtir en rajoutant le fameux masque obligatoire durant l'événement : pourquoi rester anonyme ? Certes, c'est assez animé de danser avec quelqu'un dont on ne connaît pas l'identité, le mystère donne envie d'aller plus loin et de regarder qui se cache en dessous du masque, mais le prétentieux aimait bien qu'on le reconnaisse de suite...

Son masque vénitien avait été exporté d'un atelier à Venise, effectué par un artiste que Monsieur Walker appréciait beaucoup. Et le résultat en fut superbe. Un masque aux teintes noire et blanche, à la forme d'une couronne royale, bordé de détails assortit aux coulures, des traits fins sombres comme de l'encre, des partitions de musique dissimulées pour cacher leurs notes noires sur un fond plus clair comme un papier ancien. C'était un masque magnifique au travail soigné. Et il allait à la perfection à Dyllan.

Celui-ci se rendit alors dans la salle dédiée et organisée pour le bal : Le gymnase où se trouvaient également tous les autres élèves. Les classes sont toutes réunies, des génies grâce à leurs QI supérieurs, des cancres qui laissent les études en dehors de leurs préoccupations, des intellos en quête de réussite scolaire, et des perturbateurs qui préfèrent les heures de colle pour s'occuper l'esprit.

Walker devait se trouver une partenaire pour commencer à se divertir. Celui-ci remarqua la silhouette d'une gente dame qui semblait dans le même cas que lui. Sa recherche était sur le point de s'achever. 

-Wow...

Lâcha-t-il avec un sourire en coin.

C'est que ses formes n'étaient pas décevantes, pareil pour sa chevelure attachée aux allures soyeuses, ses yeux magnifiques qui scintillaient entre les parois de son masque raffiné, sa délicatesse dans ses gestes et la classe qu'elle dégageait. C'était sa tenue . Son regard ? QU'est-ce qui la rendait si irrésistible ? Pourtant sa carrure n'était pas si féminine, mais c'est peut-être ça qui donner sa particularité à l'inconnue...

Pas le temps de réfléchir !

Le londonien s'approcha d'elle en lui tendant la main, penchant légèrement la tête en gardant ses lèvres aux airs malicieuses. Son petit côté vantard ressortait avec cette expression mais lui donner un certain charme, un prétentieux sûr de soi ça a ses avantages. 

-M'accordez-vous cette danse, mademoiselle ?

Dit-il avec son fort accent anglais.

code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 21 Déc - 21:10
Une voix ténébreuse attira l'attention de Scarlett. Elle venait de venir et on lui proposait déjà une danse.

"Je sens que je vais aimer cette école." Songea-t-elle.

Elle n'était pas du genre timide alors elle n'aurait eu aucun mal à récupérer quelqu'un cacher dans le buffet pour danser avec elle, mais elle préféré largement lorsqu'un parfait inconnu venait l'invité. Elle se retourna, un sourire éblouissant coller à ses lèvres.

Le mystérieux garçon faisait sa taille -mais elle portait des talons. Il avait une chevelure assez claire qui contrastait avec ses yeux plus ombreux. Il n'avait pas la carrure du parfait sportif pourtant quelque chose en lui le rendait plus imposant. Peut-être était-ce sa façon de se tenir ? En résumé, il était mignon ! L'adolescente se sentit chanceuse. On avait beau dire que la beauté n'était qu'une caractéristique secondaire, c'était pourtant la première chose qui nous poussait à parler à quelqu'un.

Amusé par ses manières de gentilhomme, Scarlett fit une sorte de révérence et tendit sa main vers le garçon.

"J'en serai ravi." dit-elle avec assurance.

Se tenant à l'inconnu elle se dirigea vers le centre de la piste où peu de gens dansés. Sans doute parce que rares étaient les personnes qui connaissaient vraiment les pas de danse adaptée à ces musiques. Pour la première fois de sa vie, Scarlett fut reconnaissante envers sa mère qui l'avait forcé à prendre des cours de danse pour "ressembler à une vraie fille".

Le jeune sportif déposa sa main dans celle du garçon et l'autre sur son épaule. Elle était proche de lui, pourtant elle ne le regarder pas. Elle était bien trop absorbée par les décorations autour d'eux. La lumière tamisée rendait le lieu rassurant et une douce odeur de bougie parfumer régner dans la salle. Pour une première soirée, on n'aurait pas pu rêver mieux.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 21 Déc - 22:06


M'accordez-vous cette danse ?

-J'en serai ravi.

La voix de l'inconnue résonna au creux de l'oreille de Dyllan. Elle savait être polie cette demoiselle, cette nouvelle partenaire avait bien deviner à qui elle avait affaire. Mais qui se cacher sous ce masque ? Quelle était la délicieuse créature au doux parfum féminin qui se dissimuler sous les ornements de son déguisement ?

L'anglais enviait déjà la fin de la soirée pour le découvrir, mais pour l'instant, il fallait profiter de cette instant. Le surdoué se permit de serrer doucement la main de cette gente dame tout en posant l'autre sur sa taille sans pour autant descendre plus bas.

Il démarra la danse en prenant les devant, habitué à...mener la danse -ahah oui mon humour est restreint...- Enchaînant les pas comme un pro, aucune erreur, aucune faute, ses mouvements étaient fluides mais droits comme un gentleman, s'agitant au milieu de la piste de danse en prenant l'espace sans se préoccuper des autres. Et pourtant, sans bousculer qui que ce soit, il évitait tout le monde en gardant le même rythme.

Celui-ci remarqua qu'elle semblait observer les décorations lumineuses de la salle aux allures festives. Son regard scintillait avec les bougies qui se reflétaient dans ses yeux. C'était comme deux bijoux qui brillaient face à des millions d'étoiles. Magnifique.

-Vous aimez la décoration ?

Demanda-t-il pour briser le silence. 

-Quand j'étais encore à Londres...J'avais des lumières par millions chez moi... des lustres comme des pluies de diamant...Les tapisseries et les tapis avaient des motifs si détaillés qu'on devait caresser le tissus du bout des doigts pour sentir toutes les broderies cousues à main nues...L'architecture était digne des plus beaux manoirs...C'était un mélange des temples antiques, de cathédrales majestueuses, de palais royaux, et d'autres cultures de tout pays et de toutes époques que je ressentais en regardant autour de moi...C'était comme un voyage infini dans lequel la distance et le temps n'avait aucune importance...J'avais le monde entier en passant une porte...

Il comptait son récit avec nostalgie, comme un écrivain en quête de souvenir, Dyllan savait raconter les choses comme si on les vivait, rendant un récit peu animé en un conte époustouflant dont on ne se lasse pas.

L'air de rien...On avait presque l'impression que le gentleman lui faisait la cours...

L'ambiance était calme et si agréable, comme si le temps s'était arrêté, tout était comme dans un rêve. C'était comme dans un film romantique où l'on découvrait cette scène un peu clichée mais qui donner envie d'être vécue, où les deux personnages principaux dansaient ensemble et faisaient connaissance...

code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 21 Déc - 23:34
Le regard de la jeune fille émerveillé se reposa sur le garçon dans les yeux brillés de mille feux au milieu de ce cadre féerique. Elle pouvait se prendre pour une princesse le temps d'une soirée. La naïveté et le matérialisme que lui inspiraientles fillettes entourées de soies et d'or l'agacé, et pourtant, ce soir, elle avait envie de faire partie de ce monde rose où la pire des choses qui pouvait nous arriver était de se casser un talon ou encore de perdre son rouge à lèvres.

Elle tourna, virevoltadans sa jolie petite robe noire avec élégance et aisance. Jamais elle n'avait eu un aussi bon cavalier. Ce garçon à l'allure frêle émaner une certaine force de lui qui épata l'adolescente.

La voix assuréeet ténébreuse du garçon s'imiça entre les notes de musique. Rêvait-elle ou l'avait-il vraiment vouvoyé ? Cette attention, étrange pour leur âge, amusa Scarlett. Soit il se prenait au jeu du prince charme, soit il était éduqué de la sorte et vouvoyer tout le monde. Cette attitude avait quelque chose de ... séduisant.

"En effet. J'admets que je suis totalement sous le charme de ces ornements." répondit-elle d'une voix douce.

Elle écouta le jeune homme parler de son habitation avec une telle passion qu'elle avait presque l'impression de connaitre ce lieu magique qu'il décrive. Elle s'imaginait, dans une époque ancienne, entré dans ce manoir lumineux, observant le lustre couvert de diamant pendant tel des larmes au deçu de son visage, puis s'avancer dans ces pièces majestueuses dignes d'un roi.

"Vous dites cela pour m'impressionner ?" demanda Scarlett avec un sourire en coin sur ses lèvres.

Si c'était le cas, ça marchait, même si elle ne l'avouerait sans doute jamais. Elle n'était pas insensible à la beauté de la richesse mais s'y était un peu habitué. Son père, étant le PDG d'une entreprise multinational, elle avait pu vivre avec aise, mais sans doute pas autant que le garçon avec qui elle danser.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 14:21


M'accordez-vous cette danse ?

-Vous dites cela pour m'impressionner ? Lança la demoiselle avec un sourire au coin des lèvres

Ce à quoi répondu Dyllan en faisant preuve de sa meilleure éloquence :

-Si j'avais voulu vous impressionnez, je vous aurai emmené visiter mon manoir en vous ramenant avec moi à Londres...pour vous dévoiler l'un des quartiers les plus prisés d'Angleterre. Je vous aurez peut-être même raconter mon QI supérieur à la moyenne...les sept langues que je parle couramment...l'immense fortune qui sera mon héritage...ou le grand avenir qui s'offre à moi...Mais non...Vous êtes ce genre de personne qui semble plus fasciner par des rêves ou des contes de fée remplis de belles promesses, que de la prétention d'homme de pouvoir au sain d'un rang social convoité...

Il lui fit un sourire des plus charmeurs

-C'est pour cela que je préfère contempler cette admiration qui scintille dans votre regard, que de chercher à faire impression face à une demoiselle qui ne réclame pas tant d'estime de soit de la part de son cavalier. 

Il pencha légèrement la tête

-Ai-je raison de faire cela ? 

C'est vrai ça, et si par hasard Scarlet préférait un homme qui dévoile tout son pouvoir et sa fortune en faisant le beau devant une gente dame ? Et si elle enviait un mâle alpha se ventant d'être puissant grâce à son nom ? Hm...Ce serait possible, autant s'en assurer. Mais si ce n'est pas le cas, si Scarlet préfère que le surdoué continue de lui conter ses paroles aux saveurs de magie, alors là, monsieur aurait eu raison. Et ce serait l'un des choix les plus judicieux qu'il aurait fait dans sa vie. Car la récompense de cette bonne idée, sera une partenaire comblée de danse et de poésie...

Dyllan le sait, qu'il est vantard. Disons que ce jeune homme déjà millionnaire et bien plus, avait été souvent l'illustration même de la réussite professionnelle et sociale. L'anglais savait à quel point sa place attirée le respect et que les rares personnes à pouvoir le surpasser se contenteront de faire comme toutes les autres : Ne rien dire face à sa prétention.

C'est un garçon auquel on ne peut pas faire de reproche hormis ce défaut qui, malheureusement pour les gens tentant de le critiquer, et parfaitement logique. Un enfant gâté par des milliardaires célèbres, ne risque pas d'être humble et de cacher son identité exceptionnelle. Autant en profiter non ? D'avoir de l'influence ? D'avoir du pouvoir ? D'avoir le nom de Walker ?

Et oui, bien sur, que le londonien est au courant de son caractère...mais pourquoi changer ? En tout cas, ça ne lui a jamais attirer le moindre problème, et Dyllan sait calmer son ego démesuré quand il le faut : C'est à dire pendant une danse avec une jeune femme à son goût ~

code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 16:37
"Je n'aime pas dire ça mais oui, vous avez raison." avoua la sportive.

Riche, intelligent et mignon. Cela n'était pas surprenant qu'une once de vantardise s'immisce dans les paroles du jeune homme. Lorsqu'on avait tout, comment était-il possible de ne pas s'égarer ? Si l'adolescente se trouver dans le même cas que ce garçon, elle serait sans doute insupportable. La richesse, elle l'avait. La beauté, tout dépendait du point de vue. L'intelligence ? Scar était bien trop fainéante pour être au maximum de ses capacités mais peut-être était-ce ça qui lui permettait de ne pas être corrompu par la splendeur du pouvoir.

"En effet, un rêve à la faculté de brillé éternellement alors que les richesses peuvent disparaitre. La magie habite toujours le cœur de celui qui le désir alors que la beauté est temporaire." répondit simplement Scarlett.

Pourtant, on était bien souvent à la quête d'un statut avantageux et supérieur à celui des autres. Pourquoi les êtres humains avaient-ils tant besoin de se sentir supérieur ? L'adolescente n'en avait pas la réponse. Peut-être pour cacher un manque de confiance ? Non, ce n'était pas le cas de tous.

"Mais vous devriez être prudent. Parlé sans gêne de vos richesses et de vos capacités peut attirer des personnes mal honnêtes." le prévint-elle. "Peut-être que moi-même je suis une personne opportuniste, qui sait ?"

Si le jeune homme parlait toujours ainsi, il ne serait pas étonnant qu'une meute de filles délurées ne lui court après dans le but d'avoir accès à cette gloire si convoité.

"Vous n'avez pas peur qu'on ne s’intéresse plus à votre héritage qu'a vous-même ?"demanda-t-elle.

Après tout elle aussi, qui pourtant n'était vraisemblablement pas aussi riche que son cavalier, avait déjà été duper par des personnes à doubles personnalités. Par chance, elle n'était pas faible et ne se laisser pas anéantir par imbéciles. Un coup de poignard reçu, le double rétribuer.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 17:27


M'accordez-vous cette danse ?

-Je n'aime pas dire ça mais oui, vous avez raison.

Ah ah ! Et une victoire, une ! Mais ne nous attardons pas sur ça, les paroles les plus importantes se suivirent...

-En effet, un rêve à la faculté de brillé éternellement alors que les richesses peuvent disparaître. La magie habite toujours le cœur de celui qui le désir alors que la beauté est temporaire. 

Beaucoup d’éloquence... Un mélange de poésie et répartie qui offre une vérité adoucie...

-Mais vous devriez être prudent. Parlé sans gêne de vos richesses et de vos capacités peut attirer des personnes mal honnêtes." le prévint-elle. "Peut-être que moi-même je suis une personne opportuniste, qui sait ?

...ow.

Mais c'est qu'elle devenait plus qu'intéressante cette demoiselle masquée. Elle ajoutait du mystère dans cette danse intrigante. Le dialogue tombait dans les abysses des mots, chaque parole était réfléchie et commençait à refaire travailler la réflexion de Dyllan...Épatante...vraiment épatante...Cette partenaire était en train de le divertir, voir plus. Le jeune homme expliqua :

-On m'a apprit à me méfier des opportunistes en effet...car tout le monde peut dévoiler un autre visage, parfois monstrueux, sous son masque qui se veut magnifique.

Il marqua une pause et rapprocha son visage du sien

-J'admet ne jamais avoir rencontrer ce genre de personne auparavant. Mais je vous l'avoue...Je serais près à me faire duper par vous, juste pour rester quelques instants de plus en votre compagnie.

Là, il n'y avait plus une once de doute, Monsieur Walker jouait ses cartes de séducteur. Le tombeur de ces dames n'avait jamais eu besoin d'afficher des muscles bien virils, de frapper un autre pour prouver sa force, les méthodes des mâles alpha pour conquérir le cœur de la gente féminine n'était pas au goût du londonien. 

Non celui-ci appréciait faire la cours avec l'intensité des mots et des gestes, utiliser le moindre de ses mouvements, son timbre de voix, les sentiments qui ressortent d'entre ses lèvres, toutes ces techniques qui marchent d'autant plus. C'est sûr que pour courtiser une femme, le surdoué n'avait pas eu besoin de cours pour atteindre le haut niveau...

-Vous n'avez pas peur qu'on ne s’intéresse plus à votre héritage qu'a vous-même ? Rajouta la demoiselle

Dyllan perdu légèrement son sourire.

Tiens, c'est vrai ça. Et si jamais l'anglais ne trouvait jamais d'ami ou d'amour sincère ?

-Je suppose que c'est la partie sombre de la réussite...La gloire est une forme de bonheur, l'amitié et l'amour en est une autre. Je pense que ce ne sera pas un manque de cette seconde façon d'être heureux, dans le sens où je compenserais en dépensant ma fortune dans je ne sais quoi.

Le génie était au courant de ce genre de chose. Et avait tenter de se faire une idée et de tourner la page sur cette mauvaise face de la gloire et de la richesse. Toute situation doit avoir un défaut, sinon c'est que le paradis existe bien. Dyllan faisait parti de ces millionnaires qui préférait ne pas penser à ça, qui rester dans le déni et le mensonge en s'imaginant que leur connaissance et même leur conjoint ne sont pas à leur côté par pur envie de bénéfice... 

Il tenta de reprendre le sourire en lâchant avec ironie :

-Je ne compte plus les fois où j'ai dû serrer la main de personnes hauts placées, le tout en leur faisant un immense sourire et un 'enchanté' qui sonnait faux, juste pour arranger les affaires de mes parents. Et quand les finances allaient mal, ces mêmes gens étaient à la limite de nous cracher dessus comme de vulgaires concurrents. C'est un monde aussi hypocrite que cruel, mais c'est le mien."

code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 19:07
La cadence lente, Juliet déambulait dans l'allée, se régalant de la splendeur des lieux. Les guirlandes de lumières et les bougies se reflétaient dans les yeux émerveillés de la jeune fille, les faisant briller de milles et un éclat. Les fleurs étaient légion et les senteurs que plus vives et délicieuses. Quelques pétales de cerisier virevoltaient dans la noirceur du ciel étoilé et se déposaient dans les cheveux de quelques adolescents. L'ambiance était féerique et elle ne s'en lassait pas. Même un rêve n'aurait pu être plus parfait. 

Perdue dans la contemplation de toute cette splendeur, la demoiselle ne vit pas qu'un jeune homme venait se placer devant elle et fut assez surprise quand leurs regards se croisèrent. Et puis elle le reconnu, et un sourire vint étirer ses lèvres, illuminant son visage plus que n'importe quelle guirlande. Comment en aurait-il pu être autrement ? Certes, elle avait aidé dans le choix de sa tenue dont le rouge sombre de la chemise mettait parfaitement et élégamment ses yeux et cheveux de jais en valeur, mais il aurait pu venir en costume de clown qu'elle aurait su tout autant qui il était. Ses yeux si sombres et profonds où de temps en temps s'allumait une étincelle de joie, sa bouche où un doux sourire s'était déposé, sourire qu'il lui accordait depuis toujours, pratiquement à elle seule. Et puis sa carrure, qu'elle connaissait par cœur pour l'avoir vu grandir en même temps qu'elle et déjà enlacé un nombre incalculable de fois. Ils étaient liés, et même dans la foule la plus dense, elle saurait fixer son regard sur sa silhouette. Alors un pauvre masque n'allait pas la prendre au dépourvu ! 

"Avec plaisir monsieur." lui répondit-elle amusée par la demande assez imprévue de son frère. 

Acceptant la main qu'il lui tendait, l'adolescente s'agrippa à son bras pour que celui ci puisse la conduire jusqu'à la piste de danse. C'était assez étrange de savoir qu'on allait danser avec son frère lors d'un bal de lycée. Et en même temps, c'était parfait. Un cavalier qu'on aimait et qui ne pourrait nous décevoir était assurément le meilleur. Et à vrai dire, si elle n'avait jamais été du genre comme toutes les autres jeunes filles à courir après le prince charmant, c'était surement parce qu'aucun n'aurait pu rivaliser avec ce dernier. Elle avait besoin de lui, et il avait besoin d'elle. Et lui, au moins, serait toujours là quoi qu'il advienne. Ses yeux se teintèrent de douceur en le regardant puis de fierté en se disant qu'elle serait probablement la seule fille qui aurait l'honneur de se tenir à son bras de la soirée. Si elle était sure qu'il avait du succès, elle savait aussi qu'il n'irait pas vers les autres jeunes femmes. Irrécupérable celui là. Enfin, peut être que la musique était une compagnie pour lui plus douce que celle d'une fille de son age. 

Ils se dirigèrent au départ vers le vestiaire pour ôter le surplus de vêtements qu'ils avaient mis pour faire face au froid avant de s'approcher enfin de la piste où quelques danseurs avaient déjà commencé à prendre place. La mélodie emplissait doucement la scène et alors qu'ils commençaient à virevolter ensemble, des souvenirs heureux lui revinrent. Si Nowaki savait si bien dansé, c'était en partie grâce à elle. Et à leurs parents aussi, mais elle avait toujours été sa cavalière lors des "leçons" qu'ils avaient organisés il fut un temps en Angleterre, dans leur maison. James était très strict, et alors que Nowaki n'en avait pas grand chose à faire de savoir danser et Juliet voulait juste s'amuser, il avait longtemps désespéré. Mais ils avaient fini par se prendre au jeu, et finalement, leur duo s'était coordonné, les mouvements devenant fluides et la danse élégante. Dans un sens, leurs pauvres pieds avaient tout à y gagner ! Et aujourd'hui, ça leur servait enfin. Ils avaient grandi, ils avaient changés, mais aujourd'hui, elle se sentait revenir en arrière. Juliet se sentait bien dans les bras de son âme jumelle, se laissant guidée par le jeune homme, happée par la musique, ne faisant plus qu'un avec son cavalier tellement ils étaient en phase. Son sourire ébloui la piste tandis qu'une larme de bonheur roulait le long de sa joue. Elle était heureuse que Nowaki soit son frère. Elle était heureuse d'être ici. Elle était heureuse de vivre tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 19:56
Scarlet aimait bien contredire tout le monde, mais elle avait avoué qu'il avait eu raison. D'ailleurs, une lueur pleine de victoire s'alluma dans le regard du garçon. Qu'il ne s'y habitue pas, elle n'avait pas dit son dernier mot et aurait sans doute le temps d'ici la fin de la soirée pour le contredire.

La jeune fille ondulait sur la piste de danse avec son aisance habituelle. Sans gêne, sans honte. Sans peur qu'on ne la remarque. De toute manière elle ne connaissait personne. Et puis, comme disait son père :
 "N'ai jamais peur de montrer qui tu es vraiment, parce que tant que tu es heureuse avec toi-même, les jugements des autres ne vaudront rien."

Cependant sa mère disait autre chose :
 "L'apparence extérieur peut remplacer la valeur intérieure."

L'adolescente aurait aimé que sa mère soit comme la plupart des mamans. Dire que le plus important était ses qualités et sa bonté, mais non, elle l'avait bercés dans d'amères paroles, la faisant croire un certain temps que les élans du coeur n'avaient pas tant d'importance que cela. L'ex-femme de Monsieur Thorne était exactement le genre de personne que le jeune inconnu et sa famille devaient éviter. Derrière ses regards attentionnés et son sourire jovial, se cacher une vipère.

Le cavalier de Scarlett se rapprocha son visage de celui de l'adolescente. Elle ne cilla pas, ce tenant droite sans laisser son sourire dépérire.


-J'admets ne jamais avoir rencontré ce genre de personne auparavant. Mais je vous l'avoue... Je serais prêt à me faire duper par vous, juste pour rester quelques instants de plus en votre compagnie.

Scarlet se rapprocha encore plus de lui pour montrer qu'elle n'était absolument pas troublée et qu'elle contrôle la situation.

"Eh bien, c'est avec un grand plaisir que je vous duperai, Monsieur." dit-elle en lui faisant un clin d'oeil avant de tournoyer délicatement autour d'elle-même.

Malgré tout, les paroles du jeune homme ne la laisser pas indifférente, il était mignon et il la charmé, cependant elle n'était pas dupe et se douter bien qu'il aurait fait exactement la même chose avec n’importe quelle cavaliére. Car ainsi étaient les hommes de pouvoir, vouloir encore et toujours plus.

Alors que Scarlet lui avait demandé s'il n'avait pas peur qu'on ne s'intéresse qu'à ses parures dorées, elle remarqua que la lumière dans les yeux du garçon se dissipait. Avait-elle touché un point sensible ? La peur de n'avoir qu'autour de soi des masques de cire condamnée à afficher le même visage souriant ? Sans doute, lui-même deviendrait un de ces masques. C'est ainsi que Scarlet voyait l'excès de pouvoir. À force d'utiliser son cerveau, le coeur se paralysait
, ne laissant au sourire que l'ombre de ce qu'il était.


"Je comprends votre point de vue, même si d'un certain côté, je pense qu'il n'existe qu'une véritable forme de bonheur. Avoir la gloire ne signifie pas forcément avoir le respect. Or, n'est-ce pas ce que l'on cherche ? Alors que, l'amour et l'amitié, ce sont des sentiments réels qui peuvent nous éblouir de façon plus simple et nous apporter une certaine gloire moins vicieuse que la première." dit-elle afin de pouvoir enfin contredire son fameux prince. "Si je devais choisir entre l'amour et le pouvoir, je prendrais une famille aimante et des amis sincères. Mais pas chance, je n'ai pas à faire ce choix car j'ai tout ce qu'il me faut."

Un vague sourire réapparut sur le visage du garçon, toutefois moins assuré qu'auparavant. Écoutant ses paroles, Scarlett se demanda ce qui était pire: Vivre dans la pauvreté ou vivre dans le luxe rempli d'hypocrisie.

"Vous semblez mépriser ces gens." constata la danseuse."N'avez-vous pas peur de devenir comme eux ?" demanda-t-elle sur une voix plus douce.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 20:44


M'accordez-vous cette danse ?

-Vous semblez mépriser ces gens. N'avez-vous pas peur de devenir comme eux ?


Passionnant ! Passionnant ! Passionnant ! C'était un régal de discuter avec elle !
Des avis différent, des mêmes points de vue, des incertitudes, des intrigues, du mystères, de la réflexion entrecouper de poésie, c'était divin de partager un dialogue avec cette partenaire de danse. Dyllan se disait même que son instinct ne l'avait pas trahi, il fallait que ce soit lui et personne d'autre, son cavalier.


Alors que l'anglais se laissa bercer par la danse et le discours de la demoiselle, elle lui fit réaliser quelque chose : Celle-ci était très observatrice. Le surdoué avait laisser à peine une dizaine de seconde son sourire s'abaissait, et l'inconnue eu la charmante idée de rester à discuter de son point sensible. 


Elle joue avec lui ? Ce serait probable, et très amusant. Chercherait-elle à le contredire, le perdre, le piéger ? Serait-elle une jeune malicieuse aillant véritablement un masque à l'avenir d'opportuniste ? Aaaah tant de divertissement ! Dyllan avait la sensation qui ne se lasserait jamais de l'écouter. Il suppliait intérieurement la musique de ne pas cesser, c'était bien trop intéressant pour stopper en cours de route.


-J'ai bien peur que j'ai été destiné à cela dès ma naissance. Je fais parti d'une lignée qui ordonne d'être hypocrite pour évoluer dans ce monde difficile qu'est celui d'un rang social important. Je ne compte pas abandonner ma place pour une quelconque morale. Je l'ai perdue quand j'ai appris toute les trahisons qu'avait subit mes parents. Je risque de devenir ainsi, mais c'est la conséquence d'avoir une telle place au sain de l'humanité : On en devient inhumain.


Le cavalier se permit de détourner le regard un moment, comme rêveur...


-J'ai beau chercher un peu de sincérité dans cet univers où j'apprend la vie, mais je ne vois que des masques...c'est comme un grand bal...On change de partenaire si celui-ci ne suit pas la danse...au lieu de l'aider. On laisse de côté ceux qui n'ont pas de masque...on reçoit du respect avec nos parures et nos tenues brodées qui coûtent une fortune, sans se retenir de dévoiler le prix à n'importe qui pour s'attirer un peu d'admiration...C'est un théâtre...où l'on tient un rôle et pour être le personnage principal, il faut plaire au public en jouant à la perfection...attirer les applaudissements en s'inclinant tout en leur faisant face.


Il agrandit son sourire en plongeant son regard dans le sien


-Je remarque tout de même, que vous me posez beaucoup de questions...Vous vous intéressez à moi, mademoiselle ?


Dyllan serra doucement la main de la jeune femme masquée.


-Après tout...Je ne connais rien de vous...hormis votre douce voix...Ne me laissez pas dans l'ignorance, ma chère, et dites-m'en un peu plus sur vous...J'aimerais faire un peu mieux connaissance de ma partenaire de danse qui se dévoile si passionnante...


Cela pouvait paraître ordinaire pour un séducteur de flatter la demoiselle convoitée, mais qui verrait ce prétentieux comptait des qualités à quelqu'un d'autre ? Non vraiment, cette inconnue avait de la chance, ou du talent...car...malgré le fait que ce soit impossible pour certains...ou extrêmement rare pour d'autres...il semblerait que...Dyllan l’appréciait.


code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 22 Déc - 21:40
Selon ses dires, le jeune homme n'avait que faire de la morale lorsqu'il pouvait atteindre les sommets. Certains auraient trouvé cette manière de penser horripilante mais Scarlet, elle, aimer plutôt voir la sincérité de ces mots. Beaucoup trop de monde se cacher derrière de belles paroles pour accéder au trône, lui , avouer simplement et sans malaise qu'il ne s’embarrasserait pas de certaines valeurs si celle-ci était trop lourde à porter pour sa route vers le sucés. L'adolescente admiré son franc-parler. Elle-même n'avait jamais caché que si elle devait penser à elle d'abord, elle le ferait sans hésitation. Egoiste ? La sportive ne se voyait pas ainsi. Elle avait juste compris que parfois il était nécessaire de penser à soi. Évidemment, sa famille -du moins son père et son frère, passerait toujours avant ou presque. Si elle ne pas montrer forcément ses émotions, les deux hommes de sa vie savait qu'ils pouvaient compter sur elle.

"Alors selon vous, on est contraint de suivre la voie vers laquel on nous à pousser ? Votre vision de la vie est bien triste. J'avoue que je suis un peu déçu, je vous voyais plutôt braver les interdits." lança elle avec un regard malicieux. "Si je vous écouté, je serais en train de mourir de faim pour pouvoir marcher sur les podiums comme ma mère l'aurait souhaité."

Effectivement, Scarlet n'avait laissé personne dicté sa conduite mais c'était sans doute à cause de son caractère et de son besoin perpétuel de contredire les autres, même si parfois elle était en accord avec eux. Attiser le feu des conversations avait toujours plu à la jeune fille, même si cela devait présager qu'elle risquait de se brûler les ailes. Cependant, habile comme un chat, Scarlet retombait bien souvent sur ses pattes.

"La différence, c'est qu'au théâtre, en fin de journée l'acteur est libre de se dissocier de son rôle. L'acteur prête sa voix, son corps au personnage mais ensuite le masque tombe." dit-elle avec une légèreté qui contraste avec ses paroles.

Elle plongea son regard vif dans celui de son cavalier.

"Ça doit être épuisant de jouer un rôle tout le temps. On finit sans doute pas de se perdre."Ajouta-t-elle comme une question muette. S'était-il déjà perdu sur la route du sucés ?

-Je remarque tout de même, que vous me posez beaucoup de questions... Vous vous intéressez à moi, mademoiselle ?

Scarlet soutint le regard que lui lancer le jeune homme. Non, elle ne baisserait pas les yeux d'un air gêné. Si elle s'intéressait à lui ? Certainement ! Mais ce ne fut pas ce qu'elle répondit:

"Ne vous donnez pas trop d'importance, Monsieur. Je suis simplement curieuse."Esquiva-t-elle avec malice.

La chaleur de la main du garçon s'intensifia, leur contacte était plus ferme.



"Je suis peut-être passionnante, mais je suis aussi mystérieuse." dit-elle en lui faisant un clin d'oeil. "Vous n'avez qu'a me poser des questions, et ... peut-être que j'envisagerais d'y répondre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 23 Déc - 13:09


M'accordez-vous cette danse ?

-Ça doit être épuisant de jouer un rôle tout le temps. On finit sans doute pas de se perdre.

Oui. C'est épuisant. Et Dyllan en était en effet victime. Mais le jeune homme n'aimait pas parler de ça, c'était une ouverture pour dévoiler ses problèmes, dévoiler ses faiblesses, dévoiler ses craintes. Sa partenaire de danse est encore trop inconnue pour trop en dire sur lui. Même ses proches avaient du mal à lui arracher quelques mots sur ce terrain là. L'anglais hait plus que tout se montrer soumis.

-Ne vous donnez pas trop d'importance, Monsieur. Je suis simplement curieuse.

Mensonge... Pensa Dyllan en espérant qu'il ai raison.

-Je suis peut-être passionnante, mais je suis aussi mystérieuse." dit-elle en lui faisant un clin d'oeil. Vous n'avez qu'a me poser des questions, et ... peut-être que j'envisagerais d'y répondre.

Parfait ! Autant en profiter. Le cavalier lança :

-Nous parlons beaucoup de mon rang social...Mais quel est le votre ? Je n'arrive pas à percevoir quel est la valeur de votre fortune et votre importance au sein de la société...

Il rajouta :

-Et si je vous déçois par ma conduite...Vous, vous auriez fait quoi à ma place, mademoiselle ?

Dit-il avec un ton qui contenait un soupçon d'air vexé...

-Imaginez-vous...Vous êtes une génie...Tout le monde compte sur vous et vous promet à un grand avenir...Vous apprenez sept langues...Vous êtes si surdoué dans les études que vous sautez les classes comme vous tournez les pages d'un livre...Votre famille est milliardaire et célèbre pour leur profession...Une lignée prisée de toute la Grande-Bretagne et plus...Vous êtes la célébrité de Londres, la fortune de l'Angleterre, toutes les finances du pays sont sur vos épaules d’héritière...Et là, vos parents vous demandent de serrer la main à un patron avant d'aller signer un contrât...Ce patron...vous le haïssez plus que tout...

Il la regarda plus intensément.

-Mais il suffit d'une poignée de main..et vous gagnez une affaire en or...Une poignée de main qui en entraînera sans doute d'autres...un peu d'hypocrisie qui vous apportera la gloire et la richesse...Mais vous enlèvera toute morale..Alors, ma chère, que ferez-vous ? Vous serrez la main de ce patron hautain qui ne vous inspire que mépris ? Ou vous lui crachez au visage en disant adieu à tout vos biens ainsi que votre réputation si convoitée ?

Dyllan aime se défendre en mettant les gens à sa place. L'anglais voulait faire comprendre à sa partenaire de danse ce qu'il endurait chaque jour pour le bien de la famille Walker, sans pour autant parler de ses sentiments...Juste l'hypocrisie dont il doit faire preuve pour ne pas avoir de problème. 


code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 23 Déc - 13:44
Le gymnase était littéralement métamorphosé, et une nouvelle fois, le jeune musicien ne put que s’incliner face au travail que cela avait du représenter. Mais dans toute la salle illuminée, le jeune homme n’avait d’yeux que pour la plus belle lumière de toute, le visage de sa jumelle, dont le sourire était comme un immense soleil, transformant la vaste salle pourtant parfaitement éclairée par les plafonnier, en pénombre.
A chacun sa musique, à chacun sa magie. Celle de Juliet résidait dans le fait de pouvoir illuminer le monde qui l’entourait par un simple sourire, et c’était sans doute d’autant plus magique qu’elle le dispensait sans compter. Malgré le fait que ça fasse presque quatorze ans qu’ils vivaient ensemble, laissant leurs âmes fusionner, il ne s’y était toujours pas habitué.
Et c’était tant mieux, car ainsi, il pouvait toujours être éblouit par ce sourire.
« Oui, quel éblouissement pour mes yeux de te regarder à lumière vive du jour, puisque dans la nuit sépulcrale l'ombre imparfaite de ta beauté apparaît ainsi à travers le sommeil accablant à mes yeux aveuglés ! » Et une fois de plus, W. Shakespeare avait raison.


Sa sœur à son bras, la musique sortant des enceintes placées dans les coins de la vaste pièce inondant la piste de danse sur laquelle ils se trouvait, Nowaki revenait lui aussi des années en arrière.
L’art de la danse était important chez les Shakespeare, et d’autant plus chez James, si bien qu’il s’était mis en tête à peine un an après son arrivé en Angleterre de leur apprendre a danser. Le jeune homme se rappellerait toujours de ce jour là : bien que cela fasse un an qu’ils vivaient ensemble, le japonais n’arrivait pas à s’habituer complètement à son nouveau père. Le courant était tout de suite passer avec Juliet, et ils étaient devenus inséparable, mais mis à part lorsque l’anglais lui donnait des cours de violon, le jeune pianiste n’arrivait pas à se faire totalement au caractère à la fois strict et excentrique de l’homme. La première lui convenait naturellement, et il pouvait s’habituer à la seconde, mais le mélange des deux était aussi étrange qu’une mixture de Jelly et de Beens. Il allait simplement les prendre séparément. C’était la conclusion a laquelle était parvenue le nippon après cette séance de danse.






Un léger soupire légèrement nostalgique s’échappa des lèvres fines du jeune homme, tandis que le souvenir de ces longues leçon lui revenait en mémoire. Il en avait souffert de ces heures entières passé dans le salon de leur maison à Londres, sous le regard attentif de leur père. Car si il possédait un sens inné de la musique, et des rythmes, qui lui permettaient de se déplacer aux bons moments, il était trop raide presque trop mécanique pour que cela rende quelque chose de correct. Mais le travail fini toujours par payer, et cela n’avait pas fait exception. Pour les quelques minutes d’une danse, les mouvements du jeune homme devenaient plus fluides, plus souples. Et bien que James soit fier des progrès de son fils, la réalité était plus simple.
Nowaki s’était juste accordé avec Juliet.



Ils tourbillonnaient ensemble, leurs corps liés par leurs âmes, mais aussi par leur main, comme souvent, mais guidée par la musique et par la dance, différenciant cet instant des heures qu’ils pouvaient passer à se promener main dans la main. Un sourire vint se nicher sur les lèvres du jeune homme, éclairant son masque de marbre et d’obsidienne froid comme la glace d’un éclat plus chaleureux. Reflet infiniment pâle en comparaison avec celui qui éclairait les traits de sa sœur, mais sur son visage, c’était déjà beaucoup.
Il ne pouvait s’en empêcher. Il sentait le bonheur de sa sœur jumelle, non seulement sur son visage, mais dans son esprit. Se laissant inonder par lui, comme il laissait trop souvent les sentiments de Juliet l’envahir.
Mais c’était agréable, tellement plus agréable de ressentir dans ses veines la douce ivresse que portaient les sentiments chaud et positif de la jeune anglaise, plutôt que les sien, toujours neutre, et régulier.

Il aimait Juliet, si bien que cette unique danse de la soirée compensait aisément le désagrément en l’ennui profond que lui apportait cette fête.
Il était impuissant face à elle, mais ça ne le dérangeait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 23 Déc - 15:59
"Eh bien, mon père est le PDG d'une entreprise multinational et mon frère est son coéquipier. La fortune de ma famille n'est sans doute pas aussi élevé que la vôtre mais je dois avouer que je n'ai pas à m'en plaindre." l'informa-t-elle.

En effet, avec difficulté et beaucoup de travail son père avait gagné quelques millions d'euros. C'était une entreprise très prometteuse. Sans compté les richesses de sa mère qu'elle n'évoqua pas.

"Pour ce qui est de MON importance, je n'en ai aucune. Mais ma famille a sa place parmi les grosses têtes de pays. Seulement, je ne compte pas faire le  même parcourt que mon père ou mon frère. Je tracerai ma voie toute seule."Ajouta-t-elle avec conviction.

Elle ne voulait pas que sa famille soit l'image de son succès. Si elle devait percer un jour ce serait en tant que Scarlett Thorne et non pas en tant que la fille du PDG de Thorne Consolidated.

Un sourire moqueur émergea sur les lèvres de l'adolescente lorsqu'elle remarqua que sa remarque avait quelque pu heurter les sentiments du beau prince. Ce n'était sans doute pas bien mais elle aimer provoquer toute sorte d'émotion chez les autres. Et puis ça devait lui changer, car le jeune homme avait sans doute pour habitude qu'on le brosse dans le sens du poil. Une chose que Scarlett ne ferait pas quitte a s'attirer ses foudres.

"Par chance, je ne suis pas à votre place." dit-elle simplement.

Malgré tout elle comprenait son interlocuteur. On comptait sur lui, il ne pouvait pas décevoir sa famille. Trop tôt il était entré dans ce tourbillon d'or et de paillette auquel s'enfuir maintenant était devenue trop compliqué. Pourtant c'était encore possible. Mais, voulait-il réellement s'extraire de ce monde irréel ? Car il avait beau le détester, ne l'aimer t-il pas aussi ? Elle succomba au regard intense du garçon, écouta avec attention tous ses arguments. Oui, elle aurait réagi comme lui, jusqu'à un certain point.

"Ce que j'aurais fait ? Un bon coup de genou au bonne endroits." dit-elle avec humour. "Je suppose que j'aurai agi de la même manière que vous. Enfin, je n'en suis pas certaine. Il est clair que je n'aurais pas craché sur un homme qui pourrait m'apporter ce dont j'ai besoin, mais en même temps, j'aurais tout fait pour m'échapper de ces obligations."

C'est ce qu'elle avait fait avec ses propres parents, la situation était similaire, on voulait l'obliger à faire bonne figure, mais plus on tenté de la faire rentrer dans le moule, plus elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour se montrer différente.

La musique changea, Scarlett s'arrêta et s'éloigna un peu du jeune homme. Elle vit une courbette et lui souri.

"Merci pour cette danse. Vous envisager de me proposer à boire ou préféré vous inviter quelqu'un a dansé qui ne risque pas de remettre en cause votre façon d'agir?"demanda-t-elle en jetant un coup d'oeil vers le buffer.

La musique avait peut-être changé, pourtant, Scarlett n'avait pas vraiment envie d'arrêter de parler avec ce mystérieux inconnu.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 23 Déc - 22:23


M'accordez-vous cette danse ?

-Eh bien, mon père est le PDG d'une entreprise multinational et mon frère est son coéquipier. La fortune de ma famille n'est sans doute pas aussi élevé que la vôtre mais je dois avouer que je n'ai pas à m'en plaindre.



Wow...L'air de rien ça expliquer beaucoup de chose...Elle était donc au même niveau que Dyllan sur le plan du compte en banque et de la célébrité. En y réfléchissant bien, c'était normal. Qui d'autre aurait pu autant savoir comment faire travailler le cerveau du londonien, qu'une demoiselle aillant elle-même vécu sa situation. 


Les deux individus avaient prit des chemins différents : L'un avait choisi de rester dans l'ombre de la famille Walker pour la célébrité, la gloire, et la richesse de sa lignée, perdu dans le monde hypocrite qui empêchait le jeune génie de s'enfuir sans laisser de côté son destin, son héritage et ses responsabilités de côté, causant un déshonneur à sa lignée. 


Tandis que l'autre avait choisi de tracer sa route seule pour avoir ses propres victoires, ses propres défaites, et sa propre morale, de se guider à l’instinct et non aux conseils de ses parents sans hésiter à donner des coups pour se faire respecter, quitte à perdre de précieux millions car la demoiselle veut vivre dans l'honneur plutôt que le mensonge.


-Ce que j'aurais fait ? Un bon coup de genou au bonne endroits. Je suppose que j'aurai agi de la même manière que vous. Enfin, je n'en suis pas certaine. Il est clair que je n'aurais pas craché sur un homme qui pourrait m'apporter ce dont j'ai besoin, mais en même temps, j'aurais tout fait pour m'échapper de ces obligations.


C'est qu'elle a du caractère celle-la...


-Merci pour cette danse. Vous envisager de me proposer à boire ou préféré vous inviter quelqu'un a dansé qui ne risque pas de remettre en cause votre façon d'agir?


Le génie répondu alors :


-A vrai dire, je n'arriverais pas à penser à quelqu'un d'autre que vous, pendant cette soirée. Vos mystères, votre sincérité, vos avis, votre morale...Tout m'intrigue et m'intéresse au plus au point. Votre voix est gravée dans mon esprit et je ne pourrais partager une danse avec une autre partenaire que celle qui m'a offert autant de réflexion sur moi-même.


Dyllan attrapa doucement la main de l'inconnue et la guida jusqu'au buffet en lui tendant un verre qu'il tenait du bout des doigts.


-J'aurais aimer vous offrir une coupe de champagne dans mon domaine...Mais il semblerait que ce bal nous accueille avec des boissons gazeuses et des sirops.


L'anglais demanda ensuite :


-Aurais-je l'honneur de découvrir votre visage sous ce masque, à la fin de cette soirée ?

La curiosité d'admirer cette demoiselle et observer les moindres détails de son visage, le poussé irrésistiblement à envier ce moment où le bal serait terminé, pour savourer la victoire d'un masque enlevé.

code par wordstorm

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 23 Déc - 23:22
Les paroles touchèrent du garçon la petite Scarlett. On ne lui avait que rarement parler avec autant d'enthousiasme ni considérer autand d'importance. D'habitude, on avait tendance à critiquer sa franchise et son manque de tact mais tel était la magie de la fête masquée. Même si la demoiselle n'était que dans le groupe C, elle ne s'était jamais senti aussi intelligente qu'en discutant d'un sujet sérieux avec un parfait inconnu richissime. Il avait un statut similaire, des avis divergents et pourtant une même soif de réussir. C'était tellement intéressant !

"Vous essayer de me flatter, n'est-ce pas ?" dit-elle avec un de ses fameux sourire en coin.

Elle ne savait que répondre à de si beaux compliments. Peut-être aurait-elle du rendre la pareille, dire qu'elle s'amuser également en sa compagnie, seulement, à moi de ne pas le faire expré, Scarlett n'aimer pas dire de compliments ni alimenter l’orgueil des autres. Elle ajouta néanmoins :

"J'admets que je ne m'ennuie pas non plus..."



Ce n'était pas vraiment un compliment, mais elle ne voulait pas qu'il s'imagine qu'elle l’idoler aussi facilement. Elle le laissa la conduire vers le buffet tel un véritable gentleman et accueillie avec un grand plaisir la coupe qu'il lui tendit. En effet, il s'agissait d'une école et il n'était pas autorisé de boire de l'alcool ce qu'elle trouver bien dommage mais compréhensible. En temps normal elle aurait sans doute trouvé un moyen de déniché quelque chose d'un peu plus fort que ce punch mais pour son premier jour dans l'établissement elle ferait profil bas.

"Ça fera l'affaire." dit-elle en s'inclinant légèrement pour le remercier.

La requête du garçon vint alors à ses oreilles. Il désirait voir son visage à la fin de la soirée. Un sentiment d'anxiétéenvahit l'estomac de la jeune fille. Pourquoi cette idée la tourmenter ? Peut-être avait-elle peur de décevoir son cavalier. Serait-elle à la hauteur de ses espérances ?

"Le fait que je reste une mystérieuse inconnue ne vous satisfait pas ?"demanda-t-elle d'un air narquois pour cacher sa perplexité.

Elle posa son regard sur la salle pour éviter celui de son interlocuteur. De jeunes gens dansés au rythme de la musique, ignorant tous les uns des autres, ils riaient, souriaient. Leur humeur était contagieuse mais un sentiment de nostalgie pré cause empoigna Scarlett. Lorsque tout cela serait fini, elle ne serait plus la mystérieuse inconnue mais la nouvelle de Miyusaki qui devra faire de son mieux pour intégrer cette école pleine de personne aux caractères, origines et personnalités si différentes.

(on devrait peut-être continuer le rp dans la partie Buffet ? A moins que tu réinvite Scarlet à danser ou que tu préféres l'emmener à l'extérieur ?)

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Ven 26 Déc - 14:46
Une main qui se pose sur mon bras, de doigts fins et gracieux qui serrent doucement sur le tissu, une voix féminine et enjouée, une question… Une question qui n’attend pas de réponse car à peine ai-je le temps que déjà elle enchaine, elle m’entraîne, l’inconnue du bal masqué.

"C'est dommage de passer cette soirée en solitaire alors que l'ambiance est au rendez-vous ! Ne fait pas ton timide, ce n'est pas en restant scotché à la nourriture que tu vas passer une bonne soirée !"

La surprise éclaire mon regard dont l’expression reste à demi-caché par ce masque sombre et d’argent qui orne mon visage et le dissimule. Est-ce bien à moi qu’elle s’adresse ? Me voilà devenu un loup solitaire comme Yamato ? Un timide comme je n’ai pas d’exemple qui me vienne en tête ? Et un glouton comme Seiichi ? Ne pas rire ! Surtout ne pas rire !

Je pus me contenir, mais dans la limite du large sourire qui s’épanouit sur mes lèvres et me fit plisser les yeux en inclinant légèrement la tête. La confusion était risible mais je ne voulais pas qu’il y ait méprise quant au fait que je puisse me moquer d’elle. Une jeune fille particulièrement enthousiaste, dont le sourire remplaçait les plus beaux bijoux, était venue à ma rencontre et m’inviter à profiter de la soirée. Je n’allais pas m’en priver, en effet, maintenant que j’étais arrivée jusqu’ici. Après tout, peut-être trouverais-je encore moyen de m’amuser au Japon, même si ironique, malgré son masque, il était indéniable que cette jeune fille soit une occidentale. Dans cette école, parfois, je ne savais plus si j’étais au Japon ou en Europe. Je n’en étais que d’autant plus confus dans mon esprit : à quel monde appartenais-je ? Appartenais-je seulement au même monde que tous ces gens où me berçais-je d’illusions ?

Des illusions, n’est-ce pas là un élément essentiel d’un bal masqué ? Mystère et illusion, le subtil mélange qui donne sa magie à l’événement. En toute honnêteté, je n’y étais pas particulièrement réceptif. Par contre, j’étais sensible à la bonne humeur ambiante. Et pour une personne aussi réceptive aux émotions des autres que moi, comment pouvais-je ne pas me prêter au jeu lorsqu’une fille aussi radieuse de félicité m’entrainait dans la danse ? D’ailleurs, en parlant de jeu, je dois avouer que la confusion éveillait en moi mon tempérament taquin. Un timide ? Pourquoi pas ! J’allais essayé d’endosser ce rôle même si j’ignorais si je parviendrais à garder mon sérieux et ma crédibilité jusqu’au bout. Puisque je n’avais aucun moyen de parvenir à enrayer mon sourire si naturel - chassez le, et il revient au galop -, mais néanmoins en rien arrogant ou prétentieux, il était franc et frais mais pas forcément synonyme d’assurance, de plus, le fait que j’essaye de me retenir de rire pouvait se confondre avec de la timidité, j’allais donc devoir essayer de jouer sur les mots et mon élocution.

« Vraiment ? Je peux ? » tendis-je la main vers elle, une fois que nous furent en face l’un de l’autre et qu’elle m’eut demandé une danse, feignant de n’oser croire que je puisse prétendre au titre de son cavalier du danse.

La musique avait changé depuis le rythme certes romantiques mais au bout d’un moment redondant de la valse pour laisser la place à un rock avec le célèbre titre : Rock around the clock. Un classique de la culture occidentale. Dans ma tête, peut-être est-ce même le rock par excellence. Que de bon souvenir j’avais sur cette musique lorsque je m’étais entraîné à la danser avec Seiichi, et mieux encore, lorsque Haruko - qui rêvait de faire de la danse sur glace mais qui à défaut de pratiquer cette discipline et de partenaire masculin se servait de son frère comme cobaye - et moi, nous avions essayé de mettre en scène une chorégraphie de rock sur cette même musique, sur la glisse. Autant dire que c’était peine perdu ! Haruko aurait sans doute pu y arriver, mais même si grâce à elle et à ma mère, je me débrouillai sur des patins, j’étais loin d’avoir le niveau de faire une telle chose, pas un rock ! Les gamelles que j’avais prises et à plusieurs reprises ! Ces souvenirs font partis des très bons moments que j’ai pu partager et avec ma soeur, et la preuve que dans le fond, même si on se chamaille, nous nous aimons quand même ! L’évocation de ces souvenirs ravivés dans ma mémoire à l’entente de cette musique ne me fit sourire que de plus bel ! Je m’imprégnai du rythme de la musique prêt à me jeter dans la danse dès l’instant où ma mystérieuse cavalière dépose sa main dans la sienne.

J’évoquai avoir appris à danser avec mon meilleur ami notamment, et bien je ne n’aurais jamais cru que d’avoir danser à plusieurs reprises avec un autre homme, donc à devoir échanger les rôles me rendrait un jour service à ce point ! En effet, alors que je m’apprêtai à tirer ma cavalière à moi et à déposer ma main dans le creux de son dos pour la position de départ, la demoiselle me prit de cours et agit à ma place. Me croyait-elle donc timide à ce point ? Il faut croire car je me laissais guider par ma cavalière ! Je me laissais faire, quelque peu décontenancé et maladroit pour commencer, le temps de me faire à cette inversion des rôles. Il me fit tournoyer. J’étais vraiment en train de faire la fille là ? C’était amusant mais il fallait tout de même que j’essaye de rétablir un minimum l’honneur de ma virilité masculine ! Alors, comme si, je me sentais peu à peu de plus en plus à l’aise, je repris la main et inversa la tendance. Par les impulsions transmises par le biais de mes bras, je lui fis comprendre que je reprenais le contrôle de la situation et le rôle d’homme. Et nous dansions, nous dansions…

Le sourire aux lèvres, des mouvements de jambes énergiques en rythme sur la musique, des regards qui se croisent, une cavalière parfaite qui tournoie et fait virevolter les pans de son élégante robe courte, laissant aux spectateurs le délice de la vue de ses cuisses, mais dont son cavalier investigateur du mouvement n’est en mesure d’admirer, concentré, absorbé dans le plaisir libérateur de la danse. Et quel bonheur que la rencontre entre deux bons danseurs qui parviennent facilement à trouver la communion dans le couple ! Dans la fluidité et la complicité de leur geste …

La fluidité, la sensualité… Tels allaient être les maîtres mots de la danse suivante. Un air de salsa, et pas n’importe lequel : Te Extraño de Xtreme, une bachata. Je gardai la main de ma cavalière dans la mienne, l’incitant ainsi à m’accorder une seconde danse. Quand on trouve une partenaire de danse de cette qualité, on ne la lache plus aussi facilement. Cependant, cette fois-ci, je prenais soin de préciser, non sans une pointe d’humour :

« M’accordes-tu l’honneur de te guider cette fois-ci ? »

Et sans vraiment attendre sa réponse, je pris les devants à mon tour. Je la tirais à moi. Face à face, sa main toujours dans la mienne, de l’autre, je dépose ma paume dans son dos. Nos corps sont proches, de cette proximité qui lie deux partenaires de salsa, nos jambes presque entre croisées, le tout, sans jamais se toucher. Mes bras et mes épaule insufflent le mouvement et la guide…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Ven 26 Déc - 17:54
Le jeune homme qu'avait abordé Juliet semblait heureux qu'on lui propose de passer une partie de la soirée accompagné. Du moins, c'est ce qu'elle en déduisit à son grand sourire, qui semblait tressauter de temps à autres, surement à cause de la gêne. Il était mignon. Et son sourire avait un charme qui lui était propre. Décidément, elle avait bien choisi son cavalier. Et cette façon adorable de lui demander s'il pouvait vraiment ! La timidité était assurément un handicap des fois ! Elle était heureuse de pouvoir lui faire passer un bon moment. Au moins, il profiterait un minimum du bal !

"Bien sur ! On est là pour danser après tout, non ?"


Attrapant la main qu'il lui tendait, elle se rapprocha de lui, le prit par la taille et entama la danse sur un rythme endiablé. Ses pieds bougeaient instinctivement, comme si elle connaissait la musique par cœur. Son corps bougeait tout seul, animé par la mélodie qui vibrait en elle. Oui, elle avait la danse dans la peau, oui, elle aimait virevolter au son des notes. Elle ne se souciait pas que son partenaire n'arrive pas à suivre le rythme, elle le guidait relativement bien et celui ci semblait peu à peu se plonger dans la danse. L'air surpris qu'il afficha lorsque sur un coup de tête, elle le fit tourner la fit sourire de plus belle. N'avait-il pas l'habitude qu'on prenne les devants ? Ou se sentait-il gêné ? Rien de tout cela. Apparemment, il voulait juste mener la danse. Chose qu'il fit en retournant la situation avec un naturel assez déconcertant. Timide ne voulait pas dire ne pas savoir danser. Et Juliet se rendait compte de son erreur alors qu'elle se laisser mener à la perfection, leurs corps dansant en harmonie. Le bel inconnu était relativement bon danseur. Elle avait une chance incroyable de l'avoir trouvé. Tournant encore et encore, remuant sa silhouette assez frêle, sautant, twistant à moitié... Elle se sentait vivre tandis que sa bonne humeur débordait, la faisant sourire, puis rire. Décidément, ce bal était des plus amusants ! 

La musique s'arrêta peu à peu pour laisser place à la suivante et leurs corps ralentirent jusqu'à se stopper complètement. Reprenant son souffle, la demoiselle n'en était pour le moins pas du tout fatiguée. Elle avait encore envie de danser, et le rythme de cette nouvelle mélodie s'annonçait sensuelle. Une Bachata ! Ne sachant pas si l'inconnu en face d'elle voulait encore danser, elle allait lui poser la question, mais il la devança. Elle n'avait pas remarqué qu'il avait gardé sa main dans la sienne et fut assez surprise d'être passée à coté de ce constat. Seulement, au moment où elle allait répondre en rigolant à la question du jeune homme, elle fut tirée à lui et entraînée dans la danse. Ne s'y attendant pas du tout, la jeune fille ouvrit d'abord de grands yeux avant d'afficher un sourire éblouissant. Il avait prit l'initiative, comme elle un peu plus tôt lorsqu'elle l'avait traînée jusqu'à la piste de danse sans vraiment écouter son avis. Pas si timide que ça finalement ! A moins qu'il se soit habitué à elle et est compris qu'il pouvait se lâcher ? Non, il n'était assurément pas timide. C'était la conclusion inévitable à laquelle elle était arrivée lorsqu'il l'avait tourné à moitié pour qu'elle roule des hanches dos à lui. Et dans un sens, pour une salsa telle que la bachata, elle préférait largement ! 

La lumière était tamisée, la musique entraînante, leurs corps très proches, si bien qu'ils se frôlaient, et ils dansaient, leurs regards se croisant parfois, plongeant dans l'infini de celui de l'autre. Leurs mouvements étaient habiles, dignes de bons danseurs, leurs mains liées, faisant parfois tournoiller l'autre, ou esquissant des chorégraphies complexes en passant derrière la nuque de son partenaire, effectuant des échanges fluides et tout en beauté. Décidément, l'inconnu masqué savait mener la danse comme un pro ! Alors l'occidentale se laissait aller au bon vouloir de son partenaire, roulant des hanches en cadence avec la mélodie. Son sourire éblouissait la salle, signe de sa joie, de ses attentes comblées, des vibrations qui parcouraient délicieusement son corps en mouvement perpétuel. Si plus tôt elle ne savait pas ce que la soirée lui réservait, désormais elle pouvait dire que la surprise avait dépassé ses attentes. Une fois de plus, la musique ralenti. Mais cette fois-ci, c'est Juliet qui ne lâcha pas sa main. 

"M'accorderiez-vous une autre danse, cher partenaire-pas-si-timide-que-ça ?"


Riant mélodieusement, elle lui fit un léger clin d’œil, signe qu'elle l'avait percé à jour, avant de se demander si elle ne le monopolisait pas trop. De plus, la prochaine était un West Coast, danse qu'elle ne maîtrisait pas encore parfaitement. Enfin, il serait surement à même de la guider, mais pour ça, fallait-il encore qu'il le veuille...

"Bien sur, si tu veux te reposer ou changer de cavalière, je comprendrais. Tu es beau et bon danseur, tout le monde voudrait te voler une danse !"


Lui souriant, ses yeux plongèrent dans les siens en attendant une réponse, sa main relâchant peu à peu la sienne, au cas où elle devrait la lâcher pour de bon. La jeune fille avait passé un merveilleux moment, peut être était-il injuste qu'il n'y est qu'elle qui en profite ? Mais était-ce si mal d'être légèrement égoïste ce soir ?

Musique Bachata : Te Extrano de Xtreme.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Ven 26 Déc - 19:35
J’étais fier. Fier de mon trophée incarné par ce gobelet de punch que j’étais parvenu à rapporter à celle qui, à mes yeux, était la plus divine douceur de cette soirée. Et même si son masque dissimulait une invasion de pustules sur son visage, je l’aimerais quand même. Je crois… Enfin, si elle peut avoir quelques boutons d’acné, il est quand même peu probable qu’elle est des pustules, n’est-ce pas ? Bah, bah, bah ! Ce n’était pas le moment de penser à ce genre de chose ! A vrai dire pour l’instant, j’étais relativement inquiet quand à la tête que mon petit macaron tirait alors qu’elle avait fermé les yeux et grimaçait légèrement. Avais-je donc fait une bêtise ? N’était-ce pas du punch qu’elle voulait ? Moi qui était si heureux d’avoir pu sauver pour elle le dernier verre… Peut-être n’était-il pas assez rempli pour elle ? J’avais du punch plein ma chemise, si je l’ôtais et l’essorais au-dessus peut-être pouvais-je gagner quelques gouttes supplémentaire, mais je doute que cela suffise pour remplir le verre entièrement…

Non, apparemment, là n’était pas l’objet de sa déconvenue, c’était pire… Enfer et damnation ! Mon petit macaron s’apprêtait à me demander de danser un rock avec elle ???? ET JE VAIS DEVOIR PASSER A CÔTÉ DE ÇA ???! J’adore le rock ! Je suis un dieu du rock ! Je suis chaud bouillant pour aller enflammer le dancefloor là ! Mais… Non, il paraît que je suis trop collant ! C’est trop pas juste ! Intérieurement, je me sens à deux doigts de pleurer toutes les larmes de mon corps ! Une fois qu’elle aurait vu mon déhanché, mon petit macaron n’aurait pu que succomber à mon charme ! POURQUOI ????!

Alors que je n’en avais eu que faire jusqu’à présent, je me mis à maudire les deux danseurs empotés qui se dandinaient tels les hippopotames en tutu rose du film Fantasia de Walt Disney - vous savez celui où il y a des crocodiles capés ! J’en ai même un costume mais étrangement quand j’ai demandé à Haruko de jouer l’hippopotame un jour elle m’a donné une gifle pour seule réponse - et qui m’avaient ainsi bousculé la tête la première dans le saladier de punch - et non, c’est pas une punition divine parce que j’avais déjà le nez dedans, du tout ! Par leur faute, j’étais collant - et pas qu’au sens figuré pour une fois - alors mon petit macaron avait peur de se salir. Pour ma part, je n’aurais pas été contre que nous finissions collé l’un à l’autre…

Hein ? Qu’est-ce que … ? Phoque ! Je saigne du nez ! Vite un mouchoir ! J’en ai pas ! Plus qu’à mettre ma main et à garder la tête en l’air le temps que ça se calme ! Au même moment, mon Macaron me fit signe de la suivre et me proposant que nous allions essayer de me nettoyer un peu. Quelle délicate attention ! Je sais ! J’aurais dû m’en douter à sa chevelure blonde ! C’est un ange tombé du ciel ! Un petit oisillon qui a besoin d’être protégé ! Euh… En attendant, ce serait pas plutôt moi celui qui serait en pleine galère là ?

Obligé de garder la tête renversée en arrière pour éviter que mon hémorragie nasale n’augmente de débit - et ce n’est pas comme s’il y avait grand risque que mon cerveau se noie… -, parvenir à suivre mon petit macaron dans la foule des élèves du bal s’annonçait difficile. Je balançais alors mon bras libre dans le vide, tendu devant moi à la recherche de la jolie blonde qui me précédait. Lorsque j’eus trouvé son bras, je m’y agrippais pour ne pas me perdre. Et je prenais également le soin de baisser brièvement la tête pour vérifier qu’il s’agissait bien de la bonne personne, parce que ce n’était pas comme si, il aurait été tout à fait probablement que je suive une tiers personnes pendant dix minutes avant de me rendre compte de mon erreur. Non, c’est bon, c’était bien elle !

Nous arrivâmes ensuite dans le couloirs des vestiaires où se trouvait également les sanitaires, et les lavabos à même une allée commune pour les deux sexes. Nous nous arrêtions et alors que je lâchais le bras de mon guide - "Il était blond mon guide"… Pardon, un moment d’égarement ! -, je devais reconnaître, forcé de remarqué qu’effectivement j’avais la peau quelque peu collante…

« Désolé ! m’exclamai-je le nez en l’air. Je t’ai sali le bras, mais pour le moment, je dois … »

Je fonçais alors dans les toilettes pour remédier une bonne fois pour toute à ce petit problème nasale en bouchant ma narine avec une petite boulette de papier toilette - qui n’était pas rose mais blanc donc ça peut passer pour un mouchoir avant que vous ne vous riez d’avantage de moi ! - j’en ressorti pour retrouver mon petit macaron.

Bon, la mission suivante consistait à essayer de décapé mes vêtements. Pas une mince affaire ! J’ôtais tout d’abord ma veste et essayer de frotter les tâches de punch pour au moins estompé un peu l’effet collant. Ma veste étant sombre, les tâches n’étaient pas trop visibles par contre pour ce qui était de ma chemise. Je demandai ensuite à mon petit macaron masqué si elle voulait bien me tenir ma veste pendant que j’essaye de nettoyer ma chemise. Je lui aurais bien demandé de m’éponger elle-même mais d’une part, il valait mieux que j’évite tout risque de nouvel afflux sanguin nasal, et d’autre part, je me méfiais quand même légèrement des réactions féminines de part mon expérience personnel - entre mes soeurs et celle de Jota, on peut dire que j’ai été martyrisé !

Donc plutôt que m’abandonner aux bons soins des doigts de fée de mon macaron, je m’attelai à la tâche - c’est le cas de le dire ! - moi-même. Sans le moindre complexe, au beau milieu du couloir où d’autres personnes allaient et venaient, je déboutonnai ma chemise et l’ôtai, me retrouvant ainsi torse-nu le plus naturellement du monde. Bah quoi ? C’est quand même vachement plus pratique pour nettoyer mon col notamment si je peux voir ce que je suis en train de faire ! Et puis, c’est pas comme si j’avais à rougir de mon corps. Je ne suis pas non plus en section sportive pour rien - excepté que je ne sois probablement pas assez intelligent pour la plupart des autres enseignements mais ça, c’est un détail qui ne se dit pas.

Une fois mon ouvrage accompli, ma chemise maculée de tâches désormais transparentes à cause de l’eau mais non plus teintées d’orange, je me rhabillais, chemise et veste qui dissimulait ainsi une bonne partie des traces d’eau. Je souriais alors franchement à mon petit macaron en levant le pouce en l’air :

« Merci beaucoup ! »

Nous retournions ensuite vers la salle alors que le rock avait laissé place à une bachata - j’avais raté une occasion de danser ça avec mon petit macaron ??? - elle-même sur le déclin. Je ne sais pourquoi, mais l’espace de quelques instants, mon regard fut attiré par un couple de danseur que beaucoup, même parmi les autres danseurs, semblaient observer, certains avec admiration et d’autres peut-être même avec une pointe de jalousie. Ce danseur… J’étais presque persuadé que c’était Jota ! Et pourtant, c’était impossible ! Je secouai la tête. Ça recommençait ! Je devais être état de manque et je commençais à imaginer des Jotaro partout  ! De toute façon, le couple avait déjà disparu de ma vue, caché par d’autres danseurs.

La Bachata s’arrêta. Une nouvelle musique s’en suivit, idéale pour … Un West Coast ! J’adorais ça ! Sans laisser le choix à mon petit macaron, je l’attrapai par la main, de mes doigts propres cette fois-ci et je l’entrainais sur la piste de danse. En position face à face de départ, sa main toujours dans la mienne, il y avait toute sorte de façon de commencer une chorégraphie de West Coast, mais comme je ne savais pas l’expérience de ma cavalière en matière de danse, je choisis d’opter pour quelque chose de classique :

« As-tu déjà danser du West Coast ? Si tu ne connais pas alors commence par imiter mes mouvements, et laisse-toi guider, d’accord ? » lui souriais-je en lui adressant un clin d’oeil.

Peut-être étais-je le « meilleur » pitre de cette soirée, mais ce que les gens ne soupçonnaient probablement pas, c’était que j’étais parmi les meilleurs danseurs de toute cette assemblée. J’ai vraiment le rythme et la danse dans la peau. Quand je dis que j’enflamme le dancefloor, ce n’est pas un mensonge ou de la présomption ! LET’S GO !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Ven 26 Déc - 22:48
La Bachata est une musique sensuelle, doté d’un certain romantisme dans la langueur de son rythme et des déhanchés. Ma cavalière se prêtait au jeu sans complexe, alors au-delà des pas de bases qui n’implique pas forcément une grande proximité, je me permettais d’appliquer toute la maîtrise que je pouvais avoir de cette danse, que non, je n’avais pas apprise avec Seiichi cette fois-ci, mais les prémices avec ma soeur et que j’avais eu l’occasion de me perfectionner lors de soirée en Europe, certaines étaient « soft » et d’autres… Plus imprégné de vapeur d’alcool, de chaleur et d’inconscience sous l’effets des substances que nous avions pu consommé. Mais en vérité dans ces cas-là, la danse n’est pas un véritable plaisir, lorsqu’on a à peine conscience de son corps et que notre cavalière tient à peine debout, qu’elle s’agrippe plus qu’autre chose, qu’elle ne veut pas lâcher, voire réclame plus… Ce sont des moments gênants qui m’ont été donné de vivre quelques fois, mais aujourd’hui, les choses étaient bien différentes. Nous étions tous deux parfaitement conscient de nos faits et gestes. Il n’y avait pas non plus d’ambiguïté. Nous dansions comme se danse la bachata. Puisqu’elle était à l’aise, je l’étais totalement également. Je posai ma main sur sa hanche pour la faire tourner et la coller dos à moi afin de reprendre notre déhanchement en rythme. Un temps avant de la ramener face à moi et de continuer à danser jusqu’à ce que la musique change.

Le moment était-il venu pour nous de changer de partenaires ? Il me semble, à en juger par tous les regards que je peux sentir sur nous, que ce ne seraient ni les prétendants ni les prétendantes qui manqueraient à l’appel. J’ai envie de dire que s’ils veulent venir danser avec l’un de nous deux, alors qu’ils en aient l’audace et se présentent poliment pour venir nous voler l’un à l’autre. Si ma cavalière venait à vouloir en rester là, ou si un autre venait demander à pouvoir danser avec elle, je m’inclinerai en toute simplicité. Pour quelqu’un qui n’était pas censé pouvoir participer, qui devrait être dans sa chambre d’internat seul, je pense m’être déjà largement assez amusé. Cependant, si un peu plus temps m’était encore accordé, je n’allais pas y renoncer non plus. D’ailleurs, ma charmante cavalière ne paraissait pas avoir spécialement envie de me laisser partir. Je l’avais retenu pour la danse qui venait de s’achever, voilà qu’elle me retenait à son tour pour la prochaine. Même si ses mots me laissaient libre de choisir, le fait qu’elle est gardée ma main de la sienne trahissait sa préférence quant à ma décision.

« Pas-si-timide-que-ça ? » cette appellation me fit sourire derechef.

« Mince, il semblerait que je sois percé à jour ! Cependant, il me semble ne jamais avoir dit que j’étais timide ! » lui fis-je chaleureusement remarquer.



Certes, je n’avais pas dit le contraire, mais c’était elle qui avait déduit que j’étais timide, pour la simple raison que ses yeux s’étaient posés sur moi pile au bref moment où je m’étais retrouvé seul. Il est vrai que cette erreur de jugement m’était plus que profitable puisque j’étais ainsi tombée sur une perle rare, une excellente danseuse.


« Hum… feignis-je de réfléchir. Il me semble avoir encore assez d’énergie pour quelques danses plus. Je me demande plutôt si tu parviendras à tenir le rythme ! » lui adressai-je un clin d’oeil complice.

Oui, j’avais gardé mes habitudes de tutoiements de ma vie en Europe mais puisque je m’adressais à une fille visiblement pas japonaise bien qu’elle ne présente aucun défaut d’accent, je ne pensais pas risquer là de commettre un impair. Alors que ses doigts s’étaient quelques peu désserrés de ma main pour me signifier que j’étais libre de partir, ce furent les miens qui se re-saisirent de la sienne.

« J’y ai déjà laissé ma veste, désignai-je mon veston des deux mains après avoir lâché la sienne maintenant que je lui avais confirmé ma décision. Alors, je pense qu’il serait peut-être préférable que ne me laisse plus dérober par qui que ce soit ce soir. Je m’en remets donc à ma pétillante cavalière en la priant de ne pas me dépouiller d’avantage que je ne le suis déjà ! » plaisantai-je.

Pendant ce temps, la musique avait déjà changé et les premières notes de « Big Girl Now » par New Kids on the Block et Lady Gaga se faisait entendre dans le gymnase. La plupart des élèves se mirent à danser de manière destructurée comme il se fait couramment dans les boîtes de nuit ou autre forme de soirée. Je posai ma main dans le dos de ma partenaire, sans lui tenir l’autre. La regardant avec franchise, je lui demandai alors :

« West Coast ? »

Sans attendre, je l’entrainai pas l’impulsion de mon bras pour lui indiquer le mouvement.

« Suis-moi, » lui dis-je dans un souffle avec le sourire.

Je la fis passer devant moi pour que nous pivotions sur nous-même, nous retrouvâmes à nouveau face à face. Je pris sa main, effectuait quelques pas sur place, tantôt en avant, tantôt en arrière, dans l’intention qu’elle m’imite, ou à l’inverse qu’elle agisse au contraire de moi. Je la fis tourner à nous déplaçant, changeait de main, puis récupérait les deux, effectuait des échanges, des passements, devant derrière, ma main à nouveau dans son dos, je la fais tourner, j’effectue plusieurs tours sur moi même, côte à côte, face à face, liés ou déliés, contacte effleuré ou avéré, nous dansions dans un jeu de jambe, enchaînant les figures sur le rythme de la musique avec le plus de fluidité possible. Jamais je n’aurais pu trouver meilleure partenaire en cette soirée que celle avec laquelle j’avais déjà pu m’accoutumer au cours des deux danses précédentes, pour un West Coast synonyme d’improvisation et donc de complicité entre les deux danseurs. Bien sûr, il y eut quelques ratés, des passement et des déplacements, des moments où nous ne furent pas exactement en phase, où la compréhension n’était pas parfaite, mais qu’importe. Pour ma part, cela ne m’amusait que d’autant plus et danser ainsi devait une franche partie de rigolade. Une véritable bouffée de bonne humeur. Exactement ce dont j’avais besoin depuis que j’étais de retour dans mon pays natal.

Quand la musique fut fini, je crois que nous nous apprêtions tous deux à se demander mutuellement si nous continuions, lorsque j’entendis qu’elle était la suivante : l’incontournable Gangnam Style ! - la danse du cheval pour les cavaliers… - Souriant de toutes mes dents, je ne pus qu’en rire en inclinant légèrement la tête, mes yeux plissés. Non, je ne pouvais décemment pas danser là-dessus. D’autant plus que… Je jeta un regard sur la piste de danse tout autour de nous et comme je m’y attendais, un certain nombre de danseurs la quittant en profitant pour aller chercher quelque chose à boire ou à manger, quelques uns restaient pour s’éclater hilares sur cette musique, tandis qu’un autre entamait quelques pas de danses, près mettre le feu au moment du refrain. Et ce quelqu’un d’autre, je ne le connaissait que trop bien : Seiichi ! C’était plus que prévisible de sa part et je savais à quel point il était capable de faire le show sur cette chorégraphie avec son excellent jeu de jambes et son don pour la danse. Cependant, je me souvenais également qu’il valait mieux pour moi que j’évite qu’il me repère…

« Je ne sais pas ce que tu comptes faire, mais je pense que sur ce coup-là, je vais passer mon tour, m’adressai-je avec bonne humeur à ma cavalière. Je ne te propose pas un punch car je doute qu’il en reste après qu’un élève ait fait un plongeon la tête la première dedans ! »


Je m’apprêtai presque à la remercier et à prendre congé, lorsque finalement :

« Je vais prendre un peu l’air, si tu veux m’accompagner ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Sam 27 Déc - 3:30
Tenue: 
Spoiler:
 

Masque: 
Spoiler:
 

Vous allez vous demander pourquoi Ethan avait "décidé" de se rendre à un événement comme celui-ci, un événement qu'il qualifierait de convention dont il avait horreur.
En fait il ne le savait pas lui même, il avait eu une énorme envie de mettre un masque et d'aller dans une salle faites pour danser et uniquement ça?
Non en réalité ses parents avait entendu parler de ce bal et il avait énormément insister pour que leur fils y aille pour ne serais-ce que avoir une discussion et même après des heures de refus il finit par capituler, non pas par menace de ses parents mais juste parce qu'il en avait eu marre de leur parler juste pour ça.
Parfois il se demande ce qui peut bien leur passer par la tête, lui qui n'aimait pas vraiment parler avec tout le monde, de toute façon il n'avait qu'à se trouver une cavalière et essayer de faire la discussion avec celle-ci durant la soirée et au moins il ne se sera pas trop encombrer de discussions avec n'importe qui.
En plus de ça il ne s'était pas foulé pour la tenue qu'il avait enfilé pour ce bal,on pourrait même dire qu'il s'était juste habillé comme un type normal qui sortirait en ville. 
Quand au masque c'était ses parents qui lui avait envoyé car ils savaient très bien que leur fils ne prendrait pas la peine de bien s'habiller puisqu'il a était forcé.

Les mains négligemment fourrés dans les poches il riait de lui même et de toute les personnes se rendant à ce bal comment pouvait-on apprécier ce genre de choses?
Il ne comprenait pas du tout en quoi cela pouvait constituer un amusement pour toute personne qui pouvait s'y rendre, de plus il détestait se mêler aux autres et faire une conversation, il n'aimait pas tout qui touchait au social.
Non seulement il n'aimait pas mais il n'était pas non plus douée pour nouer des liens, il parlait toujours de manière froide et parlait très maladroitement.
Dans tout les cas ça lui plaisait bien de rester seul, il avait beaucoup moins souffert depuis qu'il avait coupé les ponts avec toute réalité ou d'une relation.
Passons de toute façon là n'est pas le sujet, le sujet ici est ce bal. 
Après s'être perdu au plus profond de lui-même il revint à la réalité alors qu'il était devant le gymnase, là ou il devait se "familiariser" avec les relations humaine.
Il finit par pénétrer dans cet espace, étouffant, ou plusieurs se rassemblait déjà pour des danses, ils portaient tous des masques à priori. En même temps tout le monde devait en porter.

Ainsi il s'avança tranquillement dans toute cette "agitation" laissant son regard se poser sur chaque personne, à la recherche d'une cavalière.
Malheureusement il n'en trouva aucune qui semblait plus attirante que les autres et si il y en avait une elle était déjà prise bien évidemment.
Son regard par contre s'était posé sur une personne, pourtant cette personne n'était pas une cavalière mais un cavalier.
Il soupira grandement, si son regard avait était attiré par lui il devait avoir quelque chose qui l'avait fait envie. Peut-être son regard qu'on qualifierais de "blasé". 
Mais pourquoi était-ce tombé sur un homme, certes il éprouvé une attirance pour les deux sexes mais disons qu'il aurait préféré une fille.  
Il haussa les épaules et se posta négligemment devant lui, avec son allure qui allait avec.

-Tu m'accordes cette danse? Dit-il "CHALEUREUSEMENT" si on pouvait dire cela.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Sam 27 Déc - 14:58
Derniers pas de la valse que les deux jumeaux avaient dansé ensemble. La musique se ralentissait, les pas aussi, comme pour pouvoir profiter le plus possible de la danse, avant que la mélodie, tout comme les danseur ne s’éparpillent dans la salle, vers le buffets, les jardins, ou d’autre cavalier…
Le musicien lâcha également sa soeur, contemplant son superbe sourire encore quelques instants. Bien que son expression froide et neutre semble gravé sur ses traits, elle était sans doute la seule à savoir qu’il était heureux, bien qu’il n’en dise rien. Le sourire qui éclairai le visage de sa jumelle, et qui se reflétait comme un pâle écho sur l’ombre de ses lèvre en était le seul signe, mais dans la salle bondé, Juliet était sans doute la seule personne à le voir.

Il s’inclina pour la remercier de ses paroles, sachant qu’ils savaient tous deux que cette première danse était sans doute aussi sa dernière de la soirée. Puis, après un simple hochement de tête en guise de salut, le jeune homme s’éloigna dans la direction opposé que celle qu’avait choisit sa jumelle. Si elle cherchait la lumière, parce qu’elle était lumière, il était son opposé, et par conséquent: il cherchait l’ombre.


Ne nous le cachons pas, et pour toute personne connaissant un tant soit peu le jeune nippon, c’était l’évidence même, le jeune homme n’était pas venu dans rebut de danser, ni même dans celui de s’amuser derrière un masque, pour jouer le bel inconnu aux yeux des filles, ou simplement de pouvoir profiter de l’anonymat. Il était venu pour sa soeur, et maintenant qu’il avait dansé avec elle, il ne lui restait plus qu’a trouver un coin d’ombre où rester au calme, et surtout à l’abris pour le reste de la soirée. En effet, n’était pas du tout gourmand, prendre place près du buffet -surtout qu’un super-héros avait renversé le saladier de punch un peu plus tôt- ne lui faisait absolument pas envi, et lui paraissait bien trop exposé.

Faisant preuve de prudence, et d’intelligence, le jeune homme portant un loup argenté sur son visage aussi pâle que les neiges éternelles se dirigea donc en bordure de la piste de danse, dans un recoins où de larges pans de tissus avaient été tendus pour une raison quelconque, à moins que ce ne soit un élément habituel du gymnase. Nowaki aurait été parfaitement incapable de dire ce qu’il en était, n’étant lui même pas un habitué du lieu.


C’est ainsi que, slalomant entre les couples qui dansait le rock qui suivait la valse- le jeune violoniste se demandant où se cachait le DJ, l’enviant presque de se trouver à l’abris, et regrettant de ne pas faire parti des responsables de la musique, qui avaient la malchance de ne pas pouvoir profiter du bal- il parvint à rallier finalement l’abris du bord de la piste, et eu le temps d’admirer les dernières mesures de la danse, ses iris obsidiennes remarquant rapidement la robe rose pâle fleurit de noir de sa soeur, qui avait déjà réussit à entrainer un autre cavalier sur la piste. Le quatrième année eu une pensée pour le jeune homme qui se dissimulait derrière le masque gris, espérant qu’il ne s’agissait pas d’un jeune qui venait ici uniquement pour la forme, et que Juliet ne l’avait pas trainer sur la piste, comme ça pouvait lui arriver.
Cela ne sembla pas être le cas, puisque l’inconnu en question l’invita pour la suivante, ce qui fit légèrement sourire le jeune homme, qui reprit cependant rapidement son masque froid, distant et blasé. Heureux pour sa soeur, que la perspective de danser avait énormément réjouit.

Détachant son attention de la piste de danse, le jeune homme allait se diriger vers l’extérieur, quand une silhouette se planta devant lui.

-Tu m'accordes cette danse?

Nowaki haussa légèrement un sourcil sous son masque gris, surprit malgré lui par cette demande. Il retint un soupire. Lui qui espérait être tranquille, il n’avait vraisemblablement pas été assez rapide pour.

Refuser prendrait plus de temps et de paroles que d’accepter, si bien que tandis que les premières notes de la danse suivantes commençait, il tendis le bras vers son… cavalier, déclarant de son éternel ton blasé.

 « Allons-y. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Sam 27 Déc - 18:24
Le jeune homme sembla lancer un regard d'excuse ou de fuite à son interlocuteur avant d'accepter gentiment la proposition de Gabrielle et de lui tendre son bras qu'elle saisi aussitôt tendu avec un grand sourire pour accompagner ce geste.
Il l’entraîna sur la piste comme pour fuir quelque chose et elle le suivit sans broncher, elle tourna juste la tête quand son interlocuteur lui avait donné la permission d'emprunter le jeune homme, elle lui fit donc un signe de main accompagnée de son sourire avant de lui répondre.

-C'est trop aimable de votre part.


Elle se concentra à nouveau sur son cavalier tout en scrutant la piste de danse, la musique qui passait était du rock mais il y avait un petit problème, non pas qu'elle ne sache pas danser mais le rock n'était pas son fort, mais bon il fallait faire avec. 
Pendant que la musique tournait d'autres couples autour d'eux dansaient en rythme avec celle-ci, tous semblait s'amuser ou même juste se divertir.
Elle trouvait ça tellement harmonieux de voir toutes ces personnes qui ne se connaissait pas tournoyer dans une pièce si belle, ses yeux gris vert était comme illuminé par tout ça.
L'ambiance y était tellement envoûtante qu'elle pensait sincèrement que n'importe qui se tenant dans cette salle pouvait y rester pendant des heures sans jamais s'en lasser, après ce n'était que l'impression qu'avait Gabrielle, ce genre d'ambiance pouvait l'émerveiller en rien de temps et faire entièrement sa soirée.
Elle pouvait être très simple quand quelque chose lui plaisait, juste au moins elle se sentait bien dans ce gymnase si elle s'était sentie mal à l'aise elle aurait surement pris ses jambes à son cou et n'aurais plus mis un seul pied à l'intérieur.
Elle finit par retourner à la réalité après s'être perdu dans le décor de la pièce, elle devrait peut-être arrêter de s'émerveille sur n'importe quoi. 
Elle frappa ses mains l'une contre l'autre et se tourna vers son cavalier. 

-Et bien! Si nous dansions maintenant, nous sommes la pour ça! S'exclama-t-elle joyeusement. 

Elle s'empara des deux mains de son cavalier pour l’entraîner sur la piste et se mettre à bouger son corps sur la danse que ce rock imposait.
Elle tenait toujours les mains de son partenaire qui menait la danse, elle se laissait bercer par les mouvements de son partenaire qui devenait les siens.
Ce n'est pas comme si elle ne savais plus danser mais comme le rock est un type de danse qu'elle ne maîtrisait pas tellement la faire avec quelqu'un de compétent était d'autant plus stable et plus agréable à pratiquer.
Il va s'en dire que si elle avait mener la danse elle aurait fait un nombre incalculable d'erreur.
Elle gardait toujours un appui avec la main du jeune homme quand elle venait à s'éloigner.
Pendant la danse elle se mit à sourire au jeune homme.

-On dirait que j'ai fais un bon choix pour le cavalier, tu danses souvent?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ?
Revenir en haut Aller en bas

[TOUS] m'accordez-vous cette danse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Si Mademoiselle m'accordait cette danse ~ [Shin-Momoka]
» [TOUS] m'accordez-vous cette danse ?
» Souvenez-vous, il y a 220 ans...
» Voulez-vous m'accorder cette danse ?
» Tous ce que vous devez savoir sur Beauxbâtons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Events.-