RSS
RSS



 

Partagez|

[TOUS] m'accordez-vous cette danse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Sam 27 Déc - 18:24
Le jeune homme sembla lancer un regard d'excuse ou de fuite à son interlocuteur avant d'accepter gentiment la proposition de Gabrielle et de lui tendre son bras qu'elle saisi aussitôt tendu avec un grand sourire pour accompagner ce geste.
Il l’entraîna sur la piste comme pour fuir quelque chose et elle le suivit sans broncher, elle tourna juste la tête quand son interlocuteur lui avait donné la permission d'emprunter le jeune homme, elle lui fit donc un signe de main accompagnée de son sourire avant de lui répondre.

-C'est trop aimable de votre part.


Elle se concentra à nouveau sur son cavalier tout en scrutant la piste de danse, la musique qui passait était du rock mais il y avait un petit problème, non pas qu'elle ne sache pas danser mais le rock n'était pas son fort, mais bon il fallait faire avec. 
Pendant que la musique tournait d'autres couples autour d'eux dansaient en rythme avec celle-ci, tous semblait s'amuser ou même juste se divertir.
Elle trouvait ça tellement harmonieux de voir toutes ces personnes qui ne se connaissait pas tournoyer dans une pièce si belle, ses yeux gris vert était comme illuminé par tout ça.
L'ambiance y était tellement envoûtante qu'elle pensait sincèrement que n'importe qui se tenant dans cette salle pouvait y rester pendant des heures sans jamais s'en lasser, après ce n'était que l'impression qu'avait Gabrielle, ce genre d'ambiance pouvait l'émerveiller en rien de temps et faire entièrement sa soirée.
Elle pouvait être très simple quand quelque chose lui plaisait, juste au moins elle se sentait bien dans ce gymnase si elle s'était sentie mal à l'aise elle aurait surement pris ses jambes à son cou et n'aurais plus mis un seul pied à l'intérieur.
Elle finit par retourner à la réalité après s'être perdu dans le décor de la pièce, elle devrait peut-être arrêter de s'émerveille sur n'importe quoi. 
Elle frappa ses mains l'une contre l'autre et se tourna vers son cavalier. 

-Et bien! Si nous dansions maintenant, nous sommes la pour ça! S'exclama-t-elle joyeusement. 

Elle s'empara des deux mains de son cavalier pour l’entraîner sur la piste et se mettre à bouger son corps sur la danse que ce rock imposait.
Elle tenait toujours les mains de son partenaire qui menait la danse, elle se laissait bercer par les mouvements de son partenaire qui devenait les siens.
Ce n'est pas comme si elle ne savais plus danser mais comme le rock est un type de danse qu'elle ne maîtrisait pas tellement la faire avec quelqu'un de compétent était d'autant plus stable et plus agréable à pratiquer.
Il va s'en dire que si elle avait mener la danse elle aurait fait un nombre incalculable d'erreur.
Elle gardait toujours un appui avec la main du jeune homme quand elle venait à s'éloigner.
Pendant la danse elle se mit à sourire au jeune homme.

-On dirait que j'ai fais un bon choix pour le cavalier, tu danses souvent?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Sam 27 Déc - 21:32
Pourquoi l’idée de danser avec un inconnu me rebutait, en dépit de ma sympathie naissante pour Chatastrophe ? Je n’étais guère tactile mais ça, il ne semblait pas le comprendre.  

A peine venais-je de l’inciter de me suivre par mon regard bleuté posé sur lui, à peine venais-je de tourner la tête et de démarrer l’ascension houleuse entre les couples de danseurs hystériques et ceux plus envahissants que mon compagnon de fortune m’empoigna une nouvelle fois le bras, de la même façon qu’il l’avait fait plus tôt en m’entraînant vers un autre coin du buffet. Et de la même façon que tout à l’heure, le contact de sa peau sur la mienne me fit tressaillir.  Je n’étais pas ce genre d’amoureuses transies d’amour qui s’enflammaient au moindre contact, non. Mais rares étaient ceux qui se permettaient de me palper, au quel cas il s’agissait bien souvent de Madison, de mes grandes cousines ou de mes parents… Et pas de jeunes gens de mon âge, aussi étranges puissent-ils être !

Parce qu’étrange, Chatastrophe l’était, en témoigne cette allure inimaginable – ou l’art de marcher la tête en l’air comme le font les enfants qui  veulent avaler le maximum de flocons alors qu’il neige -sur laquelle mes yeux se posèrent lors de la « traversée infernale de la piste de danse ». Disons plutôt qu’il ne se fondait pas dans la masse et les yeux qui nous toisèrent, à demi-cachés derrière leurs sombres masques, pouvaient en attester.  Cependant, au milieu d’une foule de bons danseurs, il parviendrait à se détacher,  et contrairement à ce que tout être ayant assisté à ses frasques en début de soirée pourrait croire en le voyant arriver sur la piste, il ne tarderait pas à éblouir de son talent de danseur. Mais chaque chose en son temps.



J’accompagnai donc le jeune homme jusqu’aux vestiaires, donnant sur la salle d’eau, seule pièce sans doute à n’avoir pas été décorée à l’occasion du bal masqué (olé olé). Le couloir dans lequel nous débarquâmes ensuite présentait de son long un grand bac d’eau au-dessus duquel se trouvaient miroir et lavabos. C’est donc à cet instant que Chatastrophe concéda de me lâcher le bras, ou plutôt d’en décoller sa main.

Que quoi ?! Mais pour le moment, il doit… ?! Mon interlocuteur masqué venait de me laisser en plan, visiblement pressé de se soulager ! Aucune gêne de sa part, tant mieux ; mais on ne pouvait en dire de même en ce qui me concernait ! Il y avait tout de même d’autres moyens plus discrets de pallier à ses besoins et ce, sans que quiconque ne le sache ! Me retournant vers l’un des lavabos, je tâchais donc d’essuyer les traces de sucre en forme de main (oui, c’est possible) sur mon bras quand je vis ressortir mon bon Chaton,  tout fier.




Alors… Soit il était ultra rapide et avait fait vite… soit je me méprenais depuis le début sur son projet -,  ce qui en soi n’était pas plus mal ! Bref, je me remis de mes émotions. Enfin… Je me remis de mes émotions temporairement. Je luttais, sa veste avec les jolis boutons en bout de manches en main,  contre l’envie de fixer ce petit bout de papier blanc qui dépassait de l’une de ses narines quand Chatou ôta sa chemise – pour le plus grand plaisir de mes yeux, faut pas se mentir. Néanmoins,  je m’efforçais de ne pas baver et de conserver mon attitude neutre… Enfin, j’essayais !

Mes yeux s’offraient quelques secondes le plaisir de regarder son dos plutôt athlétique, et les muscles de ses bras qui œuvraient à frotter la chemise pour la nettoyer. Je n’étais pas insensible à son charme masculin – car oui, même si je n’avais guère eu de doute, mon étonnant inconnu ne pouvait être qu’un garçon- , ni au sort de cette pauvre chemise qui traversait des temps durs !

« Tu devrais frotter un peu moins fort. Ce serait dommage de l’abîmer. » Rompis-je alors le silence, regardant la réaction du jeune homme sur le miroir dans lequel il se reflétait.

Enfin, Chatastrophe finit sa tâche et je l’aidai doucement à remettre sa veste.




«  Je t’en prie ! répondis-je simplement à ses excuses. Puis n’y tenant pas, je rajoutais, un brin malicieuse. C’est à moi de te remercier pour ce spectacle. »




L’avais-je vraiment dit ? Bah, peu importe, il fallait bien se dérider un peu. Et puis, j’étais peut-être inspirée par mon partenaire de soirée mais j’avais envie de briser le masque. Nous retournâmes donc dans la salle où les danseurs étaient plus nombreux que jamais. L’occasion de se rapprocher plus que de raison qu’offrait la bachata y était peut-être pour quelque chose, non ?

Bref, Dieu avait entendu mes prières, et c’est ravie d’avoir échappée à cette danse que nous fîmes à notre tour notre entrée sur « scène ». Une fois encore, la barrière de l’intimité avait été franchie par Chatou, qui n’avait pas hésité à me saisir la main… Les choses sérieuses débutaient, et j’étais quelque peu angoissée à l’idée de finir les fesses par terre à cause d’un geste maladroit de la part de mon partenaire.




« Non, je ne connais pas… Je.. te fais confiance. »

La musique commença, et acceptant d’être guidée par Monsieur Catastrophe, notre danse endiablée commença.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 28 Déc - 11:59
Si je n’ai pas relevé précédemment l’allusion de mon petit macaron au spectacle, c’est pour ainsi dire parce que… J’ai pas compris la chute ! De quel spectacle parlait-elle ? Un Apollon était venu lui taper la discut’ pendant que j’étais partie me chercher du papier toilette pour mon nez dans les toilettes, c’est ça ? Ah le bougre ! Il manque pas de culot d’essayer de chiper dans l’assiette d’un autre dès qu’il tourne le dos ! C’est vrai qu’elle avait l’air charmante sous son  masque mon petit macaron, je me demande s’il est vraiment possible qu’une telle fille avec de rester avec moi alors qu’il y a partout autour des garçons si élégants, si pompeux pour certains. Je suis certain que Kaze me balancerait que je l’ai pris en otage ! D’ailleurs, il est devenu quoi celui-là ? Toujours dehors en train de tirer la tronche ? Si ça se trouve, il est déjà retourné dans la chambre ?! Et il est seul avec Jota ????! Pourquoi je panique, moi ? C’est pas comme s’il pouvait se passer quelque chose entre, n’est-ce pas ? N’EST-CE PAS ???! Raaah ! Je suis sûr que Kaze va tenter un truc pas net !  Jota a le sommeil si lourd, il est totalement vulnérable quand il est endormi !!! Est-ce que je ne devrais pas aller le protéger ? Ce qui signifierait abandonner mon petit macaron, seule, à la merci de tous ces rapaces qui rodent ? Mais Jota est mon meilleur ami… Raaaaah ! Quel horrible dilemme !

Alors que j’étais en train de m’arracher les cheveux mentalement en amenant mon petit macaron sur la piste de danse, en proie à un cruel dilemme, j’eus soudainement ma réponse :

« Ah ? Bah non, il est encore là ! »

Je venais d’apercevoir Kaze. Ouf ! Plus de shuchi à se faire pour mon Jota, j’allais pouvoir me consacrer entièrement à mon petit macaron. À mon Petit Macaron et à la danse ! Okay, let’s get started !


Sur la piste de danse, les autres n’allaient pas tarder à comprendre qu’ils allaient devoir laisser de la place au « maitre » ! Mon Petit Macaron ne savait pas danser le West Coast, j’allais lui faire une petite leçon démonstration alors !

« Alors, c’est ton jour de chance, tu as devant toi le meilleur danseur de West Coast de cette assemblée ! » lui lâchais-je la main.

J’esquissai deux pas glissés en arrière tout en lui disant :

« Et pour toi, je saurais être un bon professeur ! » lui adressai-je un clin d’oeil.

Je tournai sur moi-même, puis effectuai deux pas danser dans le rythme, avec style, vers la cavalière. Je posai ma main dans le creux de son dos, la regardai dans les yeux.

« Le West Coast c’est de l’impro où il faut essayer d’être le plus souple et fluide possible. »

J’exerçai une légère pression sur son dos pour l’inciter à me suivre tandis que je reculai à nouveau en pas dansant. Je la sentais un peu tendue, pas très à l’aise. Je lui souris.

« Relâche-toi et laisse toi porter par la musique ! On s’en fout si les autres nous regardent ! »

En effet, nous commencions déjà à attirer quelques regards. Peut-être notamment du fait que j’ai déjà eu l’occasion de me faire remarquer au cours de la soirée, mais je ne doutai pas non plus que la beauté de ma cavalière et la dextérité de mon jeu de jambes y étaient également pour quelque chose. J’essayai de guider ma cavalière, de l’inciter à se détendre et à se lâcher. Je la faisais passer d’une main à l’autre, toujours paume dans son dos. Je m’écartai d’un pas sur le côté. J’attrapai sa main, la ramenai à moi en l’enroulant à l’intérieur de mon bras. Je reculai d’un pas, la fit tourner pour qu’elle se retrouve à nouveau face à moi, reprenant sa main dans la mienne. Nous dansions en reflet, elle bien plus timide que moi. J’adorais danser et j’étais totalement au fond dedans. Son manque d’assurance et d’habitude m’amusait. Je ne la trouvais que d’autant plus mignonne ! Je lui fis faire un tour sur elle-même, et comme elle était plus lente que moins dans ses mouvements, j’enchainai moi-même par un double-tour sur moi-même. Et nous continuions à danser de la sorte. Moi, parfaitement à l’aise et dans mon élément, prenant tout l’espace que j’avais besoin, les autres danseurs s’écartant en partie pour nous regarder. J’avais dis que je ferais le show, et je ne le savais pas moi-même, mais le meilleur était à venir ! Mon petit Macaron, elle tâtonnait mais je la sentais un peu plus à l’aise, malgré quelques moments de perdition. Je ne sais pas si elle s’amusait, mais j’espérais que ce soit le cas, presque autant que moi !

Le West Coast arriva et s’en suivit une musique qui me fit bondir sur place dans un claquement de toi, le visage illuminé d’enthousiasme. Ça c’était ma chanson ! Gangnam Style ! Wouhou ! Un claquement de langue, un geste de la main pouce en l’air et index pointé vers mon petit macaron, un clin d’oeil, le tout en simultané avec un pas glissé en arrière, je signalai à ma cavalière que le moment était venu pour moi de faire le show et que cette danse, je la lui dédicaçai ! - omettant toute la symbolique et le message dont elle pouvait être porteuse et bien éloignée de mon intention -.

La piste de danse se libérait, seuls quelques aventuriers téméraires, enthousiastes et sans peur restèrent avec moi. J’engageai la démarche qui va avec la musique, effectuant quelques pas en rythme, jusqu’à en arrivée à la fameuse chorégraphie du refrain que tout le monde connait et que par conséquent je n’aurais pas décrire plus précisément que la danse du cheval. Les autres danseurs se positionnèrent et se répartissent derrière moi tels mes Shuchettes, et nous dansions tous ensemble ! L’ambiance montait dans le gymnase. Ceux restés sur la piste commencèrent à se trémousser avec plus ou moins d’assurance, certains vinrent même se rejoindre à ma troupe de danseurs. Les voix s’élevaient. Une grande partie des élèvent se mirent à chanter, à danser et à sauter dans tous les sens. Le DJ lui-même derrière sa platine levait le bras pour effectué ce geste si cliché qui apparemment enflammait les foules. C’était l’euphorie au bal de Noël et j’étais au coeur du Show ! GANGAM STYLE DE SHUCHI !

Et puis, toutes les bonnes choses ont une fin et la chanson arriva à la sienne. Cependant, hors de question, ni pour moi, ni pour le Dj, de laisser l’ambiance retombée. Certes sa stratégie fut surprenante, on aurait pu croire que c’était moi le Dj, mais j’allais faire mon possible pour l’aider. A présent place à :
« Pose les deux pieds en canard
C'est la chenille qui se prépare
En voitur' les voyageurs
La chenill' part toujours à l’heure »

« TOUS ENSEMBLE SUR LA PISTE DE DANSE ! » encensa le Dj pour rameuter le plus d’élèves possible.



Rassembler tous les élèves ? Ça c’était une mission pour BatShuchi ! Je m’empressai de retrouver   mon Petit Macaron dans sa si jolie robe. J’attrapai ses mains pour les poser derrière moi sur mes hanches. Je ne sais pas si elle aurait voulu s’enfuir, mais elle n’en eut pas le temps que ma troupe de Shuchette - principalement de composition masculine - s’accrochait en file indienne derrière elle. La Chenille était lancée ! Nous effectuions un premier tour du gymnase, pour constituer une chenille toujours plus grande, entre ceux qui se prêtaient au jeu volontairement et ceux qui se faisaient kidnappés par des amis ou de parfaits inconnus. J’étais en tête, mon petit macaron juste derrière moi. Les maillons de la Chenille chantaient à tue-tête pour un nombre d’entre eux. Et la Chenille n’avait pas fini sa tournée, nous allions récupérer tout le monde du buffet aux jardins, pour que tous se retrouvent ensuite sur la piste de danse !
« Accroche tes mains à ma taille
Pour pas que la chenille déraille
Tout ira bien et si tu veux
Prie la chenille et le bon Dieu. »

Et parmi tous ces gens qui furent entraînés de force par ses inconnus dans la chenille, on retrouve un brun avec une moue de Koala blasé - Nowaki -, son compagnon parce que c'est beau l'amour - Ethan -, mais aussi une jolie brunette à la chevelure sauvage qui fut entraîné dans la danse. Et puis, alors que je menais la chenille, je suis passé à côté d'une silhouette familière que j'attrapai par les épaules devant :

"Aller, Kaze ! Avec nous ! Faites une petite place à mon ami Kazeyama les copains !" envoyais-je ce dernier en arrière tandis que la chenille s'ouvrit pour lui laisser une place juste derrière Brooke.

J'avais révélé l'identité de Kaze sans même m'en rendre compte, sur le coup, et pas plus après non plus !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 28 Déc - 20:57
Yamato se sentait d'un coup soulagé. Il n'avait jamais été aussi facile de fuir Komatsu, encore plus ses bêtises ! Et bien qu'il regrette de laisser ainsi Jota dans le pétrin, surtout qu'il ne voulait pas que celui-ci le voit... Il n'avait pu que sauter sur l'occasion quand une main sauveuse s'était tendue si aimablement dans sa direction. Certes, la demoiselle n'était pas venue là dans cette intention, et certes, elle ne savait pas plus que les autres ce qu'il venait de se passer, à moins qu'elle regarde en direction du saladier de punch, mais il ne lui en était pas moins reconnaissant pour autant ! S'il était désolé que son ami finisse ainsi arrosé, il l'était encore plus pour la pauvre jeune fille qu'il poursuivait... Enfin, ce n'était pas vraiment le moment de penser à ça ! Pour le moment, il était temps de danser, comme le voulait sa partenaire. 

"Bien sur."


Certes, il n'était pas très bavard, mais bon, il devait préserver son souffle pour la danse disons nous ? Prenant sa main dans la sienne et en déposant une à sa taille, il débuta la danse sur un rythme plutôt soutenu puisque le rock n'était pas des plus lents. Ayant remarqué que sa partenaire essayait de le suivre, il commença par des jeux de jambes plutôt simple et basique, avant de compliquer légèrement la tache quand ça lui devint plus facile. Menant plutôt bien la danse et ayant un assez bon sens du rythme, il la faisait tourner en cadence. De ses mains habiles, il faisait des passes assez complexes, ayant l'espoir que sa cavalière puisse suivre. Et ça semblait plutôt bien se passer.

"Merci. Tu es bonne danseuse également."


Sa voix n'était pas des plus avenantes, mais déjà qu'il ne parlait pas beaucoup, quand en plus il était face à un spécimen de l'espèce féminine... Ça n'allait pas bien loin. 

"Et non, je ne danse pas souvent. J'ai juste appris les pas de base et me suis un peu entraîner dans le temps avec quelqu'un qui s'y connaissait assez bien..."


Si le fait qu'il puisse souvent danser l'avait un peu déridé, amenant un sourire au coin de ses lèvres, si rare devant une femme, le souvenir d'une personne en question eu le don de le faire redevenir de marbre, comme ayant chassé toute gaieté sur son visage aux traits si bien dessinés. La danse prit fin et le jeune homme salua sa partenaire galamment avant de se redresser face à elle.

"Merci pour cette danse. Passe une bonne fin de soirée."


S'éloignant de la piste, il vérifia que le buffet était vide de "dangers ambulants" pour s'y rendre. Il fit attention à bien éviter la zone où le punch avait été déversé sur le sol, pour ne pas se retrouver par terre et collant comme un con. Si aucune autre boisson n'avait été ramené pour compenser ce gachi, il ne cracha pas non plus sur la nourriture restante. Il passa donc le reste des danses à manger, regardant d'un air désintéressé les couples qui dansaient encore. Si pour la Bachata, c'était sans conteste Jota et sa partenaire qui brillaient le plus, pour le West Coast, l'avis était partagé, puisque Komatsu, revenu d'il ne savait où et à moitié trempé, avait décidé d'enflammer la piste. Vint alors une musique qu'il ne prendrait même pas la peine de nommer, à laquelle, comme par hasard, son ami prit part. Si au départ il ne voulu pas regardé, ayant peur des dégâts, il ne pu garder bien longtemps son air blasé. Non seulement il se débrouillait bien, mais en plus il avait rameuté du monde dans sa connerie ! Un rire franc s'échappa sans qu'il ne puisse le contrôler tandis qu'il regardait le show. Celui la ne cesserait jamais de le surprendre ! Pas étonnant qu'il est un surnom aussi loufoque que Shuchi ! Depuis combien de temps ne l'avait-il pas appelé ainsi ? Et surtout, depuis quand n'avait-il pas rit aussi franchement ? Longtemps...

La chanson de la chenille commença, et, sentant le coup venir, le jeune homme commença à traverser la piste pour sortir à l’extérieur et échapper à cette nouvelle connerie. Malheureusement, quelqu'un ne le prit pas de cette façon et le retint par les épaules. S’apprêtant à trucider l'inconnu, il le reconnu au dernier moment avec son masque idiot de batman. Soupirant, non seulement parce qu'il ne lui demandait pas son avis, mais en plus parce qu'il criait à qui voulait l'entendre son identité, l'adolescent comprit enfin toute l'étendue des dégâts qu'il aurait pu occasionné s'il avait vu Jota...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 29 Déc - 2:46
Que diable se passait-il? Oh! Trois fois rien en fait, c'était juste une décision banal qu'avait eu Ethan de préférer un homme à une femme pour danser.
Enfin on pourra dire que c'est un choix original au moins, enfin depuis quand il s'importait d'avoir des choix originaux? Il avait décidé de danser avec un homme parce que cet homme en question l'avait intrigué rien de plus rien de moins. 
Au moins il y avait une chose qui pouvait le conforter dans un état plutôt pas mal, c'est à dire qu'il n'aller pas juste bousculer le buffet "sans faire exprès" en rigolant, c'était la tête de ses parents qui l'avait forcer à venir à ce foutu quand ils apprendraient qu'il n'avait pas passer la plus romantique des soirées avec une belle jeune femme bien placé et intelligente mais qui à la place avait danser avec homme pendant une seule musique avant de repartir dormir dans sa chambre de dortoir comme si de rien n'était.
De toute façon ses parents savaient très bien que quand on le forçait à faire une chose qu'il ne voulait pas faire, il ne faisait vraiment AUCUN effort.
Il soupira, il soupira pour on ne sait quelle raison peut-être que cette soirée l'agacé plus fortement qu'il ne le pensait mais bon maintenant qu'il avait invité quelqu'un.

L'homme qu'il venait d'inviter venait de lui répondre positivement a sa demande, d'une manière complètement hors de la situation, c'était peut-être pour ça qu'il lui avait demandé de danser.
Il attrapa donc le bras du cavalier et il partit sur la piste de danse.
Au moins il n'était pas tomber sur une musique sensuel, si il avait été dans ce cas il aurait juste attendu la prochaine danse pour éviter de devoir danser dessus.
Depuis quand n'avait-il pas danser déjà? Il s'en rappelait à quel point sa mère voulait qu'il apprenne l'art de la danse dont il avait toujours trouver mille excuses pour l'éviter.
Ça ne l’intéressait de pas d'apprendre la danse donc de toute façon il était sur de ne pas y mettre ne serais-ce qu'un seul pied.
Les seuls choses dont il pouvait se rappeler alors était totalement infime de plus son cavalier avait l'air terriblement raide, on pourrait le comparer à un poteau.
En tout cas au moins les pas comme ça était beaucoup plus facile de faire la danse, surtout que dans les deux cas il est hors de question que Ethan se fasse tourner par son cavalier et que son cavalier se fasse tourner par Ethan, alors tout était réglé.
Cette danse stoïque dura pendant toute la musique et chacun des deux ne semblait pas vouloir se dérider d'un cil.
Il aurait peut-être fait un effort face à une femme mais le bon dieu avait décidé de le faire s'intéresser à un homme et celui-ci n'avait pas l'air aussi coopératif non plus.

D'un côté il se demandait pourquoi il avait cédé à ses parents, il en était sur que si il avait résister encore un petit moment, ils auraient craqués.
Il ne comprend pas pourquoi ils s'obstinent à vouloir l'envoyer sur une voie qui ne l'intéressait pas et qui ne l'intéresserait.
Le voilà qui repartait encore au plus profond de sa réflexion et de son esprit pendant qu'il dansait ces pas complètement dénué d'intérêt.
La seule chose qui le fit revenir à l'esprit c'est la musique de danse qui passait, il reconnaissait ce rythme il se rappelait avoir du la danser avec une fille qu'il ne connaissait pas pendant une soirée... Puis un soupir de sa part avant de se séparer de son cavalier.

-Hors de question que je danse sur ça... Marmonna-t-il 

Ce n'était pas pour autant qu'il s'éloignait de son cavalier aller savoir pourquoi il patientait juste les bras croisé, agacé par cette musique et aussi par la suivante.
Pourquoi s'embêtait à rester d'ailleurs? C'est bon il avait danser comme ses parents le lui avait obligé précédemment il n'avait plus rien à faire dans cette foutu salle ou tout le monde se trémoussait, il n'en pouvait déjà plus alors que cela ne faisait même pas trente minutes qu'il était présent à ce bal. 
Il se mit alors en marche pour se diriger vers la sortie, aller se coucher et la prochaine fois ne pas céder à la foutue demande de ses parents.
Il se pensait enfin tranquille mais il semblerait qu'on ne veuille pas le laisser en paix, on le prit par la taille et on l'entraîna dans une danse stupide, il essayait de s'en extirper mais il semblait que cette danse plus que ridicule ne veuille pas le laisser tranquille.
Il grinça des dents, ça y est il en avait marre.

-Comment j'ai fais pour me retrouver dans cette mascarade.?! Pensa-t-il

Oui là était toute la question, pourquoi et comment?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 29 Déc - 10:00
Quel étrange paire de danseur Nowaki et son cavalier devait former ! Tous deux vêtus de sombre sur la piste de danse illuminée par la lumière, qui se reflétait sur le plancher clair, ils ne faisaient que ressortir d’avantage sur ce tableau, devenant peu à peu le centre de l’attention des personnes étant rester sur les côtés, et même des autres danseurs.

Pouvait-on leur reprocher leur curiosité face à ce couple surprenant ? Pas vraiment, à vrai dire, le jeune musicien, toujours aussi droit, presque raide, comme à son habitude, se posait la même question. Comment avait il pu accepter une demande pareil ? Certes, il était typiquement le genre de personne à ne jamais refuser, ou presque, les demandes qu’on lui faisait, parce que c’était plus simple entre autre, et ça lui évitait de parler longuement, en énonçant divers arguments et autres formules pour décliner. Donc, quand le jeune homme masqué qui lui tenait à présent le bras lui avait demandé de lui accorder une danse, il avait accepté.
Était-ce un piège de la Fortune, pour contrecarrer sa résolution de ne plus danser avec d’autre jeune femme dans la soirée, en lui proposant un jeune homme ? Sans doute. De ce qu’il savait de Tyché, c’était tout à fait le genre de tour qu’elle aimait jouer aux hommes pour les surprendre, et leurs faire comprendre qu’elle avait toujours au moins un tour d’avance sur leur petits plans.


Décidant de chasser les quelques secondes ayant précédé la danse, ainsi que ses fabulations sur Heil, le jeune japonais se concentra sur la danse, essayant d’être un peut moins raide qu’il ne l’était habituellement. Si le jeune homme qui l’avait invité, n’ayant trouvé de partenaire à son goût, s’était rabattu sur lui, ce n’était pas pour autant une raison de saboter la danse. Mais malgré toute sa bonne volonté, le quatrième année ne réussi pas à changer énormément cette attitude.

C’est ainsi que, bras dessus, bras dessous, les deux jeunes hommes se déplaçaient au rythme de la musique lancée par le Dj qui devait bien s’amuser, tout en sautant une partie des pas demander habituellement par la danse qui jouait, n’ayant pas réussit à décider qui ferrait tourner qui, et n’ayant aucune envie de laisser l’autre le faire. Ces passages manquant remplit par une petite touche d’improvisation ne fit qu’accentuer une nouvelle fois le décaler de leur danse. Mais ils n’étaient plus à ça près. En tous cas, aux yeux du jeune japonais, qui s’était presque mit à compter les mesures qui les séparait de la fin de cette valse loufoque.

Et comme toute les bonnes choses ont une fins, les dernières notes de la musique retentirent, et les deux garçons se séparèrent, tandis que la piste suivante se lançait. Nowaki hochant silencieusement la tête aux paroles de son cavalier. Décidant ainsi d’un commun accord de ne pas prolongé cette expérience dansante sur ce morceau là.

Ce dernier s’apprêtait à s’éloigner, mais la fameuse chenille, qui devait résulter d’une alliance diabolique entre le Dj et l’un des danseur-surement le danseur portant une masque batman qui était en tête- l’empêcha de s’échapper, et il fut rapidement happé. La personne responsable ne souhaitant sans doute pas s’arrêter là s’approcha alors du nippon, et le kidnappa à son tour, ne lui laissant d’autre choix que de placer ses mains sur la taille de celui qui avait été son cavalier, son visage se figeant dans un masque encore plus blasé que d’ordinaire si cela était possible.
Il laissa échapper un soupire, maudissant une nouvelle fois la Fortune. Elle devait bien s’amuser, en les regardant tous former une fille de plus en longue dans le gymnase, entrainant tous ceux qui s’y trouvait.
Quelle allait être la prochaine surprise ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 29 Déc - 15:23
Spoiler:
 


Spoiler:
 




"Problématique...Une fille jolie cachée par un fichu masque en dentelle !
Donc je disais cette fille assise sur une chaise en plastique qu'on trouve dans les vieux bal du lycée,
gobelet à la main -qui était rempli d'une boisson sucrée- attends désespérément un
prince qui feras chavirer son cœur.
Comment va-t-elle faire ?
J'abuse nan ?"


Esther pensait...Elle pensait à toute chose ! L'amour, la boisson qu'elle avait bu et sa tenue.
Sa tenue avait été faites de ses propres mains. Grâce au cours que sa mère
lui avait acheter...Enfin acheter des cours c'est quand même difficile !

A un moment, Esther ayant marre de rester seule, assise comme une statue
de marbre, se leva cherchant un cavalier.

"J'en ai marre !
Pourquoi les garçons -eux- invite les filles !
Il faudrait que les choses changent il me faut de bonnes résolutions :
1. se faire des amis
2. être déléguée pour faire un bal où les filles invitent les garçons
3. le retrouver...Mais comment ?"


Depuis le jour du "j'étais coincée dans une salle avec un beau garçon"
elle avait eu LE coup de foudre. Sauf qu'Esther croit que l'amour est une illusion...

Esther perdue dans ses pensées s'arrêta au milieu des adolescents dansant.
Puis elle les regarda elle siffla entre ses dents avant de dire :

"Pathétique..."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 29 Déc - 21:10
La danse avec son partenaire s'achevait doucement, elle l'écoutait expliquer comment il arrivait à bien danser et à mener les pas si bien, d'ailleurs elle crut apercevoir une esquisse d'un sourire qui disparut aussitôt à peine l'eut elle aperçu.
Elle avait trouvé que c'était un mignon petit sourire, même elle souriait tout le temps voir le sourire des autres la rendait encore plus heureuse qu'à l'habitude.
Pourtant ce sourire était partit et avait fait place à un visage de marbre, comme si il avait pensé à quelque chose qui ne lui plaisait pas.
Enfin elle ne pouvait pas deviné et elle n'essayerait pas, ce n'était pas à elle de s'occuper de ça après tout, même si elle n'aimait pas voir ces visages.
D'ailleurs durant toute la danse elle s'était juste laissé porter par le jeune homme, elle avait sourit tout le long sans arrêt, elle aimait bien se laisser allé pendant des danses.
Elle se demandait bien la sensation que cela faisait d'être mise entre des mains vraiment experte et de ne complètement pas réfléchir à ce qu'il se passait.
Ah! Qu'elle aimerait bien tester ça juste une fois mais elle se demandait bien si elle allait être un fardeau à la personne qui danserait.
Bah! Elle aviserait le moment venue elle ne peut pas tout prévoir, mais en tout cas si l'occasion se présente, elle ne dira pas non.

Finalement la danse prit fin et son cavalier la quitta pour en finir, elle le remercia pour cette danse et se mit à s'éloigner, maintenant elle devait danser en solo.
Enfin pour la musique qui était entrain de passer ça allait être difficile de danser seule, une musique si sensuel était complètement impossible à danser seule, ah que c'était dommage elle qui avait appris à bien danser sur ce genre de musique exprès c'était tellement dommage qu'elle n'ai plus de cavalier pour pouvoir faire sa danse.
Elle soupira en haussant les épaules toujours avec son sourire aux lèvres, c'était tant pis elle le fera une prochaine fois, et cette fois elle ne lâchera pas son cavalier.
C'était tellement triste d'être seule à un bal! De toute façon elle réussirait bien à prendre une autre danse avec quelqu'un, mais pour une fois elle n'était pas sur de son coup.
Bref c'était pas tout ça mais voir tout ces couples danser ensemble sur une tel musique la rendait encore plus attristé de ne plus avoir de cavalier.
Elle se mit alors sur le côté de la piste et parla avec un peu n'importe qui le temps que cette danse se finisse.

La suivante n'était pas autant dans le même ton que la précédente, elle était complètement... drôle dira t-on?
Un petit rire s'échappa de sa gorge quand tout le monde se mit à danser dessus c'était drôle de voir tout le monde se prêter au jeu.
Puis enfin vint le temps de la chenille, elle n'en croyait pas ses oreilles quand elle entendit les note de cette musique se jouait dans la salle.
Alors un jeune homme au masque loufoque se mit en tête de la danse et embarqua tout le monde avec lui dans la danse, dont elle-même.
Elle s'était faites happer par la danse et même s'en réjouissait, c'était tellement génial que de voir autant de personnes faire cette danse et que tout le monde s'amuse... Enfin presque.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 29 Déc - 21:23
Chatastrophe était apparu à moi d’une bien étrange façon, mais c’en était d’une toute autre que je le considérais à présent sur la piste.

Mon ignorance au sujet du West Coast ne le rebuta pas ; au contraire, il semblait même se réjouir de m’enseigner quelques uns de ces rudiments. En ces instants où Batman esquissait ses premiers pas et où je découvrais son talent certain, l’envie de fuir me prit de suite, promptement avortée par cette main  qu’il déposa dans le creux de mon dos.  Fichue !  Lequel d’entre nous deux obtiendrait la palme d’or du ridicule de la soirée ? Lui et son saladier de punch sur la tête ? Ou moi, tentant vainement de synchroniser chaque membre de mon corps pour faire ce qui pourrait ressembler de loin à de la danse ? Je n’avais plus qu’à prier le Dieu de la danse  de  m’offrir un peu de son sens du rythme afin que je ne fasse pas tâche - de punch ?- à côté de lui. Je n’étais guère à l’aise, en dépit de la gentillesse et de la patience que mon partenaire m’accordait ; je ne pus soutenir d’ailleurs que quelques secondes le regard bienveillant qui rencontra le mien, préférant surveiller mes pieds écervelés et maladroits plutôt que d’admirer ces iris plus sombres que le masque derrière lequel elles se cachaient. Et pourtant, elles brillaient, ces deux perles noires. Elles étincelaient de malice et de joie, et le sourire qui les accompagna ne fit qu’amplifier ma confiance. Bien sûr, on ne s’improvisait pas danseuse après avoir entendu les conseils d’un maître de la discipline, quel qu’il soit. Néanmoins, on parvenait mieux à atteindre nos objectifs quand la volonté y était. Et j’avais particulièrement envie de pouvoir suivre les pas endiablés de mon cavalier et de lui faire honneur.

« On s’en fout si les autres nous regardent ! » m’avait dit le jeune homme, tout sourire. Effectivement, je ne doutais pas que le regard d’autrui n’avait, à ses yeux, guère plus d’importance que le regard des poissons rouges quand l’on venait à passer devant leurs bels aquariums. Et pourtant, c’était grâce à ses yeux à lui et à cette façon de me considérer que je foulais le sol avec davantage de grâce – quoique grâce fut encore un grand mot. Regarder mon cavalier, ses prouesses et les ombres qui se dessinaient sur son visage selon l’éclairage et sa gestuelle me permettait d’oublier petit à petit la foule qui nous observait. Je me relaxais progressivement, tournoyais sur moi-même quand Batman m’incitait, m’excusais par des sourires de mes maladresses ; je tâchais tout simplement de répondre au mieux aux attentes de mon cavalier. Et bizarrement, ce que j’entrevoyais en début de soirée comme un sale moment à passer passa justement fort vite à mon goût. Une pointe de déception quand la musique termina sa course folle ? Oui, un peu tout de même.

D’autant plus que Chatastrophe s’élança au centre de la piste, accompagné de quelques autres foufous. Alors, en cette belle et douce soirée d’hiver, dans ce gymnase décoré pour un soir, les danses du ridicule n’eurent jamais été plus dignement interprétées. La foule tout autour de moi devint euphorique et je me surpris même à fredonner les paroles et trémousser mon derrière. Et mon sourire ne s’estompa pas une seconde de toute la chorégraphie, à tel point d’ailleurs que j’eus bientôt les crampes aux joues des imbéciles heureux.

Et il ne risquait pas de s’effacer de sitôt ! Le Gangnam Style se tût enfin et déjà une autre mélodie embaumait l’air de ses notes entraînantes et joyeuses. Chatastrophe revint alors à mes côtés et me saisissant les mains – il allait finir par prendre l’habitude, ce kéké -, les déposa sur sa taille.

C’est la chenille qui démarre !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 30 Déc - 10:15
Esther tenait son gobelet dans sa main, le regard sur la sortie.
Elle avait une tendance à bouger ses hanches sur la musique...
Elle était entrainée par la musique. Esther pensa aussitôt :

"Oh non Esther commence pas...
Sort d'ici tout de suite. Dis toi que c'est juste un bal
banal...Et puis enlève ce masque il est chiant...
Et toute façon si je vais dehors je fais quoi. Jme barre ?
En plus il fait chaud ici et ça pue la transipiration..."


En effet Esther sentait cette désagréable odeur de transpiration autour de personne dansant...
Elle entendit le début de la chanson de la chenille.
Elle soupira longuement. Esther détestait les chansons "obligatoire" dans les soirées !
Pourquoi ne pas passer du Taylor Swift ? Ce n'est pas assez 
bon pour un bal...

Esther sortit...Son verre à la main
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Dim 4 Jan - 10:40
Des jardins et de la cour de l’école environnant le gymnase, nous nous étions retrouvés, ma peut-être pas si mystérieuse cavalière que cela et moi-même, à nouveau à l’intérieur de ce dernier, sur la piste de danse où la quasi-totalité des élèves participant au bal se trouvaient à présent réuni. Par quel moyen étions-nous donc arrivés là ? Mais en Chenille pardi ! En effet, il nous faut remonter quelques instants auparavant, vulnérables à la fraîcheur du soir en cette nuit de décembre, dehors, de retour en direction du gymnase où se déroulaient les festivités dont nous nous étions écartés un court moment, en quête d’un peu d’air frais pour nos poumons et de calme pour nos oreilles ainsi que nos pieds, surtout en ce qui concernait ma cavalière qui devait subir comme toutes les filles ce calvaire qui pourtant leur semble si des naturels qu’incarne leurs chaussures à talons. Certes, ma cavalière n’était pas perchée non plus sur les plus grands qu’il soit, encore moins si je devais comparer avec ceux que j’avais pu voir aux pieds de ma soeur, néanmoins, je n’aurais pas voulu être à sa place pourtant.

Ainsi, à notre retour, nous avions entendu puis vu une Chenille d’une taille exceptionnelle débarquée à la sortie du gymnase. Quoi de moins surprenant que de voir Seiichi en tête ? Ce gars était vraiment hors-norme. Si je me retins d’éclater de rire ouvertement, dans mon for intérieur, j’étais plié en deux. Je ne saurais dire pourquoi, mais je me sentais comme soulagé ! Dans ce Japon que je fuyais tant, il n’y avait pourtant pas que des mauvaises choses - en aurais-je seulement une seule que je pourrais citer ? - il y avait aussi des êtres dont je ne trouverai l’égal nulle part ailleurs en ce monde. Seiichi en était un exemple, mais pas que, il y avait aussi mon cher Yamato dont la vue me fit cette fois-ci m’accroupir de brefs instants tant l’envie de rire me donner des crampes à l’abdomen. Il tirait une de ces têtes ! Peut-être avait-il changé, certes avais-je été particulièrement surpris de le découvrir élève en D, mais certaines choses ne changeront probablement jamais ! Comme un Yamato désabusé par l’excentricité de Seiichi mais qui suivait tout de même le mouvement ! Au fond, c’est quand même parce qu’il le voulait bien qu’il subissait les facéties de Seiichi, sinon, il trouverait un moyen d’y échapper, vous ne pensez pas ? Mes années collèges défilaient devant mes yeux grâce à mes retrouvailles avec ces deux-là. C’est étrange, par moment, on pouvait avoir l’impression que rien n’avait changé depuis cette époque, sans certaines des plus belles années de notre enfance. Pourtant, je pense que nous savons tout trois que rien n’est plus faux. Le seul à ne pas avoir changé, je crois que c’est Seiichi. Et encore, je doute qu’il ait été très heureux durant les deux années précédentes dans son lycée de Tokyo. Pour accomplir mon rêve, j’ai laissé mon meilleur ami derrière… Et je me dis quelqu’un de fidèle et loyal ?

Quand je vis soudainement que la Chenille commençait à se rapprocher dangereusement de nous, je me redressai et me décalai légèrement pour essayer d’être à demi-dissimulé dans l’ombre et derrière Juliet. En principe, j’étais anonyme sous mon masque. Seiichi ne savait pas que j’étais présent et encore moins comment j’étais vêtu. Cependant, avec lui, on est jamais trop prudent ! Haruko-chan qualifie le nez de Seiichi de radar à Jotaro. Je dois reconnaître qu’elle n’a pas tout à fait tort. Par conséquent, je commençais à redouter, à chaque pas de plus, l’approche de cette Chenille chantant à tue-tête. Et puis, soudainement, la Chenille humaine bifurqua avant de nous éteindre. Un coup de chance ? Non, Yamato ! Du moins, j’en avais la presque certitude. Je lui étais redevable pour ce coup-là ! Il pourrait compter sur moi pour que je lui rende la pareille ! Dire que je m’étais royalement payé sa tête il y a quelques instants à peine … Enfin, je n’eus pas vraiment le temps de savourer mon soulagement qu’avant que je ne comprenne quoi que ce soit, je me retrouvais agrippé par la main de ma cavalière qui m’entraîna et nous accrocha à la suite de la Chenille. Personne n’y échappe semblerait-il !


Voilà comme nous en sommes arrivés à nouveau à l’intérieur du gymnase, où la Chenille s’était enroulée en spirale, de telle sorte que Seiichi, son admirable cavalière et Yamato, se retrouvèrent au coeur de la piste de danse, tandis que ma cavalière et moi, sommes restés sur l’extérieur. Ainsi, je me tenais toujours à distance et à l’abri de l’oeil de faucon de mon ami déjanté. Le DJ n’était pas mal non plus ce soir-là ! Il faut dire que quand ils ont la chance d’avoir des « chauffeurs de salle » pour les soutenir, ils auraient d’ors d’en profiter. Il laissa alors avec plein d’entrain le son du Madison. J’échangeais un regard complice avec ma cavalière. Je crois qu’il n’était pas utile d’en dire plus. Maintenant que nous étions-là, autant en profiter, n’est-ce pas ? Prendre part à cette tendance s’apparentait presque à une évidence. Il en fut d’ailleurs ainsi pour en grand nombre des élèves rameutés par la Chenille. D’autant plus que le Madison était une danse festive, simple, parfaitement accessible à tous et qui ne demandait à former un couple. Ce fut donc plus d’une centaine d’élèves qui se mirent à danser tous ensemble, exécutant les pas, plus ou moins en rythme sur la musique pour certains. Décidément, je me serais bien amusé ce soir-là. Il aurait vraiment été regrettable que je reste toute la soirée enfermée dans ma chambre. Un regard sur ma voisine, celle-ci aussi prenait indéniablement plaisir à participer à ce bal.

Quand la musique s’arrêta, tout le monde s’attendit avec curiosité à ce que le DJ enchaîne sur un autre son. Que nous réservait-il encore ? La macarena pour rester dans la même liesse ? Non. Il ne se passa rien de tout ceci. Le DJ semblait s’apprêté plutôt à faire une annonce…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 5 Jan - 11:50
Alors que la fête battait son plein et que presque tous les étudiants présent à la soirée se trouvaient -de gré ou de force- sur la piste de danse, une représentante du corps professorale monta sur l'estrade du DJ. La Madison se terminait tout juste, et alors que certains étaient déjà essoufflés, d'autres attendaient avec impatience une nouvelle surprise coté musicale. Peut être une chanson japonaise cette fois ? Apparemment non. Ce dernier annonça donc la jeune femme avant de lui passer le micro, pour qu'elle puisse faire son annonce. La musique ne s'était pas arrêtée, mais elle était plutôt douce et basse, ce qui ne dérangeait pas. Quant aux élèves, ils avaient laissé place au silence, pour écouter ce qui allait suivre. Même les D, éreintés par les événements précédents, semblaient s'être tu. Une ambiance parfaite pour enchaîner sur la fin de la soirée.

"Bonsoir à tous," commença-t-elle d'une voix douce et suave. "Pour les anciens, je vais me répéter, comme chaque année, pour les nouveaux, ce sera une bonne surprise je suppose. A l'occasion de chaque bal de fin d'année, des jurys choisis préalablement, assistent à la soirée dans le but, certes de surveiller tout débordement, mais surtout, d'élire un roi et une reine du bal. Pour cela, chacun choisira les deux personnes qu'il croira digne, et un vote sera fait." 


Laissant un temps de pause pour laisser aux nouveaux arrivant le temps d'assimiler ses paroles, elle reprit alors d'une voix plus enjouée.

"J'ai donc l'honneur de vous annoncer que le choix a déjà été fait. Je vais donc demander aux gagnants, une fois que je les aurais nommé, de bien vouloir monter sur scène. S'en suivra alors l'heure de vérité où les masques tomberont et révéleront l'identité de chacun. Puis, les deux élus danseront ensemble la toute dernière danse au centre de la piste."


Un roulement de tambour démarra et un spot lumineux commença à se balader parmi la foule, comme à la recherche de quelqu'un.

"Et le roi de la soirée est..."


La lumière s'arrêta d'un seul coup sur un jeune homme au masque assez particulier, en plein milieu de la piste.

"Notre cher batman qui a enflammé la piste plus tôt et formé la plus grande chenille de l'histoire de Miyusaki !"


Des sifflements ainsi que des applaudissements s'élevèrent dans la pièce, tandis que ce dernier se frayait un chemin pour venir jusqu'à la professeur. Intimant le silence, les roulements de tambour reprirent.

"Et la reine de la soirée est..."


Le même jeu lumineux reprit jusqu'à s'arrêter sur une silhouette occidentale vers le fond de la salle.

"Notre jolie danseuse qui a enflammé la piste aux cotés de son cavalier !"


Cette dernière, tout aussi surprise que le fameux roi, monta également sur la petite estrade, dans la même ambiance festive. Certains semblaient déçus, d'autres en profitaient légèrement pour crier et foutre le bordel, mais en général, l'ambiance était au rendez-vous. 

"Bravo à vous deux. Bien, il est temps de faire tomber les masques !"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 5 Jan - 13:18
Allons-y ! C’est partit pour le Madison ! J’uis chaud ! J’uis archi-chaud ! J’uis bouillant comme de la braise ! Même si la braise logiquement, ça bouillit pas ! J’mets le feu à la piste de danse, et plus il y a de monde plus je m’enflamme ! Et là, on peut dire qu’il y en avait du monde ! Même si mon univers tout entier aurait pu se résumer à la simple présence de mon délicieux Petit Macaron Pistache Chocolat Blanc à mes côtés. Et je danse, danse, danse, ce refrain qui me plaît ! Et je tape, tape, tape, c’est ma façon d’aimer ! Euh… Sans mal-entendu, hein ? Bref, le Madison, ce fut d’enfer, après mon moment de gloire passé, je m’éclatai à danser en rythme avec je ne sais combien d’inconnus masqués sur la même chorégraphie et ça me faisait grave plaisir ! Je jetai régulièrement des coups d’oeil à mon petit macaron pour voir comment elle se débrouillait. Il y a pas à dire, ce soir, je la regardai avec les yeux de l’amour. Peut-être demain en regarderai-je une autre, mais je n’oublierai pas pour autant mon petit macaron… Au début, je gardai un oeil sur Kaze aussi. Genre, il croit pouvoir danser mieux que moi ? Sur la piste de danse, il n’y a qu’un roi, qu’un seul paon qui déploie tout son plumage, et ce drôle d’oiseau là, c’est moi ! Puis, je l’ai oublié et quand il me revint en mémoire…

« Bah ? Il est parti … ? Il a donc compris qui était le maître ici ! LE MONSTRE SACRÉ DE LA DANSE C’EST SHUCHI !!! MOUAHAHAHAHA !!!! »

Bref, je jubilais d’autant plus intérieurement en dansant jusqu’à ce que la musique s’arrête. Eh ben, alors ? Ça enchaîne plus ? La quasi totalité des élèves se sont retournés en direction de l’estrade du DJ, interrogateurs. Une prof’ vint le rejoindre et prit le micro. Pourquoi elle casse notre délire quand l’ambiance est à son apogée celle-là ? Une élection ??? Un roi et une reine du bal ????? TROP D’LA BALLE !!!! Et encore, et encore ! Attendez, vous savez pas le meilleur, c’est qui le roi ?

« Batman ? La Chenille ? Mais c’est … »

Au cas où les indices n’aient été suffisant pour comprendre, la lumière des projecteurs vint de river sur moi.

«  WHOW ?! »

Je suis le roi ? Sérieux ?

«YATTAAAAAAAAAAAA ! » me suis-je écriée en bondissant sur place le bon levé. 

Je me suis ensuite dirigée jusqu’à l’estrade, fendant la foule tel un empereur montant jusqu’à son trône. Je me suis laissée solennellement coiffé de ma couronne de roi, puis, je me suis tourné vers l’assemblé en joignant mes deux mains, bras tendus au-dessus de ma tête en vainqueur !

Mec, t’es le roi ! T’es le roi, quoi ! Trop la classe ! Quand je vais raconter ça à Jota ! J’ai trop hâte ! J’uis sûr qu’il va me poser sa main sur le dessus de mon crâne en m’ébouriffant les cheveux pour me féliciter ! Haaaaaaawn ! Trop de bonheur en une seule soirée ! Mâte ça, Kazeyama ! Ce soir, c’est moi le roi ! T’as la rage, hein ! Vas-y applaudis-moi ! J’y suis que tu es trop jaloux ! Ma parole les gars, ce soir on va pas fermé l’oeil de la nuit, moi je vous le dis ! On va fêter ça dignement dans la chambre 52 ! Oh ? Coucou, Mon Petit Macaron ! Tu as vu ? Ce soir, ton Shuchi est le roi ! Ça mériterait bien un petit bisou, ça, non ?

Et puis, la prof’ s’est remise à parler. Comment ça, j’allais devoir partager mon heure de gloire avec quelqu’un d’autre ? Une reine ? Ah ! Mais je n’accepterais nulle autre que mon Petit Macaron à mon bras ! De toute façon, c’est elle qui mérite d’être reine ! Pas une autre ! Pas… C’est qui celle-là ???

Les projecteurs s’étaient arrêtés sur une fille vers le fond de la salle, à côté d’un mec qui avait l’air de se demander ce qu’il se passait tout d’un coup, comme s’il savait pas comment il avait atterrit dans le champs de lumière, comme si lui non plus, il ne savait même pas qui c’était celle-là. Bref, ils sont sérieux ? Il y a pas erreur sur la personne ? Pas d’objection ? Personne ? … Bon bah, elle vint alors me rejoindre sur la scène et une fois qu’elle eut fini de s’y pavaner - comme si moi je m’étais exhibé comme un paon quand j’ai reçu ma couronne -, la prof annonça que le moment était venu d’enlever les masques et de révéler nos véritables identité ! Je croyais un grand moment venu. Les gens allaient enfin savoir qui était Komatsu Seiichi, le roi du bal ! Je ne m’attendais absolument à vivre un tel moment d’effroi !

La reine et moi avons ôté nos masques en même temps et … :

« EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHH ! »

Pas possible ! Mon pire cauchemar - après celui de retrouver Yamato squattant le lit de Jota - venait de se réaliser !

« LA VOLEUSE DE BONNET DÉTROUSSEUSE DE LUTIN !!!!!!! » me suis-je écrié en la pointant du doigt.



Et puis, cette folle de prof’ nous a ensuite enjoint à danser ensemble comme le voulait la tradition du bal. C’est une blague, j’espère ???! Je vais pas danser avec ça ?! Je refuse ! Catégoriquement, je refuse ! 

Par messes basses, nous débattions un petit moment, puis finalement, l’ignoble agresseuse du marché de Noël me tira par le bras pour me forcer à la suivre jusque sur la piste de danse tandis que la prof’ me poussait dans le dos. Je finis par me faire « jeter » sur la piste dans les bras de mon pire cauchemar tandis que le DJ ne perdit pas une seule seconde pour envoyer la musique. Une valse… Ils veulent ma mort, c’est ça ? C’EST UN CRIME DE LÈSE-MAJESTÉ ! VOUS DEVRIEZ FINIR AU BUCHER POUR OSER ATTENTER A LA VIE DU ROI !

Puisque je n’avais plus le choix, qu’elle ne s’attende pas à ce que je fasse un effort pour elle, cette reine ! Au contraire, je faisais une moue flagrante et je ne me déridais pas du toute la danse, même quand je me faisais un malin plaisir de lui marcher sur les pieds.

Quand mon supplice fut enfin fini, je suis allé boudé le restant de ma soirée gâchée par cette peste au niveau du buffet. Au moins, je pouvais toujours trouver du réconfort auprès de ma toute première déesse de la soirée… Et puis, quand je rentrerais dans la chambre, j’irais pleuré dans les bras de Jota ! Ouais, même que je serais tellement triste qu’elle m’ait gâché ma soirée qu’il me permettra peut-être de dormir avec lui pour me réconforter ???

Finalement, la nuit n’était peut-être pas encore totalement fichue…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 5 Jan - 19:35
La piste était bondée, la musique à fond, et les sourires au rendez-vous. En voila une fin de soirée réussie ! La Madison  était à son apogée, les personnes présentent sur la piste dansaient plus ou moins en cadence, certains tentant des pas plus complexes que d'autres, notamment avec des tours... Cela faisait plaisir de voir que, même au japon, tout le monde savait danser sur ce genre de musiques ! Et ils dansaient tous ensemble, occupant tout l'espace libre de la piste pour leur chorégraphie si universelle. Certains avaient certes été forcé de suivre car ne pouvant pas trop s'enfuir et risquant de se prendre des coups s'ils ne se dirigeaient pas dans la même trajectoire mais... Dans l'ensemble, on pouvait dire que le Dj et son acolyte au fameux masque avait fait du bon boulot. Juliet s'amusait comme une petite folle. Il était plaisant de danser entouré d'autant de monde. Encore plus quand votre beau cavalier vous souriait. Alors que la musique s'arrêtait, chacun attendait avec impatience la suite, se demandant s'ils allaient rester sur des danses de groupe ou passer de nouveaux aux danses par couples. Mais au lieu de tout ça, c'est une professeur qui prit la parole. Ainsi, il y aurait un roi et une reine du bal ? Pourquoi pas, ça pouvait être amusant !

Alors que la jeune femme annonçait les résultats et que l'autre foufou de la chenille montait sur la scène, le sport s'arrêta sur elle. Ouvrant des grands yeux, ne comprenant pas trop en quoi elle avait pu être choisie, elle se retourna vers son cavalier au moment où on le nommait... Et se retrouva face à un parfait inconnu ! C'était-qui celui là ? Qu'est ce qu'il faisait là ? Et où était passé le bel inconnu ? Enfin, ce n'était pas vraiment le temps de penser à ça, tout le monde attendait qu'elle monte sur scène. Ainsi, la demoiselle se fraya un chemin jusqu'à la piste où elle rejoignit le roi fraîchement couronné. On positionna une sorte de tiare en plastique et brillants sur sa tête sous des tonnerres d’applaudissements tandis qu'on demandait à tous d'enlever les masques. Le brouhaha revint d'un coup lorsque certains se reconnurent ou découvrirent qui se cachait derrière ce masque. Chacun pouvait enfin mettre un nom sur son ou sa cavalière et des rires s'élevèrent dans la pièce. Juliet se décida alors enfin à enlever le sien, et, à peine chose faite, se mit à sursauter en entendant celui à ses cotés crier à pleine gorge. La voleuse de bonnet détrousseuse de lutin ?! Mais de quoi pouvait-il bien...

"LE LUTIN DU MARCHE DE NOEL ???"


Mais qu'est ce qu'il faisait là celui là ? Il la suivait ou quoi ? Et c'était quoi ce surnom étrange qu'il lui donnait ? Elle n'avait rien volé !!! Elle avait même prit la peine de s'excuser ! Certains avaient la rancune tenace... Enfin qu'importe, à part les premiers rangs qui se retournèrent interloqués, les prenants pour des fous, les autres n'entendirent pas leur cri du cœur. C'est ainsi qu'il furent forcé à danser, et que cet idiot de lutin se mit à jouer au goujat. Il ne voulait pas danser ? Dites plutôt qu'il ne savait pas danser la valse oui ! Elle l’entraîna donc de force sur la piste. 

"Et si tu me montrais comme tu es bon danseur plutôt que de m'exploser les tympans ?"


Cette phrase était certes sur le ton de la plaisanterie, et elle sonnait plus comme un défi. Mais à vrai dire, elle n'était pas enchantée de danser avec un garçon qui faisait exprès de lui marcher sur les pieds. Certes elle l'avait embêter, et il pouvait faire la gueule, mais ça, il n'y avait que les gamins pour le faire ! Soupirant, la jeune fille prit un instant le visage blasé caractéristique de son frère avant de lui écrabouillé le pied avec son talon. Au moins, il comprendrait qu'elle aussi n'était pas ravie d'être avec lui ! La danse se finit enfin tandis que ses pieds souffraient le martyr, et l'adolescente partie à la recherche de son frère. Son sourire refleurit quand elle le trouva, et ils se décidèrent à rentrer à la maison, après avoir passer un coup de fil à leurs parents. Cet idiot ne lui volerait absolument pas son sourire ni ne gâcherait sa soirée, surement pas !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Lun 5 Jan - 21:17
Nous attendions une annonce, nous en avons eu une mais différente de ce que nous aurions cru, du moins pour les « nouveaux » comme moi. L’élection de roi et de la reine du bal ? Un contexte très américain, non ? Après tout, pourquoi pas ? Un léger sourire aux lèvres, j’haussai les épaules tandis que mon regard glissait en biais sur ma cavalière. Celle-ci avait l’air d’accueillir cette idée en enthousiasme. D’un autre côté, depuis que j’étais avec, il ne m’a pas semblé qu’il puisse y avoir une seule chose en ce monde capable de contrarier la demoiselle. Les gens comme elle étaient agréables à vivre, quoi que parfois un peu fatiguant sans doute ! Je n’émettais là qu’une hypothèse car pour ma part, il paraissait que j’avais une très tolérance à la pénibilité des individus. Etait-ce grâce à Seiichi qui m’avait immunisé ou bien au contraire, parce que j’avais déjà cette capacité à la naissance qui m’a permis d’être le seul en mesure à le supporter avec autant de facilité ? C’est une question que ne trouvera probablement jamais de réponse…

En parlant de Seiichi, voici justement que son nom est annoncé, ou plutôt sa description est annoncée au micro par le professeur montée sur l’estrade. La lumière du projecteur vint se fixer sur lui, mais en même temps, je pense que tout le monde avait dû comprendre de qui il s’agissait entre le masque de Batman et la Chenille, voire le plongeon dans le punch pour tous ceux qui l’auraient également remarqué. Ravi pour mon ami qui je n’en doutais pas jubilait encore d’avantage intérieurement qu’il ne le montrait déjà à l’extérieur, j’applaudissais chaudement sa montée des marches au milieu de plusieurs centaines d’élèves. Mon sourire devait être le plus franc, éclatant et sincère que je n’avais déjà affiché durant la soirée. Je crois qu’il n’y a de plus agréable sensation que celle de constater le bonheur d’un être cher et de l’encourager. J’aurais aimé me montrer au pied de l’estrade pour le féliciter directement, mais je ne pouvais sortir de l’ombre pour ce soir. J’ai franchement hésité à m’y rendre, tant pis s’il révélait mon identité à tout le monde. Puis, finalement, je me suis ravisé. Et comme pour me jouer un mauvais et tenter de mon vaincre, la lumière se dirigea alors sur moi, ou plutôt sur ma voisine mais je me retrouvais happer par le cercle de lumière avec elle. Attirer toute l’attention ? Avec Seiichi sur la scène ? Ce fut tel un réflexe, j’attrapai le premier gars venu et le plaçait devant moi pour qu’il prenne ma place tandis que je commençais à m’éclipser dans la foule. Désolé pour ma charmante cavalière de ne pouvoir la féliciter, mon intégrité et ma tranquillité exigeaient que je m’esquive en ce moment précis. La soirée touchait à sa fin pour moi. Je me suis dirigé vers la sortie, puis, au pas de la porte, je me suis arrêté et retourné. J’ai posé mon regard sur ces deux-là avec une certaine tendresse. Navré de ne pouvoir passer ce moment avec vous. 

Le professeur mentionna alors le moment d’ôter son masque. J’avais donc bien fait de me diriger vers la sortie. J’attendis juste d’avoir la confirmation de ce que je savais déjà quant à l’identité de la reine, Shakespeare Juliet, ma camarade de classe et la jeune fille rencontrée encore auparavant au marché de Noël avec son frère et son cousin comme je l’avais appris ultérieurement. Par contre, il est un détail que je découvris, juste après quelques instants de rire, le sourire jusqu’au oreille en entendant la réaction de Seiichi. J’étais trop loin pour comprendre le reste, cependant, il était évident que ces deux-là se connaissaient déjà. Je serais bien volontiers resté pour les regarder danser. J’avais comme l’impression que le spectacle faudrait le coup d’oeil. Malheureusement, ce fut alors que je fis un groupe de jeunes filles essayer de fendre la foule en direction de la sortie. Elles aussi avaient ôté leurs masques, et l’une d’entre elles tenaient entre ses mains : ma veste !

Sauve qui peut ! Je me détournai feignant de ne pas les avoir vu et de ne pas les entendre essayer d’attirer mon attention tandis que je sortais. Alors que je marchai dehors en m’éloignant du gymnase, je finis par entendre l’écho de talons dans mon dos. L’une d’elles n’avait pas abandonné et me courrait après en s’efforçant d’attirer mon attention au son de sa voix à demi essoufflée. Je ne pouvais l’ignorer plus longtemps et faire semblant de ne pas l’entendre. Je m’arrêtai donc et me retournai, un sourire avenant enjolivant toujours mon visage. Elle s’arrêta également quand elle fut arrivée à un mètre de moi. Elle s’excusa, se présenta et me demanda de bien vouloir accepter de lui révéler mon visage et mon identité. Si j’étais au pied du mur ? En quelques sortes… J’ai cédé et ait accepté de lui révéler soit mon nom, soit mon visage. Elle choisit mon nom, mais en échange de cette information, je lui fit promettre que cela devrait rester un secret entre nous. Elle acquiesça. Je n’avais pas grande crainte qu’elle le répète à ses amies, trop heureuse d’être la seule à connaître cette information ornée du ruban du secret. Elle me promit donc de me rapporter ma veste dès qu’elle serait propre et nous nous quittâmes là-dessus.



Lorsque je suis arrivé dans ma chambre, Yamato était déjà là. Tout en commençant à défaire mes vêtements, cravate, veston, boutons de chemise… etc, je lui demandais s’il avait passé une bonne soirée. Puis, je le prévins de la nomination de Seiichi sacré roi du bal, alors autant que Yamato se prépare à passer une nuit interminable car Seiichi n’allait certainement pas avoir envie de se coucher de sitôt et que dès son retour, nous entendrions assurément le récit de sa soirée pendant des heures. D’autant plus qu’il pensait que je n’avais assisté à aucun de ses « exploits ». Je m’en allai donc me déshabiller pour me rendre au douche afin qu’il ne puisse se douter de rien à son retour, comme si j’avais bel et bien passé ma soirée sur mon pc portable…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 6 Jan - 18:10
La joie de voir la chenille humaine, composé de plusieurs dizaine d’étudiant du pensionnat japonais collé les uns à la suite des autres à l’initiative de ce Batman et de son acolyte, ce maudit  DJ-surement déguisé comme un autre super héros, qui avait simplement fait preuve de d’avantage de discrétion,- dans une volonté de débarrasser le bal d’une quelconque force du mal, bien que le jeune homme ait du mal à voir une influence maléfique autre part que dans les choix de la musique, se termina aussi brusquement qu’elle n’avait commencé.

Se glissant le plus rapidement qu’il le pouvait hors de la piste de danse, y laissant les pensées délirante que cette chorégraphie pour le moins étrange avait fait naitre dans son esprit, le jeune homme s’adossa au mur du gymnase en laissant échapper un soupir où se mêlait soulagement et épuisement, tandis qu’une nouvelle musique se lançait.
Comme par réflexe, son visage masqué de gris se leva, et ses iris d’obsidiennes de fixèrent immédiatement sur la silhouette fine et gracieuse de sa jumelle. L’ombre d’un sourire passa sur ses lèvres, avant que son visage ne redevienne aussi impénétrable que le masque d’argent qu’il portait, se tassant un peu plus dans l’ombre qu’offrait un rideau pour échapper à un groupe de demoiselle qui reluquait les cavaliers sur la piste, à la recherche d’un partenaire pour l’un d’entre elle. N’ayant aucune envie d’être ce chanceux, pas plus qu’il ne souhaitait retourner sur la piste, sa valse avec Juliet, ainsi que le West-Coast avec l’inconnu lui ayant parfaitement suffit, Nowaki prit sa sage décision de rester discret.

Les yeux fermé, il appréciait la vague illusion de calme que donnait la légère pénombre, les pans de tissus masquant la lumière tout autant qu’une partie du son, laissant simplement le clair de lune que les lumières de la ville n’arrivaient pas totalement à annihiler éclairer son visage. Profitant des quelques sondes de repos et de sérénité qu’il trouvait depuis le début de la soirée.

Les dernières notes du Madison s’estompèrent finalement, et au lieu d’une autre piste, ce fut la voix de l’un des professeur qui s’éleva a travers les haut parleurs installés dans le gymnase. Une étincelle de curiosité s’alluma dans ses iris obsidienne tandis qu’il repassait silencieusement dans le gymnase. L’annonce du roi et de la reine de la soirée. Offrant quelques applaudissement plus poli que concernés au roi, il laissa néanmoins passé sous son masque une étoile de fierté dans ses iris onyx tandis qu’il applaudissait d’avantage la Reine, qu’il avait reconnue être sa jumelle.


S’éloignant vers la sortie tandis que tous les danseurs dévoilaient leur visage, tout en regardant avec curiosité leur cavalier, il ne pu néanmoins pas s’empêcher de se retourner lorsque des cris venant de la petite estrade où étaient monté le duo royal s’élevaient. Se pointant du doigts, un air on ne peut plus comique sur le visage, ils venaient de s’affubler de surnom sortit d’on ne sait où. Étrange sans doute pour la majorité, mais qui laissait revenir un échos dans l’esprit du violoniste. Leur sortie au marché de Noël où sa soeur s’était courser par un lutin, probablement après lui avoir dérobé son bonnet.

Son visage affichant une expression aussi blasé que celle de son masque qu’il n’avait toujours pas ôté, il partit s’asseoir sur les quelques marches qui menaient au gymnase, attendant que Juliet ait fini sa danse, envoyant un message à James pour qu’il vienne les chercher.
La danseuse le rejoignit rapidement, et ils se dirigèrent vers l’entrée après avoir récupéré leurs affaire dans le vestiaire.

Nowaki poussa un soupir tandis qu’il s’asseyait à côté de sa soeur dans l’atmosphère chaude de la voiture, autant son masque tandis qu’il fermait brièvement les yeux. Il n’avait dansé que deux danses-trois si l’on comptait la chenille- mais il était épuisé.
Cependant, bien qu’il ne se l’avouerai sans doute jamais, la soirée n’avait pas été si désagréable que cela…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Ven 9 Jan - 18:12
Event terminé, sujet déplacé dans le gymnase.

Le sujet restera ouvert jusqu'à ce qu'il soit terminé, ou qu'il n'obtienne plus de réponses.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ? Mar 13 Jan - 14:04
Comme le sujet n'obtient plus de réponses, je l'archive.


Bon jeu !


Pocahontas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TOUS] m'accordez-vous cette danse ?
Revenir en haut Aller en bas

[TOUS] m'accordez-vous cette danse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Si Mademoiselle m'accordait cette danse ~ [Shin-Momoka]
» [TOUS] m'accordez-vous cette danse ?
» Souvenez-vous, il y a 220 ans...
» Voulez-vous m'accorder cette danse ?
» Tous ce que vous devez savoir sur Beauxbâtons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Events.-