RSS
RSS



 

Partagez|

From me to you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: From me to you... Ven 16 Jan - 11:18
Chère Jordan,


Comment vas-tu ? Ma question sonne bien maladroite, n’est-ce pas ? Pour tout dire, je ne sais par où commencer. Je sais que tu ne veux plus entendre parler de moi, que tu as coupé tous les ponts entre nous, mais même si tu as changé de numéro de téléphone, d’adresse e-mail et que tu m’as bloqué dans tous tes contacts sur les réseaux sociaux, il paraît même que tu les aurais supprimés pour la plupart, je me suis dis que ta mère devait toujours habiter à cette adresse, alors, voilà… Retour des décennies en arrière, je t’écris ce mot, je t’écris cette lettre… Tu ne la liras probablement jamais, mais c’est plus fort que moi. Je ne peux t’effacer de ma mémoire et de mon coeur. J’ai essayé. Je t’assure que j’ai essayé de t’oublier, je pensais même y être enfin parvenu. Ce n’était qu’une illusion. Une lettre au courrier et les souvenirs me sont revenus de plein fouet.

Une université du Canada m’a envoyé une invitation à rejoindre leur école l’année prochaine. J’ai toujours pensé que ce serait les États-Unis, mais si en fin de compte, je choisissais le Canada ? Tu te souviens de cette nuit étoilée que nous avons passé à rêver ensemble de cet immense pays ? N’avions pas formulé le souhait d’y aller un jour ensemble ? Peut-être que nous planions un peu ce soir-là, non, c’est même certain, tu planais complètement. Etais-je trop aveuglé pour ne pas réaliser que tu n’allais pas bien ? Tout ce temps passé à tes côtés et je n’ai donc jamais remarqué ? Avec le recul, je réalise que ton comportement n’était certainement pas celui d’une fille heureuse. Pourquoi ne m’as-tu rien dit ? Me le diras-tu un jour ? J’aimerais savoir. Je suis prêt à entendre tous tes maux et tes injures. Je veux juste comprendre… Pourquoi m’avoir dit que tu m’aimais après m’avoir toujours rejeté et pour m’ordonner de t’oublier ensuite ? Jordan, m’expliqueras-tu un jour ?

Non, en fait, je préférais encore ne jamais savoir et simplement te revoir. Jordan, allons ensemble là où nous nous le sommes promis ! Allons découvrir ces grandes villes recouvertes par la neige en hiver, allons admirer les feuillages aux milles couleurs de l’automne de ces forêts si denses ! Contemplons un jour ensemble la surface des lacs si limpides que le sommet des montagnes s’y reflète comme dans un miroir ! Ensemble, regardons l’immense océan au pied d’un phare balayé par le vent…
Jordan, si je t’attends là-bas, tu m’y rejoindras ? Si nous effacions le passé et construisons un nouvel avenir là-bas ? Juste toi et moi …

Je vais bien, ne t’en fais pas. Mes mots laissent sans doute penser le contraire, mais ce n’est probablement que le contre coup du flot de souvenirs. Si tu peux m’empêcher de te revoir, tu ne peux m’interdire d’en rêver. Mon retour au Japon c’est bien passé. Bien sûr, j’ai eu un peu de mal à retrouver mes repères, mais ce ne fut qu’une question de temps. Il m’a fallut pas mal de travail pour me remettre à jour dans le programme scolaire japonais, mais je n’avais guère mieux à faire durant mes week-end, enfermé à la maison comme un petit garçon pas sage.
De plus, je peux m’estimer chanceux ! Tu vas sans doute encore te moquer de mon tout petit pays mais pour le coup, je ne peux pas te donner tort ! Figure que toi que même mon professeur principal est mon oncle ! J’ai également retrouvé des bons amis d’enfance pendant les vacances d’été dans ma classe, et surtout, je partage ma chambre avec deux de mes plus anciens amis ! Tu te souviens de Komatsu Seiichi dont je t’ai souvent parlé ? Eh bien, nous sommes à nouveau réuni et en prime, l’un de mes plus précieux amis d’enfance, Kazeyama Yamato est aussi avec nous ! A croire que le Japon est vraiment un tout petit monde même avec plusieurs millions d’habitants…

 Aujourd’hui, je suis heureux. Je suis entouré par mes amis et de bons camarades. J’ai l’occasion de revoir ma soeur pour nous chamailler de temps en temps. Et crois, je ne me trompais pas quand je te disais qu’elle était plus coriace que toi ! Un vrai tyran ! Je ne t’oublie pas Jordan…
S’il te plaît, même si j’ai fait un jour quelque chose qui t’a blessé - je crois d’ailleurs que nous avons passé beaucoup de temps à nous blesser l’un l’autre, n’est-ce pas ? -, si tu ne veux plus jamais me revoir, s’il te plaît, ne m’empêche pas de continuer à chérir les souvenirs de nous deux…

Cette lettre ne sera peut-être jamais lu de tes yeux - la jetteras-tu aussitôt après l’avoir reçu ou la conserveras-tu dans un tiroir sans jamais l’ouvrir ? -, et pourtant, je me sens mieux de te l’avoir écrite. Jordan, cette lettre n’est que la première d’une longue liste. Je ne peux renier ce lien qui m’unit à toi, alors, le seul souhait que je puisse réellement de formuler est : Sois heureuse, Jordan !


Jotaro.
Revenir en haut Aller en bas

From me to you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Personnages.-