RSS
RSS



 

Partagez|

Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Dim 8 Fév - 18:06
J'ai sorti mon parapluie, pour nous abriter tous les deux dessous, afin de ne pas arriver au stand trempés. Je ne voulais pas qu'elle attrape mal, il fallait qu'elle reste en bonne santé. Puis, même si elle attrapait de la fièvre, elle pourrait compter sur moi pour être à son chevet, pendant des jours entiers, si il le fallait. Tout compte fait, j'aurai peut-être mieux fait de ne pas sortir mon parapluie. Ah, non, la pauvre, ce n'est pas drôle d'être malade, je ne suis pas un type sympa de penser ce genre de choses, même si c'est pour la dorloter. C'est fou de désirer ainsi d'être aux côtés d'une jeune femme. Je n'avais jamais ressenti ça à vrai dire, et je dois avouer que cela me laissait assez dubitatif. Au final, je ne sais pas si je devais être heureux ou désespéré d'être ainsi dépendant de la demoiselle. Comment allais-je m'en sortir si je ne la revoyais pas ? Enfin, je veux dire, j'aurai tout de même son numéro pour lui proposer des rencards, ou ce genre de choses, cependant, j'avais toujours cette crainte qu'elle disparaisse à nouveau, me laissant plein de remords et de regrets, guidés par l'amertume. Enfin, il faut penser au moment présent, n'est-ce pas ?
Je me souviens, lorsqu'elle avait répondu il n'y a que quelques secondes à toutes les choses que j'avais pu lui dire, j'avais tout apprécié. Sa répartie était vraiment incroyable, et j'avais vraiment aimé cela. Quand j'ai vu qu'elle ne se mettait pas trop sous le parapluie, j'ai hésité un moment, avant de passer mon bras de libre autour de sa taille, pour la pousser à se mettre un peu plus contre moi, pour qu'elle soit protégée.
« Ne va pas attraper mal en étant trempée. » ai-je justifié mon geste.


A mon plus grand désarroi, nous sommes rapidement arrivés au stand de tir, alors que j'aurai voulu que le temps s'arrête, pour que je puisse rester encore un peu plus comme ça. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin, et lorsque nous nous sommes retrouvés sous la tonnelle du stand de tir qui nous protégeait, j'ai lâché la jeune femme, ne laissait absolument pas apparaître ce sentiment de regret que j'avais en la laissant m'échapper. J'ai fermé le parapluie, et l'ai déposé à plat sur la petite marche, sur laquelle nous nous trouvions, j'ai enlevé mes chaussures, et je suis monté sur le parquet. Je connaissais quand même les stands de tir, ma mère m'y envoyait tout le temps. À dire vrai, j'avais déjà prit des cours, mais je les avais passé, assit à regarder les autres tirer, ou à dormir. Donc, je n'en avais rien apprit. Enfin, quoi qu'il en soit, je savais où se trouvaient les costumes, et j'ai été en récupéré un, avant de faire un signe de la main à Thorne, et d'aller me changer aux vestiaires. Je suis revenu, j'ai eu l'impression d'être un samouraï. Autant vous dire que j'avais adapté une démarche fière et noble, qui, peut-être aurait rajouter un petit quelque chose à mon charme. Je me suis assit sur le parquet, attendant l'apparition de Thorne, et j'ai regardé les cibles, tranquillement. Elle me manquait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Dim 8 Fév - 18:38
ll pleuvait. Scarlet ne l'avait pas remarqué mais ça ne la dérangea pas. Elle s'apprêtait à piquer un sprint sous la pluie lorsqu'un bras vain la saisir pour la mettre à l'abri. Sous ce ciel sombre pouvait-on voir le rouge repeindre ses joues d'ordinaire porcelaine. Elle espérait que non. Se ressaisissant elle leva la tête vers Taichi et lui lança un regard de remerciement.

Comme il pouvait être mignon ! Que se soit physiquement ou dans ses gestes ! D'abord le cout de la veste et maintenant la protégée de la pluie. Soit c'était un parfait gentleman, soit il avait un petit béguin pour elle. Bien qu'elle ait bien aimé que ce soit l'option deux, elle se doutait que ce n'était pas le cas. Il était juste adorable. Eh oui, ça existait les garçons comme ça. Surtout au Japon.

"Je ne tombe pas malade aussi facilement." répondit néanmoins l'adolescente avec dignité avant de ponctuer sa phrase d'un petit éternuement.

Ok. Crédibilité 0. Mais elle n'était pas malade. Son éternuement était simplement tombé au mauvais moment. Juste histoire de la contredire.

"Et si j'ai atchoumé, c'est juste parce que je suis...allergique a cette plante-là." mentit la jeune fille en désignant le premier truc vert qu'elle voyait.



Ils arrivèrent rapidement -trop rapidement, au stand et partirent chacun de leur côté ce changer.
Le sportif retira ses vêtements qui n'avait pas reçu la moindre goutte d'eau et les plia avant d'enfiler la tenue traditionnelle du tir à l'arc. En sortant de la salle, elle vit que Taichi était déjà habillé et assis et l'attendait sagement. Elle se planta devant lui et le regarda avec un sérieux qu'elle n'avait pas encore exprimé en sa compagnie.

"Alors, même si le tir à l'arc n'apparaît pas comme un sport très physique, l'effort est intense et il est répété de nombreuses fois. C'est pourquoi il ne faut pas sous-estimer un effacement." commença l'adolescente.

Elle avait peut-être un petit style "Maîtresse d'école" mais c'est parce que de temps en temps elle donner des cours de tir à l'arc à des enfants âgés entre 7 et 11 ans. Il était donc difficile pour elle d'adapter son langage à celui d'une personne de son âge. Elle avait perdu l'habitude.


"D'abord il est préférable de trottiner quelques minutes." dit-elle. "Prêt ?"

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Dim 8 Fév - 20:36
Quand je l'ai abrité sous le parapluie, elle m'a avoué ne pas tomber malade aussi facilement, suivi d'un petit éternuement adorable, me tirant un sourire. Puis, au lieu d'utiliser le verbe « éternuer », comme une enfant, elle employa celui d' « atchoumer ». Un nouveau rictus se dessina sur mes lèvres, alors que je me baissais à son niveau, et de poser mon front sur le sien, pour prendre sa température. Non, en vrai, j'émettais un second contact physique, un peu plus osé cette fois.

« Vu comme tu étais rouge, j'ai pensé que tu avais de la fièvre. C'est peut-être moi qui te fait de l'effet ? » lui lançais-je sur le ton de la plaisanterie. 

Elle trouvait beaucoup d'excuses avec moi. Je l'intimidais tant que ça ? Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée pour faire avancer notre relation d'être le « supérieur ». Si je voulais qu'elle soit ma copine, il fallait que j'arrive à poser un climat de confiance entre nous. Après tout, une bonne relation passait d'abord par un lien amical, n'est-ce pas ? Je le pense en tout cas.

Quoi qu'il en soit, j'étais assit tranquillement sur le parquet frais dû aux faibles températures. Le silence était doux, j'appréciai ce moment. Souvent, j'aimais la solitude, même si être avec Thorne me plaisait beaucoup, je n'en perdais néanmoins pas mon désir de solitude, qui était toujours extrêmement présent en moi. 

Elle est finalement arrivée, et elle m'a donné des consignes, alors que je souriais en l'écoutant sagement. Fait chier, je déteste courir. Je me suis levé, et j'ai commencé à trottiner, au bout de moins d'une minute, je me suis effondré, volontairement.


« Aaaaaaaah, je souffre ! M'exclamai-je en me roulant par terre, et rigolant. Au secours Sensei !! Je crois que je vais avoir besoin de bouche à bouche. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Dim 8 Fév - 21:08
Le front du jeune homme se colla contre celui de Scarlett, et pendant un bref instant elle cessa de respirer. Quand avait-elle commencer à être aussi "timide" ? Elle se maudit d'être si anxieuse. Ou peut-être était-elle juste méfiante. Envers Taichi, envers ses propres sentiments qui ne ressemblait en rien à ce qu'elle avait pu éprouvait auparavant.

"Vous vous donnez bien trop d'importance Monsieur Tôgashi." plaisanta Scarlet en reprenant son assurance insolente qu'elle n'aurait jamais dû perdre.


Pourtant, dans sa tête, la réponse à la question du jeune homme était tout autre. Évidemment qu'il lui faisait de l'effet ! Mais l'avouer...c'était tout autre chose. L'adolescente n'avait jamais été très démonstrative lorsqu'il s’agissait de ses émotions. Cette fois, elle ne pouvait pas rejeter la faute sur Son père et sur son grand frère Kai. Certes ils étaient comme elle, mais la responsable de cette suspicion constante n'était nulle autre que sa mère. Cette femme qui était aussi froide qu'un cactus ayant passé des mois dans un congélateur.

Imitant le garçon, Scarlett trottina lentement. Puis plus rapidement. Elle aimait courir. Pas autant que faire du tir à l'arc, mais c'était toujours agréable pour elle. Apparemment, le garçon avec qui elle faisait du sport n'était pas d'accord avec ce sentiment car ce dernier s'affala par terre, réclamant du bouche-à-bouche.
Ce qu'il pouvait être drôle !
Il voulait jouer...elle allait jouer.
Rapidement, elle alla dans une petite salle a coté où était disposé quelque verre, elle ouvrit un robinet et le remplie à moitié avant de revenir, le verre cacher dans son dos, dans la salle où se trouver un Taichi allonger à même le sol. Elle s'agenouilla prés de lui avec une moue faussement chagriner puis se pencha comme si elle aller l'embrasser avant de lui renverser le verre d'eau dessus. Elle lui embrassa furtivement le front et se leva rapidement avant qu'il n'eut le temps de se venger.

"Tu as sans doute trop couru. Regarde-moi ça, tu transpires." dit-elle en désignant l'eau qui couler sur le visage du garçon.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Mer 11 Fév - 15:45
Comme je pouvais m'y attendre, Thorne eut vite fait de réagir, et comme je l'avais deviné également, elle l'avait fait de façon totalement contraire à celle que j'avais énoncée, bien que ce ne fut uniquement pour rire. Elle revint, avec un sourire mielleux, et ma méfiance commençait déjà à être de plus en plus élevée lorsqu'elle vint s'agenouiller à côté de moi, avec cette moue faussement chagrinée. J'aurai pu réagir, mais j'ai eu une flemme intense qui a fait que je suis resté allongé au sol, et voilà que déjà, la jeune femme me balançait un demi-verre d'eau sur le visage. Froid. Je suis resté quelques secondes, contractant les muscles de mon visage, particulièrement ma mâchoire, avant de rouvrir les yeux. GLACE. Bordel, c'est glacial, je vais me congeler là, c'est pas possible. Mais la garce avait eu vite fait de se relever, pour que je ne puisse me venger. Un sourire est alors venu se dessiner sur mon visage, amusé, bien qu'un peu crispé, et j'eus vite fait de la faire se retrouver à terre, moi par-dessus.

« Oui, Scarlet, je crois que j'ai un peu trop transpiré, c'est parce que mon cœur bat trop vite. » 

J'ai ouvert le costume d'archer, avant de venir poser sa petite main au niveau de mon cœur, sur mon torse brûlant, et la regardant avec insistance, pouvant laisser porter à croire que j'étais bien plus que sérieux. Un sourire s'est finalement niché sur le coin de mes lèvres, et je me suis relevé, la relevant d'un coup de main, avant de refermer ma veste, et de récupérer un arc.

« Bon, on commence ? » ai-je dit comme si rien ne s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Mer 11 Fév - 16:21
Trop rapide et bien trop fort pour elle, la jeune farceuse se retrouva à terre en moins de seconde qu'il lui aurait fallu pour dire "Je t'ai eu". Le corps du garçon la bloquer et elle ne pouvait pas se dégager. Mais en avait-elle seulement envie ? Cette proximité la rendait à la fois mal à l'aise et en même temps , ainsi allonger elle se sentait en sécurité.

Sa main contre le torse chaud du garçon lui permit de sentir les battements rapides de ce dernier. Était-ce dû au peu de course qu'il avait faite ou ... ? Non, le regarde qui lui lancer lui faisait comprendre autre chose. Elle ne fut même pas tentée de l'éviter et le fixa comme hypnotiser. Leur conversation muette fut interrompue lorsque Taichi se leva et d'un rapide geste l'aida à se mettre debout également. La magie brisé, Scarlett fut déconcerté par ce brusque retour à la réalité et par la désinvolture du garçon. Elle fit néanmoins mine de rien et lui adressa son habituel sourire. Ce qu'il pouvait être sexy !

"Si tu es prêt, allons-y." dit-elle d'un ton léger en allant chercher son arc.

Elle s'avança vers la ligne de tir et mit ses pieds de chaque côté pour montrer l'exemple. Comme elle l'avait appris à le faire de longues années auparavant, elle écarta ses pieds d'une largeur d'épaules. Pour elle, de petit geste comme celui-ci était devenu automatique, autant que respirait.


"Place tes doigts de telle sorte que ton index," Elle montra son index comme elle le faisait pour les petits qui oubliaitparfoisquel doigt était lequel."soit au-dessus de l'Écoche, et le majeur et l'annulaire," elle montra ces derniers." soit en dessous. Puis tir la corde entre la deuxième et la troisième phalange." Expliqua-t-elle.

Elle leva son arc à la hauteur de ses épaules, le coude du bras tourné du coté extérieur de la corde.

"La corde doit toucher le milieu du menton. L'index est placé sous le menton et il faut garder la bouche fermer." ajouta l'archer.

Elle tira sur la corde, et quelques secondes plus tard la flèche qui était accrochée à son arc c'était retrouver loger prêt du milieu de sa cible. Un petit sourire aux lèvres, elle se tourna vers Taichi.

"À toi !"

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Mer 11 Fév - 18:08
Je regardai Scarlet faire. Elle était vraiment sublime. Mais bon, elle n'était pas forcément très douée pour les explications parce que j'avais beau suivre ce qu'elle me disait, j'avais du mal à comprendre ce qu'elle attendait de moi. En effet, si sa posture à elle était parfaite, la mienne laissait bien à désirer. Je ne savais même pas comment mettre mes pieds, aussi leur écart fut ridiculement long. Puis, vint le tour de placer mes doigts, et si je ne l'avais pas observé, je pense que je n'aurai jamais su où les placer. Par contre, j'ai trouvé ça vraiment trop mignon de sa part de me montrer les siens, comme si je n'étais encore qu'un gamin, j'ai rigolé, légèrement, mais, me suis vite ressaisit. Je ne voulais pas la contrarier dans ce qu'elle aimait, ce serait bien mal venu... Je ne sais absolument pas ce qu'était l'Ecoche, et il s'est trouvé que, rapidement, ma posture tournait plus à quelque chose de dérisoire, et l'on aurait facilement pu croire que je faisais un sketch. J'ai pourtant tenté de tirer ma flèche qui n'a pas atterri plus loin qu'à... Deux pas de moi, finissant lamentablement sa mini-course dans les graviers. J'ai baissé les bras, regardant cette pauvre chose, gisant ainsi sur le sol.

Un sourire innocent est venu étirer mes lèvres, et j'ai regardé Scarlet.

« Alors Sensei, j'ai réussit ? » lui ai je demandé avec une petite voix.

J'ai glissé un subtile clin d'oeil à la jeune femme en continuant de sourire, et j'ai finalement récupéré ma flèche. Etais-je vraiment si mauvais que ça, ou savais-je assez bien jouer la comédie pour assouvir mes fins ? Je pense que la deuxième solution était à adopter. Ma mère m'avait toujours élevé dans l'optique que je reprenne un jour le flambeau dans l'entreprise Tôgashi, aussi, m'avait-elle initiée à tous les arts nobles possibles. Je connaissais le tir à l'arc, l'art du thé, le violon, le piano, et bien d'autres encore, bien que cela m'ennuie au plus haut point. Au plus grand désarroi de ma mère, j'ai trouvé mon salut dans la comédie, ce que mon père a trouvé réellement intéressant. Mais ce qui m'intéressait, ce n'était pas de briller devant Scarlet. C'était d'être plus proche d'elle.

« Wouah, impressionnant ! me suis-je exclamé en voyant la flèche près du centre de la cible. Moi aussi, je veux savoir tirer comme ça, s'il vous plaît Senseiiiiiiii ! »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Mer 11 Fév - 18:48
Le garçon l'imita enfin...du moins il essaya. Sa première flèche toucha le sol dans un bruit d’écho qui rappela les premiers tirs de l'adolescente. Il lui sourit innocemment, et elle ne put s’empêcher de rigoler. Elle avait compris le message, elle l'avait traité comme un enfant, comme elle le faisait lors de ses cours particuliers.

"C'est parfait."Lança Scarlet avec ironie." Il ne nous reste plus qu'à travailler sur la partie positionnement, la partie maintient de l'arc et la partie tir." ajouta-t-elle avec amusement.

Enfaite, il fallait tout revoir. Mais ce n'était pas étonnant, on ne pouvait pas devenir spécialiste du tir à l'arc en un tir. Il lui avait fallu des années pour maîtriser cet art.
Le jeune sportif posa son arc par terre et se rapprocha du garçon. Elle le prix par les épaules et le tourna de sorte qu'il soit dans le bon angle pour visée.

"Tes pieds doivent être écartés d'une largeur d'épaules." dit-elle en donna un petit coup de pied dans la jambe du garçon pour qu'il se repositionne.

Elle recula de quelques pas, l'observa de haut en bas en plissant les yeux, puis revint vers lui lorsqu'elle constata qu'il était bien en place.



"Maintenant la prise en corde." dit-elle en ajustant les doigts du garçon sur l'arc. "Voilà, il faut que tes doigts soient toujours comme ça. Retiens !"

Une fois que le garçon eut une bonne prise en main de l'arc, elle se plaça derrière lui et posa avec douceur ses mains sur les biceps du garçon et lui fit lever les bras de sorte que son arc soit à la hauteur de ses épaules.

"Ton arc ne doit pas être plus bas, ni plus haut sinon tu viseras mal." expliqua Scarlett en faisant glisser sa main du bras du jeune homme jusqu'à son coude. "Et ton coude doit être tourné vers l'extérieur de l'arc. Ce n'est pas très agréable au début mais on s'y fait." dit-elle avec un ton stable, tachant d'ignorer cette proximité déconcertante et fort plaisante.

"Maintenant tir sur la corde sans la lâcher." ordonna-t-elle."Il faut que tes omoplates se rapprochent mais que tu gardes les épaules aussi basse que possible." ajouta l'adolescente en plaçant sa main dans le dos du garçon.

"Maintiens les muscles du dos sous tension et ensuite vise. Pour lâcher ta corde, il faut une ouverture rapide des doigts. Une fois que tu as tiré ta main qui tenait la corde doit se placer derrière ton oreille. Ne perds pas de vue ta cible."

Elle retira ses mains du dos du garçon et recula pour le laisser faire.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Jeu 26 Fév - 16:50
Où était encore passé Taichi ? En plus, j'avais beau l'appelé sur son portable, comme d'habitude il ne décrochait pas, et pour être honnête, je m'en agaçais encore et toujours. J'ai enfilé mes chaussures d'extérieurs, et une veste. Evidemment, j'avais beau avoir fait trente fois le tour du lycée, il n'était pas là. S'il est parti à Tokyo sans moi, je pense que je le butte, vraiment. J'en ai vraiment ma claque de ce type. Je veux dire, je lui avais demandé de rester dans les parages, parce que j'avais envie d'aller à Tokyo avec lui aujourd'hui, pour aller voir les photographes. Et non, lui, il m'écoute pas, il s'en fout. A quoi bon de toute façon ? C'est pas comme si je l'accompagnais toujours aux épiceries et tout, pour qu'il puisse s'acheter à manger. Pour UNE fois que je lui demande quelque chose, il n'est pas foutu de le respecter. Il ne pense qu'à sa gueule. Si il est avec une fille, je pense que je la butte. Mais vraiment, surtout si c'est Sakura. Bon, maintenant, la question, c'est savoir où il se trouve. Et en plus, faut que le lycée soit immense. Super, je vais passer toute mon aprem à le chercher, tout ça pour l'engueuler. 

Au final, j'ai aperçu sa silhouette au stand de tir. Sérieux, il s'est remit au tir à l'arc ? Mais il est con ou quoi de faire ça maintenant ?! Puis, une nouvelle silhouette s'est dessinée, s'approchant alors de lui. Une femme ! Je n'ai pas trop su comment réagir, me contentant dans un premier temps de les observer. Petit frère devient grand alors ? Un sourire s'est dessiné sur mes lèvres, bien que je fus quand même crispée de le voir avec une fille. C'était peut-être ce qui allait noter notre future séparation ? Mais on ne pouvait pas vivre éternellement sur le dos l'un de l'autre, et il était peut-être temps que nos chemins se séparent un peu. Mais j'avais encore envie de m'amuser, donc je ne lui laisserait pas Taichi aussi facilement, elle pouvait en être sûre. En même temps, normalement, il était sensé être avec moi à ce moment même, et non pas avec elle. Donc, elle avait déclaré la guerre, c'était obligé. Je me suis approchée de lui, d'un pas pressé, et sûr, avant de lui mettre une tape derrière la tête, une fois à sa hauteur.

« Dit donc, t'as pas l'impression d'avoir oublié quelque chose ? Et je te retrouve en train de flirter avec une fille alors que tu avais rendez-vous avec moi ? T'es con toi quand même. » 

J'étais vraiment énervée, parce qu'il m'avait quand même bien oubliée, et j'étais bien dégoûtée. Mon regard plein de haine s'est ensuite tournée vers cette fille. Je la détestais. Pour le moment. Normal, elle approchait MON frère.

« T'es qui toi ? Pour ma part je suis la fille la plus importante à ses yeux. Tu ne pourras jamais prendre ma place. »

J'ai senti la main de Taichi se glisser sous mon bras pour me l'attraper, pour me dire d'arrêter, mais je me suis rapidement dégagée.

« Je fais ce que je veux, n'interviens pas. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Jeu 26 Fév - 21:04
Alors que Scarlet se sentait très bien en compagnie de Taichi, une jeune femme arriva à la vitesse de l'éclair. Qui était cette fille ? Apparemment elle semblait plutôt proche du garçon étant donné qu'elle lui mit une tape derrière la tête et se permit d'être familière à son égard. L'adolescente fut contrainte de constater qu'elle était belle. Rendez-vous ? Il avait rendez-vous avec elle ?! Mais alors...était-elle sa petite amie ? À cette idée, le cœur de Scarlet se serra mais elle fit de son mieux pour l'ignorer.

Elle qui avait presque pensé partager un moment privilégié avec ce garçon, voilà qu'il était en faite déjà pris. S'était-elle simplement imaginé leur rapprochement où avaient-ils véritablement flirtés ? Qu'importe ! Si elle se l'était imaginé c'est qu'elle était vraiment stupide, et s'il l'avait dragué alors qu'il était en couple, c'était lui qui l'était !
 Les deux cas ne lui plaisaient pas du tout mais n'étant pas capable d'assumer la possibilité du fait que se soit elle la personne stupide, elle préféra se dire qu'il y avait réellement eu un jeu de séduction entre eux deux.
Un sentiment certainement illégitime de trahison enveloppa le coeur de Scarlett et elle eut envie de retourner chercher le verre d'eau pour le versé sur la tête de son cher ami !

La sportive qui commençait à sentir la colère montée ne fut que plus qu'agacé par la remarque et le regard furieux de l'inconnue. D'où se permet-elle de lui parler ainsi ? La fille la plus importante à ses yeux ? La jalousie prit le dessus sur toutes ses autres émotions.

"Tu ne dois pas être si importante que ça vu que visiblement il t'a oublié." fit remarquer Scarlett avec un sourire mais un regard froid comme l'hiver.

La jeune fille n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et elle ne permettrait certainement pas qu'une idiote la traite si vulgairement même si elle était la copine de Taichi. Ce qui semblait être le cas car il tenta simplement d'attraper doucement la folle pour la calmer.

"Ne me défends pas surtout !" pensa Scarlet en lançant à Taichi un regard réprobateur.

Elle regarda ensuite avec austérité la jolie -mais stupide, fille qui les avait interrompus puis attrapa son arc avant de reposer son regard sur les amoureux.

"Partez, puisque vous avez d'autres choses à faire." lança Scarlet sans mâché ses mots.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Ven 27 Fév - 19:43
Nous étions en train de nous rapprocher. Les premiers contacts physiques apparurent, et, alors que j'allais tout lâcher pour la prendre dans mes bras, j'ai senti une main s'abattre violemment sur ma tête. Je n'ai pas directement compris, j'ai cru que c'était Scarlet qui venait me frapper, et soudain, j'ai entendu la voix stridente de ma sœur. Meeeeeeeeeeeeeerde. Je l'avais complètement oubliée ! C'est vrai qu'à la base je devais aller la voir à elle, et non pas passer la journée avec Scarlet. Oups ! J'ai un peu rit dans ma barbe, mais je n'ai pas directement capté qu'en fait, tous ses propos étaient vraiment ambigus. Pas étonnant que Scarlet ait commencé à se mettre sur la défensive, et elle a violemment remballé Oneechan. Outch, ça risquait de très mal passer.

D'ailleurs, voilà que Neechan commençait déjà à lui balancer de nouvelles piques. Je voulais intervenir, et je l'ai prit par le bras, alors elle s'est dégagé, en me demandant de ne pas intervenir. J'ai franchement senti la colère monter, alors que pourtant, ça n'arrive pas souvent, mais quand ça touche à ma sœur généralement, je me mets vite en colère. Que ce soit après elle, ou non. D'ailleurs, ce qui m'a achevé, c'est le regard de Scarlet-chan. Alors elle me prenait pour une telle personne ? Non mais je rêve. En attendant, si je ne suis pas si bête, je crois bien qu'elle est jalouse, et que c'est une petite crise qu'elle me pique là. YES ! Ça veut dire que je compte pour elle. Mais c'est génial ma parole !! 

Quand elle nous a dit de partir, j'ai froncé les sourcils, alors que ma sœur s'apprêtait à répliquer.


« Arrête. ai-je lancé à Hanako, en la tournant vers moi. Ton comportement est puéril Oneechan. Ça t'amuse d'essayer d'intervenir dans tout ce que j'entreprends ? Je peux bien voir d'autres gens. Regarde toi, tu es parti pendant plusieurs années à New York, et là, ça ne t'a pas posé de problèmes d'être sans moi. Donc, laisse moi faire ma vie. Tu m'as fait le même coup avec Sakura. Ce n'est pas parce qu'elle est arrivée dans notre famille que je t'ai laissé tomber. Tu seras toujours la priorité. Mais tu me connais je suis tête en l'air. D'habitude tu me le rappelles toujours par message. On ne pourra pas toujours rester ensemble Neechan. »

Elle m'a regardé furieuse, m'a giflé, mais je n'ai pas rétorqué. Elle s'est retourné vers Scarlet, a aussi voulu lui mettre une claque, mais je me suis interposé, ce qui fait que j'en ai prit une deuxième, mais tant que Scarlet allait bien, je n'avais pas de problème. Elle m'a regardé, les larmes lui sont montés aux yeux, et elle m'a tourné les talons. Personne ne pouvait voir la tristesse dans ses yeux, ni même les larmes qui venaient les habiter, sauf moi. Je voyais clair dans son cœur, qui n'était pas souvent triste. Alors j'ai eu mal au cœur, et elle est parti, alors que je l'attrapai par le poignet. Elle m'a crié de la lâcher, et m'a insulté, avant de partir. Je me suis tourné vers Scarlet, gêné.

« C'est juste ma sœur. Je ne suis pas ce genre de type à jouer sur plusieurs tableaux tu sais. j'étais quand même un peu vexé par son comportement, mais je ne le montrais pas. On en était où déjà ? »

Toute cette histoire me préoccupait. Mais je gardais mon sourire, reprenant ma position de clampin, mimant de ne pas savoir faire de tir à l'arc.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Sam 28 Fév - 12:06
Scarlet attendit que Taichi et sa copine diabolique s'en aillent mais ils n'en firent rien. Le garçon ne semblait pas décider à partir. À la place, il parla à la fille pour lui dire qu'elle était puérile et qu'ils ne pouvaient pas toujours être ensemble. Ce qu'il lui dit étonna la sportive, elle n'était pas sur de bien comprendre la relation des deux personnes qui se trouvaient devant elle.

Scarlet fut encore plus confuse lorsque la Japonaise gifla Taichi. Elle fut si surprise qu'elle ne vit même pas la furie qui s'approcher d'elle pour la baffer elle aussi. Par chance, le garçon se mit devant elle avant qu'elle n'eut le temps de recevoir la claque qui lui était destinée.

L'inconnue partie, non sans oublier d'insulter Taichi. Ce dernier se retourna vers Scarlet et lorsqu'il lui apprit que la protagoniste de cette scène de ménage était enfaite sa soeur, l'adolescente écarquilla les yeux. Elle laissa tout juste échapper un "oh..."
Tout d'abord elle éprouva du soulagement du fait que ce ne soit pas sa copine, ensuite de la peine pour Taichi car il s'était disputé avec quelqu'un de sa famille, s'ensuivit de la culpabilité car elle était responsable de cette dispute, puis pour finir elle se sentit honteuse d'avoir douté de son ami.

"Je ne suis pas le genre de type à jouer sur plusieurs tableaux." avait-il dit.

Cette phrase ne sonner pas vraiment comme un reproche dans la voix de Taichi, pourtant ça devait sans doute en être un. Et en même temps, un petit espoir apparut. S'il disait ça, ça voulait dire qu'il y avait véritablement un lien entre eux deux ?

"On en était où déjà ?" ajouta-t-il comme si de rien n'était.

Perturbé, Scarlett tenta de comprendre ce que pouvait ressentir Taichi. Colère ? Tristesse ? Gène ? Elle n'arrivait pas à savoir car une fois encore il arboré un sourire sans failles.

"Eh bien, tu étais sur le point de tiré." dit-elle en tentant d'imiter l'air de son interlocuteur, en vain.

Pendant quelques minutes elle ne dit rien, pensant être capable de faire comme si de rien n'était à l'instar de Taichi. Cependant elle n'en était pas capable. Elle ne voulait pas qu'il y ait de géne ni de non-dit entre eux, et c'est ce qui arriverait si elle ne disait rien.

"Je suis désolé."Lâcha-t-elle finalement après avoir tiré une flèche touchant lec entrede sa cible.

Elle avait douté de lui, répondu aux attaques de sa soeur sans prendre la peine de réfléchir à la situation, et agis froidement envers lui. Pourtant il n'avait pas hésité à se prendre une baffe à sa place.

"Je n'aurais pas du..."commença-t-elle sans trop savoir que dire. Je n'aurais pas dû être si froide ? Je n'aurais pas dû te laisser prendre une gifle et te laisser te disputer avec ta soeur a cause de moi ? Te dire de partir si brusquement ? "...agir sans chercher à comprendre la situation." dit-elle finalement après avoir pris le soin de chercher ses mots.

Devait-elle s'excuser de ne pas avoir cru en lui ? Après tout elle ne le connaissait pas depuis longtemps alors qu'est-ce qu'il y aurait eu d'étonnant à ce qu'il ait une petite copine ? Scarlet n'était pas si naïve. Elle faisait bien attention avant d'accorder sa confiance à quelqu'un. Cependant, si elle avait été à la place de Taichi, elle aurait été en colère et vexée qu'il insinue qu'elle était du genre à voir plusieurs personnes.

"Et je suis désolé d'avoir pensé que...eh bien...tu étais avec elle. Je suppose que j'étais un peu..." commença-t-elle.

Jalouse ! Évidemment que c'était le mot qui aurait dû s'échapper de ses lèvres. Mais à la place il resta bloquer dans sa gorge. Dire cela était comme avouer qu'elle apprécier Taichi. Et puis elle n'avait pas vraiment le droit d'être jalouse. Ce n'était pas comme s'ils étaient ensemble.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Sam 28 Fév - 16:34
Je n'étais pas le genre de personne à se foutre martèle en tête parce qu'il s'était prit la tête avec quelqu'un. Même si c'était ma sœur, j'avais un sang froid qui la saoulait très souvent, puisque, au final, je ne me préoccupais pas des disputes que nous avions pu avoir. Mais celle d'aujourd'hui me rappelait celle que j'avais eu avec elle à propos de Sakura. Comme si j'y étais pour quelque chose moi, que nous ayons une deuxième famille. Je ne l'avais pas voulu non plus toute cette histoire, même si j'avais toujours fait mine de n'en avoir rien à foutre. Elle m'avait toujours touché. Je me rappelle du jour où, mon père, l'homme que j'admirai le plus nous avait dit que nous n'étions pas les seuls. Que nous étions les illégitimes de la famille. Il ne vivait pas avec nous, et ma mère ne disait rien. Je détestais ma famille. Mais, Sakura n'y était pour rien. Elle avait l'air d'autant souffrir que nous de cette histoire, et mine de rien, Teppei souffrait également. C'est pour cela qu'il nous haïssais. Mais à quoi bon encore se voiler la face ? 

Enfin, pour en revenir au moment présent, la seule chose qui occupait mon esprit était évidemment Neechan, et je n'arrivais pas à me concentrer de nouveau sur le moment que je passais avec Scarlet. Et visiblement, elle aussi, puisqu'elle m'a directement présenté ses excuses, alors qu'elle n'y était pour rien. J'ai laissé mon arc tomber au sol, et j'ai prit Scarlet dans mes bras. Malgré moi, des larmes ont coulé sur mes joues, alors que je la serrai un peu plus, ma tête posée sur son épaule. Pourquoi je pleurai pour cette dispute pourrie ?! Pourquoi est-ce que j'étais si affecté ?! Quelqu'un pouvait me l'expliquer ? Ce n'était pas la première fois que je me prenais la tête avec Neechan. Même ce passage de ma vie me laissait cette impression de déjà vu. Et pour cause, il se reproduisait exactement tout ce qu'il s'était passé lorsqu'elle avait découvert Sakura dans ma chambre, en train de regarder des dramas avec moi, alors que nous rigolions, complices comme toujours. Mais je ne pouvais pas toujours vivres aux côtés de Neechan, et, après tout, elle m'avait déjà laissé seul, sans que ça ne la dérange le moins du monde. Alors quoi bordel ? Je devais faire quoi moi ? Mettre ma vie en pause jusqu'à ce qu'elle se trouve quelqu'un avec qui avancer ? Quelqu'un qui n'était pas moi ? Non, c'était impossible. A ce moment, ce serait moi qui serait seul. Et elle ne regardera pas en arrière, même si je lui hurle désespéramment de ne pas me laisser. Je ne savais pas trop quoi penser de Neechan, mais ma réaction n'était-elle pas, au fond égoïste ? Mon désir de ne pas souffrir comme ces années où elle était à New-York était-il si important que je préférai qu'elle souffre, elle ? Quel genre de monstre étais-je réellement devenu.

Je n'arrivais pas à calmer les tumultes de mon cœur. Voilà que nous signions notre séparation ? Etait-ce la fin de la fraterie Okimi ? Comment fallait-il que l'on règle notre histoire ? Allait-on rester en froid de façon irrémédiable.

« Tu n'y es pour rien. » ai-je murmuré, faiblement.

Ça fait mal l'amour. Beaucoup trop mal pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Sam 28 Fév - 17:07
Scarlet était en train de s'excuser lorsque Taichi lâcha son arc. Elle aller râler pour lui dire d'être plus soigneux mais il l'a pris dans ses bras sans qu'elle eût le temps de comprendre ce qui se passer. Sur le coup elle ne lui rendit pas son étreinte et resta immobile et crispée. Puis petit à petit elle se décontracta et encadra la taille du jeune homme de ses bras. Elle le laissa poser sa tête sur son épaule.

Était-il en train de pleurer ? Alors le sourire qu'il avait précédemment n'était qu'illusion pour cacher la peine qui occupait son coeur. Sans doute cette peine de datée pas de la veille. Il n'était pas heureux. Que pouvait faire Scarlet pour lui remonter le moral . Sans doute pas grand-chose puise qu'elle ne connaissait pas l'origine du problème. Et elle ne connaissait peut-être pas Taichi depuis assez longtemps pour qu'il se confie à elle.

Il avait beau affirmer qu'elle n'y était pour rien, elle n'avait pas facilité le dialogue entre Taichi et sa soeur. Et le fait qu'il l'ait défendu pour qu'elle ne se prenne pas de gifle avait certainement agavé la situation.

La soeur de Taichi ne lui avait pas fait bonne impression mais comment aurait-elle réagi si son frère avait oublié un rendez-vous qu'ils avaient ensemble et qu'elle l'avait retrouvé avec une fille qu'elle ne connaissait pas. Il était sûr que Scarlett en aurait beaucoup voulu à son frère. Elle était de nature jalouse et aurait sans doute agi à peu près de la même manière que la soeur de Taichi. Cependant, elle n'aurait pas tenté de gifler une inconnue ! Elle lui aurait simplement lancé un regard noir. À contre coeur, la sportive se sépara de Taichi et essuya une larme qui coulé sur sa joue.

"Tu devrais peut-être aller la voir. C'est ta soeur. Essaie...d'arranger les choses." murmura Scarlet.

Elle n'avait pas du tout envie qu'il la quitte mais elle ne se sentait pas de faire son égoïste après avoir vu Taichi pleuré. Elle l'appréciait réellement et s'il devait courir derrière sa sœur pour qu'il aille arranger les choses, elle le laisserai faire.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Sam 28 Fév - 19:04
J'ai senti les bras de Scarlet venir entourer ma taille. Un sentiment de bien être m'a envahit, et j'ai prié. J'ai longtemps prié pour que le temps s'arrête, sans que rien ne marche réellement. Je souffrais, mais le réconfort qu'elle m'apportait n'était-il pas plus grand que ce qui habitait mon cœur. Mettant que j'y pensais, la joue sur laquelle j'avais reçu mes deux gifles me brûlait quand même. Elle avait d'ailleurs arboré une couleur rouge vermeille à cause des coups. Elle s'est finalement décalée, à mon plus grand regret, avant de venir essuyer une larme qui roulait sur ma joue, j'ai voulu attraper sa main, mais j'ai réagit bien trop tard. Quand elle me parlait, la distance semblait brisée. Nous étions proches, aussi bien physiquement, que mentalement. J'ai eu envie de l'embrasser. Mais un moi, et deux fois seulement où nous nous sommes vus, n'est-ce pas trop peu pour une relation sérieuse... ? Et Neechan dans tout ça. Que devais-je faire ? Lorsqu'elle m'a dit de partir à sa recherche, j'ai eu un déclic dans mon cœur. Je ne pouvais décemment pas laisser ma sœur seule. Je ne pouvais pas l'abandonner, quitte à m'abandonner, moi. Et cet abandon passait donc forcément par Scarlet. J'ai retenu un soupir las, et j'ai déposé un doux baiser sur sa joue.

« Merci. » 

Je me suis redressé, et je suis parti, pour aller me changer. Dans les vestiaires, j'ai pleuré. Je venais de prendre la résolution de quitter la première personne hors Neechan et Sakura qui donnait un réel sens à ma vie. J'eus l'impression qu'une partie de moi mourrait, alors que je n'avais jamais osé me confesser à Scarlet. J'avais l'impression que je venais de broyer mes sentiments, pour les faire se taire à jamais. Mais il fallait passer par la souffrance. J'avais toujours souhaité me tenir loin de tout ça, mais il avait fallu que je tombe sous le charme de cette jeune femme. Je me suis assit sur le banc, en jean. J'ai posé mes coudes sur mes cuisses, et j'ai relevé les avants bras, avant de laisser ma tête se perdre dans la pliure de mes articulations.

« Merde.. soufflais-je. MERDE. »

Je n'arrivais plus à m'arrêter de pleurer. C'était comme si on m'avait poignardé en plein cœur. J'ai même eu pendant un temps, une envie de mourir. Faible, mais je me suis dit qu'il valait peut-être mieux que mes jours s'arrêtent avant que la souffrance ne devienne encore plus intense. Je me suis redressé, enfilant mon tee-shirt. En week end, je ne portais pas l'uniforme. J'ai mit ma veste, et je suis parti, laissant le parapluie à Scarlet, et bravant la pluie.

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?*

Un soupir las passa de nouveau la barrière de mes lèvres, alors que mes larmes se confondaient avec celles du ciel. Pour un homme sans sentiment, j'avais perdu toute crédibilité. Je n'ai pas jeté de regard en arrière. Je venais de briser les liens qui m'unissaient au passé. Je devais avancer, et ignorer la souffrance. Je devais oublier les cris de mon cœur. Je me devais d'être présent pour ma sœur.

Adieu, Scarlet, mon seul amour.

*Verlaine, "il pleure dans mon coeur." 

[END.]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.] Dim 1 Mar - 10:57
Le sujet étant terminé, il est archivé.
10 Okanes à chacun pour avoir tagué le titre.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.]
Revenir en haut Aller en bas

Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.]
» La flèche de Cupidon [POST UNIQUE POUR L'EVENT]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Terminés.-