RSS
RSS



 

Partagez|

Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Dim 19 Avr - 22:56
Pause de midi. Du soleil. De l'herbe fraichement tondue. Quoi de mieux pour faire bronzette ?
Dans la vie il fallait profiter de chaque instant et Scarlet l'avait bien compris. Même si elle aurait sans doute dû faire son devoir d'histoire qui était à rendre pour l'heure suivante, elle préféré se détendre et décompresser. Elle n'était sans doute pas l'élève qui travaillé le plus mais avec un peu de chance elle ne serait pas collée pour ne pas avoir rendu son devoir à temps. Certes elle pouvait inventer une excuse du genre :
"Mon chien l'a mangé" ou encore "Je l'ai oublié chez moi" mais elle ne se donnait jamais la peine de mentir au professeur. Après tout, eux aussi avait été élèves. Ce ne serait pas un peu hypocrite de leur part de punir une personne pour une chose qu'ils avaient sans doute faite auparavant ?

Allongé sur le sol, Scarlet fermé les yeux. Elle écoutait le chant des oiseaux et le rire des élèves qui traverse la cour. C'était une belle journée et elle songea même à peut-être raté quelques heures de cour. Mais ce n'était peut-être pas une bonne idée. Le pensionnat avait déjà appelé son père parce qu’elle avait renversé de l'eau sur la tête d'un garçon, il ne valait mieux pas provoquer sa colère une fois de plus.

Alors que la jeune fille commençait à se lever, quelques la frappa violemment à la tête ce qui la força à se rasoir immédiatement.

"Aïïïe !"lâcha une Scarlet totalement sonner.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Mer 22 Avr - 1:50
La fin d'une matinée éreintante venait de pointer le bout de son nez et laissait place à une pause midi bien méritée pour la brune. 
Gabrielle rangeait en vitesse les affaires qu'elle avait sortit pour son cours et partit de la classe avec un certain empressement, ça allait lui faire du bien de retrouver l'air de dehors, même si ce n'était que celui de la cour.
Et puis cela avait beau n'être que celui de la cour, il faisait un merveilleux temps et il serait stupide de s'en priver en plus elle n'avait plus rien à faire, tous son travail était déjà et de toute façon elle n'avait plus cours que une heure après la pause déjeuner.
La jeune fille n'avait pas très bien compris pourquoi elle n'avait plus cours, sans doute des professeurs absents ou pour une autre raison n'importe laquelle tout ce qui comptait ce qu'elle allait pouvoir partir plutôt et cette fois ce n'était pas de refus. Elle était fatiguée.
Gabrielle emprunta une porte et la voilà dehors. 
Le contact du soleil sur sa peau l'a fait amplement sourire, que cela lui faisait du bien de sentir de nouveau des rayons de soleil doux sur son visage et le reste de son corps. 
Cela lui provoqua un léger frisson tant Gabrielle trouvait cette sensation plutôt grisante et ça lui permettait d'oublier un peu son cours précédent, il avait été un calvaire à supporter, pas que le cours avait été trop dur à comprendre mais plutôt parce que son voisin avait tous fait faire du bruit ou déranger Gabrielle.

Si elle était d'un naturel sympathique, la brune avait plutôt du mal avec le fait d'être déranger en plein cours, surtout que si c'est pour savoir que le soit-disant voisin avait un chat et qui s'amuser à vomir son lit.
Pourtant elle avait simplement sourit pendant que ce dernier n'arrêtait pas de lui parler de son chat, n'écoutant que d'une oreille ce qu'il racontait et de l'autre elle écoutait le professeur, c'est vrai que comme situation c'était pas mal  et il était chou à TOUJOURS parler de son chat mais il était tellement maladroit. Plus qu'elle ne l'était c'est pour dire.
Vers la fin du cours, alors qu'il parlait de croquettes pour chatons, il s'amusait à jouer avec son stylo et oui... Gabrielle ce l'était reçu en pleine figure, ce qui eu pour conséquences de lui faire faire un bruit assez bizarre accompagnée d'un "Ouch" bien significatif.
Tous le monde s'était retournée et avait rigolait un bon coup et l'instant d'après elle se prenait de nouveau le dit stylo en plein dans le bras.
La brune lui avait lancé un regard assassin puis lui avait sourit gentiment en lui faisant comprendre que la prochaine fois, c'est lui qui se prendrait le stylo. 
Au final, elle ressortait de ce cours avec une douleur au visage, un semblant de bleu au bras et une petite honte dû au bruit assez bizarre qu'elle avait sortit. C'était très très anecdotique en tout cas. 

Gabrielle soupira longuement avant de se mettre à marcher avec tout de même le sourire qui s'était affiché quand elle avait sentit les rayons du soleil se poser sur sa peau.
Son regard se promenait sur tous ce qui se passait dans la cours et il finit pas se poser sur une balle près d'un mur.
Tiens, elle avait besoin de se défouler et ça lui serait peut-être utile. Au moins personne ne risquait rien cette fois-ci.
Elle donna un grand coup de pied dedans, la balle rebondit sur le mur en face de la brune puis passa de justesse à quelques centimètres de son visage et partit dans la direction opposée de son tir.
La jeune fille avait les yeux grands ouverts encore choquée d'avoir vu la balle filer aussi près de son visage et elle finit par soupirer de soulagement.
Mais elle ne fût pas soulager très longtemps quand elle entendit un voix féminine crier "Aïïïe!" un peu plus loin dans la direction où la balle était partie.
Elle se tourna rapidement vers le bruit et plaqua ses mains sur sa bouche. La balle qu'elle venait de lancer avait atterrit en plein sur quelqu'un.
Dans la panique elle se précipita vers la fille qu'elle avait involontairement blessé avec la balle. 

-Oh mon dieu! Je suis désolée, je suis désolée! Se précipita-t-elle, heu... ça va tu n'as rien de casser? Je suis tellement désolée! 


Finalement... Peut-être qu'il n'y avait pas plu maladroit que Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Jeu 23 Avr - 20:11
Allongé par terre, une main sur son front, Scarlet venait de fermer les yeux. En deux secondes elle avait vu le monde tourné plus vite que jamais. Elle ne s'était pas rendu compte tout de suite que ses fesses avaient touché le sol mais une petite douleur sur son postérieur lui fit remarquer qu'elle avait bel et bien touché la terre ferme. Trop occupée par la douleur qui jailli de sa tête, elle ne remarqua pas tout de suite la jeune fille qui s'était accroupie à coté d'elle en s'excusant. Ouvrant les yeux, il fut quelques secondes à Scarlet pour voir plus clairement. Du moins c'est ce qu'elle croyait.

"Ça va, je vais bien." dit-elle au bout d'un moment. "Vous êtes jumelles ?" demanda mollement l'adolescente devant les "deux" silhouettes.

Avec toute la force dont elle disposait, la jeune sportive se leva, s'appuyant lourdement sur ses genoux. Elle ne l'avait pas remarqué jusque-là mais le soleil était vraiment éblouissant. Un peu trop. Elle plissa les yeux et se retourna vers les deux filles qui lui avaient parlé.

"Oh mais ! Où est passé ta sœur ?" demanda-t-elle en voyant qu'il ne restait plus qu'une seule fille.

Cette dernière était un peu plus grande qu'elle est légèrement plus fine. Elle avait des cheveux châtains et des yeux gris avec une touche de vert. Elle n'était clairement pas une japonaise. Elle avait plutôt des traits Européens. Française, peut-être ?
Reprenant peu à peu ses esprits, la jeune fille sourit. Elle ne s'était pas vraiment montré spécialement polie. Elle avait mal à la tête mais ça ne l’empêcherait pas de se présenter convenablement. "Si tu penses que tu n'as pas mal alors tu n'as pas mal." disait son père. Ouais...facile à dire papa quand tu te prends une balle dans la gueule.

"Je m'appelle Scarlet." dit-elle avec un sourire en ramassant et tendant la balle qui lui avait perforé le crâne. "Je crois que ceci t'appartiens."

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Sam 2 Mai - 10:55
Gabrielle regardait avec une garde inquiétude la jeune fille qui venait de se prendre, de façon  magistrale d'ailleurs, le ballon qu'elle avait lancé quelques minutes plus tôt.
C'était quoi la probabilité pour que la balle qu'elle avait envoyé contre le mur aurait une telle force que cette dernière aurait rebondit beaucoup plus loin et vienne s'éclater contre la tête d'une pauvre innocente.
On est d'accord les chances était très minces, et pourtant... 
Pourtant voilà que la brune était à côté de cette même pauvre innocente, elle savait que la chance l'avait jamais aimée mais quand même,  c'était tout de même une chance sur cent que la balle soit propulsé si loin.
C'était fou, complètement fou de voir à quel point la chance, ou le hasard, aimait s'acharner sur une seule personne parce qu'elle trouvait ça génial.
Si elle pouvait toucher ne serait-ce qu'une seule fois la mère chance, elle lui enverrait surement un ballon en pleine tête.
Au moins elle comprendrais ce que ça fait de faire ça à quelqu'un. 

Heureusement la victime de son attenta au ballon lui assure que tout va bien. Soulagée au premières seconde, Gabrielle se rend compte qu'en fait elle n'allait pas si bien que ça.
La brune en face d'elle venait de lui demander si elle avait une jumelle, peut-être qu'elle n'était pas encore si bien que ça. 

-Non je ne crois pas en avoir... S'enquit la brune.

La jeune fille se relève en même temps que sa nouvelle connaissance, elle l'a laisse reprendre quelque peu ses esprits. 
D'après les trait très occidentaux de la brune en face d'elle, elle n'était surement pas une asiatique mais elle n'avait aucune idée de sa nationalité. 
L'occidentale se retourne face à Gabrielle lui demandant où est passée sa soeur jumelle, la brune sourit, maintenant la victime du ballon allait sans doute mieux puisqu'elle ne voyait plus Gabrielle en double.
La brune lui sourit aussi, ce qui montre que même dans la douleur la plus extrême elle reste amical.

-Enchantée Scarlet, je suis Gabrielle, celle qui t'as violemment agressée avec un ballon. Dit-elle avec un léger rire. Scarlet lui tend son ballon. Il n'est pas à moi mais ce n'est pas grave. 

Elle prend le ballon et le pose un peu plus loin, au moins il fera moins de dégâts si il est posé un peu plus loin.

-Tu es sûre que tu n'as rien de cassé? Tu devrais t'asseoir de nouveau...


Gabrielle s'assit de nouveau dans l'herbe et invite Scarlet à faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
35 / 10035 / 100

Chambre : Deux
Classe : Quatriéme S
Spécialisation. : Escrime
Situation amoureuse : Coeur brisé

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 316
Okane (お金) : 254
Points. : 25
Date de naissance : 21/02/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t145-scarlet-l-thorne-le-monde-est-mon-royaume
Fiche de rp: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t151-moi-jalouse-ha-ha-ha-oui-scarlet-l-thorne#867
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Dim 17 Mai - 11:17
Gabrielle...oui ce prénom sonnait définitivement Français. C'était étrange de voir un visage étranger dans cet océan d'Asiatique. Même si l'adolescente était américaine d'origine, ayant passé la majorité de sa vie au Japon elle se sentait plus proche de cette culture.

"Oui, rien de casser. Mais m'assoir ne me fera pas de mal." répondit la jeune fille en imitant son agresseuse.

Chaque bruit, chaque chant d'oiseau qu'elle avait pu trouver jusque-là apaisant se transformer en une symphonie mal accordée. Même le léger grésillement du vent sur les feuilles des arbres semblait amplifié. Le soleil qui avant caressait doucement sa peau semblait soudain lourd et ardent. Une fine couche de sueur apparut sur son front. Cependant la jeune fille décida d'ignorer tout ça.

"En tout cas, tu en as de la force ! La dernière fois que je me suis prise un ballon avec tant de force c'est mon frère qui l'avait lancé et il est plutôt balaise." raconta Scarlet avec un sourire.

Se souvenir lui revint en mémoire avec la fraicheur d'une brise. Elle devait avoir huit ans et lui en avait quinze. C'était pendant les grandes vacances, les deux enfants étaient chez eux et leur père avait dû partir rapidement pour le travail, laissant la garde de Scarlett à son grand frère. Celui-ci n'était pas ravi. Il était sensé voir des amis ou plus des AMIES, mais il ne pouvait pas laisser sa petite soeur toute seule. Il était donc resté chez eux et avait joué au ballon à l'intérieur de la maison ce qui était strictement interdit. Bref, à la fin il y avait eu un vase cassé et une tête endolorie ainsi que des punitions lors du retour de Monsieur Thorne.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Lun 1 Juin - 0:40
La brune était assise sur le parterre emplis de pelouse verte qui trônait, on pourrait croire le contraire, presque ne place maîtresse dans cette cour.
Elle se sentait un peu mal après avoir envoyé le ballon en pleine tête de cette pauvre fille qui n'avait rien demandée, enfin c'est pas comme si ce genre d'événement était voulu spontanément, ce serait un poil bizarre quand même...
Après il y a bien quelques personnes qui demanderaient ça spontanément mais... En fait non, on ne va pas en parler ce n'est pas de notre domaine. 
La brune était soulagée de voir qu'elle n'avait provoquée rien de grave chez Scarlet puisque cette dernière venait de s'asseoir à côté d'elle sans pour autant tomber à la renverse dû au choque parce que oui elle devait avoir la tête qui tournait un peu.
Malgré la place abondante qu'offrait le grand espace vert, la jeune femme se décale un peu sur sa droite pour laisser sa nouvelle... connaissance? S'asseoir sans risque. 
Elle lui souriait franchement pour ne pas qu'elle soit trop mal à l'aise parce que en fait si en plus elle avait été désagréable avec Scarlet, ça aurait été le comble. 

-Haha, je ne sais pas comment le prendre, commença Gabrielle, mais je vais le prendre pour un compliment. Qui sait ce qu'il se cache derrière ce corps... Peut-être moins balaise que celui de ton frère. Finit-elle sur un ton qui se veut être ironique. 

Ah. Qu'est-ce que la brune aimerait revoir son frère, tout frère ou soeur s'accordent à le dire: ne pas voir sa famille, du côté fraternel, pendant c'est... Embêtant...
Enfin si elle a voit encore son frère mais ce dernier est toujours en France, il a dit qu'il viendrait bientôt au Japon pour quelques mois ou peut-être un an pour leur rendre visite.
Et à Gabrielle il lui avait surtout dit qu'il reviendrait pour l'avoir à l'oeil.
Ah oui ça qu'est-ce que son frère pouvait être pénible sur les relations qu'entretenaient la jeune femme qu'était sa soeur.
Il trouve qu'elle parle trop à tous le monde et c'est peut-être vrai mais si on ne parle à personne, ce qu'il voudrait presque en somme, on ne fait aucune super rencontre.
Donc à chaque fois elle s'assurait de ne pas parler de ses relations amoureuses devant lui ni même amical d'ailleurs.
C'est cela ce qu'on appelle un protecteur? Mais malgré tout, elle l'aime beaucoup, comme un frère quoi. 

-Mais dit moi, ton frère t'as déjà mis un coup avec un ballon tu dois les attirer ces petits objets là, tu es un peu malchanceuse! Dit la brune pour raviver la conversation.
 
La malchance...

-Tu devrais peut-être te balader avec un casque de moto... Au cas où? Rajouta la brune avec un petit rire.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet] Dim 21 Juin - 7:43
Un des joueurs du rp n'étant plus actif, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet]
Revenir en haut Aller en bas

Les rencontres sont comme le vent, certaines vous effleurent la peau, d'autre vous renversent."[Gabrielle-Scarlet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les amis sont comme des diamants. Précieux et rares. | Feat Stiles Stilinski
» Les hommes sont comme les débris de verre, au loin ils brillent et de trop près ils blessent.
» Mirage ▬ Ne vous fiez pas à ce que vous voyez. [Underco'] || 27 mai ─> Descriptions
» Le magnétisme curatif
» (zhora) les faux-cul c'est comme les répondeurs: ça parle que quand t'es pas là!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-