RSS
RSS



 

Partagez|

« Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Ven 8 Mai - 20:24
Les vacances trop courtes au goût de beaucoup avaient finalement laissé place à une nouvelle année scolaire pour les élèves du pensionnat Miyusaki, et c’est sous les chauds rayons d’un soleil annonçant l’été à venir, que les étudiants avaient du une fois de plus quitter leurs vêtements de ville pour revêtir le traditionnel uniforme de l’établissement.

Mais pour une fois, ce n’était pas des récits divers des activités qui avaient animés les congés qui emplissaient les lieux, mais des mots courants sur les nouveautés de la nouvelle année, et sur l’annonce que tous avaient découvert le jour de la rentrée… Déclaration qui avait ravivé les tensions entre les différents groupes, qui évoluaient au paravent en s’ignorant, les forçant à se confronter directement. La bagarre qui avait éclaté entre les élèves devant le portail du pensionnat en était la preuve la plus flagrante, et si les poings ne s’opposaient plus, les regards méfiants et accusateurs, ainsi que les pensées belliqueuses n’avaient pas abandonné la bataille.
Si les C et les B n’avaient pas vraiment de réels différents, ce n’était pas le cas des deux autres sections. Peut être étaient-ils trop différents pour se comprendre ou s’entendre, parce qu’ils étaient des types de personnes avec généralement des caractères et des désirs trop éloignés. Peut être s’effrayaient ils mutuellement, justement à cause de ces différences. Mais finalement, peu importait la raison, même quelqu’un d’aussi déconnecté de la réalité et du monde qui l’entourait comme Nowaki s’en était rendu compte.


Mais c’est dans l’espoir d’une trêve dinatoire que le jeune musicien s’était dirigé vers le réfectoire après s’être rendu à son casier lorsque la sonnerie de midi annonçant le repas avait retenti dans l’ensemble de l’établissement. Son regard obsidienne parcourut rapidement la vaste pièce dont un pan presque entier était vitré, permettant au soleil d’illuminer librement la pièce, et de faire bénéficier à tous de sa chaleur. Le côté où s’ouvrait la porte d’entrée était entièrement dédié à la partie self dans laquelle les élèves faisaient plus ou moins docilement la queue afin de prendre leur repas. Un genre de paravent d’environ un mètre de haut séparait cette partie de l’enfilade de tables réservé à la dégustation, et se finissait enfin par une longue table uniquement réservée aux professeurs.

Prenant à son tour son plateau, le violoniste fit rapidement le parcourt qui longeait les différente proposition de repas, profitant du fait que sa salle de classe soit proche du réfectoire pour passer se servir avant que le lieu de se remplisse trop.

Saluant d’un mouvement de tête la quadragénaire qui surveillait le va et viens des élèves, le jeune musicien avisa rapidement une table libre un peu à l’écart, que personne n’occupait encore, comme appelé par la solitude et le calme qui se dégageait de l’espace encore vierge de tout présence.

Le pianiste posa son silencieusement son plateau avant de s’asseoir à son tour sans un bruit, parfaitement droit. Joignant les mains, il laissa échapper un murmure inaudible.

« Itadakimasu. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Ven 8 Mai - 21:18
Lucky sortait de ses cours assez tôt. Heureusement pour elle car elle ne voulait pas être prise dans la longue file d'attente des personnes qui piaffaient impatiemment, plateau à la main, pour manger. Elle pris rapidement de quoi manger convenablement, et grimaça devant cette nourriture qui ne lui paraissait pas appétissante. Elle allait devoir s'habituer à ça aussi, la nourriture nippone. Elle alla vers un endroit qui ne lui semblait pas trop occupé. Elle voulait du calme et de la solitude pour ruminer ses idées noires. Déjà les voix étrangères commençaient à lui donner mal à la tête. Bien qu'elle parlait parfaitement le japonais elle devait faire des efforts pour comprendre en cours et pour formuler certaines phrases. De plus le langage "jeune" lui était inconnue. Alors quand elle n'était pas obligée de comprendre elle transformait le brouhaha des japonais en un espèce de bruit de fond, comme un bourdonnement. Cependant ce bourdonnement lui donnait mal au crâne.

Elle poussa d'un pied la chaise d'une table, laissa quasiment tomber son plateau sur la table, ce qui fit pas mal de bruit et renversa un peu tout. Elle s'assit sur sa chaise en tailleur, comme elle avait l'habitude de le faire. Elle enleva le crayon de papier qui retenait ses cheveux depuis une heure, laissant tomber ses jolies ondulations blondes. Elle avait gardé sur elle un petit calepin, elle l'ouvrit et commença à écrire tout ce qu'elle pourrait raconter à ses amis quand elle aurait retrouver une connexion internet. Elle fit d'abord pleins de gribouillis pour se défouler, puis elle dessina au brouillons quelques graffs qu'elle aimerait faire. Enfin en assez petit et en anglais pour que personne ne puisse lire elle écrivit des choses du genre " Les japonais sont pas souriants. Ma classe est remplie d'une bande de nuls. Y'en a aucun pour venir me parler. Ils sont trop polis. Trop lisse ça fait frissonner." Puis elle eu un rictus amusé. Ce n'était pas très mélioratif. "Au fond c'est pas aussi horrible. C'est la grande ville, ça me dépayse moins. En faites ma vie d'avant je l'aimais trop pour avoir envie d'en commencer une nouvelle.." Elle enfourna une bouchée de son repas. Le souvenir d'Eden était très présent dans sa mémoire, elle commença à le croquer selon ses souvenirs sur le papier.

Elle releva la tête et vit deux yeux qui la regardait. Elle cligna des yeux. Elle n'avait même pas vue qu'une personne était assise à deux tables d'elle. Elle rougit et baissa les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Jeu 14 Mai - 20:25
Voilà que les vacances étaient finies laissant place à une nouvelle année, une nouvelle classe et peut-être de nouveaux arrivant, qui sait?
Qu'avait-elle fait de ses vacances? Oh pas grand choses, elle était restait dans son jardin à regarder les oiseaux passer et à rêvasser rien de bien passionnant en sois et c'est vrai alors passons juste ce passage peu attrayant. 
C'est rafraîchissant de changer de période scolaire aussi, ça donne une impression de nouveauté et de renouveau alors que c'est juste une période qui se finit.
Elle avait l'impression que c'était comme la peau d'un serpent en pleine mue, ça redonne un coup de jeune ou de nouveau à ses écailles et bien là c'est pareil selon la brune.
Gabrielle était revenue au pensionnat avec une petite pointe de joie, même si apprendre sans arrêt et toujours faire de son mieux était un peu épuisant, la brune aimait bien interagir avec tout le monde et parfois ça lui fait rencontrer de bonne, ou merveilleuse personne? 
Des rencontres qui avait changé la vie de Gabrielle? Elle n'en avait jamais eu pour le moment mais elle devait citer une rencontre qu'elle appréciait particulièrement était celle d'un certain espion plus connu sous le nom de Sora.
Enfin le nom de Sora dans leur petit jeu de masque ou de rôle était l'espion mais si Gabrielle venait à demander si on avait vu un espion se balader dans les couloirs vous croyez qu'ils vont prendre la brune au sérieux? Personne, sauf l'espion. 

Cependant elle ne l'avait pas vu des vacances, ce qui paraîtrait logique puisqu'elle a passait ses vacances à regarder les oiseaux depuis son jardin.
Si elle était aussi contente de retourner au pensionnat pour lui parler à nouveau? C'était peut-être l'une des raison mais pas la seule.
En tout cas, elle espérait le croiser bientôt pour pouvoir de nouveau rire avec lui. 

Ce matin elle s'était donc levé plus tôt que ses dernières habitudes avec un peu de mal, mais elle a toujours du mal les matins, pour revêtir son uniforme et prendre un petit déjeuner avant de partir pour le pensionnat.
Sauf que n'ayant pas eu très faim le matin même, Gabrielle n'avait pas beaucoup mangé mais maintenant qu'elle était devant le pensionnat elle commence à avoir faim.
Un long soupir s'échappe de ses lèvres, maintenant elle allait attendre avec trop d'impatiente la pause de midi.
Encore une matinée à écouter attentivement ce que disais chacun de ses professeurs, prendre des notes pour ne pas être perdu et répondre lorsqu'une question était posé, quand elle avait la réponse bien sur. 
Pendant ces heures elle regardait quelques fois par la fenêtre et se déconcentrait quelques secondes puis se recentrer immédiatement sur le cours.
Les heures passait tranquillement et lentement et son ventre gargouillait un peu plus à chaque, le pire moment était sans doute vers onze heures le moment où le déjeuner s'approchait à grand pas.
La dernière sonnerie retentit et Gabrielle sortit de la classe calmement mais une fois le pas de la porte dépassait elle se mit à marcher un peu plus vite, oui elle avait faim en effet.

Elle arrive au réfectoire quelques minutes après sa sortie de cours, elle parcourait ds yeux la pièce où déjà plusieurs personnes était déjà attablé. 
Gabrielle prit un plat de riz blanc accompagné d'une sauce et des légumes présents dans cette sauce et partit dans une table encore vide de personne.
Elle prit la cuillère qui allait avec son plat et essaya de faire comme les japonais, un peu maladroitement, avant de manger comme une marque de respect mais elle avait peur de le faire mal. 

-Ita...Dakima..su? Dit-elle avec une petite voix que personne à part quelqu'un près d'elle n'aurait pu entendre. 

Au moins si elle l'avait mal fait, personne ne le verrait. Cependant elle se tourna vers l'entrée du réfectoire.
Si elle s'attendait à voir quelqu'un? Oh... Hum... On va dire que Sora à toujours le chic d'arriver dans ce genre de moment alors elle s'était dit qu'il serait peut-être là.
Si elle aurait espérait qu'il soit là? Un peu... Beaucoup?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Ven 15 Mai - 8:37
Les vacances étaient finies, telle fut la première pensée de Sora lorsqu’un taquin rayon de soleil vint chatouiller son visage aux alentours de cinq heure du matin. L’idée de rester encore quelques minutes sous ses couvertures ne fit que lui effleurer l’esprit, deux minutes plus tard, il était sous la douche, y restant environ cinq longues minutes, avant de s’habiller et de passer par la fenêtre.
Une poignée de seconde plus tard, il était sur le toit afin de saluer le soleil.


Ce rituel n’avait absolument rien à voir avec la rentrée scolaire, en effet, ne désirant pas voir ses parents, ou plus exactement, ses parents ne souhaitant pas avoir la moindre nouvelle de son existence, il avait passé les congés au pensionnat, avec les rares élèves qui ne rentraient pas chez eux. Si il en avait profité pour sympathiser ? Pas vraiment, ne par sa nature intenable, le jeune homme se devait de profiter de tout le temps qui lui était offert pour bouger, afin de ne pas être brancher sur une dynamo afin de fournir l’énergie nécessaire à allumer une aile du pensionnat. Il exagérait à peine.
En conclusion, malgré sa haine des cours, l’acrobate voyait plutôt d’un air positif le retour des externes dans l’enceinte du pensionnat. Il aurait ainsi plus de choses à voir du haut de son inaccessible perchoir, car bien qu’elles soient sans doute très intéressantes, les déambulations du concierge qui balayait méticuleusement la cours chaque matin étaient rapidement lassantes.
Et puis surtout, il espérait pouvoir la revoir.



C’était d’ailleurs du haut de son promontoire qu’il avait assisté à la bagarre qui avait éclaté, lorsque la grande nouvelle de l’année avait été annoncé –nouvelle dont il soupçonnait les directeurs d’être au courant depuis bien plus longtemps qu’ils ne le laissaient sous entre-, bien qu’il soit cependant descendu donner un coup de main à sa section, un élève de A l’ayant traité de singe savant lorsqu’il s’entrainait pour cible.
Bien évidemment, il ne s’était pas fait prendre. Vif comme l’éclair, il était retourné dans ses hautes sphères dès que les surveillants avaient commencé à rappliquer afin d’essayer de calmer le jeu. Evitant ainsi toute punition, et toute complication.



Lorsqu’il était ainsi sur les toits, avec la rumeur de la ville que le vent portait pour seule compagnie, Sora perdait la notion du temps, et ce ne fut que la première sonnerie, faisant accourir les retardataire, qui le sorti de ses pensées. Avec un soupir, il entama sa descente vers sa salle de classe.
Etonnement, la mâtiné passa relativement vite-peut être également parce que dans les matières qui occupaient son emplois du temps le matin, il y avait cirque- et il fut ravi de voir arriver la pause déjeuner, n’ayant rien avalé le matin, le jeune homme avait véritablement l’impression que son estomac s’était doté d’une vie propre afin de lui manifester son mécontentement.

Ainsi, une grimace déforma le visage de Sora lorsqu’il aperçut la queue qui serpentait devant lui devant les plateaux. C’était bien sa chance d’avoir cours dans l’aile la plus lointaine, se dit il en prenant des baguettes en bois, essayant d’imaginer la tête des restaurateur, si il se servait directement dans le plat avec…

Inexplicablement, ses iris charbons furent attirés par une silhouette quittant la masse avec son plateau en direction d’une table plus loin. Un sourire malicieux étira ses lèvres, et il quitta la file, avançant entre les tables le plus discrètement possible, réussissant même l’exploit de passer sous la table où elle s’asseyait sans qu’elle ne s’en rende compte. Sortant de l’autre côté, il s’assit face à elle tandis qu’elle tournait la tête vers l’entrée. Son sourire s’élargit.

« Vous attendez quelqu’un mademoiselle la ninja ? » Demanda-t-il avec malice, fier de son coup, comme le prouvait le grand sourire qu’il arborait en guise de salut.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Sam 23 Mai - 18:32
Ses yeux vert/gris continuait de scruter pendant quelques secondes l'entrée du réfectoire, ses yeux trahissait une certaine espérance très vive dans le regard, mais parfois le destin ne réalise pas ce que l'on souhaite... 

-Enfin non pas un souhait, juste une demande? Pas un souhait, mais non. Pensa la jeune femme à totale contradiction de ce qu'elle pensait vraiment.

Un léger soupir passa les remparts de ses lèvres et la brune finit par retourner à son plateau et qu'elle fût sa surprise quand l'espion se tenait devant elle un grand sourire aux lèvres.
Ses yeux trahissant une nouvelle fois ses sentiments, ils exprimaient son étonnement de le voir assis à sa table mais aussi l'envie qu'ils montraient plus tôt venait de s'estomper car maintenant que la personne qu'elle espérer voir était là, cette envie n'avait plus besoin d'être.
Un éclair de joie passa dans ses iris avant de se mettre à sourire à la personne en face d'elle, cette phrase fît encore plus agrandir le sourire qu'affichait son visage.

-Je surveillais mes arrières, tu sais quand on est un ninja on est jamais sûre de rien quand il s'agit d'information. S'empressa t-elle de répondre.

Maintenant les vacances étaient officiellement finit et sa présence en face d'elle lui faisait réellement réaliser ça mais cette fois-ci elle n'était pas malheureuse de reprendre les cours ou quelque chose d'autres, cette fois-ci ça lui réchauffait le coeur.
En effet elle était contente d'avoir revue le pensionnat, d'être de nouveau allait en cours et de pouvoir le revoir.
Si elle avait attendu de le revoir? Elle n'oserait même pas l'avouer.
La jeune femme se laissait aller dans ses pensées sauf qu'elle fût bien vite ramenait à la réalité par le brouhaha de la cantine.
Lorsqu'elle se rendit compte du genre de chose dont elle s'était rendu compte durant cette perte de réalité, elle faillit se mettre à légèrement rougir mais s'arrêta immédiatement en croisant une nouvelle fois le regard de l'espion.
Elle avait laissé tomber son masque pendant une fraction de seconde. Elle se mit à lui sourire comme si cet instant qu'elle appellerait "déboussoler" n'avait jamais existé.
Gabrielle prit une bouchée de sa nourriture pour faire complètement disparaître la gêne qui la prenait tantôt.
Elle prit une grande inspiration, oui elle allait parler et ça se sentait on peux dire qu'elle ne faisait pas tellement dans la discrétion cette fois-ci.

-Sinon, tu devrais faire attention, la nourriture est peut-être empoisonnés, dit-elle sur le ton de la rigolade sérieuse. Et tes vacances?

La jeune femme, qui avait toujours rencontrait l'espion dans des situations assez imprévus se permettait une petite question normal avant de le regarder de haut en bas.
Elle venait de se rendre compte que l'espion n'était pas là quand elle avait été dans la file, et quand elle avait tourné la tête vers la porte mais qu'il était tout de même face à elle.
Elle haussa finalement un sourcil.

-Mais... Tu es arrivée quand?! 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Dim 24 Mai - 14:42
Les longs et agiles doigts du jeune homme se saisir des baguettes rigoureusement parallèle, posées sur le côté de son plateau, et commença par porter une boucher de riz à sa bouche. Tout en continuant de manger, il laissa son regard obsidienne se promener sur le réfectoire qui commençait peu à peu à se remplir.

C’était visiblement l’heure de pointe, où tous les élèves pouvaient venir se restauré, et comme pour donner raison aux pensées du jeune compositeur, deux membres du personnel de la cantine virent poser de nouveau bac au dessus des bassins d’eau brulante qui maintenaient les plats au chaud. Et d’après le bruit que faisaient les couverts de la personne qui s’occupait de préparer les assiettes, que l’ouïe fine et entrainé du cinquième année parvenait à percevoir, ils allaient rapidement devoir apporter d’autres, afin que la queue qui emplissait tout l’espace réservé à l’attente, ne déborde pas trop dans le couloir.

Il revint à son repas, et en avala quelques bouchées supplémentaires, appréciant silencieusement le repas tiède bien mérité après cette matinée de travail. Et quoique l’on en dises, réfléchir demandait de l’énergie, et les élèves de la classe de cinquième et sixième A n’avait pas été épargnée.

Son regard obsidienne remonta encore une fois, s’arrêtant sur certaines silhouettes qu’il reconnaissait vaguement. Ici, un jeune homme qui était dans son cours de violon, là un qui avait fait du théâtre avec Juliet, ici encore une jeune femme dans la même classe que lui, deux table plus loin, une occidentale qui avait été dans sa classe l’an passé, accompagné d’un jeune homme qu’il avait croisé à l’hôpital.

A ce souvenir, il détourna les yeux, laissant ses paupières retomber quelques secondes devant ses prunelles onyx, avant de les rouvrir, son regard s’arrêtant sur une autre occidentale, assise à la table en face de la sienne. Respectueusement, il inclina la tête en guise de salut et de bon appétit, étonné qu’elle rougisse ainsi.
Était-il si effrayant ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Mer 27 Mai - 13:08
Lucky referma son calepin bruyamment comme par réflexe. Elle n'avait pas du tout envie que quelqu'un lise dedans. Son calepin c'était toute sa vie, enfin non. Ses calepins. Elle en avait toujours eu plusieurs. Ceci-dit elle ne supportait pas que quelqu'un zieute dedans ou y touche. Ses amis avaient très bien compris que c'était verboten.

Elle regarda la nourriture dans son assiette qu'elle n'avait pas vraiment détaillé jusque là. Elle se mit à regretter de ne pas être allé manger ailleurs, en ville par exemple. Très franchement, à part les sushis dont elle était fan, la jeune fille n'aimait pas vraiment la nourriture asiatique. Son plateau repas la dégoûta un peu et elle laissa tomber l'idée de manger ce midi là. Au diable son ventre qui gargouillait elle n'avait plus faim !

Comment avait-elle fait pour ne pas le remarquer le japonais devant elle ? Se demanda t-elle. Lucky était par nature assez observatrice, sa chape de mauvaise humeur l'avait-elle à ce point aveuglé ? Pourtant depuis le début elle ne cessait d'épier le moindres faits et gestes de chaque élève, trouvant toujours quelque chose à redire, une phrase méchante pour se défouler. Peut-être que tout simplement elle ne lui avait pas trouvé de défauts... Elle se dit alors que c'était débile de rougir ainsi et remonta sa tête. Le japonais la regardait avec un air curieux.

"Excuse-moi de réagir comme ça... C'est juste que.. je ne t'avais pas vu !" lui souria t-elle comme par réflexe. Un sourire gentil mais tout de même timide.

Elle l'observa rapidement, cheveux noir en bataille, plutôt grand il dégageait une sorte d'aura calme. D'un certain côté il ressemblait à son ex-petit ami. Mais en japonais, Lucky n'appréciait pas forcément les visages japonais. On pouvait voir sur son visage qu'il n'était pas quelqu'un de très agité. Ce calme qui dégageait mis un peu de baume sur les pensées noires de Lucky. Un moment elle oublia le Japon, les Etats-Unis, sa famille, Eden. Un moment, un seul, la sérénité du personnage devant elle la saisit.

"Je m'appelle Lucky, enchantée !" dit elle avec son petit accent américain.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Sam 30 Mai - 6:13
Comme si elles étaient dotées d’une volonté propre, les lèvres du jeune acrobate, dont la position sur le banc était plus proche de la forme accroupie que celle d’une personne vraiment assise, remontaient. Creusant ses joues de deux fossettes mutines qui révélaient toute la malice pas si innocente qui se dissimulait derrière la masque jovial qu’il portait. Pas méchant pour deux sous cependant, il était simplement semblable à ces lutins facétieux, dont les dons savent autant être des bénédictions que des malédictions.
Cependant, l’expression arboré par son visage en cet instant précis dissimulait également une part de fierté du à la joie un brin enfantine d’avoir surprit la jeune femme, ainsi que du bonheur simple, moins rationnelle et explicable, qui semblait se suffire à lui seul, qu’il ressentait en étant là.


Son sourire s’élargit en entant la réplique de la jeune ninja qui lui faisait face. Ninja ? Autant qu’il était espion. Une histoire invraisemblable qu’ils continuaient au fil de leur rencontre, et dont l’origine était cet étrange tournage qui avait été proposé par un label, prenant le pensionnat comme décors, et ses élèves comme personnages secondaires.
Si cette histoire avait été délirante, en grande partie à cause-ou grâce-aux personnages complètement déclaré qu’on leur avait donné à jouer, le récit qu’ils continuaient l’était tout autant. Mais au fond, n’était-ce pas plus simple ainsi ? Evoluant dans cet univers illusoire et fantasmagorique, ils n’avaient pas à s’interroger sur leurs différences, ils vivaient simplement, jouant avec ces masques qu’on leur avait remis, et qu’ils continuaient à porter. Qu’ils porteraient tant qu’ils le pourraient…
Jusqu’à ce que le reste prenne le dessus.


« Empoisonnée ? fit-il mine de s’offusquer, baissant ses yeux charbon vers le bol de riz, accompagné d’un mélange de légumes, de viandes, de sauce. Je ne peux pas te laisser prendre le risque de mourir, cela compromettrait ta mission ! » s’exclama-t-il.

Et pour illustrer ses propos, il dégainait ses baguettes, et vola innocemment deux bouchées du repas de Gabrielle, laissant une expression qui laissait bien voir qu’il se resservirait volontiers dans le plateau de l’occidentale qui lui faisait face, autant pour leur jeu, que parce qu’il avait bel et bien faim. De la même façon, ses dernières paroles étaient elles-aussi à la frontière entre jeu et réalité. Si la dernière partie était uniquement fictive, Sora n’aurait pu juger qu’il en allait de même pour la première.

Heureusement, la question de sa… son amie (?) détourna rapidement son attention avant qu’il ne s’interroge trop lui même sur la portée des mots qu’il venait de prononcer.
Il haussa les épaules d’un geste vagues et égal, une légère grimace remplaçant son sourire.

« Normal, et toi ? » Répondit-il, n’ayant aucune envie de raconter les longues et ennuyantes heures qu’il avait passé dans l’enceinte de Miyusaki, où à parcourir plus les toits que les trottoirs de Tokyo, lui laissant également des heures pour penser aux éléments important de sa vie… Et bien qu’elle ne s’en doute probablement pas, Gabrielle était l’un de ses éléments.

Cependant, cette expression morose ne resta pas longtemps sur son visage, la réaction tardive de la française le faisant éclater de rire, libérant dans le réfectoire bruyant un rire brusque et vivant. Libre, qui fit se retourner plusieurs personnes de surprise.

« Quand tu t’y attendais le moins ma chère Ninja, » déclara-t-il malicieusement, son rire passé brillant encore en éclats dans ses prunelles sombres.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Lun 15 Juin - 22:19
Son regard restait ancrée dans la silhouette du jeune homme à présent devant elle, comme si ses yeux, son attention était aspiré vers lui, la brune n'était concentrée que sur lui et sa silhouette et n'arrivait pas à se recentrer sur autre chose.
Malgré ses essais pour reporter son attention sur autre chose, elle n'y parvint pas et finit par abandonner l'idée et se contenta seulement de l'écouter en ne se concentrant exclusivement sur lui et puis ce n'est pas comme si ça la dérangeais plus que ça.
En plus elle appréciait voir ce sourire sur le visage du jeune homme, ce sourire de lutin qu'il paraissait -puisqu'elle le voyait souvent- aimer afficher.
En fait elle ne savait même plus pourquoi de base elle avait essayé de reporter toute son attention sur autre chose, ça n'avait pas grand sens.
Lorsque l'on parle à quelqu'un il faut être concentrer un minimum sur la personne alors être uniquement concentrer sur cette même personne est une chose tout à fait normal.
Alors pourquoi elle avait voulu se détourner de lui? Ca n'avait pas grand sens en fait mais se peut-être se sentait elle gênée qu'il remarque que ses yeux, son regard, son attention ne soit rivé que sur lui? 
Paradoxalement malgré cette gêne, elle voulait continuer à n'être concentrer que sur lui, parce qu'elle aimait être avec lui, ça ne faisait aucun doute maintenant.
Même si elle avait l'habitude de sourire pour être plus chaleureuse et ne pas paraître rude le sourire qu'elle arborait était tellement doux, elle ne souriait comme ça pour personne, encore.

Continuant sur cette lancée, la brune se redressa sur sa chaise pour se remettre droite et avança sa chaise pour être plus près de la table, ou peut-être de lui.
Ce rôle de Ninja et d'espion, bien qu'il soit drôle d'être dans ces personnages, il s'estompait peu à peu entre les deux jeunes.
En tout cas, pour Gabrielle, il s’effaçait de plus en plus.
Peu à peu son masque à elle tombait, un masque qu'elle ne revêtait qu'avec lui.
La jeune femme avait toujours tendance à être naturel, à préférer sa vraie elle à tout ces masques qu'elle pouvait, mais ne voulait pas, sans aucun doute revêtir et pourtant ce masque avait tellement aidé à la rencontre entre elle et l'espion.
Sans ce masque elle n'aurait sans doute jamais adressé la parole à Sora, peut-être n'aurait-elle jamais prêter attention à ce dernier pas même un regard.
Et c'était le plus triste de l'histoire, pour une fois elle aimait porter ce masque car elle savait qu'en le portant cela voulait dire que le jeune homme était dans les parages.
Penser qu'il n'était pas loin la mettait dans un état, pas mauvais, mais plutôt serein et elle qui n'avait jamais trop aimée les masques, celui-là, Gabrielle avait finit par l'adorer.

Les baguettes du jeune homme et se phrase la fit sortir de toutes ces interrogations et révélations incessantes.
Elle laissa échapper une rire léger, c'était vrai, compromettre sa mission -mourir donc- la mettrait dans un gros pétrin et lui ferait perdre ce rôle de Ninja qu'elle chérissait tant.

-Si un jour on m'avait dit qu'un jour quelqu'un prendrait le risque de goûter une nourriture empoisonner pour m'éviter de mourir, j'aurais sans doute rit. Dit-elle sur un ton léger et pourtant reflétant toute la vérité. Tiens tu peux prendre mon assiette, je n'ai pas très faim et il semble que toi si, alors évitons que toi tu ne meurs. Ajouta-t-elle en lui tendant son assiette et surtout après avoir vu sa mine semi-affamée.

Si elle n'avait pas faim? C'était faux, elle avait envie de manger comme tout être humain après une matinée bien remplie mais d'une certaine manière, elle voulait qu'il profite de ça puisque apparemment il n'avait pas prit de repas.
Avait-il sacrifier un repas pour pouvoir se retrouver avec la jeune femme? Mais non, bien sûr que non, les repas sont une chose plus précieuse, non? 

En voyant grimacer le jeune homme au vue de sa question anodine sur les vacances, elle s'en voulu intérieurement d'avoir posée la question.
Même si en toute théorie elle ne pouvait pas prédire la réaction du jeune, elle n'avait du tout envie de le voir grimacer il était plus beau souriant. 
Gabrielle se ressaisis intérieurement juste pour avoir pensée ça et répondit rapidement à la question, polie, de Sora pour penser à autre chose.
C'est surement pour ça.

-Bien. Dit simplement Gabrielle pour clore la conversation à risques.

Suite à son étonnement, assez tardif en effet, de la jeune femme, le jeune homme laissa échapper un rire assez fort ce qui entraîna aussi Gabrielle à rire, plus doucement cependant, de l'amusement? du jeune homme. 

-Evidemment, sinon cela n'aurait pas était drôle. 


Gabrielle avait dit ça en ne lâchant son fameux sourire doux qu'elle n'avait qu'avec lui.
Elle voulait continuer à lui parler autant que possible car ne serait ce qu'avoir un semblant de contact humain avec lui la rendait heureuse.
C'était plaisant, pour elle en tout cas, elle n'en savait rien du tout pour Sora.


-Ma foi, je devrais faire plus attention, si un jour je me fais surprendre ainsi alors que je suis vulnérable, ce serait regrettable. Pas vrai? Ponctua-t-elle avec une touche d'ironie dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Mer 17 Juin - 13:12
L’atmosphère encombrée et bruyante du réfectoire raisonnait dans la tête de Nowaki avec violence, lui donnant l’impression d’être coincé sous une immense cloche qui carillonnait avec une violence croissante, et qui allait finir par le rendre sourd. Ce n’était certes qu’une impression, mais pour une personne qui affectionnait autant le calme et le silence que le talentueux violoniste assit seul à sa table, manger dans un tel bruit devenait un calvaire capable d’influencer celui de Tantale, ou de Sisyphe.

Effleurant sa tempes blanche de ses doigts fins de pianiste, il laissa échapper un imperceptible soupire. Il était vraiment bien trop distrait ces derniers temps, au point d’oublier son bento, qui lui permettait de déjeuner à l’écart, dans un endroit calme où personne ou presque ne venait le déranger. Cette épreuve de la cantine était donc une sorte de punition pour son inattention.


Enfin, l’attention de ses deux iris obsidienne revint vers la jeune fille, assise seule elle aussi, à la table d’en face, et qui avait brusquement rougit lorsqu’il avait malencontreusement posé les yeux sur elle quelques minutes auparavant. Loin de lui l’idée de la gêner, ou de lui être désagréable ! La seule chose qui avait ainsi guidé son regard n’était qu’autre que le hasard, et si il importait peu au japonais ce que pouvait penser les autres de lui, il était trop gentleman dans son être, pour ne pas vouloir s’excuser d’avoir ainsi gêné une jeune femme.


C’est pour cette raison, que lorsque l’inconnue aux trait occidentaux s’excusa en quelques mots, lui expliquant la cause son malaise, il se détendit légèrement, hochant silencieusement la tête d’un air entendu, laissant l’extrémité de ses lèvres se remonter imperceptiblement, dans ce que l’on pourrait considéré comme l’ombre d’un sourire chez ce musicien distant et glacial.


S’apprêtant à reprendre son repas, il fut couper par la voix claire de la jeune femme, et remonta son visage pâle en direction de la blonde aux iris bleus qui lui faisait face deux table plus loin. Il prit quelques secondes pour détailler le visage bien dessiné de la jeune femme, encadré d’une cascade de cheveux d’un blond châtain satiné avant de lui répondre de sa voix monocorde et distante.

« Shakespeare Aoki Nowaki. Répondit-il en notant l’accent américain de « Lucky », qui n’entravait en rien sa compréhension, bien qu’il soit plutôt habitué à l’accent britannique puisque malgré des années de pratique, son père (ou plutôt son beau-père) avait toujours un accent lorsqu’il s’exprimait dans la langue du soleil levant. De Même. »

A travers cet étalage débordant de parole, le jeune musicien exprimait une fois de plus son incommensurable talent pour l’art de la conversation…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.] Sam 7 Nov - 10:00
Rp archivé, datant du Moyen Age. /PAN/

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.]
Revenir en haut Aller en bas

« Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prendre son temps pour manger
» « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. » [Tous.]
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Maeko || « Il faut toujours semer derrière soi un prétexte pour revenir, quand on part. »
» URGENTE BLOOD TRANSFUSION POUR LES BLOOD SUCKER ,GRAND MEPRIS POUR LES DONNEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-