RSS
RSS



 

Partagez|

Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃ Fiche de liens., ☃ Fiche de rps.
MessageSujet: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Mar 11 Nov - 16:21
Je jetais un rapide coup d'oeil à ma montre, allongé sur l'herbe. Il commençait à faire froid, et je venais de comprendre pourquoi, l'après-midi venait de toucher à sa fin, et le soleil se couchant, l'air devenait plus frais qu'en journée, bien que ce ne soit pas le top. Je me suis redressé, et j'ai soufflé dans mes mains congelées, avant de me lever. J'allais aller dans le dortoir, ce serait bien mieux pour continuer de flâner. Quand j'y pense, ce matin, sur la porte de ma chambre, on avait déposé un petit papier pour me prévenir que je ne serai plus seul. Adieu le calme et la sérénité d'une chambre individuelle, il fallait que je me tape un autre type. Tant qu'il ne me parle pas et me laisse faire ma vie, ça me va largement. Je n'en ai rien à faire au final, si il me fou la paix.
Je m'étais éloigné de la ville, et du pensionnat, pour aller m'oxygéner, j'allais donc mettre pas mal de temps à rentrer. J'aurai dû y penser avant. J'crevais de froid. Putain, je détestais le mois de novembre, de décembre, de janvier, de février, de mars. Bref, tous les mois où il fait froid quoi. Parce que c'est pire que la chaleur quand tu peux pas te réchauffer. J'avais l'impression que mon nez allait tomber, et le vent commençait à faire pleurer mes yeux. Putain.
Les mains tremblantes, j'ai sorti mon paquet d'indus, -j'avais pas la foi de rouler-, et j'ai prit une clope, avant de trouver mon briquet. J'en ai chié pour l'allumer, mais j'ai fini par y arriver. J'ai tiré une bouffé. Ça m'a quand même réchauffé, et j'ai repris mon allure plus rapide que celle de quand j'étais concentrée sur ce qui se tenait à présent entre mes doigts. Mon téléphone a vibré. Et j'ai soupiré, avant de le décrocher. C'était ma mère.
« Allô, Minoru ?
-Oui Maman ?
-Tu n'as pas trop froid ? Tu veux que je t'envoie tes affaires d'hiver ? Tu aurais dû penser à les récupérer tu sais. Maintenant, tu vas congeler jusqu'à ce qu'elles arrivent. Tu sais que tu as la santé fragile, tu vas réussir à attraper un rhume si tu restes trop longtemps dehors. Ne sort pas trop souvent, d'accord ? »

J'ai souris, mais de façon tout à fait discrète. Pour que personne ne remarque que je le faisais en fait. Ma mère était un véritable phénomène. Et malgré tout ce qui avait pu se passer, elle avait toujours été derrière moi, prête à me porter secours au moindre problème. Et ce, même à l'âge que j'avais à présent.
« -Allô, Minoru ? Tu es là ?
-Oui Maman. Je vais bien.
-Je t'envoie quand même tes affaires. Bisous Minoru. »

Et elle a raccroché. Elle ne s'attendait pas à ce que je lui réponde à ce moment, puisque je ne le faisais jamais. Et je lui parlais toujours sèchement. Mais elle savait lire derrière tout cela malgré tout au final. Et c'est pour ça qu'elle m'impressionnait. Les liens mère fils avaient toujours été plus forts que ce que je ne l'aurai jamais pensé. J'ai rangé mon téléphone, et laissé tomber le mégot à mes pieds, avant de rentrer dans le pensionnat, les mains dans les poches de mon uniforme. J'allais enfin pouvoir aller me réchauffer. Peut-être que j'irai taper un peu plus tard. Ou courir, c'est bon pour les muscles, et ça donne chaud. Mais pour le moment, j'avais juste une terrible envie d'aller me poser plus qu'autre chose. Du coup, c'était ce que j'allais directement faire, en espérant que l'autre type de la chambre ne soit toujours pas arrivé, ou qu'il ne soit pas chiant.
J'ai monté les escaliers pour aller dans les dortoirs. J'avais la première chambre, du coup, c'était plutôt rapide et facile d'accès. J'ai sorti la clé de ma poche, et je suis rentré. Pour le moment j'étais seul. J'ai soupiré de satisfaction, avant d'aller me coucher sur le lit près du radiateur, et de passer mes bras derrière ma tête. Ça, c'était du pur bonheur. Je n'avais attendu que ça depuis que j'étais parti.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Mar 11 Nov - 17:00
Valise et sac en mains, Enzo traversa la cour du pensionnat avec une rapidité déconcertante. Tel un tigre affamé, ses pieds foulés le sol à intervalle régulier. C'était la première fois qu'il passait par là et il aurait peut-être dû faire un peu plus attention à ce qu'il l'entourait mais il avait bien trop froid pour rester dehors à regarder la nuit tombée. Et puis, il n'en avait pas grand-chose à faire non plus.
Inspirant et expirant, de la buée sortie de sa bouche. Il faisait plus froid qu'il ne l'avait prévue. Par chance, sa mère l'avait prévenue et pour lui faire plaisir il avait mis un sweat assez chaud. Après avoir dit au revoir à sa petite sœur il avait pu entrer dans un taxi qui le déposa devant le pensionnat.

L'air frais autour de lui prit une signification nouvelle. Celle de la liberté. Certes il était dans une école et il ne pourrait pas faire tout ce qu'il voulait mais il ne serait pas obligé de voir sa mère et de se disputer avec elle tous les jours. Il l'adorait. Mais leurs personnalités étaient incompatibles. Bien trop calme, bien trop douce, Enzo ne supportez plus le caractère fade de sa mère. Il avait besoin de prendre ses distances.

Traversant le hall d'entrée, le jeune sportif profita de la chaleur qui commencer à le réchauffer. Il n'aurait pas dit non à un bon chocolat chaud rempli de guimauve. Mais ce n'était pas le moment. Il devait trouver sa chambre et s'installer avant de se permettre de visiter le pensionnat. Sans trop de difficulté, il trouva sa chambre et sortie maladroitement la clef qui se trouver dans sa poche avant de se rendre compte que la porte n'était pas fermée à clef. Il leva les yeux au ciel et rentra dans cette chambre qui serait sienne. Il savait qu'il devrait la partager mais pas avec qui. Il se promit que si un de ses colocataires ronflés, il l’étoufferait avec un de ses coussins. 

Enzo entra dans la pièce et à sa grande surprise le visage qu'il vit lui était familier. Même si les traits de son ami s'étaient allongés au fil des années où ils ne s'étaient pas vu, l'adolescent l'aurait toujours reconnu. Il savait qu'en venant au Tokyo il reverrait son ami de toujours mais il ne penser pas le retrouver aussi rapidement, encore moins dans sa chambre !

Cachant son excitation, le garçon jeta ses bagages sur le lit libre et s'assit l'air de rien.

"Salut, tocard !"dit-il avec un sourire en coin."Je t'ai manqué ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃ Fiche de liens., ☃ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Mar 11 Nov - 17:40
Et voilà ma liberté terminée. Tout comme ma tranquillité. C'est ce qui m'a traversé l'esprit au moment où j'ai entendu la porte s'ouvrir. Je n'ai apporté aucune attention à la personne qui venait d'entrer. Je ne voulais pas la voir ici. Enfin, c'est ce que je me suis d'abord dit. Je suis resté allongé, j'ai même fait semblant de dormir, pour ne pas que ce type me parle, mais il l'a fait. Mais d'une façon bien familière, ce qui m'a fortement irrité, mais également intrigué ! Je me suis redressé, prenant appui sur mes coudes, et j'ai reconnu cette tête de gland. J'ai reconnu ce grand con. J'me suis assit, en tailleur, et j'ai croisé mes bras, sur mon torse, avant de le regarder droit dans les yeux. Froidement.

« Oh, yo. » J'ai répondu simplement.

N'attendez pas de moi que je saute de joie partout dans la pièce parce que je viens de retrouver mon seul pote, et qu'au final, c'est avec lui que je partage ma chambre. Je suis plutôt froid comme type, mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas content, et que je ne l'aime pas hein ! Et j'pense qu'il le savait. Il savait que je ne courrais pas après les gens, et que j'étais le dernier à montrer mon affection. Parfois, il avait fait exception parce que je l'avais contacté en premier. Ça m'avait surpris moi-même en fait. J'sais pas, on me qualifie souvent d'insensible. Et on m'dit que j'aime pas les gens. Mais c'est faut ça en fait. J'les aime bien, moi. Enfin, pas tous. Seulement quelques uns. Les autres, j'm'en fou. Enfin, j'en n'aime pas beaucoup en fait. Bref, pourquoi j'me prends la tête avec ça ? J'ai pas de justifications à avoir envers moi-même avec mon comportement envers Enzo. C'est ma nature et puis c'est tout. J'vois pas pourquoi j'me fais chier en fait. J'suis con quand même. J'ai quand même fait un mini sourire, pour pas paraître trop désagréable. Mais juste un minuscule qui ne se voit qu'à peine. Mais bon, j'ai d'jà fait un effort ! C'est bien hein ! 

« Tu fous quoi ici ? » J'ai demandé.

J'avais pas besoin de passer par quatre chemins quand j'voulais savoir un truc. Parfois, ça plaisait pas que j'aille aussi vite, sans réellement me soucier de ce qu'ils pensaient. Mais j'm'en foutais en fait. Même, parfois, quand j'posais des questions, j'me foutais de la réponse. Je sais même pas pourquoi je les posais. Mais là, j'm'intéressais vraiment à la réponse. Qu'est ce que cet Amerloc' faisait par ici ? Il n'était pas censé vivre à l'autre bout de la terre ? Il aurait pu me prévenir en plus qu'il venait au Japon ! J'aurai quand même bien aimé le savoir, plutôt que de le rencontrer par pur hasard, et de découvrir que j'allais passer ma scolarité avec lui comme colocataire. Quel fils de pute de ne m'avoir rien dit quand même.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Mar 11 Nov - 18:20
La réaction peu chaleureuse de Minoru n'affecta pas son colocataire. Il le connaissait et savait que c'était sa manière d'agir avec les autres. Peut-être était-ce pour cela qu'il s'entendait bien ? Même si Enzo n'était pas aussi renfermé que son ami, il n'était pas non plus le garçon le plus affectueux de la terre. Cette distance leur convenait parfaitement à tous les deux. Le simple fait qu'il se donne la peine de se relever et de s'assoir pour le regarder montrer qu'il n'en avait pas rien à faire de lui. Il put même déceler un très fin sourire, ou plutôt un rictus qui se dessiner sur les lèvres de Minoru.

"Oh, yo ?" dit-il néanmoins pour le taquiner. "C'est tout ce que tu me donnes au bout de deux ans."

Assit sur son propre lit, Enzo s’étira et croisa ses bras derrière la tête d'un air détendu. Il jeta un coup d’œil à la chambre qui était plus grande que celle qu'il avait chez lui dans son ancienne maison et remarqua que pour l'instant il n'y avait pas d'autre personne avec qui partager la pièce. Son esprit se focalisa ensuite sur le plafond blanc sur lequel il n'y avait pas ces fameuses petites étoiles qui brillaient dans le noir que sa sœur s'était amusé à coller en formant un cœur dans sa chambre un jour alors qu'il était à un combat de boxe. Ce petit détaillé aussi futile qu'il puisse être fait baisser son humeur. Après quelques secondes de battement, il se concentration sur son voisin de lit, un peu plus maussade.

"Je combats une licorne, ça se voit pas ?" dit-il ironiquement.

Il savait que dernière cette question s'en cachait une autre. Pourquoi ne l'avait-il pas prévenu qu'il était à Tokyo ? Après tout il avait eu plus d'un mois pour le faire. Mais non. Il avait préféré garder cela sous silence. Pour quelle raison ? Enzo lui-même n'en avait aucune idée. Peut-être qu'en parlé rendait ce déménagement plus réel et qu'il n'était pas sur de le vouloir.


"J'ai déménagé avec ma mère et ma frangine à Tokyo y'a un mois. Je me suis inscrit ici du coup." finit-il par lâcher.

Il ne pensait pas que Minoru lui en voudrait vraiment. Il l'insulterait sans doute un peu, mais leurs relations étaient faite ainsi. Enzo le traitait de tocard, lui de tête de gland. Mais au fond ils ne se disputer pas pour ce genre de bêtise.

"Soit pas si deg. Y' a pire comme colocataire."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃ Fiche de liens., ☃ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Mar 11 Nov - 18:50
C'était généralement silencieux quand je retrouvai Enzo. Même en deux ans on n'avait pas grand chose à se dire. En fait, j'aimais pas partager ma vie avec les gens généralement. Parce qu'au final, je n'ai pas envie de leur dire ce qu'il m'arrive. J'sais pas pourquoi. J'ai cette impression qu'ils n'ont rien envie de savoir, et ça ne me va pas plus mal au final. 
Il a fait une blague pourrie. Le genre de blagues qui me tirent un sourire parce que c'est trop nul. Et c'est généralement les seules qu'il fait. C'est pas trop son truc, l'humour. Mais il n'a pas l'air de l'avoir compris. J'espère qu'il n'utilise pas cette arme pour faire tomber une fille. Sinon, il n'y arrivera pas.
Puis, il a parlé. Il faisait partie des rares personnes que j'écoutais en vrai. Donc je l'ai fait. Et il m'a dit qu'il venait de venir ici avec sa mère et sa frangine. Et son vieux dans tout ça ? Je n'ai pas posé la question, il m'en parlerait si il en avait envie. J'allais pas lui prendre la tête avec l'idée qu'il ne m'ait pas prévenu. Au final, j'm'en foutais. Il était là maintenant, et c'était cool. Parce qu'il était cool comme gars. Sauf quand il pétait ses câbles étranges. On s'était battus tellement de fois quand il était dans cet état. Mais on ne s'était jamais détestés au final. J'pense qu'il était là le principal en fait. Parce qu'un partenaire de combat, c'est bien plus que ça quand c'est un pote. 

« T'es quel niveau ? J'suppose que t'as prit boxe ? »

J'me rappelle qu'on en faisait souvent ensemble. Mais à la sauvage, et sans protections. Ma mère était affolée à chaque fois qu'on rentrait. Mais pour lui, pas pour moi. Elle avait toujours peur de ce que pourrait bien penser la mère d'Enzo. Moi, c'était pas grave, j'étais juste son fils. Elle avait peur des jugements qu'on pourrait porter sur sa façon de m'éduquer, mais pas de ce qui pourrait m'arriver. Même quand je me faisais choper dans les ruelles le soir, parce qu'elle avait oublié d'acheter à bouffer, elle avait peur de ce que penserait les autres. Et elle m'engueulait. Il fallait pas que je me batte. Mais c'était pas une mauvaise personne ma mère. Elle supporte juste pas les critiques. Elle sait juste pas faire la part des choses. En fait, j'lui en veux pas malgré tout. J'en ai juste marre de lui causer du tord à cette pauvre petite femme. J'm'en veux parfois de ce que je peux lui faire vivre. Mais elle y semble habituer, même si elle en pleurait souvent. J'pense qu'elle est tranquille maintenant que je suis loin. Elle a juste peur que le bahut l'appelle pour lui dire que j'suis renvoyé. Après, c'qui s'passe ici n'en sort pas. Du coup, elle n'a rien à craindre pour sa réputation. Puis le directeur est bizarre. Il juge pas les gens. J'l'ai croisé quelques fois, et il m'a toujours sourit. Au départ, je l'ignorais. Mais maintenant, je m'incline quand je le vois. Parce qu'il n'est pas comme les autres. Il juge pas. Du coup, je lui dois un minimum de respect. Histoire que je lui montre qu'il a raison de ne pas juger les Yankee juste à cause de leur style ou de leur réputation.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Mar 11 Nov - 19:35
Enzo se releva. Il était dur pour lui de rester en place, même en ayant pris ses cachets. Il profita de son trop plein d'énergies pour sortir ses affaires de sa valise et les ranger dans un placard libre.

Minoru ne posa pas la question fatidique. Ils avaient tous les deux sept ans lorsqu'ils s'étaient rencontrés et le père du jeune homme et sa mère étaient encore ensemble à cette époque, seulement un an plus tard Monsieur Carswell les avaient quittés. Enzo n'en avait pas parlé car même s'il ne voulait pas le montrer le départ de son père était sa faiblesse. Sa blessure cachée. En parlé était comme de mettre du sel sur cette entaille non cicatrisée. Inutile et trop douloureux. Il avait donc gardé pour lui le fait qu'il avait ensuite vécu seulement avec sa maternel. Cet abandon précause avait sans doute accentué les changements d'humeur insolite d'Enzo.

"En B." répondit le sportif, en rangeant une énième paire de chaussettes dans le placard.

"Yeap. Boxe."Ajouta-t-il en lançant une des paires sur la tête de Minoru en souvenir du bon vieux temps où ils se chamaillaient.

Ils se battaient depuis toujours, mais jamais méchamment. La première fois, la mère d'Enzo avait eu peur et ne voulait pas qu'il fréquente le deuxième bagarreur. Mais comme toujours, l'enfant avait piqué une crise de nerfs et avait finit par avoir ce qu'il voulait. Était-ce la raison du départ de son père ? Le si mauvais caractère de son fils ? Pourtant il ne s'était jamais montré aussi agaçant avec son paternel. Il l'avait même toujours respecté. Alors pourquoi avait-il ce sentiment qu'il était responsable du malheur de sa mère et de sa petite sœur ?



"Et toi tu es sans doute en cours d'art culinaire ? Je me trompe ?" plaisanta Enzo.

Il savait que ses "blagues" ne faisaient pas réellement rire Minoru car elles n'étaient pas drôles, mais c'était un des traits de caractère du garçon et il ne comptait pas changer.
Et puis... il arrivait à séduire des filles avec ça. À moins que ce ne soit son côté mi-prince mi-badboy qui les fassent venir. Il ne savait pas.
Mais comme on dit, le principal c'est la récolte. Pas les outils utilisés.

Il n'avait aucun doute sur le fait que son ami soit en boxe lui aussi.

"Et toi ? Quel niveau ?" demanda-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃ Fiche de liens., ☃ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Lun 17 Nov - 18:32
Ce p'tit con était en B. Putain, ce mec était une tête d'ampoule, et ça m'a plutôt fait rire. Mais intérieurement, évidemment. Et dire qu'à côté je n'avais atteint difficilement que le niveau D. Il a d'abord émit l'hypothèse que j'étais en arts culinaire. De façon comique, évidemment. Mais ça ne m'a pas fait rire. Parce que je soutenais qu'il avait vraiment un humour de merde. 

« J'suis en Boxe du con. Et en D. » J'ai lâché.

Ouah, j'avais fait une longue phrase. Je venais de me surprendre en fait. Je me suis jeté en arrière sur mon lit. Il était plutôt agréable. J'avais salement sommeil, et mes yeux se sont fermés. Mais je dormais pas, hein. Évidemment pas. J'avais trop de respect pour mon interlocuteur pour m'endormir alors que je lui parlais. J'ai ouvert les yeux et j'ai regardé le plafond, qui se trouvait juste au-dessus de ma tête alors que je pouvais deviner qu'Enzo était en train de ranger ses affaires. J'ai bâillé mais pas bruyamment, et sans mettre la main devant ma bouche, puis, j'ai gratté mon ventre en remontant légèrement mon tee-shirt. J'avais un peu chaud, du coup, je trouvais tous les moyens que j'avais pour me refroidir un peu.

« T'as à manger ? » J'avais pas envie d'aller en ville pour acheter à grailler.

Quand j'irai en ville, j'lui rachèterai ce que j'aurai mangé. J'suis p'têtre un Yankee, mais j'suis clean avec certaines personnes, et il en fait partie. Faudrait qu'on s'refasse un p'tit resto un de ces quatre. Ça permettrait de bien se retrouver, et c'est bien plus sympa que la cafet' du lycée. Je détestais le self. C'était tout le temps dégueulasse, et ça me faisait franchement déprimé. J'faisais un régime malgré moi en fait. Génial, non ? NON. C'était l'horreur, moi j'aime la bouffe, et j'ai pas besoin de maigrir, j'suis pas une gonzesse qui aime rester sur sa faim, quitte à en chier pour perdre cent grammes. J'suis pas un masochiste.

J'ai eu une drôle d'envie d'aller taper, et j'me suis redressée, d'un bond, avant de me sortir de mes draps. J'ai fouillé dans mon armoire, j'ai sortit mes gants de boxe, et avec, j'ai mit un petit coup sur le haut de la tête d'Enzo.

« Prêt ? » j'ai demandé avec un air plein de malice.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Jeu 20 Nov - 17:44
Enzo l'avait-il bien entendu ou l'avait-il rêver, le jeune homme venait de constituer une vraie phrase !
Non, plus sérieusement, il n'était pas étonné qu'il soit en boxe. Après tout, il le connaissait bien et il savait qu'il était doué pour ça. Il n'était pas non plus totalement choqué qu'il soit en D. Par contre, il n'était pas sûr que ce soit parce que Minoru soit en difficulté ou parce qu’il était particulièrement fainéant. L'adolescent lui aurait bien proposé son aide mais il préférait attendre un peu. Et puis, il se ferait sans doute remballer.

"T'es en D et c'est moi le con." dit-il avec un sourire énigmatique.

Enzo ne connaissait pas encore très bien Miyusaki mais il trouvait étrange de mettre les élèves dans des catégories. Dans son ancienne école, on faisait tout pour regrouperles forts et les moins forts ensembles afin de faire évoluer un groupe. Ici le système était sans doute un peu plus individualisé car ceux qui étaient en haut de l'échelle n'aideraient peut-être pas les autres à y monter car ils étaient sans doute trop occupés pour y rester eux-mêmes. Et puis, certains élèves ayant moins de capacitéspeuvent être découragées par ce système. À moins que ce soit l'inverse et qu'il soit pousséà devenir meilleur.

Il regarda le jeune homme bailler sans mettre la main devant la bouche. Quelle classe. Il lui demanda ensuite s'il avait mangé.

"Non, je n'ai pas mangé." dit-il en se demandant pourquoi il lui demandait cela.

Il regarda ensuite son ami d'enfance se lever pour chercher un truc dans l'armoire. Avait-il de la nourriture à partager ? Ce serait trop beau pour être vrai. Non, a là place il sortit un gant et le "frappa" à la tête. Pour riposter, Enzo lui donna un petit coup de pied à la hanche.

"Toujours." Lança-t-il avec une lueur dévastatrice qui s'allumer dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃ Fiche de liens., ☃ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Ven 21 Nov - 19:36
J'ai pas trop appréciait qu'il insinue que j'sois débile en vrai. Mais j'ai pas relevé, j'ai laissé couler. C'est normal qu'il pense ça après tout. J'étais en D, et il pouvait pas savoir que c'était parce que je ne supportai pas l'autorité avec tout ce qui avait pu m'arriver, alors je passais ma vie à la défier. De toute façon, j'me qualifie totalement comme l'étant donc bon. Puis, le sourire qu'il a rajouté a prouvé qu'il le pensait pas vraiment. Mais bon, quand même. 
Au final, il s'est avéré qu'il n'a pas compris ma question. J'crois qu'il a sauté un mot, mais c'est pas grave non plus. J'ai finalement haussé les épaules, et vu le regard qu'il me lançait pour savoir ce que je sortais, la réponse qu'il aurait pu me donner n'aurait été que le non.
Quand il m'a donné le coup de pied, je l'ai stoppé in extremis. J'ai hésité à attraper sa cheville pour le faire tomber, mais j'me suis dit que c'était pas une bonne idée, qu'il risquait de se faire mal. Alors j'ai rien fait, et j'ai juste écouté sa réponse, et j'ai acquiescé, avant de mettre mes affaires de sport dans mon sac, de l'attraper par la anse, et de le balancer sur mon épaule, le tenant du bout de mes doigts.
« On va au gymnase. » J'ai dit de façon toute à fait neutre, avant de tracer ma route sans l'attendre.

Au final, en milieu de chemin, je me suis rappelé qu'il était nouveau, et qu'il ne connaissait sûrement pas le chemin. Alors j'ai soupiré avant de remonter les escaliers, et de faire demi-tour. Putain, il était comme un gamin Enzo.
J'ai soupiré en m'asseyant sur le haut des marches, et en l'attendant. J'me suis rendu compte qu'en fait j'avais une terrible envie de fumer. J'ai regardé mes pieds. Jamais avant le sport. C'était trop mauvais, et ça ralentissait mes capacités physiques. C'pas bon, vaut mieux que je me retienne, c'est le mieux.
Pendant ce laps de temps où j'me suis retrouvé seul, j'ai ressassé rapidement mon passé en fait, tout en faisant craquer mes doigts. Ça m'a paru une éternité en fait, parce que j'me suis rendu compte que j'avais jamais su c'que c'était d'être « heureux », et qu'au final, j'm'étais dit que j'en avais rien à foutre. Franchement, j'ai prit une grosse claque dans la gueule, et ça m'a fichu un coup ! J'sais pas pourquoi j'ai pensé à ça, mais c'est comme ça. 
Au final, Enzo est arrivé, et on est partis vers le gymnase.
[J'te laisse ouvrir le prochain Zozo ! <3]

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Spécialisation. : La hache.
Situation amoureuse : En couple avec Essva.

Travail : Vous battre. u.u
Messages : 253
Okane (お金) : 13492
Points. : 1
Date de naissance : 04/07/1997
Age : 20
Je fais partie du Staff.
Mokona
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Ven 21 Nov - 20:51
SUJET CHAMBRE NE PAS ARCHIVER.


+10 pour vos deux comptes.


Bon jeu.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.] Ven 5 Juin - 21:56
L'un des protagoniste étant supprimé, j'archive le sujet.
N'hésitez pas à en ouvrir un autre !

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.]
Revenir en haut Aller en bas

Chambre 2. Leave me alone. [TOUS.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Joyeux noel à tous!
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Terminés.-