RSS
RSS



 

Partagez|

Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous] Mar 12 Mai - 13:34

Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour.
La fin des cours venait de sonner, et sans qu'il n'y est besoin de tergiverser plus que cela, je me décidais à sortir du pensionnat pour un temps. Qu'est ce que la journée avait été longue ! Qu'est-ce que je rêvais de ce week end ! Pouvoir enfin sortir de ces salles étouffantes, enlever cet uniforme trop serré et cette conduite si parfaite. J'avais besoin d'air, j'avais besoin de m'amuser, j'avais besoin d'interdits. Ma routine quotidienne me manquait, et déjà je regrettais d'être en internat. Avant au moins, je pouvais passer au club tous les soirs. Maintenant, ce n'était plus possible, saleté de couvre feu ! Nous étions de toute façon trop loin de mon quartier. Soupirant sans vraiment me cacher, j'arpentais les rues en quête d'une quelconque distraction, pouvant égayer un tant soit peu cette journée si morne. Certes, il faisait beau, mais cela ne suffisait plus à me remonter le moral. J'aurais pu aller m’entraîner, mais je savais qu'à cette heure ci, le gymnase était prit d'assaut. Autant dire que c'était peine perdue... J'arrivais assez vite en centre ville et slalomait entre les ruelles, cherchant ce que je pourrais bien faire, n'ayant pas vraiment d'idée précise en tête. Et c'est la que je le vis. Ce café n'avait, en soi, rien d'extraordinaire, mais comment dire... Il me plaisait ? Dans un style plutôt traditionnel, il avait un charme qui lui était propre. Et en plus de cela, il semblait bonder, les rires fusant d'à travers la porte. Enfin un endroit animé ! Pas qu'en classe de A, on aurait pu entendre une mouche volée, mais si un peu quand même... 

Je passais donc la devanture du lieu et entrait à l'intérieur, un léger sourire s'épanouissant sur mes lèvres tandis que des effluves appétissantes arrivaient par bouffées à mes narines. Je reconnue l'odeur des crêpes, des gaufres, d'un chocolat chaud des plus tentants et d'autres moins présents comme le thé ou certaines pâtisseries typiquement japonaises. Le tout faisait certes saliver mais je n'avais pas faim. J'optais donc pour un café, et m'installait à la dernière table libre, collée au mur en verre donnant sur la rue. La baie vitrée était une bonne idée, effectivement. Elle permettait de voir que l'ambiance était au rendez-vous, et donnait envie de venir aux clients. Les serveuses étaient toutes en kimono, ce qui renforçait l'authenticité du lieu, et je me surpris à penser que j'aimerais y travailler. Peut être même le ferais-je si les journées continuaient à être aussi lassantes ? Idée à garder. Ma commande arriva sans plus tarder, et je poussais un soupir de contentement en goûtant à ma boisson chaude. Rien de mieux que l'amertume d'un café pour vous remettre d'aplomb ! Le sourire me revint malgré moi, et, tout en savourant ma commande, j'observais les gens à l’extérieur passer dans la rue, laissant mes pensées à la dérive.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous] Dim 17 Mai - 11:24
Lucky se dépécha de retourner à sa chambre. Elle s’écroula sur son lit et regarda le plafond. Elle avait la tête qui bourdonnait. Depuis le peu de temps qu’elle était là sa compréhension des cours ne s’était pas améliorés. Elle avait d’affreuses migraines tous les jours qui ne faisait que rajouter du noir à ses idées. Elle n’était polie ou agréable qu’avec ses professeurs. Elle se fichait du reste des élèves et n’avait aucun amis. Cependant elle n’était pas sur d’en avoir envie. Elle se leva et passa rapidement sous la douche après avoir pris des médicaments pour ses maux de tête. Alors qu’elle sortait à peine du jet d’eau, la taille enroulé d’une serviette son portable sonna. Elle sourit en voyant qui l’appelait.

« Tu aurais pu prendre des nouvelles plus tôt ! » lança t-elle en faisant semblant d’être vexé.

De l’autre côté du combiné Eden s’excusa.

«  Na na na. Tu n’as aucune excuse. Je ne veux rien entendre ! Hein ? Si ça se passe bien ? … Bah oui écoute tout le monde est si sympa ! … Non je ne prends pas un ton sarcastique ! … Quoi ? Mais en quoi ça te regarde ? Et puis pour te dire non aucun mec ne m’a tapé dans l’oeil… Bon il faut que j’y aille. Non pas de boulot mais euh… J’ai un rencard ! »

Et elle lui raccrocha au nez en pouffant de rire. Elle adorait le taquiner. N’empêche pour qui se prenait t-il ? Il lui avait clairement recommandé de se trouver un nouveau petit ami et il se permettait de vouloir tout savoir sur sa vie privée ! 
Cependant elle ne lui avait pas menti que pour ça. Elle n’avait aucun amis et ne sortait pas ce soir. « Au fond rien ne m’empêche de le faire ! » Elle s’habilla d’un t-shirt et d’un jean, mis quelques bracelets, se maquilla, enfila ses ballerines, pris son sac et son manteau et sortit. 

Au bout de quelques minutes a erré dans Tokyo elle commença à regretter cette décision soudaine. « C’est bien de sortir ! Mais si je n’ai rien à faire… » Elle décida de quand même aller prendre un thé avant de revenir à sa chambre histoire de n’être pas sorti pour rien. Elle scruta les façades. « Café, café café.. Ah ! Café ! » Le bâtiment en question faisait un peu vieillot et ‘avait rien d’exceptionnelle mais elle n’avait pas du tout l’envie de chercher plus. Elle haussa les épaules et poussa la porte. Malheureusement pour elle il ne restait plus aucune table de libre. Elle pouvait toujours s’asseoir avec quelqu’un de solitaire. Elle avait donc le choix avec le vieillard sale et la jeune fille qui lui disait vaguement quelque chose. Elle se dirigea vers celle ci. Lucky se demanda si elle ne l’avait pas déjà croisée. « Elle ressemble surement à toutes les autres japonaises. Ce doit être ça. » La jeune fille n’arriva pas à déterminée son âge. Exercice auquel elle échouait toujours. Elle se racla la gorge pour attirer son attention et sortit dans un japonais parfait :

« Excusez-moi mais il n’y a pas d’autres places. Je peux m’asseoir ? »

Lucky tapota légèrement du pied, ce qui était signe de nervosité chez elle, en attendant la réponse de la japonaise.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous] Ven 22 Mai - 22:03

Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour.
Le temps défilait, lentement mais surement, au rythme des passants qui arpentaient la rue. Je les regardais sans les voir, le regard éteint, légèrement perdue dans mes pensées. A croire que même un café ne pouvait réveiller mon cerveau des plus brumeux. La fatigue s'était amoncelée, et je ne pouvais tout simplement la chasser avec un peu de bonne volonté. Soupirant, j'en commandais un deuxième, peu convaincu de l'effet qu'il aurait, mais appréciant le goût acre qu'il laissait sur mon palais. On me l'apporta aussitôt, et quelques minutes plus tard, tandis que je le sirotais encore, une jeune femme occidentale entra dans l'établissement. Je détournais le regard, peu intéressée, et sachant pertinemment, que pas mal d'occidentaux traînaient dans le coin, à cause de Miyusaki. Cependant, cette dernière, n'ayant apparemment, plus de place pour s'installer, décida de venir me tenir compagnie. Après tout, pourquoi pas ? De toute façon, il n'y avait pas vraiment le choix ! Et puis, je n'étais pas contre un peu de bavardage, ainsi, le temps passerait plus facilement, du moins, je l'espérais. Je lui montrais donc la chaise en souriant doucement, signe qu'elle pouvait s'installer.

"Mais bien sur, les chaises sont la pour ça."


Je la laissais s'installer tranquillement et commander quelque chose si elle le voulait, ne prêtant pas vraiment attention à ce qu'elle faisait. De toute façon, cela ne me regardait pas, et épier ses faits et gestes serait plus étrange qu'autre chose. Je reportais donc mon attention sur les serveuses, pensant intérieurement que ça devait être amusant d'en porter au travail. Décidément, tout me poussait à postuler dans ce café ! J'avais vu une annonce recherchant du personnel, peut être me renseignerais-je plus à la sortie ? Enfin bref, après un laps de temps raisonnable, je me retournais vers mon interlocutrice, et lui souris aimablement, essayant de faire passer le courant.

"Tu viens de Miyusaki je suppose ?"


Je ne me souvenais pas l'avoir croisé au détour d'un couloir, mais enfin, je ne voyais pas trop ce que ferait une occidentale de son âge dans le coin sinon. J'avais peu de chances de faire fausse route.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous] Mer 27 Mai - 13:28
A la réponse positive de l'asiatique Lucky se laissa tomber sur la chaise avec un léger soupir de soulagement. Elle n'avait vraiment pas le courage de ressortir du café et d'en chercher un autre. Elle déposa son manteau sur la chaise et sortit son téléphone de son sac. Trois appels manqués. Elle rigola intérieurement. Apparemment son petit jeu avait marché. Elle commanda un thé aux fruits rouges au serveur qui passait. Le café ? Très peu pour elle ! Il l'a rendait beaucoup trop nerveuse. Mais elle avait toujours su apprécier un bon thé. A vrai dire elle buvait plus souvent du thé vert mais le nom de celui qu'elle avait commandé lui avait paru alléchant sur la carte.

Elle remis ses cheveux en place et regarda la jeune fille en face d'elle. Elle se dit qu'elle était vraiment jolie. Comme à peu près toutes les filles du pensionnat ceci-dit.

"Tu viens de Miyusaki je suppose ?"

Tiens ? L'avait-elle croisé sans s'en rendre compte ? Après tout c'était possible, elle voyait défiler des tas de gens tous les jours. Elle avait arrêté de retenir les prénoms, mais avait-elle seulement essayé ? De toute façon elle aurait été incapable de mettre un nom sur tous les visages qui défilaient. Elle n'arrivait même pas à différencier les gens de sa classe. Avec l'uniforme c'était évidemment plus compliqué. D'ailleurs Lucky détestait cela. Les uniformes étaient pour elle une idée communiste, rendre tout le monde pareil ! Pff... qu'elle idée. Il était pourtant évident que les personnes plus gâtés de nature le porteraient mieux ! Et puis ses vêtements lui manquait... Elle n'avait emporté qu'une petite partie au Japon car elle ne les utilisaient que le week-end. Pourtant quand elle devait s'habiller elle ne trouvait jamais ce qui lui fallait. Cela la désolait.

-Oui je suis en seconde. Je m'appelle Lucky Costa, enchanté. dit elle avec automatisme comme elle avait l'habitude de le faire depuis la rentrée.

-Je suis arrivée cette année. ajouta t-elle après un petit temps d'hésitation.

Elle faillit se mordre la lèvre. Bon d'accord c'était assez évident qu'elle était nouvellement ici. Mais ce genre d'informations amenaient très souvent des questions comme : "Ah oui tu étais où avant ? Quel pays ? Pourquoi tu es venue ? " Questions qu'elle essayait d'éviter afin de ne pas se trahir.

Le thé arriva enfin. Elle en prit une gorgée et remarqua qu'il était beaucoup plus amer que celui américain. Elle grimaça légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous] Sam 30 Mai - 12:48

Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour.
A regarder l'occidentale de plus près, celle ci avait des cheveux blonds comme les blés, et des yeux d'un beau bleu. Elle était plutôt jolie, oui, c'était indéniable. Mais surtout, elle ne devait pas passer inaperçu dans cette foule de japonais avec ces attributs qui étaient opposés aux nôtres. Ce qui ne semblait pas vraiment la réjouir. Contrairement à moi, la demoiselle ne semblait pas aimer être au centre de l'attention. Après, peut être me trompais-je, mais enfin, qu'importe ? Elle commanda un thé, ce dont je n'étais pas spécialement fan, mais après tout, je m'en fichais vu que ce n'était pas moi qui le buvais. Je ne pu cependant empêcher un sourire d'étirer mes lèvres lorsque je me fis la remarque saugrenue, mais peut être juste, que pour prendre du thé à cette heure ci, elle devait être anglaise. M'enfin qu'importe ? Je me fichais pas mal de ses origines, et en plus, ça ne me regardait pas. Je n'allais pas perdre mon temps à poser une question qui ne m'intriguait guère et dont j'oublierais probablement la réponse dans une demi-heure. 


Comme je l'avais deviné, cette dernière étudiait donc bien au pensionnat Miyusaki. Et si elle était en seconde, alors elle était légèrement plus jeune que moi. Une cadette donc. Je n'allais pas jouer à la sempai, ce serait surement blasant pour nous deux, mais enfin, c'était toujours bon à savoir. Et puis de toute façon, moi aussi je venais d'arriver. Pas à Tokyo, vu que j'y étais née, mais dans cet établissement. J'y avais fait ma rentrée cette année, et n'y connaissais pas grand monde. Par contre, moi, je commençais à m'y faire connaître. On ne passait pas à coté d'une femme désiré par la plupart, intelligente et aux allures irréprochables. C'était amusant comme jouer un rôle pouvait me propulser en vedette où que j'aille. 


"Utsukushi Kanon, troisième A, enchantée également."


Lui répondis-je sur ce même ton avenant, pour ne pas paraître impolie. Après tout, tout le monde ne me connaissait pas forcément. Et quand bien même, lorsque l'un se présentait, il était du devoir de l'autre de répondre. Mon image incarnait la perfection, je n'avais donc droit à aucun écart. 


"Je suis également nouvelle cette année, ayant changé d'établissement. Je ne m'attendais cependant pas à ce qu'il y est une baston dès le premier jour de la rentrée..."


Je soupirais, légèrement blasé d'avoir de telles brutes dans mon établissement. Puis je remarquais la grimace de mon interlocutrice, après avoir goûté son breuvage, et je ne pu m'empêcher de rire légèrement. Je tournais alors mon regard vers la table voisine qui se libérait, et y chipait le pot contenant le sucre avant de le lui tendre.


"Pas habituée à l'amertume ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous] Dim 21 Juin - 8:11
Un des joueurs du rp n'étant plus actif, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]
Revenir en haut Aller en bas

Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]
» Comme un vieux chewing gum collé sous une table [pv Lieman]
» En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis (With Marie de Guise
» Esquisse d'un Sourire. ▲ "Le thé à la menthe doit être amer comme la vie, mousseux comme la mort et sucré comme l'amour. " ▲ UC. ♥
» Adieu Cardigan [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-