RSS
RSS



 

Partagez|

« Tue un homme, on te traitera d'assassin. Tues-en des milliers, on t'appellera conquérant. Tue-les tous, on t'appellera Dieu. » [Makoto Watanabe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: « Tue un homme, on te traitera d'assassin. Tues-en des milliers, on t'appellera conquérant. Tue-les tous, on t'appellera Dieu. » [Makoto Watanabe] Mer 13 Mai - 16:12

Watanabe Makoto.
« La solitude est essentielle à la fraternité. »


Feat : Nagase Tomoya.

Nom : Watanabe.

Prénom : Makoto.

Date de naissance : 02/02/1985.

Âge : 30 ans.

Lieu de naissance : Kôbe, Japon.

Origine : Japonaise.

Orientation sexuelle : Théoriquement hétéro.
_____

Interne ?

Groupe : Citoyen.

Rang

Spécialisation

Doubles comptes : Essva & Cie
Imaginez... Vous êtes perdu dans un quartier mal famé de Tokyo. La nuit est tombée plus tôt que vous ne le pensiez, et, dans le noir, vous peinez à retrouver votre chemin. Et puis, sous vos yeux, une ombre se détache de l'obscurité. Vous identifiez sans peine la silhouette d'un homme grand et d'une carrure conséquente. Avez-vous peur? Vous n'avez pourtant pas encore vu qu'un immense dragon d'encre noire orne son dos musclé, jusqu'à déployer sa gueule sur son épaule. Il s'avance vers vous, d'une démarche souple, et tandis que vous distinguez peu à peu ses traits avenants, sa peau tannée et les cheveux mi-longs qui encadrent l'oval parfait de son visage, il plante son regard de jais, glaçant, dans le vôtre. Impressionné, vous ne pouvez pourtant pas vous empêcher de lui trouver quelque chose de sympathique, car cet inconnu a un certain charisme. On le devine sans peine, malgré son jeune âge, c'est un meneur d'hommes.
This is me.
Au premier abord, Makoto semble quelqu'un de froid. Par ses airs classieux et son regard perçant, il dégage une aura qui impose immanquablement le respect, mais il n'en a pas vraiment conscience. En fait, toute son attention est focalisée sur Ekichi, pour qui il est d'une loyauté à toute épreuve. Fidèle en amitié comme en amour, Makoto est de ceux qui préfèrent tisser des liens solides avec les gens qu'il côtoie, et le syndicat est pour lui comme une famille.

En tant que chef par intérim du syndicat avec Ekichi, il se fait un devoir d'être le plus diplomate des deux en toute circonstance pour palier à l'impatience de son ami, mais il n'en a pas moins le sang chaud. Malgré tous ses efforts pour maîtriser son impulsivité, il ne peut s'empêcher de dire très franchement ce qu'il pense, sans trop d'états d'âme. Grande gueule, bagarreur, on peut dire qu'Ekichi n'a jamais eu une très bonne influence sur lui, mais il puise ses forces et sa joie dans leur amitié.

En définitive, Makoto n'est pas un mauvais bougre, et à partir du moment où il apprécie quelqu'un il peut se montrer aussi joueur qu'affectueux. Il taquine, se chamaille pour le plaisir, et tape quand il le faut, toujours avec ce magnétisme qui le caractérise.

And this is my story.
Le 2 février 1985, naquit à Kôbe, au sein d'une famille modeste, Makoto Watanabe. Son enfance à Nagoya fut paisible, le garçon ayant reçu une éducation basée sur le respect et la soumission à l'autorité paternelle. Il apprit donc très tôt à contenir son énergie débordante. Aîné d'une famille de cinq enfants, il aimait entraîner toute sa petite bande dans ses jeux, et on l'y suivait volontiers car du haut de ses dix ans, il y avait déjà chez lui quelque chose d'intriguant qui forçait l'admiration. Allait-il faire une course qu'aussitôt trois gamins se joignaient à lui, comme s'ils se faisaient un devoir de l'escorter où qu'il aille. Loin de s'en vanter, Makoto gardait toujours en tête qu'il se devait d'être un exemple pour sa fratrie, et il mettait tout son cœur à organiser des jeux qu'il arbitrait lui-même pour s'assurer qu'il n'y aurait pas de débordements.

Dans son travail également, Makoto faisait preuve d'un grand sérieux qui lui permit d'intégrer plus tard, lorsque toute la famille déménagea à Tokyo à la recherche d'un emploi pour leur père, le rang A de Miyusaki. Là, il se hissa sans peine à la tête des classements, et finit même par sauter une classe. Mais d'année en année, son sang devenait de plus en plus bouillant, et l'adolescence n'arrangea rien. Il avait beau se lâcher en pratiquant la boxe chaque jour après les cours, rien n'y fit. Constamment sous pression de par son statut d'aîné, et par les attentes toujours plus grandes de ses professeurs, il finit, au cours de sa deuxième année de lycée, par perdre patience. Certains racontent que ce serait à cause d'une fille qui aurait refusé de sortir avec lui, le jugeant trop sérieux. S'il ne s'agit que d'une rumeur, le fait est qu'à cette période-là, Makoto a complètement pété les plombs. Sécher les cours, provoquer les autres élèves jusqu'à en venir aux mains... D'exemplaire à déconneur il ne fallu que peu de chose. Peut-être bien que son impulsivité n'attendait qu'un signe pour se manifester.

C'est au détour d'une baston avec d'autres lycéens qu'il fit la connaissance d'Ekichi, qui devint par la suite un frère pour lui, quoi que leur relation ne tarda pas à devenir des plus ambiguës. Ensemble, ils ne fondèrent un gang avec lequel ils firent les quatre cent coups. C'est là qu'il apprit réellement à se laisser guider par ses envies, à prêcher l'immoralité sans trop de scrupules. Pas un jour ne passa sans qu'ils fissent parler d'eux, et ce qui devait arriver arriva ; Ekichi fut renvoyé, et Makoto sérieusement rappelé à l'ordre. Une fois le gang dissous, il se reprit, vivement réprimandé par ses parents, et se remit au travail de sorte qu'il obtint son diplôme sans trop de peine. Mais ces quelques années sans Ekichi ne suffirent pas à ce qu'il l'oublie, et il s'empressa de rejoindre son syndicat Yakuza. Un fois de plus, il firent la paire aux côtés de leur Boss, auprès de qui ils tenaient un rôle des plus importants, prenant presque des décisions au même titre que lui.

Mais à nouveau, la vie les sépara, puisqu'Ekichi se fit attraper par la police. Lors de cette longue absence, Makoto devint sous-chef du syndicat, et, n'étant dorénavant plus dans l'ombre de son ami, acquit rapidement une certaine notoriété. Cependant, à mesure que la période de détention d'Ekichi s'éternisait, il perdit peu à peu son entrain. Au lieu de faire face aux situations les plus périlleuses avec son calme quasi-légendaire, c'est avec une violence inhabituelle qu'il se mit à tout régler de coups de gâchettes. Ce fut à cette époque, probablement la plus sombre de son existence, que Makoto, réputé pour être le plus conciliant des dirigeants de son clan, tua pour la première fois. Oh, il avait cassé la gueule de bien des gens avant cela, c'était même un de ses passe-temps favoris, mais s'il avait déjà laissé quelques personnes pour mortes à l'issue d'une bagarre, jamais encore il n'avait goûté à cette bouffée d'adrénaline qui précède le meurtre.

Il ne retrouva son comportement habituel que lorsque son meilleur ami fut libéré de prison. Ce fut plus qu'un ami qu'il retrouva, ce fut tout ce qu'il était, et il prit alors conscience que rien ne devait les séparer à nouveau, car sans lui il se perdrait, incapable d'être lui-même. Avec son aide, il reprit la direction du syndicat lorsque le Boss disparut soudainement de la circulation. Depuis, bien que ce soit de façon informelle et peut-être provisoire, il met son intelligence au service des yakuzas pour épauler Ekichi à la tête du clan, et étendre toujours plus son influence sur Tokyo.



Derrière l'écran
Pseudo habituel : Essva.
Âge : 17 ans.
Comment avez-vous connu Miyu ? Saku~sama est mon maître.
Quelle est votre fréquence de connection ? Quotidienne !
Que pensez-vous du forum ? Caca. :3

O'Daim

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Tue un homme, on te traitera d'assassin. Tues-en des milliers, on t'appellera conquérant. Tue-les tous, on t'appellera Dieu. » [Makoto Watanabe] Mer 13 Mai - 16:36


Bienvenue à toi Makoto Watanabe
Validation de


Makoto Watanabe.

C'est avec joie que nous te validons. Tu seras en Citoyen. Nous t'invitions également à compléter ta fiche personnage à l'aide de l'onglet "personnage" une fois sur ton profil.
Pense également à faire ta fiche de lien, et celle de rp.
En cas de besoin, n'hésite pas à contacter un membre du Staff.
En espérant te compter parmi les membres actif,
Cendre.

© Halloween




Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: « Tue un homme, on te traitera d'assassin. Tues-en des milliers, on t'appellera conquérant. Tue-les tous, on t'appellera Dieu. » [Makoto Watanabe] Ven 20 Nov - 18:42
Fiche archivée.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Tue un homme, on te traitera d'assassin. Tues-en des milliers, on t'appellera conquérant. Tue-les tous, on t'appellera Dieu. » [Makoto Watanabe]
Revenir en haut Aller en bas

« Tue un homme, on te traitera d'assassin. Tues-en des milliers, on t'appellera conquérant. Tue-les tous, on t'appellera Dieu. » [Makoto Watanabe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» JARED ♔ Si on tue un homme on est un meurtrier, mais si on en tue plusieurs on est un conquérant. Et si on les tue tous, on est un dieu. {100%}
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Personnages.-