RSS
RSS



 

Partagez|

Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname]. Ven 15 Mai - 17:43
Shiro venait tout juste d'être transféré à Miyusaki, une semaine après le commencement des cours. Il était parti sur un coup de tête, laissant sa mère en plan avec le personnel médical. Il n'en pouvait plus de cette vie misérable, et une envie soudaine d'être heureux et de tout recommencer l'avait envahi. Le directeur avait accepté son inscription tardive, sûrement par pitié, mais au moins il pouvait continuer ses études et partir de zéro. Il avait fait un long voyage de Hokkaïdo à Tokyo, et ce changement radical lui avait fait perdre toute notion de géolocalisation. Perdu au fin fond de nul-part, il avait passé la journée entière dans les transports et avait tout juste eu le temps d'aménager sa nouvelle chambre le soir avant de roupiller tranquillement dans son lit d'interne. Il avait fait la connaissance de Chin-Hae Lee, très rapidement, et Minoru Takeda et l'autre colocataire étaient absents. Enfin, il avait fini par s'endormir. Première nuit, première journée. Rude matinée dans un lit inhabituel, et la nuit avait été longue. Cerné jusqu'aux oreilles, Shiro ne s'était pas précipité pour se lever de son lit. Juste le temps de se brosser, d'enfiler ses vêtements et ses bottes, puis déterminé à garder son sourire quotidien, il s'était regardé une dernière fois dans une glace et était sorti joyeux. C'était plus dans l'idée de se conforter qu'il n'avait pas une tête de nigaud plutôt que par narcissisme qu'il s'était pris d'affection pour son "petit-regard-dans-le-miroir-pour-voir-si-tout-va-bien". Les deux autres colocataires, eux, dormaient encore.


Le corps enseignant lui avait remis une lettre avec des instructions pour une sorte de visite guidée par un étudiant, interne, apparemment la chambre 54, donc à 4 chambres de la sienne. Il commença donc à arpenter le couloir des chambres à la recherche de la 54. Il retint quelques noms au passage. Dans la 51 étaient apparemment un certain Min Gu Kang, et un autre appelé Miki Yamada, il serait surement amené à les rencontrer un jour où l'autre. Il retint la 52, Dyllan Walker et la 53, Teppei A. Togashi & Jun Suzuki, et entreprit de frapper à la chambre 54 après avoir vu les deux noms: Taichi & Sasuke. Taichi, c'était bien lui! Il frappa une première fois, une seconde, mais personne ne répondait. On lui avait pourtant bien indiqué de venir ici au moins une bonne heure avant le début du premier cours, et que l'élève avait été ravi de pouvoir rendre service à un nouveau venu. Seulement, une chose lui paraissait étrange. On lui avait dit que la Classe D était dissipée, et l'élève en question appartenait apparemment à cette classe. Bon, il ne lui restait qu'à abandonner et partir seul à la recherche des salles de classe, de la caféteria et de toute l'étendue sauvage de Miyusaki. D'un pas déséspéré, il rebroussa chemin lorsque la porte s'ouvrit.


Un grand sourire aux lèvres, Shiro se courba pour saluer l'élève et lança:

"Ha...hajimemashite Tôgashi-san!".
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Cinquante-quatre
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Volley-Ball
Situation amoureuse : En couple avec Sasuke Ujikiyo.

Messages : 62
Okane (お金) : 41
Points. : 6
Date de naissance : 06/06/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation , liens, rps. )
MessageSujet: Re: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname]. Sam 16 Mai - 11:06
Cela faisait un certain temps que les cours avaient repris, et honnêtement, je ne savais plus depuis combien de temps. Au début, je fus assez content de recommencer une année scolaire, mais évidemment, au bout de quelques jours à peine, j'en avais déjà marre. Je n'échappais pas à la règle, en fait, j'étais presque comme tous les élèves, bien que certain aimait vraiment beaucoup les cours. Enfin, dire que je détestais les cours étaient vraiment faux, disons juste que parfois, j'avais vraiment la flemme de bosser.

Mais aujourd'hui, c'était assez différent.

Lorsque j'ai ouvert les yeux, la pièce était encore plongée dans le noir, et mon colocataire semblait déjà avoir quitté la pièce. J'ai tourné la tête vers mon réveil, les cours commençaient seulement dans un peu plus d'une heure, alors j'avais encore un peu de temps pour moi. J'ai tourné un moment, profitant encore un peu de la chaleur de mon lit, avant qu'un sourire ne se peigne sur mes lèvres. Ma mère m'avait téléphoné hier, et son coup de téléphone m'avait vraiment remotivé. Heureusement en fait, sinon j'étais mal. De toute façon, je me connais, j'aurais, normalement, vite retrouvé le rythme de travail. Je me suis alors redressé, passant une main dans mes cheveux, qui étaient complètement emmêlés. Ça par contre, ça ne changeait pas.

Je me suis dirigé comme au ralenti pour la fenêtre pour ouvrir les rideaux, plissant les yeux face à la faible lumière. Mais mes yeux étaient définitivement sensibles, peut-être parce qu'ils étaient petits ? .... Je me suis frappé mentalement, si moi aussi, je me mets à me moquer de moi-même, j'étais assez mal parti. Je ne suis pas attardé sur mes réflexions complètement stupides du matin, et je me suis dirigée vers la salle de bains pour prendre une douche, qui eut pour le coup le don de me réveiller complètement. Je me suis ensuite redirigé dans ma chambre pour enfiler mon uniforme. J'allais mettre ma cravate quand quelqu'un a frappé à la porte, et j'ai haussé un sourcil, assez intrigué. Qui pouvait bien venir à une heure aussi matinale ? Un surveillant ?

J'ai donc ouvert la porte, et apparemment, c'était un élève, qui s'apprêtait à partir, enfin, je crois, et il s'inclina avant de me saluer, mais là aussi, j'ai haussé un sourcil, avant de plisser les yeux, qui allaient encore rétrécir, mais bref, je m'en fous. Whut ?

"Ha...hajimemashite Tôgashi-san!".


Un léger sourire se peignit sur mes lèvres, face à cette erreur. C'était adorable dans un sen en fait, même s'il n'avait certainement pas fait exprès. Il devait être nouveau, son visage m'était réellement étranger. Ses cheveux étaient bruns, tout comme ses yeux, et son visage était plutôt agréable à regarder. Il avait du charme, c'était certain.

- Ah, non, moi je m'appelle Sasuke Ujikiyo. Tu as besoin d'aide ? 

Parce que s'il avait frappé à la porte, peut être était-ce parce qu'il s'était perdu, ou qu'il cherchait une pièce en particulier ? En tout cas, s'il avait effectivement besoin d'aide, je le ferais volontiers. J'aimais trop aider les autres, rien que de les voir contents me rendait content aussi. Je lui ai souri doucement, avant de jeter un coup d'œil dans le couloir, qui était encore vide à cette heure.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname]. Sam 16 Mai - 22:22
"Ah, non, moi je m'appelle Sasuke Ujikiyo. Tu as besoin d'aide ?"

C'est étrange mais certaines phrases, tournées et retournées dans la tête, donnent un effet comique à une scène. Ce "Aaaah, non!" était un peu comme un "Raté mon gars, tu viens juste de te planter en beauté!", et étonnement, cela faisait rire Shiro. Il s'attendait à une marmule, la clope au bec, l'air crevé et agacé, mais à la place se tenait un jeune homme élancé, en forme, sympathique et avec deux petits yeux malins qui le guêtaient d'un air étrange et compatissant. Le sourire collé aux lèvres, il dévisageait l'inconnu de la tête aux pieds, ne sachant comment réagir. Enfin, il sortit quelques mots.

"Je devais rencontrer Monsieur Tôgashi pour qu'il me fasse visiter les lieux. Ce doit être votre voisin. Il n'est pas réveillé? S'il n'est pas réveillé, dites-lui que je pourrais repasser dans la journée! Cela ne presse pas!"

Et bien sûr, le garçon en question n'était pas là. Shiro était bien embêté, il comptait au moins se faire un premier contact. Déçu, il baissa les yeux et fit une petite moue desolée. Le garçon était typiquement du genre "sans GPS intégré", sans notions spatio-temporelles et rêveur de surcroît, soit totalement prompt à se perdre dans les toilettes du couloir. Une fois, il s'était retrouvé dans le bureau d'un officier pour s'être perdu dans le jardin d'un manoir appartenant à une grande famille bourgeoise.

"Merci Monsieur, veuillez m'excuser de vous avoir dérangé. Ce n'était nullement mon intention".

Il se courba une nouvelle fois et rebroussa rapidement chemin, il vallait mieux qu'il prépare maintenant ses affaires si il ne voulait pas finir en retard. Il comptait les prendre en chemin et partir avec l'élève en question mais l'option n'était plus possible. Il aurait aimé que sa première journée commence par une bonne nouvelle, mais ce ne serait apparemment pas le cas. Maussade, il rangea un peu ses affaires sur son bureau, regarda l'heure et jeta un rapide coup d'oeil à la fenêtre. Après s'être rapidement préparé, il ouvrit la porte et tomba sur...Sasuke, qui s'apprêtait apparemment à frapper à la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Cinquante-quatre
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Volley-Ball
Situation amoureuse : En couple avec Sasuke Ujikiyo.

Messages : 62
Okane (お金) : 41
Points. : 6
Date de naissance : 06/06/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation , liens, rps. )
MessageSujet: Re: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname]. Mer 20 Mai - 13:06
"Je devais rencontrer Monsieur Tôgashi pour qu'il me fasse visiter les lieux. Ce doit être votre voisin. Il n'est pas réveillé? S'il n'est pas réveillé, dites-lui que je pourrais repasser dans la journée! Cela ne presse pas!"


Je me suis retourné, par réflexe vers l'intérieur de la chambre, regardant le lit vide de mon colocataire. Il était déjà parti en fait, s'il était passé quelques heures plus tôt, peut être qu'il aurait pu le voir. Je me suis mordillé les lèvres, il n'avait vraiment pas de chance.


- Il est déjà parti.  


Il sembla réfléchir un instant avant de se ré-incliner une nouvelle fois et de partir. J'ai tiqué quelques minutes après qu'il soit parti. Monsieur ? Une moue boudeuse s'est dessiné sur mes lèvres. Eh ! Je n'étais sûrement pas plus vieux que lui ! C'était presque vexant, mais le pauvre, il ne pouvait pas le savoir alors je n'allais pas lui en tenir rigueur. Par contre, ça me gênait un peu qu'il soit parti aussi vite. J'ai soupiré avant de passer ma main dans mes cheveux et de retourner dans ma chambre afin de compléter mon uniforme et j'ai tenté de me coiffer, sans grand succès. 


Je suis ensuite sorti de ma chambre, hésitant à aller le voir, puis finalement, ma gentillesse à reprit le dessus et je me suis dirigé vers sa chambre, du moins, j'étais peu sûr que c'était celle là, mais j'avais entendu parler de lui hier, très vaguement, avec un numéro derrière, sûrement celui de sa chambre... Et puis si je me plante, eh bien, tant pis, ce ne serait sans doute pas dramatique. Arrivé devant la porte, j'ai réellement hésité à frapper. C'est vrai, il ne me connaissait pas, il allait peut être se demander ce que je foutais là, non ? Je n'ai cependant pas eu le temps de m'attarder là dessus, qu'il ouvrit la porte, me laissant complètement surpris et gêné devant lui, la main en l'air puisque j'allais frapper à la porte. 


Je l'ai laissé retomber le long de mon corps, ne sachant plus vraiment ou me mettre, avant de me remordre la lèvre et de me masser la nuque. Je crois que je me suis jamais senti aussi stupide de toute ma vie, alors que j'allais juste frapper à sa porte. J'étais assez con parfois quand je m'y mettais. 


- Euh... Tu avais l'air vraiment déçu alors... Peut être que je peux t'aider ?


Je ne pouvais décemment pas le laisser dans le besoin s'il avait besoin d'aide, ce ne serait pas très courtois de ma part, surtout maintenant qu'il m'avait dit qu'il avait besoin d'aide. Puis une moue boudeuse s'est dessinée sur mes lèvres.

- Et tu peux arrêter de m'appeler monsieur tu sais...

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname]. Mer 20 Mai - 15:22
Un géant de deux mètres, selon Shiro, était planté devant lui et il ne capta pas directement que c'était Sasuke. Il faisait une drôle de tête, et paraissait moins âgé que lorsqu'il l'avait vu en coup de vent. Que pouvait-il bien vouloir à Shiro? Il n'était pas étonné de le voir, mais seulement curieux. Le garçon lui proposait de l'aider, et il ne manquerait pour rien au monde cette occasion en or! Il était la première personne qui semblait apprécier un minimum de pouvoir l'aider. Après tout, il ne se serait pas présenté si ça n'avait pas été le cas.

"Ce serait avec plaisir!".

D'habitude, il aurait refusé. Mais il était nouveau à Miyusaki et il avait réellement besoin d'aide. Il se sentit mal à l'aise lorsqu'il lui demanda de ne plus l'appeler "Monsieur". C'était une habitude qu'il avait prise, et qui ne le mettait lui-même pas en confiance. Il se promit d'arrêter de le dire à tout bout de champs, surtout à Miyusaki sachant que tous les élèves avaient à peu près son âge.

"D'accord, j'y ferais plus attention".

Pour finir, il sortit une brochure de son sac et la présenta au garçon en face de lui. Il voulait connaître certains endroits de cette carte, principalement le réfectoire et l'infirmerie, et venait tout juste d'arriver, une semaine après les cours. D'ailleurs, on lui avait aussi dit sa classe, mais il n'avait aucune idée d'où pouvait se situer sa salle de cours. Il prit furtivement un stylo sur le bureau et le lui tendit.

"Et aussi, je suis en Cinquième AV, dans la classe B, mais je ne sais pas encore où se situe le bâtiment. Est-ce que...tu pourrais me l'indiquer?".

Des brèves rencontres, furtives et aussi courtes soient-elles, sont parfois essentielles. Nous n'avons de cesse d'être en quête d'informations, d'un utilitaire nous permettant de nous adapter aux situations et aux environnements qui nous entourent. Sans ces rencontres, nous serions des pions à la merci d'une loi dont nous n'avons pas eue connaissance, nous serions indisposés aux coutumes, et n'aurions pas les mêmes notions de société que tout un chacun. Miyusaki était le foyer d'une discipline, d'un ordre hérarchique, et surtout le terrain d'une guerre de classes dont Shiro n'avait pas encore la moindre conscience. Tout l'enjeu de sa rencontre avec Sasuke résidait dans cet apprentissage, il serait en quelque sorte son mentor.

"J'ai besoin d'en apprendre le plus possible sur Miyusaki, alors si tu pouvais me dire tout ce qu'il y a à savoir, je t'en serais éternellement reconnaissant!".

Et l'enjeu commençait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname]. Dim 21 Juin - 8:01
Un des joueurs du rp n'étant plus actif, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname].
Revenir en haut Aller en bas

Shiro #001-Prologue: Camaraderie [Chambre 54 / Ujikiyo X Kaname].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-