RSS
RSS



 

Partagez|

"Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: "Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo] Sam 23 Mai - 13:28
Comme toute fille digne de ce nom, la belle Nao Iwa Inoue aimait faire les boutiques. Elle aimait essayer des vêtements, des chaussures, s'aérer un peu l'esprit dans des rues blindées de monde, se prendre un McFlurry smarties au McDo tout en lisant un livre entre deux magasins. En bref, elle adorait tout simplement le centre-ville et les nombreux plaisirs qu'il offrait pour une fille comme elle. Toutefois il y avait un problème. Nao était une fille assez solitaire et quand on a un physique d'ange comme elle, on se fait aborder au moins deux fois à chaque sortie. Heureusement, son sale caractère les faisait partir aussi vite qu'ils étaient arrivés. Ou alors c'était l'inverse qui se produisait, tout dépendait. Dans les deux cas, elle était heureuse puisque ce qui restaient étaient souvent de gros séducteurs et joueurs. Ce qu'elle adore. Lorsqu'elle se réveilla vers 10h le matin après avoir tourné dans son lit à peu prés une heure, elle tenta de ne pas faire trop de bruit.
Quelques heures plus tard, Nao quitta le pensionnat Miyusaki du haut de ses talons aiguilles, de son slim et de son haut bordeaux bouffant. EN effet, il avait un très léger décolté en rond mais surtout un très grand dans le dos. Ce haut l’embellissait encore plus qu'elle ne l'était déjà. En même temps pour être mannequin, il fallait être belle. C'était d'ailleurs en raison de sa spécialité qu'elle devait allait faire les boutiques. Elle devait s'acheter non seulement des vêtements pour le quotidien mais également pour le mannequinat qui venait de reprendre. La jeune femme avait attaché ses cheveux en un joli chignon pour que son dos du se voit parfaitement. Écouteurs dans les oreilles elle s'était rendue à pied au centre-ville. Par conséquent, en arrivant, le vent l'avait un peu décoiffé. "Heureusement que je les ai attachés" s'était-elle dit mais malheureusement ses petits cheveux ressortait. Elle eu un soupir d'exaspération. La brunette entra dans le premier magasin où elle était une habituée et se dirigea directement vers les cabines pour se détacher les cheveux, en profitant pour se repeigner et se remettre du déodorant. Le mythe de la fille qui peut marcher énormément sans transpirer n'est effectivement qu'un mythe. Une fois à peu près revenue à la normale, elle soupira et sortit. "Bon, maintenant, opération tenue!". Elle réfléchit quelques secondes avant de prendre l'escalator pour monter à l'étage : celui des garçons. Et oui, l'un des secrets de sa beauté était qu'elle achetait la moitié de ses hauts, plus précisément la totalité de ses chemises et pulls, chez les hommes. Un petit péché mignon qu'elle avait. Elle vit une chemise magnifique, en satin bordeaux (comme la couleur du vin), douce et dont le col dénuderait certainement un bout d'une de ses épaules. Elle s'y dirigea en espérant que personne ne la prendrait avant elle. "Elle serait magnifique pour une séance pho".

- Aïe! Mais bordel faites attention !

Nao avait été coupée dans ses pensées par une personne qui l'avait bousculé. Elle avait craché sa dernière phrase, énervée, en époussetant son slim noir après s'être relevée parce que, oui, elle était tombée. Elle lança un de ses fameux regard noir qui déstabilisait n'importe qui au garçon qui se tenait devant elle, attendant des excuses. Des excuses? Malheureusement, pour elle, c'était les autres qui étaient sur son chemin et non qui était sur le chemin des autres. Une théorie forte égocentrique certes, mais la sienne. De toute manière, c'est ce qu'elle était. Égocentrique, narcissique, égoïste, sans coeur, froide, glaciale même. La belle Inoue vit quelqu'un prendre la chemise pour laquelle elle avait eu un coup de coeur et s'énerva encore plus contre le jeune homme.

- Non mais sérieusement ! Vous ne pensez qu'à vous ! C'est votre faute !

Râla-t-elle en le vouvoyant. Non pas qu'elle est du respect mais son éducation le voulait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Cinquante-quatre
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Volley-Ball
Situation amoureuse : En couple avec Sasuke Ujikiyo.

Messages : 62
Okane (お金) : 41
Points. : 6
Date de naissance : 06/06/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation , liens, rps. )
MessageSujet: Re: "Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo] Sam 23 Mai - 14:00
Aujourd'hui, ce n'était réellement pas ma journée. Ce matin, j'avais glissé en prenant ma douche, m'éclatant le coccyx contre le bord de la douche. Autant dire que pour le coup, je l'avais senti passer. Je m'étais rapidement préparé, enfilant un t-shirt blanc avec un col en V, ainsi qu'un pantalon noir. Je devais retrouver ma mère, qui voulait absolument trouver un cadeau pour l'anniversaire de mon père, et lorsque je lui avais raconté ce qui m'était arrivé, elle s'est moquée de moi, disant que c'était à cause de la taille de mes yeux, et que du coup, mes petits yeux m'empêchaient de voir correctement. J'étais réellement mort de rire.

En plus, comme toujours, les rues étaient bondées, et je déteste ça. Mais bon, tant pis, je me laissais traîner par ma mère puisque j'avais officiellement décidé de bouder. Même si je n'allais pas tenir longtemps. Je me connaissais trop bien. Elle m'entraîna dans une boutique que je ne connaissais vraiment pas, et se dirigea tout de suite vers l'étage supérieur, celui des hommes. Elle ne savait pas trop quoi lui acheter alors elle avait dirigé son choix vers les vêtements. Plutôt judicieux en fait. J'ai cherché avec elle, réfléchissant à ce que mon père aimait bien mettre. Elle ne voulait pas lui acheter une cravate, beaucoup trop basiques selon elle, ni même de foulards. Sauf que moi, je ne connaissais pas les mensurations de mon père.

J'étais en train de me promener dans les rayons, à la recherche de quelque chose susceptible de plaire à mon père. Mission impossible selon moi, mais bon. Sérieusement, pourquoi ma mère avait besoin de moi ?! J'allais faire une dépression nerveuse, lorsque quelqu'un m'a bousculé, à moins que ce soit moi, honnêtement, je n'en avais pas la moindre idée. Et apparemment, cette personne était vraiment en colère. Je voulais l'aider à se relever, mais elle fut plus rapide.

- Excusez moi, je suis vraiment déso-

J'ai haussé un sourcil en entendant sa seconde phrase. De quoi elle parlait ? Je ne comprenais absolument rien à ce qu'elle racontait. Elle était jolie, mais alors pas aimable du tout. J'ai soupiré avant de me masser ma nuque. Le monde se liguait contre moi aujourd'hui ou quoi ? J'ai cherché du regard ma mère, ne la trouvant pas, avant de reporter mon regard chocolat sur la jeune fille en face de moi. Et je n'avais pas vraiment le temps de perdre mon temps avec elle. En temps normal, je me serais sans doute excusé 150 fois, horriblement gêné de l'avoir bousculé, mais aujourd'hui, j'étais suffisamment énervé.

- Excusez-moi. Je suis sincèrement désolé. Mais je n'ai pas que ça à faire. Encore désolé. 

J'ai tourné les talons pour chercher ma mère et partir pour de bon, avec ou sans elle. Je ne voulais pas passer une seconde de plus dans ce magasin. Et je ne voulais pas non plus avoir de problème avec cette fille, ce n'était absolument pas mon but.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo] Dim 24 Mai - 20:52
Nao avait son regard fixé sur le jeune homme. Elle ne le lâchait pas du regard. Des excuses? Était-ce réellement la seule chose qu'il avait à lui offrir? Comme si de simples excuses totalement impensées étaient suffisantes ! Cette chemise était faite pour elle ! La jeune femme soupira d'exaspération. Bon certes, ce n'était qu'une chemise, qu'un vêtement : un simple et banal vêtement mais elle en cherchait une du même style depuis des mois... Pour le mannequinat, lorsqu'on était aussi fragile et sensuelle à la fois qu'elle, les chemises était l'élément clé. Bien évidemment, elle mettait d'autres vêtements mais son professeur trouvais que c'était dans cette légère tenue qu'elle se mettait le mieux en valeurs, sans rien, en short, en leggins, avec un jeans, un slim, une jupe. Quoiqu'il arrive elle était parfaite.
Lorsqu'il commença à s'en aller, Nao mit quelques longues secondes avant de réaliser ce qu'il était entrain de faire. "Il est sérieusement entrain de partir là? Non mais je rêve ! Je suis en plein cauchemar ! " dit-elle avant d'enchainer sur un "Oula, ça ne va pas se passer comme ça mon coco !". Après l'avoir fixé de longues secondes, la belle Inoue s'élança à sa poursuite et dut avancer un peu plus vite qu'elle le faisait habituellement pour le rattraper et le dépasser de manière à se mettre face à lui, entre deux rayons, bras croisés sous la poitrine et regard sévère. Elle le dévisagea longuement avant regarder aux alentours.

- A ce que je vois ta mère n'est pas ici. Donc, tu la retrouveras plus tard parce que là tu vois, on va finir notre conversation. Que tu le veuilles ou non.

Sa voix froide et glaciale ne laissait strictement aucune place à une quelconque contradiction. Elle le défiait du regarde de s'opposer à elle. Puis, elle continua.

- Tu vois, je suis dans un pensionnat et je fais la spécialisation mannequin. Donc il me faut des vêtements et puisque "Monsieur" m'a fait perdre une chemise magnifique qui m'aurait été précieuse, "Monsieur" va m'aider pour cette séance shopping. A moins que ça ne te pose un problème de réparer les problèmes que tu crées peut-être...

Nao avait en effet laissé sa dernière phrase en suspens pour lui laisser le temps d'assimiler sa proposition mais également pour le défier à nouveau. Elle s'approcha d'un coup de lui et mordilla sa lèvre inférieure, tentant de le persuader d'accepter. Tant pis pour sa solitude, au moins elle aurait un avis et surtout celui d'un garçon.

- Allez s'il-te-plait. Dans deux heures je te libère.

Insiste la jeune femme avant de le regarder fixement. Il lui devait bien ça quand même ! Et puis, elle était sûre que ce garçon ne voulait pas de problème avec elle. Il avait d'être gentil, pas comme elle qui n'hésiterait pas à utiliser la manipulation, qu'elle avait d'ailleurs déjà commencé, et le chantage. Elle se remémora alors une discussion avec son père qui ressemblait étrangement à une citation de Gossip Girl entre Blair et Serena : " Blair : Je dois être capable de converser avec les aristocrates, les grands de ce monde, les dictateurs... Serena : En ce qui concerne les dictateurs, je ne m'inquiète pas pour toi, le courant va passer..."
Bien évidemment, elle était dans le rôle de Blair. En fait, lorsque Nao était adolescente elle était un peu un modèle pour elle. Le personnage lui fait un peu penser à elle. Elles ont dans les grandes lignes, les mêmes traits de caractères.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Cinquante-quatre
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Volley-Ball
Situation amoureuse : En couple avec Sasuke Ujikiyo.

Messages : 62
Okane (お金) : 41
Points. : 6
Date de naissance : 06/06/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation , liens, rps. )
MessageSujet: Re: "Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo] Mer 27 Mai - 15:09
Je savais pas qui était cette fille, mais elle m'avait suffisamment énervée. Non, ce n'était pas ma journée aujourd'hui. Sérieusement, c'était quoi son problème ? Elle aurait pu être plus aimable merde. J'allais me perdre dans le magasin pour retrouver ma mère, ne sachant pas vraiment où elle pouvait aller, quand quelqu'un m'a dépassée pour se planter devant moi. J'ai dû m'arrêter brusquement pour ne pas lui rentrer dedans, et je me suis mordu la lèvre d'agacement en voyant que c'était encore elle . Bordel, mais qu'est ce qu'elle voulait encore ? 

Je l'ai écoutée parler bien malgré moi, mon regard chocolat s'assombrissant de plus en plus, traduisant mon énervement. J'arrivais pas à la croire, c'était l'hôpital qui se fout de la charité. Je m'étais excusé, et non, ça ne lui suffisait pas ?! Je n'ai pas bronché lorsqu'elle s'est approchée d'un coup, la toisant encore. Si je ne l'aidais pas, j'avais certainement très peu de chance qu'elle me foute la paix. Mais je n'aimais réellement pas les gens qui agissaient ainsi, même si elle était peut être très gentille, ce n'était pas ce côté qu'elle me montrait en ce moment même. 

- Monsieur n'est pas disposé à aider les gens qui se croient supérieur.  

Je l'ai contourné une nouvelle fois, la laissant planter en plein milieux de magasin. Sauf qu'au bout de quelques minutes, je me suis arrêté, fermant les yeux avant de me pincer l'arrête du nez. Voilà que je commençait à culpabiliser. C'était tout moi, ça ! Elle aurait pu me tabasser, que j'aurais surement regretter quand même d'avoir été méchant avec elle. Elle était peut être juste désespérer non ? Je ne pouvais pas m'empêcher de lui chercher des excuser pour me rendre coupable d'une chose que je n'avais pas faite. J'ai soupiré, avant de faire marche arrière et revenir vers elle.

Je l'ai regardé un instant, me demandant si c'était vraiment une bonne idée ce que je faisais. Mais bon, après tout, je lui devais bien ça, et puisque je ne savais pas quand ma mère allait réapparaître, ce ne serait sans doute pas une perte de temps de l'aider. J'ai pris une grande inspiration pour parler.

- Désolé de t'avoir parlé comme ça.

Ma voix était un peu trop sèche en réalité, je n'avais pas du tout envie de m'excuser, mais au moins, mes excuses étaient sincères, parce que je le pensais vraiment. J'ai soupiré en détournant le regard avant de passer une main dans mes cheveux. J'étais encore en train de peser le pour et le contre dans ma tête. Je n'aimais pas ce genre de sensation, et j'aimais encore moins le regard de cette fille. Cette situation m'énervait un peu trop à mon goût.

- J’accepte de t'aider. Pendant deux heures. Pas une minute de plus.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo] Dim 21 Juin - 8:10
Un des joueurs du rp n'étant plus actif, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo]
Revenir en haut Aller en bas

"Le hasard à un pouvoir sur l'avenir que l'avenir ne peut contrôler". [Nao Inoue x Sasuke Ujikiyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» 5.2, nouvelles extension et avenir de WoW
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-