RSS
RSS



 

Partagez|

Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara] Lun 25 Mai - 9:26
Cela faisait plusieurs semaines que Hisa s'était mis dans la tête qu'il fallait que l'un de ses amis les plus proches se mette en couple. En fait, cet ami, Junpei, était dans une situation un peu compliquée étant donné qu'il s'était retrouvé seul avec un enfant dans les bras. Le petit garçon était un amour, il n'y avait pas de souci et là n'était pas la question. Ce qui perturbait Hisa, c'était que son camarade était plutôt beau garçon et il ne comprenait donc pas pour quelle raison il ne trouvait pas une jolie demoiselle pour prendre soin de cette petite famille.
A cette occasion donc, il lui avait donné rendez-vous devant une boîte de nuit. Bon, ce n'était peut-être pas vraiment dans ce genre d'endroit qu'on fait les meilleures rencontres, mais il est parfois étonnant de voir à quel point on peut se tromper. Fervent fêtard, cela permettrait également au blondinet de s'amuser, danser, boire un verre ou deux... et lui aussi aurait peut-être les yeux baladeurs également. Comme il était escort-boy, il lui était aisé de s'avancer vers une personne qui lui plaisait - et il ne saisissait pas pourquoi ce n'était pas le cas de Junpei puisque ce dernier était host.
Quoi qu'il en soit, le jeune homme avait terminé de se préparer : un jean noir, un teeshirt blanc en col V, une veste en cuir ainsi que divers bijoux autour du cou et poignet et un chapeau blanc sur la tête. Comme il appréciait se maquiller, il avait mis du crayon noir autour de ses yeux, arrangé ses cheveux et ajouté un peu de parfum au creux de son cou. C'était finalement plutôt simple, mais, généralement, il ne laissait que peu de marbre ceux qu'il abordait. Mais... ce n'était pas pour lui qu'il se rendait en boîte de nuit !
Sa porte verrouillée, il sauta dans le métro qui se présenta à lui puis il dut marcher un peu moins de cinq minutes pour se rendre devant l'établissement. Là, il aperçut Junpei et ne manqua pas de le saluer.
« Hey, Jun ! Comment tu vas ? Tu es prêt pour trouver la femme de ta vie ce soir ? s'amusa-t-il à le taquiner en le bousculant légèrement. Allez, viens, on va rentrer. »
Il jeta un coup d’œil derrière lui pour se rendre compte qu'il commençait déjà à y avoir un peu de monde qui était déjà arrivé. Parmi la foule, Hisa repéra plusieurs demoiselles, ce qui était donc plutôt bon signe. Un grand sourire ornant le visage du chanteur blond, il entraîna son ami jusqu'au bar à l'intérieur.
« Choisis ce que tu veux, lui déclara-t-il, c'est ma tournée ! Et puis, si tu me payes une consommation maintenant, tu risques de ne plus avoir d'argent pour en payer une à une fille... »
Un clin d’œil qui se voulait complice, puis, tandis que Junpei regardait la carte qui s'étendait sous ses yeux, Hisa se mit en quête de quelqu'un à aborder. A quelques pas de là, il y avait un groupe de demoiselles, mais il songea que le défi serait peut-être un peu compliqué pour son ami qui n'était pas du genre à s'inviter tout seul. Il opta donc pour trouver une personne seule et cela ne fut pas bien dur à repérer. Il donna un petit coup de coude à son camarade pour lui désigner une mignonne demoiselle brune avec un carré fluide.
« Elle serait plutôt ton genre, non ? Suis-moi, on va l'accoster ! »
Presque surexcité comme un gamin de cinq ans, ses pupilles brillaient déjà alors qu'il n'était pas encore saoul. La soirée promettait d'être mouvementée dans un tel état d'esprit. Et cela était sans se douter du caractère de la demoiselle...
« Bonsoir, fit Hisa une fois près de la jeune femme. Mon ami cherche un peu de compagnie. Tu prendrais bien un verre avec lui, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: réponse Lun 25 Mai - 22:11
Emi avait toujours vécu à Tokyo, elle en connaissait les bons plans, comme les pires. les endroits à fréquenter et ceux qui étaient complètement ringards. Elle savait donc quoi faire chaque soir, chaque jour de sa vie de clanpine, car depuis ses TGI, elle faisait de simples missions par ci par là pour son père ou d'autres yakuza. Elle n'avait pas d'ambition, pas de rêve comme la plupart des jeunes filles de son âge ont, non Emi n'a jamais été vraiment comme les autres à vrai dire. Peu éduquée, elle s'est construite quasiment seule, et cela a fait d'elle un petit bout de femme au tempérament de feu, cela fait d'ailleurs son charme on peut dire.

Soit, cela ne l'arrêtais pas pour se faire des amis en dehors de tout ça, même si elle restait solitaire, oui, elle aimait bien parfois, se sentir seule afin de réfléchir sur des choses que seule elle s'attarde dessus. Fille étonnante, mais aussi intéressante, parfois agaçante pour certains, cela se comprend. 


Mais ce soir, Emi décida de sortir, faire de nouvelles rencontres, non pas parce qu'elle n'avait plus d'amis, juste qu'elle aimait ça, elle était tout de même sociable. Et elle savait déjà où elle irait : en boîte de nuit. Elle n'attendait pas de prince charmant comme dans la tête de nombreuses personnes, et c'est pour ça qu'elle avait sûrement le contact facile que ce soit avec les femmes où l'amitié était tout ce qui l'intéressait, ou bien avec les hommes, mais des hommes saisissant, car après tout, elle veut d'un homme qui sache lui tenir tête. Elle savait qu'en boîte, elle pourrait être seule un temps, puis voir à quel point elle peut séduire, car Emi aimait aussi se sentir désirable, sans pour autant être facile, ce qui a pu frustrer de nombreux hommes auparavant ! 

Mais soit, Emi était encore chez elle, du moins chez son père avec qui elle vivait. Elle se préparait, s'habillant d'une robe rouge, non pas trop "claquante", mais elle la mettait parfaitement en valeur. Elle n'avait pas des formes comme elle en voulait, mais elle acceptait son corps qui paraissait parfois petit ou fin. Elle allait ensuite se préparer en se maquillant, se coiffant, mais aussi se parfumant, ce qui était très important pour elle, de sentir bon.

Une fois complètement prête, elle allait à la porte d'entrée, choisissant des escarpins pas trop haut, une dizaine de centimètre, assez pour la grandir mais pas pour la faire trop grande non plus car elle trouvait ça ridicule de mentir sur sa taille à ce point. Elle prenait sa pochette qui contenait son portable, de l'argent évidemment, mais aussi un petit flacon long de parfum, oui elle aimait vraiment se sentir fraîche ainsi.

Une fois hors de chez elle, elle verrouilla la porte d'entrée et pris le chemin vers la route pour stopper un taxi afin d'aller dans la boîte de nuit qu'elle avait choisi. Le conducteur mis une dizaine de minute tout au plus avant de la déposer devant la boîte. Dejà beaucoup de filles, des filles qui en faisaient trop d'après elle, de toute façon, elle se sentait au dessus de ces filles là, qui se donnaient pour un verre d'alcool ou encore moins que ça. 

Elle se faufilait dans la queue et prétexta rejoindre des amis un peu plus loin pour passer devant un bon nombre de personne et passa ensuite devant le vigile qui la salua comme une amie, ce qui ne lui plu pas car il reçut qu'un regard assassin de la part de Emi. Amusante entrée. Elle passa, paya son entrée justement, et partie directement vers le comptoir pour s'asseoir tant qu'il restait de la place. Heureusement qu'elle était seule, c'était bien plus simple que de trouver plusieurs sièges ou un petit coin où s'incruster au bar. Elle commanda d'abord un cocktail, elle appréciait ça, surtout la spécialité d'ici, dont elle cherchait pas à savoir de quoi il était composé, mais il avait une magnifique couleur rouge, et elle appréciait son goût sucré. 

La voilà assisse, seule, son carré parfaitement coiffé, son visage poupon mis en valeur à merveille sans trop de maquillage, un légendaire rouge à lèvre rouge qui révélait ses lèvres pulpeuses à souhait, et surtout sa façon de se tenir, comme une femme élégante. Non avachie, à pleurer sur son verre, la vie était pour elle un monde de comédiens et la voilà en scène. Non pas qu'elle était fausse ou hypocrite, elle jouait son propre rôle, à la perfection. L'image qu'elle voulait se donner en fonction des différentes situations collaient toujours, et ce soir, c'était une femme mignonne mais fatale.

Alors qu'elle était donc là tranquillement installée à boire son verre, quelqu'un sembla lui parler, un homme. Elle se tourna, ne souriant pas car en entendant les mots de l'homme, elle n'eut qu'une seule envie c'était de lui claquer la main au visage, et pas avec une force de femmelette sans défense. Par chance pour l'inconnu, Emi souffla juste, agacée par la remarque. Depuis quand la prenait-on pour une fille de joie. Un peu de compagnie pensait-elle, et puis quoi encore. Elle le dévisagea alors et fronça un sourcil avant de ne lui répondre très sèchement.


- Pardon ? Tu m'as prise pour une prostitué attendant un client ? Laisse moi rire. Tu veux que je te montre ce qu'est une prostitué peut être ?


Emi rit et sauta de son tabouret pour relever le bas de sa robe afin de la rendre extrêmement courte, au point qu'elle soit juste sous les fesses, et fit dépasser son soutient gorge rouge avec un peu de dentelle du haut de sa robe et le regarda. Cela n'était pas fini non, elle n'allait pas s'arrêter à ça. Peut être qu'elle passerait pour une tarée, mais peu importe, cela l'amusait déjà. Elle s'approcha de l'homme en souriant, cela était tout à fait vu et revu, cette expression de femme qui veut de l'argent contre gâterie ou plus encore. Puis Emi murmura à son oreille avec une voix presque sensuelle.


- Tu vois, si j'étais comme ça, j'aurais pu comprendre. Remercie pas mes talents d'actrices, et si ton ami cherche de la compagnie pour discuter, si tu n'as pas peur que je le tue ou je ne sais trop quoi, pourquoi pas, mais mettez vous dans la tête que je ne couche pas avec le premier venu comme la plupart des filles ici.


Elle se détacha de lui et replaça sa robe tout à fait correctement,l'image était bien différente de celle qu'il venait d'avoir, si cela pouvait le rassurer. Puis Emi reprit très gaiement, presque enchantée.


- Je m'appelle Emi, et toi tu es?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Situation amoureuse : Célibataire

Messages : 18
Okane (お金) : 41
Points. : 0
Date de naissance : 15/11/1992
Age : 24
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation, liens, rps.)
Je suis un honnête citoyen.
Junpei Ogawa
MessageSujet: Re: Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara] Dim 31 Mai - 20:30
Ma vie était haute en couleur depuis que j'avais rencontré Hisa. C'était un sacré énergumène, et personne n'arrivait à se douter que j'étais plus jeune que lui. En même temps, nous avons eu des parcours différents. Je ne savais jamais à quoi allait ressembler la journée qui allait suivre. Après une nuit agitée, j'étais de repos au club pour aujourd'hui, et j'espérai pouvoir rattraper mes heures de sommeil. J'étais obligé de me lever tôt pour prendre soin d'Akira. Il ne pouvait pas aller à l'école tout seul, et il fallait que je prépare son petit déjeuner. Je me lever, grincheux, je n'avais décidément pas assez dormi. Encore dans le pâté, je me dirigeai vers la salle de bain pour faire ma toilette, et me réveiller un peu. Je me suis cogné l'orteil sur le cadre de la porte, et j'ai juré dans ma barbe. Putain que ça fait mal ! J'ai poussé un soupir, en me tenant le pied, et sautant dans la petite pièce, avant de tristement me ramasser, me cognant la tête contre le lavabo, je gémis de surprise, mais également de douleur, avant de soupirer à nouveau.

Voilà à quoi se résumait ma vie. Se prendre des coups tout le temps ce qui était lassant, mais, malheureusement, c'était comme ça. Je me relevais, me tenant maintenant le crâne en soupirant. Putain que j'en avais marre franchement. Mais me dire que j'allais voir Hisa aujourd'hui me mettait de bonne humeur, même si ce qu'il prévoyait m'énervait, je finissais toujours pas bien m'amuser, et c'était le principal, je pense. Un sourire amusé vint se loger sur mes lèvres, alors que je pensais aux quatre cents coups que nous faisions ensemble. Je rentrai dans la douche, tout en réfléchissant à comment allait se passer la journée. Je laissais l'eau couler sur mes cheveux, les aplatissant sur mon visage. Puis, mes pensées volèrent vers Miyuki que j'avais croisé l'autre jour. Cette boule d'énergie m'avait avoué vivre chez Hayato ces derniers temps, ce qui signifiait qu'il était aussi à Tokyo. Je ne comprends pas pourquoi je ne l'ai jamais croisé. Mes mains se serrèrent. J'avais disparu comme un voleur. Je mourrai d'envie de les retrouver, seulement, ça me semblait difficile maintenant. Ils devaient m'en vouloir à mort, en plus, je ne peux décemment pas les mêler à toutes mes histoires. Ce serait dérisoire. Je préfère qu'ils n'aient pas à faire à la mafia. Même si Miyuki est fille de mafieux, il ne vaut mieux pas l'impliquer encore plus. Surtout que son syndicat à elle est sympa. J'ai pas envie de faire une guerre.

Après ces réflexions bien matinales, je sortis de la douche. Je n'y passai jamais trop de temps, ou du moins, j'éteignais l'eau. On ne roulait pas sur l'or et boucler les fins de mois était assez compliqué quand même avec mes dettes puisque tout mon salaire d'hôte passait aux mains des yakuzas, qui me rajoutaient toujours plus d'argent à payer. J'étais en train de péter un câble sévère. Mais je tenais à la vie d'Akira, alors je subissais.

Un soupir passa de nouveau la barrière de mes lèvres, alors que j'enfilai un jean délavé un peu baggy, avec une chaîne sur le côté gauche, un débardeur noir, et une chemise à carreaux rouges et noirs, avant de sortir de la salle de bain, et d'aller préparer le petit déjeuner. C'était toujours très simple, pour ne pas gaspiller. Akira ne mangeait jamais beaucoup de toute façon. Une fois mon riz et ma soupe miso prêts, j'allais réveiller mon bout de chou, pour qu'il aille à l'école. Je détestais toujours faire ça. Le pauvre. Il chouinait toujours un peu, puis, quand je le mettais devant le repas, tout de suite, ça allait mieux ! Et il engloutissait sa portion, la finissant toujours avec mal. Pendant qu'il allait essayer de s'habiller tout seul, je lui préparai son bentô, soigneusement, puis, il revenait toujours, coincé dans son tee-shirt, je rigolai quand je le voyais arriver comme ça, du coup, lui aussi. Et la journée commençait comme ça. Il se saisissait de son cartable noir, avec le bentô dedans, et il me tendait les bras pour que je le prenne dans les miens. Je souriais, et le prenais toujours, il posait sa tête sur mon épaule, pour se reposer encore un peu. Je passais ma main sous ses fesses pour le soutenir pendant que je fermais la porte à clé, avant de le tenir dans mes deux bras. La maternelle n'était qu'à cinq minutes à pieds, et quand on avait descendu les escaliers, tout de suite, il voulait marcher. Il avait juste la flemme de descendre les marches quoi. Je souris, et le posais, alors qu'il courrait jusqu'à la route où il s'arrêtait net, m'attendant.

« Dépêche toi Otôsan ! » s'impatientait-il.


Je rigolais avant de le rejoindre, pile au moment où le petit bonhomme devenait vert. On traversait tranquillement, puis, je le déposais à l'école, où il m'embrassait avant de partir jouer avec ses copains. Puis, je prenais la route de l'arrêt de bus pour aller au magasin de disque dans lequel je travaillai en journée. Je détestai prendre le bus le matin, c'était bondé. En plus, j'étais extrêmement fatigué. Un soupir passa la barrière de mes lèvres, alors que je tentais de rester éveiller. Il me tardait de rejoindre mon lit.

La journée est passée plutôt lentement à mon goût. Il n'y a pas eu beaucoup de monde, et mon patron était constamment sur mon dos pour que je range le magasin. Quelle merde. Finalement, mon téléphone sonna. Ah, un message d'Hisa. Je soupirai en le lisant. Mais c'est pas vrai ! Il veut qu'on aille en boîte ce soir. Mais mon lit. Je ne sais même pas pourquoi j'ai accepté. Enfin bref, ce qui est fait est fait. Et je ne sais pas où Akira va dormir ce soir. Je me tapai le front avec la paume de ma main. J'étais vraiment stupide d'avoir dit oui.

L'heure de rentrer sonna, j'allais cherchai mon drôle à la sortie de l'école, alors que j'avais contacté un hôte de mon club pour le supplier de garder mon môme, ce qu'il avait gentiment accepté. J'emmenai donc Akira là-bas. Il m'embrassa une fois arrivé dans le grand appartement, et me tourna rapidement le dos. Je soupirai.

« Allons Junpei, laisse le filer. Va t'éclater, ça ira t'inquiètes. »


Et voilà que mon pote me met à la porte en criant à Akira qu'ils allaient jouer à un jeu. Moi aussi j'veux rentrer à la maison et jouer avec Akira. Une moue boudeuse se dessina sur mon visage. Voilà que mon gosse commençait à s'émanciper. Au moins quand il était bébé, il avait besoin de moi, et puis c'est tout. Un soupir passa la barrière de mes lèvres. Non mais quelle journée de merde franchement, j'en ai marre moi.

Bref, je pris le métro pour finalement me rendre devant la boîte de nuit. Soit, j'étais en avance, soit je m'étais totalement planté de boîte de nuit, au choix. J'espérai la première option. Je n'avais pas envie de parcourir toutes les rues de Tokyo pour trouver la bonne discothèque. Sinon j'me casse et je rentre chez moi.

Puis, finalement, il s'avéra que ma première conjecture était la bonne, puisqu'une dizaine de minutes plus tard, Hisa se pointa comme une fleur. Ce type s'était quand même mit en tête de me mettre en couple. Genre j'avais le temps pour ces conneries. En plus, embarquer une fille dans ma situation, non merci. Surtout qu'en boîte, c'est pas le meilleur endroit pour trouver une fille saine quoi.. Et comme d'habitude, Hisa me faisait ses salutations à sa façon, un petit coup, avec une petite taquinerie, je levais le sourcil.

« Hisa, je ne peux pas me permettre de dépenser de l'argent... » soufflai-je. J'avais pas un rond...

Un soupir passa la barrière de mes lèvres, alors que nous rentrions. La musique battait à fond, ce qui m’abasourdissais un peu, j'avais du mal à repérer ce que me disait Hisa, j'étais complètement étourdi. Je m'accrochai rapidement à son bras, comme pour reprendre mon souffle. Il voulait me payer un verre.

« Garde tes sous pour autre chose, ça vaut plus le coup ! » lui criai-je pour qu'il m'entende.


Puis, au final, alors que nous allions vers le bar, il repéra une fille, et décida pour moi qu'il s'agissait de mon type de fille. Je levais un sourcil. Pas vraiment, je préfère les filles plus simples, mais bon, ce n'est pas très grave. Il allait l'accoster pour moi, et je me sentis plutôt mal à l'aise. Et puis ça ne se fait pas trop non ? Mais au final, la petite furie qu'était cette femme a commencé à péter un plomb, et à rétorquer violemment à Hisa. J'ai bloqué, souris, puis rigolé. Au final, elle a commencé à se dévêtir. Ni un, ni deux, je déposais ma veste sur ses épaules, afin que personne ne voit rien. Ce fut fait furtivement, avant que je ne me replace derrière Hisa, comme si de rien n'était. Réflexe d'hôte. Au final, les deux engagèrent la conversation. J'attendais de voir comment ça allait évoluer.

(Désolée, je me suis un peu laissé aller. D: )

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~






Signature (c) ystananas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara] Sam 6 Juin - 18:32
Rappel: veuillez indiquer dans quel type de boite de nuit vous vous rendez, sinon le tarif le plus cher sera appliqué (à savoir 25 Okanes).

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Spécialisation. : La hache.
Situation amoureuse : En couple avec Essva.

Travail : Vous battre. u.u
Messages : 253
Okane (お金) : 13492
Points. : 1
Date de naissance : 04/07/1997
Age : 20
Je fais partie du Staff.
Mokona
MessageSujet: Re: Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara] Mar 7 Juil - 17:09
Rp sans réponse depuis plus d'un mois, le rp est archivé. Il pourra être ré-ouvert à la demande de l'un des joueurs.


Bon jeu.  panda

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara]
Revenir en haut Aller en bas

Look at that girl [Hisa Takemori ft. Junpei Ogawa & Emi Kiyowara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hisa Takemori
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-