RSS
RSS



 

Partagez|

"Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés". [Nao Inoue x Nadeshiko Arashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: "Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés". [Nao Inoue x Nadeshiko Arashi] Lun 25 Mai - 12:06
Nao est une personne aux passions multiples pourrions-nous dire. En effet, malgré que sa plus grande passion : la danse fut anéantie lorsqu'elle était encore petite, le mannequinat avait prit sa place dans la vie de la belle Inoue. Toutefois, elle adorait également la littérature. Ce n'était pas vraiment une passion mais puisque la jeune femme est dans les extrêmes, soit elle déteste jusqu'au plus haut point, soit elle aime jusqu'à être passionnée, cette matière, ce goût pour la littérature avait vite prit une place importante. Et ce, depuis ses seize ans à peu prés où elle avait eu le déclic. Bien évidemment, Nao avait encore du chemin à faire pour se permettre de former de véritables avis critiques mais elle pouvais déjà en avoir les bases. En effet, depuis un peu plus de deux, presque trois en fait, les librairies et bibliothèques étaient ses lieux favoris. La plupart du temps, elle se rendait dans les librairies pour acheter les livres qu'elle désirait puisqu'elle préférait nettement les avoir à elle que de les emprunter mais le problème c'est que depuis qu'elle était au pensionnat Miyusaki elle lisait encore plus qu'avant et que même pour elle, le budget devenait vraiment trop conséquent. C'est pour cette raison que pendant les vacances, elle avait cherché une bibliothèque dans le centre-ville qui soit assez proche du pensionnat et ouverte quotidiennement. Nao avait trouvé son bonheur mais n'avait malheureusement pas encore pu s'y rendre.
C'est donc pour cette raison qu'elle s'y rendit ce jour-là. Elle avait sa petite liste de livres à emprunter en tête. Simplement vêtue d'un leggins et d'un t-shit lui arrivant mi-cuisse et lui tombant sur une épaule, elle se dirigea vers cette fameuse bibliothèque. Une fois arrivée là-bas, la brunette fut surprise de la beauté des lieux. Pour une femme hautaine comme elle, elle n'avait jamais pensé que cela puisse être si ... chaleureux. Elle entra alors et chuchota un petit "Bonjour" en entra. Pas très fort, elle connaissait quand même les règles. Elle se stoppa quelques instants et se dirigea vers la bibliothécaire. Eh oui, la brunette ne savait absolument pas où trouver les livres qu'elle cherchait.

- Hum, j'aimerais emprunter trois livres, est-ce possible? De plus, je ne sais pas trop où les trouver. Vous pourriez m'expliquer comme les rayons fonctionnent?

Demande-t-elle d'une voix assez douce ce qui était d'ailleurs surprenant. En fait, elle avait surtout besoin de son aide et puis de toute manière, la femme ne lui avait rien faire et aussi incroyable que cela puisse paraitre, Nao sait être agréable. Les livres qu'elle avait prévu d'emprunter étaient Le jeu de l'amour et du hasard, de Marivaux : puisqu'elle adorait L'île des esclaves elle avait décidé de tenter une deuxième pièce de l'auteur. Ensuite, suite à une longue hésitation, elle avait décidé de lire La Reine Margot de Dumas. Même si elle avait quelques à priori sur l'écrivain, elle voulait tout de même se former sa propre opinion.  Pour terminer, elle voulait absolument lire Meursault contre enquête de Kamel Daoud. Elle avait adoré l’Étranger de Camus et se demandait ce que donnerait ce livre. En espérant que les trois se trouveraient à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés". [Nao Inoue x Nadeshiko Arashi] Sam 30 Mai - 15:12

Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés.
Il faisait beau en cette fin de matinée. Le soleil avait presque fini son ascension dans le ciel et brillait de milles feux, ses rayons mordorés s'abattant avec luminosité et chaleur sur les passants dans la rue, mais venant aussi taper assez fortement contre les carreaux d'une des plus grandes bibliothèques de la ville de Tokyo. La chaleur commençait à se faire sentir, et c'était donc non sans la moindre surprise que je voyais arriver de plus en plus de personnes vêtues légèrement, ayant troqué vestes et anoraks contre débardeurs et autres vêtements de saison. Personnellement, j'étais toujours vêtue de mes éternels kimonos, ou plutôt, de mon yukata, ne m'imaginant pas cuire dans toutes ces couches de vêtements si je m'étais osée à porter un kimono aujourd'hui encore. J'avais donc opté pour la version légère, et celui-ci, d'un bleu azur où des papillons aux diverses couleurs envoûtantes semblaient sur le point de prendre leur envol, me plaisait particulièrement. Mes cheveux, relevé en un chignon élaboré étaient retenus par une pince dans les mêmes coloris, et seule une mèche en sortait, venant pendre élégamment de mon front jusqu'au milieu de ma joue. Alors oui, certes, les passants se retournaient en me voyant, croyant surement avoir rêvé, mais je le portais si bien, et mon allure était tellement exemplaire qu'on ne pouvait se moquer. Peut être avais-je l'air d'une femme sorti de l'ancien temps, mais ce que l'on pensait de moi ne m'émouvait point. Je ressemblais à une parfaite Nadeshiko -on pouvait dire que mon prénom m'allait bien, vu qu'il évoquait ce à quoi j'aspirais-, et étais donc ce que beaucoup d'hommes rêvaient d'obtenir, bien que cela ne soit en rien mon but. 


J'étais donc installée convenablement sur une chaise, derrière mon bureau, le dos droit et les jambes serrées, profitant que personne n'avait besoin de mes services pour lire un nouvel ouvrage. Il y avait du bon à travailler dans une bibliothèque ! Le calme régnait en maître, bien qu'il y est pas mal de monde dans la pièce, et tous semblaient concentrés, que ce soit sur un devoir, devant un ordinateur ou à lire le synopsis d'un roman qu'ils emprunteront peut être. Ce silence était des plus revigorant, et je savourais mon moment de répit pour dévorer quelques lignes d'un auteur qui me tenait particulièrement à cœur, lorsqu'une nouvelle arrivante fit son entrée. Je répondis à son salut poliment, le visage souriant, et sans élever trop la voix, pour ne pas déranger les autres personnes arpentant les rayons ou étudiant à une des tables mis à disposition. Cette dernière s'approcha, cherchant apparemment un renseignement, et je fermais donc mon bouquin pour lui répondre au mieux. Il était toujours plaisant de voir de nouvelles têtes, et d'avoir de nouveaux membres adeptes d'un lieu auquel on tenait. Je l'écoutais donc attentivement, un sourire doux et aimable toujours scotché aux lèvres. 


"Bien sur, c'est votre première fois ici, je me trompe ?" demandais-je par pure politesse. "Alors, pour ce qui est d'emprunter un ou plusieurs ouvrages, c'est évidemment possible, du moment que nous avons ceux-ci en rayon. Il faudra juste que vous me fournissiez un justificatif de domicile, pour que je sois sure que vous vivez bien à Tokyo. Et une fois cela fait, je vous ferais faire une carte d'emprunt, que vous pourrez utiliser tout au long de l'année, que ce soit pour les livres, les revues ou les CDs."


Sur ces mots, je me levais, parfaitement droite et toujours souriante. Sortant de mon bureau, j'en fis le tour avant de venir me positionner face à elle, et de lui montrer d'un geste le reste de la bibliothèque.


"Suivez-moi s'il vous plait."


Nous nous dirigèrent donc plus en profondeur dans le bâtiment, et tandis que je lui parlais, j'illustrais mes propos en lui montrant les rayons en question. La gestuelle était un bon moyen d'accompagner son récit, si elle n'était pas trop abondante.


"Ici, nous avons l'espace enfant. Je ne pense pas qu'il vous intéresse, à moins que vous ayez un petit frère ou une petite sœur. C'est estimé pour les enfants de 6 à 10 ans environ. Il y a des livres imagés, des contes... Ce genre de choses pour les petits. Ensuite, vint la partie dite "pour les adolescents". Dans une première partie, il y a les livres fantastiques, puis les polars, avant d'arriver à quelque chose de plus "réaliste" dirons-nous. Il y a un peu de tout, et pour tous les âges jusqu'à la vingtaine. Ensuite, se trouve une partie bandes dessinées, et mangas tout au fond. Le premier rayon est pour tous, tandis que le second contient... Un contenu plus mature." Je me retournais pour aborder désormais les rayons qui étaient à droite, et faire le même voyage, mais en sens inverse. "Tout ce coté est réservé à un public adulte, mais enfin, de nombreux adolescents y ont aussi accès s'ils le souhaitent. Nous avons les polars, le fantastique, la romance, une partie romans historiques, un rayon pour la littérature étrangère... En bref, il est difficile de ne pas y trouver son bonheur. Et enfin, la pièce au bout est dédiée aux CDs."


Je m'arrêtais, ayant fini mon monologue et espérant qu'avec cette mini-visite, j'avais éclairée mon interlocutrice, et lui avais donné envie de s'inscrire. Je me dirigeais donc de nouveau lentement vers mon bureau et m'y asseyais, posant ma main sur la souris de mon ordinateur, prête à faire une recherche ou enregistrer quelqu'un.


"Avez-vous d'autres questions ? Voulez-vous faire un nouveau tour des lieux seule ? Ou bien voulez-vous que je cherche vos ouvrages ?"


C'était certes beaucoup de questions, mais je ne pouvais faire autrement. J'espérais juste ne pas l'avoir perdue sous ce flot d'informations.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés". [Nao Inoue x Nadeshiko Arashi] Dim 21 Juin - 8:08
Les joueurs du rp n'étant plus actifs, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés". [Nao Inoue x Nadeshiko Arashi]
Revenir en haut Aller en bas

"Le savoir que nous procurent les livres peut réunir deux opposés". [Nao Inoue x Nadeshiko Arashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» NOUVEAUX CONVERTIS ON NE PEUT PAS SERVIR DEUX MAITRES A LA FOI. IL FAUT CHOISIR.
» Comment savoir si nous avons fait suffisamment de lignes dans un RP ?
» Sacha - Savoir qui nous sommes?
» Ce n’est pas tant l’intervention de nos amis qui nous aide, mais le fait de savoir que nous pourrons toujours compter sur eux
» Deux chemins qui se croisent [PV: Hasakura Miji]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-