RSS
RSS



 

Partagez|

Cours principal de Cinquième et Sixième C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Cours principal de Cinquième et Sixième C. Lun 25 Mai - 16:29
La porte s'ouvrit à la volée, dans un claquement sec. Neal n'était pas de bonne humeur, n'avait pas préparé son cours et se ramenait sans bouquin dans la classe. Il était à la ramasse pour son premier jour, et ça le foutait sacrément en pétard. Il ne prit pas le soin de refermer derrière lui, de toute façon une bonne moitié des élèves manquait à l'appel et il ne voyait pas l'intérêt de commencer le cours sans eux. D'un œil, il scruta les quelques arrivants, le visage placide, courbé au-dessus de son bureau. Il était donc dans la classe C, remplie d'élèves qui évitaient de sombrer dans l'échec scolaire, mais qui ne voulaient pas en foutre plus que ça, comme lui à l'époque. Il fut satisfait de cette pensée, après tout, il n'était pas un échec social et parviendrait peut-être à leur sortir leurs foutues têtes de pigeons hors du bocal.

Il tourna son regard vers le tableau, et y inscrivit son nom en romaji: "Neal ST. JAMES". Il n'était pas très sûr de la meilleure méthode pour commencer un cours, n'était pas assez entraîné pour discipliner ses élèves, mais sa volonté et sa force de caractère seraient ses grands atouts. En revenant vers son bureau, il demanda à un élève de fermer la porte et se cambra, les coudes sur le bureau, une nouvelle fois face à ses élèves. Il commença son cours en anglais.


"J'ai pas encore votre feuille de présence, mais j'ai lu quelques dossiers dans la salle des profs. Je pense pouvoir reconnaître certains d'entre vous".

Il tourna autour de son bureau et marcha lentement parmi ses élèves, observant visage après visage, puis s'arrêta en face d'un grand japonais qui sortait du lot.

"Toi c'est Rei j'imagine. Oh, et attendez-vous à ce que je vous tutoie et que je vous appelle par vos prénoms".

Puis il continua un peu plus et commença à dévisager une tête blonde particulière dans le fond de la classe, qui l'avait marqué.

"Toi tu dois être Mineiti. Tu t'approcheras un peu plus s'il-te-plait, y'a plein de place devant".

Il désigna un bureau plus loin où une jeune japonaise du nom de Nayumi Kondō était installée. Puis il passa en revue quelques autres visages et revint s'asseoir. Son but était de mémoriser un maximum d'élèves afin de les reconnaître et de sympathiser plus rapidement. Arrivé à son bureau, il regarda l'ensemble de la classe et posa ses paumes sur le bureau.

"J'imagine que vous connaissez déjà mon nom, mais pour le reste d'entre vous, je l'ai marqué sur le tableau derrière moi. Appellez-moi Neal, je serais votre professeur principal, à partir de maintenant".

Il fit une pause et fixa intensément un élève qui n'écoutait pas.

"Je vais vous prévenir une seule fois, si vous commencez à me les briser, ce sera un aller simple chez le dirlo et un bon coup de pied au derrière en compensation. Compris?".

Il ne savait pas si ses élèves venaient de comprendre les mots qu'il venait d'employer, mais le silence était total. Il se retourna vers le tableau et écrivit les quelques renseignements qu'il voulait obtenir de chaque élève: nom, prénom, âge, spécialisation.

"Pour des raisons administratives, je vais vous demander à tous ces renseignements. Vous passerez un à un devant la classe et vous vous présenterez à vos camarades. Toi, ma belle".

Il pointa une première élève assise au premier rang et lui demanda de venir devant la classe se présenter en anglais, pour constater le niveau de chacun et établir la fiche de présence. Puis un second, puis un troisième, jusqu'au dernier.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours principal de Cinquième et Sixième C. Mer 27 Mai - 0:02
Il existait peu de personnes au monde qui bénissaient leur nom de famille mieux que Mineiti. Le joli "r" qui le débutait lui assurait une place confortable bien au fond de la salle, où elle pouvait s'adonner à la glande la plus pure et la plus simple. Les bavardages devenaient assourdissant et perturbaient ses tentatives de sombrer dans un sommeil réparateur qui lui permettrait de récupérer les heures qu'elle avait passé à jouer à la console hier soir, au plus grand dam de ses colocataires. Par dessus le brouhaha qui avait joyeusement débuté quand les élèves avaient compris que le professeur n'arriverait pas à l'heure aujourd'hui, Mineiti distinguait le rire aussi gras que grave de Rei-machin-zaki qui devait rire avec quelques potes à lui. Fatiguée, elle sortit son gilet de son sac - qu'elle n'avait pas le droit de porter à cause de l'uniforme imposé - et s'enroula la tête à l'intérieur pour taper un somme.

C'est à ce moment que la porte s'ouvrit en grand. La déléguée cria l'ordre de se lever.
Fuck this shit. Et si monsieur-ponctualité n'était pas content, qu'il la convoque à la fin des cours. Au moins elle serait en retard pour celui de japonais traditionnel.

Raclement de chaises. Froissements de chemises. Re-raclement de chaises.
Min distingua vaguement un bruit de porte qui claqua. Le bruit la perturba et elle décida de jeter un coup d'œil à ce qui se passait.

Son cœur rata un battement.

C'était... c'était... c'était un occidental. Et pas n'importe quel occidental ! Ce type était la preuve même que Dieu existait ! Virkeligheden le David de Michel-Ange, ce type était la perfection sur Terre.
Les cheveux blonds, le regard perçant, le torse bombé. Mineiti commençait à avoir des palpitations. Il s'assit à son bureau et se pencha légèrement, les coudes sur le bureau. La jeune fille se pencha sur le côté pour voir si sa chemise laissait deviner la peau de son torse en dessous. Avait-il le torse poilu ?
Lort. Si Mineiti commençait à imaginer des trucs interdits aux mineurs elles allait avoir des bouffés de sueur.

-    J'ai pas encore votre feuille de présence, mais j'ai lu quelques dossiers dans la salle des profs. Je pense pouvoir reconnaître certains d'entre vous.

Sa voix était... grave ! Mineiti n'aimait pas les voix de basse. Elle était plutôt branchée contralto. Mais peut-être qu'avec le temps elle s'y prendrais goût.
Il marcha lentement devant les tables et désigna bidule-chouette-zaki.

-    Toi c'est Rei j'imagine. Oh, et attendez-vous à ce que je vous tutoie et que je vous appelle par vos prénoms.

La familiarité. Ça c'était une bonne initiative. Ce type était forcément étasunien. Il n'y avait que là-bas qu'on les faisait brutes de pomme comme Min les aimait. Pas aussi étriqués et coincés que les asiatiques qui étiquetaient tout et comptait même des règles de politesse pour récurer les toilettes. Un ancien délire qu'elle avait eu avec un ami sur Internet au Danemark à propos de toiletter-kun, la cuvette kawaii la fit pouffer bêtement.

- Toi tu dois être Mineiti...

Mineiti dit avec l'accent étasunien. Caramel fondu sur lit de chantilly. C'était vraiment trop bon à en...

- Tu t'approcheras un peu plus s'il-te-plait, y'a plein de place devant.

Pouce. Qu'est-ce qu'il avait dit ? Passe devant ?
Ce St-James à la noix parut beaucoup moins séduisant d'un seul coup. De quel droit demandait-il à Min de quitter sa place adorée dans le fond, à côté de la fenêtre ? C'était une place d'héroïne de manga ça, une vraie, une dure ! Et si elle n'avait pas accès constant à une fenêtre, comment allait-elle pouvoir observer le mur d'enceinte pour calculer l'angle le plus agréable pour escalader ?
Mineiti était si furieuse qu'elle n'écouta pas le reste du discours. Elle réunit ses affaires et se posa au premier rang, juste à côté de Kondō. En plus... songea Min.

Elle fulminait. Ce Neal St-James n'avait plus rien de séduisant. Enfin si, il avait toujours cet air à fondre, et ce torse. Et ce derrière... Bon OK, il était toujours parfait. Chiant comme la mort mais parfait.

- Pour des raisons administratives, je vais vous demander à tous ces renseignements. Vous passerez un à un devant la classe et vous vous présenterez à vos camarades. Toi, ma belle

"Oh putain ça manquait."
Min se raidit en attendant son tour.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours principal de Cinquième et Sixième C. Mer 27 Mai - 7:13
Je lissais distraitement une mèche de cheveux rougeoyante entre mes deux doigts, observant du coin de l'œil la masse de lycéens qui se bousculaient dans l'encadrement de la porte. Pathétiques. On aurait dit qu'ils mourraient tous d'impatience d'aller en cours. Pour ma part, je n'avais aucune motivation pour aller rejoindre le reste de ma classe. Personne ne m'y attendait. Cette année-là, et ce pour la troisième fois de ma vie, je devais faire office de petite nouvelle, alors que la plupart des élèves devaient se connaître depuis plusieurs années. De toute façon, s'il y en avait qui oserait me traiter comme telle, je n'aurais aucune hésitation à le remettre vertement à sa place. Du peu que j'avais observé de ce lycée depuis les trois semaines que j'y étais, aucun ne partageait mon style vestimentaire, et voir tous ces élèves en uniforme me blasait. Un uniforme ? Quel uniforme ? Il était hors de question de me fondre dans la masse. S'il fallait que je me coltine un lycée pareil pendant dix mois, autant donner le ton dès maintenant.



Je réajustai la sangle de mon étui à guitare sur mon épaule, tirai sur une peluche collée à ma mitaine noire, et fis mon entrée dans la salle de classe. Si quelques élèves me regardèrent de travers, aucun ne fit de remarque. C'est bien, il ne leur avait pas fallu trop de temps pour comprendre comment ça marchait. J'avais trop souvent droit à un commentaire désobligeant quant à mon look, et même si ce jour-là j'avais opté pour quelque chose de sobre - un collant filé sous un short en cuir noir, un tee-shirt blanc deux fois trop grand pour mes épaules squelettiques et mon éternelle veste de treillis - cela suffisait à ce que certains me montrent du doigt. Ça va, quoi... L'originalité n'a jamais tué personne. D'une certaine façon, ces réactions me flattaient, car c'était le résultat escompté. Même les moqueries me confortaient dans l'idée que mon but était atteint. Intriguer. Choquer, parfois, même. Les japonais étaient pour la plupart tellement prudes...



Avisant une table libre à côté d'une fenêtre, je déposai ma guitare par terre et m'assis sans mot dire. Sans accorder un seul regard à la classe, je posai mes bras sur ma table et vint y enfouir mon visage. Dix mois... Pfff... Si seulement on pouvait me foutre plus la paix ici qu'à la maison. Je clos un œil, puis deux, et attendit que le professeur se pointe enfin, en ignorant le brouhaha des élèves.



Et puis le cours commença, au début duquel le professeur principal se présenta. Neal St. James. Gosh. Neal, tu es le rayon de soleil de cette classe. Dire qu'il était beau relevait de l'euphémisme. En fait, Neal devait battre tous les records du monde de sex-appeal, avec sa peau claire qui faisait voyager, ses cheveux d'un blond doré tombant sur ses épaules et sa musculature on ne peut plus parfaite. Si je ne pouvais m'attendre à partager son lit un jour, j'espérais au moins qu'il serait assez conciliant pour me laisser dormir en cours. Malheureusement, il n'avait pas l'air décidé à me laisser tranquille, puisqu'il me colla une fille à côté de moi. C'était une européenne qui s'était échouée au Japon pour des raisons inconnues qui se promettaient inintéressantes au possible. Sérieusement, pourquoi je me retrouvais entourée d'étrangers, d'un coup ?



Sans piper mot, je lui adressai un regard bourré d'hostilité. À première vue, elle non plus ne semblait pas ravie de ce changement de place. Et puis je me contentai de suivre les présentations de chacun d'une oreille distraite, jusqu'à ce que vienne mon tour.


« Kondō Sam, dix-huit ans, déclarai-je sans préambule en me levant nonchalamment de la chaise sur laquelle j'étais prostrée. Je fais de la guitare. »


J'avais désigné mon instrument d'un signe de tête avant de me rassoir. J'avais déjà hâte que la journée soit finie.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cours principal de Cinquième et Sixième C. Dim 21 Juin - 7:53
Le professeur n'étant plus actif, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cours principal de Cinquième et Sixième C.
Revenir en haut Aller en bas

Cours principal de Cinquième et Sixième C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [COURS] Sixième année - Runes liées - Leçon n°1
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-