RSS
RSS



 

Partagez|

[Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 31 Mai - 16:37
Doucement, virevoltait le[url=#54711285] rideau[/url] jauni par les années. Le vent ondulait son tissu, il dansait sous hymne joyeuse de quelques merles chanteurs. Avec évidence, toutes les fenêtres de la grande salle étaient ouvertes, les chaleureux rayons du soleil venaient se reposer sur les tables beiges marquées par les coups de cuter. Les portes étaient fermées, totalement closes. L'immense salle semblait déserte, fantomatique, mystique. La scène qu'offrait la cours extérieure était une palette d'aquarelle aux milles nuances de vert et quelques dégradés de brun et blanc. Qui douterait de la beauté de ce paysage ?


Le coulissement de la porte rompit le silence presque religieux. Des pas discrets se firent entendre, ce n'était pas[url=#63672711] le bruit[/url] des semelles de chaussures mais des pieds nus. D'une marche sûre mais légère et oubliée, elle s'avançait en direction des fenêtres sans totalement refermer la porte derrière elle. En remontant peu à peu la silhouette slalomant entre les chaises et tables on pouvait voir des jambes fines et longues d'une blancheur originaire de l'Europe centrale et nordique. Sa jupe remontait à sa taille encadrait cette dernière pour la marquer et ainsi élargir ses hanches naturellement sveltes. Sur le buste, un chemisier blanc pur à manches mi-courtes brodé avec quelques coutures sur l'avant. Le long de ses épaules et de son dos, sa chevelure châtain cascadait délibérément et rebondissait dans tous les sens à chaque mouvement.


Les iris bruns de la jeune fille parcoururent l'étendue de la surface extérieure, dans ses mains elle tenait un appareil photographique. Elle vint s'asseoir sur la table la plus proche de la fenêtre et se mit à contempler cet ensemble que formait la nature. Ela, car tel était son prénom, poussa un bref soupir puis alluma l'engin qu'elle tenait entre ses doigts. Ses prunelles[url=#81268196] suivirent[/url] avec une certaine lassitude tous les clichés qu'elle avait pris ces derniers mois. Jamais elle n'arrivait à photographier quelque chose qui la rendrait satisfaite, elle cherchait une émotion spécifique, un sentiment qu'elle donnerait à tout le monde. Ela le ressentait lorsqu'elle touchait l'appareil mais, étrangement, elle n'arrivait pas à le transmettre.


Elle éteint la machin avant de la déposer sur la table. Elle posa les pieds sur le sol à l'ombre des rayons lumineux. Elle commença à marcher entre les rangées de tables, pensant à ses camarades probablement en anglais à l'heure actuelle. Elle avait décidé de sécher une énième fois. L'école ne l'intéressait juste pas, elle voulait juste prendre des photographies, elle voulait juste capturer les plus belles choses pour les montrer à ceux qui ne pouvaient les voir réellement. C'était cela son rêve à elle. Parler anglais, allemand, chinois ou encore africain, elle n'en avait nullement besoin pour donner des émotions aux gens. Il s'agissait d'un message qui passait par de-là les mots, quelque chose de[url=#5708357] bien[/url] plus fantastique que la parole. 


Ela arrêta sa marche, le dos chauffé par le soleil. Elle semblait perdue dans un autre monde, son regard fixait des points inconnus. Physiquement, elle était là mais, ses pensées, son esprit, son monde intérieur était[url=#30663801] bien[/url] ailleurs. Il voguait nul ne savait où, réfléchissant à tout et à rien. 


La jeune fille revint à elle après de longues minutes où elle était restée figée telle une poupée inarticulée. Elle semblait légèrement déboussolée et se remercia de se trouver seule dans la pièce, sans quoi elle n'aurait pas su quoi répondre aux personnes qui se trouvaient autour d'elle. La châtain secoua doucement sa tête avant de reprendre sa marche dans toute la salle avant de se décider à s'asseoir contre le rebord de la fenêtre du second étage qu'offrait une des salles d'art plastique de Miyusaki. Ela n'aimait pas spécialement cet endroit, elle qui avait toujours été entourée de personne, aujourd'hui elle se retrouvait seule. La demoiselle n'avait jamais vraiment été une grande solitaire dans l'âme, elle ne détestait pas la solitude pourtant mais, elle avait le sentiment qu'elle deviendrait folle. Ne parler à personne, vivre dans une profonde solitude, ne pas être compris, ne pas pouvoir exprimer sa joie, sa tristesse ou sa colère, quelle torture.


Pourtant, ce n'était pas les camarades qui manquaient ici et elle avait tout d'une personne agréable et sociable. Alors pourquoi n'arrivait-elle à rien ici ? Pourquoi ne pouvait-elle juste pas trouver les réponses à ses questions sans que celles-ci ne lui semblent être des mensonges. Quelqu'un n'importe qui tant qu'il l'écouterait, elle pourrait à ce moment là retrouver sa sainteté d'esprit, la clarté qu'elle avait toujours connu. Folle, oui, elle devait sûrement l'être. Non, pas folle comme une chapelière mais, folle de se croire folle. Elle sentit un coup de vent soulever toutes sa chevelure et la reposer en vrac sur ses épaules. Cela ne l'importuna pas, une énième fois elle venait de se perdre en elle-même. Les profondeurs de son esprit noyés dans toutes ces pensées, voilà ce dans quoi elle nageait sans cesse. Bien sûr, cela pouvait être insignifiant, sans importance et sans inconvénient sur sa santé mentale mais, pour Ela, c'était un cataclysme lui-même,[url=#13215282] le contraire de[/url] sa philosophie personnelle. Tant elle y pensait, tant elle se perdait dans ses mots qui perdaient tous leur sens. 


Drôle de maladie qu'est la solitude.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 31 Mai - 17:29
Chopin remplissait le salon. Ses notes se répercutaient sur la table basse en bois, sur le fauteuil bleu délavé, sur les murs jaunes tachés. Les ondes se baladaient et se baladaient, elles n'en cessaient plus de sa balader. Jannis observa son reflet dans le miroir, il passa sa main dans ses cheveux enduis d'une fine couche de gel, puis il desserra légèrement sa cravate. Cherchant à retrouvé ce petit côté négligé qu'il aimait tant.  Il se mit droit face à la glace, les Nocturnes s'emballant. "Tu n'as pas de coeur !" Crie désespéré. Dernière parole d'une jeune fille bouleversée. Non, ce n'est pas ça. Il revoyait le visage dévasté de la petite brune, le visage rougit par la colère, la honte ou les larmes. Peut-être les trois en même temps. Je n'ai pas d'âme. Elle se jetant dans ses bras, lui demandant maintes et maintes fois comment il avait pu lui faire ça, alors que elle, elle l'aimait. Lui ne disant rien. Elle se répétant. Il avait été déçu, vraiment déçu. Il avait cru que sa dernière copine était plus intelligente que les autres. Mais non, quand elle avait découvert l'effroyable secret : Je t'ai trompé. Elle avait réagit comme les autres. Pleurs, cris, vociférations. "Mais pourquoi m'as-tu fais ça si tu m'aimais ?" Il l'avait prise dans ses bras puis repoussé, et droit dans les yeux, il lui avait balancé cette phrase : "Je ne t'ai jamais aimé". Et il était parti.

Comment une si petite phrase pouvait elle toutes les mettre dans cet état ?  La femme était décidément un être bien curieux. Le jeune homme préférait quand c'était simple et sans prise de tête. C'était sûrement pour cette raison qu'il préférait les hommes. Le brun respira profondémment. Je n'ai pas d'âme. Je suis une âme. Il jeta un dernier coup d'oeil au miroir. Et j'ai un corps. Cette dernière pensé le fit sourire. Il était beau, et il le savait. Il attrapa ses clefs, le discret tintement éclata tout de suite la bulle dans laquelle s'était réfugié Chopin. Des petits pieds nus couraient sur le sol de l'appartement. 

"Attends !" fit une petite voix cristalline.

Une petite fille, dont la chevelure éclatait comme le soleil sur les blés courut jusqu'à lui. Elle élança tout son corps, se mit sur la pointe de ses pieds pour arriver à la hauteur de son frère qui dut se baisser. Elle replaça une petite mèche rebelle.

"Là c'est parfait !" souria t-elle.

Jannis déposa un baiser sur le front de Nana.

"A ce soir, pas de bêtise !"

Puis il partit. 


Arrivé à Miyusaki une grande lassitude s'empara de lui. Le bâtiment était tellement grand ! On lui avait laissé un plan et des instructions pour découvrir les lieux. Il avait la matinée pour faire le tour, il devait ensuite se rendre à son cours de littérature. 
Ici, personne ne le connaissait. Ou pratiquement. Les gens le regardait comme un étranger. Comme un occidental. De toute sa hauteur il leur jetait des regards pleins d'indifférence. Mais ce n'était qu'un masque. Jannis détestait qu'on le prenne pour un étranger, il était autant japonais que eux tous. Il ne voulait pas qu'on le voit autrement. C'est peut être pour cela qu'il s'était construit une réputation, pour qu'on le regarde avec crainte ou admiration, mais au moins pas comme un étranger. Il balada son regard sur certaines personnes, entendit des noms, des rumeurs. Déjà il prenait ses repères. Il ne devait rien laisser au hasard. Tout ce qu'il pourrait voir, tout ce qu'il pourrait entendre pourrait un jour lui servir. Il grava le tout dans sa mémoire, bien ancré. Il marchait droit devant lui, ne regardant personne en particulier, c'est ce qu'il voulait faire croire du moins. Et il continua son jeu jusqu'à ce que le soleil se fatigue et que les couloirs se désertent peu à peu.

Il avait mangé au réfectoire seul. Il n'avait adressé la parole à personne. Il s'était installé sur une table au fond de sa classe, les seuls mots qu'ils avaient prononcés pour se présenter était : "Jannis Suoh, pas vraiment enchanté." Et il était parti s'asseoir sous le soupir de son professeur.  Quelques personnes avait tenté de venir se présenter mais il les avait juste regarder de haut sans rien dire. Il avait été soulagé d'entendre la sonnerie de fin de cours et de pouvoir échapper à la chaleur étouffante de tant de corps humain suant dans une seule pièce. Il prit ses baguettes de batterie dans son sac et commença à taper des rythmes sur des barres ou des murs. Il voulut aller fumer une clope et se dirigea vers le toit mais il se souvint alors qu'il n'avait pas de clopes. Debout au milieu d'un couloir, il chercha retrouver la sortie. Il descendit un escalier, tourna à droite, monta une petite pente. Et se retrouva au même endroit. Il fronça ses sourcils. Roulements de tambour. Il repartit. A droite, à gauche, escaliers. Encore au même endroit. Il soupira et sortit son plan. Ses yeux bleus parcouraient le dessin d'un dédale auquel il ne comprenait rien. Au loin il entendit des petits rires, des pas légers qui passaient, qui se rapprochaient, des petits gloussements et le chuchotement discret de son nom. Il ne s'attarda pas plus longtemps, agacé par ses filles trop bêtes pour venir l'aborder. 

C'est le bon chemin. Je reconnais. Si j'ouvre cette porte je dois tomber sur un escalier. La porte était légèrement entrouverte. Dans la pénombre croissante, les rayons du soleil s'en échappait. Une légère brise passait par la fente. Il poussa le battant. Merde. Je me suis trompé. A l'intérieur il découvrit une salle de classe vide qui donnait sur des fenêtres ouvertes. Une jeune fille était là, pieds nus, appareil photo en main. A sa posture il pouvait comprendre qu'elle était concentré. Cependant elle se retourna vers lui, et leurs deux regards se croisèrent pendant de longues secondes. Jannis rompa ce jeu et jeta ses affaires sur une table. Il reprit sa carte et se laissa tomber sur une chaise. Il devait trouver comment sortir d'ici.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 31 Mai - 18:05
Paupières closes la demoiselle déposa le haut de son crâne contre le mur, si on pouvait appeler cela un mur. Elle respirait à pleines bouffées d'air chaud mais aussi rafraîchit par la discrète brise. On pouvait voir sa poitrine se se soulever à chacune de ses aspirations tant elles étaient longues et prononcées. Ela réfléchissait à tout et à rien, comme à son habitude. Elle caressait l'appareil photographe dans ses mains comme si elle cherchait à puiser en lui de l'inspiration, un quart de réponse qu'elle ne trouvait pas, une part de vérité dans toute cette fausseté. Evidemment, cela était impossible et le désespoir arrivait à la convaincre de l'inverse.


Le silence maître fut rompu, la porte coulissa avec un grand bruit indescriptible. Presque surprise, la jeune fille se retournait en moins de quelques secondes, venait-on la chercher pour qu'elle se rende en cours ? Elle ne l’espérait pas, elle n'avait nulle envie de se retrouver enfermée dans une salle quelconque entourée d'élèves. Elle aurait préféré un espace large, naturel, silencieux. Un endroit où elle pourrait se retrouver dans un groupe de personne où elle aurait sa propre place. Ela souleva doucement ses prunelles dans celle de celui qui avait rompu la bulle dans laquelle elle se trouvait enfermée. Ce ne fut ni un surveillant, ni un professeur. Juste un jeune homme. 


Il défit bien rapidement son regard du sien pour venir s'asseoir avec fracas sur une table. Ela savait que cette salle n'était plus disponible pour les cours alors, que faisait-il là ? Elle le toisa quelques secondes, découvrant par la même occasion les traits de son visage. Comme beaucoup ici, il était beau garçon, grand, avec ses particularités et son charme. Tous semblaient sortir d'un film téléviser à être tous autant unique. A force, cela avait lassé la jeune fille qui avait alors ainsi cessé de s'émerveiller discrètement devant de tels physiques. 


Il ne s'intéressait pas du tout à elle, elle haussa d'abord les épaules avant de reprendre son activité. Néanmoins, il restait là penché sur sa carte, la curiosité piqua Ela. Alors, sans bruit elle descendit de la fenêtre pour s'approcher de l'inconnu, elle s'arrêta à un mètre de lui. Elle observa de ses yeux la carte que ce dernier étudiait avant tant de sérieux. Cela ressemblait au plan de Miyusaki. Existait-il réellement un plan ? Ela s'en étonna. Elle n'osa pas tout de suite lui proposer son aide mais, elle finit par prononcer quelques mots assez bas, comme si elle avait eu peur de le déranger ou même de rompre l'insistant néant de sons.


"Je peux faire quelque chose pour toi ?, articula-t-elle sans pour autant s'approcher de lui."


La demoiselle se pencha légèrement vers lui, sa chevelure dévala son épaule pour cascader cette fois autour de son visage, devant sa poitrine. Elle ramena quelques mèches derrière son oreille en soulevant une nouvelle fois son regard vers le jeune homme. Que pouvait-elle bien lui dire ? Et surtout, pourquoi s'était-elle penchée ? Quelques rougeurs apparurent sur ses pommettes. Depuis quand réagissait-elle ainsi ? Où se trouvait la fille qu'elle avait toujours été jusque là ? Partie depuis son arrivée ici ? Fort probablement. Néanmoins, il n'était guère le moment de s'oublier dans milles et une pensée sans sens ni même queue ni tête.


Ela se redressa un peu, en faisant un pas vers le garçon. Sa voix semblait déjà un peu plus claire que plus tôt. Elle savait qu'elle l'importunerait avec cette question que c'était la plus stupide que l'on pouvait poser à une personne avec ce genre d'attitude. Mais quelle importance, au final ?  


"Tu es nouveau ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 31 Mai - 19:00
Le jeune homme laissa les rayons de lumière et les ombres des feuilles des arbres qui traversaient sa feuille le distraire. Il observait le théâtre de marionnette qui se déroulait au gré du vent sous ses yeux. Il passa son doigt sur des lignes, des courbes... Il cherchait des formes, des visages, comme on le fait avec les nuages. Cela ressemblait dans son imagination à des milliers de jeunes ballerines aux corps déformés qui dansaient et dansaient et dansaient.  Sans s'arrêter. Ce qu'il voyait pouvait il révéler son inconscient ? Comme les tâches de peinture que montrait certains psychiatre à leurs patients ? Dans ce cas-là, qu'est-ce que ça pouvait bien lui révéler. Ses pensées furent interrompus par une voix, une jolie voix, qui parlait japonais avec un petit accent. Très mignon d'ailleurs. 

"Je peux faire quelque chose pour toi ?"

De longs cheveux châtains dévalèrent le visage puis la nuque puis les épaules de la jeune fille pour atterrir sur sa poitrine. Jannis observa cette preuve de la gravité avec beaucoup d'attention. Il remarquait les différences de couleurs d'une mèche à l'autre, les pointes bien coupés, soignés. La chevelure d'une femme révélait beaucoup sur elle, que pouvait il dire de cette dernière ? Pas grand-chose, il n'avait pas vraiment envie de réfléchir à ce que cachait cette parfaite inconnue. Elle avait de beaux cheveux, c'était une bonne déduction. Mais peut-être s'était il trop attardé sur la pointe de ses cheveux qui reposait sur la jolie poitrine de la demoiselle car, quand il releva ses yeux, il remarqua que ses joues s'étaient empourprés.  Il la regarda dans ses jolie yeux marrons. Il n'allait pas prendre la peine de lui répondre. La question était indiscrète, bien que bienveillante, il n'avait aucunement l'envie qu'on l'aide, et il était assez grand pour demander son chemin quand c'était nécessaire. De plus, il préférait l'observer que lui parler. Il ne l'avait pas remarquer quand il était entré dans la salle de classe, car la jeune fille était loin de lui, mais elle n'était pas d'ici. Elle avait un visage d'occidentale, avec des jolies pommettes. Sans même l'avoir vu il aurait pu le deviner à son accent. Il la trouva très jolie, il aimait les beautés "atypiques". Il se mit à se demander si le sourire de cette jeune femme avait des fossette. De jolies pommettes et des fossettes. Elle aurait tout pour plaire si c'était le cas.

Cependant il ne voulait pas l'importuner, peut-être que le fait de la détailler de ses yeux bleus la gênait. Au fond, il s'en fichait bien d'elle mais ne voulait pas non plus lui manquer de respect. Il savait que les femmes avait leur fierté et n'aimait pas être trop longuement détaillé. Il reporta son attention sur sa carte. Il entendit le frottement de ses pieds nus sur le sol. C'était un son agréable. Nana courait toujours pieds nus. Il aimait entendre les frottements de ses pieds sur le lino quand elle esquissait des pas de danse. Il aimait entendre ses petits pieds claquer quand elle courait. Bien sur il la grondait souvent, lui disant qu'elle allait attraper froid ou se cogner les orteils sur un coin de murs. Mais au fond il adorait ça. 

"Tu es nouveau ?"


Plusieurs personnes lui avait déjà posé cette question dans la journée. Elle était assez absurde. Il esquissa un demi-sourire intérieur. Comme si il allait répondre à ça... Et puis au final pourquoi pas ? Peut-être que si il répondait à la jeune femme et allait enfin cessé de lui poser des questions idiotes ? Ou peut-être pas... La curiosité s'empara de lui, il voulut savoir la réponse.

"Ca se voit non ?" dit il sans froideur, sans sourire. Juste simplement. Sans la regarder.

Cette jeune étrangère était sûrement beaucoup plus nouvelle que lui au Japon. Même si avec le physique du jeune homme, on pouvait aisément se tromper. 
Il y eu un silence, alors il pencha sa tête en arrière et la fixa de ses deux yeux bleus.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 31 Mai - 20:43
Étrangement, une impression persistait dans l'esprit de la jeune fille. Aucun mot ne pouvait la retranscrire, elle ne pouvait que la ressentir. Elle était née au moment où le regard de la demoiselle avait osé s'aventurer un peu plus profondément dans les iris du jeune homme. Il lui avait semblé impénétrable et intouchable. Pourtant, derrière ce voile, elle sentait qu'il y avait quelque chose dans la profondeur de ses yeux, de son âme. Néanmoins, Ela était incapable de mettre la main dessus. Cette part mystérieuse avait toujours agacé la jeune châtain, elle n'aimait pas l'air que certains prenaient à l'égars de cette impression qu'ils donnaient au autres. Inexplicablement, lui, ne lui donnait pas cet agacement qu'elle connaissait si bien. Et, encore une fois, il lui sembla impossible de pouvoir définir la raison.


Il la regardait. Elle ne le savait que trop bien, Ela le sentait. Les prunelles du jeune homme la parcourait, il ne ratait pas le moindre détail. Ainsi, elle avait le sentiment d'être mise à nue devant lui tellement son observation semblait pointue et détaillée. La demoiselle n'avait pas peur d'être regardée et, pourtant, elle se sentait mal à l'aise devant un tel regard. Impressionnée par ces yeux ou par cette présence ? Ela était bien incapable de le dire et tout ce qu'elle pouvait réellement faire, c'était de ressentir ce regard qui lui semblait fatidique. À aucun instant elle ne vint croiser les yeux du jeune homme. 


Ela se maudissait déjà intérieurement d'avoir posé des questions sans intérêt et sans sens. Elle se mit machinalement et inconsciement à se mordre les lèvres. Evidemment qu'il ne lui aurait jamais répondu à ses questions, il n'y avait pas de quoi s'en étonner. Mais, pourquoi l'avoir si minutieusement observée s'il se fichait totalement de sa présence ? Ce détail échappa à Ela. La surprise fut facile à lire sur son visage quand il daigna finalement de répondre froidement à sa dernière question. Maladroitement, la demoiselle sourit en tortillant du bout de ses doigts une mèche de cheveux. Contrairement à elle, le jeune homme semblait totalement être posé et sa voix n'était pas déformée par le moindre accent. Elle haussa ses sourcils très rapidement.
 
La jeune fille ne savait pas s'y prendre avec ce type de personne, encore plus si elle se devait de mener un début de conversation qui n'intéressait pas le moins du monde l'autre. Elle soupira brièvement avant de reprendre d'une voix assez hésitante et douce.


"Je m'appelle Ela Shwart, enchantée ... Euhm ?, hésita une nouvelle fois la jeune fille."


Elle se mitvà mordre de plus belle sa lèvre en se maudissant de plus belle. Elle ne semblait vouloir rien faire de bien aujourd'hui et la personne en face d'elle n'avait pas l'air d'être prête à l'aider. 


Il pencha sa tête en arrière en l'observant alors depuis la position. Ela osa déporter ses iris sur lui, détaillant quelque peu son visage. Elle ne s'étonna pas de découvrir un contraste amusant entre les yeux du garçon et sa chevelure. Néanmoins, elle s'en arrêta là pour le moment. il semblait être sur le point de lui répondre à son tour. La jeune fille envisageait le meilleur comme le pire...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Lun 1 Juin - 20:11
Jannis était face à un dilemme.
Et ce dilemme se nommait Ela Schwart.


D'un côté la lycéenne l'ennuyait terriblement. Elle paraissait gêné par la présence du jeune homme, elle hésitait, elle bafouait. A se mordre si fort la lèvre elle allait finir par la faire saigner ! De plus elle l'obligeait maintenant, soit à se socialiser en se présentant, soit à la mettre encore plus mal à l'aise en l'ignorant. Et ni l'un ni l'autre ne l'enchantait. Aujourd'hui il avait passé son temps à éviter tous ces gens niais qui essayait de se présenter, de l'intégrer. Eux et leur gentillesse débile, ça le répugnait. Ils ne venaient à lui que par pitié. Et Jannis ne voulait pas inspirer la pitié. Il voulait inspirer la crainte ou l'admiration. Ce genre de sentiments lui permettaient de se placer au dessus des autres. Il ne le faisait pas par vanité, le jeu de la popularité ne l'intéressait nullement. Il le faisait pour être intouchable. Dans ce monde, il n'existait à ses yeux que deux types de personnes : les persécutés et les persécuteurs. Généralement les gens étaient les deux à la fois. Le persécuté persécutait, il marchait sur les autres pour ce sortir du trou. Et le persécuteur était persécuté. De loin, on pouvait arriver à voir une forme de solidarité dans tout cet égoïsme. Quel paradoxe ! 

D'un autre côté, la jeune fille qui se tortillait derrière lui l'intéressait. Enfin, il croyait. Il n'en était pas sur. Et là reposait tout le dilemme. Avait-il envie de créer un lien, même infime, avec cette personne ? Lui apporterait-elle quelque chose ? Ou alors ne serait-elle qu'une perte de temps ?
Il ne la trouvait pas intéressante parce qu'elle était jolie. Non, Jannis regardait toutes les femmes de la même manière. Il était très observateur. Il était le genre de personnes à aimer des détails, et pas pour un ensemble.  Alors, quand il en avait l'occasion, il regardait. Il scrutait de ses yeux bleus les passants pour essayer de trouver ce qu'ils les rendraient unique, une tâche de naissance, une courbe, une couleur. 
Non, le beau brun trouvait Ela intéressante parce qu'elle était différente. Elle réagissait comme toutes les autres, et même si le premier réflexe du jeune homme était de s'énerver de cette attitude banal, la jeune fille avait une certaine nuance. Elle était comme toutes les autres... mais différente. Est-ce que ça vient du fait qu'elle est occidental? Pourtant le garçon savait que ce n'était pas ça. Ses pieds nus, sa façon de caresser son appareil photo, sa manière de penser. Quand on la regardait elle ne dégageait que de la poésie. Jannis fronça les sourcils. Merde ! pourquoi j'hésite moi ?

C'est à ce moment là qu'il se rendit compte qu'il la fixait depuis aux moins deux bonnes minutes sans rien dire. Elle n'avait pas bougé, son regard était resté fixé sur le sien. Elle semblait l'attendre. Elle semblait avoir compris qu'il réfléchissait à travers le mur de ses yeux bleus. Oui. Décidément très intéressant.
Alors il prit un risque. Il prit le risque de dévoiler une autre facette de lui à la jeune inconnue, qui ne l'était plus tant que ça depuis qu'elle lui avait dit son nom. Il hésita tout de même à laisser tomber son masque d'indifférence, mais, comme plutôt, l'envie lui vint de savoir si cette fille avait des fossettes quand elle souriait. La curiosité l'emporta.

En une seconde son visage se transforma. Ses yeux s'animèrent, devinrent plus doux, plus attentionnés. Les muscles de son visage se décrispèrent et un sourire vint illuminer le tout. C'est fou comme en une seconde, une personne peut refléter une toute autre face d'elle-même. Comment en une seconde cette personne pouvait surprendre. Tu vois, tu croyais que j'étais comme ça. Froid et indifférent. Mais je te donne de la chaleur, du soleil. Que vas-tu en faire ?


"Ah ! Pardon ! Tu attends peut-être que je me présente. Suoh Jannis !"

Il lui tendit la main comme le faisait les occidentaux pour se présenter.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Sam 6 Juin - 13:22
Immobile, la jeune fille ne bougeait pas le moindre membre. Une éternité avait semblé passer depuis les derniers sons qui avaient enfreins le seuil de ses lèvres. Ses prunelles, figée dans celle du garçon, cherchait au fond de lui ce à quoi il pensait et elle avait finit par le trouver. Alors, elle restait simplement là, debout sans bouger. Ses dents avaient lâchée ses lèvres rougies, Ela semblait à présent plus calme. Elle-même avait totalement oublié, surpassé cette panique, cette folie qui s'était emparée d'elle. Elle attendait, sans bruit, calmement. Il lui répondrait, elle le savait. Entre les deux, une sorte de courant venait de passer, quelque chose d'intouchable, d'indolore, d'incolore mais, dieu ne sait comment, elle le savait.


Ela entrouvrit les yeux sous la surprise, elle ne s'attendait simplement pas à ça. Ce visage fermé, froid, indifférent venait tout à coup de s'ouvrir. Un jovial sourire se peignait sur le visage du brun, son regard était à présent plus doux et accueillant. A multiples reprises, la demoiselle battit des cils comme si elle rêvait. Elle comprenait sans comprendre. Jusque là, elle avait été attentive à ses gestes pour ne pas importuner la personne en face d'elle, mais, par instinct, elle laissa échapper un petit souffle accompagné d'un sourire mettant à nu les dents blanches de la jeune fille. Les fossettes d'Ela étaient presque invisibles tellement elles n'étaient pas prononcée néanmoins, son sourire était tel qu'elles apparurent plus visible l'espace de quelques secondes.


Pour elle, ce fut comme un soulagement, un libération de toute la tension qu'elle subissait jusque là. Cela n'avait rien d'extraordinaire en soit, rien d’incroyable. Seulement, au fond d'elle, elle avait espéré qu'il accepte sa présence. Et il venait tout juste de le faire. Pour Ela, cela attendrissait déjà son cœur noyé par la solitude. Elle ne pouvait pas l'appelé son ami mais, rien que cette vision si chaleureuse ne lui prédit rien de bien mauvais. L'espace d'un instant, elle aurait pu douter des intentions du jeune homme hors, il y avait ce petit quelque chose qui la rendait incapable de le faire. La sincérité de l'expression de Jannis, peut-être, ou encore, la profondeur de ses prunelles.

"Suoh Jannis,répéta la demoiselle tout doucement et presque imperceptiblement."

Avec tout de même une certaine hésitation, la châtain commença à avancer sa main vers celle de Jannis. Elle l'empoigna avec une certaine douceur et fermeté à la fois. Sa main était bien plus petite et chaude que celle du jeune homme. Ce détail ne l'étonna pas, elle avait toujours eu la peau chaude, tellement que sa mère la surnommait "mon braison".  Après ce, elle la laissa glisser de celle du brun pour venir la croiser sous sa poitrine.


La demoiselle se décida à jeter à nouveau un regard sur la carte du jeune garçon. Elle ne savait si elle pouvait lui proposer son aide une seconde fois et elle ne savait pas non plus ce qu'il cherchait à atteindre, à trouver. Elle manqua d'abandonner l'idée de l'aider mais elle se résolue bien rapidement à retenter le coup.

"J'aimerais t'aider, si tu en as besoin."


La demoiselle avait changé sa proposition, elle ne lui imposait pas son aide, il ferait comme il le voudrait. A ces mots, elle retourna vers la fenêtre pour récupérer sa machine du bord de la fenêtre. Ela se retourna dans la direction de Jannis; attendant sa réponse.


Cependant, en silence, elle l'observait de son œil de photographe. Il était assez évident que le jeune homme avait un certain charisme qui se devait d'être absolument exploité. Si certains l'auraient vu en homme dominant pour une marque de parfum, Ela au contraire, voyait d'avantage ce jeune homme perdu dans ses pensées, dans un univers naturel, simple, monotone mais aussi sombre. Un cliché unique, un message le traversant. Les yeux de la jeune fille glissait sur tous les détails physiques de Jannis, elle était en train de s'imaginer la scène qu'elle aurait aimé photographier et qu'elle aimerait photographier. Elle s'en allait dans un monde remplis d'idées, de projets. Elle voulait créer quelque chose d'incroyable avec pour modèle, personne d'autre que Jannis. Peut-être changerait-elle d'avis en voyant un ou une autre mais, à l'instant présent, elle ne pouvait voir que lui comme acteur principale de la petite scène.


Une lueur dissimulée d'ambition brillait dans les yeux d'Ela. Néanmoins, ce n'était pas encore le moment...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Sam 6 Juin - 15:38
Il pouvait voir la scène comme au ralentit. D'abord un énième battement de cils étonnés, puis les commissures de ses lèvres commencèrent à s'élever, ses yeux se plissèrent, dans son regard passa des petites étincelles de joie, son sourire s'étira, s'étira, et à l'apogée de son sourire, ce que qu'il attendait : des fossettes. Des ravissantes petites fossettes qui n'apparaissait que pendant quelques fractions de secondes, juste avant que le sourire ne se stabilise. Jannis était heureux. Il souri de plus belle, satisfait de lui. Pourtant, très vite il ressentit comme une crampe dans son ventre. Sa gorge se noua un peu. Il voulait les revoir ses fossettes. Le sourire d'Ela était magique, d'une manière très étrange le voir le rendait heureux. Comme un petit soleil qui effaçait ses pensées noires, sa froideur, sa violence.
Il n'entendit pas la jeune fille répété son prénom. Trop occupé par ses propres émotions, il ne prêtait plus aucune attention à ce qu'il se passait. Aussi fut-il un peu surpris quand il sentit un contact chaud sur sa paume. Il regarda la main d'Ela, elle était plus fine et plus petite que la sienne. Elle avait des doigts fins. "Une main de femme" Mais c'est la chaleur que sa peau douce dégageait qui le surpris. L'espace d'un instant il se demanda si elle n'avait pas de la fièvre. Puis elle laissa glisser sa main et Jannis laissa également retomber la sienne. Il posa sa carte sur la table.


"J'aimerais t'aider, si tu en as besoin."


Le jeune homme fut surpris. Elle répétait sa demande. Elle semblait vraiment vouloir l'aider mais comme par réflexe, l'ego masculin de Jannis pris le dessus. Il se rebuta un peu face à l'insistance de la demande. Il n'avait besoin de personne. Ni pour l'aider, ni même pour le rendre heureux. Et surtout pas d'une fille qu'il venait de rencontrer.  Et même si ses précédentes tentatives pour sortir du bâtiment avait été un échec, il y arriverait. Il était indépendant et intelligent, pour une simple histoire de chemin il n'allait pas céder et ramper aux pieds du premier venu pour venir le secourir. Surtout pas aux jolies pieds nus de cette demoiselle dont le sourire le ravissait. D'ailleurs c'était débile de se réjouir pour si peu. Alors pourquoi une petite voix lui répondait que ce qu'il voulait penser, ce qu'il pensait et ce qu'il faisait était contradictoire ? De toutes manières, Jannis était connu pour être contradictoire. "Au diable la petite voix !"


 Il attendit patiemment que la jeune fille revienne avec son appareil photo. Il la regardait se déplacer, écouta le tempo de sa marhe. D'où il était, la façon dont la lumière sublimait la jeune fille était digne d'une scène de film. Elle revint avec son précieux appareil entre les mains. Si elle l'avait repris c'est parce qu'elle comptait partir ? A cette pensée il sentit une pointe de déception le traverser. Il fronça légèrement les sourcils.


"C'est gentil mais non merci. Je suis un grand garçon, j'arriverais à mes fins tout seul !" s'exclama t-il. Et comme pour illustrer ses propos il déchira carte.


Puis il détourna son regard de la jeune fille et ramassa une de ses baguettes qui étaient tombés par terre. Comme par réflexe il attrapa l'autre et battit doucement le tempo sur le bord de la table. Il faisait cela afin de se vider l'esprit, afin de se reconcentrer, parce qu'à ce moment précis, il en avait besoin. Il improvisa un rythme et le suivit. Rien de bien compliqué pour lui, mais quand même assez complexe. C'est aussi ce qu'il aimait dans cet instrument : les partitions compliqués. Quand on écoutait un tempo, on ne s'attendait pas à des accélérations, des mesures à contrechant et des ralentissement. On s'attendait à ce que ce soit calme et monotone. Mais les morceaux qu'il jouait, bien qu'ils se donnent des airs au début, étaient pleins de surprises. Tout comme lui. Rapidement il retrouva son calme et sa sincérité. Il arrêta de réfléchir pour suivre ce que sa conscience lui disait de faire.
Quand il eut finit, un grand silence c'était installé. Il avait pris un air sérieux et concentré.


"Bon d'accord j'abandonne. Je suis nouveau ici, et je n'arrive plus à retrouver la sortie."


Il rigola, gêné. Pourquoi est-ce qu'il avait dit ça ? Le rouge lui monta un peu aux joues, même si ce n'était pas dans son habitude. "Qu'est-ce qu'il m'a prit moi ? Je suis vraiment un putain d'indécis." Même si le jeune homme se moquait de ce trait de son caractère, il le détestait. Son côté impulsif le mettait toujours dans des situations qu'il aurait voulu éviter. Il se mit une claque mentale, fort contrarié de devoir demander de l'aide. Il se sentit un peu triste, son ego débile était froissé. Il espérait juste que la jeune fille ne se moquerait de son incompétence à avoir le sens de l'orientation. "J'ai l'air bête moi maintenant". Il soupira puis regarda Ela d'un air désolé :


"Ca fait idiot non ?"

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Sam 6 Juin - 17:22
La jeune fille semblait passer de surprise en surprise. A peine avait-elle à son tour esquisser un sourire franc le long de ses lèvres que Jannis avait à son tour amplifiait l'expression qui illuminait son visage. Elle s'en amusa sans réellement en comprendre la raison. Une seconde fois, elle lui sourit néanmoins plus rapidement que précédemment. Son attention se détourna cette fois sur le refus, une nouvelle fois, du brun. Elle haussa simplement les épaules tout en commençant à se diriger vers la sortie. D'une certaine manière, elle avait espéré rester quelque peu en sa compagnie seulement, s'il refusait elle ne pouvait rien y faire et se devait maintenant d'aller retrouver ses chaussures qu'elle avait égaré dans la matinée. D'une démarche légère Ela entreprit ses premiers pas vers la porte jusqu'à ce que la voix de Jannis interrompt le silence.


La demoiselle effectua une rotation sur elle-même, un demi-sourire fondu à son visage. Ses prunelles se posèrent sur le jeune homme qui avait, dieu ne sait pourquoi, légèrement rougi. Gêné de changer ainsi d'avis ? Cela arrangeait bien Ela. Elle s'avança encore vers la porte, ouvrant cette dernière en grand puis tourna sa tête vers Jannis.


"Viens, l'invita-t-elle en faisant basculer sa chevelure logée sur son épaule dans son dos."


Une fois qu'il rejoignit la jeune photographe, celle-ci ne perdit pas son temps et accéléra la cadence jusqu'ici lente. Il voulait trouver la sortie, malgré son sens de l'orientation déplorable, elle savait néanmoins où trouver cette dernière. Il ne lui fallait qu'aller au bout du couloir tourner une fois à droit puis une autre fois à gauche pour tomber sur l'extérieur. Ela poussa vivement la porte de sortie et la passa en toute première. Elle sentit sous ses pieds la chaleur du goudron chaud et se mit même à sautiller pour ne pas se brûler.


Avec le jeune homme à côté d'elle, elle avait envie de s'amuser, de rire, de faire les quatre cents coups. Une lueur traversa ses prunelles. La jeune fille tourna sa tête dans tous les sens pour dissiper l'idée néanmoins, elle persistait. Avec, encore une fois, de l'hésitation, elle entrouvrit ses lèvres pour faire passer son invitation à Jannis. Ils venaient tout juste de se rencontrer à déjà elle l'invitait à la fête foraine qui avait ouvert depuis peu pas loin. S'il refusait, ça ne serait que normal.


"Jannis ? Il y a une fête foraine pas loin, on irait ensemble ? Une prochaine fois hein !"


Instinctivement, elle commença à mordiller ses lèvres en attendant la réponse. 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 7 Juin - 12:00
Jannis se décida à reprendre le contrôle de ses émotions quand la jeune fille posa son regard sur lui. Ce serait gênant qu'elle le voit rougir. Disons encore plus gênant que la situation dans laquelle il était. Et le brun n'aimait pas les situations gênantes. En règle général, il n'aimait pas être mal à l'aise. Il aimait avoir le contrôle sur a vie, il aimait que les gens le regarde comme un type froid et indifférent. C'était là le problème. Quand il laissait tomber ce masque, et qu'il révélait une de ses facettes. Quand il devenait imprévisible, et bien la situation le devenait aussi. Et il avait beau vouloir reprendre le contrôle, il n'y arrivait pas. Il devait donc après faire des efforts surhumain pour essayer de se faire emporter par le courant. Il devait faire des efforts car il ne savait pas ce qu'il l'attendrait si il se laissait emporter par le courant, mais il devait garder son calme, faire la planche, si il ne voulait pas se noyer. "Garde ton calme". Il répondit par un léger sourie au demi-sourire d'Ela. 


"Viens"



Il se brusqua. Le mot sonnait comme un ordre. Les ordres étaient bon pour les chiens, et il ne se considérait pas comme tel. Il était comme une bête sauvage, libre. Essayé de l'amadouer ou de le domestiquer ne lui plaisait pas. Mais dans la voix de la jeune fille il ne décela aucunes de ses intentions. Alors il se radoucit, pris ses affaires et la suivit. Il suivit la jeune fille en l'observant. Elle marchait d'un pas léger et rapide, on aurait dit que ses pieds ne touchait pas le sol, c'était comme si la gravité n'avait pas d'emprise sur elle. A un moment, il faillit se prendre un mur à ne pas regarder devant lui. Sa main tapa sur la façade et il tourna à 90°. Il fut étonné de la facilité avec laquelle ils sortirent. Peut-être que si il avait continué son chemin au lieu de s'arrêter dans cette salle, il l'aurait trouver juste après. Mais il était heureux de s'être trompé. Il n'aurait pas pu rencontrer Ela autrement. Ou peut-être dans de moins bonnes conditions.



Il sentit l'air chaud de l'extérieur souffler sur son visage. Il dut mettre quelques secondes à s'habituer à la luminosité. Il cligna des yeux. A l'intérieur des bâtiments, il faisait tout de même plutôt sombre. Et plus frais. Il allait devoir rentrer chez lui dans cette chaleur. L'idée ne le réjouit pas. Il remonta les manches de sa chemise et défit un bouton de son col, laissant apparaître ses tatouages. Comme un réflexe il passa sa main dans ses cheveux. Le regard perdu dans le lointain il avait un air rêveur. Aussi il ne se rendit pas compte de l'agitation de la châtain. Elle semblait hésité mais il ne le vit pas. Aussi fut-il surpris quand elle lui parla :


"Jannis ? Il y a une fête foraine pas loin, on irait ensemble ? Une prochaine fois hein !"


Il la regarda avec des yeux ronds. Le temps d'assimilé ce qu'elle venait de dire, et quand il l'eu fait, il fut encore plus surpris. La proposition était assez osée mais ce n'est pas ce qui le dérangea. C'est juste que sa demande tombait à pic. Nana, sa petite soeur, n'avait pas cessé de lui casser les oreilles pour y aller avec une amie. Bien sur il devait la conduire et la récupérer. Et ça l'ennuyait terriblement. Il ne voulait pas se retrouver à s'occuper de deux gamines ou se retrouver seul. Un sourire enfantin vint éclairer son visage, ses yeux pétillait.




"C'est une super idée ! Nana serait tellement contente d'y aller !"


Il oublia juste de préciser qui était Nana. Puis il se rendit compte que la jeune fille dansait. Enfin non pas vraiment danser, mais elle faisait des petits pas pour éviter de se brûler les pieds sur le sol. Il fronça les sourcils. La jeune fille s'apprêtait à parler mais il la coupa :


"Tu dois avoir mal aux pieds non ?"


Il se rapprocha d'elle et la souleva à la taille d'une main, de l'autre il la prit aux niveaux des genoux et la porta. Il eu un petit sourire.


"Je me permet de te porter. Où sont tes chaussures ?"

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Dim 28 Juin - 18:32
La luminosité avait grandement surpris la jeune fille. Depuis la fenêtre de la salle vide, elle avait vu le soleil planer au beau milieu du ciel azur. Seulement, de là à s'imaginer qu'il faisait aussi chaud. Sa chevelure lui filait une de ces bouffées de chaleur désagréable qu'elle décida d'attacher le tout en une haute queue de cheval. Et puis, vint le moment où elle se mit à sautiller sur place, le sol bouillant lui brûlant le dessous de ses pieds qu'elle avait oublié de rechausser ! Elle poussa un soupir intérieur, ne s'étonnant pas, dans le fond, qu'un tel oubli avait eu lieu. Après tout, elle était comme ça et rien ne pouvait le changer.


Nana ? Qui était cette personne ? Sa soeur ? Sa cousine ? Une amie ? Tous ces cas de figures étaient bien possibles et ne dérangeait en aucun cas Ela. Elle lui sourit gentiment en hochant la tête pour marquer son accord. Il n'y avait pas besoin de mots. Ils décideraient plus tard de la date plus tard, il restait encore du temps avant la fin des festivités et puis, il ne servait à rien de se presser, après tout, les deux venaient tout juste de se rencontrer. Et surtout, ce qui occupait le plus l'esprit de la demoiselle, c'était ses pieds en train de cuire petit à petit malgré ses sautillements.


Ela n'était pas le genre de fille niaise n'étonnant de tout, à pousser des cris de surprise ou à rester bêtement sur place lorsqu'il lui arrivait des choses assez peu communes. Elle détestait d'ailleurs ce type de réaction et c'était d'ailleurs pour cela qu'elle détestait les dramas coréens ou japonais. La niaiserie à l'était pur aux yeux de l'adolescente.


"Je me permets de te porter. Où sont tes chaussures ?"


Ses paupières étaient ouvertes en grand, ses yeux s'écarquillant légèrement. Effectivement, elle ne comprenait pas comment elle avait réussi à se retrouver dans les bras de Jannis. Techniquement, ce n'était pas bien difficile d'expliquer l'action mais là, le problème était qu'elle ne s'en était tout simplement pas rendue compte tellement son esprit se trouvait ailleurs ou plutôt, concentré sur ses pieds. Ela replia ses bras sur sa poitrine en interrogeant le garçon du regard avant de se souvenir qu'il lui avait demandé l'emplacement de ses chaussures.


"Mes chaussures ?, se demanda-t-elle à voix mi-basse, Je ne sais pas. J'ai du les faire tomber dans le jardin du côté de la salle ? Ou dans le casier ?"


Elle laissa échapper un rire mal à l'aise tout en se maudissant intérieurement de ne pas faire d'avantage attention à ses affaires. Elle reporta son regard sur Jannis.


"Je dois être un peu lourde, tu peux me poser, ne t'inquiète pas pour moi et puis, tu cherchais la sortie, tu as peut-être quelque chose à faire ?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Mar 28 Juil - 22:23
Jannis regarda la jeune fille dans les yeux avec l'air le plus sérieux du monde. Il n'entendit pas tout de suite qu'elle s'adressait à lui. Il était trop occupée à admirer son doux visage. Au bout d'un moment il se rendit compte que cela devait la gêner. Il fronça les sourcils en se rappelant qu'elle lui avait parlé, il essaya de se remémorer ce qu'elle lui avait dit.

"Ah euh non ça va. T'inquiète pas j'ai des muscles ! lui souria t-il"

Il la porta dans tout le pensionnat jusqu'à ce qu'ils trouvent les chaussures de la jeune fille. Cela leur prit un certain temps parce que Jannis n'arrêtait pas de se tromper de chemin. Au final quand ils les retrouvèrent il se rendit compte qu'il était déjà tard.

"Bon ma soeur doit m'attendre."

Il regarda un instant le sol, plongé dans ses pensées. Il soupira légèrement et reporta son attention sur la jeune fille.Il ne voyait pas vraiment quoi ajouter d'autre, et puis il n'était pas un grand bavard. De plus il ne voulait pas rester planté là comme un débile alors que Nana devait l'attendre depuis un bout de temps maintenant, il ne voulait pas l'inquiéter. Il s'apprêtait à tourner les talons mais se ravisa et prit un marqueur dans son sac. Il attrapa la main d'Ela et y nota des chiffres.

"C'est mon numéro de téléphone. Ce sera plus simple pour s'organiser ! Bon. Merci pour tout. Je pense que je vais arriver à retrouver la sortie maintenant." 

Il lui fit un sourire pleins de fossettes et partit sans se retourner. Il passa les portes du pensionnat et retourna chez lui de bien meilleur humeur que dans l'après-midi.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart] Sam 22 Aoû - 16:33
Rp terminé et balisé, j'archive. 


10 okanes vous sont rajoutés.


Bon jeu !

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart]
Revenir en haut Aller en bas

[Terminé]"Parfois, un mauvais sens de l'orientation vous amène à l'inconnu." [Jannis Suoh/ Ela Shwart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "J'ai jamais eu le sens de l'orientation." [Walter C. Burnes & Eskä Vowel]
» Entraînement d'orientation
» Ally et son splendide sens de l'orientation.
» presentation de Zalys
» Les riches et le sens de l'orientation... [Oktober :)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Terminés.-