RSS
RSS



 

Partagez|

Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh]. Jeu 4 Juin - 15:25
~/o-King for a Day - Forever the Sickest Kids-o\~


Shiro venait de lui casser son coup. La bouche encore ouverte, la main tendue dans le vide, il regarda le groupe de filles partir, ou plutôt...s'enfuir. Il posa son regard sur Jannis, qui ne semblait pas, mais alors pas du tout satisfait du comportement du garçon. Rétrospective.

Sous une rude journée ensoleillée, le garçon se reposait dans sa chambre, la fenêtre ouverte, le casque sur les oreilles. Pas de nuages à l'horizon, seulement quelques oiseaux voletant et le bruit distant des voix de Miyusaki à travers les quelques chansons calmes qu'il écoutait. Les yeux clos, il s’imaginait jouer du violoncelle sur ce genre de morceaux et somnolait à moitié. Sans qu'il ne le comprenne, une nouvelle chanson le réveilla soudainement, vive et entraînante, et l'obligea à sauter du lit. Il se sentait d'attaque pour danser comme un fou. Il monta sur son lit et commença à se trémousser comme un sauvage. Il claquait des doigts, effectuait des mouvements incohérents et dodelinait de la tête d'une façon plutôt étrange. Puis il prit sa couette et en fit une cape, sauta comme un super-héros, fit une roulade et claqua une nouvelle fois des doigts. Comme le suggérait sa chanson, il serait le roi pour cette journée. Il laissa instantanément tomber son drap et se dirigea devant le miroir. Brusquement, il se décoiffa et se donna un air de bad boy déjanté. Il se mit en chemise et sourit devant la glace en se mimant des muscles qu'il ne possédait indubitablement pas. Puis, après avoir pris de l'élan, il descendit par la fenêtre, après avoir, bien-sûr, longuement hésité. Shiro était tout foufou.

Il se laissa glisser et tomba dans l'herbe sans pouvoir atterrir correctement. Sans attendre, il se releva sous le regard d'un élève choqué. Il ne le vit pas et continua de danser dans l'herbe, le casque sur les oreilles, la chanson passant en boucle. Il marcha un certain moment dans l'herbe verdoyante de la cour et observa ses "sujets". Il les imagina dans le rôle et s'amusa...en solitaire. Shiro aurait aimé connaître du monde à Miyusaki, mais voilà, il n'était pas capable de faire le premier pas correctement. Seul, il pouvait être vivant, étonnant, voire fantasque, mais il était incapable de partager cette part de lui avec quelqu'un d'autre que Taiki. Seulement, il avait décidé d'essayer à ses risques et périls.

Il fixa un mec pas asiatique pour un sou, le genre de gars bien sapé, classe internationale, regard froid, musclé, bien coiffé et l'observa attentivement. Avec la musique sur ses oreilles, il ne l'entendait pas, mais il imitait chacun de ses gestes en faisant attention à ce que personne ne le remarque. On l'aurait sûrement pris pour un idiot en le voyant gesticuler, le visage pas naturel du tout et les cheveux en pagaille, mais il s'entraînait avec minutie. Le type était entouré de demoiselles toutes plus jolies les unes que les autres et semblait discuter avec elles de façon très posée et sympathique. Il souffla plusieurs fois et la tête relevée, le premier bouton de sa chemise défaite, se décida à avancer vers le groupe. Tout le monde le fixait déjà, avant même qu'il ne soit arrivé, et il remarqua bientôt qu'il avait oublié d'éteindre sa musique. Il se retourna et repartit à son point de départ pour éteindre l'engin et enlever son casque, sous les regards d'incompréhension de ses nouveaux camarades. Puis il finit son entrée, pour la deuxième fois. D'une voix mal assurée il lança un
"Saluuuut" un peu traînant, la main en l'air, et s'invita dans le groupe. Pas à l'aise, il sourit à chaque personne présente dans le cercle et se présenta, "Shiro Kaname!" entonnait-il dans un désarroi plus que palpable. La tension montait, le silence pesait, et il entama la prochaine partie de l'aventure. Il gomma son sourire et fit une mine boudeuse vers le seul garçon.

"Hey mec, classe ta chemise. Tu l'as achetée où?".

En mode lourdingue, tellement lourd que toutes les filles décampèrent rapidement, pleines de reproches et d'insultes. La main tendue vers la chemise de Jannis, il l'analysa des pieds à la tête et considéra son visage contrarié. D'une petite voix malavisée, il s'excusa d'un "Gouuumen" inutile. Etant donné l'impatience du garçon face à lui, il sentait déjà venir l'heure de sa mort. En moins de deux minutes, il venait de se faire un ennemi de plus.

Le roi Kaname perdit bien rapidement de sa superbe.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh]. Jeu 4 Juin - 19:47
Jannis était d'une humeur particulièrement folle aujourd'hui. Il s'était levé le matin en dansant en caleçon dans toute l'appartement, le groupe "The Doors" dans les oreilles. Il avait chanté à tue-tête réveillant Nana. Il lui avait préparé son petit-déjeuner, des oeufs brouillés et des tartines de confiture à la framboise, lui ne buvant que du café. Puis il avait pris une douche rapide, toujours en chantant, c'était habillé de la même façon, coiffé puis admiré dans le miroir. Il avait pris ses clefs et était parti pour une nouvelle journée de cours. Dehors, même au petit matin, la chaleur était étouffante. Il avait rapidement enlevé sa veste pour ne pas avoir transpiré et avait ouvert deux boutons de sa chemise, laissant apparaître le tatouage d'oiseau sur son cou. Il avait tout d'abord pensé que rien de mauvais ne lui arriverais aujourd'hui, mais avait rapidement désenchanté. Il ne savait pas si ses professeurs s'étaient donnés le mot pour le harceler pile le jour où il se sentait bien, chacun d'eux avec sa petite réflexion : "Où sont vos devoirs ?" Parce que je suis le seul à ne pas les avoir fait peut-être ? "Vous ne ferez jamais rien de votre vie !" Mais je n'aspire qu'à ça !  Et ainsi de suite, les cous s'enchaînant, encore et encore et encore et... A la pause de midi le jeune homme souffla un bon coup. Enfin il pouvait respirer ! Il s'asseya, bien malgré lui, avec quelques élèves de la classe D qui semblaient l'apprécier bien plus que lui les appréciaient. Ces gars là n'avait même pas pris le temps de le connaître, sa réputation avait tout fait. Avantage ou inconvénient. Avantage : il n'avait pas à faire des efforts pour être sociable. Inconvénient : il n'avait pas de vrais amis et passait son temps avec des crétins qui se la jouaient. Il avala rapidement son déjeuner, et partit sans avoir prononcer un son.

Respire. Il passa une main dans ses cheveux, les tirant en arrière. Il se concentra sur la musique dans ses oreilles et resserra le bois de ses baguettes. Un deux trois. Le rythme, un deux trois. Cette fois ne t'emballe pas. Il commença à taper doucement, il se concentra pour ressentir les vibrations que dégageait son instrument. Puis il se déchaîna. Toute sa haine passa dans sa batterie. Les yeux toujours fermés il tapait en rythme, fort très fort. Le son sonnait bien, claire. Ses oreillettes s'étaient enlevés mais il n'y prenait pas attention, de toute façon il y avait déjà un moment qu'il n'entendait plus la musique. Il tapait, tapait, tapait, tapait. Fort. Encore plus. Plus vite, encore plus vite. Il fit tourner une de ses baguettes dans ses doigts pour se reconcentrer. Jouant toujours de l'autre main. Il entendit un CRAC. Il rouvrit les yeux. Il avait cassé sa baguette. Il regarda ses paumes chauffés, rouge, mais cette fois-ci il ne s'était pas fait de cloque. Très frustré, il cassa son autre baguette avant de jeter les débris à la poubelle, attrapa son portable et ouvrit en grand la porte. Une jeune fille tomba à ses pieds et une bande de copines explosa de rire. Jannis les regarda avec des yeux ronds.

"Désolé l'occidental, on a écouté ta musique, tu joues vachement bien !" fit l'une d'entre elle, visiblement la "leader" du groupe à la façon dont les autres lui laissait toute la lumière.

Le brun tiqua

"Je ne suis pas..." Puis il s'arrêta, à quoi est-ce que ça servait de discuter ? Elles ne l'écoutaient même pas, se contentant de glousser devant son physique.

Il les regarda tour à tour après avoir aidé celle par terre à se relever. Elle était plus rouge qu'une tomate et le contact avec sa main eu l'air de la bouleverser. Elles étaient toutes très jolies, Jannis apprécia particulièrement l'énergie que dégageait la leader.

"Ca vous dit d'aller dehors ?" fit il après un petit moment, sortant son sourire charmeur.

Le petit groupe sortit dans la cour en discutant. Ils parlèrent de tout et de rien, mais surtout de musique.  Il avait une aisance naturelle pour parler aux filles, elles ne regardaient que lui.  Il était satisfait, Yuki, la jeune fille qui lui avait tapé dans l'oeil commençait à se rapprocher de lui. Il passa la main dans ses cheveux, tous ses gestes étaient naturelles mais dégageaient une certaine classe. Bien que ça puisse paraître idiot, le jeune homme s'était entraîné.  Au bout d'une demi-heure, il sentit la main de Yuki frôler la sienne. Il ne put s'empêcher de sourire. Comme d'habitude elle tombait rapidement sous ses charmes, bien trop rapidement. Il sentit une grande lassitude l'envahir, c'était trop facile. Alors il s'écarta. Pourquoi ne pas essayer d'avoir la petite timide qui était tombé à ses pieds ? Alors que la conversation commençait à dévier un peu vers la jeune fille en question ils remarquèrent tous un gars arrivant, casque sur les oreilles. Ils rigolèrent tous quand il repartit. 

"Oh mon dieu cet idiot !"


"Non mais regarder, qu'est-ce qu'il croit faire avec sa chemise déboutonné ? Quand on a pas de muscles on se rhabille !"

Mais il revint à la charge et les filles dégouter partir dans des :

"Non mais sérieux c'est quoi ce type ?"


"Venez les filles, ce mec pue la loose on se tire !"


"A plus Jannis, on te laisse avec ton "pote" " firent-elles en grimaçant.

Le brun aux yeux bleus regarda le dénommer Shiro. Il n'avait pas franchement écouter ce qu'il avait dit, il était bien trop énervé par son intrusion pour ça. Il le regarda de la tête en bas. Il avait l'air tellement idiot avec ses cheveux en pagaille, tellement minable. Il était le genre de gars que Jannis aimait persécuter. Il lui adressa un sourire froid. Toute sa rage devait sortir. Bien sur, si il se battait... non, il ne pouvait pas se battre avec ce tas d'os là. Il serait directement à terre. Mais il ne pouvait pas le frapper, il ne voulait pas s'attirer d'ennuis. Il regarda autour de lui pour vérifier que personne ne faisait attention à eux, puis il eut un sourire mauvais. Son coude se leva et à la vitesse de l'éclair vint frapper la joue du garçon. Qui tomba aussi sec sur le sol dans un grand bruit. Le batteur prit un air affolé :

"Oh mon dieu je suis désolé ! Je ne t'avais pas vu ? Tu vas bien, je ne t'ai pas fait mal ?"

Il se pencha et le souleva par le col de sa chemise.

"Ca va ! Ca va ! Je l'emmène à l'infirmerie !" dit il pour rassurer les autres élèves qui s'étaient tournés vers la scène. 

Personne n'osa s'interposer. Il le tira sans grande difficultés, grâce à sa taille et à sa corpulence, ce fut comme si il tirait un sac de patates. L'élève, complètement sonné, ne se débattit pas malgré le mauvais traitement de son agresseur. Puis, rendu derrière un bâtiment, isolé à l'ombre, il le jeta contre le mur. 

"Non mais sérieux ! T'es pas aussi fragile ! Relève toi !"

Il le prit par le bras et le releva. Puis il s'écarta, regardant ce type essayer de tenir tant bien que mal debout.

"Sérieux tu ferais mieux de trouver un peigne avant que je ne te fasse la boule à zéro."

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh]. Sam 6 Juin - 10:59
Désillusion amère d'une déception inhospitalière. Trompés par les apparences, nous sombrons parfois dans l'acidité douloureuse d'une réalité faussée par notre perception. Il ne faut pas se fier aux apparences, elles nous apportent sans cesse la contradiction évidente de nos présomptions. Un faux pas ne peut être retiré si la crevasse est à un pied de nous, il faut affronter et s'arnaquer. L'issue est alors l'aboutissement du fourvoiement, et son résultat entraîne toujours des conséquences.

Il le lut dans les yeux du garçon, une rage y était imprimée, inaltérable et inassouvie, une rage dont il comptait recourir contre Shiro. Son sourire paraissait presque meurtrier tandis que lui frissonnait et attendait inexorablement l'explosion qui en résulterait. La seule façon dont il devait procéder était de garder le silence et d'éviter toute altercation, sachant qu'il y avait un public autour d'eux. Il n'y repensa pas deux fois car le garçon venait de lui donner un coup par surprise et le prit en traître, sa façon d'agir était détestable et déloyale, et il eut une pensée pour Nao Inoue, une précédente agresseuse, qu'il trouva d'une certaine façon plus sympathique. La joue du bonhomme brûlait, la douleur était vive et sa mâchoire accusait le coup, du sang chaud affluait dans sa bouche. A terre, il préféra rester impassible, pour ne pas énerver l'autre d'avantage. Peut-être avait-il mérité cette offense après tout. Seulement, la suite s'annonça plus étonnante, et Jannis eut le plaisir de le surprendre d'avantage.

La première phrase qu'il prononça était fausse et injuste, elle en rajoutait à son côté perfide et envoya directement le caïde dans la liste des indésirables de Shiro. Etait-il incapable de s'arrêter? Et viens que je te prends par le col maintenant. Son geste était agressif, et sa nouvelle formule plus artificielle encore que la première. Ce garçon était une ordure, et lui allait se manger une bonne déculottée. Il se fit traîner et n'essaya pas de se débattre, il savait pertinemment que les conséquences en seraient encore pire. Il n'avait pas la force nécessaire contre lui et préférait laisser passer l'affliction pour subir le moins possible. A l'abri des regards, lâchement, la racaille le projeta contre la muraille mais il ne broncha pas. Par terre, son dos affecté par le choc, il se releva lentement sous les critiques de l'assaillant.


* "Shiro, ne sois pas effrayé par l'adversité. Il n'y a pas de honte à se prendre des ecchymoses. Injurier, outrager, offenser sont des échecs, ne pas répliquer, c'est gouverner son navire. Mon enfant, tu m'as prouvé que tu étais capable d'être un vrai capitaine, fends les flots et relève la tête". Cette phrase était l'une de mes favorites, mon père me redonnait de l'audace, et tel un pilote chevronné et audacieux, j'affrontais chaque tempête sous ses conseils avisés. Je n'ai jamais pu l'oublier. *

Si Shiro perdait toute contenance dans une situation hasardeuse, son courage lui revenait toujours au moment opportun. Il fit quelques pas vers Jannis, face à lui, et cracha du sang sur le côté. Dans une confrontation imprudente, il lui sourit joliment et attendit sa punition. Peu lui importait la tempête, il était capable d'en subir les assauts.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh]. Sam 6 Juin - 12:17
Une rage noire et incontrôlable. Réminiscence d'un passé de persécuteur. Un voile rouge qui lui voilait les yeux, lui voilait son humanité. Certain pourrait-dire qu'il s'agit d'une forme de schizophrénie, mais quand le jeune homme se comportait comme il venait de le faire, il n'était plus lui-même. Il était capable du pire. Des mâchoires il en avaient broyés. Les gars qu'il avait envoyé à l'hôpital, il ne les comptait plus. Une fureur puissante et malsaine qui le contrôlait, faisant de lui un vrai salopard. La couleur du sang, il la connaissait. Tuer quelqu'un ? Peut-être aurait-il pu finir comme ça. Mais il avait appris à voir au delà du voile rouge. Il luttait contre lui. 


Jannis regardait le jeune Shiro devant lui, les yeux plantés dans les siens, comme un défi. Et ce sourire qui ornait son visage, tellement de défiance. L'insouciant. Ca aurait pu lui coûter cher. Mais heureusement pour lui, son geste inopiné avait surpris son agresseur. Permettant à Jannis de reprendre ses esprits. La surprise pouvait facilement se lire dans ses yeux quand le jeune homme c'était approché de lui. Maintenant il le regardait impassible. De longues secondes, de longues minutes, de longues heures passèrent. Si faible, mais si fort. Ce type est loin d'être un looser. Peut-être que si on le secouait un peu... Un sourire aussi malsain que furtif vint éclairer le visage du jeune brun. Au début il avait cru que ce minable n'était rien d'autre qu'un minable. Un mec qui se cherche, qui essaye de se donner des airs pour éviter de se faire marcher dessus. Belle tentative, vaine tentative, pathétique au fond. Pour en arriver à se renier lui-même, il ne devait vraiment pas être populaire.
Ce n'était pourtant pas compliqué. Pourquoi les gens ne comprenaient-ils pas que en restant eux-mêmes ils attireraient les bonnes personnes ? Mais ils étaient tous tels des papillons, attirés par la lumière qui brillait si fort au dessus d'eux.

Le jeune homme sortit une cigarette et l'alluma. Il prit une grande bouffée de fumée et recracha tout à la figure de Shiro. Puis il s'écarta d'un pas, recoiffant ses cheveux avec son poignet, ses doigts tenant la cigarette. Et sans une expression faciale il observa cet "intéressant". Car oui, il était passé dans cette case en une fraction de seconde. Car il n'avait fallu qu'un fragment de son potentiel que Jannis avait saisi au vol pour l'intéresser. Il a l'air mal en point. Et à part ça ? Une gueule d'ange, une bonne gueule de tête à claque. Si je suis le premier qui le frappe ce serait vraiment étonnant. Sinon c'est qu'il est mignon quand même ce petit... Mouais, pas mon style. Je les préfère plus musclés. Le grand garçon reprit une bouffée de fumée, qu'il recracha dans un soupir. Biassant la tête et fermant les yeux, comme si il venait de prendre une décision. Puis il rigola, timidement, mais il rigola.

"Tu me plais bien petit." lui fit il en plantant son regard bleu dans ses yeux.

Puis il s'approcha de lui et lui pris la tête.

"Laisse moi regarder ta joue."

Il allait avoir un beau bleu et du mal à mâcher ses brocolis mais rien n'avait été casser. Puis Jannis se recula et pris un air sérieux.


"Je suis désolé de t'avoir frappé."

En y repensant, c'était la première fois qu'il s'excusait de frapper quelqu'un. Mais il considérait que c'était son manque de contrôle qui avait mit à terre le garçon. Il eut un sourire désolé :

"Mais on a tous des jours comme ça qui tourne pas très bien... Hein.. C'est chiant, je me sens bête. C'est juste que... Je sais pas... Je suis con peut-être ?"

Il dit cette dernière phrase avec un sourire qui incitait à ne pas le contredire ou lui affirmer que c'était vrai. 
Il prit une nouvelle bouffée de fumée puis tendit sa cigarette au garçon :

"Tu fumes ?" lui demanda t-il.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh]. Mer 10 Juin - 16:17
L'hypocrite est une girouette incapable de se conformer à sa propre identité. Esclave de ses apparences, il ravit les badauds et lynche les rôdeurs. Sa superbe est une crétinerie, son allure, une mascarade. Il n'y a pas de constance chez l'hypocrite, seulement un simulacre raté et la parodie d'une illusion. Comment déceler l'imitation? Comment déchiffrer la silhouette? Jannis était quelqu'un de versatile, et Shiro le comprit aussitôt qu'il simula le masque de son changement.

Malgré sa posture fière et son regard courroucé, Shiro n'en menait pas large face au gaillard en face de lui. Dans le fond, il était térrifié, dans la forme, rien ne devait en paraître. A cette distance, il pouvait l'étudier et se rendit compte qu'il n'avait aucun défaut dans son style et qu'il devait diablement se regarder avant de sortir. Sa chemise était immaculée, et laissait paraître dans son encolure une première moitié de tatouage. Il l'examinait avec soin, et se rendit compte de son erreur de jugement. Shiro n'avait voulu que s'intégrer, certes d'une mauvaise manière, assez gauche, mais il n'était pas allé l'agresser. Jannis, contrairement à lui, possédait ce visage de la terreur. Il l'avait eu de profil et ne s'en était pas rendu compte, ce garçon n'était pas estimable ni limpide, au contraire, en lui sommeillait un loup, et Shiro était sa proie. Comment pouvait-il faire face à la cruauté de la bête?

Sans doute pour se calmer, ou pour se donner des airs plus cool, Jannis s'était allumé une cigarette. Shiro ne fumait pas, et n'en comprenait pas l'utilité. Il lui cracha sa fumée au visage, mais le garçon ne bougea pas d'un millimètre. Il était capable d'y rester impassible, face au prédateur, mieux valait ne pas faire de remous. C'était une joute de regards, où Shiro ne baissait pas les yeux. Il parvenait à raffermir sa position sans placer une parole, dans un calme olympien. Son adversaire perdait peu à peu son agitation, et parvenait à reprendre contenance. Plus impassible, il commença à lui sortir des phrases aussi bateaux qu'inutiles. Petit? Malgré son immense taille, Jannis devait avoir son âge...ou moins, en tout cas pas sa maturité. Sa joue? Se sentait-il une quelconque indulgence envers le japonais ou était-ce par terreur d'avoir des ennuis par la suite? Des excuses? Pathétique. Jannis était un enfant bien maladroit, et malgré son ressentiment, Shiro se radoucit. A demi-sourire, le garçon croisa les bras face au lascar. Ses mots sonnaient assez creux, mais il supposa que c'était la façon de s'excuser de toutes ces personnes. Le jeune homme n'avait pas l'habitude de côtoyer ce genre d'individus et les connaissait mal. L'autre conclut par un "Tu fumes?" totalement anodin, mais qui n'enchanta pas Shiro. D'un geste de la main, il aplatit ses cheveux et arrêta de regarder Jannis pendant un moment.


"Tu comptes me taper la discussion après m'avoir envoyé contre un mur?".

Son regard s'était empressé de revenir sur celui du grand garçon, et son demi-sourire s'était effacé. Comment pouvait-il lui parler aussi calmement après ce qu'il venait de lui faire subir? Et non, il ne fumait pas, mais il éluda le détail. Pourtant, sans prévenir son cerveau maladroit, un rire irrépressible sortit de la bouche de Shiro, nerveux.

"T'es un drôle de personnage tu sais..."

Dit-il alors que lui-même l'avait abordé d'une façon aussi singulière. C'est alors que Shiro fit un geste digne de lui, et dans un élan contrôlé, leva son bras et lui présenta sa main. Il n'était pas rancunier, et préférait avoir des amis que des ennemis. Son geste était une manière d'apprivoiser l'animal, non pour l'utiliser, mais pour au moins négocier une trêve. En deux syllabes, il ne prononça que son prénom, "Shiro", en attente d'une réponse positive.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh]. Dim 21 Juin - 7:39
Un des joueurs du rp n'étant plus actif, le sujet est archivé.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh].
Revenir en haut Aller en bas

Shiro #007-Antipathie: King for a Day [Kaname X Suoh].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chrono de Shiro
» lion king spirit of war
» Preuve: PV Kaname, Zero, Moka ?
» Antipathie réciproque [ PV ]
» Kaname Maeda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-