RSS
RSS



 

Partagez|

“La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Ven 19 Juin - 20:42
Ça y est, s'était le grand jour : Akina rentrait dans sa nouvelle école. Elle stressait un peu à l'idée d'être la petite nouvelle. Elle ne connaissait personne ici. Au moins, elle était dans une classe à son niveau pour faire ce qu'il lui plaisait et cela c'était bien. Ses parents l'avaient emmené en voiture jusqu'ici. Ils avaient eu du mal à la lâcher ce qui avait gêné un peu la jeune fille sentant quelques regards sur elle. Akina avait totalement refusé qu'ils l'accompagnent jusqu'à sa chambre. Manquerait plus que cela... Certes cela n'avait pas toujours été facile avec les autres, mais si ils commençaient comme ça, elle n'irait pas loin..

Sa valise à ses pieds, et sa main sur la poignet de celle-ci, elle soupira presque de soulagement lorsqu'elle vit enfin la voiture de ses parents partir. Elle avait vu le regard inquiet de sa mère. Mon dieu, elle sentait bien l'interrogatoire une fois rentrée à la maison... Elle avalait sa salive avant de se retourner pour observer son nouvel établissement. Bon allez, courage Akina, tu peux le faire ! 

La tête baissée pour fuir les regards de certains curieux, c'est ainsi qu'Akina avançait jusqu'à l'accueil où quelqu'un la prit en charge très rapidement. Elle fut accueillit par l'une des surveillante du pensionnat, très belle femme, qui semblait avoir un fort caractère. La boule au ventre, la jeune fille la suivit regardant partout autour d'elle gardant tout prêt d'elle sa valise, et vérifiant sans cesse qu'elle avait bien son sac de cours sur le dos. 

La surveillante lui fit rapidement visiter l'établissement, du moins, de vue, elle lui expliquait les bases et si elle avait plus de questions, elle demandera aux filles de sa chambre, ou bien elle viendra la voir. Akina hochait la tête n'osant rien dire et montait les escaliers, la suivant toujours. En chemin, ils croisèrent certains élèves, elle n'osa pas relever la tête. 

Lorsqu'elles furent enfin devant la porte, l'écolière fut soulagé. La surveillante lui souriait avant d'ouvrir la porte lui présentant rapidement sa nouvelle chambre lui indiquant un lit libre au fond de la pièce. Akina hocha à nouveau la tête et la remercia timidement. la surveillante partie enfin et Akina refermait la porte et se dirigeait ensuite vers son nouveau lit n'ayant même pas fait attention si il y avait quelqu'un dans la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Ven 19 Juin - 21:13
Assise sur son lit, les écouteurs dans les oreilles, Akasha avait le regard rivé sur le petit cahier qu'elle tenait dans une main tandis qu'un stylo se trouvait dans son autre main. Elle cherchait l'inspiration pour composer une nouvelle chanson tout en écoutant de la musique. C'était d'ailleurs l'une de ses musiques que diffusait son portable, une qu'elle avait écrite avant de la jouer et de s'enregistrer. Akasha n'avait encore jamais fait écouter ses chansons à d'autre personnes, la raison était simple, elle avait peur qu'on ne se moque, ou bien qu'on dise que ses chansons étaient mauvaises. Voilà pourquoi la brune avait décidé de les garder pour elle pour le moment. 

La jeune femme était vêtue d'un jean troué par endroit ainsi qu'un débardeur noir. Son cou était orné d'un collier de pique et ses ongles étaient vernis de noir. Ses doigts étaient décorés de plusieurs bagues. Elle avait adopté un style assez rock, le style qu'elle portait souvent bien qu'elle variait et pouvait porter d'autre styles. Elle s'était maquillé simplement, un banal trait d'eye-liner au niveau des yeux, et ses lèvres étaient colorés d'un rouge simple. Akasha était concentré sur sa feuille où se trouvaient déjà quelques phrase, paroles d'une nouvelle chanson qu'elle s'était mise à écrire. La brune avait le regard rivé sur son cahier, lisant et relisant ce début de parole en cherchant la suite des paroles tandis que la musique changeait. 

Akasha avait bien envie de fumer, qui sait peut être que cela l'aiderait à trouver l'inspiration. Certes, fumer était mauvais pour la santé, mais ce n'est pas cela qui arrêtait Akasha, non la cigarette était devenu une addiction pour la jeune femme qui avait d'ailleurs commencer à l'âge de quinze ans et depuis n'avait plus arrêté. Cela lui permettait de déstresser comme par exemple en période d'examens même si il y avait de meilleur moyen et moins nocif pour la santé, mais Akasha ne pouvait pas s'en empêcher, c'était une addiction et elle n'avait pas encore réussit à arrêter. Finalement elle abandonna l'idée, sortir pour fumer, elle avait un peu la flemme de bouger alors elle resta simplement là. Elle déposa finalement son carnet et son stylo prêt d'elle sur le lit et appuya sa tête contre la tête de lit, fermant les yeux. Ayant de la musique dans les oreilles, elle n'entendit pas la porte de la chambre s'ouvrir et laisser entrer une jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Sam 20 Juin - 20:41
La jeune femme posait sa valise sur son lit et ouvrit celle-ci. Elle n'avait toujours pas remarqué ta présence. Faut dire que tu étais tellement discrète... Comment pouvait-elle t'entendre ? Elle regardait l'intérieur de sa valise puis relevait la tête pour voir où était son éventuelle armoire. Quand elle en vit une prêt de son lit, la brune regardait autour d'elle et manquait de crier en te voyant allongée sur ton lit. Elle ne s'attendait pas à voir quelqu'un en réalité. 

Akina ouvrit la bouche voulant parler mais voyant que tu semblais occupé, elle laissait tomber. Et puis elle allait encore bégayer, comme lorsqu'elle rencontrait des gens pour la première fois. Mieux être préférable de rester discret... Elle sortit finalement ses affaire pour les ranger dans son armoire commençant par les vêtements. 

Elle tentait de ne pas faire de bruit afin de ne pas te déranger. Elle ne voulait pas que tu la détestes à peine arriver. Comment t'appelais-tu ? Étais-tu gentille ? Elle avalait sa salive se posant toutes ses questions. Elle espérait aussi que tu ne sois pas du genre à fouiller dans les affaires des autres. Elle ne voulait pas se faire voler. Tu avais l'air d'avoir un style spécial en plus... Elle n'était pas du genre à juger à l'apparence mais on ne savait jamais...

Alors qu'elle continuait de ranger ses affaires, la nouvelle entendit son téléphone sonner. Elle écarquillait les yeux lâchant ce qu'elle avait dans les mains se précipitant sur son téléphone pour le mettre en mode silencieux. Elle tournait ensuite son regard vers toi, la boule au ventre. Elle priait pour que tu ne l'as trouve pas déjà agaçante. Pourquoi fallait-il que sa mère l'appelle déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Sam 20 Juin - 21:06
Akasha avait toujours les paupières closes, la musique de son portable se diffusant toujours dans ses écouteurs. Elle n'avait toujours pas remarqué la présence de la jeune femme qui était désormais entrain de déballer ses affaires pour les ranger. La brune était plongé dans ses pensées, cherchant sûrement l'inspiration. Son carnet reposait toujours près d'elle sur son lit, ouvert sur la page où étaient déjà écrit quelque phrase ainsi que son stylo. Depuis qu'elle avait commencé à écrire ses propres chansons, Akasha en avait écrite plus d'une vingtaine environ. Mais personne n'en connaissait l'existence et cela n'était pas prêt de changer, pas pour l'instant du moins.

Akasha avait beau réfléchir, l'inspiration lui manquait malheureusement à cet instant, elle laissa donc échapper un soupir, laissant finalement ses pensées vagabonder à leur guise. Akasha était rarement en manque d'inspiration, mais quand ça lui arrivait, il lui suffisait la plupart du temps de se rendre sur le toit de l'établissement Miyusaki et fumer une clope pour réussir à trouver l'inspiration. Mais pour le coup, elle avait un peu la flemme de bouger alors elle restait simplement là, assise sur son lit, les paupières closes. Elle resta ainsi sans prendre conscience de la présence d'une jeune femme dans la pièce. 

Après plusieurs minutes à rester ainsi, alors qu'elle se décidait finalement à sortir pour fumer, elle entendit un bruit, en ouvrant les yeux elle découvrit une jeune femme, un portable en main, sûrement la raison de cette sonnerie. Akasha se leva, observant la jeune femme qui semblait légèrement inquiète sans que la brune ne comprenne pourquoi. Pourquoi affichait-elle cette expression juste parce que son portable avait sonné? Akasha l'ignorait mais elle ne fit aucune remarque. Elle enleva simplement ses écouteurs et coupa sa musique avant d'attraper son paquet de cigarette avant de tourner son regard vers le jeune femme. Habituellement, Akasha n'était pas du genre à prendre facilement la parole, et encore moins avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, mais la jeune femme semblait assez...timide, et si c'était sa nouvelle coloc' autant faire connaissance. 

-Salut, t'es nouvelle? demanda Akasha
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Dim 5 Juil - 3:57
Akina aurait espérer de ne pas te déranger, mais visiblement c'était raté. Mais en voyant que tu ne semblais pas spécialement lui vouloir du mal, la jeune fille reposait son portable sur le lit. Puis ensuite, elle s'y assit. Elle te regardait avant d'hocher simplement la tête. Elle ne savait pas vraiment quoi dire. " Oui je suis nouvelle. " " Oui, je m'appelle Akina. "    " Oui je viens d'arriver. " Elle réfléchissait à quoi te répondre sans paraître trop nul. 

- Je.. Oui, je viens d'arriver... finit-elle par répondre.

Elle se mordit la lèvre inférieur trouvant sa réponse vraiment nul. Mais bon maintenant que c'était dit, elle n'allait pas revenir en arrière. Et surtout, elle ne pouvait pas revenir en arrière. La jeune adolescente se mit à jouer avec ses doigts pour tenter de trouver quelque chose d'intéressant à dire sans que cela ne devienne rapidement ennuyant. 

- Je m'appelle Akina.. E-et toi ? osa t-elle dire et demander tout en relevant la tête.

La jeune écolière se sentait idiote de ne pas avoir penser à regarder des noms sur la porte pour savoir qui serait présent dans sa chambre. enfin, si cela se trouvait, il n'y avait rien d'afficher...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Dim 5 Juil - 10:48
Akasha avait toujours le regard posé sur la jeune femme, attendant sa réponse, son paquet de cigarette toujours dans la main. Elle semblait assez timide, enfin c'est l'impression qu'elle donnait en tout cas. Après plusieurs secondes elle consentit enfin à répondre. En même temps, Akasha s'était douté qu'elle devait être nouvelle, elle semblait plus jeune qu'elle et elle ne l'avait encore jamais croisé. C'était sûrement l'une de ses nouvelles colocataires. La brune détourna finalement le regard d'elle pour chercher sa guitare des yeux. Elle se tourna de nouveau vers la nouvelle lorsque celle-ci se présenta avant de lui demander son nom à elle. Akasha se détourna de nouveau pour chercher sa guitare avant de répondre.

-Akasha, c'est mon nom, répondit-elle tout en continuant de chercher où elle avait mit sa guitare. 

Après plusieurs secondes elle la trouva enfin poser dans un coin de la pièce et elle la prit tandis que son autre main était toujours occupé par son paquet de cigarette. La brune se tourna ensuite" vers la prénommée Akina, posant de nouveau son regard sur elle en attendant de voir si elle allait ajouter quelque chose ou non.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Dim 5 Juil - 14:12
Akina finit par se lever pour ramasser les affaires qui étaient tombé réalisant qu'ils étaient toujours par terre et les ranger dans son  placard avant de se tourner à nouveau vers la brune. Elle avait l'air de tellement savoir s'y prendre avec les gens. où du moins, elle était pas timide. Elle te vit chercher quelque chose mais n'osait pas demander ce que c'était ne voulant pas paraître trop indiscrète. Surtout qu'elle venait juste de te rencontré donc ce n'était sûrement pas ses affaires. 

- R-ravis de te rencontrée Akasha...

La jeune fille retournait s'asseoir sur son lit avant de prendre son téléphone envoyant un simple message à sa mère pour lui informer qu'elle lui parlerait plus tard, qu'elle faisait connaissance avec sa colocataire. Une fois le message envoyer, la jeune fille le rangeait dans son sac avant de relever son regard vers toi. Tu avais l'air plus âgé qu'elle. De combien ? Ça elle était incapable de le dire. mais demandé l'âge des gens n'étaient pas très polie, pour cela qu'elle n'osait pas lui demander. peut-être le prendrais-tu mal après tout ? Elle ne savait pas quoi dire de plus alors elle espérait que tu trouve quelque chose à dire pour lancer une conversation car elle n'osait rien te demander pour apprendre à te connaître. Ni même te demander si cela faisait longtemps que tu étais ici. Elle se sentait tellement stupide mais c'était comme cela. Elle avait toujours peur de poser une question indiscrète.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Dim 5 Juil - 15:32
Akasha, toujours debout dans la pièce, fixait toujours la jeune femme tandis que celle-ci ramassait ses affaires pour les ranger dans son armoire. La brune tenait toujours sa guitare d'une main tandis que son paquet de cigarette était toujours dans son autre main. Elle s'était dit avant l'arrivée de la nouvelle qu'elle sortirait bien faire un tour, peut être pour se rendre sur le toit elle ne savait pas trop. Mais pour l'instant elle avait abandonné l'idée, ce n'était pas très polie de planter quelqu'un en pleine conversation, enfin même si cette conversation se résumait à quelque mots. Durant tout ce temps, Akasha n'avait pas quitté du regard la jeune brune. Cette dernière reprit finalement la parole.

-Moi de même, répondit simplement Akasha

Elle ne voyait pas vraiment quoi ajouter d'autre, ce n'était pas vraiment le style d'Akasha de parler à tord et à travers, ou plutôt de parler avec des personnes qu'elle ne connaissait pas. Elle n'était pas vraiment timide, seulement elle n'était pas du genre à aller facilement vers les autres, certains pouvaient penser que c'était de la timidité, mais non, Akasha n'était juste pas le genre de fille à parler facilement avec les autres, c'est tout. Finalement, voyant que Akina n'était pas prête à rompre le silence, elle se décida finalement, même si ce n'était pas vraiment dans ses habitudes.

-Alors, t'es en quelle classe? demanda finalement Akasha
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Jeu 9 Juil - 13:06
Akina sourit poliment à la jeune fille. Elle n'avait pas vu tout de suite sa guitare. Quand elle la vit dans ta main, elle supposait que Akasha en jouait. Ou bien peut-être n'était-ce pas la sienne ? Elle ne savait pas. Puis elle aperçut aussi un paquet de cigarette dans ta main. Est-ce que tu fumais ? Dans tous les cas, ça ne  la dérangeait pas. Enfin, du moment que tu ne lui en proposais pas ou que tu ne lui fichais pas l'odeur de la fumer sous le nez. Elle avait horreur de ça. Et si tu lui proposais de fumer, elle serait capable d'accepter, comme elle ne sait pas dire non. Et elle se ferait gronder en prime, car ses parents lui avaient bien fait comprendre que c'était mal de fumer et qu'elle aurait des problèmes de santé. Et surtout que les personnes qui fumaient étaient une mauvaise fréquentation. Il ne fallait surtout pas qu'elle leur dise que l'une de ses colocataires fumaient. Sinon ses parents la feraient automatiquement changer de chambre qu'Akina le veuille ou non. Et tu avais l'air gentille donc ça l’ennuierais de déjà devoir te quitter. Akina relevait enfin le regard vers toi avant de te sourire à nouveau.

- J-je suis en cinquième A... Et toi ...? demanda t-elle pour continuer la conversation.

La brune n'avait aucune idée dans quelle classe tu étais, ni celle de ses autres colocataires. D'ailleurs elle ne savait même pas si il y en avait d'autre. Enfin c'était à supposer, puisqu'il y avait d'autres lits. 

- Hm.. O-on a d'autres fille avec nous ?  
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Ven 10 Juil - 10:20
Akasha avait toujours le regard posé sur la jeune fille, attendant que cette dernière réponde enfin. Finalement la brune prit place sur son lit, ne souhaitant pas rester debout plus longtemps. A la base, elle s'était levé pour sortir fumer sur le toit, et peut être jouer de sa guitare, mais maintenant qu'elle discutait avec la jeune fille, ce serait sûrement mal polie de partir en la laissant en plan comme ça. Après plusieurs minutes, elle répondit enfin. 

-Je suis en huitième M, répondit Akasha sans détourner le regard de la jeune brune.

La jeune femme détourna finalement le regard de Akina, le posant sur la chambre qui, en dehors d'eux deux, était déserte. La jeune femme reposa finalement le regard sur elle lorsqu'elle lui posa une nouvelle question. 

-Oui, il me semble, une autre fille, j'ai oublié son nom, je ne l'ai croisé que rarement pour l'instant, seulement le soir en fait, ajouta ensuite Akasha. 

En effet, il y avait une troisième colocataire, mais Akasha avait rarement eu l'occasion de parler avec elle, si bien qu'elle avait fini par oublier son prénom. Il faut dire que la brune avait parfois du mal à retenir le prénoms des autres, mais ça ne la dérangeait pas plus que ça en fait. Ca n'avait pas grande importance après tout, surtout étant donné qu'en dehors du soir, elle ne croisait pour ainsi dire jamais sa colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ] Sam 22 Aoû - 16:39
Rp archivé car datant de plus d'un mois.


Si l'envie de le rouvrir vous prend, merci de me contacter.


Bon jeu !

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ]
Revenir en haut Aller en bas

“La vraie patrie est celle où l'on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent.” [ Akasha Fujiwara ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Cepheus ♣ « La vraie faute est celle qu'on ne corrige pas. »
» Brooklynn K. Green ►Une vraie amitié est celle qui a vécu et survécu à des moments difficiles
» Les Sirènes: myhte ou réalité?
» Vraie Raison du Départ de Batista
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-