RSS
RSS



 

Partagez|

[Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃️ Fiche de liens., ☃️ Fiche de rps.
MessageSujet: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Lun 31 Aoû - 23:13
Le pensionnat était silencieux en cette heure tardive, me rappelant amèrement les couloirs de l’hôpital, déserts pendant la nuit, alors que le mal me rongeait, m’empêchant de dormir. Ma rechute avait été terrible, et sans Chloé, je pense bien que j’y serai resté. Voilà que je me retrouvai de nouveau à avoir confiance en quelqu’un, alors que je m’étais promis de rester seul jusqu’à la fin de ma vie, pour ne plus avoir à souffrir de l’abandon.

Malgré ma lutte pour l’ignorer, la sienne avait été bien plus importante, et assidue, et elle avait fini par découvrir qui j’étais réellement. Du moins, en partie. Et, j’avais l’impression de retrouver en elle, ma Juliet tant aimée qui me manquait, au moins tout autant que Nowaki. Seul le bruit de ma béquille raisonnait dans les couloirs du Pensionnat, alors que je me sentais mal. Hanté par mes vieux souvenirs, je ne parvenais pas à trouver le sommeil, et l’angoisse semblait me guetter. J’avais besoin d’une clope.

C’est avec souffrance que je montais les escaliers du pensionnat, qui allaient me mener vers le toit. Un à un, en silence, alors que mon visage s’étirait sous la douleur permanente de cette jambe qui ne voulait toujours pas fonctionner, et, qui depuis quelque temps, se mettait à me faire un mal de chien. Je doutais sincèrement de ma capacité à retrouver tout ce dont mon corps était capable avant. Une vue mal menée, et une jambe en moins, je devais me résigner à quitter l’option boxe de Miyusaki, et qui sait ? Peut-être même à rentrer chez moi.

Mais Chloé était toujours là. Son sourire imprégné dans mon esprit, le rejet de ma mère lorsque je me suis retrouvé à l’hôpital me clouaient ici même, à Miyusaki, et j’étais comme enchaîné à ce bâtiment. Ma sentence était tombée lors de mon conseil de discipline, et je n’avais écopé que d’un simple avertissement, suite à la défense ardente d’Usami-sensei. Devais-je lui faire confiance à lui aussi ? Non. Je ne pense pas. Il n’était que parmi les autres, mais était bien pire que ces autres profs. Il voulait copiner avec nous, et ça n’annonçait rien de bon.

Je poussai un soupir de soulagement lorsque je finis par atteindre la porte du toit. J’eus du mal à la pousser, ce qui me fit grimacer. J’étais loin d’avoir retrouver ma force d’antan, bien au contraire, je me retrouvai aussi faible qu’un nourrisson. Les portes lourdes me résistaient, alors qu’avant, je n’en faisais qu’une simple bouchée.

Triste sort qui m’était réservé aujourd’hui. Je m’étais toujours dit que la vie se jouait de moi, et cherchait à voir jusqu’où je pourrai tenir. Mais tant que j’avais quelqu’un à qui me raccrochait, j’l’enculais cette connasse de vie. Je me dirigeai sur le toit, m’asseyant sur un endroit un peu plus élevé, avec beaucoup de difficultés, et je me perdis dans la contemplation des lumières artificielles de la ville.

Lumières que Nowaki avait toujours vomit, il ne pouvait pas les supporter, lui qui aimait tant les étoiles, et le ciel noir de la nuit. Il me manquait, et un trou béant avait prit sa place en mon être. Il avait toujours été cet être qui me complétait.
 
De ma veste en cuir qui ne m’avait jamais quittée, je sortis ce paquet de clope que j’avais acheté il y a de nombreux mois, puisqu’il s’agissait d’indus. Je ne les achetais qu’en hiver pour ne pas avoir à les rouler et me geler les mains. Sortant une clope de son paquet, je remis ce dernier à sa place, avant de porter la cigarette à mes lèvres, et de fouiller dans une autre poche pour sortir le briquet, et le porter à ce havre de paix que j’allumais sans difficultés. Tirant une latte dessus, je continuais de contempler le ciel recouvert d’une lumière artificielle, alors que je pensais à Chloé. Heureusement qu’elle était là.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Mar 1 Sep - 9:32
Je me tournais et me retournais dans mon lit, la tête enfoncée dans l’oreiller, sans parvenir à trouver le sommeil pour autant. Ma main agrippa le portable posé sur le matelas, et me calant sur le dos, je rivai mes yeux sur son écran. L’agressivité de la luminosité me força à plisser les yeux jusqu’à pouvoir distinguer l’icône de la messagerie. Rien. Réprimant un gémissement de frustration, je laissai retomber mon bras sur la couverture alors que le téléphone m’échappait pour tomber à terre avec un bruit sec. Merde. Je serrai les dents en entendant l’une de mes camarades de chambre râler d’une voix ensommeillée.

Je soupirai et tentai de ne plus bouger pour ne plus déranger personne, mais je savais pertinemment que le marchand de sable ne passerait pas de sitôt. Le mail que j’attendais ne venait pas, et l’attente devenait insupportable. Depuis deux mois que j’étais là, je n’avais pas vu l’ombre de mon supposé meilleur ami ! Il pouvait bien être en tournée ou je-ne-sais où d’autre, mais il pouvait au moins prendre deux minutes pour répondre à mes mails ! C’était comme pour ma famille, je ne connaissais encore aucun de mes frères et sœurs, et je n’avais aucune idée de quand mon père adoptif voudrait bien me les présenter.

Je débarquais dans un monde complètement différent du mien, je quittais tout en pensant trouver quelque chose de plus beau, de plus grand, un endroit où tout serait synonyme d’épanouissement, et je me retrouvais encore plus seule que dans mon orphelinat. J’avais un père, certes, mais je le voyais peu, et j’avais laissé tous mes amis en Belgique. Oh, il y avait bien quelques personnes que j’avais rencontrées au pensionnat, mais il était bien trop difficile de considérer ces liens-là comme de l’amitié. La mentalité japonaise était bien différente de la mienne, et j’avais du mal à m’y faire.

Et puis, il y avait Minoru. Je crois bien que sans lui, mes deux derniers mois passés à Tokyo aurait été  d’un ennui tel que je me serais surprise à rêver de retourner en Europe. Il n’avait pas été facile à approcher, mais en prenant mon mal en patience et à force d’insister, de revenir chaque jour à la même heure, fidèle au poste, il avait fini par s’habituer à ma présence, et à s’ouvrir petit à petit. J’avais failli jeter l’éponge plus d’une fois tant son mutisme m’insupportait, mais j’avais bien compris que ce gars-là avait désespérément besoin d’aide. Son regard m’avait profondément touchée, et j’avais fait de mon mieux pour lui apporter le soutien dont il semblait avoir besoin. Et puis je m’étais prise d’affection pour lui, ce garçon au caractère bien trempé que la vie n’avait pas épargné. Au final, il s’en était sorti, et reprenait tant bien que mal sa vie au pensionnat. Les moments privilégiés que nous passions ces dernières semaines allaient certes me manquer, mais je ne comptais pas cesser de le voir pour autant. C’était plus un ami qu’un malade que je visitais, ces jours-là.

N’y tenant plus, je repoussai ma couverture et me levai, enfilai un poncho en laine écrue par-dessus mon tee-shirt de pyjama, réajustai un peu le tomber de mon short, et, mon portable dans en main, gagnai le couloir sans un bruit. Inutile de rester dans cette chambre plus longtemps, j’empêchais mes colocataires de dormir.

Contre toute attente, le couloir n’était pas aussi silencieux que ce à quoi je m’attendais. Le bruit maintenant familier d’une béquille résonnait depuis les escaliers, et je me hâtai de m’y faufiler. Minoru, bien sûr. Un sourire vint étirer la commissure de mes lèvres, et je faillis le rattraper, avant de me retenir. Au lieu de me jeter sur lui, je le suivis des yeux, patiemment, jusqu’à ce qu’il ait atteint le toit. C’était douloureux de le voir peiner ainsi à pousser de lourdes portes, mais quelque part, ç’aurait été l’humilier davantage que de lui proposer mon aide. Alors je le laissai faire, jusqu’à ce qu’il eut disparu à l’extérieur. Devais-je le suivre ? Après tout, j’avais quitté le dortoir pour me changer les idées… Peut-être Minoru voulait-il être seul un instant ? Ou peut-être que, comme moi, il se sentait justement un peu trop seul…?

Le sol froid sous mes pieds nus me pressait de faire mon choix, et il ne me fallut pas bien longtemps pour me décider à traverser le couloir et pousser la porte à mon tour. L’air frais de la nuit me saisit aussitôt, mais la silhouette de Minoru, assis un peu plus loin, semblait m’attendre. Sur la pointe des pieds, je vins me glisser à côté de lui, et resserrai mes bras autour de mes genoux, le visage tourné vers le ciel. Les volutes de fumée s’élevaient depuis les lèvres du garçon jusqu’au ciel, comme si elles voulaient rejoindre ces étoiles qu’on ne distinguait pas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃️ Fiche de liens., ☃️ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Mar 1 Sep - 19:00


Stay with me...

« Not alone anymore... »


Chaque jour que je passais ne faisait que mon plonger un peu plus dans cette obscurité que je tentais de fuir, désespérément. La peur me guettait sans cesse, comme un prédateur qui attend la position de faiblesse de sa proie, pour l’attaquer, sans lui laisser ne serait-ce qu’une chance de s’échapper. Il me semblait que j’étais prit au piège, ne jamais supporter ce qui se passait dans ma vie. Ce tourbillon de folie dans lequel j’étais emportait me bouffer ce qui pouvait rester de ma jeunesse, alors que je tentais comme je pouvais de m’extirper de ce cauchemar grotesque.

Jamais je n’aurai la possibilité de trouver une main définitivement tendue pour me tirer de ce qui me hantait depuis bien trop longtemps. J’étais dans l’incapacité totale de mettre des mots sur les maux, et préférait mon mutisme plutôt que de verser des larmes. Je me contentais de souffrir silencieusement. Je savais pertinemment que si ce qui me brisait passait la barrière des secrets, qu’il finissait par être dévoilé, je ne serai jamais capable de le formuler sans que les larmes n’agrémentent mon discours douloureux.

Et comme si cette pensée était elle-même difficile, mes mains se mirent à trembler, alors que je tirai nerveusement sur ma clope, le regard toujours rivé vers le ciel. Un jour, il faudrait que j’ouvre les yeux sur ce qui m’arrivait. Que je prenne conscience de la réalité, afin d’être certain que tout était vrai. Si j’avais peur de parler, c’était surtout parce que je ne voulais pas que tout devienne vrai. Je préférai vivre dans ma mélancolie silencieuse, qui me semblait si fausse et irréelle.

Je n’étais plus un homme, depuis bien trop longtemps. Je n’étais que la marionnette d’un sort beaucoup trop cruel pour que je ne puisse me dresser contre lui. J’avais perdu toute force de me battre, toute volonté de vaincre. Je n’étais qu’un corps sans aucune importance, qui se dessinait parmi tant d’autres, alors que les gens me détaillaient avec pitié. Il fut un temps où ils s’écartaient pour ne pas avoir à faire à moi. Aucun regard ne m’était posé dessus. Je le vivais bien mieux.

J’étais nostalgique de l’époque où j’étais encore indépendant, où les gens me craignaient, et où les rumeurs virulentes tournaient sur ma personne. J’étais tranquille, mais plus que ça, j’avais une identité, une véritable confiance. Si je m’étais toujours considéré comme inutile, aujourd’hui, c’était bien pire.

Je n’étais plus quelqu’un d’entier, mais réellement une personne qui n’avait plus aucune perspective d’avenir. J’étais voué à finir assisté, la rechute me guettant à chaque instant. Je ne savais plus où je devais m’arrêter, et ce que je devais croire. C’était comme si plus rien ne m’importait. Je n’avais plus goût à rien. Même ma clope me paraissait amère.

Sur le banc à côté de moi, je sentis une présence. Un instant mon esprit s’abandonna à Nowaki, qui avait toujours cette habitude. Venir en silence, tel un esprit, attendant de croiser mon regard, pour souffler un simple « Minoru ».

Mais voilà que mon cousin était bien loin. Je me doutais qu’il ne pouvait pas rester à mes côtés jusqu’à ma mort. Mon regard se tournait discrètement vers Chloé. Je me doutais qu’il s’agissait d’elle, et j’étais assez content qu’elle soit là. Un sourire discret se dessina sur mon visage, alors que mon tique de masquer ce dernier derrière ma main prenait le dessus. Je passais mon doigt sous mon nez, avant de retrouver un visage totalement neutre.

Je me haïssais. J’avais perdue toute cette caractéristique qui faisait de moi qui j’étais réellement, et pourtant. Je n’arrivai pas à me plier à qui je devais être. Une voix en moi me hurlait de m’ouvrir, de devenir un nouvel être, de renaître. Mais quelque chose m’en empêchait. La peur était bien trop présente pour que je ne réussisse à faire confiance.




Code by Wiise sur Never-Utopia



~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Mar 1 Sep - 21:42
Please… Don’t forget me…

CHLOÉ TÔGASHI & MINORU TAKEDA


Tout était calme, comme nimbé de mystère, et ni Minoru ni moi ne pipions mot. La nuit était fraîche, et mes jambes nues commençaient déjà à se couvrir de chair de poule. Doucement, je ramenai mes genoux contre ma poitrine et posai ma joue dessus, le visage tourné vers celui du jeune homme. Détailler quelqu’un de la sorte ne se faisait pas, mais Minoru avait quelque chose de fascinant, qui forçait à l’admiration et au respect. Du moins, c’était mon avis. Je n’avais jamais connu le Minoru d’avant, mais je devinais bien le genre de garçon qu’il était. Un de ceux devant lequel on s’efface pour le laisser passer. Un caractère bien trempé, qu’il arborait toujours à sa façon. Était-il seulement aussi silencieux ? J’avais rarement fait la connaissance de quelqu’un d’aussi secret, et je n’arrivais pas à m’imaginer qu’il en ait toujours été ainsi pour sa part.

Minoru et moi étions si différents l’un de l’autre, de toute façon… On pouvait appeler ça comme on veut, le jour et la nuit, on pouvait même pousser jusqu’au yin et au yang si on le souhaitait, à ceci près que je n’étais pas sûre de notre complémentarité. Je n’avais jamais eu autant de mal à comprendre quelqu’un, à vrai dire. Minoru pouvait avoir l’air froid, distant, méprisant même, mais en réalité il ne faisait que taire sa douleur, et ça il m’avait fallu beaucoup de temps pour le comprendre. J’étais loin d’être une lumière, et ma nature exubérante ne m’aidait pas à me mettre à la place du jeune homme.

Déchiffrer ses silences, ses regards,  jusqu’au plus insignifiant de ses gestes, n’était pas une chose aisée, mais je m’étais promis de l’aider coûte que coûte, et à force je finissais par traduire certaines de ses habitudes. Sans doute que quelques semaines plus tôt je n’aurais pas remarqué le léger sourire qui avait éclairé son visage un trop court instant. Ce sourire-là ne m’avait pourtant pas échappé malgré la pénombre, et j’avais souri à mon tour, comblée par cette marque d’attention pourtant si petite qu’elle aurait été insignifiante pour bien des gens. Mais je n’attendais pas grand chose de Minoru, pas de belles paroles, ni aucune preuve d’amitié, et un simple regard pouvait aisément suffire à me mettre de bonne humeur. En fait, ce que je désirais par-dessus tout, c’était qu’il se reconstruise. Qu’il laisse ses démons de côté, qu’il s’accroche au présent et qu’il se remette enfin à respirer.

J’avais envie de voir Minoru tel qu’il était auparavant, débarrassé de cette accumulation de souffrances, le voir sourire sans se cacher, l’entendre rire au moins une fois. Parler librement. Ne plus se soucier de rien. J’aurais donné très cher pour qu’il abandonne cet air torturé. Mais je n’osais rien dire, parce que j n’avais jamais été très douée pour choisir les bons mots, et que j’avais trop peur de le blesser. En plus ma maîtrise trop approximative du japonais ne me facilitais pas la tâche.

Alors, pour lui signifier que j’étais là pour lui, quoi qu’il advienne, je pris sa main dans la mienne et posai ma tête sur son épaule. Je ne savais pas si ça se faisait au Japon, surtout entre un garçon et une fille, mais c’était venu le plus naturellement du monde. J’étais très triste de le voir dans un tel état, et un horrible sentiment d’impuissance me saisissait le cœur.

J’aurais voulu donner toutes mes forces à Minoru, pour l’entendre rire rien qu’une fois.




Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃️ Fiche de liens., ☃️ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Mer 2 Sep - 18:11


Stay with me...

« Not alone anymore... »


La nuit qui s’élevait me paraissait triste et mélancolique en cette terrible nuit, alors que le reste de l’humanité qui me restait était en train de m’abandonner peu à peu. Je me transformai en une bête haineuse, et triste. Je ne savais plus où mettre les pieds dans cette terrible vie. Je ne me sentais pas seul alors que Chloé s’installait à mes côtés. Mon regard perdu sur le ciel couvert d’une lueur étrange ne semblait pas m’autoriser à regarder la jeune demoiselle qui m’accompagnait.

Je m’étais attaché à elle. Peut-être un peu trop. Mais j’étais certain d’une chose, je ne pourrai pas me passer d’elle. Elle était devenue une sorte de drogue. Comme le seul lien qui me rattachait encore à la vie. J’avais comme l’impression qu’à rester trop souvent avec elle, j’allais finir par la pourrir, ou la faire fuir. Je ne savais pas vraiment. J’avais peur. Peur de la perdre. Peur de lui faire confiance.

Et pourtant, elle était là, près de moi, et ce, depuis déjà un mois. Elle ne semblait pas prête à m’abandonner, et je me sentais bien à ses côtés. Elle connaissait beaucoup de mes facettes, et avait apprit à lire dans mes regards, et mes gestes. Je savais qu’elle n’attendait rien de moi, mais je m’en voulais de ne pouvoir lui donner ce qu’elle méritait. De ne pas être dans la capacité de lui avouer que je tenais à elle. De la remercier d’être à mes côtés. Je ne voulais pas la faire fuir avec mes paroles, ni même mes actes. Mais le silence me donnait bien plus l’impression que j’étais en train de la repousser de moi.

Contre mon grès, je lui intimais de ne pas entrer dans mon espace personnel, alors que je n’attendais que ça. J’avais envie de partager bien plus de choses avec elle, que ce que nous avions déjà partagé. Sa patience, sa joie, son sourire… J’avais envie de rester auprès d’elle pour toujours. Elle m’était vitale.

Je remarquais sa tenue légère, pour une telle température. Visiblement, elle n’avait pas prévu de passer trop de temps dehors. Pourquoi restait-elle alors ? Elle devait avoir froid, la pauvre… Un instant, l’idée qu’elle voulait rester avec moi m’effleura l’esprit, mais comme si cela m’était interdit, je réfutai l’idée immédiatement. J’étais fou de penser quelque chose comme ça. 

J’enlevais ma veste, doucement, avant de la déposer sur ses jambes nues, et de reprendre la contemplation de la ville de Tokyo de nuit. Je me retrouvai en tee-shirt, qui était devenu bien trop grand pour moi, tant la masse musculaire que j’avais perdue était impressionnante. Mais je n’avais pas l’argent pour me racheter des tee-shirts, ou quoi que ce soit d’autre. Mon travail me servait à payer mes frais de scolarité. Allez savoir pourquoi je restai encore ici. Sûrement pour rester auprès de mes cousins. Mais maintenant, c’était différent. C’était parce que je voulais rester auprès de Chloé.

Sa main vint se nicher dans la mienne, et un air surpris se dessina sur mon visage. Je ne pus rester neutre cette fois-là, alors que sa tête venait se déposer sur mon épaule. Je sentis mon visage s’enflammer. Probablement que j’étais devenu rouge pivoine. La clope que je tenais tomba sur le sol, pour rouler un peu plus loin, et s’écraser contre le mur qui menait vers les escaliers, pour descendre. Mon cœur s’emballa, alors que ma respiration se faisait un peu plus discrète. Je ne savais vraiment pas comment réagir. Je déglutis alors, et, lançai incertain.

« Yo ! »





Code by Wiise sur Never-Utopia



~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Mer 2 Sep - 19:50
Please… Don’t forget me…

CHLOÉ TÔGASHI & MINORU TAKEDA



Le geste de Minoru me toucha peut-être plus encore que son sourire, car si ce dernier avait signifié « j’apprécie ta présence », celui-ci représentait encore un peu plus. C’était une de ces attentions délicates que l’on retrouvait principalement dans les films à l’eau de rose, ces bonnes vieilles comédies romantiques qu’on regardait encore le soir avec mes copines l’année dernière, nichées sous la couette de l’une ou de l’autre. Mais avant même d’être une marque d’affection, c’était un geste humain, qui prouvait à lui seul que Minoru était quelqu’un de foncièrement bon. Un garçon qui avait du cœur et une certaine sensibilité, et qui se souciait des autres malgré ses airs détachés.

J’aimais voir Minoru ainsi, car j’avais alors l’impression qu’il réapprenait petit à petit à vivre, à travers des gestes simples, qui auraient pu paraître anodins. Dans un silence presque sacré, je passai mes bras autour des mes genoux, enserrant la belle veste de cuir du jeune homme. J’étais d’autant plus touchée que je ne m’attendais pas à ce geste de sa part. Alors, heureuse, je me remis à contempler le ciel rendu blafard par les lumières de Tokyo, en priant le Bon Dieu de bien vouloir redonner du courage à Minoru, pour qu’il y puise la force de tout recommencer. Ça promettait d’être difficile, mais je voulais l’aider de mon mieux, autant que je le pourrais.

Lorsque je glissai ma main dans la sienne, étonnamment plus large, fermant les yeux pour mieux profiter de la caresse de ce vent frais dont je ne me souciais plus, j’entendis un léger bruit de chute à mes pieds, et me redressai pour y jeter un coup d’œil. La cigarette du garçon roulait en direction des escaliers, et je m’étonnai qu’il l’ait fait tomber. Mon geste l’avait-il tant surpris ? Pourtant il n’avait repoussé ni ma main, ni mon visage qui avait à présent légèrement décollé de son épaule.
« Yo ! » fit-il tout à coup, alors que je ne m’attendais pas à entendre sa voix ce soir-là.

« Yo, monsieur le maladroit. » répondis-je sur le même ton, un sourire amusé aux lèvres.

Posant un pied à terre, je me relevai, déposai la veste à la place que j’occupais un instant plus tôt, et allai ramasser la cigarette en silence. Ça coûtait une petite fortune, ces machins-là. Mon paquet hebdomadaire de Vogue à 5,20€ m’avait assez vidé mon pote-monnaie en Belgique pour ne pas me rendre tout à fait accro. En plus c’était pas bon pour la peau, et j’avais plutôt intérêt à en prendre soin pour ce que je voulais faire de mon corps.

Par habitude sans doute, et aussi parce que le goût de la nicotine commençait à me manquer, je portai le filtre à mes lèvres, en tirai une latte et retournai auprès de Minoru.

« Tiens. »

Je m’assis à nouveau, réinstallant la veste sur mes genoux de la même manière qu’il l’avait fait plus tôt, et lui tendis sa pseudo-morphine. Ça n’était pas top compte tenu de sa santé, et j’avais presque l’impression d’être de ces mauvais amis qui vous poussent à faire connerie sur connerie, ceux qui te filent la première clope, qui t’accompagne pour le premier piercing, qui t’entraînent avec eux pour faire le mur, mais je n’avais ni le droit ni l’envie de lui faire la morale quant à ses mauvaises habitudes. C’était sa façon à lui de se calmer, et on ne pouvait pas tout lui refuser éternellement.



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃️ Fiche de liens., ☃️ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Mer 2 Sep - 22:34


Stay with me...

« Not alone anymore... »


Est-ce que mon cœur était en train de s’attendrir ? Est-ce que la vie avait un goût de moins en moins amer aux côtés de Chloé ? Je n’en savais rien. Mais je sentais que je désirai la serrer contre moi. Je ne savais pas pourquoi, mais je voulais rester en son contact. C’était comme si je ne pourrai jamais la perdre. Comme si c’était une évidence qu’elle resterait toujours à mes côtés.

Mais, j’avais perdu tellement de monde en si peu de temps que je n’arrivai pas à comprendre pourquoi j’étais encore capable d’espérer ça, alors que sa main dans la mienne était toujours présente. Plutôt chaude comparée à la paume de la mienne. Je me sentais bien comme ça en fait, après qu’elle m’ait surpris. On ressemblait peut-être à un couple. Peut-être que j’avais envie qu’on ressemble à ça. Peut-être que je l’aimais plus que je ne le pensais. J’sais pas… 

La seule chose que je savais par rapport à cette nana-là, c’est qu’elle me faisait perdre la tête avec ses sourires, et que j’avais tout le temps envie d’être avec elle. J’sais pas trop ce que c’est comme pensée. Et j’pense que ça m’plaît pas. Mais du coup, j’me sens bien quand j’suis avec elle, et c’est chouette ça. D’oublier un peu d’avoir mal, ça fait du bien. Elle était probablement la seule personne qui s’occupait de moi comme ça, et la seule qui faisait attention à ce que je pouvais bien être. Mais elle était seule. Du coup, je me demandais, si jamais elle venait à rencontrer quelqu’un, finirait-elle par m’abandonner ? je ne la pensais pas capable de faire cela, mais je ne pouvais m’empêcher d’en avoir terriblement peur. Et si je ne voulais pas la perdre, il fallait bien qu’un jour ma langue finisse par se délier, et que j’ose finalement lui avouer que je tenais à elle bien plus que je ne voulais l’avouer.

Elle finit par se détacher de moi, et se leva, déposant la veste sur le banc. Je ne la suivis pas du regard, alors que de ma main prise de crampes à force de m’appuyer sur ma canne anglaise, j’attrapai cette dernière, pour m’appuyer dessus, et me lever avec difficulté. Tremblant, je finis par me mettre sur mes deux pattes.

Si j’étais sûr de mourir demain, je lui aurai probablement dit. Je lui aurai probablement avoué qu’en fait peut-être que je l’aimais un peu. Peut-être que c’était un peu trop important pour que je n’arrive à y faire face. Mais demain je serai bien vivant, et aucun ne passerait la barrière de mes lèvres ce soir. Non, ce ne serait pas le moment.

Elle m’avait répondu avec son sourire habituel, alors qu’elle me rapportait ma clope. Je secouai la tête, pour lui signifier que je n’en n’avais plus envie, et, avec difficulté, je me dirigeai vers le bord du toit, alors que ma main libre s’agrippait au grillage qui me séparait du vide.

Je savais que j’étais quelqu’un de mauvais. J’avais toujours eu envie de remonter le temps pour expier mes fautes, et ne jamais recommencer. Mais aujourd’hui, je continuai de vivre, tristement. Je tâtonnais dans un milieu qui m’était totalement inconnu. J’étais désolé, désolé d’avoir blessé tant de monde, en passant d’abord par ma mère qui avait préféré me fermer la porte au nez. Sans Chloé, j’étais seul. Et pourtant. Je n’arrivai pas à partager ce que je voulais avec elle. J’étais voué au silence, alors qu’elle restait avec patience à mes côtés. Ma main se resserrant sur ma canne, je senti une simple larme transparente glisser sur ma joue. J’étais fatigué. Fatigué de vivre.






Code by Wiise sur Never-Utopia



~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Jeu 3 Sep - 0:31
Please… Don’t forget me…

CHLOÉ TÔGASHI & MINORU TAKEDA



Mon regard avait à nouveau dévié sur le ciel, encore et toujours, tandis que je crapotais, refusant de gaspiller ce qu’il restait de la cigarette dont Minoru ne voulait plus. Le goût du tabac me rendait nostalgique de ces moments passés à me cacher dans le parc du lycée pour fumer en compagnie de ma meilleure amie. On avait tout fait ensemble, elle et moi, et le dernier souvenir que j’avais d’elle, ce dernier câlin à l’aéroport, me pesait lourd sur le cœur. Je n’avais aucune idée de quand je retournerai à Arlon, de quand je reverrai mes amis, avec qui je pouvais traîner des les petites rues jusqu’à si tard le soir qu’on finissait souvent par squatter tous chez l’un ou chez l’autre. Si je retournais un jour là-bas…

J’avais toujours attendu avec impatience le moment où je pourrais rejoindre mon père à Tokyo, parce que j’étais sûre d’y trouver une nouvelle famille, et que la vie y serait excitante, et qu’elle m’apporterait son lot d’opportunité pour la carrière de mannequin dont j’avais toujours rêvé. Mais voilà deux mois que j’y étais, et je n’avais encore pas vu l’ombre de mes frères et sœurs, et le peu de gens qui m’adressait la parole n’avait rien de ma joyeuse bande de potes du bahut. J’avais plus de mal à m’intégrer que je ne l’aurais cru, et je peinais à me faire à ma nouvelle vie. J’aurais pensé qu’au moins une personne m’y aurait accueilli les bras ouverts, mais non ; il n’était pas là. Depuis cette ville trop grande, où tout m’était inconnu, ou pas un visage, pas une voix ne me rappelait rien, ma Belgique me manquait cruellement.

Les yeux rivés sur un point imaginaire, mes doigts agrippant fermement mon portable, je me demandais si c’était le même ciel qu’on pouvait voir là-bas. Sûrement pas.

Et puis, refusant de me laisser aller plus longtemps, je me ressaisis, et reportai mon attention sur Minoru, qui s’appuyait tant bien que mal à sa canne. Et j’eus honte de m’être attristée en sa présence, lui qui vivait des chose si difficiles. Minoru… Sans lui j’aurais craqué depuis bien longtemps. De nous deux, je n’aurais su dire qui soutenait le mieux l’autre. Notre amitié était réelle, je le sentais, et j’étais presque certaine qu’il la partageait, bien que nous n’avions jamais rien officialisé par des mots. Je m’étais attachée à ce garçon détruit, et je voulais plus que tout l’aider à se reconstruire. Il était mon nouveau but, ma seule raison de continuer à me lever chaque matin. Je n’avais plus rien que lui à présent, et j’aurais pu donner n’importe quoi pour qu’il se sente mieux. Si seulement j’avais su quoi faire…

Je me levai, frissonnant au contact du sol qui devenait glacé contre la plante de mes pieds nus, et me rapprochai à nouveau de Minoru, plaçant moi aussi ma main libre sur le grillage. Ce n’est qu’en posant une fois encore mon regard sur son visage que je m’aperçus qu’une larme roulait au bas de sa joue. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine, et ma spontanéité reprit aussitôt le dessus. Je voyais rarement un homme pleurer, et ce seul spectacle suffisait à me bouleverser.
Doucement, je passai un bras autour de sa taille et appuyai mon visage contre son torse, avant de l’enlacer tout à fait. Je ne voulais pas qu’il pleure, c’était bien trop douloureux de le voir souffrir avec un tel sentiment d’impuissance.

« Minoru… Qu’est-ce que je peux faire pour toi… » murmurai-je.


J’étais si petite, si faible face au mal qui le rongeait. Ça me dépassait complètement. J’aurais voulu chasser toute sa tristesse par la seule force de mes bras, j’aurais voulu que le serrer contre moi suffise à balayer sa peine.





Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Chambre cinquante et un.
Classe : Troisième sport niveau D.
Spécialisation. : Boxe.
Situation amoureuse : Mmh. C'est compliqué...

Travail : Barman dans une boîte de nuit. (A menti sur son âge pour ce job.)
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 267
Points. : 5
Date de naissance : 15/07/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Fiche de présentation. ☃️ Fiche de liens., ☃️ Fiche de rps.
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Jeu 3 Sep - 23:09


Stay with me...

« Not alone anymore... »


J’étais fatigué. Fatigué de voir le regard compatissant des gens, qui me regardaient avec peine, nostalgiques, ou envieurs de l’ancien Minoru que j’avais pu être. Et si Chloé comptait beaucoup pour moi, elle n’échappait pas à la règle, et la plupart du temps, les regards qu’elle posait sur moi étaient emplis d’une peine, et d’une pitié qui me faisait vomir. Je savais très bien qu’elle m’avait connu sur un lit d’hôpital, et pourtant. Je ne pouvais plus supporter ces regards qui m’étaient lancés. Je me sentais encore plus faible que je ne l’étais. Je ne pouvais plus supporter que l’on m’aide et me réconforte. Je voulais être seul. 

J’étais attaché à Chloé. Peut-être un peu plus que je n’aurai pu le penser avant. Ça c’était fait plus vite que je ne l’aurai voulu, et que je n’aurai pu le sentir. Elle était devenue un élément essentiel à ma vie, avant même que je ne sache réellement qui elle était. Je rêvai d’elle, je respirai pour elle, elle était la pièce maîtresse du puzzle. J’avais besoin de la savoir près de mon cœur, de la sentir contre moi. Ses mains, son corps frêle, son sourire innocent. J’avais besoin de tout cela, et pourtant. Je vomissais ce regard qu’elle portait sur moi. Je voulais qu’elle me regarde comme si j’étais quelqu’un de normal, et seulement cela. Seulement un homme qui traverse la rue.

Aucun sourire ne pourrait jamais passer la barrière de mes lèvres, tant que je me saurai différent, faible et inutile. J’avais l’impression de me tenir face au mur. Un mur infranchissable, dans l’incapacité de faire demi-tour, de peur de prendre de nouveau le mauvais chemin. J’étais dos à cet obstacle bien trop imposant pour moi, qui me séparait de cette rivière dans laquelle je coulai autrefois. J’aurai tellement voulu être le premier à partir, pouvoir prévoir que ma mère pèterait un câble, que tour à tour, Juliet et Nowaki accompliraient leur rêve respectif, pour mon plus grand bonheur, pendant que le mien m’était arraché. J’étais effrayé de vivre ma vie indépendamment. Effrayé de me retrouver de nouveau seul. Mais il était trop tard pour moi d’oser de nouveau m’excuser, d’implorer que l’on reste à mes côtés. Je n’avais plus aucune dignité, mais je ne voulais pas de nouveau être piétiné.

J’avais toujours eu l’impression de n’être que le spectre de moi-même, de n’avoir jamais rien vécu, et la mort m’avait prouvé que ma vie n’était qu’un tas de conneries, et que rien n’avait jamais été fait. Tous mes espoirs et mes désirs m’avaient été arrachés, alors que je perdais toujours plus mon identité. J’étais en train de perdre le contrôle de qui j’étais. Je devenais un étranger. Intérieurement, j’étais déjà mort. Mort lorsque la dernière partie de moi-même s’était envolée en Italie.

J’avais cette peur de décevoir les autres, de les dégoûter. Je n’osai jamais m’affirmer en tant que personne, mais simplement en tant qu’ombre, parmi des lumières éclatantes. J’étais la tâche au milieu du tableau. Et je n’arrivai pas à me défaire de cette image qui me collait à la peau depuis que j’étais né. La seule personne qui n’était pas à sa place dans la famille que je côtoyai.

J’avais l’impression que j’avais toujours marché sur la route qui me mènerait à l’échec. Une route qui me conduirait à haïr tout le monde. Je marchais seul, sans personne à mes côtés, et pourtant, Chloé était là. Mais il était difficile pour moi de lui avouer ma part d’ombres.

« Excuse-moi… Soufflai-je, mais je commence à me sentir fatigué. » 

Je me décalai doucement, avant de faire volte-face, et de marcher difficilement vers les escaliers, pour retourner vers le dortoir. Excuse-moi Chloé… Excuse-moi de ne pas être capable de faire face à ce que je ressens. Excuse-moi de fuir une fois de plus.






Code by Wiise sur Never-Utopia



~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


   
I made a mistake. I fell in love.
I fight against my demons. I fight to don't love anyone. I lost a fight, and with, I lost my soul. She left me, and she broke my heart. I can't make sense anymore. Now, I'm dead.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Ven 4 Sep - 0:04
Please… Don’t forget me…

CHLOÉ TÔGASHI & MINORU TAKEDA



Je ne savais plus quoi faire. J’avais l’impression qu’il refusait mon aide, et le que le peu de choses que j’étais en mesure de lui donner ne suffisait jamais. Que pouvais-je bien faire, moi, pauvre fille qui ne connaissait rien à ce genre de souffrance ? J’étais l’amie trop zélée, qui croyait bien faire quand elle ne faisait qu’enfoncer le clou plus profondément dans le cœur qu’elle essayait de soigner. Je pouvais bien tenter n’importe quoi, y mettre tout mon amour, toute la bonté de mon âme, que ça n’y changerait rien. Le mal dont souffrait Minoru était bien trop noir pour moi.

J’avais tenté, fait de mon mieux, et j’avais toujours échoué. Minoru n’était pas tout à fait détruit, mais il refusait de s’accrocher. Je n’arrivais pas à lui redonner goût à la vie, et il tâtonnait dans un monde vide, sans espoir, où pas un de mes mots n’avait l’effet escompté.

Je me sentais nulle, et inutile.

Deux mois seulement étaient passés, et pourtant j’avais le sentiment d’avoir déjà tout tenté. C’était trop dur de continuer à donner le meilleur de moi-même quand on ne voyait pas de réel progrès. Minoru était revenu de loin, certes, mais il ne se battait pas pour autant. Il laissait ses démons intérieurs le briser, sans rien tenter pour s’en délivrer. Parfois, j’avais l’impression qu’il était perdu. Condamné. Et ça me faisait mal.

Épuisée. Physiquement, et moralement. Je n’en pouvais plus. Sur ce toit immense et froid, sous ce ciel fade et ces lumières agressives, je sentais ma volonté flancher. Et la colère se mêlant à la tristesse, j’envoyai mon portable contre le grillage, le ramassai, et le balançai par-dessus, le laissant s’exploser au cœur de Tokyo. En deux longs mois, il n’avait pas vibré une seule fois. Et je n’avais réussi à rien.

La main vide, le cœur lourd, j’éclatai en sanglots, ces pleurs refoulés trop longtemps, ces larmes que personne ne viendrait essuyer. J’étais à bout. Je me laissai glisser à terre, dos au grillage, plongeai la tête dans mes mains et me laissai aller une bonne fois pour toutes. Les larmes n’étaient efficaces que lorsqu’on les versait sur une épaule attentive. Mais il n’y avait personne cette fois-ci, à l’autre bout du monde, pour écouter mes plaintes. J’étais fatiguée de sourire quand tout allait mal, quand celui que je voulais voir s’épanouir chutait à nouveau.

Je voulais l’aider de tout mon cœur, mais la tâche m’apparaissait soudain dans toute son immensité, insurmontable. Et j’avais peur. De ce qui pouvait arriver, de ce qui n’arriverait pas, et de ce que je ne réussirais sans doute jamais à faire malgré tous mes efforts.

Je n’avais jamais été patiente. C’était la première fois que je m’investissais autant dans quelque chose, et l’attente d’un éventuel résultat me bouffait. Je ne pouvais plus continuer comme ça.

Cette nuit-là, j’avais les nerfs à vif.

« Moi aussi Minoru, je suis fatiguée. »


Le visage baigné de larmes, le nez coulant, je relevai la tête et balayai d’un regard éteint l’espace qui m’entourait. La veste de Minoru reposait toujours au même endroit, comme si elle attendait que je vienne la ramasser.

Demain, il faudrait masquer les cernes. Demain, il faudrait arborer un sourire et lui rendre son vêtement. Demain, peut-être que j’ajouterai un mot, une plaisanterie pour tenter d’éclairer son regard. Ou peut-être pas.

Je ne savais pas.



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Spécialisation. : La hache.
Situation amoureuse : En couple avec Essva.

Travail : Vous battre. u.u
Messages : 253
Okane (お金) : 13492
Points. : 1
Date de naissance : 04/07/1997
Age : 20
Je fais partie du Staff.
Mokona
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.] Ven 4 Sep - 0:23
Rp mit aux archives, pour avoir tagué, je vous remet 10 Okanes !


Bon jeu !

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.]
Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] Please... Don't forget me... [Feat Chloé Tôgashi.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (F) Elena Carmichael - Gryffondor {Feat Chloé Moretz}
» Yes , I've got a black eyes, but it doesn't matter ! - feat Chloé R. Weaver
» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]
» “Perce-Neige” Chloé Tôgashi
» « Le sport ne forge pas le caractère ; il le révèle. » [Chloé Tôgashi & Sasuke Ujikiyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Terminés.-