RSS
RSS



 

Partagez|

Chambre 6 [TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Chambre 6 [TOUS] Sam 5 Sep - 22:13
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI




La sonnerie retentit, brutale, et je me redressai en toute hâte. Merde, je m’étais encore endorm…BAM !
« Oh putain… Aaaaah… »


En me relevant comme une idiote, je m’étais salement mangé le mur, et les quelques élèves témoins de mon geste malheureux qui puait le masochisme à plein nez me regardaient avec une expression où se mêlaient compassion et pitié. Je devais vraiment avoir l’air d’une débile à me frotter le crâne en grimaçant. J’étais vraiment maudite. À leurs yeux, je devais être la petite étrangère un peu bizarre qui comprenait pas tout et qui se tapait un accent pourri en prime.
La tête douloureuse, je ramassai mes affaires et sortis de la salle de classe en alignant tant bien que mal un pied devant l’autre. Oh que ça faisait mal… Un passage à l’infirmerie s’imposait, juste le temps de mettre un peu de froid sur la bosse qui se formait déjà sous mes doigts.
Je traversai rapidement la cour, et rejoignis le bâtiment dans lequel s’était installé l’infirmier scolaire. Cinq minutes plus tard, j’étais dehors, une compresse froide que je maintenais de mon mieux contre mon crâne. J’allais m’en sortir avec une bonne migraine. Bien fait, tiens, comme ça la prochaine fois j’essayerai de me placer ailleurs qu’à côté d’un mur pour un cours aussi soporifique que la littérature. Ou mieux, je tâcherai de ne pas m’endormir. Mais c’était difficile, j’avais du mal à suivre à force de bouffer du japonais en permanence. Ça me demandait une concentration permanente pour comprendre ce qu’il se passait autour de moi, et parfois c’était fatiguant.
Je remontais donc vers les dortoirs, mon sac sous le bras, avec en plus la veste de Minoru que je n’avais pas croisé de la journée. C’était malin, tiens, il allait devoir attendre une journée de plus avant que je ne la lui rende enfin. Si seulement il avait pensé à la récupérer sur le toit avant de m’y laisser tout seule comme un goujat, je ne me serais pas retrouvée à culpabiliser de l’avoir toujours sur moi. Enfin, il avait d’autres choses en tête, le pauvre…
Une fois dans ma chambre, je m’affalai sur mon lit, tenant toujours la compresse appuyée contre ma tête, le regard perdu sur le plafond trop blanc. Je l’aurais bien repeint en bleu, tiens. Un bleu ciel tout doux, comme celui de ma chambre à Arlon. Oh et puis merde, voilà que je me remettais à penser à ma ville chérie. Décidément, ça n’allait pas aujourd’hui. Il fallait que je me change les idées.




Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Lun 7 Sep - 13:02
La sonnerie retentit.

Enfin ! Je ramasse mes affaires et ne prête aucune attention aux élèves qui s'attendent et qui parlent du cours qu'on vient d'avoir. Tous n'ont que cet exposé à la bouche. Un exposé sur l'histoire de ce pays. Nous devons conter un fait historique majeur et marquant du Japon et le faire revivre devant nos camarades.
Absolument sans intérêt. Certes, l'histoire m'intéresse énormément mais de là à faire revivre un fait historique du Japon. Je ne connais rien de l'histoire de ce pays. Je me passionne pour celle de l'Afrique du Sud, de l'Australie et de la France seulement. Les autres pays ne m'intéressent pas tant que ça.
Sûrement que c'est une mauvaise chose, car je me retrouve coincée.

Comme si l'idée de faire un exposé n'était pas un assez gros problème, car je vais devoir parler à tous mes camarades, chose que je n'ai pas du tout envie de faire.. il faut en plus, que je me trouve un coéquipier. Car oui, notre exposé doit se faire par groupe de deux.
Totalement absurde comme façon de faire. Je ne connais personne de ma classe et je n'ai envie de connaître personne.

J'ai l'impression d'être la seule « à part ». Comme si tous les autres Cinquième B n'avaient qu'un objectif dans leur existence : passer en A.
Tout mais pas ça ! Je refuse catégoriquement d'être avec ce genre d'élèves. J'ai vu peu de choses les concernant mais cela me suffit pour avoir une opinion bien définie et générale sur ces élèves de A.
Et je n'ai certainement pas envie de devenir comme eux. Plutôt mourir.

Je soupire et me faufile en vitesse parmi tout le monde. Je marche dans les couloirs et me réfugie, comme toujours, dans ma musique.
Je mets mon casque sur mes oreilles et lance la première musique qui apparaît dans ma liste.
'' Sexy Lady '' de Jang WooYoung.

Cette perfection. La musique me donne automatiquement le sourire. Ce sourire devenu si rare depuis Sa disparition. Je bouge ma tête en rythme et me fous des regards extérieurs. Même si je danse dans le couloir, qu'est-ce que ça peut bien leur faire ? Que chacun s'occupe de sa vie et tout le monde se portera mieux. De toute manière, quand je danse, l'avis des autres ne m'intéresse plus.

Je chante doucement, pour ne pas alerter tout le couloir.

« Driving me crazy, sexy lady. Neol bomyeon wae iri, gaseumi ttwineunji.
Girl you’re amazing, sexy lady. Neo ttaeme, crazy, crazy, crazy !
»

Je continue de bouger ma tête en rythme et me dirige vers le dortoir. Le couloir est vide et j'en profite pour me lâcher. Je me mets à danser à imiter la chorégraphie de WooYoung.
Je suis à fond dedans et me sens, comme, volante.
Je m'approche de ma chambre petit à petit.
Je continue de chanter tout bas puis ouvre la porte de ma chambre.

Le moment tant attendu arrive à ce moment-là.
J'entends WooYoung crier « Crasy » dans mes oreilles et l'accompagne en le criant aussi.
J'entre dans la chambre et continue encore de trémousser. Je la ferme et ce n'est que maintenant, après m'être retournée, que je l'aperçois. J'arrête tout instantanément.
Ma coloc' est allongée sur son lit.
Chloé, si je ne m'abuse.

J'étais si absorbée par ma musique et par son chanteur que je ne l'avais pas remarqué en entrant.
Jang WooYoung, ce coréén à la voix envoûtante et au physique comblant. Si j'avais l'opportunité de choisir mon futur mari, ce serait lui que je prendrais sans la moindre hésitation.
Depuis que j'ai rencontré Naruhito et que je me suis intéressée à la musique asiatique, je n'ai de cesse cherché un groupe ou un chanteur qui me fasse subjuguer.
Quand mon père m'a fait écouter la voix de Jang.. j'ai été émerveillé.
Depuis, je nourris en secret une véritable admiration et un coup de cœur pour ce chanteur.
S'il venait à être devant moi, un jour, je crois que je serais capable de me comporter en véritable groupie alors que je déteste celles et ceux qui se comportent de cette manière avec les célébrités.

D'un coup, ça me fait tilt. Cela doit faire au moins, cinq bonnes minutes que je fixe Chloé. Je remets mon casque autour de mon cou et tousse doucement.

« Désolée, je.. je ne t'avais pas remarqué. J'espère que.. je ne te dérange pas et que je ne t'ai pas réveillé.. »

Pourquoi je lui parle de cette manière, avec cette petite voix de petite fille. On dirait qu'elle m'intimide. C'est n'importe quoi. Et pourquoi je lui ai parlé aussi longtemps. Une bien trop longue phrase, un simple '' désolée '' aurait pu suffire.
Je soupire intérieurement, perdue par mes propres actes et pensées totalement contradictoires. Je ne sais, désormais plus, comment me comporter avec les autres. Ça fait peine à voir. Pauvre de moi.

Je continue de regarder Chloé.
C'est vrai qu'elle m'intimide d'un côté. Elle est le genre de fille que j'aurais aimé être. Je la trouve parfaite. Certes, je ne la connais pas intérieurement, mais elle a le physique que j'aurais aimé avoir. Pas que je me trouve grosse ou moche, j'ai passé le cap. Je m'accepte comme je suis. Juste qu'elle est.. une magnifique fille, voilà tout.
Je déteste les tâches de rousseur mais sur elle, c'est différent. Ça la rend, encore plus charmante. Ses cheveux, ses lèvres, ses yeux. Elle est belle, de partout. Heureusement que je ne suis pas de ces filles qui ne jurent que par leur physique parce que sinon Chloé m'énerverait très certainement beaucoup. Elle doit faire de la concurrence aux reines de ce pensionnat.
Même si j'ignore, si ici aussi, il y a des reines !
Beaucoup de garçons doivent lui courir après, je suppose. Elle est très certainement, très populaire.
Ce que j'apprécie également chez ma coloc, c'est son apparence. Elle n'est pas japonaise.
Ce qui veut dire que..

Je ne suis pas seule.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Lun 7 Sep - 14:55
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI





Comme répondant à mon appel désespéré, la porte s’ouvrit tout à coup et vint claquer contre le mur, laissant libre place à ma colocataire, qui s’engouffra dans la pièce en hurlant. Choquée, je me redressai sur mon lit, les deux coudes appuyé contre le matelas, laissant tomber la poche de froid sur la couverture. D’un coup, j’oubliai la douleur de mon crâne, et restai scotchée devant le spectacle qui s’offrait à moi. La jeune fille se trémoussait sous mes yeux, son casque audio sur les oreilles, avec des échos de synthé et les pulsations de la batterie qui me parvenaient depuis le volume hallucinant de la musique.

Le spectacle dura quelques longues secondes, jusqu’à ce que la demoiselle ne s’arrête net en s’apercevant de ma présence, et se mette à me dévisager avec des yeux presque aussi ronds que les miens. Un long silence suivit, pendant lequel je tâchai de réaliser ce qu’il venait de se passer. Mon cerveau avait littéralement disjoncté. Ça, pour me changer les idées, elle était forte. Très forte.

Et puis soudain, semblant reprendre ses esprits, elle passa son casque autour de son cou et toussota, prise en faute.

« Désolée, je.. je ne t'avais pas remarqué. J'espère que.. je ne te dérange pas et que je ne t'ai pas réveillée »


Je battis des cils, comme émergeant d’un rêve étrange, et partis d’un seul coup dans un fou rire mémorable. Je riais à en perdre mon souffle, me roulant sur mon lit en me tenant les côtes, alors que même mon ventre devenait douloureux à force de rigoler sans plus respirer. Et puis, à bout de souffle, je commençai à gémir, les yeux pleins de larmes, et tentai de retrouver un rythme cardiaque normal.

« T’inquiète pas hahaha, ris-je encore en me frottant les yeux d’un revers de main, je dormais pas. Oh gosh, tu m’as tellement surprise ! »


J’eus encore quelques rires, et puis je pus enfin retrouver mon calme, mais mon large sourire ne voulait plus quitter mes lèvres. Seigneur, ça faisait un bien fou ! Ça devait bien faire une éternité que je n’avais plus ri de la sorte ! Je me rassis correctement, en tailleurs, et fixai la jeune fille d’un œil brillant de curiosité. Je ne la connaissais pas trop, car nous n’avions pas encore vraiment pris le temps de discuter depuis le réaménagement des chambres, et il me semblait qu’elle n’était pas là depuis bien longtemps non plus, auquel cas je l’aurais sûrement remarquée dès mon arrivée. Ma colocataire - dont je n’avais pas retenu le nom, honte à moi ! - était de ces beaux brins de filles qu’on n’oublie pas, avec sa chevelure blonde et son corps gracile. Elle était étrangère, comme moi, et pourtant elle avait un accent bien différent du mien. Je ne savais même pas d’où elle venait, ni ce qui l’amenait ici, mais il n’était jamais trop tard pour rattraper tout ça.

« Bonne journée, on dirait ? »





Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Lun 7 Sep - 15:09
Je la vis partir en plein fou rire.

Je cligne des yeux, un bon nombre de fois. Se moque-t-elle de moi ?
Je commence à hausser l'un de mes sourcils, ne comprenant pas trop si son rire est positif ou ironique.
Je me sentais prête à ''m'enfuir'' quand je la vis se calmer et arborer un grand sourire.. rempli de sincérité.

Surprise, mon visage s'adoucit instantanément et je me détendis.
Je la vis se mettre en tailleur et décela une nouvelle lueur dans ses yeux. À quoi pensait-elle ?

Je n'eus pas le temps de me poser davantage de questions. Elle venait, tout juste, de m'en poser une.

« Bonne journée, on dirait ? »

Sa question me fit sourire doucement. Un très timide sourire et pas très visible. Mais un sourire reste un sourire et je suis surprise de me sentir en faire un.

« Bonne musique, surtout ! » répondais-je, assez rapidement.

Je coupe ma musique pour qu'on puisse mieux s'entendre mais aussi parce que, peut-être, qu'elle n'apprécie pas ce genre de musique et cette chambre n'est pas qu'à moi.
Je me dois de respecter ma colocataire.

« Tout va bien ? »

Je pointe la poche de froid du menton.
Gênée de la regarder aussi longtemps, je détourne le regard et vais poser mes affaires sur mon petit bureau.
Je vais m'asseoir sur mon lit et me mets, à mon tour, en tailleur.

Peut-être, vais-je avoir ma première vraie discussion depuis mon arrivée dans ce pensionnat ?

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Lun 7 Sep - 17:22
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI




Par chance, la jeune fille ne parut pas s’offusquer de mes rires, et je lui en fut reconnaissante. Pour le coup, j’aurais bien été incapable de me maîtriser, mais j’aurais pu comprendre qu’elle se vexe. Mais non, elle avait eu un petit sourire adorable et m’avait demandé :

« Tout va bien ? »


Oh. On aurait dit qu’elle voulait discuter un peu. C’était une chose tout à fait normale entre deux colocataires, et pourtant j’étais on-ne-peut-plus surprise, comme si elle venait de me sortir l’absurdité du siècle. Ça devait faire deux mois que je n’avais pas eu une vraie conversation en dehors des échanges si particuliers que j’avais généralement avec Minoru. Oui, une conversation de fille, ça me manquait cruellement.

Elle s’était installée sur son lit, adoptant tout naturellement la même position que moi. Est-ce qu’elle voulait parler de la poche de glace que j’avais ramenée de l’infirmerie ? Sans doute, puisque j’avais vu son regard s’arrêter dessus un instant.

« Oh oui, mon cerveau a juste voulu faire plus ample connaissance avec un mur. » plaisantai-je avec une grimace en récupérant la compresse pour l’appuyer à nouveau contre ma tête.


Je lui jetai un coup d’œil curieux, et souris, un peu embarrassée de poser une question pareille alors qu’on partageait la même chambre depuis une petite semaine déjà.

« Excuse-moi, tu veux bien me rappeler ton prénom ? »


Ah, décidément, c’était gênant. À coup sûr elle connaissait mon prénom, elle. À croire que je devenais une véritable asociale dès que je passais la frontière belge… Et pourtant, j’étais bien différente au lycée. Pour sûr, des bavardes comme moi on en trouvait peu ! On m’avait d’ailleurs repris plus d’une fois à ce sujet, mais au moins j’avais l’avantage de connaître beaucoup de monde à force de parler à droite et à gauche. Loin d’être timide, je tissais rapidement des liens autour de moi. En quelque sorte, c’était ça qui faisait de mon amitié avec Minoru quelque chose d’exceptionnel. Parce qu’elle ne s’était pas faite sans efforts, et que j’en avais bavé avant de lui décrocher une phrase complète - j’entends par là verbe, sujet, et complément. Au moins, mes amitiés au Japon étaient aussi rares que précieuses, et je réalisais ainsi la véritable valeur d’un ami.

« Tu n’es pas d’ici, n’est-ce pas ? ajoutai-je aussitôt. Je parie que tu es arrivée récemment. »





Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Lun 7 Sep - 17:49
Je me suis, de nouveau, mise à la regarder.

« Oh oui, mon cerveau a juste voulu faire plus ample connaissance avec un mur. »

Je laisse échapper un léger rire. Il est très naturel et provient du cœur. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Tellement plus fort que moi, qu'il prouve bien la sincérité du moment.
Je baisse la tête et la secoue légèrement comme pour me reprendre.

« Rencontre assez physique, on dirait ! »

Non, mais qu'est-ce que je viens de dire ? C'est ça une blague, chez moi ? Ça tourne pas rond chez toi, ma pauvre Tammin. Je me sens limite honteuse, pourtant, ma phrase n'est pas non plus le summum du ridicule en soi.
Avant, même que je puisse continuer à m’apitoyer sur mon humeur exécrable, je l'entends me demander mon prénom.

« Excuse-moi, tu veux bien me rappeler ton prénom ? »

Je suis assez surprise. Certes, cela ne fait qu'une semaine qu'on partage la même chambre.. mais quand même. J'avais retenu son prénom. Mais le mien n'a pas du.. résonner à ses oreilles. Peut-être, simplement, parce qu'elle ne voulait pas s'occuper de moi et que je ne l'intéressais pas.
C'est compréhensible. On ne peut pas vouloir parler à tout le monde ou vouloir forcément tisser un lien avec son ou sa colocataire de chambre.

C'est humain. On a le feeling ou on ne l'a pas.
Elle a tout de même la descence de me demander cette information. Elle aurait pu faire comme si de rien n'était et ne jamais m'interpeller par mon prénom. Je ne me serais jamais rendu compte qu'elle ne connaissait pas mon identité et elle n'aurait pas à vivre cette situation gênante.
À moins qu'elle ne soit pas gênée.

Elle ajouta très vite quelques autres mots.

« Tu n'es pas d'ici, n'est-ce pas ? Je parie que tu es arrivée récemment. »

Elle a touché dans le mil. Je me sens touchée qu'elle ait tout de même remarqué cela, mais n'importe qui le remarquerait. Je ne ressemble pas du tout à une japonaise. Je n'en ai qu'un nom.
Tout le monde sur cette Terre découvrirait en moins de deux que je ne suis pas asiatique.
Bon, par contre, je ne sais pas si quelqu'un arriverait à découvrir mes origines.
Et si.. je la testais, pour voir ?

« Je m'appelle Tammin. Tammin Mizusaki. Et toi ? Je n'ai retenu que ton prénom.. Chloé. »

Je me pince légèrement la lèvre avant d'enchaîner.

« En effet, je suis là depuis peu. Je suppose que toi non plus, tu n'es pas d'ici. Ça fait longtemps que tu es dans ce pensionnat ? »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mar 8 Sep - 10:11
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI


Tammin Mizusaki… Un nom bien trop japonais pour une fille de sa trempe. Remarque, j’étais dans le même cas. Était-elle métisse ? Ou bien sa mère s’était remariée avec un japonais ? Ou bien avait-elle, comme moi, été adoptée ? J’avais passé assez de temps à l’orphelinat pour savoir que ce genre de sujets pouvait se révéler sensible, aussi je me gardai bien de lui poser toutes ces questions qui me brûlaient les lèvres.
J’eus un petit rire quand elle m’appela par mon prénom. Bon, ok, cette fois je passais vraiment pour la dernière des cruches. Tammin. C’était enregistré, je n’oublierais plus.
« Chloé Tôgashi, mais Chloé c’est très bien. »

Les japonais avaient cette étrange habitude de s’appeler par leur nom de famille, le prénom étant réservé pour des amis proches. Mais franchement, je n’étais pas du genre à m’embarrasser de ce genre de détails. Je voulais bien faire des efforts avec certains japonais aux airs moins commodes, ou dans des situations plutôt formelles, quand il s’agissait de faire bonne impression, mais là, je ne pouvais tout simplement pas faire ça avec ma coloc. Ç’aurait été carrément creepy.

« En effet, je suis là depuis peu. Je suppose que toi non plus, tu n'es pas d'ici. Ça fait longtemps que tu es dans ce pensionnat ? »

Je suppose que je n’avais rien d’une japonaise non plus, avec ma cascade de cheveux auburn et mes tâches de rousseur. Et puis j’étais loin d’être aussi bien gaulée que la plupart des japonaises, elles étaient toutes fines et délicates, au point qu’on avait peur de leur faire mal en les touchant.
« Je suis arrivée il y a… deux mois maintenant. J’étais au lycée à Arlon, en Belgique, et puis j’ai rejoint mon père à Tokyo après avoir passé mon diplôme. Et toi ? Qu’est-ce qui t’amène ici ? »

J’étais passée volontairement sur le fait que je ne connaissais pas grand monde ici, et que j’avais dû laisser tous mes potes à Arlon sans réussir à garder contact avec eux pour autant. Je n’avais pas non plus parlé de cette difficulté à m’intégrer, ni de tous mes tracas. Et Dieu sait à quel point j’avais envie de le faire. De tout lui dire, comme à une copine. Déverser mon sac une bonne fois pour toutes.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mar 8 Sep - 10:34
J'étire mes bras devant moi avant de serrer mes jambes contre ma poitrine.

J'ai toujours aimé cette position.
Je l'entends me rappeler son nom complet et je lui souris, tout naturellement.
La simplicité et les banalités de cette discussion me font changer littéralement de comportement, sans même que je m'en rende vraiment compte.

« Eh bien, enchantée Chloé ! »

Je lui souris doucement et penche légèrement ma tête sur le côté en fermant à peine les yeux. Je sais que je ressemble à une petite fille en faisant cela, mais c'est une habitude chez moi, d'agir de la sorte.

« Je suis arrivée il y a… deux mois maintenant. J’étais au lycée à Arlon, en Belgique, et puis j’ai rejoint mon père à Tokyo après avoir passé mon diplôme. Et toi ? Qu’est-ce qui t’amène ici ? »

Deux mois. Elle avait déjà réussi à tenir deux mois.. Il faut qu'elle m'explique comment. À peine quelques jours ici et je suis déjà en proie à une grosse envie d'exil.
Elle a du trouver sa place, très certainement. Vu comme elle est amicale et jolie, cela ne fait même aucun doute.

« Deux mois. Tu dois presque tout connaître de ce pensionnat alors. Moi ça ne fait pas très longtemps... mais un peu trop à mon goût, si tu veux mon avis »

Je souffle et laisse passer un léger rictus sur mes lèvres. Je reprends assez rapidement.

« La Belgique.. tu n'étais donc pas très loin de la France. Tu t'y es déjà rendu ? Oh. Et, pardon. Toutes mes félicitations pour ton diplôme. Tu as eu un diplôme de quoi ? »

Je me laisse ''emporter'' et ne parle que d'elle. J'en oublie presque les questions qu'elle m'a posé. D'ailleurs, que pourrais-je répondre ? Je n'ai pas envie de parler de ma vie ou de mon passé.. car si elle me demande pourquoi je suis là, la réponse la plus franche serait de dire que j'ai perdu ma mère, et ça je ne le veux pas.
Je refuse encore la réalité.
Je refuse de la croire morte, espérant la voir arriver un soir, au pensionnat et me dire qu'on retourne à la maison tous les trois, elle, Naruhito et moi.

Naruhito...

« Naruhito. C'est lui qui m'a amené ici. C'est... mon père..adoptif ! »

Je garde mon calme et mon sang-froid. J'espère qu'elle ne se montrera pas plus curieuse là-dessus. Je ne voudrais pas me montrer froide envers elle.
Je l'apprécie déjà. C'est ça, mon problème. Quand je vois que le feeling passe plutôt bien, je me fais des films et me crée des liens invisibles avec les personnes qui m'entourent.

Je me dis aimer la solitude mais je m'attache aussi vite à des personnes.. Ce n'est pas du tout logique.
Je sais comment je vais réagir si elle me demande plus d'informations sur ma famille et mon passé. Je vais me braquer et tout gâcher. Pourvu qu'elle ne demande rien de plus.

Oh oui, Chloé, ne demande rien de plus. Je t'en prie.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mar 8 Sep - 14:09
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI


Étonnamment, Tammin se révélait plus bavarde que je ne l’aurais pensé. De ce que j’avais vu d’elle, de son petit air timide et introverti, elle n’était pas du genre à engager la conversation. Et pourtant, elle semblait presque aussi curieuse que moi, et Dieu sait qu’il y avait du challenge de ce côté-là ! Mais ses questions, son sourire à croquer, tout portait à croire qu’elle avait autant envie que moi de discuter pour de bon, si ce n’est plus encore. À la façon dont elle parla du pensionnat, j’eus l’impression qu’elle ne s’y plaisait pas le moins du monde. Et quant à moi, elle avait l’air de croire que je m’y sentais comme un poisson dans l’eau. Était-ce l’image que je renvoyais aux autres lycéens ? Croyaient-ils tous, comme Tammin, que cette nouvelle vie me convenait ?

« Mon diplôme de fin de lycée, l’ESS, répondis-je alors qu’elle enchaînait sur la vie que j’avais quittée. Et oui, je suis allée plusieurs fois en France, c'est un pays magnifique. »


Mais elle perdit bien vite son air enjoué lorsqu’elle cita le nom de son père adoptif. Ainsi donc, elle avait été adoptée, tout comme moi… J’en eu un coup au cœur. Je n’étais pas toute seule. Il y avait d’autres personnes dans mon cas. Sur le coup, j’eus du mal à articuler quoi que ce soit. Heureusement, car sinon je l’aurais probablement assenée de questions toutes plus intrusives les unes que les autres, tant j’étais contente de trouver une personne qui devait vivre les mêmes choses que moi. J’aurais aimé savoir si cela faisait longtemps qu’elle connaissait ce Naruhito, pourquoi il l’avait adoptée, et si elle avait des frères et sœurs, une grande famille. Au lieu de quoi je me repris très vite, sans pour autant effacer le large sourire qui était venu éclairer mon visage. Tammin avait l’air soucieuse, presque triste, et ce n’était sûrement pas le moment de lui poser ce genre de questions. Je savais par expérience que tout le monde n’était pas aussi à l’aise que moi pour parler d’un passé, en particulier lorsqu’il était douloureux. Or je ne savais rien de la jeune fille et elle pouvait très bien avoir vécu des choses difficiles. C’était notre lot à nous, enfants adoptés.

« Tu as été adoptée aussi ? ne pus-je cependant pas m’empêcher de m’exclamer.  Et dire qu’on se retrouve toutes les deux dans la même chambre, c’est dingue ! »


D’un mouvement rapide, je me levai, la compresse froide toujours maintenue contre mon crâne dont je ne me souciais plus vraiment, et m’assis sur le bord du lit de ma colocataire. Oui, ça ne se faisait pas. Surtout qu’il y avait des chances que ça la gêne. Mais je n’y fis même pas attention, trop habituée que j’étais à être spontanée.

« Tu as des amis au Japon ? Tu sais, je crois que c’est ce qui me manque le plus. Une bonne bande de potes avec qui faire les quatre-cent coups ! Les japonais sont tellement différents des belges, c’est dingue ! Ils sont beaucoup plus réservés, et pas franchement démonstratifs. C’est complètement différent de l’Europe. Tu sais, quand je suis allée à Paris, justement, la ville des amoureux… Eh bien il y a des couples partout, ça s’embrasse et ça se pelote en pleine rue. Ici, j’ai l’impression qu’on ne peut même pas se tenir par la main sans qu’on nous lance un regard désapprobateur ! »


Je ne sais même pas pourquoi je m’étais lancée sur ce sujet, sûrement parce que c’était ce qui m’avait le plus choquée la première fois que j’avais visité Tokyo. J’avais besoin de le dire, et de savoir si Tammin partageait les mêmes impressions que moi de ce pays si particulier, et de cette culture qui me paraissait bien trop austère par moment.


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mar 8 Sep - 18:51
Je ne fis attention qu'à une seule chose.

Elle était déjà partie en France. Mon sourire s'agrandit et je m'ouvre à elle comme jamais je ne l'ai fait depuis mon arrivée.

« La chance ! » ais-je, d'un coup, sorti, des étoiles plein les yeux. « Je suis sure en effet que c'est un pays magnifique. J'aimerais tellement m'y rendre et le visiter. Aller voir ses châteaux et apprendre plus en détails son histoire terriblement passionnante. Oh et j'aimerais voir les plages françaises, les monuments de Paris comme la Tour Eiffel et l'Arc de Triomphe. J'aimerais me perdre dans les rues de la capitale, ma musique dans les oreilles et cette sensation d'être libre. Je danserais jusqu'au bout de mon souffle et j'irais sur les toits de Paris. Je hurlerais, je danserais, je chanterais et ferais plein de conneries ! »

Je ris et secoue la tête. Je passe une main dans mes cheveux.
Je la vis venir sur le bord de mon lit et me pousse doucement pour lui faire plus de place.

« Tu es une adoptée également. Eh bah ça, pour une coïncidence. C'est génial ! Enfin, pas qu'être adopté est une chose extraordinaire mais cela nous fait un point commun. Et un point commun de taille ! »

Chloé est une fille extra. Je l'adore déjà. C'est dingue, j'ai l'impression d'être enfin moi-même depuis mon arrivée. Elle est la première à m'avoir fait décocher un sourire et un rire.
Depuis quand n'avais-je pas ris aussi sincèrement ?
J'aimerais que cette discussion ne s'arrête jamais. J'aimerais qu'on parle de tout, de nos goûts, de nos frayeurs, de nos rêves, de garçons, de filles aussi, de mode, de maquillage.. J'aimerais partager ma passion pour la danse avec elle.
Qu'on se partage des musiques, des films, des séries. Qu'on se dise quelle célébrité on adore, laquelle on déteste. Laquelle on aimerait épouser.
Si on aime les animaux. En quoi, on aimerait être réincarnée.

Chloé a réussi ce que personne d'autre n'a réussi depuis la mort de ma mère. Me sortir de ma coquille. J'en oublis totalement mon passé, mes angoisses, mes doutes. Je ne pense qu'à une chose. Me faire une amie et enfin vivre !

« Non, je n'ai pas d'amis au Japon ? Et toi ? Tu en as combien ? Et tu as un petit ami ? »

À peine avais-je terminé de parler qu'elle enchaîna directement et cela me fit sourire.

« Oui, bien trop réservés. » soupirais-je.

En entendant la fin de sa phrase, je me mis de nouveau à rire. Je le trouve rayonnant et rempli de sincérité. Un rire beau à voir mais surtout à entendre.

« Ils se pelotaient en pleine rue ? Ce n'était pas très différent de Sidney alors ! Je ne me sens pas très à l'aise, ici. Tout le monde s'appelle par son nom de famille avec des diminutifs accrochés derrière... kun, chan... Je n'y comprends pas grand chose. Quand j'appelle les gens par leurs prénoms, ils me regardent avec de gros yeux. Les japonais sont à la fois trop réservés mais également trop bruyants. Je trouve que Tokyo est une ville extrêmement bruyante. Et je veux bien te croire. Imagine un peu que des anciens te voient dans la rue, main dans la main avec ton petit ami et que tu l'embrasses devant eux.. Ils seraient capable de faire une attaque. Alors si en plus, tu l'embrasses à pleine bouche.. C'est l’hécatombe ! »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mar 8 Sep - 20:23
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI



Décidément, Tammin pouvait se montrer aussi bavarde que moi ! Je n’en revenais pas d’être passée à côté de tout ça alors que ça faisait tout de même une semaine qu’on partageait la même chambre. C’était drôle de la voir aussi passionnée par la France, et je ne pouvais qu’aller dans son sens. Paris était une ville magnifique, que je voulais absolument visiter bientôt, au bras de mon amoureux dans le meilleur des cas. En fait, Tammin avait l’air de mourir d’envie d’avoir une bonne grosse discussion de fille, au moins autant que moi. Tout de suite, elle m’était on-ne-peut-plus sympathique. Pour sûr, ça me changeait des quasi-monologues auxquels j’avais droit avec Minoru. J’adorais ce garçon, sincèrement, et je voulais l’aider de tout mon cœur, mais parfois j’avais aussi besoin de partager mille et une choses avec des filles de mon âge, dans ces discussions exclusivement réservées aux filles, et éventuellement à leur meilleur ami gay.

Je n’avais pas relevé sa question au sujet des mes amis japonais, et de mon éventuel petit copain, trop emportée que j’étais dans mon discours, mais quand elle évoqua ce dernier dans son exemple, je ne pus m’empêcher de m’y arrêter. M’imaginer embrasser mon petit ami à pleine bouche ? D’habitude, dans ce genre de situations, je m’imaginais secrètement avec Shunsuke, et puis je me mettais à pouffer comme une idiote, parce qu’un rôle pareil lui allait tellement mal… Mais cette fois-ci, c’est le visage de Minoru qui me vint tout naturellement. Je souris et secouai la tête de gauche à droite. Qu’est-ce qui me prenait, tout à coup ?

« C’est clair… » ricanai-je en me levant pour me diriger vers mon armoire pleine à craquer.


J’avais envie de me mettre à l’aise, et pour ce faire il me fallait abandonner cet uniforme dont la jupe me serrait atrocement à la taille. Sans aucune pudeur, je déboutonnai ma chemise et la laissai tomber par terre avant d’attraper un pull sur une des étagères et de l’enfiler. Ma jupe subit le même traitement, et je la troquai contre un short en jean.

« Tu es australienne, alors ? Et tu as un petit-ami ? Tu as l’air de t’y connaître ! »




Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mar 8 Sep - 21:01
Je redescendis très vite de mon petit nuage.

Ma bonne humeur débordante s'envola en un claquement de doigts. Une simple question comme « Tu as un petit ami ? » me fait replonger et cela m'énerve.
Je soupire et repense à mon ex.


Nolan..
Il était le genre de garçons qui était adulé de toutes les filles. Surfeur à ses heures perdues, c'est sur une plage d'Australie que l'on s'est rencontré. C'est ainsi que j'ai appris qu'il venait à chacune de ses vacances.
Ce Canadien qui parlait essentiellement français et allemand. C'est pour lui que je me suis intéressée à la France et que j'ai appris à parler un minimum français. Je voulais l’intéresser et me démarquer des autres filles bien plus jolies et talentueuses que moi.
Sans que je sache réellement pourquoi ni même comment, mon plan avait réussi et j'étais devenu sa petite amie, attirant sur moi les foudres de toutes les australiennes aux alentours.

Sa grande sœur, Natanya était mon modèle. Je la considérais comme ma propre sœur et on passait notre temps à faire du shopping et à parler garçons, autrefois. Elle me disait sans cesse ce que faisait Nolan au Canada, quand il était loin de moi et me racontait à quel point je lui manquais.
Tout en lui respirait mon manque, d'après elle. Il parlait de moi sans cesse, se disait fou amoureux et avait arrêté de traîner en boites et de fréquenter ses anciennes amies bien trop entreprenantes.
Il clamait haut et fort être amoureux, et ce, éternellement.

Son père s'entendait extrêmement bien avec ma mère alors c'était un argument de poids pour elle. Elle me disait à chaque dîner qu'elle validait notre relation vu le bon paternel qu'il y avait derrière son éducation. Elle le traitait de « bon garçon ».

Passionné de musique, on ne se lassait jamais lors de nos discussions. On passait notre temps à s'échanger des titres et des chanteurs qu'on trouvait exceptionnels.
Il m'apprenait le surf à chaque fin de journée, pour qu'on puisse profiter du coucher du soleil à chacune de nos leçons.
Il disait que le coucher de soleil révélait ma beauté au centuple.

Il me couvrait de cadeaux. Acteur, chanteur et danseur dans son pays originel, il avait de l'argent pour.
Et même s'il y avait une petite différence d'âge, cela m'était égal et je m'en foutais des « quand dira-t-on ».
Oui, j'avais 16 ans quand on a commencé à se fréquenter. Oui, il en avait 26 à ce moment-là. Et alors ?
L'amour n'a pas d'âges, après tout.
Dix années ne sont rien du tout. Rien, pour nous.

Il aimait tellement chanter, pratiquer le hockey, la gymnastique, la natation et la plongée. Il me faisait partager chacune de ses passions et nous en partagions surtout deux. L'une d'entre elle était la plus intense. La danse.
Nous dansions ensemble. Nous faisons des danses remplis d'émotions intenses et de pas complexes. Nous étions un « couple magnifique » d'après les médias de Sidney.

Les années que j'ai passé en étant sa petite amie ont été les plus belles de ma vie. Je n'ai jamais compris, et je ne comprends toujours pas pourquoi il m'a quitté lorsque ma mère est décédée.
Je lui avais écris des lettres, envoyer des textos, des e-mails. Il n'a jamais donné suite.

Comment pouvait-il ainsi bâcler presque trois années d'amour ?
M'avait-il vraiment aimé un jour ?
Je sais qu'à la mort de ma mère, j'ai perdu pas mal d'argent et je comprends que mes ''amis'' m'aient tourné le dos. J'avais compris depuis longtemps que c'était mon portefeuille qui les attirait.
Mais lui.. il en avait de l'argent. Il refusait, d'ailleurs, que je paye quoi que ce soit à chacune de nos sorties. Il insistait pour que tout vienne de lui car je méritais d'être traitée comme une princesse.

Pourquoi tant de mensonges ? Qu'est-ce que cette relation pouvait lui apporter si ce n'est un amour véritable, sincère et réciproque ?
Je n'aurais sans doute, jamais, mes réponses. Et j'ai bien trop peur d'aller le confronter en face, à Vancouver.


Je sens la tristesse m'envahir et refuse de me laisser aller à de telles sottises. Je ne vais pas pleurer pour Nolan, quand même ?
Oui, il me manque. Mais c'est un crétin !
Il est sûrement devenu encore plus célèbre..
Et puis, j'ai tourné la page !

« Non, actuellement, je n'en ai pas. J'en ai déjà eu un, par contre.. »

J’enchaîne très vite sur autre chose.

« Et sinon, oui, je suis Australienne. Enfin, je suis née en Afrique du Sud mais j'ai passé la plus grande partie de ma vie en Australie. »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mer 9 Sep - 13:26
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI & TAMMIN MIZUSAKI


Son regard se teinta de nostalgie, et je m’en voulus d’avoir été aussi directe. Un déménagement n’était jamais facile, surtout à notre âge où nous avions besoin de repères et auquel nous forgions nos plus grandes amitiés. Nous tissions des liens que la distance pouvait malheureusement briser, balayer d’un coup de vent, ou affaiblir considérablement, et c’était ainsi que nous en venions à perdre des gens qui nous étaient pourtant précieux. On avait beau dire « loin des yeux, près du cœur » ou « les vrais amitiés sont celles qui résistent à la distance et les années », parfois les circonstances faisaient que nous perdions de vue des êtres chers, et  pour ma part, j’expérimentais déjà un avant-goût de cette amertume.

J’avais quitté mon pays, mon foyer, mes amis, et je n’avais plus aucun moyen de les joindre. J’arrivais à rien avec les claviers japonais, et je galérais à surfer sur le web, alors me connecter à mon compte Facebook relevait de l’impossible. Peut-être que lorsque Shunsuke redonnerait signe de vie je pourrais lui demander de me donner un coup de main. Cependant, quelque part, je n’étais pas sûre que reprendre contact avec ma bande de potes m’aiderait à me faire à ma nouvelle vie à Tokyo. Est-ce que je ne me mettrais pas plutôt à regretter d’être partie, et à enchaîner les coups de blues ?

Je me secouai, en me rappelant que Tammin était dans la même situation que moi. L’union fait la force, comme on dit. À deux, nous pourrions nous épauler et nous intégrer plus facilement au sein du pensionnat. Et puis, même si nous ne réussissions pas à nous y faire une place digne de ce nom, passer l’année aux côtés de Tammin ne me serait certainement pas désagréable. Après tout, elle était le même genre de fille que moi, et elle m’était sympathique.

Voyant qu’elle ne souhaitait pas s’attarder sur ses amours, je m’exclamai :

« Ah, l’Australie ! J’y suis jamais allée, ça doit être tellement beau ! Est-ce que c’est comme on se l’imagine, avec les kangourous, les vagues immenses et les beaux surfeurs bronzés ? »


À vrai dire, j’avais jamais vraiment voyagé, et mes rares déplacements se résumaient à des allers-retours en France pour passer mes vacances à la Baule ou à Marseille, et puis les fois où j’avais accompagné mon meilleur ami à Tokyo pour m’accoutumer à cette ville qui deviendrait la mienne un jour.

« Du coup tu y es depuis super longtemps… Et au fait, tu as quel âge ? »


J’avais l’impression de passer du coq à l’âne, mais plus je la regardais, plus j’avais l’impression d’être une gamine comparée à elle. Peut-être que ses traits la vieillissaient naturellement, ou bien c’était les choses qu’elle avait pu vivre qui la marquaient. Dans tous les cas, elle avait un visage très mature.



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Mer 9 Sep - 19:34
Elle ne releva pas mon ancienne histoire amoureuse.
Je lui en étais extrêmement reconnaissante.

Mon petit sourire discret et timide revint.

« C'est un pays tout bonnement magnifique. La vie, là-bas, est si magique et si.. parfaite. J'ai adoré y vivre ! Et même si ça fait très cliché, oui, les kangourous, les vagues immenses et les beaux surfeurs bronzés sont au rendez-vous ! »

Je ris légèrement, assez amusée de sa question.

« J'y étais depuis mes six ans donc j'y ai bien passé au moins douze années de ma vie », lui révélais-je, tout en réfléchissant. « J'ai 19 ans ! Et toi ? Tu dois avoir... 17 ou non, 18, je dirais ! Je me trompe peut-être ? Je suis nulle pour découvrir les âges ! »

Je savais pourquoi elle me demandait mon âge avec cet air curieux. Ce n'est pas la première à me croire ''mâture''. J'ai moi-même du mal à croire que j'ai 19 ans quand je me regarde dans une glace.
Mes traits, profonds et taillés comme ceux d'une femme, me vieillissaient.

Elle, par contre, n'avait pas ce genre de mal entendu collé à son front. Elle avait un visage non pas de gamine mais de jeune femme. À l'interstice de l'adolescence et du monde adulte, j'étais presque persuadée d'avoir plus ou moins trouvé son âge.
Elle doit bien avoir 17 ou 18 ans.
Si mon instinct est correct, je serais donc plus âgée qu'elle. Cela ne me dérangerait pas. Et je ne prendrais certainement pas la grosse tête, pour autant.

L'âge ne correspond à rien.
Il nous informe juste du nombre d'années que nous avons vécu depuis notre naissance. Il n'indique pas notre passé ni même nos combats.
Une fille de 17 ans peut très bien se révéler plus mâture et posséder un passé bien plus lourd à porter qu'une jeune femme âgée de 19 ans.
Je ne jugerais jamais personne sur son âge.
Je ne suis pas la mieux placée pour me permettre ce genre de choses.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Jeu 10 Sep - 18:46
« Excuse moi ? Je suis nouvelle ici et je ne connais pas encore bien les lieux, est-ce que tu saurais où se... »

Mon interlocutrice se barre sans même me laisser le temps de finir ma phrase. Je me retrouve donc au milieu du couloir, faisant une petite grimace désapprobatrice, le genre de grimace où on dirais que j'envoie des bisous dans le vide ou que j'en attends , mon doigts en suspend que j'ai levé pour m'adresser à une élève d'ici qui semblais gentille. Mon cul ouais ! Elle s'est tournée vers moi, m'a regardé de mes chaussures à mes cheveux et s'est éclipsé comme si je n'étais qu'un fantôme sans importance. Déjà qu'être un fantôme c'est pas franchement jojo, enfin je crois, si il fait pas peur il perd toute crédibilité et, le pauvre, on se moque de lui après. Oui bon j'avoue je dérive sur un délire un peu chelou mais ça m'énerve de ouf les gens comme ça ! Ils ont quoi à mater comme ça ? Ils ont jamais vue d'Américaine ou quoi ? A croire que je fou les jetons... question existentielle : Est-ce que les japonais imaginent l'Amérique comme dans Walking Dead ? Non mais je demande car vue comment ils me fixent bête j'ai l'impression d'être un zombie. Ou alors j'ai l'air d'une marchande de poisson ? Faut avouer que j'ai à peine dormis dans l'avion, ça fait à peine une journée que j'ai posé les pieds à Tokyo et direct dans le bain : l'école. Grr, j'aurais bien aimé avoir une journée de repos mais maman dit toujours «  habitue toi à tes nouveaux camarades. » wesh je m'habitue de quoi si ils partent en courant comme si je puais de la bouche quand je viens leur parler ? Faut pas pousser mémé dans les ortilles.

« ...trouve la chambre numéro 6... » j'achève ma phrase dans le vide en soupirant, exaspérée. « Bonjour, moi ça va ? Oui ça va et moi ça va ? Oui oui ça va... » je grogne en me remettant en marche. Oui je dis avoir quitté mes amies à New York mais ce n'est pas vraiment le cas... mes amis là-bas se résument à la serveuse du Starbuck et la bibliothécaire. J'ai toujours beaucoup souffert de cette solitude, même si je ne suis pas franchement une personne méchante, bien au contraire ! Le dernier conseil de maman en me déposant ici étais «  tâche d'aller vers les autres sinon tu seras encore toute seule » haaaa maman et sa franchise. Moi je veux bien mais si les gens me regardent comme si j'étais une commode parlante, ça va être difficile de se faire des amies.

Je marche au hasard dans les couloirs en suivant un groupe de filles qui semblent se rendre jusqu'aux dortoirs. BINGO ! Je passe à côté d'elles comme si de rien étais et m'empresse de trouver la chambre numéro 6 qui ne tarde pas à apparaître sous mes yeux. Avant d'enclencher la poignée, j'inspire un grand coup et souffle, me demandant avec qui je partagerais cette chambre ? Des filles avec qui je ne vais pas m'entendre peut-être ? Avec la chance que j'ai...
Tirant ma valise derrière moi, je pousse la porte sans vraiment prendre la peine d'entrer. Peut-être que j'aurais dû ? 4 yeux se tournent dans ma direction, un blanc s'installe et je me racle la gorge. FAIT QUELQUE CHOSE ARIA ! Sans réfléchir, je fait le signe «  spoke » avec mes doigts avec un petit sourire timide. « Hey.. bonsoir.. pitié dîtes moi que vous me comprenez, j'ai un accent immonde.. » parler la langue d'ici, c'est easy enfin je parle couramment mais j'ai un accent ridicule qui contraste énormément avec mon accent Américain,puis c'est toujours agréable de parler normalement avec des gens qui comprennent ce que je dis. Je me mordille la lèvre. De quoi ai-je l'air avec mes longs cheveux bouclés, et pas brossés à cause de l'avion, et mes vêtements soft ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Jeu 10 Sep - 20:12
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI, TAMMIN MIZUSAKI & ARIA SWAN



Dix-neuf ans ? Waw, je me sentais toute petite tout d’un coup… Pourtant Tammin n’avait pas l’air de tirer profit de son âge, et elle n’en avait pas l’air spécialement plus à l’aise. Moi qui pensais qu’on s’affirmait naturellement avec l’âge, Tammin avait simplement l’aisance d’une adolescente parmi les autres. Cela dit, elle n’en était pas moins adorable et discuter avec elle était très agréable. Je sentais que, toutes les deux, nous pourrions devenir de bonnes amies en peu de temps. Elle était drôle, attachante, et sa frimousse adorable quoiqu’un peu triste me faisait fondre.

« Eh ben, tu es forte ! Je vais sur mes dix-huit ans ! » m’exclamai-je alors qu’elle devinait justement mon âge.


Je m’apprêtais à ajouter autre chose lorsque la porte de la chambre s’ouvrit, sans que personne n’ait frappé. Oh. Mon. Dieu. Et dire que deux secondes plus tôt j’étais toujours en soutif… Je n’étais pas particulièrement pudique, d’où la raison pour laquelle je me permettais de me changer sous les yeux de ma colocataires, mais ça n’était jamais très agréable de se faire reluquer par un parfait inconnu. Les yeux ronds, je dévisageai le nouveau-venu, les mains emmêlées dans l’imposant chignon que j’essayais de nouer.

Il aurait pu s’agir d’un surveillant, d’un petit matheux couvert d’acné juvénile, ou d’une jolie japonaise en quête de tampons, mais les faits furent tout autres ; sur le seuil de la porte, un véritable canon nous fixait d’un air timide, valise en main.

« Hey… bonsoir… Pitié dites-moi que vous me comprenez, j'ai un accent immonde… »


Oh Seigneur Tout-Puissant ! Elle était adorable ! C’était une nouvelle ? Dans notre chambre ? Et une occidentale, qui plus est ! À croire que l’administration faisait exprès de nous coller toutes ensemble… Oh, elle était super jolie, avec ses longs cheveux bruns qui couraient le long de ses épaules ! Elle avait une expression complètement larguée, presque désespérée, qui me donnait envie de la prendre dans mes bras pour la rassurer, et son accent était absolument craquant, bien que j’ai mis un petit temps à tout comprendre.

Elle me rappelait ma propre arrivée au pensionnat, deux mois plus tôt, alors que je galères à me repérer et que j’espérais réussir à me faire comprendre de mes rares interlocuteurs. Au final, Shunsuke s’était révélé un excellent professeur, et j’avais pu très vite remarquer que mon accent n’avait rien de bien alarmant. Le japonais était une langue facile, et même si j’avais toujours beaucoup de mal à la lire, je me débrouillais bien à l’oral. Je pouvais même me vanter d’avoir passé un oral de japonais qui m’avait valu une jolie mention à mon dernier diplôme.

Nous étions donc là, à nous dévisager mutuellement, jusqu’à ce que je relâche mon chignon pour lui sauter dessus et lui coller une bise sur la joue, à la belge.

« Saluuuuut ! Tu viens d’arriver ? Tu emménages dans notre chambre ? Oh là là, tu as bien choisi ton moment, une seconde plus tôt et tu me voyais topless ! »


Est-ce que… Est-ce que c’était la fin de ma solitude ?



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Jeu 10 Sep - 20:51
Je souris, contente d'avoir eu raison.

Je n'eus même pas le temps de penser à toute autre chose, quelqu'un venait d'ouvrir la porte de notre chambre. Surprise, je me suis tournée pour regarder qui ça pouvait bien être.
Une autre élève du pensionnat. Je ne pensais pas partager ma chambre avec deux filles.
Pas que cela me déplaisait, mais je vais devoir faire des efforts pour lui parler naturellement à elle aussi. Décidément, je vais devoir changer mes habitudes et laisser de côté mon goût de la solitude quand je serais dans notre dortoir.


« Hey.. bonsoir.. pitié dîtes moi que vous me comprenez, j'ai un accent immonde.. »


Je ne pus prononcer aucun mot en guise de réponse. Levant l'un de mes sourcils, je la détaillais du regard sans vraiment me cacher. Son arrivée m'a tellement surprise et sa phrase m'a tellement étonnée que je ne fais même pas attention à mon comportement, pourtant assez impoli.
Je sentis une drôle de sensation en moi, en la regardant.

Elle est si belle. Toutes les filles de ce pensionnat sont donc comme cela ? Magnifiques et à tomber par terre ?
Si je m'écoutais, je prendrais ma paire de ciseaux et lui couperais ses longs cheveux bruns. Je les collerais ensuite sur ma tête. J'irais me la péter devant les garçons en les secouant et leurs balancerait l'odeur de mon shampoing à leurs narines.
Je ris de ma bêtise, en baissant la tête.

Secouant la tête un petit moment, je me calme assez rapidement et repose mes yeux sur la jeune fille qui semble être toute fraîchement arrivée, vu qu'elle porte ses valises.

« Salut ! »

Je lui adresse un léger sourire timide et reste, en tailleur, sur mon lit. Je ne suis pas aussi à l'aise que Chloé. Je ne me sentirais pas moi, si je me levais pour lui aller faire la bise. Je préfère l'accueillir à ma manière, en espérant qu'elle ne me trouvera pas froide.

« Nous t'avons comprise, après tout nous ne sommes pas d'ici, non plus. Ils ont bien choisi leur plan de chambre. »

Je regarde Chloé puis de nouveau la nouvelle.

« Je m'appelle Tammin. Tammin Mizusaki. Et toi, tu es ? »

Je ne peux pas faire plus d'efforts pour l'accueillir. Décidément, cette chambre six me change véritablement. Je me découvre petit à petit.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Ven 11 Sep - 18:47
 Deux jolies filles me font face, l'une est brune avec des tâches de rousseur et l'autre semble un peu brune/rousse pour ne pas dire orange, mais une couleur qui lui va vraiment bien, d'ailleurs sa bouille arrondie lui donne un air presque angélique. Glissant une mèche de cheveux derrière mon oreille, je m'apprête à demander si je ne gêne pas de part ma présence, on ne sais jamais vue comment l'autre m'a fuit je préfère être sûre à présent, mais je n'ai pas le temps d'aligner un mot que la jolie brune aux tâches de rousseur se jette sur moi pour me coller un bisous sur la joue. Vacillant légèrement, je la réceptionne en passant un bras autour de sa taille, laissant choir ma valise dans l'encadrement de porte. Mes lèvres s'élargissent d'un sourire franc et amical, je ne suis pas habituée à une telle marque d'affection, même pas de ma mère je crois, mais j'ai bien l'impression que ça va beaucoup me plaire ! Je suis très tactile et je pense qu'un câlin de temps en temps, même pour rien, serais le bienvenu.

« Oh eh bien je euh.. oui et oui il semblerais. Enfin, si vous voulez bien de moi.. » je demande timidement, le rouge me montant légèrement jusqu'aux pommettes ce qui contraste énormément avec ma longue chevelure brune. J'essaie de suivre le rythme que m'impose les questions de mon interlocutrice, sûrement ravagée par l'excitation. Mes jolis yeux s'agrandissent à la fin de ses mots et je me met à rire de bon cœur. « Topless? Oh … right.. je crois que je vais bien m'amuser alors.. » je termine avec un clin d'oeil complice, espérant quelle comprenne mon petit délire. N'étant pas lesbienne, et n'ayant rien contre ça, je me permet de blaguer et d'ironiser un petit peu, parfois ça rend les situations vraiment amusantes. J'aime beaucoup son caractère... elle me fait penser à une bulle de champagne : délicieusement pétillante. On dirait moi en général, pas maintenant car je suis un peu stressée mais avec le temps ça devrais s'arranger. Je caresse son bras d'un geste complice et me tourne vers la jolie... rousse, on va l'appeler comme ça pour le moment même si elle n'est pas vraiment rousse je sais, qui me salue avant de me rassurer sur un peu plus tôt. Je lui fait un signe de ma main en agitant les doigts pour lui dire «  coucou » avant de lui faire la bise. « Je confirme, ça me fait vraiment un stress en moins de pouvoir me faire comprendre facilement. J'avais peur que mes coloc' soient comme... » je secoue la tête et un cheveux glisse devant mon visage, je souffle dessus et, comme il oppose une certaine résistance, repousse négligemment la mèche à l'arrière de ma tête. Repenser à la demoiselle du couloir n'est pas franchement cool, je préfère me concentrer sur les deux adorables filles devant moi. « Peu importe, je suis vraiment soulagée. Vous êtes vraiment gentilles... » j'ai la mauvaise habitude d'être sincère et de dire tout ce que je pense, peut-être que je me fit qu'à ma première impression mais en général elle ne me mens jamais !

« Je m'appelle Aria... Aria Swan. » je lui réponds en me retournant légèrement de biais pour faire entrer ma valise et fermer la porte derrière moi. Les gens dehors n'ont pas besoin d'entendre la conversation. « Je n'ai pas spécialement de surnom donc.. » je me tourne vers elle avec un sourire taquin. « Riri... Ar... Ria.. laissez faire votre imagination ! » Je ris timidement et incline la tête sur le côté. « Et vous, vous êtes ? »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Ven 11 Sep - 20:15
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI, TAMMIN MIZUSAKI & ARIA SWAN



Cette fille me plaisait. Beaucoup. lorsqu’elle me rendit mon étreinte, j’eus l’impression de retrouver un peu de tout ce que j’avais quitté pour m’installer au Japon. Cette tendresse, cette spontanéité qui faisait le charme de ma bande de copines déjantées du lycée. Je n’avais jamais remarqué à quel point notre civilisation occidentale était démonstrative et extravertie qu’avant de découvrir ce magnifique pays qu’était le Japon, avec ses coutumes si particulières. C’était dingue de partager ma chambre avec des filles comme Tammin et Aria ! Nous venions des quatre coins de la planète, nos histoires devaient être bien différentes, et pourtant j’avais cet heureux pressentiment que nous nous entendrions à merveille ! Peut-être était-ce naïf, quelque part, de croire que tout irait pour le mieux dans le meilleur du monde, mais le feeling passait bien, et l’amitié, à mes yeux, avait toujours été une histoire de feeling. Et de confiance…

Après m’avoir lancé une vanne, Aria se mit à rire, et je me joignis à elle de bon cœur. Coquine, va. Tout compte fait, la vie au pensionnat pouvait se révéler bien plus drôle que prévu, avec ces deux filles-là. Je me tournai vers Tammin alors qu’Aria s’approchait d’elle pour la saluer, et remarquai sa réserve. De la timidité, probablement. Tammin était vraiment trop mignonne, elle aussi. Et puis la petite nouvelle revint sur ses pas pour faire avancer sa valise tandis que je lui répondais :

« Eh bien enchantée Aria, je suis Chloé ! T’arrives au bon moment, on était en train de faire les présentations ; je suis belge, j’ai été adoptée par Monsieur Tôgashi quand j’étais gosse, et je viens de le rejoindre au Japon. »


« Toutes les chambres du dortoir ont quatre lits, ajoutai-je en la voyant s’avancer dans la pièce, valise en main. Tu n’as qu’à choisir entre les deux qui restent. »


D’un pas dansant, je retournai devant mon armoire et nouai enfin mes cheveux en un chignon avant de reprendre ma place à côté de Tam, sur son lit. En espérant que ça ne la dérange pas… Enfin, elle n’avait pas vraiment l’air de s’en soucier quelques minutes plus tôt, alors elle ne devait pas y voir plus d’inconvénients maintenant.

« À toi, dis-nous tout ! Tu viens des États-Unis, pas vrai ? »


Son accent ne trompait pas, même pour une non-native comme moi.



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Ven 11 Sep - 21:48
On vient de me faire la bise.


Surprise, je regardais Aria en clignant doucement des yeux. Décidément, elle est très à l'aise. Chloé aussi est très à l'aise. Je me sens encore plus réservée et j'espère tellement que ma manière d'être ne les fera pas fuir. J'ai la sensation que nous allons devenir amies, toutes les trois.
Et je ne veux, pour rien au monde, perdre cette opportunité.
Je veux posséder leur amitié. Partager nos fous rires et notre confiance.

« Riri ? »

Je regarde Aria et penche ma tête sur le côté.

« C'est un prénom de canard ! Où sont Fifi et Loulou ? »

Je réagis très tard. Gênée d'avoir sorti une blague aussi pourrie, j'explose de rire. Littéralement. Sincèrement.
Ce grand éclat de rire impossible à refréner et qui prouve ma joie immense et le bonheur que je perçois en étant avec des filles comme Chloé et Aria.
Je me tiens le ventre et essaie en vain de m'arrêter de rire.
Je finis par m'effondrer de tout mon long sur mon lit et souffle.

« Pfiouh ! N'importe quoi ! »

J'essuie une larme qui commençait à perler sur ma joue et arbore un fier sourire. Je me redresse et regarde Chloé qui est, de nouveau, sur mon lit.

« Pardonnez cet égarement, les filles ! »

Je les regarde à tour de rôle, avec la folle envie de rire de nouveau. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas ris de si bon cœur. C'est tellement plaisant comme ressenti que je sens mon corps en redemander. Et je crois que je vais avoir du mal à me retenir plus longtemps.
Je pose une main sur ma bouche et ferme fort les yeux.

Je me fais honte.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Sam 12 Sep - 10:19
 « Oh tu es Belges ? » je demande avec mon plus doux sourire. « J'aime... beaucoup les frites ! » je répond le plus innocemment du monde. J'ai toujours associé la Belgique avec la nourriture car apparemment ils font les meilleures frites du monde, là-bas. Je dit bien apparemment car je n'ai jamais vraiment eu la chance de poser les pieds en France. Puis c'est un compliment pour Chloé, j'aime beaucoup ce prénom d'ailleurs. Même si je doute très fortement qu'ils ne mangent que ça là-bas ! Sans perdre un instant, Chloé m'informe avoir été adoptée par monsieur... Tôgashi ? Ce qui explique sa présence parmi nous. Pour tout réponse, mon sourire qui ne me quitte jamais. J'écoute Chloé tout en regardant autour de moi, quel lit vais-je bien pouvoir choisir ? De toute façon, il n'y a pas spécialement de préférences... ça sert à dormir et rien d'autre ! Quoi que... ?
Je pose ma valise sur le premier lit qui viens et regarde les deux filles qui me font face. 


« Ce n'est pas... » je m'apprête à protester auprès de Tammin sur mon prénom, pensant qu'elle se moquais de moi. Mais je comprends vite qu'elle me taquine et s'écrouler de rire sur son lit, ce qui provoque à mon tour mon hilarité. Quand je rigole, j'ai tendance à plisser des yeux et avoir un rire ultra communicatif, le genre plus drôle que la blague elle-même. Mine de rien mine de crayon, on va se taper de sacré fou-rire si je continue à rire comme ça. Je ne le trouve pas spécialement mignon, d'ailleurs ! Mais, trouvant Tammin drôlement rigolote, j'éclate de rire en regardant Chloé, secouant la tête pour dire tout bas «  c'est n'importe quoi mais putain qu'est-ce que c'est bon » en haussant les épaules, l'air résignée par ce fou-rire. Je pense que Tammin est une jolie jeune fille, très jolie d'ailleurs, un peu réservée qui se dévoile peu à peu à nous pour mon plus grand bonheur. Ayant eu une réaction un peu moins excessive que Chloé à mon arrivé, j'avais peur d'être de trop à ses yeux, mais il n'en est rien au final parce qu'elle semble drôlement gentille et très rigolote. D'ailleurs je pense que rire de sa blague vaseuse va lui permettre de reprendre confiance en elle ! Moi-même faisant des blagues ridicules, elle ne devrais pas se sentir gênée. Ou alors je ferais en sorte qu'elle se sente le plus à l'aise possible en notre compagnie ! En à peine 5 minutes, j'ai l'impression de déjà faire partie de la bande et d'être appréciée, c'est dingue. Elles ont toutes les deux un caractère bien différent et j'aime ça, ça va mettre de l'animation dans cette petite chambre. Ni une ni deux, j'attrape un coussin et le lance sur Tammin. « Je ne sais pas où ils sont mais je sais où est l'oncle picsou ! » je lance en riant de plus belle et me laissant tomber sur mon lit, à côté de ma valise. J'essuie une larme qui roule sur mes joues et prend une grande inspiration. « Merci les filles, ça fait bien longtemps que je n'ai pas rigolé comme cela. » je regarde Tammin et lui lance un clin d'oeil complice. « Sur le coup je pensais vraiment que tu te moquais de moi, mais si tu veux tu peux m'appeler Canard. » je lance en riant. Même si elle se serais moquée vraiment de moi, je ne pense pas que je l'aurais mal pris ! J'ai de l'auto-dérision aussi, je sais prendre tout à la légère et à la rigolade quand il le faut. D'où le fait que je dise ça à Tammin avec mon plus grand sourire, essayant de lui faire comprendre qu'il n'y a pas de mal à me vanner sur ça.
Chloé un peu plus tôt m'a demandé si je venais des Etats-Unis, je la regarde en me mordillant la lèvre. « Ca se voie tant que ça ? » Ouais bon on peut pas dire que mon accent aide des masses ! « Eh bien oui, je suis née à New-York et... ma maman a eu un emplois ici ce qui fait qu'on a déménagé. Je viens de sortir de l'avion, j'ai l'air d'un cadavre en décomposition.. » je répond en riant. Pas la peine de parler du décès de mon papa, ils l'apprendront bien assez tôt à force de me cotoyer.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Sam 12 Sep - 14:58
Il n'y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d'en faire un nouveau.

CHLOÉ TÔGASHI, TAMMIN MIZUSAKI & ARIA SWAN


C’était un joli tableau auquel nous avions droit ce soir-là, dans l’intimité de la chambre 6 du pensionnat. Je n’aurais jamais pensé que la bonne humeur règne à ce point avec mes deux colocataires, mais maintenant que je les voyais toutes les deux pliées de rire, il n’y avait plus de doute permis. La voilà, ma nouvelle bande de potes ! On ne se connaissait ni d’Adam ni d’Ève, et pourtant je nous sentais complices au point que toute plaisanterie semblait à sa place. Des filles simples, naturelles, pas prise de tête pour un sou. Du moins c’était l’impression qu’elle donnaient.

J’avais tout oublié de mes idées noires, de ma peine, de mes angoisses, et même ma douleur à la tête se faisait plus discrète, comme si elle n’avait plus sa place parmi nos rires. Car autant la blague de Tammin me laissa perplexe, autant son rire, aussitôt suivi de celui d’Aria, me fit perdre toute retenue à mon tour. Pour la deuxième fois de la soirée, je m’écroulai de rire, me tenant les côtes, et pouffant jusqu’à en avoir un mal de chien aux abdos. Pour le coup, Aria avait raison, ça faisait un bien fou.

Elles échangèrent quelques plaisanteries de plus, et je vis avec joie le visage de Tammin s’ouvrir au fur et à mesure que la situation la déridait.

« Eh bien oui, je suis née à New-York et... ma maman a eu un emploi ici ce qui fait qu'on a déménagé. Je viens de sortir de l'avion, j'ai l'air d'un cadavre en décomposition.. » me répondait Aria en riant.


Je m’apprêtais à lui répondre, quand tout à coup un tintement me fit dresser l’oreille. Ça ne pouvait venir que de mon téléphone. Un message ?

Je bondis sur mes pieds et attrapai mon portable, posé sur la couverture de mon lit.  Oh mon Dieu. Oh mon Dieu. Oh mon… Mon cœur rata un battement. J’avais un message. C’était comme si je me retrouvais coupée du monde, dans une autre dimension. Deux mois de silence total, et je recevais enfin mon premier message. Je cliquai sur l’icône, et la messagerie se mit à charger. Oh God, si seulement c’était…

« Shunsuke… » murmurai-je en laissant retomber le portable sur le lit.


Putain d’enfoiré de sa race. Enculé enculé enculé enculé.

Un spam.

Putain.

Je me laissai glisser par terre, et ramenai mes genoux contre ma poitrine. Merde, quoi…



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS] Sam 12 Sep - 15:51
Un fou rire.

Cela m'a tellement soulagé de les voir rire avec moi. J'affiche un sourire de plus en plus grand et de plus en plus sincère.
Mon bonheur s'étend. Il s'étend au delà de nos rires. Ces deux filles me rendent heureuse. Ce n'est pas grand chose de rire suite à une blague sans fondement ou simplement car le rire est plus hilarant que la blague en elle-même. Ce n'est vraiment pas grand chose.
Mais pour moi, c'est déjà beaucoup.

Je les laisse parler et reste spectatrice de cette rencontre. De ce début de profonde et durable amitié.
Elles me donnent envie de déraper. De rire à l'envers. De travers.
Parler et rire en même temps. J'aimerais crier ma joie de vivre. Car oui, là, à l'instant même, à la seconde près, je suis heureuse de vivre. Maman.. T'en rends-tu compte ?
Te rends-tu compte que je suis enfin heureuse de vivre ? Non, que je commence à retrouver ma joie de vivre. Maman, j'ai l'impression de m'avoir trouvé deux véritables amies. Un lien super va nous unir, j'en suis sure.

Si ce lien venait réellement à naître. Si elles devenaient véritablement mes amies. Elles le resteraient à jamais. Je m'accrocherais à leurs cœurs.
Elles seront les seules personnes à donner ce si beau sourire à mes lèvres. Elles illumineront mes journées de toute leur bonté. Me partageraient leurs fous rires et leurs secrets.

Je m'aventure peut-être un peu trop loin, un peu trop rapidement. Je ne dois pas oublier que l'amitié est un sentiment difficile à conserver et à trouver sincèrement et durablement. Je ne dois pas me laisser aller et m'attacher à elles, en une fraction de seconde comme je m'apprêtais à le faire.
Mais plus, je les regarde et plus j'aimerais envoyer foutre en l'air mes idées et profiter de cette fraction de seconde pour les enlacer et leur dire « Merci ».

J'ouvre la bouche, souriante, et me tourne vers Chloé qui regarde son téléphone. Je m'apprêtais à me lancer mais en la voyant lâcher son téléphone sur le lit, je perdis instantanément cette envie et refermai la bouche.

« Chloé ? » tentais-je, dans un murmure étouffé.

Je la vis se faire glisser au sol et la vis ramener ses genoux contre sa poitrine. Inquiète, je me mis au sol, sur mes genoux. Près d'elle, je pose, sans trop de conviction, ma main sur son épaule.

« Tout.. tout va bien ? »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chambre 6 [TOUS]
Revenir en haut Aller en bas

Chambre 6 [TOUS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Joyeux noel à tous!
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Miyusaki. :: Aile Sud. :: Dortoirs. :: Dortoirs des filles.-