RSS
RSS



 

Partagez|

Neko. [Feat Tammin.][Terminé.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 13 Sep - 16:37
Je n’aurai jamais pensé qu’elle accepterait ma proposition. Après tout, c’était plutôt spontané, mais elle avait répondu positivement à cette dernière, m’arrachant un nouveau sourire. J’étais habitué à le faire. J’étais quelqu’un qui pouvait être très rapidement heureux, et c’était plutôt agréable pour vivre, plutôt que de tout le temps faire la gueule, ce qui pouvait devenir long à la longue. J’avais décidé de l’inviter. Je ne pense pas qu’elle connaissait beaucoup Tokyo, et j’avais pas mal d’argent de poche ces derniers temps, grâce à mon boulot, du coup, je pouvais bien m’autoriser une petite folie de temps en temps, et faire plaisir à quelqu’un qui m’accompagnait pour aller manger.

Je voulais lui faire découvrir un quartier de Tokyo que j’aimais beaucoup, hors Shibuya. Akihabara. Après tout j’étais un véritable amateur de jeux vidéos et d’animés en tout genre, du coup, ce quartier était mon temple à moi. En plus, on pouvait y trouver des cafés amusants, comme Les cafés Neko, ceux où l’on prend une petite gourmandise au milieu des chats. J’adorais VRAIMENT les chats. J’en avais six à la maison. Je les avais tous recueillis alors qu’ils étaient errants, ou blessés. Bref, des chats qui avaient besoin d’un foyer. Et, souvent, les gens m’en apportaient de nouveau. Généralement, il s’agissait de chats qui s’étaient perdus dans la ville, et que les gens venaient récupérer plus tard. Nous étions réputés comme étant le foyer le plus accueillant de ces petits minous. Enfin bref, je m’égare un peu là, je dois avouer…

J’entraînai donc Tammin avec moi dans les bus de la ville, toujours avec mon habituelle bonne humeur, et le sourire aux lèvres. Je crois que je n’ai pas arrêté de lui parler d’Akihabara, de tout ce qu’on pouvait y trouver, de pourquoi j’aimais tellement ce quartier, et surtout, j’ai fini par dériver sur le fait que j’étais en chant, et que j’adore chanter, que c’était ma passion et que j’aimerai bien aller faire un karaoké avec elle un de ces quatre. Sans même lui laisser le temps d’en placer une, je l’attrapai par le poignet, pour descendre à la station de métro qui nous mènerait à Akihabara. J’étais tellement excité, que je ne pense même pas lui avoir laissé le temps de souffler, que déjà, dans nos uniformes scolaires, sac sur le dos, nous courions dans la station de métro, elle, emportée par mon élan, et surtout par le fait que je ne la lâchai pas. Que je la tenais toujours par le poignet. La pauvre. Je n’avais pas réfléchis que je pouvais éventuellement la faire fuir.

Une fois dans le métro, je lui lâchai finalement le poignet. Je m’étais tellement emballé, que je sentais mes antécédents médicaux me rattraper. Il fallait absolument que je m’assois. Je sentais que ma tête tournait, et je n’arrivai pas à reprendre ma respiration, alors que j’étais en train de tituber dans le métro, afin de trouver où poser mes fesses. Ma vision se flouta, et je commençais à paniquer. Je ne voulais pas tomber dans les pommes. Je m’attrapai avec faiblesse à une barre, le temps que le métro démarre, pour ne pas tomber. Merde. Ça ne va pas du tout là en fait. A l’aide…

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 13 Sep - 17:21
Son sourire est réellement l'un des plus beaux que j'ai pu voir de toute ma vie.

Il semblait heureux. Je voulais vraiment lui être utile. En temps normal, j'aurais refusé ce genre d'invitations. Mais là, étrangement, je n'en avais aucune envie. Il me l'a demandé, comme s'il souhaitait qu'on discute. Et si je peux faire cela pour lui, alors très bien. Soit. Je l'accompagne manger en ville. Je lui dois bien ça. Grâce à lui, je vais sûrement avoir la meilleure note en histoire de toute ma scolarité.

Akihabara.
Un quartier au nom bien étrange et qui m'est totalement inconnu. Heureusement, que j'ai mon propre guide et qu'il ne m'a pas dit qu'on se retrouverait là-bas. Il aurait pu m'attendre pendant des heures. Je ne connais presque rien de Tokyo, à part Miyusaki, la maison de mon père et les quelques ruelles qui les unissent.. Oh et mon bar.
À peine arrivée que j'ai demandé à trouver un emploi. Je voulais vraiment être indépendante de mon père et de son argent. J'avais passé toute ma vie à agir et vivre comme une petite princesse. Ces enfants de riches qui pensent que la terre entière leur appartenait. Je profitais de l'argent de ma mère s'en me rendre compte de sa valeur. J'ai sacrément basculé de mon trône quand on m'a enlevé tout cela. Naruhito avait beau ne manquer de rien, sans pourtant être millionnaire, et avoir un bon statut, je refusais de recommencer.

Je tenais à avoir mon argent. Même si parfois, travailler en tant que serveuse, dans ce bar, n'est pas très plaisant. Étant la seule ''femme'' à y travailler, je me sens très seule. Et certains clients en profitent. Et vu que mon seul collègue est mon patron et qu'il n'en a un peu rien à faire.. et que si je réagis, je suis virée. Eh bien, je me retrouve bloquée.
Je soupire intérieurement quand je me souviens que justement, je devais aller travailler ce soir.

Miki me sortit de mes pensées en m'entraînant jusqu'aux bus. Le voir sourire et aussi pimpant de vie faisait plaisir à voir. Et sans que je m'en rende vraiment compte, il commençait même à m'en offrir et partager. Je sentais toute la pression retomber, tout ce à quoi je pensais venait de s'envoler.
Je n'avais qu'une envie : passer un bon moment et pouvoir sourire comme lui.
Si je retrouvais un tel sourire, est-ce que je rayonnerais autant que lui ?

J'écoutais attentivement tout ce qu'il me racontait. Je refusais de me perdre de nouveau dans mes pensées et de le laisser seul. Oui. J'étais la plus à l'écoute possible et appris plein de choses sur ce quartier qui m'étais jusque là totalement inconnu.
Et cela m'a également aidé à mieux connaître Miki. Il se découvre devant moi et me permets de mieux le cerner. En échange, je ne lui révèle pour autant aucune partie de ma vie ni de mes hobbies mais il continue, lancé en plein élan.

Il aime donc les mangas et les animés.
Mon père aime bien en regarder et en lire parfois, je pourrais peut-être demander à Miki de m'aider à m'y connaître un peu plus. Je pourrais ensuite en parler avec mon père. Il serait content de voir que je m'intéresse aux mêmes choses que lui.
Il me parle ensuite de ce qu'il étudie à Miyusaki et me révèle sa passion. Le chant. J'en fus estomaquée. Je ne pensais pas qu'il était chanteur. À première vue, il n'en avait pas le profil. C'est totalement idiot ce que je viens de penser mais je l'ai pourtant pensé.
Il me propose un Karaoké et mon sourire s'illumina enfin. Il me prend par les sentiments.
J'adore chanter. Ce n'est pas aussi vital que de danser, mais je ne refuserais jamais un Karaoké. À personne !
Avant même que je puisse lui dire que j'étais partante, je le sentis attraper mon poignet.
Surprise, je me suis laissée faire.

Il se mit à courir et à m'entraîner vers.. les métros, si je ne me trompe pas.
Tenant fermement mais tout de même avec douceur mon poignet, je ne pouvais en aucun cas fuir cette course improvisée et inattendue.
Je me mis donc à courir derrière lui et à le suivre.
Je le suivais du mieux que je pouvais et eus peur d'attraper un point de côté, avec cet effort sorti de nul part. Il aurait pu me prévenir !

Finalement, lorsque nous sommes montés dans le métro et qu'il lâcha ma main, je ne me sentis pas si mal que ça. En y réfléchissant, j'avais même trouvé cela amusant.
Je me tourne vers Miki, tout sourire et m'apprêtais à lui donner ma réponse pour le Karaoké. Je voulais même lui parler de ma passion pour la danse et l'inviter à l'une de mes répétitions pour qu'il me donne son avis.
Seulement.. je le vis tituber et s'accrocher, avec beaucoup de peine, à une barre de métro.
Je me précipite vers lui et le maintiens en l'entourant de mon bras.

« Eh bah alors, on a trop couru ? » dis-je en riant doucement. « Viens, on va se trouver une place ! »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Ven 18 Sep - 19:08
Ces sentiments que je n’avais que trop bien connus me revenaient en tête, ne cessant de m’affoler. Je n’avais plus fait de telles crises depuis bien des années. Je pensais même ce temps révolu. Celui de la crainte, de la solitude. Je pensais que tout était oublié. Mais visiblement, je m’étais trompé. Je sombrai de nouveau dans cette démence, alors que j’étais happé peu à peu par la mort. Je n’arrivais pas vraiment à comprendre ce qui était en train de m’arriver. On m’avait pourtant assuré que c’était terminé. Que je ne risquai plus rien à présent. Que mes heures incertaines étaient maintenant loin de moi. Que je pouvais croquer la vie à pleine dents. Je ne voulais plus entendre parler de ce maudit hôpital. Je ne voulais plus rien savoir de mon état de santé.

La chaleur des bras de Tammin entourèrent mon corps tremblant, alors que je me sentais tourner de l’œil. J’avais peur. Peur de quitter ce monde maintenant que j’avais apprit à y être heureux. Je ne voulais pas laisser mon père, ma sœur, Sasuke, ou encore Tammin derrière moi. Je ne voulais pas mourir dans ses bras. Je ne voulais pas lui causer de soucis, ni même de peine.
Ses paroles résonnèrent, par ailleurs, comme dans un rêve. Je ne pus entendre le ton jovial dans sa voix, ni même ce qu’elle voulait me dire. Je replongeais simplement dans ce monde de démon, et de noirceur qui me brisait de l’intérieur.

J’entendais de nouveau les cris de ma mère qui ne savait plus quoi faire. J’entendais les pleurs de mes parents, pensant les avoir rêvés pendant si longtemps. Je me rappelle avoir préféré mourir plutôt que de vivre loin de celle qui m’avait donné la vie. Je me rappelle avoir voulu abandonner. Je me rappelle avoir perdu tous mes amis. Je me rappelle les avoir tous enterrés. Alors pourquoi ? Pourquoi moi j’étais encore là ? Pourquoi leur avais-je survécu ? Ne méritai-je pas autant qu’eux d’y laisser ma vie ? Pourquoi la maladie ne m’avait pas emportée ? Pourquoi avais-je pu être greffé ? Hein, pourquoi moi ?

Tandis que ces questions me bousculaient, et que je suivais Tammin tant bien que mal, j’avais peur. Peur d’y laisser la vie. Je ne voulais pas passer de l’autre côté. Pas cette fois. Je voulais pouvoir continuer à sourire, continuer à rire et à aimer. Je voulais vivre putain. Je le voulais. Je lui priai de rester près de moi. Je la suppliai de ne pas m’abandonner, parce que j’étais tombé amoureux d’elle. Parce que je voulais continuer mon idylle avec elle. Parce qu’elle était tout pour moi.
Je voulais continuer de respirer par moi-même. Je voulais être capable d’honorer tous ceux à qui j’avais promis de vivre parce qu’eux n’en n’avait été capables. Parce qu’ils n’avaient pas été capables de survivre. Parce qu’ils s’étaient laissés avoir. Abandonner était les trahir.

Mes jambes avaient du mal à porter mon corps, alors que nous trouvions finalement où nous asseoir. Personne n’avait prêté la moindre attention à la scène qui se déroulait pourtant sur leurs yeux. Sans Tammin, j’étais perdu.
Je n’arrivai plus à respirer. C’était impossible pour moi, alors que j’étais prit d’une quinte de toux, me faisant rougir, plus que de raison. C’était à se demander comment, avec ce souffle que j’avais, je pouvais être capable de chanter. Mon cœur s’emballer, alors que tout mon corps tremblait. Avec difficulté, je me saisis de la main de Tammin.


« Je…Je….je… Ne… Peux… Pas…. Res…Res….res…PIRER. »

Elle ne pouvait rien faire, j’en avais conscience. Mais il fallait que je le dise à quelqu’un. J’avais besoin qu’on me sauve.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Ven 18 Sep - 21:17
Portant à moitié Miki, je nous faisais passer parmi les autres utilisateurs du métro. Zigzaguant, je cherchais une place pour qu'il puisse reprendre son souffle tranquillement. J'en ai trouvé plutôt rapidement et l'aide à s'asseoir.
Je lui fais face et commençait à lui sourire. Je le vois être pris d'une violente quinte de toux et je grimace en m'inquiétant. Sa toux est violente et rauque. Cela est... J'eus le souffle coupé quand je vis en détail son visage. Il.. souffre ? Sa respiration est étrange. Maintenant que j'y pense, quand je le maintenais, je sentais bien que son corps était frêle et qu'il se passait quelque chose. Sur le coup, je pensais juste que c'était l'effort physique qui l'avait affaibli et que ça irait mieux en prenant appui sur un siège pour reprendre des forces. Mais je m'étais trompée et je le compris en le regardant.
Quand il prit ma main et qu'il me prononça ses quelques mots dans un souffle devenu de plus en plus manquant et étouffé, je sentis monter en moi une vague de panique.

« Miki ? »

Je me baisse et me mets pratiquement à genoux devant lui. Je sers doucement sa main.

« Calme toi. Respire calmement. »

J'inspire et expire lentement devant lui, comme pour le soutenir. Mais la lueur dans son regard me brûla les entrailles et m'électrocuta les neurones. C'est bien plus grave que ce que je pense. Que lui arrive-t-il ?
Je vois son état se dégrader et commençant vraiment à comprendre la gravité de la situation, je me tourne vers ceux qui nous entourent. Aucun ne nous regarde. Aucun ne fait attention à ce qui se passe. À ce que Miki est en train de vivre. Cela me répugne et me donne envie de tous les réveiller à coup de claque. Je les fixe, désemparée.

« OH ! » criais-je, pour les faire réagir.

Ce qui marcha pour seulement deux passagers. C'est dégueulasse. Comment peut-on agir de la sorte ? Tu parles que les asiatiques sont respectueux et toujours prêts à aider les autres. Ce sont des mensonges qu'ils vendent pour faire rêver le monde. En réalité, ils sont égoïstes et ne pensent qu'à leur petite vie et tant pis si quelqu'un meurt devant leurs yeux. Ils ne lèveront pas le petit doigt.
Si quelqu'un meurt..
Ma pensée résonné une bonne dizaine de fois dans ma tête et j'eus une remontée. J'ai envie de vomir. Si quelqu'un meurt.. Non ! Miki ne va pas mourir.
Il fait sûrement une crise d'asthme.

« Quelqu'un aurait une ventoline ? Vous savez, le petit appareil qui permet de transmettre de l'air par la bouche ! »

Je ne sais pas si mes explications étaient réellement claires mais je vois quelques japonais regarder dans leurs sacs. Un faible sourire se montra sur mon visage. Enfin certains réagissaient. Je regarde de nouveau Miki.

« Tiens bon, hein ! Essaie de rester calmer surtout. Plus tu vas paniquer, plus tu vas avoir du mal à respirer ! »

Je ne lâche pas sa main. Je compte rester près de lui. Jusqu'au bout. Je me dois de l'aider. Il le faut. Je le veux.
Il aurait fait de même.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Ven 18 Sep - 22:03
Je prévoyais toujours ce genre de situation. Même si on m’avait avoué que j’étais sorti d’affaire, on m’avait toujours ajouté de faire attention. Que ça pouvait aller vite, même si mon pronostic vital n’était plus engagé. Je pouvais toujours faire mon come back à l’hôpital, et monter très loin dans le temps. 
Tammin paniquait. Je le sentais. J’avais vu beaucoup trop de gens paniquer au cours de mes années de maladie, alors je ne pouvais que trop bien connaître ce sentiment, à mon plus grand malheur. Sentiment qui avait donné la mort à ma mère, et avait failli emporter mon père. Sentiment qui avait brisé notre famille, et qui avait brisé nos vies. Je ne voulais pas voir celle de Tammin en devenir autant. J’avais peur qu’elle ne veuille plus jamais me parler après cet incident.

Elle finit par gueuler sur les gens du métro qui ne nous adressaient pas même un regard. Elle leur demanda une ventoline. N’avait-elle conscience que les japonais refusaient de partager leurs microbes avec qui que ce soit ? Malgré l’apnée prolongée dont j’étais victime, je ne pu m’empêcher de sourire. Cette fille était vraiment trop drôle. Elle me faisait délirer. Si on restait amis, je pense qu’elle allait me réserver encore pas mal de surprises. Elle était vraiment un véritable phénomène. Elle était pleine de surprises. 

« Mon…Sac… » soufflais-je.

Je tentais de suivre ses conseils. Cependant, je savais de quoi je souffrais, et prendre mon temps pour respirer, et cesser de paniquer ne changerait pas grand-chose. Heureusement que pour prévoir ce genre de situations, j’avais toujours, dans mon sac, un petit appareil portatif pour insuffler de l’air dans mes poumons, et leur permettre de redémarrer. Dire qu’il était petit était tout de même un bon gros foutage de gueule. En vrai il était de taille moyenne, on ne pouvait le louper. Mais tout le monde pensait toujours qu’il s’agissait de mes cahiers qui prenaient beaucoup de place. Cependant, je connaissais la vérité, et je dois avouer que je m’amusai toujours de leurs réflexions.

Cependant, mon corps était si frêle que je ne pouvais me permettre de sortir cet appareil, qui pesait tout de même son poids. Il fallait d’abord que je laisse l’oxygène de nouveau traverser mon corps. J’avais été tellement habitué à ne pas être dans la capacité de respirer, que souvent, je me mettais en apnée après un trop gros effort. Il faudrait que j’aille consulter après, pour savoir ce que je dois faire. Mais avant, il fallait que je puisse respirer.

Je plaquai ma tête contre la vitre du métro, alors que Tammin restait en face de moi. J’avais le sentiment qu’elle n’allait pas m’abandonner. Mais j’avais le sentiment qu’il faudrait que je lui fournisse quelques explications plus tard, même si elle ne me posait pas les questions. C’était plus raisonnable de lui avouer après tout. Après tout ce qu’elle venait de faire pour moi…

L’appareil était allongé, et légèrement rond sur les bords. Il se constitué d’un tuyau qui était terminé par un masque, similaires à ceux utilisés en chirurgie pour administrer l’anesthésiant. Il suffisait de l’actionner pour que l’air s’en échappe et s’infiltre rapidement dans mes poumons. Je n’étais pas capable d’avoir celui qui se rentrait dans le nez. Il n’était pas assez puissant pour moi.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Sam 19 Sep - 13:29
Je gardais encore et toujours la main de Miki dans la mienne. C'était ma manière à moi de lui montrer que j'étais là et cela me calmait. Son contact m'empêchait de trop paniquer.

Je regarde les passagers qui avaient regardé dans leur sac. Aucun ne me tendit de ventoline. Aucun n'appela de secours. À moins que je ne les avais pas vu faire. Je pestais et poussa une insulte remplie de reproches en français. Je ne regarderais plus jamais les japonais de la même manière. Je leur en voulais terriblement. Je priais pour qu'il leur arrive la même chose. Ainsi, ils comprendront ce que ça fait d'être seul dans ce genre de situation. C'est aberrant. Quelle est leur mentalité ?
Qu'on ne me dise pas que c'est une question de microbes partagés car sinon je risque de faire un malheur. Qu'est-ce qu'on s'en fout des microbes ! Tant qu'on permet à quelqu'un de vivre.
Pourquoi personne ne pense comme je le fais ?
Pourquoi personne ne m'aide ?

J'entendis Miki. D'une voix faible, mais je l'entendis tout de même. Je le regarde de nouveau.

« Ton sac ? Tu veux ton sac ? » lui demandais-je, avant de comprendre.

Son sac ! Ce n'était sans doute pas la première fois qu'une telle mésaventure lui arrivait. Aussi, il devait sûrement avoir ce qu'il fallait sur lui, en cas de problème. En l’occurrence, dans son sac. Je lâcha dons sa main doucement avant d'attraper son sac et de le fouiller, à la recherche d'une ventoline.

À ma grande surprise, il n'y avait aucune ventoline. Seulement quelques cahiers et cette.. chose. Une machine assez impressionnante. Je la regardais en détail et en voyant le masque relié au cœur même de cette machine, je compris que c'était de ça dont il avait besoin. Je pose donc son sac et la sort de ce dernier. Je souffle et force sur mes bras. Ce n'est pas léger, dis donc.
Et avec ma petite force de mouche, j'avais assez de mal à la soulever sans un véritable effort. Je suis tout de même arrivée à la sortir et la regarda de nouveau pour en comprendre le fonctionnement.
Le système était simple et je ne perdis pas une minute de plus.
Je lui tendis le masque vers son visage, plus précisément vers sa bouche. Je le maintiens correctement, enfin plus ou moins. J'espérais que je faisais les choses correctement.
Il compte sur moi.

« Donc ça, c'est placé. Et maintenant... »

Je me coupe et actionne le tout. Pourvu que ça marche.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Sam 19 Sep - 21:46
Je voyais la pauvre Tammin paniquer, et pour lui prouver qu’elle pouvait se calmer, je caressai simplement le dos de sa main avec mon pouce. Je lui adressai un petit sourire, alors que je sentais que je n’allais pas tarder à tomber dans les pommes. Courage Miki. Bat toi jusqu’au bout ! M’intimais-je en fermant les yeux, alors qu’elle finissait par fouiller dans mon sac. Elle avait finalement comprit qu’elle devait récupérer l’appareil qui se trouvait à l’intérieur. J’étais sauvé. 

Elle manipula l’engin quelques instants avant que je ne sente le masque se poser sur mon visage, et le déclic de la machine. De l’air était insufflé dans mes poumons, alors que peu à peu, je sentais que je reprenais des couleurs, et surtout que la vie reprenait mon corps. Il fallait que je passe à l’hôpital, pour faire changer la machine. Maintenant que les années passaient, je pouvais m’encombrer d’une beaucoup plus pratique, notamment celles qui ne prennent possession que de mes narines plutôt que de la moitié de mon visage. 
Peu à peu, je me suis mit à respirer seul, alors que le dioxygène colorait d’une brume blanchâtre le masque. J’enfilai ce dernier comme il faut, le cordon autour de ma tête, pour débarrasser Tammin, avant de passer la machine sur mon épaule, pendant de l’autre côté. 

« Merci ! M’exclamai-je avec la voix de robot que me faisait cet appareil. Mais on a raté l’arrêt par ma faute, il faut descendre et prendre l’autre ligne. » 

Oups, boulette sur boulette Miki. Je lui souris, amusé par la situation. Probablement ne l’était-elle pas autant que moi. Mais j’avais apprit à ne plus être traumatisé par ce genre de soucis. Ils étaient bien trop récurrents pour que je m’affole pendant trente ans. Je n’aurai jamais le temps de souffler, ce qui serait bien embêtant pour moi. 

Je me levai, alors que nous arrivions à l’arrêt suivant, déposait mon sac sur l’épaule, avant de me faufiler entre les gens, tenant Tammin par la main, pour ne pas la perdre. Une fois sortis, je regardai un peu autour de moi pour me repérer. Mince, je ne connaissais pas vraiment cette station, ce qui était assez embêtant. Mon estomac se mit à gargouiller, alors que je souriais à Tammin.

« Je crois que nous sommes perdus. Je ne sais pas à quelle station nous sommes. Je n’arrive pas à me rappeler combien de temps nous avons mit dans le métro. »

J’étais assez confus de l’avoir entraîné dans tout ça après tout. C’était de ma faute si elle était ainsi perdue. J’espérai qu’elle ne me considérait come de trop mauvaise compagnie, sinon elle serait encore plus embêtée. 

« Pour ce qui s’est passé dans le métro, ne t’en fais pas. J’ai juste été malade très longtemps, du coup, quand je fais un trop gros effort, ça arrive. Mais je suis solide, je ne meurs pas comme ça ! Tu ne pourras pas te débarrasser de moi. Et puis, même si ça arrive je viendrai te hanter avec ma voix de robot ! »

Je lui tirai la langue, avant de prendre les escaliers automatiques, pour aller voir un plan, m’assurant que Tammin me suivait toujours. Appuyé à la rampe, je voyais finalement la sortie apparaître, avant de me diriger dans le hall principal du métro, et de regarder où nous nous trouvions. 

« Bon, visiblement, on doit prendre la ligne B dans cette direction. Donc, c’est cette correspondance. Normalement, je ne nous perds pas cette fois ! Tu veux toujours aller manger un truc, ou tu préfères rentrer ? » 

Je lui souris de nouveau, en la regardant. Mes yeux se confondaient en excuse. Elle devait probablement voir que j’étais gêné de lui avoir fait vivre un tel moment.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Sam 19 Sep - 22:15
Je le sentais caresser la paume de ma main. Et je dois bien avouer que cela me rassurait. Je le vis me sourire et essayait donc de me calmer. Lui montrer mon stress ne l'aiderait sûrement pas.
En voyant la brume envahir le masque, je compris que j'avais réussi. Je souffle, totalement soulagée et lui tendis un petit sourire.

Il avait beau me parler, je ne lui répondais pas.
Bien que sa voix était plutôt drôle, je n'avais aucune envie de rire.

Je le suivis hors du métro et serra doucement sa main. Ma manière à moi pour me convaincre que c'était fini. Qu'il va bien et qu'il marche. Je suis encore un peu sous le choc et ne sais plus très bien où j'en suis, où je suis et ce que je fais à le suivre de la sorte.

Il s'arrêta un petit moment et s'excusa car il nous disait perdus. Je ne lui en voulais pas. Mais je n'arrivais toujours pas à lui parler. C'était trop dur. Je voulais pourtant. Mais ça ne sortait pas.
Il m'expliqua ensuite la raison de cet incident dans le métro. J'en étais bouleversée. Il m'avait fait tellement peur. Et toutes ces personnes qui ne nous aidaient pas. Qu'aurais-je fait si j'avais raté ? Si je n'avais pas compris ?

''Mais je suis solide, je ne meurs pas comme ça.''

Ma mère aimait me dire qu'elle était solide et pourtant elle n'est plus. Elle est partie devant mes yeux et la situation actuelle m'avait terriblement effrayée. Je ne voulais pas voir quelqu'un d'autre mourir devant mes yeux. C'était l'une de mes pires hantises.

''Tu ne pourras pas te débarrasser de moi. Et puis, même si ça arrive je viendrai te hanter avec ma voix de robot !''

Comment peut-il dire ce genre de choses ? Aussi simplement, aussi naturellement. Il plaisante après ce qui s'est produit. Avais-je été la seule à paniquer ? Non, il a du avoir peur, également. Il ne me le montre pas, peut-être pour que ça me rassure. Mais c'est impossible.
Il me tire la langue et nous fait monter les escalators. Mon corps se mettait à trembler. Je revivais la scène et revoyait son expression. Son corps affaibli. Sa respiration devenue bien trop faible pour le garder en vie.

Il semblait avoir trouvé la solution à notre problème. Mais je ne l'écoutais qu'à moitié.
Je le regarde et sentis des larmes monter au coin de mes yeux. Pas devant lui !
Je finis par le prendre contre moi. Ce n'est pas un câlin empli de sous-entendus. Voulant cacher mes larmes, je n'ai trouvé que ce moyen. De plus, j'avais vraiment envie de le savoir contre moi et me persuader une fois pour toute qu'il y a eu plus de peur que de mal.

« Allons manger. Mais cette fois, on ne court pas ! »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Sam 19 Sep - 22:50
Je me sentais coupable. Je savais que Tammin était choquée. Elle n’était pas bien. Si moi j’étais bien vivant, elle, elle était bien pâle par ma faute, et j’étais plutôt triste. Je ne me sentais pas bien de la savoir comme ça. C’était bête, mais j’étais quelqu’un qui s’attachait trop vite aux gens. Et j’aimais déjà cette fille. Comme une amie bien sûr. Mais j’avais du mal à me rappeler de ma vie avant d’être avec elle. Elle était une personne qui comptait maintenant. Et ce n’était pas autrement. SI elle devait me laisser, je serai triste. Elle finit par m’enlacer, alors qu’elle était toute tremblante. Je fis prit d’une tristesse encore bien plus grande pour elle.

Je me retournai, avant de la prendre contre moi. J’avais pu rapidement voir qu’elle pleurait. Et je me suis sentis vraiment coupable. Je l’attrapai par la main, avant de l’emmener sur un banc, dans le hall du métro. Je me mis en face d’elle, lui attrapai les deux mains, et lui souris.

« Tammin, j’ai eu la mucoviscidose. J’ai été greffé, mais mon n’est pas encore assez fort pour supporter les gros efforts physiques. Mais je ne risque pas de mourir. Les médecins ont assuré que j’étais hors de danger. Pour toujours. Je suis guéri. Ne t’en fais pas pour moi, d’accord ? Je vais bien, je te le promets. » 

Un nouveau sourire, sûr se dessina sur mes lèvres. Je savais ce que j’affirmai. Elle pouvait lire dans mes yeux que j’avais mal de lui avouer tout ça. Même Sasuke n’était pas au courant que j’avais longtemps séjourné à l’hôpital, et pourtant… Il était la personne à laquelle je tenais le plus actuellement. 

« J’ai toujours de quoi respirer sur moi, parce que je ne suis jamais à l’abri d’une crise d’apnée. Mon mécanisme se remet en fonctionnement au bout d’un moment, mais il a besoin d’un coup de pouce, c’est tout simple en fait. »

Je me relevai, avant de lui prendre la main, elle avait envie qu’on aille manger. J’enlaçai nos doigts. J’étais un peu gêné, mais c’était très différent maintenant que j’avais peut-être conscience de ma véritable identité. Je n’avais pas l’impression que mon geste pouvait être mal interprété à présent après tout. J’étais déjà amoureux. Et d’un homme en plus. 

« Alors, je vais te faire visiter une des spécialités du Japon. Un café Neko, je ne sais pas si tu connais ? » 

Je lui souris, avant de valider nos tickets. J’essayai de lui faire oublier ce qui avait pu se passer quelques instants plus tôt. Je voulais vraiment qu’elle se sente bien, comme je pouvais me sentir.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 20 Sep - 13:44
Je refusais de montrer mes larmes à qui que ce soit. Pour la simple et bonne raison, qu'elles ne devaient m'appartenir qu'exclusivement.

Dans ses bras, je fermais fort mes yeux, dans l'espoir de stopper ces gouttes si martelantes de tristesse. Même si Miki était quelqu'un que j'appréciais, déjà, énormément, je ne voulais pas me montrer faible devant lui. Je ne le désirais pas. Mais j'avais pourtant l'impression de me montrer ainsi vu mon état actuel. Je ne sais pas pourquoi, je réagis ainsi. Peut-être parce que j'ai eu peur de perdre à nouveau quelqu'un que j'aime. C'est une peur constante et qui me pousse à ne pas trop m'accrocher aux autres. C'est ce que j'ai décidé. Pourtant, je suis déjà proche de Miki. Proche dans le sens, que je le considère déjà comme un ami. Simple et enfantin.

Je le suivis et pris place sur le banc, sans rechigner. Je le regardais dans les yeux. Les miens étaient encore légèrement humides. J'écoutais ce qu'il me disait. Je prenais note de ses confidences.
J’acquiesçai, pour lui faire comprendre que je comprenais un peu mieux la situation. Je regardais le message que me transmettait son regard. Me dire tout ça avait l'air de lui peser. Son passé est quelque chose d'assez dur pour lui. Je sais ce que c'est. Je ne sais pas si un jour, je serais prête à confier à quelqu'un ce qui s'est passé pour moi.
Miki le faisait, lui. J'en étais touchée.

Je ne répondais pas à ses révélations. Il n'avait sûrement pas envie qu'on débatte sur le sujet toute la journée. C'était compréhensible. De plus, je ne sais pas très bien ce que je pourrais lui demander. À ce moment, j'étais surtout plus sereine. Il avait été malade. D'où cette horrible frayeur. Mais il avait été soigné et les médecins le disent guéri. Je peux donc souffler. Me calmer. Et me persuader que je ne le perdrais pas. Je ne veux plus perdre personne.

Je le regarde se relever et et fis de même lorsqu'il prit ma main. Je regarde nos doigts lorsqu'il les enlaça et je souriais enfin depuis l'incident du métro. Je ne pensais à rien de mal. À aucun sous-entendu. Je savais bien que rien ne se passait entre Miki et moi. Un simple lien d'amitié naissait. Simple mais qui serait sûrement puissant.

« Un café Neko ? Non, je ne connais pas du tout. Tu sais, je connais très peu de choses sur le Japon. Tu vas devoir m'apprendre pas mal de choses ! »

Je souris timidement, gênée de ne rien connaître sur son pays et ses habitudes.
Malgré ma gêne, une chose était sure. On s 'est bien trouvé.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 20 Sep - 14:51
Je ne m’étais plus senti vivant depuis longtemps. Je n’avais plus retrouvé le Miki de toujours depuis bien trop de temps. Je n’avais pas eu une identité propre depuis des jours que j’avais arrêté de compter. Avec Tammin, j’avais vraiment l’impression d’être moi. De ne plus avoir à chercher, ni même à me justifier. Après tout, elle m’avait toujours connu gay, même si elle ne le savait pas. Je n’avais pas peur qu’elle remarque que je n’étais plus comme avant. Que je n’étais pas forcément sûr de moi, que je n’allais pas très bien. Tout ça, elle l’ignorait. Elle ne me poserait jamais de questions sur ce qui pouvait bien m’embêter.

Mais j’avais peur qu’elle ne finisse par découvrir la réalité. Qu’elle me regarde de haut, me déteste, me vomisse. Qu’elle ne puisse plus me voir, parce que mon homosexualité la dégoûte. J’avais vraiment peur de m’assumer en tant que tel, tant et si bien que je me contentais de le taire, et d’éviter de parler avec Sasuke. Je ne voulais pas qu’il soit au courant de quoi que ce soit. J’avais peur qu’il me rejette lui aussi. Et penser à cela me faisait mal. Je ne voulais pas le perdre. Plus que mon incapacité à respirer, c’était être moi-même qui me dérangeait.

Toujours ma main dans la sienne, je me rendis compte que peut-être, elle pouvait me prendre pour un pervers. Mais sa non-réaction me fit assez peur. Peut-être m’avait-elle cramé ? Peut-être ne disait-elle rien parce qu’elle ne voulait pas me vexer, mais une fois que nous serions séparés, elle ne me donnerait plus jamais de nouvelles, et elle s’estomperait dans un dernier souvenir. Sa silhouette s’effacerait à travers le temps, et elle ne resterait qu’une de mes connaissances de mes jeunes années, auxquelles je repenserai avec nostalgie en ouvrant un album photo.

En parlant d’album photo ! Il fallait absolument que j’en prenne avec Tammin, quand je n’aurai plus ce truc horrible sur le visage. Parce que je voulais pouvoir me souvenir d’elle, même si je venais à en être séparé. Pour raconter combien je m’étais amusé ce jour-là. Combien on avait pu rigoler. Combien ça avait pu être cool comme journée, et qu’on s’était fait une belle frayeur. Peut-être tenter de rendre Sasuke jaloux comme ça… je ne savais pas. Je secouai la tête pour me sortir toutes ces histoires de l’esprit, avant de rentrer dans la trame de métro, avant de regarder autour de nous. Le métro était bondé. Un rapide coup d’œil à ma montre pour me rendre compte que c’était l’heure de pointe. Nous avions perdu une demi-heure dans le premier métro, et voilà qu’il était dix huit heures. L’heure de sortie des bureaux. J’étais bien content d’avoir mon appareil pour respirer, sinon j’aurai étouffé. Je détestai être compressé comme ça. Ça m’énervait. Gentiment, une demoiselle qui était assise me proposa sa place. Avec un sourire, je refusai. Je n’allais pas profiter de la situation. Je pouvais très bien rester debout.

« Un café Neko, c’est assez exceptionnel, tu vas voir ! »
Le métro démarra, et je me tins fermement à la barre, pour ne pas tomber à la renverse. Il fallait bien faire attention. Nous n’avions que quatre arrêts, avant celui qui nous intéressait. Je fixai le plan affiché, pour être sûr de ne pas me planter, et faire n’importe quoi. Je ne connaissais vraiment pas cette ligne là, et je n’étais pas très rassuré.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 20 Sep - 15:48
Je me tiens à côté de lui et garde ma main dans la sienne, mes doigts enlacés aux siens. Je me sens de mieux en mieux. Oui, je vais mieux. Je vais bien.

Je vois la masse de personnes s'engouffrer dans le métro et souffla doucement. Je m'accroche lentement au bras de Miki avec mon autre main. Je ne veux pas qu'on se sépare à cause d'une bousculade. Cela pourrait arriver. Je préfère prendre mes précautions et tant pis, si je paraissais trop collante. Si je me retrouvais toute seule en plein centre de Tokyo, je serais vraiment mal.

La proposition de la jeune fille m'interpella et je me tourne face à Miki, contre la barre.

« Je te fais confiance. Mais tu es sur de ne pas vouloir t'asseoir ? Ne force pas hein ! Je t'ai à l’œil. »

Je pointe mes yeux avec mon index et mon majeur, avant de pointer ses yeux à lui.

« Ah, au fait ! Pour ton invitation. Enfin.. ta proposition pour un karaoké ! Je voulais t'en parler tout à l'heure. Ce serait avec plaisir. J'adore chanter ! Bon, je ne chante pas forcément super bien.. enfin, je ne pense pas. Mais j'aime bien. Je ne refuse jamais un karaoké. Et puis si c'est avec toi, ça me donne encore plus envie. On va bien s'amuser, je le sens ! » lui dis-je, en souriant. « Et puis vu que le chant est ta passion, j'ai hâte de t'entendre pousser des vocalises. »

Depuis le début, il est le seul à se confier. Il m'accorde sa confiance et me révèle des bribes de sa vie. La moindre des choses serait de faire de même. Mais pour cela, faudrait-il encore que je puisse avoir confiance en lui. Avais-je confiance en lui ?
La réponse m'est parue évidente : oui !

« Moi, j'aimerais beaucoup te faire partager ma passion, également. Je suis danseuse donc.. si tu veux, un jour, tu pourrais venir me voir danser.. ou on pourrait aller à une soirée dansante ensemble, dans une boîte de nuit.. je ne sais pas trop ce qui est possible, vu que je ne sais pas ce qui existe ici ! Enfin, je pense que les boîtes de nuit doivent exister quand même ! »

Je pousse un léger rire, amusée.
Je me mis à regarder, à mon tour, le plan du métro. Je me perdis, un instant, en lisant le nom de toutes les stations.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 20 Sep - 16:24
Je sentis la seconde main de Tammin serrer mon bras. Peut-être que de là où elle venait ce n’était pas pareil après tout, et qu’elle n’était pas très rassurée dans la foule qui était très dense à cette heure-ci ? Je la regardai, pour lui adresser un sourire, parce qu’après tout, je me devais de la rassurer. C’était moi qui avais le statut d’homme, malgré mon état. Et puis même si je ne me pensais pas comme les autres, j’étais bien décidé à la protéger quoi qu’il arrive, bien que pour le coup, ce soit elle qui soit en train de me protéger, en m’assurant qu’elle était en train de me surveiller, et qu’au moindre signe de faiblesse, elle me sauterait dessus. Je levai un sourcil, amusé par la situation, avant de lui tirer la langue.


« Je sais où sont mes limites ne t’en fais pas ! »

J’eus envie de rire en disant cette phrase. Après tout n’avais-je pas manqué de m’effondrer, sans être capable de respirer parce que, justement, je n’avais pas su m’arrêter à temps ? Bon, ok, des fois je vais peut-être un peu trop loin, et je repousse mes limites un peu trop. Mais bon. Après, je sais à peu près ce qu’il n’est pas trop conseillé que je fasse quand même. La première fois me sert toujours de leçon, et je ne recommence pas.

Je ne quitte pas Tammin des yeux, alors qu’elle m’interpelle de nouveau. Le métro s’arrête, et je me tiens fermement à la barre, pour ne pas tomber, et l’emporter avec moi. Je n’ai aucune envie de m’étaler devant les passants, et encore moins de risquer de la blesser. Alors comme ça, elle veut bien venir au karaoké avec moi ! Chouette ! J’avais complètement oublié que je lui avais posé la question !

« Oh, excuse-moi ! Depuis toute à l’heure je ne t’ai pas laissé le temps de me répondre ! Mais je suis ravi d’entendre que tu veux venir avec moi au karaoké ! Si tu as des amis à emmener, tu peux le faire, évidemment, je ne voudrais pas te monopoliser quand même ! m’exclamais-je, et puis, vu le son mélodieux de ta voix, ça m’étonnerait grandement que tu ne saches pas chanter !
Après, je ne suis pas vraiment un chanteur exceptionnel hein ! C’est juste que j’aime ça. Et c’est ce qui compte le plus pour moi en fait. » 

Pendant que je parlais, un immense sourire se dessinait sur mon visage. J’étais vraiment heureux qu’elle m’avoue vouloir venir avec moi au karaoké. Qu’elle accepte mon invitation tout simplement, parce que ça voulait dire qu’elle avait envie de continuer un petit peu avec moi, et ce n’était pas plus mal quelque part ! Elle finit même par m’inviter à aller en boîte avec elle, pour me présenter ses pas de danse. Je souris, amusé.

« On ne peut pas aller en boîte de nuit avant notre majorité, c'est-à-dire, avant d’avoir vingt ans. J’en ai encore dix-huit pour ma part, et je ne pense pas que tu sois beaucoup plus vieille puisque tu es dans ma classe. Il va falloir qu’on se contente d’attendre malheureusement. Mais je veux bien venir te voir à un cours de danse. Ou sinon, tu pourras toujours passer à la maison pour me faire une démonstration. On aime beaucoup la musique, donc on a toutes sortes de musique, c’est assez marrant, et le répertoire est grand si tu as envie de t’exercer sur du classique, ou plutôt du jazz, c’est toi qui choisis ! »

Je lui souris de nouveau, alors que nous atteignions la quatrième station. Il fallait nous faufiler entre les bureaucrates pour pouvoir sortir, chose qui se fit de façon assez aisée, puisque vu mon état, les gens s’écartaient pour me laisser passer. Une fois sur le quai, je me sentis rassuré. J’avais retrouvé le chemin d’Akihabara, comme un grand, et j’en étais plutôt fier je dois avouer.

« Bon, direction le café neko maintenant ! Je connais, donc, ça va être facile ! »

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 20 Sep - 17:51
Je me mis à rire.

« Tu sais où sont tes limites ?? Dois-je te rappeler ce qui s'est passé, il n'y a pas très longtemps ? »

Je lui tire, à mon tour, la langue. Je me remets ensuite à rire et ne faisais pas attention aux passagers qui nous regardaient. Peut-être qu'ils n'ont pas l'habitude d'entendre quelqu'un rire, je ne sais pas. Je me sentais bien et je n'allais pas m'empêcher de vivre pour eux.
Une discussion aussi simplette me faisait le plus grand bien. Je revis.
Miki me fait revivre.

« Non, nous irons au karaoké rien que tous les deux ! Ce sera notre moment ! C'est avec toi que je veux partager cette expérience, obtenir ce souvenir, avec personne d'autre. À moins que cela te gêne et que toi, tu veux inviter quelqu'un. Je ne veux pas non plus te monopoliser. »

Je lui souris. J'imagine déjà la scène. Et j'ai hâte. Tellement hâte de la vivre.

« Tu trouves que ma voix a un son mélodieux ? » dis-je avant de rire de nouveau. « C'est sur qu'elle est plus mélodieuse que la tienne, petit robot, mais quand même, n'exagère pas trop ! »

J'étais simple. Authentique. Je me permettais de le taquiner. De le charrier avec tendresse sur sa voix qui me donne envie de rire depuis le début. J’espérais qu'il ne le prendrais pas mal. Ce n'était pas méchant. Je voulais simplement le faire sourire. L'amuser avec cette phrase idiote. Le faire rire. Entendre le son et la mélodie de son rire. Je suis sure qu'il pourrait me rendre encore plus enjouée et souriante.

Je passe un super moment à ses côtés. Je me sens tellement bien que j'aimerais que la journée ne se finisse jamais. Que je ne sois pas obligée de le quitter tout à l'heure pour aller travailler. J'aimerais profiter encore et encore de sa présence. De son aura.

« Interdit jusqu'à l'âge de 20 ans ?? » m'exclamais-je, très surprise. « En Australie, cela fait un an que je peux sortir en boîte, pourtant. Comme quoi, je ne suis pas majeure partout. C'est bon à savoir. Je ne suis pas beaucoup plus vieille, non. J'ai 19 ans ! C'est quand ton anniversaire ? Et du coup, je te montrerais à l'occasion dans la salle de danse. Et je serais même ravie de venir chez toi ! Mais si je viens chez toi, tu devras venir chez mon père ! Et pour en revenir à la danse. Je suis une ancienne ballerine et j'adore danser sur du jazz alors invite moi quand tu veux, je viendrais en courant ! »

Je ris plus doucement, tandis qu'on sort du métro. Je lui ai parlé assez rapidement et j'ai même abordé plusieurs sujets à la suite. Je déborde d'énergie. Je me sens tellement bien. C'est impossible à décrire. Impossible de ne pas le répéter encore et encore.

« Je te suis ! » dis-je d'une voix enjouée.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
5 / 1005 / 100

Chambre : Externe.
Classe : Cinquième B.
Spécialisation. : Chant.
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 108
Okane (お金) : 158
Points. : 4
Date de naissance : 10/11/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation.Fiche de liens.Fiche de rp.Facebook.
Musique.
Miki Yamada
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 1 Nov - 21:42
Tammin et moi, c’est assez exceptionnel. Elle est apparue dans ma vie au moment où j’en avais le plus besoin, et sans prétention, je pense que je suis aussi arrivé au bon moment dans la sienne. Comme si nos chemins étaient croisés, comme si notre rencontre était inévitable. J’étais reconnaissant à la vie de m’avoir offert ce présent, que je garderai précieusement tout près de mon cœur. Parce que les gens comme elles sont rares, bien trop rares, et, souvent, on les laisse échapper, pour ne plus jamais les retrouver.
Je m’amusai avec Tammin, je souriais, je rigolais. Aucune trace de ce foutu passé ne se décelait sur mon air, mon visage. Rien. Qu’une simple joie qui me submergeait, pour ne plus me quitter. Quelque chose qui me prenait aux tripes, qui me donnait envie de vivre, d’exploser. D’être qui j’étais réellement. Je n’avais pas honte de moi avec Tammin. En quelques heures à peine, elle était devenu un élément important de ma vie, et peut-être même un élément décisif. Dans les couloirs du métro, je prenais garde à ne pas la perdre, qu’on ne se retrouve pas séparés, et qu’elle ne sache plus où aller. Il n’est rien de pire que d’être seul dans un endroit qu’on ne connaît pas, et qui nous paraît sans issue. Je m’étais retrouvé seul dans le couloir de la mort, et cette expérience était bien plus que troublante.
Elle finit par me proposer d’aller au karaoké que tous les deux. A ce moment précis, je ne sais pas trop si une joie intense s’empara de moi, ou, si, au contraire, j’étais déçu. Peut-être que j’avais envie d’inviter Sasuke aussi, parce qu’au fond, j’adorais sortir avec lui. Mais, si c’était le cas, j’avais une forte chance de me le laisser dérober par Tammin, parce qu’il était vraiment beau quand même Sasuke. Ça ne m’étonnerait pas qu’il fasse tourner la tête de Tammin quand même. 
« Je n’ai pas une voix de robot !" Gémis-je en faisant la moue, alors que j’enlevais mon masque.

A présent que je pouvais respirer, on ne pouvait pas dire que j’en avais réellement besoin. Il me fallait juste le temps de reprendre mes esprits, et de cesser de paniquer, et je pouvais de nouveau respirer. Le médecin avait été formel. Tout n’était que psychologique, mes poumons fonctionnaient à merveille. Mais, comme j’étais un anxieux, et comme j’avais le traumatisme de ma maladie, tout comme celui de la mort de ma mère, et bien, je ne pouvais pas me permettre de guérir totalement. Je me sentais responsable de sa mort, et pour cela, je me punissais. Je m’interdisais d’être bien, et de reprendre ma vie totalement. J’étais coincé dans mon passé, parce qu’au fond, je n’avais pas vu ma mère mourir. Je ne l’avais pas vu partir, et je l’avais haïe. Et ainsi, j’avais scellé mon destin, sans même rendre compte que je m’enfonçais dans les méandres d’un passé qui me hanterait à jamais. 
Même si le temps avait passé, même si Yuki illuminait mes journées avec son grand sourire, jamais je ne pourrais oublier les années qui avaient suivies ma sortie d’hôpital. Alors, j’avais apprit à vivre avec, pour le meilleur et pour le pire. Me faisant par moment rattraper par mes démons, d’autres  en les laissant de côté. Mais le bonheur n’aurait aucune saveur si l’on n’avait pas apprit à souffrir. 
« Oh, d’accord, moi je les aurais le dix novembre, donc dans un bon mois ! mais du coup, dans un an, à moi la majorité, et les boîtes de nuit ! j’adore me déhancher sur la piste de danse, je suis un bon fêtard, même si je ne suis pas vraiment foutu d’aligner un pied devant l’autre sans me vautrer ! » lançais-je avec un grand sourire.

Je continuais d’avancer dans les couloirs du métro, avant de monter les escaliers, pour finalement voir la clarté du jour. Je m’étirais, avant de soupirer un bon coup. Enfin la délivrance. Je détestais les couloirs de métro. C’était comme ça, être enfermé n’était pas fait pour moi.
« Pourquoi je devrais venir chez ton père ? mais je compte bien sur le fait que tu me montres comment tu danses à Miyuaki, on aura qu’à se donner rendez-vous après les cours, un de ces quatre ! »

On arriva finalement au café Neko, et après une bonne rigolade autour de nos boissons, et entourés de chat, nous avons fini par nous quitter, parce que l’heure tournait, et, que le lendemain, nous commencions tous les deux tôts. Il faut dire qu’on ne rigolait pas, à Miyusaki sur les retards.
Avec la joie au cœur, et la tête pleine de bons souvenirs, je pris donc le chemin de ma maison, après avoir ramené Tammin devant chez elle, pour être sûr qu’elle ne perde pas. Une chose était certaine, c’était l’une des meilleures journées que j’avais pu passer depuis quelques temps.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

I tried not to cry.
But now, my life is over. I was lost on this road calling life. It killed me. I killed myself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.] Dim 1 Nov - 22:03
Rp tagué et terminé, j'archive !


+10 okanes chacun.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Neko. [Feat Tammin.][Terminé.]
Revenir en haut Aller en bas

Neko. [Feat Tammin.][Terminé.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» De nouveaux horizons [ feat Hakuryuu ] [TERMINÉ]
» Un nouveau voyage [ feat. Hakuryuu ] [terminé, suite archipels]
» Changement de programme. feat Eran ( terminé )
» Casse tête! ~ feat Evelyn [Terminé]
» Un vernissage inoubliable... [feat Sakura] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Terminés.-