RSS
RSS



 

Partagez|

"Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: "Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare] Mer 19 Nov - 19:45
Assise sur le rebord du toit, Anko contemplait la ville au loin tandis qu'elle attendait son "adversaire". Hier, un imbécile de son niveau avait décidé de s'en prendre à une des filles A. La brune avait voulue la défendre mais un surveillant était arrivé et la chanteuse avait du donner rendez-vous à Carter, l'idiot, pour qu'ils puissent se battre tranquillement. Anko n'était pas stressée, elle connaissait les capacitées de combat du garçon et pour tout dire, elle n'en ferait qu'une bouchée, elle le savait. Il lui sembla attendre des heures avant d'entendre la porte du toit s'ouvrir et claquer contre le mur en bitume tandis que la voix de l'adolescent brisait le silence.
- Alors pétasse, tu crois pouvoir me donner des ordres et me battre ? Baka. T'es qu'une chieuse.
Elle se releva sans répondre. Ses jambes basculèrent de l'autre côté du muret et Anko glissa ses mains dans sa veste pour en ressortir ses mitaines de cuir, accessoir indispensable dont elle usait pour chaque combat qu'elle faisait. Elle fit glisser sa mèche d'un bleu nuit sur son oeil, laissant seulement celui dont une lentille blanche le recouvrait en vue et fit craquer ses phalanges. Carter semblait pressé à finir le combat puisque celui-ci s'élança en sa direction dans un cri de rage. La yankee sauta sur le côté pour éviter le coup de pied du jeune homme et attrapa sa jambe. A présent déséquilibré, il ne put que recevoir le coup de genou que lui mit Anko dans son ventre, ce qui lui coupa le souffle. Elle le relâcha et il recula de quelques pas, portant ses deux mains sur la partie du corps touchée. La jeune fille lâcha un rire méprisant et attrapa sa nuque d'une main pour frapper la tête de Carter contre le mur. Tandis qu'il lâchait des cris de douleur, Anko rigolait de plus en plus. Elle se fichait d'être vue et prise pour une folle, elle voulait juste que l'enfoiré qu'elle frappait tombe raide inconscient sur le sol, à ses pieds. 

Envieuse de faire durer le combat, elle arrêta de frapper sa tête et vit avec un plaisir mauvais que l'adolescent avait le visage complètement ensanglanté. Elle recula de quelques pas et croisa les bras, un sourire narquois naissant sur son visage. Carter, maintenant animé par de la véritable haine, se jeta sur elle et elle accepta son coup de poing sans broncher. Elle sentit la douleur éclater dans sa lèvre et le goût du sang se répandre dans sa bouche. Elle cracha le liquide rouge sur le sol et essuya ses lèvres. Anko était persuadée qu'avec le sang, elle avait l'air d'une tueuse et ça lui plaisait. Carter avait été idiot de penser qu'il pourrait la vaincre. Dans le niveau D, presque tout le monde savait qu'elle était imbattable. Même dehors, ses anciens camarades pouvaient témoigner du fait qu'elle était puissante. Après tout, elle avait été la chef de la Team Habu dans son ancien lycée. 
La brune retourna dans le moment présent quand elle vit de nouveau le poing de son assayant partir vers son visage et elle se pencha en arrière afin de l'éviter. Carter fronça les sourcils et tenta de se mettre en position pour lui foutre un coup de pied circulaire mais cette perte de temps lui fut fatale et Anko en profita pour projeter son pied en l'air et frapper le jeune homme sur le côté de la tête avec une puissance qui aurait pu l'étonnée si elle n'était pas au courant de ses capacitées.
L'imbécile tomba au sol dans un bruit sourd qui fit envoler un oiseau qui n'était pas loin. La brune, ragaillardie par ce combat, regarda Carter se relever avec un étonnement feint. Le jeune homme était connu pour sa force de volonté et son envie de finir gagnant. Malheureusement pour lui, il avait prit un adversaire qui n'était pas à sa taille. Anko le releva par le t-shirt et lui fit un coup de tête, bien décidée à prouver sa valeur.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare] Lun 8 Déc - 14:42
Errant dans le dédale de couloirs du pensionnat, Juliet avait troqué son sourire contre un visage plus neutre, voir réfléchi. Oui, elle était pensive. Un peu trop même. Cela faisait plus d'une demi-heure qu'elle songeait à un rôle, l'esprit perdu dans les méandres de son cerveau, cherchant une solution qu'elle ne trouvait pas. Pourquoi n'en venait-elle pas à bout ? Qu'est-ce qui pouvait bien clocher dans son interprétation ? Au fond elle le savait, mais comme elle ne voyait pas de solution adéquate au problème, elle en cherchait désespérément un autre. Ce qui manquait ? Les sentiments assurément ! La haine, le désespoir, l'envie de meurtre, le goût du sang ou même la soif de se battre... Elle n'avait jamais éprouvé de choses si fortes et dévastatrices. Comment aurait-elle pu ? Si sa vie n'avait pas été non plus celle des bisounours, elle n'en était au grand jamais arrivé jusque là. Les échecs, les peines, les rejets...Tout le monde en subissait ! Certains plus que d'autres, certes, mais si on avait pas la force de se relever, à quoi servait-il de continuer d'avancer ? Avançait-on même à partir du moment où on abandonnait la partie ? Tant de questions sans réponses qui s'entrechoquaient dans sa pauvre tête qui cherchait désespérément un échappatoire !

Secouant d'abord la tête de gauche à droite, elle finit par la prendre entre ses mains pour s'ébouriffer vigoureusement les cheveux, mais rien à faire. Le résultat abouti juste à l'aspect d'une sauvageonne aux cheveux en bataille. Classe ! Enfin bref, son apparence "fashion" ou non n'était pas vraiment le sujet en ce moment. Se mordillant la lèvre, signe qu'elle commençait à perdre légèrement patience, la demoiselle se dirigea d'un pas décidé vers le toit pour prendre l'air. Ce n'était peut être pas une bonne idée vu la température quasi polaire qu'il faisait à l’extérieur vu la saison mais disons qu'à ce moment précis, elle s'en fichait royalement. Grimpant les marches à en perdre haleine, la jeune fille arriva bien vite au sommet sans pour autant être essoufflée. A croire que son entrainement sportif quotidien portait ses fruits ! Un regain d'énergie et de volonté assailli de nouveau Juliet et c'est souriante qu'elle ouvrit la porte du toit, arrivant sur la plateforme où le vent soufflait en continu, glaçant les pauvres membres des idiots pouvant s'y aventurer sans être chaudement préparés. Malheureusement, elle faisait partie des idiots en question. 

"Ouah... Ça caille !"


Frottant ses avant bras le plus rapidement possible, elle hésita à faire demi-tour pour retourner s'emmitoufler au chaud. A vrai dire, c'est ce qu'elle aurait fait si le toit avait été vide de monde. Mais ce n'était pas le cas. En fait, il y avait carrément une baston qui se déroulait sur le toit ! Pourquoi se battaient-ils ? Et surtout, pourquoi aller si loin ? Si la fille semblait se porter plutôt bien, hormis une traînée de sang sur le bas du visage, le jeune homme lui... Il avait besoin de soins au plus vite ! Complètement sonné, le crâne sanguinolant, il n'était vraiment pas beau à voir. Avalant sa salive, l'occidentale se demanda comment mettre fin à la bataille. Y avait-il seulement un moyen de les arrêter ? Après tout, c'est eux qui avaient décidé de ce rendez-vous ! Ils n'y avaient pas été contraint, du moins, leurs visages ne semblaient pas exprimer cela. Surtout que c'était un combat équitable puisqu'un contre un. Enfin, il y avait une fille, mais comme elle était en position de force, il était difficile de la plaindre. Sauf que s'il arrivait quelque chose de grave à l'un des deux, ça serait étonnant que l'un ou l'autre soit prêt à prendre ses responsabilités. Sa réflexion ayant abouti à la conclusion que le combat devait cesser, elle s'avança vers eux, révélant sa présence. 

"Excuse moi... Je ne connais pas ton nom ni la raison de ce massacre mais je crois que ça suffira non ? Il est bien amoché et ne peut plus riposter... Il t'a peut être cherché, mais pourrais-tu s'il te plait le laisser partir ? S'il arrivait quelque chose, ce serait vraiment mauvais."


Oui, elle devait surement parler comme tous ces adultes qui n'en avaient rien à foutre d'eux et ne pensaient qu'à l'image de l'établissement, mais pour elle, ces mots avaient une valeur différente. Elle ne voulait pas que l'asiatique est à endosser un drame si un accident se produisait lors de la fin de cette bataille. Alors, elle espérait de tout cœur faire passer le message pour que les choses se calment. Elle ne voulait pas se mettre l'adolescente à dos. Sa fierté, sa force, son courage... Elle forçait le respect, bien que légèrement flippante avec son œil blanc. A vrai dire, elle lui rappelait quelqu'un... Une personne qu'elle essayait désespérément de faire vivre sur les planches à travers un foutu script !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: "Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare] Mar 30 Déc - 14:57
RP archivé car suppression de l'un des comptes joueurs.


Merci de votre compréhension.


Pocahontas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare]
Revenir en haut Aller en bas

"Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Crie, frappe, détruit ! Fais jaillir la haine qui sommeille au fond de toi." [Anko Ukyo / Juliet Shakespeare]
» Dico des fautes de frappe débile~
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» humiliation et Haine [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-