RSS
RSS



 

Partagez|

On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Lun 14 Sep - 21:06
Sac à dos sur l'épaule, Swan ouvrit la porte qui le menait à son petit paradis. Cette salle de sport, qui pourtant puait la transpiration des kilomètres à la ronde, était son jardin d'Eden. Il connaissait tellement le chemin pour aller aux vestiaires qu'il aurait pu le faire les yeux fermés, de sa démarche nonchalante. Il n'était pas là depuis très longtemps mais il avait fait suffisamment de fois le tour de la salle et il était venu assez souvent pour bien connaître la salle. La salle était vide. Les élèves profitaient certainement du soleil qui se faisait de plus en plus rare ces derniers temps ou alors ils étaient encore en cours. Swan, lui, n'avait pas cours et préférait se retrouver seul dans une salle que restait dehors, assis sur un banc à attendre que la vie passe. Elle était trop courte pour la laisser s'échapper ainsi. En tout cas, il savait que les élèves afflueraient dans une heure, en même temps que les entraîneurs. Aussi étrange que cela puisse paraître, Swan était l'un des seuls boxeurs qui détestaient s'entraîner sous les conseils d'un entraîneur. Pour lui, s'il était devenu entraîneur, c'était justement parce qu'il n'avait pas réussi à devenir un professionnel et donc, qu'il n'avait aucun conseil à donner. Enfin, certain était très sérieux, mais d'autre beaucoup moins et il n'avait pas encore rencontré celui du pensionnat. Peut-être qu'il y serait forcé un jour, en attendant, il se réjouissait de s'entraîner seul ou avec quelques gars aussi doués que lui dans ce sport. 

Arrivé dans les vestiaires, Swan se débarrassa rapidement de son uniforme qu'il détestait. C'était sa mère qui l'obligeait à le porter le plus souvent, enfin, il ne l'écoutait pas toujours et elle ne semblait lui en tenir plus rigueur. Son père n'avait aussi jamais dit que cela le dérangeait plus que cela, lui qui était plutôt vieux jeu et qui tenait aux coutumes nippones. Il enfila aussi bien vite un short et un tee-shirt qu'il trouvait bien plus agréable à porter. C'était tellement plus confortable. Il avouait qu'il ne sortirait pas comme ça dans la rue en plein après-midi mais il ne comprenait pas pourquoi on les obligeait à porter un uniforme. Mettre tout le monde à égalité c'est bien beau mais l'intêret recherché n'est pas puisque l'on voit directement les différentes classes sociales. Enfin il mit ses chaussures et quitta le vestiaire ainsi que ses affaires éparpillés un peu partout par terre. Personne ne serait là pendant presque deux heures, heure à laquelle il partirait sûrement donc il ne gênerait personne. 

Dans la salle, il commença par courir. Il fit une vingtaine de tours de salle en pensant à celle qu'il avait invité, si l'on pouvait dire ça. Ce n'était pas un rendez-vous, juste un entraînement entre amis sportifs. Enfin, peut-être pas sportifs puisqu'en fait, Swan devait initier Ruth à la boxe. Peut-être pas amis non plus, Swan ne savait pas ce qu'ils étaient. Amoureux ? Non, on ne pouvait pas tomber amoureux en si peu de temps. La vie n'était pas aussi niaise que dans ses séries américaines à l'eau de rose, c'était bien plus complexe, bien plus intéressant également. Quoi que, la simplicité n'a jamais fais de mal non plus. Se considéraient-ils alors seulement comme des simples connaissances ? Non, ils était plus que ça. En y réfléchissant bien, il ne savait pas vraiment si il y avait un terme pour leur relation. Après tout, ils étaient simplement Ruth et Swan alors pourquoi cherchait un nom à ce que l'on ne pouvait nommer. Ne pouvait-il pas se consacrer à ce qui lui était offert sans chercher à comprendre ? Peut-être que la vie n'était pas si difficile qu'il ne l'imaginait mais que c'était seulement lui qui l'a complexifié. Gonflé de toutes ses pensées qu'il se bousculait, de ses questions sans réponse qui ne cessaient de venir et de partir comme un véritable boomerang. 

Cherchant à se vider la tête, il s'arrêta de courir et commença les étirements. Si seulement compter les secondes qu'il passait pour chaque étirement l'empêchait de repenser à Ruth, à ce visage angélique, à la douceur qu'elle dégageait à chacun de ses mots, à sa peau pâle et délicate. Pour la énième fois de la journée, ses pensées dévièrent jusqu'à elle, celle qu'il attendait, oubliant de compter les secondes de ses exercices. Tant pis, il jugerait au hasard, il était habitué de toute façon. Quand il eut finit, il se releva et parcourut la salle du regard toujours vide. D'un geste rapide, il se releva et mit ses gants. Il commença alors à frapper sur un des punching-balls alignés devant un mur de miroir. Face à son reflet qui cognait ce sac, ses coups s'enchainèrent de plus en plus forts, de plus en plus vites comme si en frappant ce sac en se regardant, il voulait se briser en même temps. Dans ces moments-là, quand il se regardait, il avait l'impression de voir le petit garçon frêle qu'il avait été cinq, six ans plus tôt qui n'arrivait pas à se défendre seul, toujours caché derrières des gars bien plus grands, bien plus vieux que lui mais aussi, bien plus dangereux. Lui, le jeune garçon influençable qu'il avait été ne regrettait pas ses choix, il regrettait les choix que les autres avaient pris pour lui, depuis sa naissance jusqu'à maintenant. Il n'allait pas jusqu'à dire que toutes les décisions avaient été mauvaises, simplement, il y en a eu et les mauvaises ont toujours plus de conséquences que les bonnes. Injustice. Encore. Au bout d'une dizaine de minutes, il cessa enfin de frapper ce sac et s'assit par terre, face à la salle vide. Les genoux repliés contre son torse, des gouttes de sueurs qui perlaient sur son front, il attendait que Ruth arrive, regardant parfois la porte des vestaires dans l'espoir secret de voir sa fine silhouette le rejoindre. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Mar 15 Sep - 17:56
En retard. Ruth était en retard pour se rendre dans la salle de sports où l'attendait Swan. Pourtant elle était partie à l'heure pour ne pas le faire attendre. Malheureusement, elle avait été ébloui par le soleil et s'était permis de rêvasser en fermant les yeux, laissant sa peau absorbée chaque particule de lumière. Lorsqu'elle avait rouvert les yeux des gens la regarder de manière étrange, comme si elle était folle. Peut-être que rester au milieu de la cour les bras écartés et la tête en l'air pouvait paraître un peu étrange. Elle sourit aux personnes qui l'observer curieusement et partit en courant à la recherche de la salle de sports dans laquel elle n'était encore jamais rentré.

Le pensionnat était plus grand que ce qu'elle n'avait imaginé et la jeune fille s'était heurté à plusieurs obstacles. Tout d'abors elle avait percuté un garçon qui était en squate. Elle était donc tombé par terre et avait trouvé son jean, s'égratignant les jambes au passage. Par la suite, alors qu'elle marchait tranquillement une pie lui fonça dessus. Ruth se poussa pour l'éviter et tomba dans l'herbe, enchainant plusieurs roulades. Ses longs cheveux blonds étaient maintenant pleins de brin d'herbe et elle avait quelques traces de bout sur sa joue. Et comme le dit le célèbre dicton "jamais deux sans trois." un troisième malheur arriva à la jeune fille.
 Alors qu'elle court en direction du gymnase qu'elle avait enfin repéré, la lanière de son sac se cassa brusquement. La totalité de ses affaires se répandirent sur le sol.
Tenue de sport, quelques cahiers, des tampons hygénique, déodorant... Par chance cette fois Swan n'était pas là pour voir ça. Elle récupéra toutes ses affaires et tenta de porter son sac casser dans ses deux bras, puis recommença à courir.

C'est donc essoufflé, avec un jean troué, un sac casser, les cheveux en bataille et avec de la boue sur la joue où Ruth se retrouva devant un Swan qui était tranquillement assit par terre.

"Pourquoi tu t'assois pas sur une chaise comme tout le monde ?" lâcha spontanément la jeune fille avant de remarquer qu'il n'y avait pas de chaise dans le local.

Et puis, même si ça avait été le cas, elle était mal placé pour juger de sa façon de s'assoir étant donné qu'elle-même avait passé quelques minutes les bras en l'air pour profiter du soleil. Elle n'agissait pas "normalement" non plus.

"Je suis désolé pour le retard, je me change vite et j'arrive." dit-elle rapidement sans lui laisser le temps de répondre.

Elle se précipita alors vers les vestiaires et mit son short bleu de sport et un t-shirt blanc puis retourna dans la salle d'un pas sautillant, oubliant le fait que ses genoux étaient éraflés, ses joues sales et ses cheveux en pétard.

 "Je suis prête !" dit-elle avec dynamisme en sautillant en avant et en arrière, brandissant ses poings en avant comme si elle était sur un ring de boxe.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Sam 19 Sep - 14:04
Absorbé par ses pensées, il sursauta quand il entendit la porte se refermer dans un bruit impossible de rater, même en plein combat. A croire que les constructeurs afin de déconcentrer les sportifs. Et en même temps qu'il ralait contre ce bruit détestable, il comprit que ce devait être Ruth. Plongé dans ses pensées et sur sa respiration qui etait redevenue régulière il avait presque oublié la jeune fille. Presque. Il pensait à elle, comme toujours depuis quelques jours mais il avait oublié qu'elle devait le rejoindre. Au moins, il ne s'était pas posé mille questions sur le fait qu'elle viendrait ou non, enchantée ou pas.

Finalement il la vit arriver et elle avait l'air d'aller bien. Visiblement, elle avait vécu pas mal de péripéties avant d'atterrir dans la salle si l'on en croyait la boue sur son visage, ses cheveux rn bataille, son jean troué et ses genoux égratignés. Qu'avait-elle bien pu faire pour se retrouver dans un tel état. Une chute probablement. En tout cas, elle n'en avait pas perdu son innocente franchise et sa jovialité. En effet, elle releva le fait qu'il soit assis par terre. Déjà parce qu'il n'y avait pas de chaises, juste des gradins de l'autre côté de la salle et puis, même si il y en avait eu, il ne se serait pas assis dessus préférant le sol.

Assis sur le sol, ainsi replié sur le sol, cela lui rappelait les longues soirées qu'il avait passé dans sa chambre, chez ses parents adoptifs. Au début, il avait prit son adoption comme une punition, une sorte d'emprisonnement puisqu'il savait qu'à présent, il y aurait des règles dans sa vie et qu'il n'en avait jamais connu avant. Ça avait été dur de s'habituer à la compagnie de ces deux adultes quotidiennement mais ils avaient partagé tellement de bons moments ensembles. Comme la première qu'il les avait appelé Papa et Maman. C'était si étrange... enfin ce n'était pas du tout le moment de repenser à tout ça.

Elle s'excusa du retard qu'elle n'avait de toute façon pas puisqu'il ne lui avait pas donné d'heure et qu'elle aurait pu arriver trois heures plus tard sans aucune excuse. Il plongea ses yeux dans ceux bleus de la jeune fille et il lui sourit en penchant la tête sur le côté. Elle avait l'air d'une petite fille à s'excuser comme ça.

"Tu n'es pas en retard !"

Elle partit se changer et revint assez vite. Elle semblait plutôt motivée puisqu'elle faisait aller ses petits poings dans le vide. Par quoi commençons-nous ? Par le plus important : l'échauffement.

"Dix minutes de course ! Mais avant nettoie tes plaies, tu vas mettre du sang partout !"

Il lui tendit un coton imbibé d'alcool en espérant qu'elle ne soit pas trop sensible. Il ne savait pas aussi si elle l'avait l'habitude de courir alors il se contentait de dix minutes. Il pourrait toujours la faire rattraper sur autre chose. De toute manière, il n'y avait rien de dur à l'échauffement. Il hésita, est-ce qu'il courrait avec elle ? Il s'était déjà entraîné lui, et même avec sa petite pause de cinq minutes, il n'y aurait aucun intérêt à ce qu'il le réitère. Bon, il l'a laissé courir seule, ainsi elle pourrait courir à son rythme et lui pourrait commencer par réfléchir à ce qu'il pourrait bien lui faire faire après puisqu'il se doutait bien qu'elle ne faisait pas une dizaine de pompes tous les matins. Elle avait des bras trop fins, Swan en était certain.

"Je peux savoir ce qui t'es arrivée pour que tu sois dans cet état ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Mar 22 Sep - 10:03
Elle n'était en retard ? Mince alors. Non pas qu'elle ait voulu faire patienter Swan mais cela voulait dire que toutes les péripéties qui lui étaient arrivées c'était produite pour rien. Elle aurait pu simplement marcher tranquillement au lieu de courir et se casser la figure.

La remarque du garçon la fit rire. Il ne semblait pas se soucier du fait qu'elle se soit blessé mais plutôt du fait qu'elle puisse mettre du sang. Peut-être se serait-elle sentit vexer si elle ressentait la douleur mais ce n'était pas le cas. Elle accepta le coton et l'alcool que le garçon lui donna et s'assit pour mieux l'appliquer sur ses blessures.

"Oh, rien de bien grave. Enfaite-j'ai percuté en garçon qui étais en skate. Mais ne t'inquiète pas il va bien. Ensuite un oiseau m'a foncé dessus et en voulant l'éviter j'ai roulé par tard. Et puis ensuite alors que je courrais pour te rejoindre mon sac à décidé que son heure était venu." répondit la jeune fille.

Elle tapota ses plaies un peu trop fort pour une blessée mais ne grimaça pas. Elle se souvint de la fois où sa soeur s'était blessée en faisant de l'accrobranche. Voulant bien faire, Ruth avait pris la décision de la soigner. Cependant, elle avait manqué de délicatesse dans ses gestes et sa soeur avait crié lorsqu'elle avait désinfecté sa plaie. L'adolescente était curieuse. Elle ne voulait pas souffrir et en même temps elle se demandait à quoi ressemblait la douleur, ce que ressentait une personne normale ressentait en appliquant de l'alcool sur une de ses blessures.

"Voilà ! Je ne mettrais pas de sang partout." dit-elle en se levant d'un bond et en souriant à Swan.

Elle se souvint de ce qu'il avait dit précédemment. Dix minutes de courses. Il fallait avoué que Ruth n'était pas vraiment une grande sportive, la plupart du temps elle avait du mal à se séparer de son précieux canapé.

"Euh...les dix minutes c'est vraiment obligé ?" demanda-t-elle avec espoir. "On ne peut pas réduire à cinq ou encore trois...voire deux minutes."

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Jeu 24 Sep - 16:39
 La jeune fille se saisit du coton que Swan lui tendait et se désinfecta tout en racontant ses mésaventures. Il sourit en entendant tout ce qui lui était arrivé : un skateur, un oiseau et un sac. Ca paraissait tellement énorme, comment pouvait-on être victime d'autant de malheur en si peu de temps ? Si ce n'était pas Ruth qui était devant lui, Ruth et sa voix si innocente, ses traits insousciants et ce sourire sincère, il l'aurait prit pour une menteuse mais c'était Ruth dans toute sa splendeur, avec sa spontanéité, son honnêteté et sa franchise alors il la croyait. Et puis elle pouvait difficilement inventer vu l'état dans lequel elle venait d'arriver. Malgré tout, il l'a trouvé un brin trop naïve et ignorante. Elle avait grandi dans le même monde que lui et pourtant ils semblaient avoir vécu bien différemment. Peut-être que son père l'avait surprotégé. Swan ne put s'empêcher de trouver cela dangereux puisqu'elle découvrait seulement maintenant cet affreux monde, dans lequel elle a grandi et s'est épanouie, sans y être préparée. Elle ne semblait pas plus vieille que lui, alors quoi, à seize, dix-sept ans elle ne savait toujours pas qu'il fallait se méfier. De quoi ? De tout en général, même de lui.



''Tu devrais faire plus attention à toi.''



Un ton grave, le sourire disparu et sourcils froncés, Swan s'inquiétait pour la jeune fille. Il aurait pu ne rien dire mais il tenait bien trop à elle pour fermer les yeux et elle était bien trop innocente pour comprendre ce qu'il aurait voulu dire s'il avait été plus subtile, plus délicat. Il voulait la protéger de cet horrible monde, qu'elle continue de vivre comme si c'était un monde merveilleux ou tout allait bien seulement ce n'était pas ce véritable monde et la couper de cette réalité ne l'aiderait pas. Ce n'était pas son rôle non plus, à son père. Il le faisait sûrement très bien. Quoique, il l'a laissée monter sa valise plutôt lourde alors qu'elle incarne la maladresse et la légèreté. Il ne peut pas l'enfermer dans une chambre matelassée quand il n'est pas avec elle, c'est certain, mais l'accompagner un peu. Il savait bien qu'il ne connaissait rien à l'éducation, lui qui n'en recevait que depuis deux ans mais il avait l'impression que c'était un homme plutôt excessif. Soit il l'a protégée, l'a coupée du monde quitte à ce qu'elle ne soit pas préparer à la dureté de la société ou il l'a laissée seule au milieu de l'inconnu.



Elle finit de nettoyer sa blessure assez sèchement il fallait le dire. Ses gestes n'étaient pas doux comme à l'accoutumée, ils semblaient durs même. En tout cas, Swan se demandait comment elle faisait pour ne même pas grimacer, puisque c'était tout de même de l'alcool, pas un petit produit avec écrit en gros : NE PIQUE PAS. Bêtement, il se dit qu'elle devait y être habitué. Penser à cela le fit rire et l'imaginer tous les soirs se désinfecter l'amusa encore plus. Elle avait l'air de bien vivre le fait qu'elle ne tienne pas sur ses pieds toute une journée donc il se permettait de prendre ça un peu légèrement. Après tout, la vie n'était pas que noire et avoir de l'espoir rendait la vie bien plus belle non ? Bondissant sur ses pieds, elle tenta ensuite de négocier les dix minutes de course. Swan sourit de plus belle, il avait déjà diminué la durée de dix minutes mais devant la bouille de Ruth, il ne lutta pas très longtemps :



''On dit cinq minutes de course, une petite pause et à nouveau cinq minutes ?'' proposa-t-il.





Il savait pourtant qu'il céderait si elle insistait déjà parce qu'il ne pouvait pas résister à ce visage angélique et aussi parce que les débuts étaient tout sauf simples. Il avait tellement souffert à ses débuts mais il ne regrettait rien. Maintenant, il aimait aider les débutants comme on l'avait fait pour lui, comme il l'avait fait pour lui. Avec moins de violence, obligatoirement. Swan s'était prit tellement de coups, moralement et physiquement parce qu'il lui avait dit que la meilleure façon de le construire, lui, Swan était de le détruire. Alors il l'avait détruit, anéanti, complètement cassé mais il ne l'avait pas abandonné, il l'avait reconstruit d'une meilleure façon, pierre par pierre comme on retaperait une maison. Refaire de bonnes fondation pour être sûr que la suite sera stable. Ce fut une période éprouvante mais il en ressentait les bienfaits aujourd'hui. Enfin, ce n'était pas le sujet. C'était de savoir si Ruth acceptait la proposition.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Dim 27 Sep - 12:11
Une fois de plus, Swan prit un ton très sérieux pour lui dire de faire attention à elle. Elle avait bien envie de répondre qu'elle faisait attention à elle mais ce n'était pas toujours le cas.
Un grand nombre de fois on l'avait mise en garde et elle avait d'abord pensé que c'était parce qu'elle avait une allure chétive mais maintenant elle comprenait que c'était simplement parce qu'elle était particulièrement maladroite et naïve.

Elle se força à faire un petit sourire à Swan mais au fond elle s'en voulait d'être comme elle était. Elle aurait voulu ressembler à sa grande sœur qui, avec un an de plus seulement, était bien plus mature qu'elle. Gwendolyn Kennish était, selon Ruth, la fille la plus belle, la plus gentille et la plus intelligente qu'elle connaît. Elle avait plein d'amis, de bons gouts pour ce qui était des vêtements et au moins elle n'était pas maladroite et ne pas casser tout sur son passage. Elle était parfaite aux yeux de sa petite sœur. L'adolescente aurait bien voulu lui ressembler mais elle était destinée à n'être que Ruth, la petite fille naïve et fragile.

 En pensant à cela son visage s'assombrit. Sa soeur lui manquait. Ne voulant pas laisser des sentiments négatifs la démoralisé, elle posa le désinfectant loin des tapis et se mit à courir avec autant de joie qu'elle le pouvait.

"Très bien...!" dit-elle en acceptant le compromit du garçon. "Mais alors il faudra faire une looooooongue pause au bout des cinq minutes."

Elle s'était mise à courir trop rapidement, pensant qu'elle tiendrait le coup mais au bout de trois tours elle commençait déjà à fatiguer et à ralentir la cadence.

"Il...reste...combien de...temps ?" demanda-t-elle.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Mer 30 Sep - 14:18
Elle réclama une très longue pause quand il lui proposa de ne courir que deux fois cinq minutes. Il la regarda, légèrement souriant et hocha la tête en signe d'accord. Comment pouvait-il refuser cela à une fille comme elle ? Elle se mit à courir mais elle avait à peine fait trois tours qu'elle demandait déjà combien de temps il restait et à bien ralentir. Il se mit à rire, bien trop amusé par son comportement assez enfantin. Elle ne savait pas à quelle vitesse elle courrait et il lui faudrait plusieurs séances avant de savoir bien réguler sa vitesse et sa respiration, en attendant, elle continuerait de souffrir comme cela.

''Trois minutes !''

Elle n'avait même pas couru la moitié du temps qu'ils avaient fixé et elle semblait déjà à bout. Il la regardait courir en ralentissant de plus en plus et il entendait sans aucun doute qu'elle était essouflée. Au bout d'un moment plutôt court, il regarda à nouveau le temps. Une minute était passée, une seule minute. Il hésita à lui dire qu'il lui restait deux minutes mais il n'en fit rien, il savait que lui dire ça ne l'aiderait pas.

''Tu peux t'arrêter ! Une pause d'une minute trente et on est reparti ?''

Il ne l'avait pas fait courir pendant cinq minutes mais il tenait vraiment à ce qu'elle court une deuxième fois du coup afin que son corps soit bien échauffé. Si les échauffements pourraient combler ce qu'il lui manquait à cause de la courte durée de sa course, il fallait qu'elle court plus que cela pour son cœur. Cet organe était un muscle qui ne pouvait être développé qu'en courant. Cependant, pour aider Ruth, il courirait avec elle cette fois-ci. Elle lui avait dit qu'elle n'était pas endurante et il ne l'avait pas vraiment aidée même si il avait baissé le temps.

''T'es prête ? Cinq vraies minutes cette fois-ci ?''


La minute trente était passée et il était plutôt enthousiaste à l'idée de recourir. La jeune fille semblait aussi moins essouflée alors c'était le bon moment mais ils attendraient encore un peu si elle lui demandait du temps. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Lun 19 Oct - 21:34
Seules trois minutes ! La jeune fille avait eu l'impression d'avoir fait son quota de course pour la journée. Elle était heureuse d'avoir pensé à prendre un déodorant. Lorsque Swan déclara qu'elle avait fini la première partit de torture, elle ne se le fit pas dire deux fois et s'affala par terre sur le ventre. Encore une fois, elle ne fit pas spécialement attention à sa façon d'atterrir par terre et si son père avait-été là il lui aurait lancé un regard plein de reproche. En effet, ses médecins lui avaient conseiller de prendre des précautions à chacun de ses gestes. Et comme Ruth ne le faisait pas, elle faisait souvent des séjours à l'hôpital pour être sûr qu'elle n'avait rien de casé ou un problème invisible sans laser.

"Moi je suis quasiment sûr que les médecins ont fait une alliance et prétendent que le sport c'est bon pour la santé afin de nous blesser et qu'on aille les voir pour qu'ils nous soignent." dit-elle, ramollit contre le sol. "Pourquoi croire des gens qui sont payés lorsque nous sommes malades ?"

Pareil pour les dentistes. Pourquoi acheter un produit qu'ils nous conseillent alors qu'on sait très bien qu'au fond, ils ont besoin qu'on ait des carries pour gagner leurs vies.

 "Très bien ! Let's goooooooo" dit-elle en recommençant à courire.

Cette fois elle avait bien l'intention de ne pas râler. Elle ne voulait pas être agaçante. S'il avait accepté de l'aider ce n'était certainement pas pour l'entendre se lamenter toutes les cinq secondes. À sa grande surprise, il courra avec elle. Elle ne put s'empêcher de sourire et d'être d'autant plus motivée. Une fois ce deuxième parti de torture finit, Ruth dans la main en signe de victoire.

 "C'est bon je suis chaude !" dit-elle en sautant sur place sans se rendre compte que ses paroles pouvaient avoir deux sens.

"On commence par quoi ?" demanda-t-elle avec de grands yeux curieux.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Jeu 22 Oct - 21:52
 Allongée par terre, Ruth se plaignait du complot des médecins contre eux, pauvre âme qui n'avait pas assez de connaissance pour se méfier de leur discours plein de sagesse. Swan se doutait qu'elle disait ça pour rire et en même temps, il ne pouvait pas s'empêcher de se demander si elle se méfiait vraiment des médecins. Ce serait la première fois qu'il la voyait vraiment méfiante et c'était surprenant. Lui qui l'associait vraiment à l'innocence, l'insouscience, presque l'ignorance pour finir, voilà qu'elle avait un avis assez étrange sur ce sujet. En plus le sport n'avait vraiment rien dangereux. Enfin, ça dépend lequel et si on est vraiment bien entraîné avant. Mais si on suivait bien les règles de sécurité, il n'y avait vraiment aucun risque.

''Peut-être parce que ce sont eux qui te soignent.''

Il lui sourit de toutes ses dents, et pour la seconde fois de sa vie, encore une fois en compagnie de la douce blonde, il se promit de remercier ses parents de l'avoir forcé à porter un appareil. 6 mois de torture qui aujourd'hui rendait sa vie bien plus belle. Grâce à eux, il ne voyait pas les jeunes filles partirent en courant à chaque fois qu'il souriait. Quoique aujourd'hui, il s'en fichait royalement des filles, la seule qui l'intéressait à cet instant, c'était Ruth. Personne d'autre. Bon, c'est toujours rassurant de voir qu'on plaît à pleins d'autres filles mais ce n'était pas son objectif ou sa principale préoccupation.

Elle se releva et recommença à courir avec un ''Let's go'' un peu plus enthousiaste qu'il ne l'aurait cru. A ses côtés, il se força à ne pas lui dire d'aller plus vite ou de lui donner n'importe quel conseil pour réguler sa respiration. Elle se forçait à faire les cinq minutes cette fois-ci, c'était amplement suffisant. En plus, elle souriait cette fois. Il se demandait pourquoi et l'idée que c'était parce qu'il était avec elle l'effleura mais il ne s'appuyait sur rien de concret, juste une simple hypothèse, un désir lointain aussi.

Les cinq minutes se finirent assez rapidement en fin de compte. Le silence qui s'était imposé durant cet exercice ne semblait avoir dérangé personne. Elle s'arrêta et lui demandait par quoi ils allaient commencer juste après lui avoir dit qu'elle était chaude. Lapsus révélateur ou ignorance de ce que cela pouvait signifier pour le garçon ? Il n'en savait rien mais comme d'habitude, il se permit de la taquiner un peu.

''Tu vas commencer par arrêter de me chauffer comme ça, comme d'habitude, il avait ce petit sourire qui le trahissait mais en même temps, il devait avouer que cela lui plaisait bien. Ensuite on pourra commencer par t'apprendre quelques coups faciles que tu devrais savoir faire rapidement et sans trop de difficulté.''

Il se tourna alors vers le sac de frappe et donna un coup de pied dans le bas du sac.

''Coup de pied dans le tibia, puis sur le bras, il frappa plus dans le haut du sac et continua de frapper dans le sac pour montrer à Ruth les gestes qu'elle devait faire. Ensuite, un coup de poing sur l'épaule.''

Il refit deux fois la série avant de se retourner vers la jeune fille.

''Tibia, bras et épaule. Prête ? Et ne retiens pas tes coups, je n'aurais pas mal ne t'inquiètes pas pour ça.''


Il n'allait pas la faire frapper dans le sac de frappe, il ne pourrait pas aussi bien corriger ses coups et puis, c'était bien plus sympa comme cela. Il pourrait mieux la taquiner après cela, lui dire qu'elle n'avait aucune force ou quelque chose comme ça. C'était, il fallait l'avouer, une façon de lui montrer une nouvelle fois qu'il était fort et une opportunité pour revoir la lueur qu'il avait vu dans ses yeux si clairs quand elle l'avait vu la première fois dans les escaliers. Cette expression, il voulait la revoir tout le temps, tous les jours. Et plus il y pensait, plus il le désirait. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Lun 26 Oct - 21:07
"Je n'aime pas trop les médecins." lança la jeune fille. "Ni les hôpitaux. C'est tellement déprimant là-bas."

Elle y allait si souvent que l'odeur des médicaments et du désinfectant ne la quitter plus. Ces pleures qu'elle avait une fois entendu raisonner dans sa tête comme un terrible murmure. S'il y avait bien un lieu qu'elle détestait c'était les hôpitaux. Les murs trop blancs. Les infirmiers trop presser. Les bruits de pas trop rapides faisaient écho dans sa tête et la rendaient malade. Maintenant qu'elle était au Japon sans sa mère et sa sœur, Ruth aller devoir allait à l'hôpital toute seule. Son père serait sans doute trop occuper pour l'emmener à chaque fois. Cette pensée la terrifia. Marché seul dans ces couloirs froids ne lui donner as du tout envie.

Le sourire éclatant de Swan la sortit de sa torpeur. Elle était contente qu'il soit là. Il avait une présence rassurante qui réchauffait le coeur de l'adolescente. Lorsqu'il évoqua le fait qu'elle le chauffer elle remarqua que sa phrase avait un double sens. Au lieu de devenir rouge de honte, Ruth explosa de rire et donna un petit coup dans l'épaule de Swan.

'Tu m'as comprise !" dit-elle en lui tirant la langue.

Décidément, elle en disait des bêtises ! Il faudrait qu'elle apprenne à réfléchir avant de parler, sans quoi elle risquer vite de se retrouver dans des situations assez perturbantes et gênantes. Le garçon donna un coup de pied dans le sac. Ruth ne put s'empêcher d'ouvrir les yeux avec admiration.

"Je n'aimerai pas être ce sac." Lâcha-t-elle spontanément.

En effet, si elle avait été à la place de ce malheureux, elle aurait volé à au moins dix mètres. Il lui montra les gestes à faire et ça semblait assez simple. Tibia, bras, épaule. Oui ! Elle pouvait le faire. La seule chose qui la déranger était de le frapper. Elle n'avait pas envie de lui faire mal. Certes elle n'avait pas vraiment de force mais c'était une sacrée boulette dans son genre. Et puis, ne sentant pas la douleur elle pouvait taper avec puissance sans avoir à s'arrêter. En faisant la moue elle hocha la tête.

"D'accord mais si je te fais mal c'est de ta faute, pas de la mienne." dit-elle.

Elle se mit en position et frappa d'abord le tibia du garçon. Elle était plutôt fière d'elle lorsqu'elle s'apprêta à frapper le bras de Swan. Ses pieds s'emmêlèrent et elle faillit tomber mais retrouva son équilibre de justese avant de donner un coup dans l'épaule de son punching ball personnel.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Mar 27 Oct - 14:28
Swan se laissa bercer quelques secondes par la douce voix de Ruth quand elle se mit à rire. C'était beau, mélodieux. Il avait rarement était aussi abasourdi en entendant une pareille mélodie. Elle l'aneantissait avec sa douce voix, sa spontanéité et sa sincérité. Surtout qu'elle ne faisait rien pour qu'il retrouve un peu de son assurance qu'il avait perdu quand elle était entrée dans cette salle. En effet, elle venait bien de lui avouer qu'elle le chauffait non ? Ou alors était ce de l'humour ? Il ne savait pas trop quoi penser et le fait qu'elle continue de rire ne l'aidait pas. Si elle pensait vraiment ce qu'elle venait de dire et qu'elle continuait de rire, c'était peut-être qu'elle était gênée mais Swan n'était pas certain que la demoiselle s'était un jour sentie gênée. Après tout, elle n'avait pas vraiment de raison de sentir mal à l'aise de quoi que ce soit, elle avait tout pour elle. Elle était drôle, honnête et mignonne.

Il frappa dans ce sac en pensant toujours à la jeune fille qui se trouvait à côté de lui. Elle était là, à quelques mètres de lui et si il était perdu dans toutes ses questions, il était bien. À côté d'elle, il avait l'impression d'avoir enfin accès à quelque chose qu'il n'avait jamais connu et dont il ne connaissait toujours rien. C'était quelque chose qu'il aimait mais dont il ne savait rien alors il se laissait happer par ce sentiment flou en gardant au maximum ses repères sur lequel il peut encore s'appuyer. La voix de Ruth résonna dans toute la salle et Swan lui sourit :

" Personne n'aimerait être à la place de ce sac, surtout face à moi [b]", dit-il avec un clin d'oeil.

Il plaisantait, c'était certain, le sourire en coin qu'il arborait le prouvait encore plus mais avec toute la modestie dont il pouvait faire preuve, il devait avouer que personne n'aimerait se battre face à un boxeur. Seulement Swan était égal à lui-même et comme souvent lorsqu'il était en compagnie de Ruth, il changea subitement d'humeur. Son sourire disparut et son visage se ferma.

"[B] Personne ne doit jamais te frapper comme ça !
"

Encore une fois, il aurait aimé la protéger, ne jamais laisser personne s'en prendre à elle, qu'importe la raison. Une fille aussi innocente qu'elle ne devrait jamais connaître la souffrance. Elle devrait compter sur quelqu'un qui prendrait tous les coups pour elle sans la couper de la réalité.

Encore une fois, elle coupa court les pensées de Swan de sa douce voix qui la prévenait qu'il était le seul responsable si elle le blessait. Il avait envie de rire mais se retint quand il s'aperçut qu'elle commençait à frapper. Frapper le tibia, elle n'eut aucun mal mais tout se compliqua quand elle voulut frapper son épaule. Elle manqua d'équilibre et faillit tomber mais elle le retrouva et son pied atterit dans le bras de Swan. Il la regarda, non approbateur à la jeune fille.

" Recommence ! "

Il avait commencé par quelques trucs faciles mais il avait oublié qu'elle ne tenait pas sur ses deux pieds alors sur un seul, c'était pire. Il lui sourit gentiment, lui intimant de se concentrer et qu'elle allait forcément y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Mar 27 Oct - 20:25
Le coeur de Ruth trésautait après chaque sourire que le jeune homme lui lançait. Il lui fit même un clin d'oeil et elle sentit ses joues rossir. Ce n'était pas en France qu'elle avait vu des garçons tels que lui.

"Modeste à ce que je vois." répliqua l'adolescente avec un petit sourire.

Sourire. Elle le faisait souvent mais en compagnie de Swan c'était different. Sa présence était rassurante. Elle se sentait un peu seule depuis qu'elle avait aménagé au Japon et le voir lui réchauffer le coeur.

Pendant un instant la bonne humeur du garçon s'effaça. Il devint plus froid. Presque effarant. Ses paroles consistées à protéger la jeune fille et elle lui en étaient reconnaissantes. Ce n'était pas la première fois qu'il réagissait de cette manière. Comme si la sécurité de la petite maladroite lui était très importante. Quand il parlait ainsi elle avait la subite envie de le prendre dans ses bras et de lui dire que rien de mal n'allait lui arriver.

"Pourquoi est-ce qu'on me frapperait comme ça ?" demanda-t-elle.

D'aussi loin qu'elle se souvienne on ne l'avait encore jamais tapé. Et puis, même si quelqu'un l'avait fait, elle n'aurait pas souffert. Bon, ce n'était pas une raison pour le frappé ! Si le fait d'être atteint d'analgésie était une sorte de malédiction, il y avait au moins un avantage à cela. Si jamais on la torturait pour avoir des informations secrètes, elle ne risquer pas de parler.

 Face au regard désapprobateur de Swan, Ruth ne put s'empêcher de faire ses yeux de chat potté. Elle n'avait pas envie de se faire gronder parcequ'elle était nul, par conséquent elle recommeca encore et encore à donner des coups au jeune homme jusqu'à ce qu'elle parvienne à le faire sans ce raté.

"YEAAAAAAAAAH !" s'exclama-t-elle en levant les bras. "Je ne suis même pas tombé !"

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Dim 1 Nov - 23:37
Elle répondit à la plaisanterie de Swan alors que celui-ci ne cachait pas qu'il était fier de l'avoir fait rire. Il la regardait, avec ses longs cheveux blonds, son mince sourire et son air enfantin. Il la trouvait toute mignonne, alors c'est vrai qu'il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour elle et de ce que certaines personnes mal intentionnées pouvaient lui faire. Il ne devait sûrement pas, surtout pour une fille qu'il ne connaissait que si peu mais il n'arrivait pas à s'en empêcher. À vrai dire, il disait ça pour savoir aussi si des personnes étaient susceptibles de lui faire ça. S'il y en avait, cela voudrait dire qu'il y avait d'autres personnes tout court dans sa vie et ce n'est pas ce qu'il voulait. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il voulait être le seul non plus, quoique cette idée lui plaisait bien finalement. C'était forcément impossible, il le savait bien, elle avait sa famille mais si il ne pouvait y avoir que sa famille et lui. 

Il reprit ses esprits, sachant pertinemment que ce n'était pas possible. Personne, sain d'esprit, ne pouvait couper tout lien avec toute autre personne que celle qui vous aime, clairement. Ruth ne méritait pas une relation comme ça, elle méritait d'être respecté, pas que l'on se l'approprie comme si elle n'était qu'un vulgaire animal, ou pire un objet. 

Il ne fit même pas attention qu'il ne lui avait pas répondu, trop plongé dans ses pensées jusqu'à ce qu'elle frappe à nouveau. Au début maladroitement mais ai deuxième essai, elle réussit à ne pas être déséquilibrée ce qui la fit crier de joie. Swan partageait la fierté de la jeune fille. Il n'était pas aussi malchanceux qu'elle mais il savait la joie que cela procurait de réussir quelque chose après de nombreuses tentatives. Il la regardait, un regard un peu trop attendri que ce dont il aurait voulu. Il l'a trouvé si belle... Décontenancé, il toussa légèrement avant de reprendre d'une façon qu'il aurait voulu anodine mais qui ne sonnait pas du tout comme ça : 

"C'est bien mais réussir une fois, ça ne suffit pas. Recommence jusqu'à ce que tu y arrives trois fois."

Malgré les efforts qu'il faisait pour qu'elle ne remarque pas qu'il était gêné, c'était peu crédible entre le ton qui sonnait faux mais aussi la teinte rosée qu'avait prit ses joues. Ses pensées s'étaient d'un coup enflammées et son coeur légèrement emballé. Il ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait et tout ce qu'il voulait, c'était oublié. Ignorant tout ce qu'il avait ressenti quelques secondes auparavant, il s'abaissa et posa sa main sur le haut du pied de Ruth. 

"C'est avec ça que tu dois frapper"

Chercher un sujet de discussion, trouver une chose sir laquelle se concentrer pour ne pas que ses pensées ne s'envolent encore, c'était ça son objectif à présent. Il cherchait bien, se creusant la tête mais tout ce dont il pensait le ramener d'une manière ou d'une autre à la jeune fille. C'était tellement étrange comme sensation mais il ne voulait pas savoir si cela avait un nom. D'une fois qu'il le saura, il ne pourra plus y renoncer, pour l'instant il l'ignore encore et c'est beaucoup mieux ainsi. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Une
Classe : Troisiéme A
Spécialisation. : Photographie
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 69
Okane (お金) : 22
Points. : 1
Date de naissance : 19/09/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation: http://www.pensionnat-miyusaki.net/t598-a-smile-is-the-best-makeup-any-girl-can-wear-ruth-kennish
Arts Visuels.
Ruth Kennish
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Dim 8 Nov - 18:30
Swan se montra encourageante. Il aurait pu en avoir déjà marre que la jeune fille ne sache pas marcher sans tomber mais il semblait voir ses défauts comme des particularités attachantes. Sous le regard affectueux du garçon, Ruth ne pouvait pas se sentir mal. Elle avait l'impression que quoi quelle face il ne réagirait pas négativement. Sa compagnie était plus qu'agréable et révéler en elle des sentiments qu'elle ne connaissait pas.

 "Je vais y arriver." se persuada l'adolescente en frappant encore et encore sa nouvelle amie.

Elle ne réussit pas tout de suite à le faire trois fois d'affilée sans tomber mais elle y parvint finalement après de nombreuses tentatives. Elle écoute les conseils de son coachent et les assimilés pour le plus refaire les mêmes erreurs. C'était une éléve par particulièrement douée mais très appliquée.Une fois qu'elle l'exercice réussit elle s'arrêta et sourit. Elle avait un peu chaud et un peu soif aussi mais ne fit pas de commentaire. Elle voulait paraître forte et déterminée. Il était hors de question qu'elle se plaigne. C'était déjà gentil de la part de Swan de prendre de son temps pour entrainer un cas désespéré, elle ne voulait pas qu'en plus il soit à subir ses jérémiades.

"Quel est le prochain exercice ?" demanda la jeune fille.

Ses cheveux blonds lui coller la nuque et elle regretta de ne pas avoir pris d'élastique avec elle. D'ordinaire elle se servait d'un crayon pour les attachés mais ce n'était pas pratique pour le sport.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu] Dim 22 Nov - 17:51
Swan était amusé de voir Ruth s'encourageait seule et se motivait. Elle avait l'air si déterminée à finir cet exercice, c'était drôle de voir qu'elle tentait d'aller le plus vite possible cet enchaînement alors qu'elle ne prenait pas le temps de bien positionner ses pieds sur le sol. Elle tomba plusieurs fois, déséquilibrée à cause de sa posture trop en avant ou trop en arrière, sans se plaindre, sans râler elle se relevait. Il avait plusieurs fois hésité à lui dire mais elle se relevait toujours très vite et reprenait, en plus, il n'y avait aucun risque qu'elle se fasse mal de la façon dont elle tombait. Enfin, si, peut-être quelques bleus sur la cuisse mais dans deux jours, elle ne sentirait même plus qu'elle s'était ''blessée''.

Au bout d'une énième tentative, elle réussit l'exercice et lui demanda le prochain exercice. Si il s'attendait à ce qu'elle lui demande quelque chose, il pensait plutôt à une pause vu tous les efforts qu'elle avait dû réunir pour faire ces enchaînements trois fois de suite. Il admirait sa détermination et sa force. Même si aujourd'hui pour lui cela semblait dérisoire il savait à quel point les débuts étaient durs et incroyablement fatigants. Plusieurs fois il avait ramassé son sac et était parti, plantant son entraîneur, celui qui l'avait prit sous son aile dans la salle de sport. Le plus souvent, c'était après qu'il lui ait crié dessus, n'ayant jamais supporté les hurlements mais cela pouvait être aussi par le côté trop intense de l'entraînement ou bien même de l'échauffement. Avant de commencer la boxe aux côtés de ce garçon âge d'une vingtaine d'années à l'époque alors qu'il n'en avait qu'une douzaine il n'avait jamais pratiqué du sport en-dehors de l'école, cela revenait à dire jamais en fait alors ce fut assez dur d'avoir du jour au lendemain une activité sportive qui lui prenait beaucoup de temps, beaucoup d'énergie car les efforts n'étaient pas à faire que pendant les entraînements, c'était un travail de discipline, de confiance et de détermination.

Il se mit devant le sac de frappe, son pied gauche plus avant que son pied droit, ancrant bien son poids au sol afin d'être toujours prêt à attaquer ou à défendre, les poings déjà positionné devant lui, il tourna le haut de son corps vers la jeune fille, ne bougeant pas du tout ses pieds. Il ouvrit la bouche parce qu'il avait prévu de dire quelque chose qui l'échappa quand il rencontra le regard de la jeune fille. Pleins de questions lui revinrent en tête, le boxe ne correspondait pas vraiment à la jeune fille et pourtant elle avait l'air tellement décidé à comprendre et à savoir refaire quelque chose. Retrouvant peu à peu ses esprits, un son sortit enfin de sa bouche.

''Positionne toujours tes pieds comme ça, ça te donnera beaucoup plus d'équilibre. Et si tu dois bouger, fais des pas chassés.''

Il illustra ses propos. Il commença d'abord par avancer son pied gauche, faisant suivre son pied droit, puis il inversa pour reculer. Il fit un pas arrière avec son pied droit et ramena son pied gauche.

''C'est la position la plus importante à la boxe. N'oublie pas de toujours placer tes poings devant toi. Tu vas d'abord faire un direct du gauche d'accord ? C'est le coup de poing le plus important, il faut que tu le maîtrises ?''

N'attendant pas sa réponse, ne voulant pas replonger dans le néant des abysses de ses yeux, il se mit tout de suite en position et frappa le sac. Il le fit deux, trois fois avant de le faire une dernière fois, plus rapide, plus fort, ce qui lui permit de faire un peu le vide dans son esprit et de se tourner vers Ruth pour continuer son explication.

''Il faut que tu frappes avec la paume de la main en bas d'accord ? Pas sur le côte. Pour avancer, utilise bien le pas chassé, sinon tu risques de perdre l'équilibre. Après avoir frappé, tu te recules d'un pas et tu gardes ta position, pied et mains.''

Il se recula du sac de frappe et d'un signe de la tête, l'invita à s'approcher et de se mettre à la place qu'il venait de quitter. Si elle voulait un jour boxer correctement, il fallait qu'elle maîtrise ce coup puisque avec lui elle pourrait attaquer, défendre, contrer et ouvrir l'espace. Son ancien entraîneur ajoutait toujours que ''un bon enchaînement commence toujours par ça'', ce qui lui donne encore plus d'importance. Ce coup permettait d'immobiliser l'adversaire, peu importe la puissance ou la rapidité du coup, bien sûr, lors de la compétition, sans force, ce coup est un peu ridicule mais si l'on se bat contre quelqu'un qui n'a jamais boxé, c'était un très bon avantage.


Il avait choisi de vraiment commencer par ça car, même si la jeune fille décidait de ne plus faire de boxe, si elle sortait de la salle en sachant faire ce coup, elle saurait se défendre. Il suffisait juste qu'elle ne l'oublie pas mais vu la détermination dont elle avait fait preuve jusqu'à présent, c'était fort probable qu'elle y repense, surtout si elle boxait parfois avec son père. Swan ne la connaissait pas depuis longtemps et pourtant, il s'inquiétait beaucoup pour elle, peut-être un peu trop mais l’insouciance dont elle faisait preuve était dangereux, il en était l'exemple parfait puisqu'il aurait pu faire d'elle ce qu'il voulait, elle était susceptible de tomber entre de mauvaises mains et c'était aussi cela qui effrayait Swan. Quoiqu'en fait, ce qui lui faisait vraiment peur, c'était qu'elle rencontre d'autres personnes tout simplement, peu importe si c'était une bonne personne ou non. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu]
Revenir en haut Aller en bas

On joue au hockey ou au baseball, à la boxe, on ne peut pas jouer [R. Kennish & S. Sadizumu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» XBOX LIVE NHL12
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» quiz#4 hockey
» Quiz #6 Hockey !!
» Un but gag - hockey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Miyusaki. :: A l'extérieur. :: Gymnase.-