RSS
RSS



 

Partagez|

Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara] Mar 6 Oct - 15:19
Le froid me saisit. J’avais quitté la chaleur du lit que je m’étais attribué la veille, relativement tôt contrairement à la plupart de mes concurrents. Avec toutes mes heures supplémentaires et mes révisions, j’avais rarement d’aussi belles occasions de passer de bonnes nuits de sommeil. Pour une fois, je mettais mon travail de côté pour tenter ma chance, et qui sait, peut-être remporter la cagnotte du vainqueur ? J’avais besoin de cet argent, ne soit-ce que pour payer les frais de réparation du toit de la maison familiale. Ce taudis était à deux doigts de prendre l’eau quand je m’étais enfin résolu à faire appel à un ouvrier. Le problème, c’est que j’avais pas le fric pour payer le loyer, avec cette histoire. Alors maintenant, j’essayais de trouver ce que je pouvais en urgence, pour que mes frangins soient pas obligés de trouver un boulot à leur tour. Autant dire que je prenais cette émission très au sérieux.

J’avais déjà élaboré un plan, et je m’étais fait très discret la veille, lors du buffet, pour mieux prendre de recul quant à la situation et observer chaque candidat avec attention. Certains s’étaient fait remarquer, plus que d’autres, et j’avais d’ors et déjà décidé desquels je devrais me méfier le plus. J’avais toujours été un gamin sérieux, et cela ne risquait pas de changer, encore moins au vu de la situation dans laquelle j’étais fourré.

Je m’étais réveillé sur les coups de dix heures, et ce semblant de grasse-matinée m’avait fait un bien fou. Tranquillement, j’avais fait mon lit et m’étais enfermé dans la salle de bain pour prendre une douche et me changer. Un jean, un tee-shirt, un vieux pull miteux, et basta. Enfilant des Converses dont je laissai négligemment les lacets défaits, je me glissai dans la cuisine dont émanait déjà une bonne odeur. Visiblement, quelqu’un s’était donné la peine de préparer le petit déjeuner au reste de la maison.

« Yo. » lançai-je simplement en me servant une copieuse portion de riz et de natto.


Sans attendre de réponse de la part de qui que ce soit, je pris la direction du jardin, mon bol dans une main, des baguettes dans l’autre. En octobre, il ne faisait pas encore assez froid pour ne plus mettre le nez dehors, alors autant en profiter, d’autant plus que cette maison luxueuse me donnait l’impression d’être en vacances sur une île paradisiaque. Sauf qu’on était en plein Tokyo, et que je tentais de gagner mon pain.

Traînant des pieds, la tête dans mon bol, j’avalais goulûment mon petit-déjeuner sans me soucier de ce qui se trouvait autour de moi. J’avais vaguement aperçu des transats la veille, aux abords de la piscine, et j’avais l’intention de m’y poser un moment, histoire de commencer la journée au calme. Et puis tout à coup, je marchai sur un de mes lacets et trébuchai, alors que mon bol m’échappait des mains, m’envoyant de la sauce dans les yeux. Comme un énorme boulet, je me mis à brasser l’air devant moi et me cognai contre un truc qui se déroba aussitôt pour partir en arrière. Et tandis que je me retrouvais par terre, à plat ventre, j’entendis un gros « plouf » suivi d’éclaboussures.

Euh… Oups ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara] Ven 9 Oct - 18:00
La douceur du soleil passant entre les planches des volets fit émerger l’une des jeunes filles de la chambre. Mayu se redressa sur son lit, en s’étirant, les cheveux visiblement en batailler, et la tête encore dans le pâté. Elle se frotta les yeux rapidement, avant d’observer la pièce silencieuse, encore bercée par quelques souffles réguliers. Elle n’était pas la dernière à se lever, ni même la première, à en croire l’odeur émanant de la cuisine. Elle sourit. Tant mieux, elle ne voulait pas être seule pour la première matinée dans la maison. Elle était intimidée par toute cette histoire. 

La jeune fille ne dormant qu’en tee-shirt et culotte enfila un sweet bien trop grand pour elle, qui lui faisait largement office de robe, et déposa la capuche sur sa tête, avant de sortir à pas de loups, de la chambre encore endormie. Elle quitta ce nid douillet quelques secondes plus tard, refermant avec délicatesse, la porte derrière elle. Elle fut éblouie par la lumière des pièces principales, mais s’habitua rapidement, avant de se rendre là où le reste du groupe était. Elle les salua tous en s’inclinant respectueusement, avant d’aller taper dans ce qui avait été préparé par l’un des premiers réveillés. C’était plutôt sympathique d’avoir fait ça, pour eux. Elle sourit. Ça lui faisait penser à son frère, lorsqu’il faisait ça pour elle. Elle balaya la pièce du regard en allant s’asseoir. Il n’était pas là. Il devait probablement dormir, ce qui rassurait Mayu. Elle savait qu’il ne prenait pas assez de temps pour se reposer, et qu’un jour, ça allait finir par lui porter préjudice, mais elle ne savait pas comment lui avouer qu’en fait, elle était morte de trouille pour sa santé. Un soupir passa la barrière des lèvres de l’adolescente, alors qu’elle s’asseyait à table, afin de déguster son petit déjeuner.

Mayu ne mangeait que très rarement le matin. Généralement, c’était lorsque le repas du soir était léger. Et comme, lors de la soirée d’intégration, elle n’avait rien avalé, beaucoup trop stressé pour manger quoi que ce soit. Du coup, elle se rattrapait ce matin, mangeant silencieusement, ne lâchant pas son bol de riz du regard. Elle n’osait pas croiser celui des habitants. La jeune fille était un peu trop introvertie pour parvenir à quoi que ce soit dans ce jeu, du moins, pour le moment, et elle espérait bien que son secret allait permettre de lui rendre sa confiance en elle. Encore fallait-il qu’elle soit capable de parler avant quoi que ce soit. 

Lorsqu’elle eut fini de manger, elle alla nettoyer ses affaires, tout en prenant garde de ne pas mouiller son plâtre, ce qui était fortement déconseillé par les médecins. Voir même interdit, si elle ne voulait pas avoir quelques complications. Elle soupira. Cette situation l’agaçait particulièrement, mais elle ne pouvait pas vraiment faire autrement. Ce n’était pas comme si elle avait choisit de se péter le poignet un soir, dans la rue, parce que les gens n’étaient pas assez attentifs à ce qu’ils faisaient, et que les vieux étaient des pervers dégoûtants qui voulaient laisser leurs mains se balader un peu partout sur son corps. Mayu frissonna, et préféra s’éloigner quelques instants. Juste pour prendre l’air.

Elle adorait l’eau, et naturellement, elle se dirigea vers la piscine, toujours dans son pull trop grand, et la capuche sur sa tête, afin de regarder le reflet qui miroitait sur la surface bleutée. Mayu était réellement impressionnée par ce liquide, qui ne se laissait jamais em…

Elle fut coupée dans ses réflexions, puisqu’on venait de la percuter, et qu’elle se retrouvait dans l’eau, sans se rendre compte de rien. Elle fut surprise, et hoqueta de surprise, avant de couler à pique. Oh bah merde alors, elle avait mouillé son plâtre…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara] Ven 9 Oct - 19:51
Okay, donc… J’avais percuté quelque chose qui était tombé dans l’eau, et j’y laissais mon petit-déjeuner. En plus, je m’étais tapé le menton contre le sol dallé, et ça faisait sacrément mal. Tout penaud, je me relevai, et m’assis en tailleurs pour me frotter les yeux, parce que j’y voyais rien avec toute la sauce qui avait giclé. C’était bien ma veine… Tout le Japon allait me voir me tauler comme un débile à cause de ce foutu lacet. Encore une fois, j’aurais mieux fait d’écouter maman lorsqu’elle me reprochait de ne pas soigner mon apparence.

Poussant un soupir, je m’appuyai sur la paume de mes mains pour me remettre sur mes pieds, et aller repêcher le machin qui s’était retrouvé à l’eau.

« Oh merde… » grognai-je en avisant le bol qui s’était brisé et dont le contenu s’était éparpillé - par chance - au bord de la piscine.


Il n’aurait plus manqué que la bouffe se retrouve à la flotte elle aussi, et que je doive tout nettoyer. Je me hâtai donc de me pencher au-dessus de l’eau pour y distinguer une masse bien plus conséquente que ce à quoi je m’attendais. Une… chaise ?

« Oh putain… »


C’était une gamine ! Oh bah merde, qu’est-ce qu’elle foutait là-dedans toute habillée ? Confus, je tendis le bras vers elle, pas encore tout à fait certain qu’il s’agisse du truc que j’avais renversé en trébuchant. Cependant, elle paraissait déjà trop loin pour attraper ma main, et ça en devenait alarmant. Pourquoi elle ne remontait pas ? Elle savait pas nager ?

Sans me poser plus de question, je me débarrassai de mes chaussures et plongeai dans le bassin. L’eau n’était pas aussi froide que je l’avais craint, et j’en déduisis qu’elle devait être chauffée. Bon, au moins cette fille ne crèverait pas de froid, c’était déjà ça… Rapidement, je l’attrapai par la taille et frappai le fond de la piscine avec mon pied pour nous propulser à la surface de l’eau. Là, je m’accrochai au rebord du bassin pour maintenir la fille hors de l’eau et qu’elle reprenne sa respiration. Euh… Y avait personne pour me filer un coup de main ? Elle n’était pas bien lourde, mais j’aurais accepté avec joie qu’on vienne m’aider à la hisser au sec.

Je regagnai donc l’escalier par mes propres moyens, traînant la pauvre fille de mon mieux jusqu’à un transat. Oh ben… Non seulement elle était trempée, mais en plus elle était plâtrée. Je me sentais doublement plus con, tout d’un coup.

« Euh… J’suis désolé… ça va ? »



Ben voyons. À ma connaissance, j’avais rarement paru aussi con. À croire que je m’attendais vraiment à ce qu’elle pète la forme.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara] Dim 11 Oct - 14:33
On ne peut jamais dire que l’on sait ce qui nous attend lorsqu’on se lève le matin. Mais, souvent, on oublie totalement de penser à des choses insolites, comme finir dans une piscine tout habillé, sans comprendre ce qui se passe. C’était le cas de Mayu ce matin. Elle n’avait jamais pensé que sa journée commencerait ainsi, alors que ses fesses venaient à toucher le fond de la piscine, qui ne lui avait jamais paru aussi profonde.

Sa réaction se fit en trois temps, qui firent qu’elle ne remonta pas directement. D’abord, la phase d’incompréhension. Pourquoi se retrouvait-elle au fond de l’eau, comme ça, alors qu’elle n’avait pas désiré aller se rafraîchir ? Comment avait-elle fait pour finir au fond de la piscine comme ça ? Elle avait beau explorer toutes les possibilités, la seule qu’elle trouvait était peu probable. Pourquoi quelqu’un l’avait poussé ? 
Dans un second temps, la demoiselle esquissa un sourire, passablement amusée. C’était vraiment idiot de finir comme ça, dès le premier jour dans la maison quand même ! Ah bah bravo !! Tout le Japon allait la connaître comme la femme-poisson maintenant qu’elle était dans l’eau. Son sourire laissa place à un petit rire, alors qu’elle entendit plonger auprès d’elle, avant qu’une main ne vienne entourer sa taille, et ce fut là, la troisième étape de sa réaction. Elle fut effrayée, puisque l’emprise était celle d’un homme, ça ne faisait aucun doute.

La demoiselle n’était toujours pas guérie de cet étrange mal qui la frappait. Elle détestait les hommes, ils la dégoûtaient et l’effrayaient. Les deux seuls qui obtenaient grâce à ses yeux étaient Kaemon et Jannis. Autrement, elle les haïssait tous, suite à beaucoup trop de choses qui ne cessaient de lui trotter dans la tête. Les deux jeunes finirent par s’extirper de l’eau, alors que Mayu reprenait sa respiration d’un coup. Elle n’avait pas remarqué qu’il lui manquait autant d’air que cela. Le jeune homme finit par se diriger vers les escaliers, et Mayu se dégagea de son étreinte, avant de remettre les pieds sur terre. 

La demoiselle soupira. Elle était amusée après tout, mais la proximité, obligatoire, dont ils avaient fait preuve le temps de quelques secondes l’avait mit mal à l’aise, et elle ne savait pas vraiment comment réagir. Elle finit par éternuer, l’eau l’ayant dérangée lorsqu’elle coulait. Elle ne pouvait pas retirer son sweet, elle se retrouverait en culotte, mais elle ne pouvait pas aller se changer, tout le monde dormait, et elle allait mettre de l’eau partout. Elle essora son pull, avant de prendre un fou rire discret, et de se tourner vers le garçon qui l’avait fait tomber, et qui l’avait sauvé.

Elle lui adressa un sourire, tout en se tenant à une distance raisonnable de lui, avant de se rendre compte qu’après tout ils étaient devant des caméras, et qu’elle ne risquait rien. Elle s’essora les cheveux, avant de voir la rougeur du menton. Elle grimaça, avant de s’approcher un peu. Elle était beaucoup plus petite que lui, donc, c’était facile pour elle de voir d’où à où s’étendait cette couleur anormale. 

« Tu es tombé ? » demanda-t-elle en langage des signes.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara] Dim 11 Oct - 17:22
Ma question resta en suspend quelques instants, jusqu’à ce que la jeune fille m’adresse un sourire. Ouf, elle n’avait pas l’air de s’être blessée, et par chance, je ne m’étais pas fait trop mal non plus. Pendant qu’elle essorait grossièrement son pull, je passai une main sous mon menton en esquissant une grimace. Aïe… Au moins, je ne m’étais pas ouvert, c’était déjà ça.

Poussant un bref soupir, je reportai de nouveau mon attention sur la pauvre victime de ma maladresse, qui me souriait gentiment, avec l’air sincère de ne pas m’en vouloir. J’avais du mal à comprendre que la situation l’amuse, mais après tout cela valait mieux ; loin de moi l’envie de la traumatiser. J’allais m’excuser à nouveau lorsqu’elle se mit à bouger étrangement les mains. Hein ? Quoi ? J’avais pas rêvé, c’était bien le langage des signes ? Oh bah c’était ma veine !

Je la fixais, les yeux ronds, les bras ballants, dégoulinant de chlore, les cheveux dans la gueule, avec un air parfaitement ahuri qui me seyait à merveille. J’avais bien remarqué qu’il y avait une fille qui ne s’exprimait pas autrement, la veille, lorsque je m’étais mis à l’écart du buffet pour mieux observer mes concurrents, mais je ne m’attendais pas à devoir lui parler de sitôt. En fait, j’avais bien remarqué quelques personnes plus que d’autres, telles que Mio Watanabe, dont j’avais fait la ô combien charmante connaissance quelques semaines plus tôt au lycée, ou Shunsuke Nakamura, mais je ne m’étais pas vraiment attardé sur cette fille-là. Au moins, il m’avait semblé qu’elle n’était pas sourde, mais seulement muette, ce qui me permettait, si ce n’est de la comprendre, au moins d’être compris. C’était bien une chose qui manquait à ma culture, ça… Si seulement j’en avais pris le temps, sans doute n’aurais-je pas tardé à maîtriser le langage des signes, mais malheureusement cela faisait partie des choses qui étaient toujours passées à la trappe.

« Euh, me retrouvai-je à balbutier, je… je… J’comprends pas trop… »


Gêné, je passai une main dans mes cheveux pour les ramener en arrière et y voir plus clair. Bon… Que faire ?… Je doutais fort que continuer à la fixer en chien de faïence ne fasse avancer les choses, alors mieux valait se bouger dès maintenant. Je commençais déjà à frissonner, et nous n’allions pas tarder à attraper tous deux la crève… Et j’y tenais pas vraiment, j’avais une compétition à gagner, moi !

« Bah… Faudrait trouver de quoi nous sécher, non ? »


Et puis pour commencer, il fallait me débarrasser de ce tee-shirt qui collait, trempé et badigeonné de sauce. À coup sûr, j’en avais collé plein dans le dos de la fille. Rah la honte, j’en revenais pas de m’être ridiculisé de la sorte. Toujours aussi honteux, je lui tournai le dos tout en enlevant mon pull, qui fut aussitôt suivi de mon tee-shirt. Tout à coup, je ressentis une douleur aiguë au pied, et je lâchai un cri. Oh putain ! Quel con ! Je venais de marcher sur un débris de mon bol !


Je me mis à sautiller sur un pied, tenant l’autre entre mes mains, à crier comme une fillette. Bon. Je pouvais faire une croix sur ma dignité.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara] Sam 24 Oct - 20:40
Rp abandonné, je l'archive.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara]
Revenir en haut Aller en bas

Euh… Oups ? [Ren Oshiro & Mayu Kitahara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Oups ! on est vus [PV: Flocon de Cendre & Nuage du Matin]
» Hasard - Jour 3 : Oups... [Genesis.Camille.Finnick]
» Oups ! J'ai fais la plus grosse bêtise de ma vie ! ft PNJ
» Do you believe in love at the first Sight ? [ Kitahara Mayu & Caleb Atkins ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-