RSS
RSS



 

Partagez|

Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Jeu 15 Oct - 9:32



La vie à la maison des secrets se faisait de plus en plus monotone. Ce qui ne me déplaisait pas, somme toute, quoique j’avais du mal à oublier pour un temps mes beuveries nocturnes. Pas que traîner dans ces ruelles obscures qui faisaient mon quotidien depuis déjà plusieurs années m’était d’une réelle utilité, mais ces nuits m’étaient, en quelque sorte, une façon de m’échapper. Voler d’une prison à une autre. Jouer avec la vie. Me balancer sur un fil, sombre somnambule qui ne rêvait que de tomber.

Je n’aimais pas la vie. Je la supportais. Je vivais chaque journée comme la précédente, sans jamais chercher à innover. Depuis que je n’avais plus droit à mes engueulades avec mes parents, je n’avais plus personne avec qui me prendre le bec, et je me retrouvais seule, avec ma guitare. Pas de projets, pas de rêves, juste l’ambition de gratter mieux que la veille.

Assise dans le canapé de la salle commune, je m’étirai lascivement, et repris ma guitare que j’avais posée un moment pour me reposer. J’avais fermé les yeux une petite heure, à la fois pour faire passer le temps et pour pouvoir épier les habitants sans éveiller de soupçons. J’avais le sommeil d’un chat, et pouvais me réveiller au moindre bruit. Si quelqu’un tenait à préserver son secret, mieux valait qu’il reste loin de moi. Je ne parlais pas beaucoup, mais ma curiosité n’avait, elle, aucune limite. Et je tenais à ce pognon que l’émission faisait briller devant nos yeux de gosses sur la paille. Enfin… J’eus une pensée pour Kaemon. Lui au moins, il n’avait pas de quoi s’inquiéter. Ma chambre devait faire le tiers de la sienne.

Doucement, je commençai à pincer les cordes de l’instrument, fredonnant l’air de « Still Loving You », le visage caché derrière mes longs cheveux aux reflets rougeoyants. Il ne m’avait pas été facile d’adapter le morceau original pour ma guitare acoustique, mais j’étais assez fière du résultat. Au final, je me rendais compte que mon acharnement valait le coup, et ça faisait du bien. Bientôt, je saurais exécuter dignement « Phoenix Rising » à la façon de Calum Graham. Des mois que je m’entraînais sur ces accords, et je commençais enfin à en voir le bout ! J’en étais presque fière, et j’en arrivais presque à considérer avoir un niveau satisfaisant.

L’avantage principal de cette aventure était le temps que je pouvais à présent consacrer à la musique, plutôt que de passer de longues journées dans une salle de classe. Le pensionnat ne me manquait pas. Et au final, même  l’absence de conquêtes nocturnes me laissaient indifférente. Depuis le départ de Shiro, qui m’avait poussée sérieusement à remettre en question ma vision de la vie, j’avais replongé à la fois dans les emmerdes et dans l’alcool. Et puis Kaemon m’avait aidée, pour un temps. Je savais que je pouvais lui faire confiance, quoi qu’il arrive. J’avais envie de me glisser à côté de lui, pour partager ne soit-ce qu’un instant de silence. Sentir que je n’étais pas seule sur mon fil. J’étais désolée de ne pas pouvoir lui retourner cette amitié qu’il me portait, et j’avais bien vu que mon comportement lors de la grande cérémonie d’entrée dans la maison des secrets l’avait blessé. Il fallait être aveugle, ou complètement stupide, pour ne pas voir que ce gars-là m’appréciait. Sinon, pourquoi perdrait-il son temps à venir vers moi alors que je n’avais rien d’une personne avenante ?


Je soupirai, et poursuivis l’enchaînement d’accords. Pourquoi me fatiguer à avoir l’air sympa si je devais du même coup me coltiner des discussions hypocrites avec le commun des mortels ? Sérieux, les gens étaient tellement pas intéressant qu’ils en devenaient pathétiques. Tous des copies conformes d’une normalité aberrante. Non, je pouvais jouer un numéro de séduction auprès des mâles, mais certainement pas brûler mes ailes à vouloir être l’un des leurs. Une fille, dans tout ce qu’elle a de plus banal.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Mer 28 Oct - 10:12
Jannis ouvrit la porte du frigo. Avant de la refermer aussi tôt. Il ne savait même pas ce qu'il faisait là. Il la rouvrit et se servit un verre de soda. Il admira le bordel qui régnait en maitre dans la cuisine. Il commença par nettoyer la vaisselle qui débordait de l'évier. Puis il rangea tous les...trucs qui traînaient un peu partout. Le jeune homme aimait que tout soit en ordre, que tout soit propre. Il passa une heure à ranger, nettoyer, organiser. Il ne fut satisfait que quand tout fut propre. Satisfait il se dirigea vers le jardin pour faire de l'exercice. Une fois sous le soleil et le ciel...gris, il fit un peu de musculation. Un peu beaucoup. Il avait besoin de se défouler puisqu'il n'avait plus sa batterie. Sinon il allait finir par frapper les autres abru... candidats de cette foutue émission. Au bout de deux heures, ruisselant, il se décida à aller prendre une douche glacée. En passant par le salon il vit que Sam y dormait. Il eut un petit sourire en la voyant comme ça, si paisible, elle était comme un tigre, tellement mignonne assoupie, plus aucunes traces d'agressivité mais il ne valait mieux pas la réveiller. Il passa sur la pointe des pieds, faisant attention à faire le moins de bruit. "Une vraie marmotte" Il enleva son t-shirt mais garda son bas, il y avait des caméras quand même. 


Il laissa  l'eau froide lui rafraîchir les idées. C'était agréable. Le jeune homme laissait sa tête directement sous le paumeau, il réfléchissait un peu. Comme toujours. Et puis comme toujours il finit par en avoir marre et par avoir froid alors il sortit, se sécha les cheveux avec une serviette, ce qui lui faisait une coupe d'hérisson extrêmement ridicule puis avec un peigne il coiffa ses cheveux en arrière. Il ne savait pas trop quoi faire maintenant. Pourquoi ne pas aller piquer un somme avec Sam dans le salon ? Il n'était pas spécialement fatigué mais il n'avait envie de rien d'autre. Et puis la présence de la jeune guitariste lui était agréable. 


Seulement alors qu'il s'approchait du salon il entendit des accords de guitare. "Tiens je reconnais ce morceau" Il commença à chantonner en venant s'asseoir à côté de Sam la guitariste et fit un petit rythme en tapant ses mains sur ses cuisses. Puis de sa voix grave il entreprit de donner une nouvelle dimension à cette chanson connue.


Time, it needs time to win back your love again.
I will be there,
I will be there.
Love, only love can bring back your love someday.
I will be there,
I will be there.


Fight, babe, I fight to win back your love again.
I will be there,
I will be there.
Love, only love can break down the wall someday.


Bizarre. Cette chanson il l'avait tant de fois écouté, chanté, battue. C'était un classique du genre. Mais jamais il n'avait pu comprendre les paroles à ce point. C'est comme si un nouveau monde se dévoilait. Un nouveau monde qu'il explora avec sa voix à travers de laquelle il faisait passer ses émotions.


Plongé dans la musique il ne faisait pas semblant de chanter, utilisant toute sa cage thoracique, on devait l'entendre à l'autre bout de la maison mais il s'en fichait. Il était heureux, plongé dans ce monde si mélodieux, si beau, si parfait. Bercé par les cordes que grattaient Sam. Il était dans son élément. Il était heureux. Et comme à chaque fois qu'il chantait, sa chappe de silence explosait, révélant toutes ses capacités. Et comme à chaque fois que la musique était avec lui, son charisme se décuplait. Il était beau comme cela. Rien de plus beau qu'un humain passionné.


If we'd go again all the way from the start.
I would try to change the things that killed our love...

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Lun 2 Nov - 12:52
Je ne sais plus quoi faire.

Perdue parmi tous les participants, je cherche désespéramment une occupation qui me fasse oublier l'absence de Miki. Faisant le tour de la maison, je réfléchissais à des tas de choses qui auraient du rester à l'extérieur du SAS mais qui occupent tout de même mes pensées. Je me demande sans cesse si Miki et mon père me regardent et ce qu'ils pensent de mon aventure. Leur avis est si important pour moi que je donnerais tout pour pouvoir les contacter et recevoir leurs conseils avisés. Ces deux hommes sont et resteront les plus importants dans les futurs choix que je prendrais au sein de ma vie existentielle. Pourvu que rien ne me les retire.

Les candidats étaient tous occupés et une bonne ambiance régnait aujourd'hui. Le soleil était au rendez-vous. Être ici était donc plutôt agréable mais ennuyant. Les personnes que j'appréciais avaient d'autres connaissances et je ne voulais en aucun cas imposer ma présence. Si Miki avait été là, tout aurait été tellement différent. Nous aurions passé l'aventure entière, côte à côté et on se serait vraiment bien amusé. Dès que je quitte cette maison, je me promets de passer le plus de temps possible avec lui. Ma moitié.

Alors que mes pensées étaient absorbées ailleurs, j'entendis un son provenant très certainement d'une guitare. Bien peu de temps après, j'entendis une voix accompagner les accords joués et je fus estomaquée par cette révélation de talents. Comment un tel duo peut me faire relever l'échine sans même être vu ? Je me dirige donc vers le salon pour découvrir qui se cache derrière cet océan de sensations aussi bonnes que vitales. Sam et Jannis. Pourquoi cela ne m'étonne même pas ? Très certainement car le contraire me paraissait déjà improbable.

Me faisant discrète, je reste dans mon coin et me mis à les observer. Ils étaient en parfaite harmonie et semblaient passionnés par ce qu'ils faisaient. Cela me fit sourire doucement car j'aime voir la passion sortir et s'exprimer en chaque personne. La passion est le tout et le rien d'un être humain. Sans passion, nous ne valons rien. Et ces deux êtres respiraient l'authenticité et c'est cela qui rendait leur duo absorbant. Que ce soit la guitare ou le chant, tout était bien assimilé et méticuleusement travaillé. Fermant les yeux, je les écoute et me surprends à me détendre. J'en venais même à oublier qui il était et avec qui il passait un tel moment.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Sam 7 Nov - 15:13
Penchée sur mon instrument, je ne réalisai pas tout de suite que Jannis était entré dans la salle commune à son tour. Ce n’est que lorsqu’il s’assit sur le canapé que je pris conscience de sa présence. Jannis… Un fin sourire se profila sur mon visage, fort heureusement dissimulé par la cascade de cheveux que j’avais finalement bien fait de laisser détachée. Je me serais trouvée bien embêtée si le batteur avait interprété ce geste comme de la sympathie. Non, mieux valait qu’il ignore ce que je ressentais pour lui. Qu’il ne sache rien de ce bien-être qui venait immanquablement remplacer mon éternel sentiment de solitude, ni de cette estime que je lui portais. Cela valait mieux ainsi. Je en pouvais plus me permettre de baisser ma garde.

J’eus néanmoins un pincement au cœur lorsqu’il commença à battre un rythme, et un frisson parcourut mon échine lorsque sa voix se mêla à mes accords. J’ignorais qu’il chantait. Gosh, pourquoi fallait-il qu’il ait tout pour me plaire ? Ne pouvait-il pas se contenter de m’ignorer ? Devait-il à tout prix me prouver, chaque fois que nous nous croisions, que son talent n’avait aucune limite ? Comme si cela ne suffisait pas que nous partagions la même classe, il avait fallu que nous partagions la même passion, puis le même lit. Et voilà qu’au lieu de tirer un trait sur lui, comme je le faisais pour chacune mes conquêtes, je me mettais à l’apprécier toujours un peu plus. J’allais me perdre, à me montrer si faible.

Et pour comble, il fallait que nous nous joignions sur ce morceau. Still loving you ne chantait pas seulement l’amour d’un homme désespéré, mais retraçait toute ma relation avec Shiro. Shiro qui avait su toucher mon cœur comme personne ne l’avait jamais fait auparavant, Shiro qui m’avait aimée, Shiro qui m’avait détruite. Shiro qui me laissait seule.

« If we'd go again
All the way from the start
I would try to change
The things that killed our love
Your pride has built a wall, so strong
That I can't get through »


Combien de fois avais-je murmuré ces paroles, dans l’intimité de la cage d’escalier ? Dans le parc, sur ce banc où tout avait commencé ? Combien de fois avais-je lutté contre les larmes ? Ma fierté, mon égoïsme, ma faute. J’étais seule responsable de cet abandon.


« …and I know
What you've been through
You should give me a chance
This can't be the end »


Je sais ce que tu as enduré, tu devrais me donner une chance… Ça ne peut pas être la fin…

« I'm still loving you… »


Je t’aime encore…

Je souffrais, et cette musique venait me lacérer le cœur à nouveau. Quelle connerie d’avoir commencé à la jouer ici, j’étais en train d’exposer mes sentiments au Japon tout entier. Peut-être même Shiro me verrait-il… La voix de Jannis était puissante, magnifique, et ce connard réussissait à m’émouvoir plus encore que je ne l’en aurais cru capable. Il me replongeait dans mes ténèbres, desquels j’avais eu tant de mal à m’échapper. Jamais je n’aurais pensé qu’une chanson que je connaissais déjà puisse me mettre dans un tel état.


Lorsque je plaquai le dernier accord du morceau, et que la voix du jeune homme se tut, j’étais bouleversée, au point que mes mains tremblaient, et que ma gorge nouée n’aurait pu produire un son. Sans piper mot, je posai ma guitare à côté de moi et ramenai mes jambes contre ma poitrine, les enserrant de mes bras. Je n’avais même pas remarqué que Tammin s’était jointe à nous.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Dim 8 Nov - 13:43
Alors que la chanson se finissaient, que Sam grattait les derniers accords, que Jannis poussait les dernières notes, il entreprit de revenir sur terre. Abandonnant la bulle qu’il avait partagé avec la guitariste. Ses paupières closes s’ouvrirent, ses mains cessèrent de s’agiter. Le jeune homme savait à quoi les paroles le menait, à elle. De toutes façons en ce moment tout était toujours question d’elle. Il se comportait vraiment comme un enfoiré, prétendant vouloir l’éloigner de lui, mais au fond il ne pouvait tout simplement pas la laisser partir. Sa beauté, son charme, sa danse. Cette fille l’avait vraiment envoûtée, son univers l’avait touché. Il n’aurait su dire pourquoi ni comment, mais elle était si différente. Alors que cette foutue mélancolie qui le suivait le ramenait à la disparition de la mystérieuse Ela, qui le ramenait toujours à ce moment là, à ses pieds nus frottant le sol de la salle de classe, au contact de son corps dans ses bras. Lui qui croyait qu’elle l’avait captivé, en rencontrant Tammin il avait redécouvert cette expression. En pensant à elle il ne pouvait que sourire, il voyait ses cheveux virevolter au rythme de River Flows in you, ses jambes qui se déployaient, son corps qui semblait voler. Un petit oisillon qu’il voudrait attraper et mettre en cage, mais alors elle ne serait plus jamais aussi belle. Comment pourrait-elle voler dans une cage ? Le jeune homme n’acceptait pas un tel égoïsme de sa part, il préférait la chasser de la main, pour qu’elle s’envole loin de lui. Quitte à en souffrir.

Et là, un regard vert dans le sien. Depuis quand était-elle là ? Quelle coïncidence qu’elle se retrouve là. Il fut pris de panique. il ne lui restait qu’une phrase à dire. Une déclaration, une demande de pardon.

« I’m still loving you… »

Cette phrase lui fit un choc. Le musicien ne savait pas comment interpréter l’intonation avec laquelle il avait chanté cette dernière parole. Il s’était plongé dans l’univers émeraude de Tammin et là, comme à chaque fois, les alentours s’étaient effacés, et du fond de son être il lui avait tout avoué en une phrase. Il voulait tellement qu’elle comprenne son comportement, qu’elle lui pardonne d’être un tel égoïste, qu’elle entende ce que lui même ne pouvait pas s’avouer. Ce sentiment qui le tétanisait quand il la regardait. Il n’osait pas bouger, ses membres en tremblaient presque. Au final, c’était lui qui était prisonnier. Avec quelqu’un d’autre il se serait débattu à s’en arracher les membres, c’est peut-être ce qu’il essayait de faire vainement. Mais bizarrement avec elle ce sentiment d’être enchainé ne lui apportait qu’une immense vague de bonheur. Il était pourtant loin d’être maso, mais être enfermé dans le monde si beau et apaisant de la danseuse lui plaisait. Si seulement il pouvait y rester…. Mais malheureusement un bruissement le fit revenir sur terre. Tout d’abord étonné, ne comprenant pas ce qu’il se passait, il tourna la tête. Sam s’était recroquevillé sur elle-même et cela lui fit un choc.

Sam c’était la force incarnée. Une personnalité bien trempée. Jannis l’appréciait pour cela. Elle savait s’amuser, se lâcher, mais elle dégageait une de ces aura. Comme un tigre oui voilà. Pourtant à cet instant là elle ressemblait à un petit chaton abandonné. C’était bizarre de voir la si forte Sam céder à ses émotions. Il comprit mieux que jamais qu’elle cachait beaucoup de choses en elle et que comme lui la chanson avait réveillé ces choses. Mais pas de la même manière, le sentiment que Jannis éprouvait était génial alors qu’elle semblait souffrir. Il ne pouvait pas rester indifférent à sa peine. Il aurait voulu la prendre dans ses bras et lui susurrer des mots doux comme on fait avec un enfant. Mais elle n’aurait surement pas apprécier et puis devant les yeux de Tammin… Pourtant il devait faire quelque chose, il passa un bras autour de ses épaules et la ramena contre elle, il ne dit rien. Que pouvait-il dire quoi que ce soit ? Il ne savait rien de ce que la guitariste endurait. alors il resta là, essayant de la réconforter en gardant ses distances, pour ne blesser personne. Il attendit que sa tristesse passe.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Six
Classe : Cinquième B
Spécialisation. : Danse
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Serveuse dans un bar le week-end et parfois après les cours
Je suis... :
  • Mais t'es où ? Pas là !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 287
Okane (お金) : 428
Points. : 10
Date de naissance : 13/04/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : ~ Présentation ~ Fiche Rp ~ Fiche de Liens ~ Facebook ~
Arts du Spectacle.
Tammin Mizusaki
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Dim 8 Nov - 22:12
Écoutant chaque accord joué, chaque parole prononcée, je me laissais transporter par cet univers que ce duo représentait. J'en étais subjuguée. Ils me faisaient ressentir, non que dis-je, ils me faisaient vivre la chanson. Gardant les yeux fermés, je créais en mémoire mon monde et formais ainsi un ballet des plus incroyables. Oui, un ballet. Étonnante perspective vu la musique, mais c'est ce qui rend l'art encore plus beau. Laissant mon esprit voguer le long de mes pas de danses pensifs, je me sentis intégrer petit à petit ce cortège de sensations et d'émotions partagées.

Ce paradis terrestre se stoppa lorsque la chanson eut été finie. Sam plaquait le dernier accord et j'ouvris les yeux à ce même moment. Une connexion. Rapide. Frappante. Cinglante. Destructrice. Si seulement j'avais pu prévoir ce qui m'arriverait.. j'aurais sans doute garder les yeux fermés. Le doux et lointain regard de Jannis venait de rencontrer le mien. Pour une fois encore. Bien que ce ne fut pas notre première, cette fois-ci, tout me semblait différent. D'un autre contexte. Fatiguée et lasse de me prendre la tête, de paraître triste et affaiblie par son comportement, je me mis à regarder ailleurs plutôt rapidement. Le regard détourné, il me paraissait d'une logique implacable que les laisser, était la seule option qu'il me restait.

« I'm still loving you... »

Mon corps refusa de bouger davantage et mon esprit me suppliait de le regarder, une toute dernière fois. Ce que je fus contrainte de faire. Plus rien ne m'appartenait. J'étais de nouveau sous son emprise. Faible et sans défenses, il venait de me toucher en plein cœur. Pourquoi ? Pourquoi suis-je aussi sensible à son aura et à ce qu'il en dégage ? Il venait simplement de finir la musique. Cette phrase ne m'était pas destinée. Cela était tout bonnement impossible. Je devais arrêter de me faire des films. Y croire me faisait espérer toujours un peu plus mais cet espoir me consumait de manière franche et sans détours. Nos regards participaient de nouveau à ce jeu dangereux. Je m'y perdais. Agréablement. Mais ce sentiment de bonheur allait bientôt céder au regret suite à la prochaine blessure qu'il compte m'infliger. Car il n'y en aura toujours une. Tel semble être le jeu auquel je participe, malgré moi, depuis ce jour là.

Je me faisais violence. Je ne voulais plus espérer désespérément et être la seule à vivre une histoire inexistante. Il ne partagera, très certainement, jamais mes sentiments, telle était la vérité que je devais comprendre, assimiler et respecter. Telle était la vie et je ne pouvais rien y faire. Je le regardais sans vraiment le regarder. Je me l'interdisais. Car je sais ce qui pourrait m'arriver, si je laissais le contraire arriver. Et je ne le voulais pas. D'aucune manière. Mais son regard persistait à me faire passer un message et baissant ma garde, avec la simple envie de lui faire détourner le regard, je sentis mon regard réellement pénétrer le sien et je sentis une communion se créer. Je venais, tout bonnement et irrémédiablement, d'échouer.

« Jannis... »

Un murmure. Un souffle. Presque inaudible et pourtant je sentais qu'il était capable de l'entendre. Le seul à pouvoir l'entendre. Comme si nous étions dans un espace clos, en solitaires et que nous nous échangions un dialogue à demi-mots. Notre relation était donc en progression. Sans avoir le temps de m'en réjouir, je fus perturbée par le message qu'il me fit parvenir. Il n'avait aucunement besoin de parler, bien que des mots m'auraient d'autant plus touchés. J'aurais tant besoin d'une preuve auditive. Un jour. Qui sait. Pour l'instant, ses yeux me laissaient voir l'intérieur de cet être si mystérieux et désirable, à la fois. Je sentais ses émotions se déverser sur moi et les portes de son cœur s’entrebâiller pour me laisser une chance de regarder un temps soit peu à l'intérieur.

Déstabilisant. Coupant. Meurtrier. Je fus parcourue d'une folle envie et d'un désir inavouable. Prenant mon courage à deux mains, je m'avance et tends légèrement ma main vers lui. Je me dois de me lancer. Si ce n'est pas maintenant, j'ai peur que ça n'arrive jamais et je regretterais toujours de ne pas lui avoir dit. Lui dire tout ce que je désirais et ressentais.

« Jannis, je... »

Je me stoppe. Plus un geste. Aucun pas de plus. Nulle émotion supplémentaire. Je le laisse se déplacer et aller montrer son soutien à son amie. Sam ne semble pas très bien, tout à coup, et la présence de Jannis pourrait, sans doute, lui permettre d'aller mieux. Aussi, lorsque je le vis si proche mais aussi si loin d'elle, je compris le message caché. Il ne se comportait pas comme il en avait l'intention. Ma présence jouerait-elle un rôle dans cette gêne soudaine ? Probablement pas de la manière que je souhaite. Plutôt comme le fait que je les dérange et qu'ils aimeraient, très certainement, avoir plus d'intimité. Le cœur gros, je me plaque doucement contre le mur et fixe au loin, totalement perdue. Alors que j'étais prête à tout lui révéler, sans la moindre appréhension, il y a encore quelques secondes, je ne voulais qu'une chose désormais. Aller m'enterrer dans un trou de souris. Ou à défaut, aller me cacher sous la couette de mon cher et tendre lit.

Me mordant la lèvre, les larmes aux yeux, je pris la peine de le regarder une dernière fois avant de quitter la pièce et de me diriger vers la chambre rose. Je suis et resterais à jamais une petite idiote.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Because of you
Il n'y a qu'un remède à l'amour : aimer davantage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Mar 10 Nov - 11:17
La douleur, le chagrin, le regret me prenaient à la gorge, et je ne parvenais plus à penser à autre chose qu’à Shiro. Le visage de Shiro, la voix de Shiro, le sourire de Shiro. Ce garçon faible, sans charisme, ce gamin chétif que je n’aurais jamais regardé s’il n’avait pas porté son regard sur moi le premier. L’aimais-je donc toujours ? Cela faisait déjà cinq longs mois que je survivais sans lui, attendant qu’il surgisse de l’ombre pour me prouver qu’il tenait toujours ses promesses.

« Nayumi Kondō, tu es celle que je veux… Je repasserai te voir… »


J’avais tant besoin d’entendre ces mots de nouveau. Savoir qu’un cœur battait encore pour le mien, quelque part. Que je n’étais pas seule, malgré les apparences.

Comme pour répondre à ma prière muette, un bras enserra doucement mes épaules, diffusant contre moi une chaleur rassurante. Et mon cœur bondissant dans ma poitrine, je fus propulsée dans un passé déjà lointain, entre quatre murs blancs et une forte odeur d’antiseptique. Je revis Shiro me prendre contre lui dans un geste assuré, et me murmurer :

« Sam, laisse-moi te protéger. »


Étouffant un sanglot, je demeurai inerte, contre Jannis. Pourquoi me torturait-il de la sorte ? Pourquoi fallait-il qu’il vienne me raviver en moi la douleur cinglante d’un tel souvenir ? Je voulus le repousser, pour ne pas être tentée de m’abandonner à son étreinte, pour ne pas me laisser gagner par l’émotion, pour ne pas revivre ce qui m’avait déjà tant blessée. Pour ne pas affronter un homme une deuxième fois. Pour ne prendre aucun risque d’éprouver encore ce sentiment. J’allais le dégager sèchement, le remettre à sa place, et lui interdire de porter la main sur moi à nouveau. Peut-être y verserais-je des larmes de rage, et de souffrance. Mais la voix d’une jeune fille me coupa dans mon élan.

« Jannis, je… »


Avais-je bien perçu cette terrible intonation ? Levant furtivement les yeux sur Tammin, que je reconnus sans peine malgré mon trouble, je la dévisageai. Le regard qu’elle portait sur Jannis, je ne le connaissais que trop bien. Ses pupilles brillaient de la même lueur que celles de Shiro lorsqu’il osait me regarder sans rougir. Je n’avais jamais su comprendre les mots, les relations humaines me dépassaient. Mais tout ce que j’avais vécu avec Shiro, chaque mot, chaque détail restait gravé dans mon âme. Et cette expression, je ne la connaissais que trop bien. J’avais su mettre des mots dessus le jour même où j’avais tout perdu.

La jeune fille finit par tourner le dos et quitter la pièce, et cette fois, je ne pus laisser passer cela. Souffrance, déception. Je n’en connaissais que trop bien les conséquences.

Retrouvant un peu de contenance, je soufflai d’une voix rauque :

« Suoh… T’es con. »


Me redressant, je me libérai de son emprise et fis volte-face, pour le foudroyer d’un de mes  terribles regards noirs. J’avais l’impression de revivre à travers lui cet odieux moment où Shiro m’avait filé entre les doigts, tant par mon aveuglement que par ma fierté.

« Va la voir. »


Un silence suivit, que je brisai sans tarder.


« Fais pas les mêmes conneries que moi. Va la voir et parle-lui pour de bon. On s’en fout si t’es pas sûr de toi, ou si elle est pas ton genre, ou n’importe quelle connerie. Elle a plein de choses sur le cœur, alors te défile pas et donne-lui une chance de les dire. »
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Sam 14 Nov - 23:24
Total désastre. Tammin partait, comme au ralenti il voyait ses cheveux voler au rythme de ses pas. C'est dingue comment autant de grâce peut exprimer autant de tristesse. En était-ce d'ailleurs ? Il n'en était pas sûr. Il se sentait juste mal tandis que les yeux verts de la danseuse s'écartaient de plus en plus de lui, de son âme, de ses sentiments. Tandis qu'il avait envie de s'enfoncer dans la noirceur de ses pensées, de s'enfoncer dans le coussin de se fauteuil, jusqu'à y disparaitre. Totalement. Jusqu’à ce qu’il n’existe plus. Trop honteux de ne pas savoir réagir, d’être totalement prisonnier d’une femme. Si on lui avait dit avant, il aurait bien rigolé, ou alors il se serait battu. Jannis n’était pas vraiment du genre à être enchainé à ses sentiments, surtout avec la gente féminine. Dragueur dans l’âme, il appâtait quelques jolies filles aux sorties des bars, des clubs, il s’amusait un peu ensemble, parfois plusieurs fois et la fille s’attachait. Mais il finissait toujours par se débarrasser de ses conquêtes, une fille qui vous collait, qui réclamait toujours plus, c’était d’un emmerdement. Ce qui était entrain de lui arriver, tout doucement, sans qu’il ne se rende compte de la gravité de la situation, c’est que lui aussi souffrait cette fois-ci. Des sentiments et émotions contradictoires envahissaient son cerveau dénuées d’amour ces temps-ci et bien sur ce n’était pas sans conséquence. Le jeune homme cherchait désespérément à partir en courant en voyant le danger arriver. Malheureusement, le danger était déjà là. Lui qui se pensait totalement homosexuel, c’était une grosse remise en question que d’être entrain de tomber amoureux de Tammin. Là, il ne s’agissait pas que de son cœur, de son corps, de ses envies, il s’agissait de lui. Mais il ne le comprenait pas encore. Alors il la regardait partir, sans rien pouvoir faire.

Son geste était il déplacé ? Jusqu’à quel point l’avait-il blessé pour qu’elle réagisse comme ça ? Putain mais qu’est-ce qu’il avait fait de si grave ? Avant qu’elle ne déboule dans sa salle de musique il faisait ce qu’il faisait de sa vie. Comme si maintenant elle avait beaucoup trop d’importance dans sa vie, le batteur réfléchissait toujours à ses actes, ce qui avait pour effet curieux de ne pas pouvoir en contrôler d’autres. Tammin avait elle cru que Jannis lui appartenait ? Il faisait ce qu’il voulait ! Si il voulait réconforter son amie, il pouvait non ? Qu’est-ce qu’une étrangère, une fille qu’il ne connaissait que depuis quelques jours allait y trouver à dire ? Ce n’est pas comme si il avait couché avec elle non plus.

Le musicien sentit Sam qui se détachait de lui. Mais le regard du japonais restait pourtant toujours fixé sur le fantôme qu’avait laissé la silhouette de Tammin.

« Suoh… T’es con. Va la voir. »

Un sourire étrangement ironique vint habiter le visage du beau brun.

« Fais pas les mêmes conneries que moi. Va la voir et parle-lui pour de bon. On s’en fout si t’es pas sûr de toi, ou si elle est pas ton genre, ou n’importe quelle connerie. Elle a plein de choses sur le cœur, alors te défile pas et donne-lui une chance. »

La guitariste faisait référence a des évènements qui lui étaient inconnus et qui étaient surement la raison de sa peine, mais pour le reste, il comprenait les allusions. Le japonais hocha la tête d’un air entendu. Bien sur, il avait des choses à dire et Tammin aussi. Puis son visage exprima le découragement, il soupira et joignit ses mains dans ses cheveux, appuyant ses coudes sur ses genoux.

« T’es mignonne toi. Comme si je le pouvais.» déclara t-il.

Il se redressa et lui servit une moue désolée.

« Ce n’est ni le moment, ni l’endroit »

Jannis faisait clairement allusion aux caméras et au fait de préserver la relation bizarre et ambiguë qu’il avait avec la danseuse. Il n’avait nullement l’intention d’étaler ses sentiments devant tout le Japon réunit. Non pas tout le Japon. Juste les gamines boutonneuses et les cassos qui n’avaient rien d’autre à foutre de leurs soirées que de regarder quelques jeunes en recherche d’identité se foutre sur la gueule verbalement. Ses mains tombèrent sur ses jambes tandis qu’il s’allongea dans le fauteuil, le regarde perdu dans le vide. Il allait rester là un moment à réfléchir et ne prêterait surement pas attention à ce qui l’entourait.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin] Ven 20 Nov - 21:16
Rp abandonné, l'un des joueurs n'étant plus.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin]
Revenir en haut Aller en bas

Mêler art et passion... [Sam, Jannis & Tammin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» Comment votre entourage vit-il votre passion?
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» [Arcani] Une passion qui coûte cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Abandonnés.-