RSS
RSS



 

Partagez|

[Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Lun 26 Oct - 16:46
C'était le jour J. Et cela faisait trois heures que je me préparais. En fait, depuis ce matin, je me demandais ce que j'allais mettre, comme si c'était la sortie du siècle. Alors que ce n'était que la signature d'un contrat dont je ne connaissais même pas les formalités. Alors je ne comprenais pas pourquoi je stressais ainsi. Peut être son ultimatum pour être à l'heure ? Ou la peur de voir des clauses étranges dans le contrat ? Après tout, il avait bien dit que s'il en voulait un, c'est parce qu'il voulait des choses qu'il ne pouvait avoir avec un ami. Cela n'aurait-il pas du me faire peur plus tôt ? Et puis même, le fait qu'il ne m'est pas répondu quand au fait que l'on puisse me réveiller en pleine nuit... C'était louche. Et pourtant, mon cœur battait fort. Parce que c'était ma première sortie avec quelqu'un dans un café. Alors, même si cela ne signifiait rien pour lui, même s'il ne me considérait que comme une employée, une partie de moi était heureuse. Je savais que je devrais me méfier de lui. Je savais aussi que je ne devais pas espérer m'en faire un ami ou m'attacher à lui, puisqu'à la fin, j'en souffrirais forcément. Et qu'il pouvait se montrer assez froid et méchant quand il le voulait. Pourtant, je ne pouvais pas empêcher ce léger sourire de s'épanouir sur mes lèvres tandis que je marchais en direction de la boutique de bijoux Mikimoto.

Je ne m'étais pas posée la question quant au lieu du rendez-vous, et comme au départ, je ne savais pas où ça se trouvait, je m'étais ensuite rendu compte que c'était plutôt loin de chez moi. Mais ne voulant pas faire ma rabat-joie, je n'avais rien dit et avais décidé de marcher. Moi qui était de frêle constitution, j'avais eu la bonne idée de mettre des talons... Finirais-je seulement un jour de me désespérer ? J'étais en A, mais pourtant, parfois, j'avais l'impression que mon cerveau fonctionnait au ralenti. Et ce n'était pas peu dire. Je ne faisais cependant pas demi-tour, de peur d'être en retard. Un vent frais s'engouffra sous ma robe et à travers mes collants, ce qui me fit frissonner. Peut être aurais-je du choisir une autre tenue ? Mais à vrai dire, je n'avais pas beaucoup de tenue 'normales' si on pouvait dire cela comme ça. C'était ma mère qui choisissait la plupart de mes vêtements, sans que je n'ai mon mot à dire, et tout était raffiné, de marque, et féminin. Pas que ça me déplaise, de toute façon, je n'avais pas d'amis avec qui faire du shopping ou me conseiller. Alors au moins, j'étais sure de ne pas avoir l'air ridicule. Mais disons que je ne passais pas non plus inaperçue, dans ma robe bleue pale cintrée. Et je détestais attirer l'attention.


Je trouvais enfin la boutique, et par déduction, le café, dans lequel je m'engouffrais pour y trouver un peu de chaleur. Les serveuses étaient toutes en kimonos, et je me surpris à les admirer. Il était vrai que certains aspects traditionnels m'avaient toujours attiré. Mais mon attention fut bien vite happée par la carte, lorsque je fus assise et installée. Je me mis à saliver devant tous les mets qu'ils proposaient, et fut finalement attirée par un frappé, que je commandais en l'attendant. Après tout, je m'étais tellement pressée que j'étais arrivée quinze minutes en avance ! On ne me changerait pas... La conversation d'hier, puis les sms de la soirée me revinrent en mémoire, et je caressais inconsciemment le dos de ma main sur lequel il avait laissé son numéro. Le premier de mon répertoire à ne pas appartenir à ma famille. Quand je l'avais vu pour la première fois, je n'aurais jamais cru une seconde que nous nous reverrions. Parce que nous étions foncièrement opposés, et que je ne m'ouvrais pas facilement, encore moins aux hommes comme lui. Et pourtant... Par un coup du destin, je me retrouvais dans ce café, légèrement stressée, à attendre mon futur 'patron' ou que sais-je. Ma commande arriva enfin et je ne pu réprimer cette immense sourire qui mangea la moitié de mon visage quand je vis la montagne de chantilly qui recouvrait mon frappé. J'étais une vraie gourmande, et la cuisine, c'était une partie de ma vie, alors forcément... Agrippant ma cuillère, je me souhaitais bon appétit avant d'engouffrer une petite bouchée et de laisser échapper un soupir de satisfaction. Mes yeux se seraient mis à briller que je n'en aurais pas été étonnée. Bizarrement, ma peur s'était totalement envolée. Peut être aussi parce que cela m'avait légèrement fait oublier pourquoi j'étais la de base.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Lun 26 Oct - 18:28
Kaito était en train de bailler avachit sur le comptoir de la boutique lorsque son grand-père passa derrière lui et lui frappa l'arrière du crâne.

"Aish !" pesta le garçon en se redressant.

Monsieur Mikimoto était certes petit mais puisant à l'instar de la grand-mère de Monsieur Propre. Ce petit être pouvait être terrifiant et c'était pour cela que l'adolescent se retenait de râler plus fort. Il n'avait aucunement envie de dormir dehors, être privé de diner ou bien qu'on lui donner des heures de travail supplémentaires. Sa vie au Japon était bien différente de celle qu'il avait en Corée.

 Après avoir conseillé une cliente et nettoyé rapidement la vitrine le jeune homme s'assit en un coin à l'abri des regards. Il fixa sa montre avec une telle insistant qu'il était presque étonnant que les aiguilles ne bougent pas plus vite par peur de son regard incendiaire.

"Plus que deux minutes." Murmura-t-il.

La veille, la jeune fille qu'il avait rencontrée récemment lui avait envoyé un message. Il avait éprouvé une émotion qu'il ne connaissait pas vraiment en recevant un message qui venait de quelqu'un d'autre que de son manager ou de son frère.

 "Il est 17h00 !" s'exclama le garçon en se levant brusquement.

Le travail était enfin fini. Il n'avait rien contre les boutiques de luxe mais devoir porte un uniforme et être au service des clients agaçants et épuisant. Comment avait fait son grand-père pour se lever tous les jours en se disant : "Des crétins vont venir me voir et vont me demander s'il vaut mieux qu'ils achètent de l'or blanc ou de l'argent." Qu'est-ce qu'on s'en foutait ! Ils avaient qu'à prendre le truc le plus cher et leur femme ou Amante serait contente. Pourquoi ce casser la tête et prendre du temps pour choisir un bijou ?

Kaito se dirigea vers les vestiaires et ôta sa tenue de travail qui était enfait composer d'une chemise blanche, un blazer gris accompagner d'un pantalon gris. Une tenue que le jeune homme aurait appréciée en temps normal si elle n'était pas assimilée au travail. Il enffila un léger pull beigne et un jean et prit son sac.

Le café n'étant pas très loin il prit son temps pour s'y rendre. Il faisait plutôt bon dehors mais le vent se lever et lui frôler le visage comme une caresse glaciale. Une fois devant le café il s'arrêta pendant quelques secondes pour regarder sa montre. Comme toujours il était pile à l'heure. Il espérait que ce soit le cas de Saejin.

Il entra et l'air chaud lui réchauffa les joues. Rapidement il repéra la personne qu'il était venu voir. Elle était à l'heure. Elle était même arrivé en avance car comme avait pu le constater Kaito elle avait déjà sa commande. Un sourire étira les lèvres du garçon. Il l'avait peut-être stressé en lui envoyant des messages légèrement froids la veille. En tout cas le résultat était là. Elle était présente et ne l'avait pas fait attendre.

 Retirant son sourire de son visage il se dirigea vers elle, tira une chaise, s'assit et appela un serveur. Habituellement il prenait du café noir mais aujourd'hui il avait bizarrement envie de lait.

"Un café avec du lait." dit-il sans jeter un regard au pauvre serveur.

Il était occupé à observer l'adolescente. Elle portait une robe avec des collants et des chaussures à talons. Il ne put s'empêcher de remarquer que ça lui allait vraiment bien. C'était-elle spécialement préparer pour leur rencontre ? Si c'était le cas, elle s'était bien débrouillé.

"Tu dois avoir froid." constata le garçon.

Il n'allait certainement pas lui dire qu'elle était belle. Les compliments ce n'était pas son truc. Et puis, elle devait le savoir. Quoi que...elle était le genre de personne à ne pas avoir confiance en elle. Se rendait-elle compte de sa beauté ou ne la voyait pas ? Kaito lui n'avait pas ce problème. Il était beau et le savait.

Il sortit de son sac le brouillon du contrat qu'il compter faire signer à Saejin. Ils n'allaient sans doute pas le signer tout de suite car elle n'accepterait sans doute pas toutes les clauses qu'il allait suggérer. Il devrait donc se mettre d'accord et ça allait peut-être prendre du temps si jamais elle était têtue.

"Bon. Pour commençait il faut que je t'explique pourquoi j'ai besoin de ton aide. Mon père est le dirigeant de l'entreprise POSCO, le quatrième principal producteur mondial d'acier et sa mère sont la fille d'un bijoutier de luxe Japonais ce qui fait de moi un héritier assez connu en Corée. Il y a quelques années une marque coréenne de produit de beauté m'a proposé d'être son égérie, par conséquent mon image est importante. En arrivant au Japon mon mode de vie à changer et je suis obligé de m'adapter pour ne pas casser le mythe du bel héritier." expliqua-t-il.

Pour une fois il ne disait pas cela pour se vantait mais pour qu'elle comprenne pourquoi il avait besoin de son aide et qu'il était sérieux.

"Pendant mon séjour au Japon je travaille dans la boutique de bijoux de mon grand-père et je dois également faire attention à ma manière d'agir pour qu'on ne perde pas certains clients si je suis trop...brusque." Ajouta-t-il. "De plus, je prendrais certainement le flambeau de l'entreprise familial puisque mon frère a décidé de travailler dans un autre domaine."

Son frère avait surtout voulu fonder une famille et être le PDG de POSCO contenait beaucoup trop de contrainte pour lui. Kaito était donc le seul à pouvoir prendre sa place. Voilà pourquoi depuis des années déjà il avait travaillé si dur. Il était hors de question que son caractère gache tout.

"Des questions pour le moment ?" demanda-t-il comme s'il venait de lui faire un exposé.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Lun 26 Oct - 19:55
Complètement obnubilée par mon frappé, je ne vis pas le jeune homme entrer. Je sursautais donc légèrement quand je le vis s'asseoir en face de moi. Ce dernier ne me dit pas bonjour, et continua à me fixer tandis qu'il commandait son café au lait, ce qui me mit mal à l'aise. J'avais de la chantilly sur le visage ? Pourtant, j'avais fait bien attention en mangeant... Sauf qu'après me l'être essuyé, je du bien constaté qu'il n'y avait rien. Si ce n'était pas la chantilly, pourquoi m'avoir détaillé ainsi ? J'étais mal habillée ? En parlant d'habit, je jetais un rapide coup d’œil à sa tenue et ne pu m'empêcher de penser que ça lui allait bien. Ce qui me fait penser à notre première rencontre où j'avais émit l'hypothèse qu'il s'habillait comme un plouc, et un léger sourire vint illuminer mon visage. Décidément, j'avais dit tellement de conneries que je ne savais pas pourquoi il voulait 'm'embaucher'. Puis il fit la remarque que je devais avoir froid, et je cru comprendre que c'était pour cela qu'il me regardait depuis tout à l'heure.

« Non ça va, il fait chaud ici. Merci de t'en inquiéter. »

Enfin, peut être qu'il ne s'en inquiétais pas, mais tant pis. Maintenant que c'était dit, je n'allais pas le retirer. J'espérais juste qu'il ne ferait pas de remarque, parce qu'alors, je me sentirais vraiment mal à l'aise. Pas que ça change beaucoup d'en ce moment, mais bon. A peine avait-il dit cela qu'il sortait déjà des feuilles, et je ne pu qu'être curieuse de savoir ce qu'il avait mit dans ce fameux contrat. Mais comme pour me narguer, il ne me les tendis pas et commença son histoire. Je me faisais alors attentive. J'allais être payée, et même si au final, je ne dépenserais rien, il fallait tout de même que je sache à quoi je servais et en quoi je pourrais lui apporter mon aide. Il commença par énoncé le métier de ses parents, pour démontrer qu'il était un riche héritier, ce qui ne me surprit pas le moins du monde. Non, à vrai dire, ce à quoi je ne m'attendais pas, c'était que d'une part, lui aussi soi coréen, son nom étant japonais, et d'autre part, qu'il travaille. Je l'avais imaginé vivant au crochet de ses parents, je ne savais même pas pourquoi. Peut être parce que moi, c'est ce que j'étais ? Ainsi, il voulait prendre soin de son image ? J'avais aussi cru qu'il se pensait parfait et que par déduction, il n'avait pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela change. Mais s'il était prétentieux, il ne fallait pas oublié qu'il était intelligent. Et il fallait croire que notre discussion de la veille lui avait ouvert un peu les yeux.

Puis il ajouta qu'il travaillait dans la boutique de son grand-père, qui se trouvait d'ailleurs juste à coté, d'où le point de rendez-vous. Décidément, il avait plusieurs cordes à son arc ! On pouvait dire qu'il était imprévisible. Non seulement c'était un bosseur, mais en plus, il voulait travailler sur lui même pour ne pas faire fuir les clients. Il était vrai qu'avec ses réflexions spontanées, il ne devait pas savoir où donner de la tête. Surtout que dans les boutiques de luxe où les clients se croyaient rois, il y en avait souvent un tas qui n'étaient pas des plus agréables. L'image du jeune homme en uniforme exaspéré et se retenant de ne pas envoyer paître son client me vint à l'esprit, et mon sourire s'intensifia tandis que je me retenais de rire. Je pris également en note le fait qu'il avait un frère aîné, mais que c'était sur ses épaules à lui que reposait l'héritage. Pas facile pour lui... Surtout s'il était seul. Parce que, soyons lucide, s'il avait eu des amis, c'est à eux qu'il aurait demandé conseil. Mais enfin, je pouvais aussi me tromper.

« Pas vraiment, non, je crois avoir tout compris. En résumé, tu veux apprendre à te contrôler pour donner une meilleure image aux personnes qui t'entourent. C'est en quelque sorte vital pour ton avenir, je me trompe ? »


Mais la question n'était pas vraiment là. La question, c'était surtout qu'est ce que moi je venais foutre la dedans, sachant que je serais complètement incapable de le maîtriser. Et puis, si j'avais compris qu'il voulait sauver les apparences, je n'étais pas totalement sure qu'il soit prêt à changer pour autant. Parce qu'apprendre à vivre en société, c'était avant tout savoir se soucier des autres.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Lun 26 Oct - 21:52
Le garçon vit Saejin sourire alors qu'elle le regarder. Il trouvait cela étrange car il ne voyait pas souvent les gens sourire, du moins pas lui sourire. Elle avait certainement dû pensait à quelque chose, ce n'était pas lui qui était à l'origine de se charment rictus.

"Ne me remercie pas. Je m'inquiète surtout pour moi. Si tu es malade tu me seras moins utile." déclara le garçon spontanément avant de se rendre compte de ces paroles. "C'est le genre de chose que je ne suis plus censé dire à voix haute, n'est-ce pas ?"

En plus ce qu'il venait dire n'était pas totalement vrai. Lorsqu'il l'avait vu ainsi vêtu il ne s'était pas tout de suite dit que si elle était malade elle ne lui serait pas d'une grande aide. Elle était douce et Kaito assimilé ça a de la fragilité. Il n'avait pas eueut envie de la protéger mais...il n'avait simplement pas envié qu'elle tombe malade.Il remarqua qu'elle l'avait écouté avec attention et avait parfaitement compris sa situation. Son café arriva et d'un geste automatique il prit une cuillère et tourna.

"C'est ça. Je dois prendre de meilleures habitudes. Du moins en public. Je ne compte pas forcément changer pour de bon." Annonça-t-il.

Il n'avait pas envie de se soucier des autres pour de vrai. Il voulait juste bien faire son travail et qu'on lui fiche la paix.

À une table un peu plus loin un enfant explosa de rire, il s'était mis de la chantilly sur tout le visage. La femme en face de lui, qui était surement sa mère, rigola également et lui essuya tendrement le visage. Pendant quelques secondes, Kaito bloc sur cette image. Il ne savait pas ce que ça faisait d'avoir une mère qui faisait ça. La sienne n'était pas bien méchante mais il ne la voyait qu'une fois tous les deux mois voir moins depuis qu'il était petit. Il ne pouvait donc pas éprouver de la nostalgie en regardant cette scène qui se dérouler devant lui mais plutôt de l'envie. Son regard se dirigea vers Saejin. S'il avait bien compris elle avait perdu ses parents. Tous deux souffraient, mais de manière différente. L'un par l'absence de ces moments que tout être devait connaître, l'autre par le manque de ces périodes heureuses.

Il retira la cuillère de sa tasse et buvait une gorgée de café.

"Les clauses sur lesquels on doit se mettre d'accord." dit-il en donnant des papiers à Saejin. "Tout d'abord je veux être le numéro 1 dans ton portable. Pas deux. Un. Ensuite, je veux que dès que je t'envoie un message, tu me répondes. Si je te demande de te déplacer, tu le fais. Si j'ai besoin d'un service tu me le rends. J'aime la ponctualité et je n'aime pas attendre. Je veux que tu me parles clairement et me dise quand un truc va pas. En échange tu seras payé comme l'indique le montant sur le contrat."

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Mar 27 Oct - 12:10
Yukimura-kun déclara de but en blanc que si j'étais malade, je lui serais moins utile, et l'espace d'un instant, j'eus vraiment envie de le planter la. C'était la deuxième fois, si on comptait notre échange par sms d'hier, qu'il me prenait pour un objet. Objet qui lui appartenait et dont il pouvait se servir à loisir. Je comprenais dorénavant pourquoi il avait besoin d'un contrat. Il voulait pouvoir continuer à être naturel avec moi, ne pas se soucier des apparences et pouvoir m'utiliser à loisir. Sauf que moi, je ne l'entendais pas de cette oreille. Si j'acceptais de l'aider, je ne voulais néanmoins pas me sentir dégradée. J'étais déjà bien assez à me discréditer moi même, pas besoin que quelqu'un d'autre le fasse en plus... Seulement, sa subite remarque sur le fait qu'il aurait du se taire me fit sourire, et je ne pu non plus cracher sur l'effort qu'il venait de faire. Je ne savais s'il s'était rendu compte que c'était quelque chose qui ne se disait pas, ou s'il s'était subitement soucié de moi, mais intérieurement, j'espérais pour une raison obscure que ce soit le second cas.

« Exact, c'est le genre de réponse qui vexe. Et je suis sure que tu n'as pas envie de me vexer puisque tu as besoin que je signe ce contrat... »

Je n'en revenais pas d'avoir eu l'audace de sortir ça. En soit, c'était de l'humour, mais légèrement provoquant. Peut être était-ce parce que j'avais envie de lui retourner l'ascenseur avec ses 'tu me seras moins utile'. Mais aussi, il abusait un peu ! Ne voyait-il que son intérêt propre ? N'étais-je pour lui qu'une simple marchandise qu'il pourra jeter lorsqu'elle sera inutile ou défectueuse ? J'avais envie de croire que non, mais parfois, son comportement me laissait perplexe. Alors certes, je ne le connaissais pas et ne pouvais donc pas lire en lui, mais justement, cela me faisait envisager quantités de scénarios, la plupart peu flatteurs ! Mais enfin, je ne pouvais pas non plus trop en demander. Après tout, il avait été clair dès le départ : nous étions et resterions des étrangers. Alors je ne devais pas envisager d'un jour rire à ses cotés, parce que ce n'était pas envisageable.

Il affirma que ce que j'avais compris était exact avant de rajouter que ce ne serait qu'en apparence. Qu'il ne ferait aucun effort pour changer. Voulait-il que je lui forge un masque de perfection pour qu'ainsi on continue à s'extasier devant lui tandis qu'il continuerait sa routine ? C'était sa son idée sublime ? Faire semblant ? Que l'on soit trop franc et que l'on veuille changer cela, je pouvait le comprendre, mais se faire passer pour ce que l'on était pas, dans le simple but qu'on nous foute la paix... Je ne pouvais y croire.

« Alors c'est ça que tu attends de moi, que je te transforme en hypocrite ? »

Mon ton n'avait pas été cassant, mais mon froncement de sourcil, lui, était appuyé, montrant bien que cela ne me plaisait guère. Je voulais vraiment croire qu'il avait bon fond, que la première impression était fausse. Mais là, je ne voyais pas comment interpréter autrement son comportement. Mais lorsque je le vis regarder le petit garçon avec envie, j'eus subitement l'impression de me retrouver face à quelqu'un de bien seul. Mon regard se radoucit sans que je puisse y faire quoi que ce soit, et je soupirais. Pourquoi était-il si facile de m'attendrir ? Et pourquoi ne vouloir laisser entrer personne dans son monde quand on enviait l'amour que les autres recevait ? Cet homme était décidément bien dur à déchiffrer... Et il n'en était que plus attirant. Ne sachant pas d'où me venait cette conclusion irréelle, je me mis à rougir et détournais le regard, embarrassée. Décidément, ce n'était pas ma jour.


« Va pour le premier contact ! » acquiesçais-je de suite, déterminée à enfouir mes pensées. Attrapant le brouillon, je me focalisais dessus pour ne pas avoir à le regarder en face. « J'ai toujours mon portable avec moi, donc ça ne pose pas de problème pour la suite. Néanmoins, même si tu n'aimes pas attendre, il me faudra quand même le temps d'arriver jusqu'à toi, je n'ai pas de machine qui me téléporte à ce que je sache. » Ce qui était totalement logique, mais j'étais en cet instant tellement gênée de ce qui m'avait traversé l'esprit que je racontais n'importe quoi.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Mar 27 Oct - 16:36
Il ne pouvait pas lire dans les penser et ne connaissait pas grand-chose des êtres humains mais Kaito pouvait presque ressentir les émotions contradictoires qu'éprouver son interlocutrice. Une voix intérieure devait sans doute lui dire de fuir ce grossier personnage qui ne s'était jamais montré sympathique envers elle, pourtant elle restait. Sans doute par curiosité. Et aussi parce qu'elle avait besoin de se libérer. Il était temps qu'elle élimine ces barrières qu'elle s'était créées elle-même. De quoi se protégeait-elle exactement ?

"Je vois que Mademoiselle se lâche." répondit du tac au tac le garçon avec un micro sourire.

Sa remarque l'avait amusé. Elle ne semblait pas être le genre de personne qui répondait ainsi habituellement et voilà qu'après quelques minutes seulement en compagnie du garçon elle se permettait de faire du sarcasme. Ça lui allait plutôt bien d'ailleurs.

 "C'est ça ! Je dois devenir un bon hypocrite. Je ne suis pas très doué pour l'hypocrisie mais plein de monde l'utilise tous les jours donc bons ça ne devrait pas être trop dur de faire pareille." répondit l'héritier sans gène. "Et arrête de fronçait les sourcils tu vas avoir des rides."

Il se doutait bien que Saejin ne voudrait pas forcément l'aider à mentir aux autres et qu'elle espérait sans doute qu'il change pour de bon mais il n'en avait pas envie. Il n'avait pas envie de se soucier des autres. S'il l'avait fait, ça ferait longtemps qu'il serait malheureux. Être solitaire lui convenait parfaitement. Du moins il tentait de s'en convaincre. Le célèbre Héritiers Coréen avait-il peur d'éprouver des émotions ?

Suite à la remarque de l'adolescente, Kaito né put s'empêcher d'exploser de rire avant de tousser pour faire comme si de rien n'était. Décidément a cause d'elle il n'agissait pas normalement ! Rire, sourire. Ses muscles n'étaient pas habitués à ça.

"Je me doute bien que tu n'arrivas pas dans la seconde." répondit-il en tâcher de retenir un sourire en coin.

Il s'attendait à ce qu'elle fasse plus de remarque. Qu'elle refuse de le faire passer en priorité. Mais non apparemment ça ne la gênait pas plus que cela.

"Donc tout te convient ?" demanda-t-il. "Li le calmement une fois et signe si rien ne te dérange."

Il lui laissa un peu de temps pour enchainer sur la suite.

"Maintenant il y a des informations que je dois savoir sur toi." dit-il en sortant un autre papier. "Ton adresse. Dates de naissance. Classe."

Un stylo dans la main gauche, il était prêt à noter ce qu'elle allait lui dicter. Bien evidement il aurait d'autres questions à lui poser mais il devait lui laisser le temps de répondre.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Mer 28 Oct - 12:59
Depuis quand étais-je devenue ainsi ? Depuis quand arrivais-je à faire du sarcasme en compagnie d'un inconnu ? A rire, sourire et parler presque naturellement ? Je le connaissais depuis deux jours, et pourtant... Je me sentais plus à l'aise avec lui qu'avec n'importe quel autre camarade de classe. Était-ce normal ? Oui, sûrement. Parce que si j'avais toujours eu peur du regard des autres, lui, je n'en avais pas peur. Parce qu'aucun filtre n'était appliqué à ses pensées, et qu'il disait tout ce qu'il pensait. Alors ce qu'il avait à me dire, il me le disait. Et j'aimais plus que tout cette franchise, bien qu'elle puisse être déplacée ou blessante. Il était comme un enfant, un enfant innocent qui ne prenait pas la peine de penser avant de parler, ou qui n'en voyait pas la nécessité. Et si j'avouais que quelques fois, l'envie de lui arracher la tête m'avait prise, il m'arrivait aussi de le trouver drôle ou attendrissant. Parce que derrière ce petit prétentieux, se cachait quelqu'un qui au fond, n'était pas méchant. Et ça, j'en étais presque certaine.

Néanmoins, en cet instant, j'avais surtout envie de lui frapper le haut du crane pour lui remettre les idées en place. Mais je me contentais d'un simple soupir, ayant déjà abandonné l'idée de le faire changer d'avis. J'avais déjà cru comprendre avec son contrat que c'était quelqu'un de têtu, et arrêté sur ses principes. Alors il ne me servait à rien de perdre du temps pour argumenter une cause perdue d'avance. Ça ne devrait pas être trop dur de faire pareil ? Quel bel état d'esprit... Lui qui se démarquait, voulait-il jouer au mouton et attraper les vices des autres ? Avait-il envie de passer sa vie en solitaire ? Que personne ne sache jamais qui il était vraiment ? Je ne pouvais le concevoir. Avait-il peur du rejet comme moi, ou n'avait-il jamais aimé ou été aimé ? Tant de questions qui me trottaient dans la tête mais que je n'oserais sûrement jamais formuler... Je ne relevais même pas son pic sur mes pseudos rides. Je ne pus cependant pas m'empêcher de venir toucher mon front dans un réflexe, pour vérifier qu'il était toujours lisse.

Mon visage toujours enfoui dans son stupide contrat, je sursautais lorsque je l'entendis rire. Certes, j'avais un peu raconter n'importe quoi, mais si je m'attendais à le voir se dérider de la sorte... Avait-il bien rit aux éclats avant de tousser et redevenir impassible ? Je n'y croyais pas, lui qui semblait toujours si froid et dénué d'émotions. Il avait rit pour moi. Un sentiment de chaleur se répandit dans mon cœur et colora d'autant plus mes joues tandis que je lui souriais avec douceur.

« Tu sais, sourire n'est pas mauvais pour la santé. Et ça te va beaucoup mieux que ce masque de marbre. »

J'avais sorti ça comme ça, sans y réfléchir, et maintenant, j'avais envie de m'enterrer dix pieds sous terre. Mais pourquoi n'avais-je pu fermer ma satanée bouche comme à l'accoutumée ?! N'étais-je donc déjà pas assez écarlate comme ça ? Le contrat devenant d'un coup tellement intéressant, je le positionnais entre ma tête et la sienne pour pouvoir finir de le lire, et cela, sans qu'il ne voit ma coloration pivoine. Seulement, force fut de constater qu'après l'avoir relu trois fois, il fallait que je le pose pour le signer... J'évitais néanmoins de croiser son regard, et prenais tout mon temps pour apposer ma signature. Une fois chose faite, il commença à me poser des questions, et je n'en compris pas vraiment le but. Interloquée, je me décidais donc enfin à le regarder.


« Tokyo Daikanyama 1-Chome 16-go, 11 novembre 1997, Quatrième A, option Art Culinaire. » débitais-je néanmoins d'une traite, comme si je récitais une leçon. « Mais... » reprenais-je tout de même peu convaincue. « Pourquoi as-tu besoin de ces infos ? » Cela me faisait tellement bizarre que quelqu'un veuille en savoir plus pour moi. Et même si ce n'était sûrement pas par curiosité, c'était en quelque sorte plaisant.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Mer 28 Oct - 19:14
Spontanément la jeune fille posa sa main sur son front comme pour vérifier les dire de l'adolescent. Une fois de plus il se retint de rire. En si peu de temps il avait dû faire des efforts pour ne pas s'abandonner au rire lié aux réactions de Saejin. Pourquoi devait-il toujours dire ou faire une chose qui lui donner envie de se décontracter ? Non. Il ne cederait pas. La question que l'on pouvait se poser était "pourquoi ?". Pourquoi ne pas se laisser rire s'il en avait envie ? La réponse était simple. Il ne voulait pas que la jeune fille ait une bonne image de lui. Si elle le voyait ce décontracté, elle allait penser qu'il y avait du bon en lui et qu'il méritait sans doute d'être sauvé des ténèbres dans lequel il s'enfoncer depuis toujours. Il ne la connaissait que depuis deux jours mais il se doutait que c'était bien son genre. Elle était gentille et voulait sans doute trouver un bon côté chez lui. Kaito ne voulait pas qu'elle perde du temps pour ça. Lorsqu'on se trouver en face de quelqu'un de mauvais, on n'attendait rien de lui. Par conséquent on n'était pas déçu.

"Je garde mes sourires pour les apareilles photos." répondit spontanément le garçon avant de remarquer que la jeune fille devenait rouge. "Et toi, tu comptes rougir à chaque fois que tu dis ce que tu penses ."

Il avait dit cela sur un ton neutre mais intérieurement il était amusé. Il ne voyait pas son visage mais il devinait pourquoi elle le cacher. Elle allait finir par être de la même couleur qu'une personne en train de s'étouffer. Saejin et Kaito étaient deux opposés. Une fille douce et timide, un garçon distant et rude. Pourtant ils se retrouvaient tous deux devant une tasse de café car Kaito avait eu une idée farfelue et que Saejin avait été assez folle pour accepter. La folie était peut-être leur point commun après tout.

Elle répondit aux questions qu'il nota rapidement d'une écriture simplette mais claire.

"Tu sais cuisiner ?" dit-il en relevant la tête vers elle, soudainement intéressait.

Il fallait bien avoué que lui, ne savait pas faire mieux que cuir un bol se rit. Il avait toujours eu des domestiques pour faire la nourriture et depuis qu'il était au Japon il allait chaque jour seul au restaurant pour manger un repas convenable.

"Ton adresse: Si jamais j'ai besoin de toi et que tu es sur ma route pour te chercher. Ta date de naissance: pour savoir ton âge. Ta classe: pour voir quel est ton niveau scolaire." répondit le garçon.

Ils étaient tous deux en A. Un second point commun à placer après la folie.

"Tu vis avec tes parents ?" demanda-t-il finalement après hésitation.

Il n'avait pas envie de réveiller en elle un sentiment de tristesse mais il voulait savoir si elle vivait seule ou accompagnée. Ses jamais elle vivait avec une tante ou quoi, il se voyait mal toqué à minuit comme un fou pour qu'elle ouvre. En même temps...il se voyait mal se déplacer toute cour.

"Tu as des passions ? Un truc qui te prend du temps en dehors des cours ?" la questionna le garçon.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Jeu 29 Oct - 0:32
J'avoue avoir été déçue de sa réponse. Pourquoi garder d'aussi beaux sourires pour un appareil photo ? Je ne comprenais tout simplement pas. Surtout que ceux-ci devaient être fictifs au possible. Alors qu'un sourire sincère reflétait la beauté de l'âme. Et c'était complètement différent. Peut être que tout le monde se laissait berner, mais moi qui avait pu voir ses sourires sincères, venant à coup sur du cœur, je savais qu'il ne pourrait pas faire semblant en ma présence. Ou du moins, s'il essayait, je le percerais à jour quoiqu'il advienne. Puis il évoqua ma rougeur, et je ne pus que constater que j'avais été percée à jour. Qu'y pouvais-je si mes pensées me faisaient honte ? Il ne pouvait pas me juger, puisqu'après tout, je ne disais pas tout le temps tout ce que je pensais, et qui me faisait honte. Et puis, j'avais tellement peu l'habitude de donner mon point de vue aussi. En fait, c'était comme si en sa présence je redécouvrais le monde d'un œil nouveau. Et c'était vraiment déstabilisant, mais en même temps si exaltant... Mais je ne devais pas m'habituer à sa présence, même si ce n'était pas écrit sur le contrat. C'était sous entendu entre chaque ligne, comme si chaque lettre avait été écrite dans le but de me faire comprendre qu'un monde nous séparerait toujours. Et qu'il ne ferait jamais le moindre effort en ma présence...

« Oui, j'adore cuisiner, c'est un peu une passion. Je sais cuisiner des plats de plusieurs pays d'ailleurs. » Je ne savais pas si ça l'intéressait vraiment ou s'il disait juste ça parce qu'il me trouvait maladroite, mais enfin, peu importe. « Et il parait que je suis plutôt douée. » A vrai dire, la cuisine était bien le seul et l'unique domaine dans lequel j'osais me vanter. Parce qu'à force d'acharnement, et à force surtout de constater que ce que je faisais et mangeais -ou faisais manger d'ailleurs- était vraiment bon, et bien, j'avais acquis une certaine confiance en moi. Je me permettais donc de le dire, non sans un sourire un tantinet fier.

Je ne pu m'empêcher de pouffer lorsque j'entendis la suite. Il avait vraiment tout prévu tel un véritable homme d'affaire. Je lui étais tellement indispensable que ça ? Je veux dire, je voulais bien que son image soit importante, mais aller aussi loin et être prêt à tellement pour cette simple chose... N'était-ce pas légèrement abusé ? Mais enfin, j'avais l'impression que c'était courant chez lui. Qu'il amplifiait tout. Ce qui ne fit que m'amuser d'avantage. Je ne savais cependant en quoi mon âge et mon niveau scolaire importait, mais bon, ce n'était pas comme si c'était une information top secrète non plus. Au moins, j'étais en A, alors je supposais qu'il ne pouvait pas vraiment demander mieux. Après tout, pour ce genre de boulot, on n'embauchait en principe pas quelqu'un de stupide ou perturbateur. Peut être était-ce pour cela qu'il m'avait voulu moi d'ailleurs ? Et pas seulement pour ma personne, comme j'aurais aimé le penser. Quant à moi, je ne connaissais ni son adresse, ni son âge, ni sa classe, mais je supposais ne pas être en droit de demander. Alors je me taisais, à contre cœur.


Vint le sujet sensible qu'étaient mes parents. Nous en avions déjà très brièvement parlé l'autre jour, et s'il n'avait voulu en savoir plus, désormais il en avait besoin. Je ne pouvais lui en vouloir, et de toute façon, ce n'était pas vraiment grave. Cela faisait des années que je vivais avec eux, et si je n'avais jamais réussi à les considérer comme tel, ne pouvant les apprécier pour certaines raisons, ce n'était néanmoins pas un traumatisme. « Je vivais avec mes parents, et il m'arrive de rentrer de temps en temps le week-end, mais actuellement, je loge au pensionnat. » Je ne parlais pas de mes colocataires, il n'en avais sûrement absolument rien à faire, et de toute façon, les évitant, je ne leur avais encore jamais parlé. « Pourquoi, aurais-tu décidé de t'inviter chez moi à l'improviste ? » C'était une blague évidemment, que j'avais sortie sur un coup de tête. Et je ne m'attendais pas le moins du monde à ce qu'il acquiesce. « Ma seule réelle passion reste la cuisine. Après j'aime beaucoup dessiner et lire, mais je ne pense pas que ce soit le sujet. En vérité, ce qui me prend actuellement le plus de temps, c'est la montagne de devoirs et de cours que l'on a. » Mais je ne me permettais pas d'en rajouter. Parce que de un, s'il n'était pas en A, il ne pouvait comprendre, mais s'il y était, ce dont j'étais presque sure, et qu'il avait de grosses facilités, je me sentirais nulle de m'être plainte.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Spécialisation. : La hache.
Situation amoureuse : En couple avec Essva.

Travail : Vous battre. u.u
Messages : 253
Okane (お金) : 13492
Points. : 1
Date de naissance : 04/07/1997
Age : 20
Je fais partie du Staff.
Mokona
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Jeu 29 Oct - 14:24
4 Okanes retranchés à chacun, bon jeu !

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Jeu 29 Oct - 21:50
Elle savait cuisiner. En entendant cela il laissa échapper un petit sourire en coin malicieux tout en réfléchissant du prochain repas qu'il lui demanderait de faire. Elle aimait cuisiner. Il aimait manger. Ça ressemblait à un bon compromis selon lui. Saejin pourrait s'entrainer et il lui ferait l'honneur d'évaluer ses plats.

"Je te dirais si tu l'es." dit-il en la regardant."Je suis assez exigeant alors on verra bien si tu es douée ou si ceux qui ont mangé tes plats étaient sympathiques."

Il ne se faisait pas trop de soucis pour elle. Miyusaki était une très bonne école et ne prenait pas n'importe qui en a. Elle devait surement avoir un certain talent.

"Tu sais faire de la pâtisserie aussi ?" demanda-t-il.

Il ne savait pas si la section Arts Culinaires comprenait la partie patisserie mais il espérait que si. Il avait toujours été friand de gâteaux, tellement que Henri -son domestique en chef- avait dû mettre toutes les pâtisseries sous clefs afin que l'enfant qu'il était n'ait pas de crises de foi.

Le rire de l'adolescente s'envola une fois de plus dans l'atmosphère. Pourquoi riait-elle autant ? Était-ce normal d'être si joyeux ? Il l'ignorait. Les personnes qui l'entourer avaient pour la plupart du temps un masque de professionnalisme collé au visage. Peut-être était-ce une des raisons pour laquel Kaito était si impassible. On imite ce que l'on voit. Les sourires et les rires n'étaient pas son lot quotidien. Il avait même du mal à si faire.

"Si tu sais aussi bien ne cuisinait que les rumeurs le disent alors oui, il y a bien un risque que je passe à l'improviste." plaisanta le garçon.

Hum. Sa plaisanterie n'était pas très drôle. Il ne savait d'ailleurs pas pourquoi il avait tenté d'en faire une. Sans doute pour donner à Saejin une vraie raison de sourire. Mais il n'était pas doué pour cela.

"Quels types de livres lit tu ?" demanda-t-il.Lui aussi aimait beaucoup lire.

D'ailleurs, lorsqu'il ne travaillait pas il passait la plupart de son temps dans la bibliothèque de chez lui. Du moins c'était le cas lorsqu'il était en Corée. Son grand-père vivait certes dans une grande maison mais il n'avait pas de bibliothèque personnelle. Kaito allait se prendre un appartement mais même s'il avait une bibliothèque, la plupart de ses livres étaient resté en Corée.

"J'avais des professeurs particuliers lorsque j'étais en Corée, ils étaient très stricts donc le rythme du pensionnat ne me dérange pas." répondit le garçon en pensant à la quantité de devoirs qu'il avait.

En effet, il avait entendu beaucoup d'élèves râler à cause des devoirs. Il n'y avait pas prêté attention jusque-là. Son père avait choisi les professeurs les plus sévèrent et il n'était pas dans des classes mais seul chez lui, par conséquent il ne pouvait pas se permettre de lâcher une seule seconde du cours ou s'abstenir de faire ses devoirs.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Sam 31 Oct - 21:41
Lui qui disait vouloir réserver ses sourires pour les appareils photos, il semblait avoir de plus en plus de mal à s'y résoudre. Suffisait-il de parler nourriture pour briser son masque suffisant ? Alors comme ça, monsieur était gourmand ? Intéressant... Et cette façon qu'il avait de me signifier que je n'avais pas à me vanter de mes plats avant qu'il y goûte... Était-ce sa manière de me dire que j'allais devoir cuisiner pour lui ? Qui sait ? En tout cas, cela ne me blessa nullement. C'était même plutôt amusant. Et une fois de plus, un sourire sincère s'étira sur mes lèvres roses. Il avait une facilité si déconcertante à me mettre à l'aise... Et pourtant, il ne semblait nullement essayé. Il avait pleins de défauts, et il ne faisait rien pour les cacher. Alors pourquoi arrivais-je à être naturelle à ses cotés ? A sourire comme si de rien était, et ne me sentir nullement gênée ? C'était étrange. Puis il me demanda si je savais faire des pâtisseries, et j'hochais la tête amusée.

« Oui, j'aime beaucoup confectionner des gâteaux. C'est ce que je préfère même. Mais comme ils ne sont pas forcément bons, il ne vaut mieux pas que tu y goûtes. Ça pourrait détruire ton palais raffiné. »

Et une fois encore, je lui avais renvoyé l'ascenseur ! Mais en même temps, il le cherchait avec ses réflexions. Et puis, je ne sais pour quelle raison, moi aussi j'avais envie de voir sa tête déconfite, gênée ou que sais-je. Pourquoi ce serait toujours à moi d'éprouver trop de sentiments, hein ? Si je n'espérais nullement réussir à le faire rougir quoi que j'en dise, au moins je voulais briser ce masque de marbre. Que ses émotions se révèlent enfin à moi. Et que je n'ai pas l'impression d'être la seule à me mettre dans tous mes états.

Il émit l'hypothèse de passer à l'improviste si ma nourriture lui convenait, et j'ouvrais de grands yeux surpris. Depuis quand on s'invitait ainsi chez les gens ? J'avais passé un contrat pour l'aider à se taire, pas devenir sa cuisinière ! Et moi, au lieu d'être amusée, je devrais être gênée qu'il se comporte en enfant roi ! Alors pourquoi j'étais incapable de dire quoi que ce soit ? Je vous jure, je m'énervais moi-même... Tant et si bien que je gonflais les joues un traître instant. Mais c'était idiot, parce que je ne pouvais me bouder moi même. Et lui non plus d'ailleurs, puisque de toute façon, il s'en foutrait royalement. J'avais signé un contrat, et qu'il m'énerve ou pas, je devais être là pour lui au besoin. Alors mes états d'âmes, il voudrait surement que je me les garde. Puis je compris à son intonation qu'en fait c'était une blague, et j'en restais bouche bée. Venait-il vraiment de faire de l'humour là ?

« Monsieur s'essayerait-il à l'humour ? »

Je faillis rajouter 'dois-je lui apprendre comment faire', mais je me retins de justesse. Premièrement parce que moi aussi je ne savais pas en faire, et deuxièmement parce que cela me faisait plaisir qu'il se déride ainsi, volontairement. Même si cela ne voulait rien dire pour lui, ça me faisait chaud au cœur. Le sujet dériva ensuite sur mes passions, et je fus surprise qu'il s'intéresse ainsi ouvertement à moi. Avait-il subtilement commencé à changer ou essayait-il de me faire la conversation courtoisement dans le but de son apprentissage ?


« Un peu de tout. Bien que j'avoue éviter les romans policiers quand je suis seule... » Si j'avais peur facilement ? Bingo. Et comme personne n'était jamais la pour me rassurer, et bien... Je préférais m'en abstenir. Tout simplement. « J'aime beaucoup les contes, les romans fantastiques, d'aventures, médiévaux, ou romantiques. » Peut être se moquerait-il de moi, mais qu'y pouvais-je ? Oui, j'avais des goûts plutôt féminin, et alors ? Je n'allais pas mentir, cela ne servirait à rien. Ni m'en cacher d'ailleurs, son regard était si déstabilisant, j'avais l'impression qu'il pouvait lire en moi. Quant à la masse de travail... Je préférais ne pas me plaindre, après tout, j'arrivais toujours à tout rendre à temps et maintenir mon niveau. Alors je ne faisais qu'hocher la tête, une fois de plus. « C'est tout ce dont tu avais besoin comme informations ? » demandais-je curieuse avant de me remettre à engloutir la chantilly de mon frappé.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Dim 1 Nov - 0:30
Elle se moquait de lui ouvertement. Du moins, presque ouvertement. Il y avait de l'amélioration dans son comportement. À croire que les deux adolescents déteignaient l'un sur l'autre. Kaito se détendait lentement et sourait parfois, Saejin commençait à maitriser l'art de l'ironie.

"Étant donné que je suis très courageux, je prendrais le risque de détruire mon fameux palais raffiné." répondit-il.


C'était assez agréable qu'une personne réponde enfin aux piques qu'il lancait. Il n'était pas maso mais il avait l'impression qu'ont l'écouter vraiment. Qu'elle l'écoutait vraiment. Elle prenait ses critiques et répondait sans être violente ou insultante. Les gens qu'il connaissait avaient tendance à baisser la tête lorsqu'il leur disait quelque chose de déplaisant. Il ignorait combien de personnes l'avaient tué mentalement mais il savait qu'il y en avait beaucoup qui l'avaient étranglé à de nombreuses reprises déjà. Si le Death Note existait réellement, Kaito aurait été une des premières personnes à voir inscrire son nom dans ce carnet.

"Mademoiselle serait-elle perspicace ?" dit-il sur le même ton que Saejin.

Tel un match de tennis, les deux individus se lancer les piques. Ce n'était rien de bien méchant et ressemblait plutôt à des amis qui voulaient tous deux avoir le dernier mot.


Kaito bu se qu'il restait de son café et mis spontanément le petit gâteau qui accompagné sa commande en face de Saejin. Il tria rapidement les papiers qu'il y avait en face de lui. Plus tôt dans la journée, avant même d'aller travailler, il avait eu une séance photo pour Missha et avait du régler quelques problémes liées à son contrat pour la marque Coréenne. Il se retrouver donc avec une multitude de papier qu'il s'appliqua à ranger. Missha dossier bleu. Mikimoto dossier jaune. Saejin dossier gris.


Elle évitait les romans policier. En effet tout le monde n'aimait pas ce monde parfois bien trop stressant et inquiétant. Il n'allait certainement pas la critiquer pour cela même si lui n'avait pas de probleme avec ce genre litteraire.

"Je te conseil "Les étoiles amoureuses" , si jamais tu ne connais pas." dit-il avec sérieux.

C'était l'histoire de la plus jeune fille de l’empereur du ciel. Sa vie consistait à tisser les nuances du temps, à fabriquer les saisons mais cette vie l’ennuyait. Elle décida donc de descendre sur Terre et y rencontra Gyeon-woo. Elle en tomba éperdument amoureuse de lui. Son père la forcera à revenir dans le ciel. Mais Jik-Nyeo ne pouvaitvivre sans Gyeon-woo et ses larmes provoquèrent des déluges.

"Non, je penses que c'est bon." dit-il.


Si il avait d'autre chose à savoir qu'il lui venait en tête il pouvait toujours lui envoyer un message.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Mer 4 Nov - 18:49
Je tournais ma grande cuillère dans mon frappé d'un geste mécanique tandis que j'arborais un léger sourire au coin des lèvres. Il faisait bon. Le cadre était sympa. Une odeur sublime de café s'élevait dans l'air tandis que mes lèvres goûtaient au bonheur de cette boisson glacée et... Il était là. Avec ses sarcasmes et son sourire à tomber par terre. C'était peu de choses, mais ça suffisait à mon bonheur. La solitude, cette amie glaciale et omniprésente semblait s'être dispersée l'espace de ce court instant, et je savourais son absence, chérissant la présence de cet homme en face de moi. Était-ce stupide de penser cela alors que je savais ce sentiment nullement réciproque? Qui sait ? Mais je m'en fichais. Parce que pour une fois, je préférais profiter du moment présent, plutôt que de me poser une centaine de questions, qui n'aboutiraient surement jamais. Parce que bien qu'elles me brûlent, elles ne franchiraient pas la barrière de mes lèvres, comme prisonnière de cette prison du langage que j'avais moi même forgé.

Alors je préférais laisser mon esprit s'évader et songer à quelque chose de réjouissant : la cuisine. Parce que malgré ses piques, il était désormais clair qu'il voulait goûter mes plats. Et ça me faisait chaud au cœur. Je savais qu'étant riche, il avait du avoir l'habitude de goûter aux mets les plus raffinés dès sa plus tendre enfance mais... Cela m'était égal. Pas seulement parce que j'avais confiance en mon talent, mais aussi parce que j'avais l'intuition qu'il aimerait. Avait-il déjà seulement mangé quelque chose préparé par quelqu'un d'autre que ses cuisiniers ? Peut être pas. Alors je commençais à réfléchir à ce qui lui ferait plaisir, inconsciemment. Il aimait la pâtisserie à ce que j'avais cru comprendre. Mais était-il plus porté sur les desserts japonais, ou aimait-il la cuisine du monde ? Personnellement, je trouvais que les japonais n'étaient pas les meilleurs niveau sucré. La plupart de leurs desserts étaient fades. Mais ce n'était que mon point de vue. Et puis, bien qu'il est un nom japonais, j'avais cru comprendre que Yukimura-kun était coréen. Enfin, cela ne voulait pas non plus dire que c'était la cuisine qu'il préférait.

Il ne se moqua pas de mes goûts, alors que j'étais prête à encaisser le sarcasme, et j'avouais en être plus que soulagée. Je savais qu'il était incapable de se taire lorsqu'il pensait quelque chose, surtout si c'était ridicule, alors, s'il n'avait rien dit, c'est que je ne paraissais pas si sotte que ça à ses yeux. Il en vint même à me conseiller un bouquin que je ne connaissais guère, et j'attrapais mon téléphone pour taper le titre dans la fonction 'note'. En principe, j'avais bonne mémoire, mais savait-on jamais, moi et ma malchance... Je brûlais d'envie d'ouvrir une page internet pour lire ne serait-ce que le résumé, mais je n'en fit rien. Mon éducation ne me permettait pas de rester sur mon téléphone tandis que la personne en face de moi poireautait.

« Merci, je le lirais. Toi aussi tu aimes ce genre de roman alors ? »

Je savais que c'était mon interrogatoire et non le sien, mais j'avais bien le droit à une petite question, non ? Sa prétention devrait être flattée que je m'intéresse à lui. Ou pas... Il était difficile à cerner, bien plus que ce qu'il ne laisserait paraître. Et ça me fascinait autant que ça me déstabilisait. Le questionnaire étant désormais terminé, je me doutais qu'il était temps de se dire au revoir. Mais je n'avais pas envie de rentrer au pensionnat... Puis je remarquais qu'il m'avait mis son gâteau devant moi, et j'ouvrais de grands yeux surpris. N'avait-il pas dit adorer la pâtisserie ? Ou ce morceau n'était-il pas assez luxueux pour lui ? Je ne le savais, et je restais la un moment sans savoir quoi faire, avant de finalement approcher l'assiette de moi et d'en prendre un morceau. Mes yeux se fermèrent un instant, mes papilles appréciant ce qu'elles avaient sous la dent avant qu'un sourire de satisfaction ne se peigne sur mes lèvres.


« Tu aurais du le garder pour toi, il est excellent ! » osais-je me vanter avec une lueur de malice dans le regard. Qui ne tente rien n'a rien. Peut être cela me permettrait-il de prolonger ce moment ne serait-ce qu'un instant.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 54
Classe : Cinquiéte A
Spécialisation. : Design
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Après les cours Bijouterie de son grand-pére
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 75
Okane (お金) : 130
Points. : 18
Date de naissance : 27/12/1996
Age : 20
Les p'tits liens. : http://www.pensionnat-miyusaki.net/t687-celui-qui-a-dit-que-la-beaute-interieure-etait-le-plus-important-etait-surement-tres-laid-kaito-yukimura


Arts Visuels.
Kaito Yukimura
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Ven 6 Nov - 16:38
"Je lis un peu de tout." répondit simplement le garçon.

Les étoiles amoureuses. C'était un livre qu'il avait lu enfant et qui étonnamment l'avait touché.
 Les livres. Même s'il n'en avait pas l'air, Kaito aimait lire depuis qu'il était tout petit. Les mots avaient été sa compagnie lorsque plus personne n'était là. Il avait été coincé dans son château comme un oiseau dans une cage d'or et avait découvert le pouvoir de la littérature. Cette magie qui vous permettait d'être partout et nulle part à la fois, qui vous faisait entrer dans plusieurs mondes où votre vie réelle n'existait pas. Amis imaginaires coincés dans des pages. Espoir enfermé dans un bouquin. Ce n'était plus un enfant maintenant.

Sans qu'il ait eu le temps de le remarquer la luminosité extérieure s'était atténué et le café avait donc inondé de lumière artificielle. Les lampes brillaient comme des guirlandes dans un sapin de Noël. L'atmosphère était joyeuse et agréable. Même s'il y avait plus ou moins de monde dans la pièce, Kaito ne se sentait pas importuner. La fraicheur extérieure ne l'avait pas touché et il se sentait étrangement bien.

La voix de Saejin semblait sortir d'un brouillard coloré. Il lui fallut quelques instants pour qu'il comprenne qu'elle parlait du gâteau. Ainsi, il lui avait donné spontanément son gâteau. Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée. Peut-être était-ce parce qu'il avait tendance à donner ses gâteaux à sa nièce, qui avait tous six ans.


"Tu as raison, j'aurais dû." répliqua le garçon en reprenant le gâteau des mains de l'adolescente avant de manger ce qui en rester.



Kaito se retint de regarder Saejin. Il se doutait que s'il voyait sa réaction, il risque de rire. Or, il avait suffisamment ri pour la journée, la semaine et le mois. Le regard perdu dans l'obscurité de l'extérieur, l'héritier se demanda comment son frère le soleil avait pu tomber si vite. Sa chaleur avait également dû s'évanouir pour laisser place à la fraicheur d'un début de soirée. La jeune fille qui était vêtue d'une robe risquée d'avoir froid en sortant.



"Il va bientôt faire nuit." remarqua-t-il.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Je ne suis pas prétentieux, juste réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : Six.
Classe : Quatrième A.
Spécialisation. : Art Culinaire.
Situation amoureuse : Célibataire.

Travail : Etudiante.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 63
Okane (お金) : 136
Points. : 15
Date de naissance : 11/11/1997
Age : 19
Les p'tits liens. : Présentation. ♠️ Liens. ♠️ RPs.
Arts Visuels.
Saejin Ishikawa
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Dim 8 Nov - 16:54
Alors que je le narguais, je vis avec horreur le gâteau s'envoler loin de moi et finir dans le gosier de mon interlocuteur. … MAIS ! Je n'étais pas du genre à piquer une crise, ou à sortir le genre de phrase enfantine tel que 'donner c'est donner, reprendre c'est voler', mais à ce moment précis, je n'en pensais pas moins. C'était MA pâtisserie. Comment avait-il pu me la dérober ainsi, sous mon nez, et la manger à une vitesse abominable, sans même y prendre goût ?! J'étais complètement dépitée. Pourquoi tant de haine ? Alors certes, je l'avouais, c'est moi qui avait commencé sur ce coup la, mais bon... Ce n'était pas une raison ! Elle était vraiment bonne, et ce goût de 'trop peu' me restait là, me narguant presque. J'avalais me salive dépitée et baissais la tête comme un chien battu, vaincue. Je ne pouvais plus protester, il l'avait déjà totalement englouti ! Quel goinfre ! Non, je n'étais absolument pas amère...

Relevant les yeux furtivement, je lui lançais un regard noir, signe de ma désapprobation, sans qu'il ne puisse le voir, avant de les rabaisser comme si de rien était. Je me vengerais ! Alors certes, ce ne serait surement pas bien méchant, mais qu'importe. Je réclamais vengeance ! On ne rigole pas avec la nourriture. Non mais ! J'allais presque me mettre à bouder quand il sorti la phrase qui me fit déchanter. Oui... La nuit approchait. L'heure avait tournée, le temps s'était écoulée et... Il était temps que je revienne à mon lot de solitude quotidien. Il n'était pas minuit, loin de là, et pourtant, je me sentais comme Cendrillon. La magie prendrait bientôt fin et je reviendrais ainsi à mon existence des plus mornes. Je ne voulais pas, mais c'était ainsi, et je ne pouvais rien y changer. Un sourire triste étira malgré moi les muscles de mon visage tandis que j'hochais la tête et sortais mon porte monnaie pour payer.

« Effectivement, c'est l'heure de rentrer. »

J'aurais voulu dire ça joyeusement, sourire et m'en aller pour faire bonne figure. Mais j'étais incapable de faire semblant. Je n'avais jamais su comment paraître heureuse sans l'être. Et ce n'était pas demain la veille que ça arriverait. Alors, une fois que j'eu réglé au prêt du garçon, je m'inclinais devant Yukimura-kun pour lui dire au revoir.

« Je vais devoir y aller. Merci d'avoir prit sur ton temps, rentre bien. »


C'était stupide de dire ça, étant donné que c'était lui qui avait voulu me voir pour que je signe ce fichu contrat mais... Je le dis quand même. Par politesse peut être. Ou parce que j'avais à ce moment précis besoin de mettre une certaine distance, distance que lui voulait et qu'il me fallait respecter. Comme un employé avec son patron. Et rien de plus. Alors sans un regard en arrière, je franchissais le seuil du café et m'en allais dans ce début de soirée frisquet. Je frissonnais et regrettais de ne pas m'être habillée plus chaudement. Le bus passa, et je montais dedans bien qu'il soit bondé, prête à subir ce calvaire une bonne demi-heure. Ça y est, j'étais de nouveau dans ma réalité. Triste et solitaire au milieu d'une foule d'inconnus.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~


grande iconepetite icone
I love your smile

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 371
Okane (お金) : 433
Points. : 2
Date de naissance : 16/12/1995
Age : 21
Je fais partie du Staff.
Muse
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa] Dim 8 Nov - 17:44
Rp tagué et terminé, j'archive !


+10 okanes chacun.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa]
Revenir en haut Aller en bas

[Terminé.] Deal avec Monsieur Parfait -ou pas-. [Kaito Yukimura / Saejin Ishikawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Venipatte avec Turbo.
» Acajou : Les scientifiques alcooliques { Terminée avec Mephisto & Reo.
» (terminée avec succès) pastorale de Godevin
» Bonjour, [...] un rendez-vous avec monsieur Werner ? Vous êtes ?
» PACKAGE DEAL parfait pour les series

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Administration. :: Archives. :: Rps Terminés.-