RSS
RSS



 

Partagez|

Résidence Igarashi / Zhang / Baek. [Tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Travail : Essayeur de matelas.
Messages : 851
Okane (お金) : 1002094
Points. : 10
Date de naissance : 19/11/2011
Age : 6
Je fais partie du Staff.
Maître du Jeu
MessageSujet: Résidence Igarashi / Zhang / Baek. [Tous] Jeu 12 Nov - 22:41
Dans un vieux et vaste bâtiment industriel du quartier de Daikanyama, un promoteur immobilier et un architecte de renom ont agencé la construction de luxueux loft de grand standing. Celui acheté par Monsieur Zhang à la demande de son épouse pour l’usage de son fils Igarashi Jae-Hwa était probablement l’un des plus grands appartements qui avait été emménager dans ce bâtiment rénové.

Les murs principaux et les poutres conservent leurs aspects d’antan, en pierres rouges, parfois repeintes en blanc. De nouveaux murs plus classiques furent élevés pour créer de nouvelles pièces. Authenticité et modernité se mêlent dans le décor avec un goût très étudié. Le jeune vivant seul le loft n’est pour le moment que très peu meublé, mais laissez-nous néanmoins vous offrir une brève visite guidée.

Entrons dans le bâtiment après avoir franchi le portail grâce à un code secret et un badge magnétique en possession des résidents. Cette même manœuvre doit être répétée à la porte d’accès du bâtiment pour plus de sécurité. Souriez, vous êtes filmés !

Ensuite vous avez le choix entre les escaliers ou l’ascenseur. Notre destination se trouve à l’étage, sous le toit. Enfin, vous pourrez constatez vous-même à quel point ce toit peut être haut au-dessus de nos têtes.

Voici la porte d’entrée. Un nouvel interphone pour les visiteurs qui n’auraient pas directement le deuxième code secret. Dans le petit hall d’entrée, vous êtes prié de vous déchaussez, c’est la coutume au Japon. Longeons ce petit couloir de quelques mètres bordé d’imposants placards incrustés dans les murs aux portes coulissantes.

Nous arrivons dans la première pièce. Les murs ici sont lisses. À votre droite, la salle à manger, partiellement ouverte sur le salon – que nous verrons dans quelques instants – et fermée par un très grand aquarium incrusté dans le mur sur une moitié. À votre gauche, la cuisine. Celle-ci est séparée de la salle à manger et du salon par un demi-mur surmonté d’une verrière avec de fines poutres métalliques peintes. Entrez, entrez, il y a de la place. Comme vous pouvez le voir, la cuisine est extrêmement bien équipée. Le réfrigérateur, le four et les placards se répartissent sur le mur face à l’entrée de la pièce et celui à gauche. Au centre de la pièce se situe le large plan de travail carré avec plaques chauffantes intégrées. Ici un comptoir avec chaises hautes pour prendre un petit-déjeuner tranquillement lorsque vous n’avez pas le courage d’aller jusqu’à la salle à manger. 

Quittons à présent la cuisine pour nous rendre dans la pièce principale du loft, celle qui fait tout son charme : le salon !

Un immense salon se déploie devant vous. Le plafond devient soudainement beaucoup plus haut. De très grandes fenêtres agrémentent les murs de briques. Ne vous inquiétez pas l’isolation thermique est parfaite et les volets roulants sont bien évidemment électrisés. Une application de téléphone permet même de contrôler l’intégralité des circuits électriques de l’appartement et leurs fonctions. Sur la gauche, ce grand monceau de mur blanc et lisse au bout de la pièce est idéal pour des projections géantes. Vous remarquerez l’escalier design dans le coin, à l’intersection entre la cuisine et le salon. Dessous, une porte qui accède à l’espace buanderie. 

Avant de monter à l’étage mezzanine, permettez-moi d’attirer votre œil vers la porte dans le mur opposé. Derrière celle-ci se trouve la chambre la plus grande du loft. Cette pièce comporte un espace chambre à coucher, salle de bain séparée par une verrière et un dressing. Il s’agit de la chambre de Jae Hwa.

Montons à présent les escaliers. Nous voici sur le palier de la mezzanine qui ne demande qu’à être aménagée avec luxe. D’ici, vous avez une superbe vue à la fois sur le parc par-delà les fenêtres et sur le vaste salon. Quatre pièces se situent à l’étage : la salle de bain, et trois chambres, toutes équipées d’un dressing personnel. Celle qui avoisine directement la salle de bain est néanmoins quelque peu moins grande que les autres. Elle sera attribué au « chaperon » de la maisonnée : Baek Chin Hwa. La seconde est celle de Igarashi Eun-Sun, et enfin la troisième la chambre de Zhang Liwei, au-dessus de la partie chambre à coucher de celle Jae Hwa.

Voilà, nous avons fait le tour. Peut-être pourrons-nous vous donnez quelques informations supplémentaires lorsque le logement sera d’avantage peuplé.

Et maintenant : Let’s get started !

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensionnat-miyusaki.net
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Deuxième étoile à droite sans s'arrêter jusqu'au matin
Classe : 4e année section C
Spécialisation. : Chant
Situation amoureuse : I'm an unicorn, I don't date human u.u

Travail : Chanteur dans des fêtes privées.
Je suis... :
  • A moitié là.

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 207
Okane (お金) : 1108
Points. : 12
Date de naissance : 15/11/1997
Age : 20
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche RP
Liens
MessageSujet: Re: Résidence Igarashi / Zhang / Baek. [Tous] Ven 13 Nov - 18:55
Chapitre 1 :
Happy Birthday Oppa !

Dénudé, seulement équipé de quelques meubles dont canapés, couvertures, coussins et table basse dans le salon, l’appartement paraissait d’autant plus immense. La hauteur du plafond renforçait un sentiment de solitude oppressant. Le décors était certes magnifique, mais beaucoup trop grand pour y vivre seul. La douce lumière de fin d’après-midi s’infiltrant à travers les vitres conférait à l’appartement une atmosphère paisible. Quiétude et clarté des limbes. Le silence était rompu par quelques notes de musique. Une petite mélodie, simple, à la guitare berçait la voix envoûtante d’un jeune homme.

Son smartphone posé à côté de lui, Jae Hwa jouait ce morceau qu’il avait récemment appris tout en chantant de sa si belle voix. Il chantait en japonais. Le jeune homme avait trouvé la chanson comme excellent moyen d’apprentissage de sa langue paternelle. Ces progrès se révélaient de plus en plus fulgurant.  Il ne maniait pas non plus la guitare depuis longtemps. Pour cette raison, le garçon se contentait de jouer une mélodie basique. Il était simplement heureux de pouvoir interpréter ce petit morceau quelques minutes pour une personne bien particulière.

Quand il eut fini, le garçon reposa sa guitare pour se saisir de son téléphone portable en mode haut-parleur et demanda en japonais avec un enthousiasme tendre :

« Alors, qu’est-ce que tu en penses ? J’apprends vite, non ? »

Jae Hwa entendit son interlocuteur renifler pour ravaler un sanglot à l’autre bout du fil. Le garçon ne put s’empêcher de sourire et de rire très légèrement.

« Je n’arrive pas à croire que je puisse avoir un fils aussi talentueux, s’émeut son père en essayant d’agrémenter ses paroles d’une pointe de bonne humeur surmontant son émoi. Tu as vraiment commencé à apprendre la guitare tout seul ? »

Quel bonheur ! Jae Hwa n’aurait pu imaginer être aussi heureux du simple fait de communiquer avec son père par téléphone, en japonais ! Dérogeant à ses habitudes, le garçon se sentait vraiment fier de ses progrès. Bien sûr, il hésitait par moment sur le choix de ses mots, son élocution n’était pas parfaite. Le garçon jetait régulièrement un oeil sur les fiches de vocabulaire, grammaire ou conjugaison, rédigées en préparation de cet échange téléphonique et qu’il avait placé sur la table basse devant lui. Jae-Hwa avait atteint un premier objectif : être en mesure d’échanger en japonais avec son père ! Ce dernier avait failli fondre en larmes lorsqu’il avait entendu la voix de son fils s’exprimer dans sa langue natale. Méritait-il seulement d’avoir un tel fils ? Quel profond soulagement pour cet homme de constater que son fils ne le détestait pas pour tout ce qu’il avait dû endurer par sa faute.

« Le professeur de ma nouvelle école m’a donné quelques conseils, avoua le jeune homme. Ma prof de chant, Seika-sensei, a pensé qu’il serait bon que j’accompagne ma voix du son de ma propre guitare pour les quelques représentations que je donne lors des fêtes d’anniversaire. J’aimerai pouvoir composer un jour mes propres morceaux.
– Arf ! Je n’arrive pas à croire que mon fils soit au Japon et qu’il joue de la guitare ! s’exclama son père, heureux et admiratif de l’indépendance obtenue par le garçon vis-à-vis de sa mère. Et dis-moi, comment vont tes soeurs ? »

Jae Hwa était le seul de ses trois enfants avec lequel Igarashi Aoki avait encore un contact. Il ne leur était pas souvent permis de se joindre par téléphone et seulement pour une durée bien trop courte, mais le jour de l’anniversaire de son fils, Igarashi avait le droit à quelques minutes supplémentaires. Depuis son incarcération, ce jour était sans doute le plus attendu de chaque année pour son père.

« J’ai eu Sunny au téléphone ce matin, elle allait bien mais elle avait l’air pressé. Sans doute avait-elle une fête avec ses amis à préparer pour l’occasion. Elle ne m’a pas encore rappelé pour me dire si elle avait bien reçu mon cadeau. Quant à Rina… Je n’ai pas encore réussi à la retrouver… 
– Tu es un bon garçon, Jae Hwa. Ne t’inquiète pas, je suis sûr que Rina doit être très occupée mais que vous verrez dès qu’elle aura un peu plus de temps. Ah ! Nous arrivons au bout du temps imparti. Je vais devoir raccrocher… Souhaite un bon anniversaire à Sunny ! Et… Continue comme ça, Jae Hwa. Je suis très fier de toi !
– Merci, Papa. Je t’aime. »

La conversation ne put s’éterniser plus longtemps. Le jeune homme souriait encore. Il se sentait le coeur si léger. Partager un simple coup de téléphone avec son père lui procurait une grande joie. Cependant, le poids de la solitude ne tarda pas à retomber lourdement sur ses épaules. Il vivait seul, loin de sa famille dans cet immense appartement. Son père lui manquait, mais aussi ses soeurs. L’atmosphère toujours bruyante et pleine de vie qui régnait dans la famille Zhang recomposée. Au lycée, ses camarades lui demandèrent souvent si ce n’était pas épuisant d’avoir autant de femmes à la maison et pas des moindres ! Pourtant Jae Hwa n’avait jamais senti le besoin de s’en plaindre. La folle effervescence de la maison Zhang créée par sa surpopulation féminine ne le dérangeait pas. Même s’il s’y sentait parfois perdu, il aimait cette nouvelle famille. Après quatre ans de vie commune, l’étrange famille recomposée pouvait sans doute se considérer unie. Par ailleurs, sa place de seul garçon de a fratrie était également très enviée. Au lycée, mais vraisemblablement en primaire également pour la cadette, ses soeurs avaient beaucoup de succès. Il faut dire qu’elles rivalisaient toutes de beauté.

Seul, Jae Hwa continua à jouer de la guitare pour s’entrainer pendant un petit moment. Il essayait d’interpréter des morceaux dynamiques et joyeux. Cependant, il ne s’en sentit guère le coeur. Le garçon avait appris que sa musique ne pourrait être sublimer que par ses propres émotions. Mais à cet instant précis, Jae Hwa n’avait guère l’âme en fête. Aujourd’hui était le jour de son anniversaire. Le jeune homme ne souhaitait nul cadeau, ni même la moindre célébration à cette occasion. Néanmoins, c’était pour la seconde fois de sa vie qu’il passait son anniversaire seul. La première fut la troisième année à Shanghai. Son père n’avait pas pu lui accorder ne serait-ce qu’une heure ce jour-là. Le garçon avait errer dans les rues, chanter dans le bar-musical le soir et à son retour, son père dormait, effondré d’épuisement. À présent, c’était son dix-huitième anniversaire qu’il passait seul. En tant que Canadien ou chinois de culture, cette date serait symbolique de sa majorité. Certes en tant que Coréen, Singapourien ou japonais résidant, le jeune homme aurait encore l’occasion de célébrer sa majorité lors des trois prochaines années à venir. Difficile de se repérer lorsqu’on possède à la fois plusieurs nationalités, lieux de résidences et appartenance culturelle. En vérité, Jae Hwa ne savait pas vraiment « qui » il était d’un point de vue culturel. Néanmoins, la question ne troublait pas encore son esprit. Il aurait le temps d’y penser plus tard.

S’octroyant une pause dans son entraînement faute de volonté, signe des plus évocateurs quant à son vague à l’âme, lui qui n’abandonnait jamais, Jae Hwa prit son smartphone. Il eut envie d’appeler sa jumelle. Sans doute devait-elle être la reine d’une fête donnée à son honneur à cet instant précis. Il ressentit le besoin de se rattacher un peu à sa famille. Il appela mais Sunny ne répondit pas. Sa jumelle devait être trop occupée. Jae Hwa tenta sa chance avec sa demie-soeur, Liwei, qui ne répondit pas non plus. Il supposa que cette dernière devait être avec Sunny. Même tentative et même échec avec sa cadette, Hera, et sa mère. Le fait que celle-ci ne lui réponde pas le troubla particulièrement. Tout le monde devait donc être trop accaparé par la fête de Sunny. Intérieurement, Jae Hwa lui souhaita de s’amuser et de passer un bon moment, malgré ce petit pincement qui serrait son coeur. Lui aussi, il aurait aimé pouvoir participer à cette fête en l’honneur de sa jumelle, partager ce moment en famille…

L’atmosphère de ce grand loft vide lui étant toujours aussi peu supportable. Jae Hwa se leva du canapé, il attrapa sa veste, ses clés et son portefeuille. avant de quitter l’appartement. Il avait besoin de prendre l’air. Dans le couloir, il passa devant l’ascenseur, s’arrêta, hésita, décida de prendre les escaliers, prit conscience qu’il avait oublié son téléphone portable, revint sur ses pas, retourna dans l’appartement pour en ressortir quelques instants après. Marchant en direction de la cage d’escalier, la porte de l’ascenseur s’ouvrit juste au moment où il passa devant. Inconsciemment, Jae Hwa tourna la tête de ce côté et…

« Omma ?! » s’étonna-t-il à la vue de sa mère accompagnée de ses trois soeurs.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Résidence Igarashi / Zhang / Baek. [Tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Joyeux noel à tous!
» Tour de garde. [ShuiLong Zhang]
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» En a marre de rester seule tous les soirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Tokyo. :: Quartiers résidentiels. :: 代官山町 - Daikanyama.-