RSS
RSS



 

Partagez|

Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley] Dim 15 Nov - 18:38
C'était un bel après-midi d'automne. Le soleil commençait à décliner par la fenêtre de l'appartement. Jannis s'était allongé dans le sofa, pieds nus, ses genoux repliés vers lui. Dessus ses jambes il avait posé un carnet et un plaid recouvrait ses pieds. Il avait une cigarette non-allumé à la bouche, Nana allait bientôt rentrer de l'école et le voir fumer l'horripilait. Le musicien avait ses écouteurs dans les oreilles, il écoutait une maquette d'un de ses amis. Un morceau à la guitare où il avait superposé un rythme à la batterie. Un morceau assez doux, décontracté, un truc un peu romantique. Stylo à la main, il essayait d'écrire de bonnes paroles pour accompagner ce titre d'un chant, il pouvait déjà en fredonner l'air mais trouver de bonnes paroles restait un exercice compliqué. Son regard bleuté fixait le mur d'en face sur lequel il accrochait quelques photos de ses parents quand sa tante partait en voyage. On voyait une photo de mariage où ses parents rayonnaient de bonheur, sa mère était si belle dans sa robe de mariée et son père si élégant dans son costume. La photo d'à côté les montrait tous les deux, le père tenant un petit bébé aux yeux brillants et au sourire craquant, c'était lui. En bas la petite famille s'était réuni dans un parc, la mère faisait voler son fils de quatre ans. A droite, le faire part de naissance de Nana avec le petit garçon essayant de deviner le sexe du petit enfant qui dormait dans le ventre grossit de sa chère maman. Il avait fait un effort ce jour là pour ne pas être jaloux de ce ventre rond auquel on apportait plus d'importance qu'à lui. Enfin la dernière photo, lui entouré de ses parents, sa petite soeur dans les bras, il souriait de toutes ses dents, d'ailleurs il lui en manquait une, à ses onze ans c'était la dernière qu'il perdait. Cette photo était l'une des rares où l'on voyait toute sa famille réunit, elle était sa préféré. A chaque fois que le grand frère la regardait, il se sentait heureux, pas nostalgique, juste heureux. Il se disait qu'il avait quand même eu de la chance d'avoir eu une famille aussi belle que celle là. D'habitude quand il reportait son attention sur ces photos, l'inspiration venait tout de suite, mais aujourd'hui il séchait un peu. Le parolier en herbe était censé écrire une véritable chanson romantique, pleins de vrais sentiments et de bonnes intentions. Pas un énième texte pour draguer quelques demoiselles. Son guitariste avait été clair là dessus, il avait tenu à écrire les paroles et bien il le faisait bien ! Mais les seules paroles qui lui venait en tête étaient celles d'une chanson connu.

"Girl ! I want to be with you all of the time ! All day and all of the night !" chantonna t-il de sa voix grave.

Le batteur tapotait son crayon contre son cahier pour faire un rythme. "Ok. Reconcentration." Pourtant ces temps-ci, avec tout ce qui lui arrivait, il n'aurait pas du avoir tant de mal à écrire une telle chanson ! L'inspiration est une bête sauvage, un vagabond qui aime bien partir quand on compte sur lui et qui revient quand il n'est plus attendu. Une voiture qui part parcourir le monde et qui revient au moment de la douche, ou sur le trône, ou la nuit. Bref, jamais au bon moment. Et lui pauvre écrivain perdu dans les méandres des mots qui sonnaient tous plus faux les uns que les autres, il lui courait après, essayait de la rattraper, s'essoufflait, et au final ne notait rien sur son précieux carnet. Il ne voulait pas se reporter aux autres pages, de peur de faire un texte "déjà-vu".  L'apprenti amoureux se tâtait à se remémorer sa rencontre avec Tammin. Si il le faisait, cela voudrait-il dire qu'il ressentait quelque chose pour elle ? Il savait déjà la réponse. Allez... Juste une petite divagation ! Il pourrait se dire par la suite que c'était un coup de folie, une derniers recours face au vide intersidéral de son imagination. Non... Il ne fallait pas qu'il cède, il savait très bien que ça compliquerait les choses. Surtout pour lui, mais par répercussion sur la jeune danseuse aussi. Si il renforçait ce sentiment qui l'emparait, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, il ne savait pas comment son indisciplinée impulsivité réagirait. Sûrement de façon débile et totalement conne. Il fallait qu'il limite le massacre... Oh et puis merde, ça faisait une heure qu'il était sur ce fichu truc !

"I try to sleep this night,
But my head get lost in the stars,
A little piece of her still in my mind,
Feel like inside I was in a war,
Fighting against this green eyes who's staring my heart."


Et alors que le grand brun était bien partit la musique se stoppa net dans ses écouteurs pour laisser place à une mélodie qu'il connaissait bien. Il venait de recevoir un message. D'abord passablement énervé, il décida de se remettre à écrire. L'inspiration venait, il n'allait pas la lâcher !

"And... Putain de meeeeeerde !" cria t-il.

Jannis arracha ses écouteurs de ses oreilles et cassa son crayon en deux avant de balancer les débris à l'autre bout de la pièce. Sa curiosité avait empiété sur sa créativité, il devait savoir qui lui envoyait un message et pourquoi ! Et ça avait intérêt à être important bordel ! Il fut étonné. Son portable annonçait qu'il venait de recevoir un message d'Ashley. "Qu'est-ce qu'elle veut me dire ?" Le japonais fut d'abord étonné de son SMS. Elle lui demandait si elle connaissait un intervenant en spé tatoo qui avait un salon. Hein ? Pourquoi lui demandait-elle cela ? Le jeune homme lui renvoya un texto, elle répondit... Au fur et à mesure de la conversation un sourire un peu malsain se dessina sur ses lèvres. Une idée venait de germer dans son cerveau et restait là. "Non.. Se pourrait-il que ?" Il devait en savoir plus, il tapa sur le nom du contact et l'appela. Au bout de quelques sonneries, elle décrocha.

"Moshi moshi ? Jannis à l'appareil. C'est quoi cette histoire princesse ?"

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Une
Classe : Seconde B
Spécialisation. : Natation
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Étudiante et nageuse
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 219
Okane (お金) : 598
Points. : 6
Date de naissance : 10/04/1999
Age : 18
Les p'tits liens. : Ma présentation
Ma fiche de rp
MessageSujet: Re: Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley] Mer 18 Nov - 19:13
Seule dans le couloir, le jeune homme avait laissé une étrange sensation d'attente, d'interminée. Curieuse et intriguée par le jeune homme qui l'avait bousculé mais qui par la suite s'était montré particulièrement bien élevé et complètement respectueux, elle avait tenté comme elle pouvait de retrouver qui pouvait bien être ce bel inconnu, puisque même si elle ne se l'était pas dis tout de suite, une fois seule avec son souvenir, elle devait avouer qu'il était super beau. Enfin, ce n'était pas pour cela qu'elle voulait savoir qui il était, c'était simplement parce qu'elle trouvait important de mettre un nom, elle ne voulait plus l'appeler ''l'étrange inconnu de la salle des profs'', il ne méritait pas cette appellation, ni une autre d'ailleurs, seulement son nom. Elle ne pouvait pas non plus se permettre de le détailler plus longuement, ou de creuser beaucoup plus loin dans la vie de cette homme car c'était un intervenant, ce qui signifiait qu'elle lui devait autant de respect qu'à un professeur, peu importe si il se conduisait comme tel ou non.

Pour trouver l'identité de cet intervenant, elle avait suivi une piste qui lui semblait fiable, c'est-à-dire trouver quelqu'un qui pourrait connaître les tatoueurs de Tokyo en espérant qu'il ait été dans le salon qui lui appartenait et dans le plus miraculeux des hasards, elle avait un ami qui était tatoué d'après ce qu'elle avait vu et elle était convaincue de ne pas avoir tout vu. Jannis. Son oiseau sur son cou qui montrait aux plus inconnus de tous qu'il était libre, ses mains tatouées elle aussi. Là par contre, elle ne les avait jamais vraiment détaillé, elle devrait, ça pourrait être intéressant, elle en apprendrait peut-être un peu plus sur lui, sur son histoire. Elle verrait bien, c'était peut-être tout aussi bien que ce soit lui qui lui en parle au lieu d'émettre des hypothèses sur ce qu'elle a vu sur son corps et qui pourrait ne rien signifier du tout sur lui, mis à part une soirée trop arrosée et dont le seul souvenir est un trou noir.

Après quelques messages échangés, il lui proposa de l'appeler, ce qu'il fit sans trop vraiment tarder. Quelques messages et pourtant, il avait déjà réussi à voir ce qu'elle avait mit un peu – beaucoup – plus de temps à comprendre. Il appela et souffla un bon coup, s'attendant à la voix moqueuse de son amie mais dont elle avait besoin. Elle aurait aimé qu'il lui dise qu'elle se faisait des films pour pas grand chose, qu'elle ferait mieux de ne plus y penser mais à la lecture des messages, elle avait bien compris que ce n'était pas son attention. Prenant son courage à deux mains, elle pressa le bouton vert et entendit la grave voix de son ami demandant directement de lui expliquer plus explicitement. Encore plus mal à l'aise qu'avant de décrocher, encore plus que devant le regard ténébreux de la source de ses tourmentes, elle sentit le rouge lui montait un peu aux joues et elle pensait à ce qu'elle pouvait bien lui répondre. Apparemment, sa bouche n'écoutait pas les messages nerveux désespérés que son cerveau lui envoyait car elle se surprit à répondre une chose qu'elle aurait préféré taire, ou au moins y réfléchir avant de lancer n'importe quoi.

''T'es déjà au courant. J'ai bousculé un homme, super respectueux d'ailleurs, qui m'a dit qu'il était intervenant tatoo et qui avait son propre salon alors je voulais savoir si tu voyais qui c'était, c'est tout.''


Encore une fois, elle avait récité tout ça à un rythme rapide, très rapide. Une seule et longue phrase. Elle était heureuse qu'elle s'arrête d'ailleurs, elle commençait à s'essoufler. Elle se demandait si elle devait lui dire qu'elle avait trouvé beau, qu'elle aurait aimé qu'il ne s'en aille pas, juste pour continuer de parler, de l'un et de l'autre, sans se demander si c'était déplacé ou non. Tout avait été si simple, si fluide entre eux, ça paraissait si anormal aux yeux de la canadienne. Elle avait dû mal à s'en remettre et elle s'en rendit vite compte quand elle se retrouva à sourire bêtement dans les couloirs, un sourire si niais que plusieurs personnes la regardèrent un peu bizarre. Oui, cette rencontre, qui pourtant l'avait fait finir le cul par terre, l'avait rendu joyeuse, l'avait fait se sentir vivante quelques minutes sous ce regard qui, paradoxalement, l'avait anéantie. 

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley] Mer 18 Nov - 21:26
Le mur jaune restait jaune, le crayon cassé à l'autre bout de la pièce, et la lumière déclinante. Rien n'avait bougé, rien n'avait changé. Rien. Pourtant ce n'était plus le même monde. C'était un univers parallèle dans lequel il imaginait la silhouette gracieuse et sportive d'Ashley. Il essayait de se remémorer avec précision les traits de son visage, les expressions qu'elle pouvait avoir en lui parlant. Magiquement, entrant dans ce monde merveilleux du sans fil et du dialogue en illimité, l'appartement s'effaça. Le canapé n'était plus, même si ses ongles parcouraient le tissu en tirant sur un petit fil qui dépassait. Le temps s'était effacé, il oublia que sa petite soeur était sur le chemin du retour. Les problèmes n'existaient plus, adieu chanson et sa frustration d'avoir été dérangé en pleine concentration. Le grand brun était désormais au téléphone, il était comme matérialisé à l'intérieur. Toute son attention se reporta sur la voix, la sienne, celle de la nageuse, sur les paroles. Et que rien de plus n'existe que la bulle dans laquelle ils s'étaient enfermés !

Jannis sentit un grand sourire s’étirer sur ses lèvres. Il pouvait deviner ce que ressentait son amie juste avec le son de sa voix. Ashley avait un débit beaucoup trop rapide pour être naturel, comme si elle était stressée ou excitée, voir les deux en même temps.

« T’es pas possible. » dit il en rigolant.

Il mit son téléphone en haut parleur et envoya un message à un de ses « contacts ». Le réseau de Jannis était immense est à quatre-vingt pour cent fiable, pire qu’une fille. Il pouvait recevoir des informations précieuses en quelques secondes. Si il se trouvait dans l’embarras, il trouvait un logement en une trentaine de minutes. Bien des personnes dont il avait le numéro n’étaient pas de vrais amis. Il faut dire que le garçon en avait peu. La plupart lui devaient un service et les autres voulaient à tout prix être son ami et ferait tout pour lui. Parce qu’apparemment être l’ami de Jannis Suoh c’était « cool ». Le jeune homme trouvait ça juste très con. Il ne voyait pas du tout en quoi il était un mec « cool ». C’était un connard, un manipulateur, un bipolaire et un muet. Lui n’était pas de la génération : je fais des trucs dangereux parce que les grands le font. Sa génération à lui et la bande avec laquelle il avait grandit avait plongé dans les ténèbres de Tokyo par folie, déception et besoin de vivre. Ils avaient recherchés ce qui feraient battre leur cœur toujours plus fort et plus vite. Se perdant au fil du désespoir dans les ruelles ensanglantées, les coups foireux et les soirées à la musique trop forte. Au final, il était l’un des rares à ne pas avoir finit soit en prison, soit junkie. Triste destin. Non franchement il ne voyait rien de cool dans sa merde quotidienne. Il soupira et remit le téléphone près de son oreille pour que sa princesse l’entende correctement.

« Bon, je devrais recevoir une réponse dans peu de temps. En attendant, il ressemblait à quoi ton tatoueur inconnu ? » demanda le musicien.

Il était possible, après tout, qu’il se soit déjà fait tatouer chez cet intervenant. Seulement avec les maigres indices que lui donnait Ashley il ne pouvait pas mettre un nom ou visage chez ce mystérieux inconnu.
Malin, il demandait aussi cela parce qu’il voulait entendre comment le décrirait la jeune fille. A force de fréquenter des jolies filles qui tombaient amoureux du premier mec qui se montrait un minimum gentil avec elles, il savait très bien reconnaître le ton, l’intonation, les mots qu’utilisait une femme en train de tomber amoureuse. Et en tout franchise, c’est tout ce qu’il souhaitait à son amie. Du bonheur.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : Une
Classe : Seconde B
Spécialisation. : Natation
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Étudiante et nageuse
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Rien du tout, passe ton chemin.

Messages : 219
Okane (お金) : 598
Points. : 6
Date de naissance : 10/04/1999
Age : 18
Les p'tits liens. : Ma présentation
Ma fiche de rp
MessageSujet: Re: Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley] Dim 22 Nov - 22:10
Ashley marchait en direction de sa chambre quand elle entendit Jannis rire de l'autre côté. Le chemin ne lui avait jamais paru aussi long. Elle n'avait qu'une hâte, s'allonger sur son lit, regardant avec plus ou moins de choix le plafond mais surtout, en revivant encore et encore la scène dans sa tête, déjà pour son propre plaisir mais aussi pour dire quoi que ce soit à Jannis de particulier, quelque chose dont il pourrait se souvenir pour elle car elle se connaissait, si aujourd'hui elle s'en souvenait, il y avait peu de chance pour que ça soit encore dans sa tête trois jours plus tard. Quoique, un visage pareil et surtout une telle gentillesse, ça ne s'oublie pas. Jannis semblait en tout cas amusé de la situation mais elle se demandait si c'était une sorte de moquerie, s'il ne la trouvait pas immature et niaise de vouloir l'identité de quelqu'un qu'elle venait de rencontrer et dont elle ne savait presque rien. C'est vrai, c'était un peu puéril comme comportement et pourtant elle avait tellement envie de savoir qui il était. C'était absurde car il était probable qu'elle ne le recroise plus jamais, ce serait tout de même un peu étonnant puisqu'ils sont tous les deux au pensionnat mais c'était possible. Elle manquerait cruellement de chance si c'était le cas.

Elle arriva enfin dans le couloir de sa chambre et elle sortit en toute vitesse les clés de son sac, coinçant son téléphone avec son épaule contre son oreille et en priant de ne rien faire tomber. Son vœu fut exaucé et elle claqua la porte derrière elle. Elle savait qu'à cette heure-ci elle était seule et s'arrangeait pour aller s'entraîner quand ses camarades rentraient. Ce n'était pas parce qu'elle ne les aimait pas, elle ne les connaissait pas mais elle n'avait pas l'air d'avoir non plus très envie de faire connaissance. L'une ne venait que pour dormir, très tard d'ailleurs et partait très tôt le matin, les deux autres ne venaient qu'après avoir mangé. D'un côté, tant mieux, elle avait la fin d'après-midi pour elle toute seule, la soirée elle la passait à la piscine, parfois seule, parfois accompagnée. Ou alors, seule jusqu'à la découverte d'un jeune homme allongé par terre, à moitié évanoui. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas pensé à leur rencontre et elle avait l'impression que cela faisait très longtemps alors que ce n'était pas vraiment le cas en réalité.

Comme elle l'avait tant espéré, elle se jeta sur son lit, rebondissant sur la matelas après avoir lâché son sac au milieu de la pièce. Regardant le plafond, se remémorant ce visage plutôt sérieux, ses yeux si sombres, si intenses et ses cheveux plaqués en arrière. Le plus perturbant était certainement son sourire qui paraissait si sincère et qui détonnait avec l'air sérieux qu'il s'était donné quelques instants auparavant. En y repensant maintenant, elle ne savait pas ce qu'il avait réellement pensé, il avait été poli et respectueux, certes, mais il n'avait pas donné tant son avis que ça. La seule fois où elle avait vu un éclat dans son regard, de la passion dans ses traits étaient lorsqu'il avait évoqué le tatouage. Il faisait donc parti de ses asiatiques qui se cachaient derrière un air neutre, impassible et qui ne montrait un intérêt qu'à leur propre personne devant des étrangers. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, c'était dans leur coutume, mais elle se sentit déçue de ne pas s'en être aperçue avant. En réalité, elle ne se sentait pas vraiment déçue mais plus légèrement effrayée de constater qu'elle devait être dans un état semi-conscient pour ne pas avoir capté cela avant maintenant, avant qu'elle ne soit complètement objective.

''Il était plus petit que toi, légèrement plus grand que moi en fait, elle s'étonna elle-même à commencer par là, elle n'y avait même pas pensé auparavant. Des cheveux noirs qu'il avait plaqué en arrière, des yeux noirs profonds,... Je sais pas trop quoi te dire d'autre, elle lâcha un petit rire nerveux. Deux bras, deux jambes.''

Il fallait qu'elle reste un minimum objective et le mieux pour cela c'était de ne pas mettre trop d'adjectif mais en même temps, elle avait tellement envie de dire ce qu'elle ressentait à Jannis, pour qu'il lui dise qu'elle devait se calmer, qu'elle ne le connaissait pas et qu'elle l'idéalisait déjà beaucoup trop. Elle avait ce besoin qu'on la secoue un peu, qu'on l'oblige à voir la réalité telle qu'elle devait être vue. Sa mère lui aurait certainement dit ça et Ashley ne l'aurait pas écouté, n'en aurait fait qu'à sa tête mais au moins, elle savait qu'elle avait été écouté.

''Il n'avait rien de spécial, c'est vrai mais son sourire tendre et passionné et ses yeux un peu malicieux lorsqu'il a parlé de son métier l'a rendu encore plus... intéressant, finit-elle par dire même si elle avait une toute autre réponse dans sa tête. C'était un asiatique mais je ne saurais pas être plus précise.''

Elle ne savait pas si c'était suffisant pour Jannis mais elle ne pouvait pas vraiment en ajouter davantage, déjà qu'elle ne savait pas à quoi il s'attendait et il était impossible pour elle de deviner. Elle souriait niaisement, regardant le plafond avec intérêt en se demandant ce qui avait bien pu la mettre dans un état pareil, c'était totalement con, elle ne connaissait même pas son nom. Elle l'avait ''croisé'' dans un couloir et la voilà dans un état pareil ! Heureusement qu'elle ne connaissait cela qu'avec lui parce que le pauvre Jannis, si elle l'appelait à chaque fois qu'elle croisait un garçon dans le couloir, aurait son téléphone greffé à l'oreille. Elle avait beau tenté de se dire qu'elle ne devait plus y penser, plus penser à lui, son visage revenait hanter ses pensées et elle se souvenait encore. Peut-être qu'après en avoir parlé, elle n'y penserait plus du tout. Si seulement ça pouvait être aussi facile que ça. 

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Cinquième M
Spécialisation. : Batterie
Situation amoureuse : Rarement célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 143
Okane (お金) : 129
Points. : 10
Date de naissance : 28/03/1996
Age : 21
Les p'tits liens. : Présentation
Fiche de rp
Fiche de lien
Twitter
Musique.
Jannis Suoh
MessageSujet: Re: Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley] Dim 29 Nov - 11:56
Le regard du jeune homme dériva sur le plafond. Il s’étala sur le canapé en repoussant la couverture, finissant par la faire tomber par terre. Il triturait sa lèvre inférieure en écoutant la description de son amie. Sa main finit par retomber sur ses cheveux, il se recoiffa d’une main puis reposa cette dernière sur le canapé. Il se mordilla la lèvre.

« Il a l’air banal. » déclara t-il d’un ton neutre.

C’est vrai qu’Ashley ne faisait pas l’étale des qualités de ce mec. Juste un beau sourire hein ? Bon, elle venait de le rencontrer c’est ça ? C’était un peu normal de le décrire aussi simplement. Elle ne savait même pas son prénom ! Mais alors pourquoi lui en parlait-elle ? Etait-ce juste de la curiosité ? La jeune nageuse voudrait savoir qu’elle est ce bel inconnu qu’elle avait croisé et demandait à la personne la plus qualifié pour lui répondre… « Je suis juste la personne qualifié ? » Il aurait aimé que ce soit par amitié qu’elle s’adresse à lui. Qu’elle avait eu une sorte de coup de foudre et que la première personne à laquelle elle avait pensé en parler était Jannis. Mais il ne se faisait pas trop d’illusions non plus. Il considérait être proche d’Ashley, c’était une bonne amie c’est vrai. Cependant il ne se connaissait que depuis quelques temps, très peu de temps. Etait-ce suffisant pour devenir une sorte de confident ? Il savait déjà plus ou moins explicitement qu’elle avait confiance en lui, après tout il lui avait demandé de lui faire confiance. Certes il avait dit ça sur le coup… Mais avec le recul il se rendait compte que ça avait de l’importance pour lui, il voulait vraiment être proche de la canadienne. Pourquoi ? Et bien… C’était difficile à expliquer. Il la trouvait géniale ! Quand il la regardait, il éprouvait de la fierté. C’était sa petite princesse, elle comptait pour lui.

Un bipement le fit sursauter, le sortant de ses pensées. Il venait de recevoir un sms.

« Hum… J’ai tes infos. Mais je te préviens : mon service de renseignement n’est pas gratuit. » dit il en sentant un vilain sourire lui éclairer le sourire.

Il avait envie de cuisiner encore un peu son amie. Sa réponse était loin de lui suffire. Bon, après tout c’était compréhensible de rester évasif sur quelqu’un qu’on ne connaît pas, il comprenait. Mais il n’allait pas donner des infos comme ça, par pur gentillesse. Tout simplement parce que le dénommé « Dewei » n’aimerait certainement pas que sa vie personnelle soit étalée. Le jeune homme voulait s’assurer qu’Ashley tenait vraiment à ce tatoueur, si c’était juste de la curiosité ça ne valait pas le coup.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley]
Revenir en haut Aller en bas

Ne mens pas, je t'entends. Qu'est-ce que tu ressens ? [Jannis & Ashley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» •• IN NOMINE MENS •• « Les Anges.. Les Démons.. Et Nous ! »
» ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe VII
» JE M'EN FOUS, J'ENTENDS EN MONO.
» Entre tueurs, on s'entends parfois bien non? |PV Axel|
» J'entends déjà sur la plaine, le vol noir de jais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Gestion du Personnage. :: Communications. :: Téléphone.-