RSS
RSS



 

Partagez|

"Apprendre à boxer, c'est facile, apprendre à combattre c'est plus dur" [ Clo et Swan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 7
Classe : Première AV
Spécialisation. : Littérature
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 128
Okane (お金) : 326
Points. : 0
Date de naissance : 14/12/2000
Age : 16
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation, liens, rps.)
Arts Visuels.
Clo Iris
MessageSujet: "Apprendre à boxer, c'est facile, apprendre à combattre c'est plus dur" [ Clo et Swan ] Lun 30 Nov - 9:22
Les pas de Clo résonnaient dans les couloirs de l’établissement mais ils ne tardèrent pas à ne plus se faire entendre, en effet elle venait de pousser la porte du pensionnat pour sortir dehors, plus précisément pour se rendre au gymnase. Son sac de sport cognait contre ses hanches à chaque fois qu’elle faisait un pas, ce qui la rendit de mauvaise humeur. Enfin elle arriva là où elle voulait, elle ouvrit la porte avec la grâce d’un hippopotame se fichant pas mal de faire du bruit. Au pire si quelqu’un avait un problème avec elle, il n’avait qu’à venir. Elle alla directement dans les vestiaires regardant au passage si là où les élèves pratiquaient de la boxe, et à son grand soulagement il n’y avait personne. Elle ne mit pas longtemps à se changer, elle était l’exemple même qu’une fille ne mettait un quart d’heure à enfiler une tenue de sport. Parfois elle sortait même avant tous les garçons, ce qui mettait ces derniers dans une rage folle. La brune, elle s’amusait durant ces moments et elle prenait un malin plaisir à les mettre plus en colère qu’ils n’étaient déjà.
Pendant qu’elle traversait le gymnase, elle pensa à ce qu’elle pourrait bien faire pour son anniversaire qui était dans deux semaines bien sûr elle le fêterait avec William comme toujours. Les deux amis avaient pour habitude en France d’organiser une journée spéciale, ils allaient d’abord au cinéma, puis au fast-food, ensuite ils rentraient chez la brune jouer aux jeux vidéos enfin venait l’heure où le français devait rentrer chez lui. Elle savait pertinemment que les dates de sorties des films n’étaient pas la même entre le Japon et son pays natal, ce qui impliquait donc qu’elle devait faire une croix sur le cinéma. Elle pensa à tous les films qu’elle avait manqué et qu’elle manquerait, il y en avait tellement, il y avait le dernier volet de Hunger Games, le septième Star Wars, le deuxième tome de l’Epreuve adapté sur grand écran et encore des tonnes de courts-métrages. Aussi pour la jeune cinéphile, c’était un péché de manquer autant de sorties mais malheureusement à part retourner en France, ce qui était impossible pour les deux prochaines années, elle ne voyait pas ce qu’elle pouvait faire pour sa rédemption.
Elle sortit de ses pensées au moment où elle arrivait dans la salle de boxe. Clo, ne savant pas si il fallait faire un échauffement ou non, n’en fit pas et commença directement à frapper dans le sac. Elle n’était pas une fan des sports de combat mais elle avait compris qu’elle devait apprendre à se défendre autrement elle se ferait manger. Une scène lui revint en mémoire et malheureusement elle datait de cette année.
La jeune brune venait de sortir de cours quand un groupe de garçons l’accosta lui demandant si elle était en A. La naïve leur répondit que oui aussitôt un des jeunes hommes l’empoigna et l’entraîna dans un coin sombre suivi du reste de sa bande. La brune paniqua comprenant enfin qu’ils allaient la frapper voir même la violer et se rendit compte qu’elle était impuissante. Elle ne savait pas se défendre, ses parents ne lui avaient jamais appris et n’avaient jamais jugé bon de lui apprendre. L’injustice de la situation la frappa de plein fouet mais elle n’eut pas le temps de s’attarder dessus qu’elle venait de se prendre son premier coup de l’année. Son calvaire dura pendant quelques minutes encore. Les garçons s’arrêtèrent quand un professeur passa vers eux aussitôt Clo saisit cette occasion pour s’enfuir. Au final, elle s’en était tirée qu’avec quelques bleus et elle ne pouvait que remercier le  professeur d’être passé par là. La jeune fille savait que si il n’avait pas été là, elle aurait fini à l’hôpital ou dans un cercueil.
Depuis cet événement, elle se promit d’apprendre à se défendre et elle avait choisi la boxe sans trop savoir pourquoi. Elle avait la motivation là n’était pas le problème, il n’y avait qu’à voir toute la haine, colère et rancœur qu’elle portait en elle. Si quelqu’un venait l’interrompre dans son « apprentissage », il verra une jeune fille si agressive si misanthrope qu’il reculerait d’effroi. Le souci n’était pas là, non elle n’avait pas tout simplement pas la technique de la boxe aussi elle se mettait en danger à chaque fois qu’elle faisait de ce sport. Elle avait tendance qu’elle était cardiaque et qu’une crise pouvait arriver n’importe quand. Elle défiait la mort en faisant ça et le pire c’était qu’elle ne s’en rendait pas compte. Aussi elle continuait de frapper n’importe comment sur le sac.

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
0 / 1000 / 100

Chambre : /
Classe : Troisième S
Spécialisation. : Boxe
Situation amoureuse : Célibataire

Travail : Vendeur dans une boutique de sport après les cours
Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Peut-être un dernier ?

Messages : 97
Okane (お金) : 130
Points. : 4
Date de naissance : 29/08/1998
Age : 18
Les p'tits liens. : Présentation

Fiche de RP
MessageSujet: Re: "Apprendre à boxer, c'est facile, apprendre à combattre c'est plus dur" [ Clo et Swan ] Lun 21 Déc - 15:50
Les cours touchaient à leurs fins pour la majorité des élèves, ils sortaient tous en courant de l'établissement dans un brouhaha qui était tout sauf discret. Des cris, des bousculades, des disputes mais surtout qu'une seule idée en tête : sortir de là le plus vite possible. Le ciel était bleu, le soleil se retrouvait caché par moment sous de fins nuages blancs qui ressemblaient beaucoup à du coton et les douces températures automnales leur permettaient d'aller réviser dans le parc avec un léger manteau et une écharpe. Les feuilles des arbres qui tomberaient rajouteraient encore plus de charme et de poésie à l'endroit, surtout si cet intense moment était partagé avec une personne aimée, c'est la brise légère qui ferait flotter les feuilles dans les airs qui donnerait le rythme, lent et doux. Le chant des oiseaux qui n'ont pas encore migré et le bruit fin et mélodieux de l'eau de l'étang intensifierait le côté romantique de ce moment échangé. L'automne était une belle saison et malgré le fait qu'elle signifiait la mort de la nature, elle n'en restait pas moins une saison poétique, romantique mais surtout vivante. La beauté, le calme de cette saison mais aussi la douceur la rendait unique et attrayante, chacun avait envie de prolonger la journée en une promenade dans le parc. Malheureusement, certains en avaient l'interdiction.
 

Swan se trouvait encore dans le pensionnat, à côté d'une fenêtre. Son professeur l'avait collé pour avoir séché son cours une semaine auparavant alors il était enfermé dans l'établissement, obligé de se contenter de regarder les autres sortir et profiter pleinement de cette saison tandis que lui, était assis, sur cette chaise inconfortable. Il n'avait rien à faire, le professeur n'avait pas prévu de travail pour lui et Swan n'en attendait pas plus. Il en profita donc pour poser ses bras sur la tête avant d'y déposer sa tête et de fermer les yeux. Un silence intense régnait dans la salle, le jeune homme était inhabituellement calme alors c'est avec une extrême rapidité qu'il se laissa glisser dans les bras de Morphée. 
Il se réveilla lorsqu'il entendit la sonnerie, il s'étendit, faisant craquer quelques vertèbres et se releva. Deux par deux il descendit les marches qui le séparait de la sortie de l'immeuble et il fut marqué par le ciel qui s'était fortement assombri. Il n'était pas noir mais il avait bien foncé et il avait l'impression de n'avoir rien fait de sa journée puisqu'il était parti de chez lui quand le Soleil commençait à se lever et il sortait du lycée quand il se couchait. 
Il marchait vers la salle de sport tout en se massant la nuque. Il va falloir que je m'échauffe bien avant de boxer. La position qu'il avait emprunté pendant sa courte sieste n'avait pas été des plus confortables alors il devrait beaucoup s'échauffer la nuque avant de boxer pour ne pas se blesser plus qu'il ne l'était déjà. Deux cervicales déplacées, trois vertèbres et des muscles froissés étaient amplement suffisants, pas besoin d'en rajouter davantage et encore moins à cause d'une satané sieste effectuée pendant une heure de retenue parce qu'il avait préféré dormir plutôt que d'aller à son cours d'anglais. Oui, le cours qu'il avait séché était anglais. C'était absurde de le coller pour ça puisqu'il n'avait pas besoin qu'un professeur lui dise comment bien parler la langue qu'il avait toujours parlé, lui qui avait sans aucun doute vécu plus longtemps dans un pays anglo-saxon que son professeur qui avait un accent qui laissait à désirer. Enfin, la logique des uns n'était pas toujours celles des autres et il fallait savoir se plier à certaines règles, ou à certaines punitions. Si il n'état pas prêt de se plier aux règles, il acceptait quand même les punitions, sous l'influence de ses parents forcément. 
Arrivé à la salle des sports, il entendit quelqu'un taper dans un sac de frappe et il reconnut tout de suite que cela ne devait pas être un habitué car les coups étaient rapides mais irréguliers. Il y avait donc deux possibilités, soit quelqu'un était venu pour se défouler, dans ce cas-là, Swan se ferait un malin plaisir à le faire dégager ou alors c'était un débutant qui tentait de boxer mais qui ne savait pas du tout comment faire. Si c'était un débutant, Swan espérait que ce soit une débutante, une petite blonde qui tombait souvent et qui répondait au doux nom de Ruth. Si elle était là, cela voudrait dire qu'elle avait prit goût à ce sport, à son sport à lui mais si elle était là, cela voulait dire qu'elle voulait continuer à boxer mais sans lui. Jamais il ne lui avait dit qu'il venait ce soir alors si elle était là, elle était venue pour se retrouver seule. Il ne savait donc pas si il voulait que ce soit elle ou pas. Préférant ne pas savoir pour le moment, il entra dans le vestiaire où il troqua son jean contre un short en une vitesse éclair. 
Une fois habillé, il sortit des vestiaires et se retrouva enfin dans la salle. Il se rendit compte que ce n'était pas Ruth qui était là mais que ce n'était pas une inconnue non plus. C'était Clo, la fille qui l'avait agacée dans le parc. Doucement, silencieusement il s'approcha d'elle mais pas trop près pour qu'elle ne le remarque pas. Elle tapait n'importe comment dans le sac, Swan voyait bien qu'elle ne faisait pas de boxe et que c'était une véritable débutante. Il sourit, amusé devant ce ridicule spectacle, presque pitoyable parce qu'il y avait des choses évidentes mais en même temps il avait envie de la tirer d'un coup sec et de lui crier dessus, de lui dire qu'il y avait des choses qu'elle ne devait pas faire, que cela tombait sous le sens. En la voyant frapper comme cela, il était presque sûr qu'elle n'en avait jamais fais auparavant, même pas une fois et que très certainement n'avait pas fait l'échauffement nécessaire. 
"Tu devrais t'arrêter", se contenta-t-il simplement. 
Sa voix grave et rauque était à peine plus forte que le bruit que produisait les petits poings de la jeune fille sur le sac. Pour sa sécurité, sa santé à elle, elle devait arrêter et écouter les quelques conseils qu'il comptait lui donner. Il n'était pas champion du monde, du moins pas encore, il ne pratiquait seulement depuis une demie-douzaine d'années mais il était suffisamment doué pour se permettre de juger quelqu'un. Il n'allait pas s'improviser entraîneur ou professeur, encore moins pour cette fille mais il devait avouer que plus tard, cela ne le dérangerait pas vraiment d'enseigner aux jeunes enfants comme on lui avait apprit à lui. Bon, c'était particulier pour lui parce qu'il s'en était prit des coups, on l'avait souvent laissé allongé sur le sol, saignant du nez ou de la bouche mais son professeur, celui à qui il devait cela avait toujours les bons mots, les bons gestes pour le faire réagir, pour le faire réfléchir et c'était cela qu'il voulait reproduire. Il savait pertinemment que la jeune fille ne serait jamais vraiment douée pour la boxe, elle était trop fragile pour cela mais si il pouvait éviter qu'elle ne se blesse à côté de lui, ce ne serait que mieux pour lui, ça l'empêcherait d'appeler les pompiers pour venir rechercher la jeune fille qui s'était cassé le poignet ou déplacé l'épaule. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Niveau scolaire. :
100 / 100100 / 100

Chambre : 7
Classe : Première AV
Spécialisation. : Littérature
Situation amoureuse : Célibataire

Je suis... :
  • Fidèle au poste !

Je peux prendre... :
  • Pleins de rps.

Messages : 128
Okane (お金) : 326
Points. : 0
Date de naissance : 14/12/2000
Age : 16
Les p'tits liens. : Rentrer ici les liens importants. (Présentation, liens, rps.)
Arts Visuels.
Clo Iris
MessageSujet: Re: "Apprendre à boxer, c'est facile, apprendre à combattre c'est plus dur" [ Clo et Swan ] Mar 22 Déc - 19:39
Les poings et jambes de Clo frappaient ardemment le sac, elle n’avait peut être pas la technique pour boxer mais elle avait la motivation nécessaire.
La haine lui pourrissait le cœur mais qui pouvait lui le reprocher. Elle avait été détruite complètement et personne ne l’avait aidé à se reconstruire. Cependant elle savait très bien ce qui avait causé sa destruction, l’impuissance. Ce sentiment si agréable à voir sur le visage des autres mais si désagréable quand il nous concernait. La brune ne faisait pas exception à la règle elle adorait voir qu’elle avait le contrôle sur les personnes et qu’elle pouvait les détruire à tous moments autant elle savait que ce que c’était l’impuissance mieux que personne. La solitude avait facilité à la rendre impuissante, faible aux individus. Elle n’avait pas su se défendre, empêcher sa destruction physique et morale. Cette incompétence lui avait pourri la vie et la française comptait prendre sa revanche. La vie l’avait battu une fois et ça lui suffisait amplement. Quand elle tapait dans ce sac, elle sentait l’impuissance la quitter pour laisser la force l’envahir. Et Dieu qu’est ce qu’elle aimait ça ! Elle n’était plus la fille faible face à ses camarades non elle découvrait une nouvelle facette de sa personnalité qui lui plaisait. Une nouvelle facette plus agressive qui n’était pas impuissante mais forte. Alors oui elle mettait sa vie en danger mais elle prenait son pied ! Le lionceau impuissant à qui le rugissement ressemblait à un miaulement venait de se transformer en une lionne féroce qui en imposait, forte.
Aussi elle entendit la phrase qu’avait prononcée l’imprudent qui venait la déranger comme si elle sortait d’un autre monde. Elle se retourna d’un mouvement rapide incendiant du regard la personne qui lui parlait. Elle reconnut Swan, le garçon qui l’avait laissé indifférente. Elle ne voyait en lui ni un ami ni un ennemi, un inconnu voilà ce qu’il était rien de plus. Elle se demanda comment il la voyait là maintenant. Elle n’était pas idiote, sa queue de cheval ne devait plus ressembler à rien, elle devait puer la transpiration. Mais ce qui devait être le plus flagrant c’était son manque d’humanité enfin en tout cas pour elle.
Elle n’avait plus rien d’humain, elle était une bête, une bête rusée mais une bête quand même. La ruse et l’intelligence du renard remplaçaient son cerveau humain. Elle irradiait le pouvoir et la force d’une lionne. Toutes traces de sentiments avaient disparu, son instinct primaire avait pris le dessus sur tout le reste. Elle se fichait des autres comme de la dernière leçon à apprendre et ne pensait plus qu’à elle. En tout cas c'était comme ça qu'elle se sentait peut-être était ce son imagination qui lui jouait des tours.
Elle fit face au jeune homme le regardant avec curiosité et mépris plantant son regard brun bestial dans celui humain de Swan.
 
« Je t’écoute. Explique moi. Montre moi. »
 
Son ton était sec, agressif et ses phrases ressemblaient plus à des ordres qu’autres choses. Elle attendait qu’il lui montre comment elle pourrait gagner en puissance et perdre en faiblesse. Elle voulait faire encore plus mal que un plongeon dans l’Athérion. Voir la souffrance sur les visages des autres oui elle le voulait et ses lèvres se relevèrent pour former un sourire malsain. Un besoin sadique d’entendre les cris de ceux qui seraient ses victimes la prenait à la gorge. Elle n’était plus qu’une incarnation du Malin mais qui pourrait lui reprocher ? C’était l’impuissance qui l’avait rendu comme ça. C’était à cause des humains qu’elle devenait cette personne déshumanisée. Avait-elle demandé cette transformation ? Non. Etait-elle les effets de l’impuissance ? Oui. Les fanatiques de la mythologie grecque la compareraient à Gaïa. Toutes les deux avaient été blessés par les autres et étaient devenues des incarnations du Malin. Et pourquoi ? Parce qu’elles avaient été impuissantes tout simplement. L’impuissance était un sentiment destructeur. Alors qui pourrait reprocher à Clo d’être devenue cette fille là ?

~#~#~#~#~#~#~#~#~Pensionnat Miyusaki~#~#~#~#~#~#~#~#~



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Apprendre à boxer, c'est facile, apprendre à combattre c'est plus dur" [ Clo et Swan ]
Revenir en haut Aller en bas

"Apprendre à boxer, c'est facile, apprendre à combattre c'est plus dur" [ Clo et Swan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hedwige ▬ "Moi j'ai dû apprendre à survivre, toi tu vas apprendre à mourir." ~
» Apprendre la chevalerie, moins facile qu'on le croit
» Apprendre l'elfique.
» apprendre les noeuds de cordes
» S'entrainer et apprendre [PV Aldan Navalan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Miyusaki :: Miyusaki. :: A l'extérieur. :: Gymnase.-